Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Fête de l’Europe : devoir d’espoir

Fête de l’Europe : devoir d’espoir

La « journée de l’Europe » est instituée le 9 mai depuis 1986, afin de rapprocher l’Europe des citoyens. L'inquiétude n'est pas neuve. Et si ces deux moments de l'Histoire moderne de l'Union nous invitaient à un devoir d'espoir européen ?

La « journée de l’Europe » est instituée le 9 mai depuis 1986, afin de rapprocher l’Europe des citoyens (vieille inquiétude). Et si ces deux dates nous invitaient à un devoir d'espoir ?

Le 9 mai rappelle la Déclaration historique du Lorrain Robert Schuman, en 1950.

Cette année-là, le ministre français des Affaires étrangères jette les bases de la construction de l’Europe moderne, rompant avec ses vieux démons nationalistes et engageant la coopération économique sur le continent.

1986, c’est l’année de la signature de l’Acte Unique, premier grand « saut fédéral européen ». Les eurosceptiques, et les nationalistes opposés au projet européen, continuent à ne voir dans l’Acte Unique que ce « grand marché » porteur de tous les maux. Et pourtant ! En 1986, douze Etats membres ratifient un Traité d’un genre neuf.

L’Acte Unique fusionne en effet les textes communautaires existants et des règles intergouvernementales. Il définit les quatre grandes libertés de circulation qui bénéficient aux citoyens européens. Sur le plan institutionnel, le texte reconnaît pleinement le rôle du conseil européen (réunion des dirigeants des Etats) tout en renforçant les pouvoirs du parlement européen. La majorité qualifiée fait son apparition pour décider dans les grands domaines gérés par l'ensemble des Etats-membres de la communauté européenne. L’Acte Unique prépare aussi la réforme des fonds structurels européens, qui deviendront ce qu'ils sont aujourd'hui : un instrument de cohésion économique et sociale.

Autrement dit, en 1986, l’Europe sociale possède des bases. N’en déplaise aux bonnes consciences de tous bords qui persistent à prétendre le contraire !

Quel est le frein actuelle à plus d’intégration européenne aujourd’hui ? Pourquoi des citoyens s'énervent-ils en criant aux excès du "libéralisme" ? Qu'est-ce qui empêche une politique industrielle commune ? Qu'est-ce qui perturbe la majorité des entreprises et les empêche d'y voir clair ?

Réponse : un vieux démon nationaliste ! Chaque Etat membre peut mettre son veto sur les questions fiscales et sociales. Et c'est encore plus rude à 27 Etats. Pour l’exprimer plus simplement : il faut aujourd’hui 27 voix unanimes au Conseil européen pour décider une politique fiscale en Europ.

L'Union européenne favorise les politiques de coopération et de cohésion. L'Union n’empêche pas les Européens de juguler la crise en cherchant à mieux gouverner la zone euro. Mais notre Europe compose encore avec ce qui empêche son élan utile.

Si l’Europe reste éloigné du citoyen, ce n’est pas la faute de l’Europe. C’est parce que nos dirigeants nationaux hésitent à instaurer la majorité qualifiée au conseil européen sur des questions devenues cruciales dans un contexte de crise mondiale.

Alors, en cette journée du 9 mai 2013, et puisque nous sommes dans l’année européenne des citoyens (le saviez-vous ?), lançons un devoir d’espoir à l’adresse de nos dirigeants, petits et grands, de tous bords.

Demandons-leur un nouveau saut fédéral pour notre intérêt général !

Laurent Watrin


Moyenne des avis sur cet article :  1.68/5   (47 votes)




Réagissez à l'article

64 réactions à cet article    


  • Daniel D. Daniel D. 10 mai 2013 08:44

    A bas les trolls !!


    • c’est pas grave 10 mai 2013 13:43

      même pas
      je suis persuadé que l’auteur nous débite ses niaiseries bénévolement 

      c’est ça le pire
       

       


    • La mouche du coche La mouche du coche 10 mai 2013 16:04

      Ah. Cet article nous indique que les eurotrolls sont déjà opérationnels. ça n’aura pas trainé.


    • Sarah Sarah 10 mai 2013 17:36

      Il est étonnant de voir combien de lecteurs d’Agoravox, pourtant d’habitude si méfiants vis-à-vis du mainstream médiatique, se sont laissés prendre à la propagande insidieuse, distillée jour après jour par ces mêmes médias, consistant non pas à attaquer de front le concept d’UE et d’Euro, mais petit à petit à distiller dans l’esprit des gens que c’est là la cause de tous leurs malheurs et que, pour simplifier à l’extrème, s’il n’y avait ni UE, ni Euro, ni Bruxelles, tout irait mieux.


      Or, qui tient les médias ?


    • La mouche du coche La mouche du coche 10 mai 2013 17:41

      Wouahou. J’ai relu 4 fois le commentaires de Sarah avant de le comprendre. Si elle est un eurotroll comme l’auteur, nous n’avons pas de soucis à nous faire. smiley


    • viva 10 mai 2013 20:14

      Je n’ai rien compris, mais je ne lirais qu’une seule fois.


    • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 11 mai 2013 07:29

      sarah,
      Ben justement, ça va beaucoup mieux dans les pays qui sont hors de l’euro et de l’ UE..., mais ça, les médias ne vous les disent pas !

      Chômage dans les 17 pays de la zone euro début 2013, chiffres INSEE ET EUROSTAT :
      12,1%

      Chômage dans les pays qui ne sont ni dans l’UE, ni dans l’euro :
      * Suisse : 3,4%
      * Norvège : 3%
      * Islande : 5,1%
      * Turquie : 8%
      * Russie 6%
      * Ukraine : 8,5%
       
      Article complet sur le chômage en zone euro sur le site de François Asselineau l’ UPR.


    • Sarah Sarah 11 mai 2013 12:13

      Oui, les trolls de l’UPR accourent sur Agoravox dès qu’un article contient les mots Europe, UE ou Euro.

       lls votent négatifs tout ce qui n’est pas défavorable à ces trois concepts,

       Ils postent des textes tout prêts issus de leur argumentaire pré-établi.

      Leur argumentation reposent sur des sources qui ne sont autres que leur propre propagande.

      Pour un autre point-de-vue, cf. Médiapart : L’UPR est-il un parti d’extrême-droite ?


    • La mouche du coche La mouche du coche 11 mai 2013 16:10

      Si mediapart attaque l’UPR, c’est bon signe.


    • Papat 10 mai 2013 09:20

      Juste a vomir.

      La fameuse declaration Schuman est en realité l’initiative de Dean Acheson, secretaire d’etat americain.
      Robert Schuman, collabo notoire, vota les pleins pouvoir a Petain en 40 et devint ministre de son gouvernement.
      Il demanda aussi la capitulation de la France des juin 40.
      Il est egalement avéré que ce monsieur etait un agent americain.
      Il fut menacé « d’indignité nationale » par les resitantrs gaullistes et communistes a la fin de la guerre.
      Ref. http://www.francoisasselineau.fr/# !/2013/05/fete-de-leurope-du-9-mai-2013.html


      • Laurent Watrin Laurent Watrin 11 mai 2013 11:54

        Aucun responsable politique n’est un saint. Je ne fais pas partie de ces EuroTrolls (comme disent certains, ici), qui fêtent « Saint-Schuman ». Mais il est indigne et détestable de tronquer la réalité historique pour n’en ressortir qu’un aspect qui arrange votre idéologie censée luttée contre une autre (qui serait dominante).

        Je m’explique. Robert Schuman a effectivement voté les pleins pouvoirs à Pétain, comme la majorité des parlementaires de l’époque (socialistes pacifistes et droite modérée compris). Pourquoi ? Parce que, si la montée du danger national-socialiste lui fait peur, Schuman craint surtout les ravages d’une nouvelle guerre. En tant que parlementaire mosellan, représentant d’une population menacée d’invasion une fois encore, il est nommé sous-secrétaire d’État aux réfugiés dans le gouvernement Reynaud en mars 1940, puis maintenu à ce poste dans le gouvernement Pétain (16 juin-10 juillet 1940). Laval lui assure que seul le maréchal peut conserver l’ Alsace-Moselle à la France... Schuman était-il naïf ? On peut le penser. Il faut surtout se remettre dans le contexte alsaco-lorrain de l’époque. Même si cela ne justifie rien, cela explique beaucoup. Le choix est complexe pour un Schuman (comme pour des milliers de citoyens alsaciens et mosellans) déchiré entre deux cultures et écrasé par le poids de l’Histoire.

        Lorsque la Moselle est réannexée par le Reich, les nationaux-socialistes lui demandent de « coopérer ». Schuman refuse. Emprisonné, avant la fin de l’année 1940, puis placé en résidence surveillée dans le Pays de Bade (Neustadt), il s’en évade en 1942, et décide de ne rejoindre ni la Résistance ni la Collaboration. Comme des millions de Français, au fond... Qu’aurions-nous fait à sa place ? Impossible à dire. Est-ce que ce passé de Schuman doit occulter sa pierre apporté à l’édifice européen ? Encore une fois, l’oeuvre n’est pas parfaite. La perfection n’existe que dans nos rêves. Mais on peut être utopiste sans crier au loup.

        Cordialement.
        « le troll » (ça m’amuse, ce mot)

        Déclaré inéligible à la Libération, Schuman sera soutenu par ses amis, qui demandent au général de Gaulle de faire cesser les procès d’intentions maréchalistes ; il sera élu en octobre 1945.

        En Moselle réannexée par Berlin, les nationaux-socialistes lui demandent de « coopérer » au nouvel ordre européen. Il décline l’offre et commence à souhaiter que l’on précise le statut exact des citoyens du Reichsland reconstitué !

        Emprisonné comme personnalité influente, avant la fin de l’année 1940, puis placé en résidence surveillée dans le Pays de Bade (Neustadt), il s’en évade en 1942, puis vit clandestinement jusqu’à la libération, notamment dans des monastères (En-Calcat) dont il suit les heures liturgiques. Intérieurement partagé entre deux nations auxquelles il appartient pareillement, il ne s’engage pas dans la Résistance. Il refuse aussi bien d’entrer dans le gouvernement Pétain que de collaborer à l’autonomisme philo-nazi de certains Alsaciens-lorrains, que d’entrer en dissidence officielle avec un pouvoir injuste. Un de ses collaborateurs aux Finances en 1947-48, François Bloch-Lainé, lui-même engagé dans les mouvements de résistance, dira plus tard, que R. Schuman « avait fait sa guerre à sa manière », suggérant le rôle de la prière monastique.


      • lejules lejules 11 mai 2013 19:22

        soyons réaliste Schuman fait parti de ces personnalités qui sont tj du cote du manche. nous ne pouvons rester indiffèrent qu’ il était un agent de la CIA et qu’une Europe indépendante n’est qu’ un leurre 


      • Laurent Watrin Laurent Watrin 10 mai 2013 11:37

        Les réactions sont fort instructives. Des éclaireurs de la pensée moderne semblent sortir du bois. La démocratie qui s’exprime sur internet ne manque pas de saveur... Ah, une précision : je ne suis pas membre de la « task force ».. D’ailleurs, je ne comprends même pas cette expression dans le contexte présent. En langue française, ça donne quoi ? (j’aime la langue française par dessus tout, et l’Europe est ma patrie, même si ça peut vous paraître étrange). Cordialement.


        • Papat 10 mai 2013 14:01

          Hmmm
          Papat : +6
          Laurent Watrin : -7


        • Gelezinis Vilkas Gelezinis Vilkas 10 mai 2013 14:08

          UPR venu en masse : +7
          Laurent Watrin tout seul : -6

          Les hyènes triomphent toujours d’un lion isolé. Ca n’en fait pas des lions pour autant.


        • Corinne Colas Corinne Colas 11 mai 2013 08:35

           « La démocratie qui s’exprime sur internet ne manque pas de saveur... »


          Allez donc faire votre fête de l’Europe en Grèce, la démocratie qui s’exprime là-bas dans la rue aura certainement plus de saveur ! Plus près, vous avez l’Espagne, j’espère que vous aimez le flamenco...



        • Laurent Watrin Laurent Watrin 11 mai 2013 11:57

          Les Grecs auraient-ils oublié leurs propres maux : absence de cadastre, poids d’une église qui capte les biens, travail au noir, tourisme non contrôlé... L’erreur de l’Europe, c’est d’avoir fait confiance trop vite à un pays très peu armé pour ordonner ses finances, et très affaibli par des cultures de la corruption qui prennent des formes diverses. Les jeunes Grecs ne sont pas tous anti-européens, c’est pour cela qu’ils s’en vont aussi (hélàs) trouver du travail ailleurs en Europe...


        • lejules lejules 11 mai 2013 19:25

          merci pour ce lien viva España !


        • emphyrio 10 mai 2013 12:25

          « La démocratie qui s’exprime sur internet ne manque pas de saveur... »

          55% et ils ne sont pas tous là


          • emphyrio 10 mai 2013 12:30

            Peu de mouvements politiques étaient présents pour fêter l’évènement comme il se doit, il y’en avait tout-de-même un :
            http://www.u-p-r.fr/wp-content/uploads/2010/11/Fly-Fetedeleurope.jpg


              • Sarah Sarah 10 mai 2013 13:54

                Etrange mouvement UPR, un discours en apparence séduisant et argumenté mais passant sous silence les objections et les faits réels.


                A qui bénéficie son discours en réalité ? On le saura un jour précisément mais, à mon avis, les bénéficiaires (et soutiens occultes) sont de l’autre côté de l’Atlantique, pas trop au Nord mais dans le même hémisphère.

                Si vous n’avez pas encore trouvé : à votre avis, à quelle puissance profiterait la dislocation de l’Europe et le retour à des états nationaux isolés ?

                Songez à ce que qu’en a dit le regretté Président François Mitterrand smiley

              • Gelezinis Vilkas Gelezinis Vilkas 10 mai 2013 14:02

                @ Sarah

                C’est bien vu. Une telle obstination à vouloir nuire à l’idée d’Europe unie ne peut que servir les intérêts des mondialistes de Washington et de Bruxelles.

                Qu’on le comprenne bien. Les technocrates de Bruxelles sont au moins aussi europhobes qu’Asselineau et consorts. Ils ne sont pas l’Europe véritable. C’est elle que nous devons bâtir. Contre les nationalistes de Paris ou de Berlin, contre les mondialistes de Bruxelles et de Strasbourg !


              • c’est pas grave 10 mai 2013 14:09

                 ce qu’a dit Mitterrand ?

                « La France ne le sait pas , mais nous sommes en guerre contre l’Amérique . 
                Une guerre permanente , une guerre vitale , une guerre économique , une guerre sans mort apparemment .
                Oui , il sont très durs , les Américains , il sont voraces , ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde .
                C’est une guerre inconnue , une guerre permanente , sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort »

                 

                 


              • Papat 10 mai 2013 14:20

                @Sarah,

                « Etrange mouvement UPR, un discours en apparence séduisant et argumenté mais passant sous silence les objections et les faits réels. »
                Argumenté plus qu’en apparence...
                Pouvez vous preciser les « faits reels » ?

                « soutiens occultes »
                Encore une fois, pouvez vous les preciser et fournir des references ?

                « à votre avis, à quelle puissance profiterait la dislocation de l’Europe et le retour à des états nationaux isolés ? »
                A la France et aux autres pays europeens assurement.
                Pauvres etats nationaux isolés que sont la Norvege ou la Suisse par exemple !

                Pour ce qui est de Francois Mitterrand, vous pensiez a cette citation ?

                Georges-Marc Benhamou « Le dernier Mitterrand », l’ex-chef de l’Etat glissait : « La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort apparemment. Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde. C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort ».


              • Papat 10 mai 2013 14:48

                Sarah,

                Il serait bon que vous fournissiez un peu plus de sources au sujet de vos accusations... sinon ca reste juste de la calomnie niveau caniveau ou cours de récré sans interet.

                « Etrange mouvement UPR, un discours en apparence séduisant et argumenté mais passant sous silence les objections et les faits réels. »
                Argumenté plus qu’en apparence...
                Pouvez vous preciser les « faits reels » ?

                « soutiens occultes »
                Encore une fois, pouvez vous les preciser et fournir des references ?

                « à votre avis, à quelle puissance profiterait la dislocation de l’Europe et le retour à des états nationaux isolés ? »
                A la France et aux autres pays europeens assurement.
                Pauvres etats nationaux isolés que sont la Norvege ou la Suisse par exemple !

                Pour ce qui est de Francois Mitterrand, vous pensiez a cette citation ?

                Georges-Marc Benhamou « Le dernier Mitterrand », l’ex-chef de l’Etat glissait : « La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort apparemment. Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde. C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort ».


              • Sarah Sarah 10 mai 2013 14:53

                @Par c’est pas grave


                Bien, tu en en as trouvée une smiley

                Tu aurais pu au moins laisser plus de de 12 mn aux autres pour chercher smiley

                Il y en a une autre de lui au sujet de l’Europe. 

                Indication : il s’agit de l’argument décisif que François Mitterrand a utilisé juste avant le referendum sur le Traité de Maastricht en 1992.

              • c’est pas grave 10 mai 2013 15:11

                de quoi me parlez-vous au juste ?

                le propos de Mitterrand que j’ai cité plus haut , date de quelques semaines avant sa mort
                il a donc valeur de testament politique


              • dhannoir dhannoir 10 mai 2013 16:06

                @ Sarah,

                A vous lire, j’ai l’impression que vous imaginez que la construction européenne aurait vocation à s’opposer à l’hégémonie américaine. Or les documents déclassifiés de l’administration américaine exposés dans cet article du Daily Telegraph du 19 sept 2000 montrent qu’au contraire, ce sont les Etats-Unis qui depuis la fin de la seconde guerre mondiale poussent à la construction de ce glacis géopolitique sous sa domination :
                http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/europe/1356047/Euro-federalists-financed-by-US-spy-chiefs.html


              • Sarah Sarah 10 mai 2013 18:32

                La construction européenne - pas plus que de futurs Etats-Unis d’Europe - n’a pas pour vocation de s’opposer à qui que ce soit, mais à s’unir.

                Les impérialistes U.S. et leurs laquais, ne pouvant pas s’opposer à la volonté des européens de s’unir, ont fait en sorte de contrôler la future UE et de la modeler de façon à ce qu’elle serve leurs intérêts. Ils y ont en partie réussi. 

                Le jour où ils estimeront que l’UE est plus gênante pour eux qu’utile, ils la casseront, 

                Plus l’UE fonctionnera mal et mécontentera les européens, plus les U.S. seront contents. Leur rêve est d’une Europe ne contrariant en rien leurs intérêts, mieux encore, en les servant et que l’Europe ne soit qu’un grand marché leur permettant de renflouer leur économie.

                Si jamais l’Europe s’unit réellement, même sans vouloir être hostile aux U.S., elle défendra les intérêts des européens avant tout et jamais les U.S. ne l’accepteront.

                Si jamais les européens font évoluer l’UE, qui n’est pas un état supranational mais rien d’autre qu’un ensemble de traités, vers un état fédéral souverain, vous verrez sur quelle musique les feront danser les U.S.


              • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 11 mai 2013 07:40

                Gelezinis,
                Vous devriez étudier un peu le Venezuela...
                C’est un pays indépendant et souverain, qui a sa propre monnaie, sa propre banque centrale, qui signe des accords de coopération avec les BRICS, et qui dévalue sa monnaie pour l’ajuster à son économie, ce que nous ne pouvons pas faire avec l’euro.

                Chavez a dévalué le bolivar 4 fois en 14 ans.

                Chavez était un patriote, il le disait dans tous se discours, il défendait l’intérêt général de son pays, ce que vous ne faites plus.

                Vous avez abandonné la France aux financiers et aux lobbys des multinationales qui pullulent à Bruxelles.

                Vous avez abandonné les intérêts des travailleurs à l’article 63 du TFUE( libre circulation des capitaux) qui permet les délocalisations, qui permet à des gens comme Mittal d’acheter Arcelor ; aux fonds de pensions et au Qatar d’acheter ce qu’ils veulent.

                Vous ne vous rendez même pas compte que l’UE = la mondialisation. Mes condoléances !


              • lejules lejules 11 mai 2013 20:03

                l’union européenne a été faite pour les américains et par les américains. pourquoi veulent ils absolument faire entrer la Turquie dans l’ Europe ? tout simplement pour faire coïncider le périmètre de l Europe avec celui de l’OTAN.

                Goldmann Sachs est maitre de la Grèce et de l’Italie. regardons l’importance de cette banque dans la constitution des gouvernements européens. 

                 


              • CASS. CASS. 18 mai 2013 02:37

                et à quelle puissance et à qui profitent cette ue qui est une dictature sarha, désolée mais je suis totalement contre la dictature de ce N.O.M en autre terme l’axe du mal.


              • Gelezinis Vilkas Gelezinis Vilkas 10 mai 2013 12:57

                @ Laurent

                Le saut fédéral implique une refondation totale de l’Union Européenne sur des bases nouvelles. C’est en montrant que seule l’échelle européenne est pertinente pour vaincre du mondialisme qui détruit notre continent, que nous pourrons parvenir à bâtir l’Etat européen unitaire.

                Il faut donc envisager l’Europe non seulement comme sa patrie mais comme sa nation, et ne pas la voir comme une « super-nation » mais comme une nation « tout court ».

                Sinon, ne vous inquiétez pas du vote très défavorable à votre texte (un article récent pro-européen que j’ai publié a connu le même sort). On va vous traiter de « troll européiste payé par la commission » et autres idioties...

                La vérité est plus simple. Ici, dès qu’un article pro-européen est publié, un collectif d’europhobes pathologiques relevant de la micro-secte d’Asselineau, le groupuscule UPR (dont doit être membre « emphyrio »), se jette sur vous...

                Or l’énarque Asselineau est franchement pathétique, surtout lorsqu’il se montre sous son vrai jour, celui d’un afrotrope et un islamotrope fanatique.

                Asselineau a la même idéologie que feu le général Mangin, à savoir la haine envers les autres européens et dans le même temps l’ouverture à l’Afrique. Il faut démasquer les europhobes !


                • emphyrio 10 mai 2013 13:39

                  « le groupuscule UPR (dont doit être membre « emphyrio »)... »

                  Tout juste !

                  Pour nourrir tant d’espoir sur l’Union Européenne, vous êtes assurément persuadé de pouvoir maîtriser tous les leviers de sa réalisation. Excusez-moi d’éprouver un malin plaisir à vous dire que vos désirs sont loin de faire l’unanimité, et que même au sein des instances européennes où l’unanimisme est la règle, vos utopies n’ont aucune chance de voir le jour. L’UE est un projet qui vous échappe, une volonté à laquelle vous vous êtes rallié avec une innocence béate (ou pas). 
                  L’euroscepticisme est loin d’être représenté par un groupuscule et chaque jour qui passe donne raison aux analyses de l’UPR.
                  Nous prendrons bonne note des termes « afrotrope » et « islamotrope » fanatique qui prouvent bien votre conception racialiste de la construction européenne et votre adhésion à la théorie du choc des civilisations.


                • Gelezinis Vilkas Gelezinis Vilkas 10 mai 2013 14:00

                  L’Union Européenne doit être refondée. Elle doit l’être sur une base simple - le refus absolu du mondialisme ET du nationalisme centrifuge (« français »... etc), qu’il faut rejeter d’un égal mépris dans les poubelles de l’histoire.

                  Jadis, je qualifiais de « démosthénisme » cette attitude autiste qui a abouti à la soumission des cités grecques à deux millénaires d’occupation étrangère car elles n’avaient pas réussi à s’unir à temps. Sparte contre Athènes, ou l’Allemagne contre la France. Et on voudrait nous ressortir cette même mélodie ?

                  La secte UPR est germanophobe et a la haine non seulement des autres européens mais de l’européen qui réside en chaque français. Vous niez le caractère européen du peuple français, que vous êtes prêts à aliéner au profit d’une immigration de masse en provenance d’Afrique.

                  Le problème d’Asselineau c’est qu’il oublie que l’euroscepticisme s’accompagne généralement du refus de l’immigration (alors que seule une Europe unie pourrait être crédible pour la refuser), et donc il n’a aucun électeur. D’ailleurs, il n’arrive même pas à être candidat. Bizarre pour quelqu’un qui « aurait prétendument raison sur tout ».

                  Asselineau ne représente rien. Il mélange le discours du judéophobe dieudonnesque Soral (d’ailleurs, vous évoquez le « choc des civilisations », selon la même lecture biaisée et malhonnête de Huntington, lecture que répètent en boucle les doctrinaires de l’ultra-droite pro-islam) avec les obsessions souverhaineuses de MLP, le tout mâtiné de chevénemento-philippotisme.

                  Il est donc fondamentalement inaudible même s’il est invité tous les quatre matins sur Beur FM. Il n’a pas compris que même ceux qui partagent son europhobie ne partagent pas son idéologie multiracialiste digne de la France coloniale.

                  Oui, l’Europe politique, l’Europe unie a du sens. Elle en a si et seulement si elle a comme ambition de réunir tous les Européens, de l’Islande à la Russie, unis par une même origine, par une même civilisation, parents en tous points. Et c’est ainsi qu’elle pourra triompher de l’euroscepticisme, qui repose sur des mensonges, sur des mythes, mais aussi sur le constat objectif de la médiocrité absolue de l’UE actuelle.

                  Il ne s’agit pas d’être euro-béat devant l’UE actuelle. Il faut la refonder mais sur des bases européennes, donc anti-mondialistes.

                  Quant à ceux qui comparent l’UE à l’URSS ou pire à l’Allemagne NS, ils n’ont rien compris à rien (sans mauvais jeu de mots).

                  Oui l’UE doit être refondée. Oui le saut fédéral doit impliquer la disparition pure et simple de la commission de Bruxelles. Il faut aussi une armée européenne, une police européenne, instaurer une nationalité européenne qui ait du sens. Un Etat européen unitaire.

                  Quant aux partisans de la France seule, ce sont des aveugles, ignorants des réalités de monde, et vivant dans des fantasmes.

                  L’unité de l’Europe est une nécessité historique, surtout face à de grands empires menaçants, comme les USA, la Chine ou l’umma.

                  On ne bâtir rien de bon sur la haine. Et les europhobes sont haineux et arrogants. Il n’y a pourtant pas de quoi. C’est l’Etat français qui a trahi les Français, pas l’UE. Une UE qui n’est faible que par les gouvernements nationaux la veulent ainsi, à leur botte.

                  L’UE doit se refonder pour s’imposer face aux Etats, pour aller au bout d’un processus historique qui doit amener à leur disparition pure et simple. Ce que l’on doit défendre comme diversité en Europe, c’est la pluralité des identités régionales et nationales ! Mais pas les Etats. Les Etats sont devenus les ennemis des peuples, les ennemis du peuple, les ennemis des Européens. De même que l’Etat fédéral US trahit le peuple américain depuis des décennies !

                  L’europhobie c’est de (re)donner tout le pouvoir aux scélérats qui nous gouvernent, chacun dans notre petite cage « nationale ».

                  Oui l’UE actuelle n’est pas à la hauteur des enjeux. Oui il faut la dépasser, la surpasser et même la surclasser.

                  Ca s’appelle l’Europe Nation et c’est la solution.

                  Le reste, c’est du nihilisme « européen », celui que dénonçait Nietzsche à juste titre.

                  Les thèses d’Asselineau relèvent de la trahison pure et simple de ce qu’est en vérité le peuple français, un peuple européen d’expression française. C’est pourquoi Asselineau est inaudible face à une Marine Le Pen qui apporte de mauvaises solutions à des questions pas toujours idiotes. Au moins ose-t’elle dénoncer l’immigration, même si elle le fait de manière maladroite. Asselineau lui n’a même pas ce courage là.


                • hunter hunter 10 mai 2013 14:13

                  Message caractéristique du larbin, du faible, de la fiotte, qui a peur d’affronter les difficultés par lui-même, et qui pense qu’en se réfugiant dans les jupes de l’europe, il sera plus fort, car cette entité pourra lui éviter de se prendre les bons coups de pied au fion qu’il mérite !

                  « pathetic » pourrait dire un pote à Farrage !

                  H /

                  PS : je précise que je ne suis pas affilié à Asselineau ! Je ne suis affilié à personne.


                • Gelezinis Vilkas Gelezinis Vilkas 10 mai 2013 14:16

                  Farage, marié à une allemande, n’est même pas capable de comprendre l’idée européenne. C’est cela qui est pathétique, même si le personnage est par ailleurs plutôt sympathique. En outre, dénoncer l’immigration de roumains ou de bulgares sans dénoncer celle issue d’une commonwealth, c’est simplement idiot.

                  Quant à vos insultes, elles m’honorent car elles démontrent que j’ai raison. Vous êtes dans l’invective, donc dans la crétinerie. Ca ne m’étonne pas des europhobes, dont les thèses reposent sur du vent, et encore je suis trop gentil.

                  Quant à vos élucubrations sur la non-virilité de vos interlocuteurs, je la prends pour ce qu’elle est, à savoir que vous prêtez à autrui vos propres défauts.


                • emphyrio 10 mai 2013 21:02

                  Je ne vous suis pas dans vos envolées parce que nous ne partageons pas la même vision du modèle politique qui convient le mieux à un groupe donné, ayant la même culture, parlant la même langue et ayant une pleine conscience de sa géographie. Vous tombez dans ce travers contemporain et universaliste qui consiste à croire que l’ère moderne peut abolir définitivement les frontières. N’oubliez jamais que marcher toute une journée ne vous fera parcourir que quelques kilomètres et que la facilité qu’ont les hommes de se déplacer de nos jours n’est peut-être qu’un acquis provisoire. 
                  Autre point de désaccord : la construction européenne telle que nous la connaissons EST l’aboutissement d’un projet américain, toutes les preuves sont répertoriées sur le site de l’UPR, à la disposition des personnes assez curieuses pour bousculer éventuellement leurs idées reçues.
                  Dernière chose : êtes-vous satisfait de la tournure que prennent les événements en Grèce, en Espagne, au Portugal ? Est-ce que vous en rendez responsables les europhobes ? Dommage que le TFUE soit complètement soumis au mondialisme dont vous dites qu’il détruit l’Europe fédérale.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès