Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Fond social Européen : corruption et détournement

Fond social Européen : corruption et détournement

Depuis plus d’une dizaine d’années, l’Europe a crée et entretient le Fond Social Européen, destiné à favoriser l’emploi dans les pays européens. Il "aide les États membres à mieux armer la main d’oeuvre et les entreprises européennes face aux nouveaux défis mondiaux. Il cofinance des interventions soutenues par des fonds publics et privés nationaux. La stratégie et le budget ESF sont négociés et décidés par les Etats membres représentés au Conseil de l’Union européenne, le Parlement européen et la Commission européenne." Entre 2000 et 2006, le FSE a fourni plus de 54 Milliards d’Euros pour financer quelques 200 programmes opérationnels au sein de l’Union Européenne. 

 Dans la répartition du FSE, une communauté est particulièrement mis en avant : les Roms. Par l’action conjointe du FSE et de l’initiative EQUAL, 11 Etats membres de l’Union Européenne ont fourni plus de 3 Milliards d’euros en faveur de la communauté Rom. De même, 109 Partenariats de développement ont été mis en oeuvre au sein de 18 pays de l’UE. Enfin, au sein de plusieurs pays, le FSE a fourni des aides financières à diverses associations de soutien à la communauté Rom et à des programmes d’aides à l’emploi : ACCEDER en Espagne ou KidNet.hu en Hongrie par exemple.

 De 2007 à 2013, le FSE doit investir 76 Milliards d’euros dans des programmes nationaux d’aides à l’emploi et à la communauté Rom. Dans ce cadre d’investissements massifs, plus de 2,25 Milliards d’euros ont été versés à la Roumanie pour soutenir la communauté Rom dans ce pays, lui permettre une meilleure intégration et une plus grande accessibilité à l’emploi. Or, le quotidien néerlandais Trouw vient de jeter il y a quelques jours un pavé dans la mare : la majeur partie des 2,25 Milliards d’euros versés à la Roumanie aurait en fait disparu dans les poches de certains dirigeants peu scrupuleux, et dans des associations bidons (sur les 300 associations de défense de la cause Rom, seulement 20 sont réellement actives).

  On ne saurait manquer de faire un parallèle avec le récent rapport de Transparency International, récapitulant les divers indices de corruption des pays du Monde (plus de 180). La Roumanie apparait dans ce rapport comme l’un des pays européen où la corruption est la plus forte : 73°place, derrière le Rwanda et Cuba....Il est grand temps que la corruption soit réellement combattue par les pays européens, car les multiples cas de corruptions et détournements d’argent pèsent toujours plus sur les contribuables européens, qui finiront certainement par réagir à cette incompétence notable ! 


Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Lisa SION 2 Lisa SION 2 15 novembre 2010 11:08

    Bonjour,

    " La Roumanie apparait dans ce rapport comme l’un des pays européen où la corruption est la plus forte : 73°place, derrière le Rwanda « le Trwanda vouliez vous dire plus exactement, comme la Troumanie...

     » la majeur partie des 2,25 Milliards d’euros versés à la Roumanie aurait en fait disparu dans les poches de certains dirigeants peu scrupuleux, et dans des associations bidons (sur les 300 associations de défense de la cause Rom, seulement 20 sont réellement actives). " Une information comme celle ci devrait faire la une, bien que, au bout du compte, il y en ait maintenant une par jour. A force, cela finit par être si habituel, la température de la casserole est suffissante, nous sommes sensés être tous endormis...

    Ne cherchez pas où sont les milliards : http://www.cafebabel.de/article/28333/roma-bauten-buzescu-architektur-mobilitaet.html&nbsp ;


    • Gérard Luçon Gerard Lucon 15 novembre 2010 17:10

      c’est bien d’accuser les fonds disparus sur les programmes destinés à la Roumanie, ce serait mieux de dire dans quels pays ces fonds se sont évaporés et dans quels pays existent ces associations bidon. On a bien vu dans les années 1990-2005 les associations d’europe de l’ouest et d’amérique du nord spécialisées dans le soutien et la solidarité envers les enfants s’adonner à des trafics divers (adoptions, trafic d’organes, ...).

      Un expatrié français « normal » envoyé en Roumanie ne tient pas plus de 2 ans sans s’adonner à des montages financiers douteux, et résiste 4 à 5 ans quand il a une certaine colonne vertébrale. Même et surtout quand il gère des programmes de financement... sans parler des paradis artificiels de leur accessibilité et de leur coût ! 


      • BA 15 novembre 2010 23:55

        Lundi 15 novembre 2010 :

        La Grèce négocie un étalement de ses remboursements.

        La Grèce négocie avec ses créanciers européens un étalement du remboursement du prêt accordé en mai par la zone euro et le FMI, en échange de nouvelles mesures d’austérité dans le budget 2011, tout en excluant un défaut de paiement.

        http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?num=0c639cceb5e102c06695255a779efd5b


        • Mark Hitti 20 novembre 2010 16:12

          C’est troublant et vous avez raison. 

          Moi j’émettrai des doutes au niveau de la commission européenne qui est chargée de la gestion du budget des fonds structurels. Pour tous les projets entrepris avec des deniers européens, il existe des évaluations avant, pendant et après. 
          Et aucune alarme n’a été tirée pour savoir comment cet argent s’est investi ? 
          Le parlement européen lui-même n’a jamais saisit la question de ces fonds européens. 
          C’est donc plusieurs niveaux de l’Union européenne qui sont critiquables dans cette affaire.
          Le moins que les instituions européennes puissent faire c’est d’entreprendre un audit généralisé pour éviter que des abus ne se répètent. 

          • suumcuique suumcuique 21 novembre 2010 17:19

            "Le moins que les instituions européennes puissent faire c’est d’entreprendre un audit généralisé pour éviter que des abus ne se répètent. « 

            Autant demander au bras droit d’Al Capone de faire un audit des comptes d’Al Capone.

            L’UE est une instance parasitaire par nature : elle parasite les États européens et continuera à les parasiter tant qu’il y aura des millions d’ »idiots utiles« pour l’alimenter et pour élire démocratiquement des »députés européens".

            Faites de beaux rêves.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès