Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Face à SpaceX+Boeing, la double riposte européenne l’emporte (...)

Face à SpaceX+Boeing, la double riposte européenne l’emporte !

Space-X et Boeing avaient gagné la première manche, en signant deux contrats de lancement de satellites électriques construits par Boeing.

La riposte franco-européenne a été rapide et efficace. Et elle vient de déboucher sur un deuxième succès Airbus Defence and Space en matière de satellite électrique, mais cette fois en valorisant le développement (en cours) d'une nouvelle coiffe pour Ariane 5 !

L'irruption de Space-X sur le marché international...

La start-up américaine Space-X devient vraiment dangereuse pour le lanceur européen Ariane, qui détient depuis des décennies environ 50% du marché mondial des satellites commerciaux.

Le concurrent principal actuel d'Ariane 5 était jusqu'à présent le lanceur Proton. qui peut mettre un satellite de 6t en orbite de transfert (GTO), pour une orbite géostationnaire à 36 000 km. De son côté, Ariane 5 peut satelliser une masse d'environ 9,6 t, la plupart du temps lors d'un lancement double, par exemple d'un gros satellite de 6t et d'un petit d'environ 3t.

Car les sociétés états-uniennes Boeing et Lockheed se sont retirées de la compétition internationale, leurs lanceurs Delta II, Delta IV et Atlas V étant trop chers. Elles ont créé la co-entreprise United Launch Alliance, pour pour lancer seulement les satellites institutionnels des Etats Unis, militaires en particulier.

Après ses premiers échecs, inévitables, les succès des lancements de Space-X créent une nouvelle concurrence, pour le moment surtout pour les petits satellites (moins de 3,4 tonnes), et même assez petits (1.8 t) dans des lancements doubles. Car les compagnies opérateurs de satellites ne sont pas nombreuses à risquer de perdre un gros satellite, dont il faudrait beaucoup de temps pour construire un deuxième exemplaire.

... les premiers succès de Space-X, et de Boeing sur les satellites électriques...

Lancement de SES-8, par Space-X Falcon 1.1Mais la société SES a fait confiance à Space-X, qui a mis sur orbite de transfert (GTO) son 1er satellite commercial le 3 décembre 2013 : le satellite SES 8 fait 3,170 tonne, et a une puissance de 5 kW. Le prix de lancement facturé par Space-X a été très inférieur à 60 millions de dollars [1]. C'était le deuxième lancement de la version Falcon 9 v1.1 .

SES a du coup averti Arianespace que désormais elle comptait faire appel à Arianespace et Space X en en deuxième, alors que jusqu'à présent SES s'appuyait sur Ariane 5 et Proton.

Il faut dire que Proton est en perte de vitesse, avec 6 échecs sur 6 ans, ce qui contraste bien sûr avec les 11 ans ininterrompus de succès pour Arianespace (y compris pour Soyouz et Vega), et près de 60 tirs réussis d'affillée pour Ariane 5.

Dans "Satellites électriques : la France et l’Europe qui gagnent  !", nous avons vu que non seulement Space-X casse les prix du lancement, au moins temporairement pour obtenir ses premiers contrats, mais aussi que Boeing s'est associée à elle dès 2012 pour faire une offre conjointe fabrication + lancement de (petits) satellites électriques.

Et cette offre Boeing+Space-X a donc débouché sur deux succès commerciaux, avec deux lancements doubles, de 2 x 1.8 t, pour les opérateurs Satmex et ABS (ABS 3A et Satmex 7, puis ABS 2A et Satmex 9).

... la riposte franco européenne en 2 temps, 3 mouvements...

Les acteurs français et européenns du spatial ne pouvaient rester sans répondre, et la riposte franco-européenne s'est faite en deux temps :

1. rendre possible une offre fabrication - lancement de satellites électriques, par des actions franco-européennes dès la fin 2012 :

  • par les actions françaises et européennes Artes 33 (Neosat) et Artes 14 (Electra), déjà citées dans l'article "Satellites électriques : la France et l’Europe qui gagnent  !"
  • Coiffe de Ariane5, qui protège les satellites emportéspar un financement complémentaire français, de 25 M€, pour développer pour Ariane 5 une nouvelle coiffe, plus grande [2], pour les satellites électriques (plus volumineux (programme d'investissements d'avenir 2 (PIA 2)

2. rendre en 2014 cette offre attractive, au niveau des prix de lancement : l'offre conjointe Ariane 5 + Airbus Defence and Space pour Eutelsat172B aurait finalement été moins chère que l'offre faite autour de Space X, dont les prix de lancement sont pourtant très bas.

... couronnée par un premier succès avec le satellite Eutelsat 172 B !

Pays couverts par EutelsatCette démarche conjointe Arianespace - Airbus Defence and Space l'a donc emporté, le 31 juillet 2014, auprès d'un opérateur majeur de télécommunications, Eutelsat.

« Nous avons acheté un package auprès d’Airbus et d’Arianespace qui nous ont fait une offre extrêmement compétitive et optimisée en terme de rapport qualité-prix », souligne le PDG de Eutelsat. . [3]

Mais ce n'est pas tout, «  Airbus nous a garanti que le satellite mettrait 4 mois pour réaliser son transfert à poste, ce qui est rapide pour la propulsion électrique », précise Michel de Rosen. Car les satellites tout électriques mettent beaucoup plus de temps pour atteindre leur orbite finale géostationnaire, que les satellites conventionnels (environ 10 jours).

Satellite Eutelsat 172 BBref, Airbus Space Systems et Arianespace ont démontré qu’ils savaient réagir et gagner face aux satellites de électriques de Boeing optimisés pour voler à bord du Falcon 9.

Notons d'ailleurs que via l'opérateur mexicain Satmex, Eutelsat a en outre deux autres satellites tout électrique en cours de construction chez Boeing. Ils seront lancés par SpaceX et son Falcon 9. Et mettront huit mois pour arriver à poste. [4]

[1] Space News. accédé le 20 septembre 2013. "Rocket Oversupply or Not, Satellite Operators Still Struggle To Secure Launches"

[2] "Pour répondre à l'accroissement de la taille des satellites de télécoms, Arianespace a engagé un programme financé par la France et la Suisse visant à augmenter, sans perte de performance, le volume disponible sous la coiffe. Cette nouvelle coiffe sera disponible au deuxième semestre 2015". La Tribune, 8 janvier 2014 "Espace : les 8 atouts d’Arianespace pour rivaliser avec SpaceX"

[3] Le Figaro, 31 juillet 2014 "Eutelsat mettra en service 7 nouveaux satellites d’ici à 2017"

[4] Le Figaro, 31 juillet 2014 "Eutelsat mettra en service 7 nouveaux satellites d’ici à 2017"


Moyenne des avis sur cet article :  2.43/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • caillou40 caillou40 20 août 2014 10:52

    Les meilleurs lanceurs restent les Soyouz..et de loin.. !


    • Laurent Simon 20 août 2014 11:07

      Quand on dit « meilleur », il faut compléter en disant les critères pris en compte. Sinon, c’"est facile et très rapide à dire, mais cela ne veut pas dire grand chose.
      Soyouz est un excellent lanceur, fiable, efficace, raisons parmi lesquelles il a été choisi par Arianespace pour le lancer depuis Baïkonour, pendant des années, puis par l’ESA et les pays Européens pour le lancer depuis la Guyane Française, en disposant de l’effet de fronde associé à la position équatoriale de Kourou.

      Mais il ne peut pas lancer les satellites de plus de 3t, par exemple.
      Et les partenaires Russes semblent avoir décidé d’augmenter le prix de Soyouz... Pas sûr que ce soit une très bonne idée, au moment justement où l’Agence Spatiale Européenne envisage de ne plus tirer ce lanceur depuis la Guyane !
      En particulier parce que la consigne est à l’économie, au recentrage sur les lanceurs produits en UE (Ariane 5, puis Ariane 6, et Vega), et à la priorité réaffirmée, pour les lancements ’institutionnels’ (gouvernementaux, scientifiques, etc.) par ces lanceurs fabriqués en UE.

      Malgré les 400 ou 420 M€ investis à Kourou pour créer son aire de lancement, il n’est donc pas sûr du tout que Soyouz soit tiré au-delà de 2019 ! Ce qui d’ailleurs serait une perte financière importante pour la France, par amortissement insuffisant des investissements réalisés ici.


    • caillou40 caillou40 20 août 2014 11:22

      Par Laurent Simon...De toute façon notre espace est devenu une poubelle avec des débris partout de satellites...Nous polluons aussi bien sur terre que dans les air... !
      Des milliards dépensés pour pas grand chose il me semble.. ?


    • Laurent Simon 20 août 2014 11:34

      Ne mélangeons pas tout ! "De toute façon notre espace est devenu une poubelle avec des débris partout de satellites...Nous polluons aussi bien sur terre que dans les airs.. !
      Des milliards dépensés pour pas grand chose il me semble.. ?"

      Que l’humanité ne se soit pas distinguée en matière de débris dans l’espace, comme la pollution ailleurs, c’est un fait. Mais des mesures ont été prises, comme la désorbitation, vers une orbite plus haute, des satellites en fin de vie par exemple.

      Quant aux milliards dépensés dans l’espace, ils sont extrêmement utiles, ils permettent de faire d’énormes économies sur terre (télécommunications, enseignement à distance, etc., y compris dans les pays en voie de développement, dans lesquels les infrastructures au sol sont peu développées et coûteraient beaucoup plus cher à construire, et seraient encore plus longs à installer et maintenir)...
      et même de moins polluer sur terre, par exemple en optimisant les déplacements, avec le GPS (éviter les embouteillages, trouver la route la plus rapide en fonction des éventuels ralentissements, etc.)


    • caillou40 caillou40 20 août 2014 12:37

      Par Laurent Simon...Sur Wikipedia il y a une page intéressante sur le sujet de la pollution dans les airs...quand aux milliards dépensés..je m’excuse mais j’ai des doutes sur leur efficacité...a voir la faillite globale du monde..toujours plus de pauvres et de chômeurs..de guerres donc de morts..Les autoroutes sont saturés même avec les GPS..et la pollution sur terre est en augmentation (OMS)...Votre emballement pour ce genre de technologie est méritoire et je la respecte..mais je doute de son efficacité.. !


    • Laurent Simon 20 août 2014 13:13

      "à voir la faillite globale du monde..toujours plus de pauvres et de chômeurs..de guerres donc de morts..Les autoroutes sont saturées même avec les GPS..et la pollution sur terre est en augmentation (OMS)« 

      Je ne suis pas très optimiste sur la pollution, le CO2, pour plusieurs raisons. Mais je ne vais pas jusqu’à dire »la faillite globale du monde". Toujours plus de pauvres, je ne crois pas, vraiment. La proportion de pauvres a même tendance à diminuer. (sauf si l’on prend en compte certaines définitions, qui justement sont relatives, càd font référence au salaire des uns par rapport au salaire des autres ; dans ce cas, évidemment, le nombre de pauvres augment, ne serait-ce que parce que la population augmente...)

      Toujours plus de chômeurs en France, oui, depuis quelques années, dans le monde non !

      Les guerres ? Le moment n’est vraiment pas favorable (ces derniers mois), mais si l’on regarde les tendances depuis des décennies, j’ai plutôt l’impression que le nombre de guerres diminue.

      Le trafic auto saturé ? Même avec le GPS ? Oui, probablement, mais ce serait peut-être pire sans ! Contrairement à ce que vous dites, je ne suis pas béat devant les technologies, je ne prétend pas que ce sont grâce à elles que l’humanité sortira de certains problèmes très graves.

      Ce sont des problèmes politiques, en quelque sorte, qui ne pourront pas être résolus par la seule contribution ’magique’ des technologies.. Cela demandera aussi un réveil de beaucoup, et peut-être en faudra t il (malheureusement) passer par des catastrophes écologiques supplémentaires, pour que ce réveil ait enfin lieu.

      Mais malheureusement ce n’est pas avec les convictions (protectionnisme, repli sur soi, haine de l’autre, haine du riche, égalitarisme forcené, incapacité à regarder certaines réalités avec pragmatisme, illusion qu’en prenant aux riches on réduit la pauvreté (esprit perdant / gagnant, qui tourne toujours finalement au perdant / perdant), j’en passe et des meilleures) d’une bonne partie des auteurs d’Agoravox que nous en sortirons !!!

      Car ces convictions au 20e siècle n’ont mené l’humanité que justement vers les famines, les guerres, les massacres... des dizaines de millions de morts pour le nazisme et le fascisme, cent millions de morts pour le communisme -et ce n’est pas fini, voir en Corée du Nord-.

      Mais je suis donc plus positif que vous, parce que l’humanité a compris que ce n’était pas dans ce sens qu’il fallait aller !


    • hans 20 août 2014 19:17

      Laurent, vous n’avez pas remarqué que vous n’aviez en réalité qu’un seul intervenant ?


    • caillou40 caillou40 20 août 2014 13:49

      Par Laurent Simon...Je vois le verre à moitié vide..et vous à moitié plein.. !
      Bonne journée.


      • Laurent Simon 20 août 2014 14:09

        @Caillou40 Waou ! Bonne journée !!!

        Comme quoi, cela sert à quelque chose de voir le verre à moitié plein, je n’osais pour ma part pas espérer recevoir un « Bonne journée » de votre part... après les joyeusetés balancées sur l’autre article (« Satellites électriques, la France et l’Europe qui gagnent ! »), y compris celle qui a été enlevée du site par les modérateurs d’Agoravox !

        Champagne ! Si jamais ce « bonne journée » pouvait inspirer d’autres intervenants, plutôt très négatifs à mon endroit, ne serait-ce que pour lire vraiment ce que je dis...


      • claude-michel claude-michel 20 août 2014 17:14

        Par Laurent Simon...La rancune ne sert à rien.. !


      • Pierre-Joseph Proudhon Pierre-Joseph Proudhon 21 août 2014 00:36

        Sauf erreur de ma part, les USA ne fabriquent plus de moteurs de lanceurs.

        Ils les achètent aux Russes (le moteur Russe est le plus fiable au monde, et de loin).

        Actuellement, l’industrie de l’espace des USA, NASA et Boeing en tête, alarme le gouvernement US sur l’immense connerie que représente l’agression contre la Russie ainsi que les sanction à la noix.

        Si les Russes indiquent aux USA qu’ils peuvent se mettre les moteurs Russes dans le fondement, les USA ne pourront plus lancer le moindre satellite avant au moins une dizaine d’année (temps de développement d’un moteur-fusée).

        Les européens feraient mieux de se désolidariser des USA au sujet de la Russie et les laisser dans la merde. Ce serait très utile pour notre industrie et ça accélérerait la chute inévitable de l’empire, ce qui serait aussi un bienfait pour la planète entière (sauf pour Wall-Street et la City).


        • Frabelle 21 août 2014 08:27

          Peu à peu, la prise de conscience fait son chemin....l’agressivité US vis à vis du reste du monde suit la logique des puissances aux abois : semer le trouble pour durer. 

          Le monde va profondément et inévitablement changer d’ici peu. 
          Les BRICS ont dit ce qu’ils allaient faire, ils font ce qu’ils ont dit.... 
          A partir de quand les pays européens vont ils prendre le bon virage, celui de la maturité ???? et s’ouvrir à l’est.

        • stamp stamp 21 août 2014 22:43

          Arianespace a désormais beaucoup de retard en terme de R&D sur SpaceX qui travaille d’arrache-pied sur la conception de 1er étage réutilisable (plusieurs essais on déjà été fait qui montrent la capacité de ces 1er étages à revenir se poser au sol)...

          Il est clair que l’avenir c’est le lanceur réutilisable et pas une solution boiteuse de type Ariane 6


          • Laurent Simon 22 août 2014 09:29

            Remaque intéressante !
            Je le dirais autrement : il est clair que le lanceur réutilisable façon SpaceX est intéressant. Le tout est de savoir quand ils déboucheront sur une solution opérationnelle, et rentable.
            Donc par rapport à Ariane 6, je ne dirais pas que c’est une solution boiteuse. A vrai dire au stade actuel de mes informations, et de l’avancement du projet SpaceX, je ne peux rien dire de plus.


          • Jean 23 août 2014 18:17

            Laurent, bonsoir, puisque vous semblez informé et documenté, pouvez vous nous faire un article sur l’echec de Galileo ce jour ?


          • Laurent Simon 24 août 2014 02:06

            Oui, je peux, mais il me faudra un peu de temps quand même !
            En même temps, ce ne sera pas un article sur l’échec de gGalileo, mais sur les difficultés rencontrées, et comment le projet est reparti sur de bonnes bases !

            Malheureusement il y a beaucoup de retard ! Mais il y a beaucoup de points positifs, et il y a déjà des retombées positives, Egnos en particulier.


          • Laurent Simon 21 septembre 2014 19:47

            Complément à mon message du 24 août, car je n’avais pas alors connaissance de cette mauvaise orbite des deux satellites Galileo supposés ’opérationnels’ « Galileo, Soyouz, Arianespace... et le management de projet (international) » : et « Deux satellites Galileo pas nés sous une bonne orbite ! » et qui permettront quand même de vérifier qu’ils fonctionnent bien (ce sont des satellites différents de ceux qui ont déjà été envoyés, et qu’il faut donc tester intensivement pour vérifier qu’il n’y a pas de défaut non vu jusqu’à présent).
            Et tout ceci dans l’attente du rapport (fin septembre) de la Commission d’enquête mise en place fin août pour faire le point sur ce raté, apparemment de Soyouz Fregat (cependant s’il y a des aspects de sabotage, il est peu probable qu’ils seront évoqués dans ce rapport, car alors l’expérience montre qu’ils sont réglés par la voie diplomatique...)

            Pour le programme Galileo en général, voir aussi l’article « Bonnes nouvelles pour l’Europe (pour l’UE) : Galileo enfin remis sur orbite  ! » qui a été écrit en avril mai 2008, suite à l’approbation par le Parlement européen du programme et de son financement, et le lancement réussi du deuxième satellite (Giove-B) de test


          • Pere Plexe Pere Plexe 20 septembre 2014 22:01
            les premiers succès de Space-X, et de Boeing sur les satellites électriques.

            ...il en existe au fioul ?au charbon ?


            • Laurent Simon 21 septembre 2014 19:31

              « ...au fioul ? » Combustible chimique, spécial évidemment, à haute densité énergétique (pour être moins lourd possible) (il faut tenir compte de ce qu’il n’y a pas d’oxygène dans l’espace !, mais c’est une réaction chimique, par opposition à l’énergie électrique, fournie donc par des panneaux solaires photovoltaïques -qui ont à ma connaissance été développés d’abord pour l’espace, étant donné leur coût très important, au début-)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès