Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Frêt, la nouvelle bataille du rail

Frêt, la nouvelle bataille du rail

A l’heure où le citoyen s’adonne à l’écologie poujadiste, caricaturant les problèmes et leurs solutions, il faut s’interroger sur l’alternative tout camion-fret ferroviaire.

Bien sûr, la logique est simple, les camions nous empêchent de rouler, provoquent des accidents, polluent, et en conséquence, il faut les envoyer sur le rail. Mais ne faut-il pas d’abord s’interroger sur la faillite totale que représente aujourd’hui le fret ferroviaire ?

Les entreprises ne choisissent pas de gaieté de cœur la route plutôt que le rail. Elles ont fait un constat économique : le rail est trop cher, trop lent, et pas assez fiable. Transporter par le rail coûte aujourd’hui deux fois plus cher. Ne parlons pas des wagons qui se perdent ni des aberrations de transport : les eaux minérales d’Evian, mises alors sur le rail, partaient d’abord à Lyon avant de repartir vers l’Italie ! Alors, la solution toute faite apparaît : il faut taxer les camions qui utilisent routes et autoroutes, et se servir de cette manne pour financer le rail, ainsi il y aurait rééquilibrage entre la route et le rail... D’abord, on oublie que cette taxe finira par sortir de notre porte-monnaie, et il n’est pas sûr que les transporteurs, même à prix égal, se tournent alors vers le rail.

Profitant de la situation, des élus de haut rang préconisent la création de voies nouvelles dédiées au fret, et pour faire plaisir aux Savoyards du Mont Blanc, proposent un axe Lyon-Turin, dans la logique d’une transversale entre l‘Angleterre et l’Italie.

Nul doute que d’un référendum régional ce choix ferroviaire sortirait grand vainqueur !

Et pourtant, tout porte à croire que ce projet ne résoudra pas le problème du transfert des marchandises de la route vers le rail, et ceci pour trois raisons.

1) Interrogée sur leur choix de ligne fret entre l’Angleterre et l’Italie, EuroTunnel, principale intéressée, a choisi son tracé : Metz, Bâle via Milan, bien loin de Turin et de Lyon.

2) Le premier projet de fret ferroviaire ne devrait-il pas porter sur un tracé ayant la plus grosse fréquentation pour la France ? Or pour un maximum de 5000 camions par jour sur le Lyon-Turin, il y en a 20 000 dans les Pyrénées.

3) Le report des marchandises de la route vers le rail passe plus par une nouvelle technologie de fret ferroviaire que par la création d’une ligne nouvelle : en effet, pour concurrencer sérieusement la route, il faut remplir trois conditions : rouler à 150 km/h, franchir des pentes de 3%, et surtout être capable de charger et décharger les marchandises en moins de cinq minutes.

Or aujourd’hui, les convois se traînent 7 km/h, et mettent des heures à charger et décharger.

Ce système existe, il s’appelle r-shift-r (voir le site du même nom). Il a un concept quasi révolutionnaire, puisque pour répondre aux deux premières conditions, pente et vitesse, les inventeurs ont imaginé une locomotive qui au lieu de tirer des wagons, produit de l’énergie, laquelle est répartie sur chaque essieu.

Pour le chargement, un automate place parallèlement à la voie les remorques, et soulevant le chargement de quelques millimètres, glisse celui-ci sur le convoi : chargement en trois minutes !

On le voit, la réussite du fret ferroviaire est possible, mais nous prenons le chemin inverse, en étant prêts à gaspiller vingt milliards d’euros pour un projet calamiteux. On vient de découvrir des tonnes d’amiante à l’emplacement du tunnel de base, et on se propose de déverser impunément dans la combe du Grand Paradis, zone protégée, l’équivalent de trois pyramides de Khéops de roches amiantifères, et cerise sur le gâteau, de minerai radio-actif.


Moyenne des avis sur cet article :  4.26/5   (54 votes)




Réagissez à l'article

61 réactions à cet article    


  • maxim maxim 9 janvier 2007 11:13

    sans compter les greves SNCF,specialités de la maison...

    qui prendraient en otage notre economie,pour faire aboutir des revendications internes...

    revendications dont l’usager n’a rien à faire,et qui doivent etre reglées en interne...

    il faut que la confiance soit retablie sinon,c’est le couac assuré...et il y a encore du boulot.....


    • maxim maxim 9 janvier 2007 12:13

      SNCF....

      Sur

      Neuf

      Cinq

      Feaineants


    • T.B. T.B. 9 janvier 2007 13:23

      10 milliards d’euros payés par les contribuables français, chaque année, pour renflouer les caisses de la SNCF ... Payés par tous les français qui prennent de moins en moins le train tellement il devient de plus en plus dissuasif de le prendre. Du coup, TotalFinaElf se frottent les mains. Si tu ne prends pas le train tu utilises ta voiture à moteur essence.

      Si une directive exigerait que soient rétribué le personnel SNCF sur le résultat de l’entreprise (une épic : établissement public à caractère industriel et commercial) Sncf ... ledit personnel se réveillerait : plutôt que de traiter les clients voyageurs comme du bétail, au contraire il le chouchouterait pour le faire revenir.

      Je suis persuadé qu‘en proposant, là tout de suite, un prix de transport divisé par 2 sur tout le réseau et en intéressant les agents SNCF sur le résultat de l‘entreprise, les clients reviendraient ... Dix fois plus nombreux ! Son chiffre d‘affaire bondirait alors de 500 % ce qui permettrait d’annuler la dette et de relancer un investissement très rapidement amortie, de rouvrir certaines lignes soit-disant non rentables etc ... Cela dégorgerait également, même partiellement, le trafic routier.

      Ben non, l’Etat préfère laisser pourrir la situation en garantissant la sécurité de l‘emploi - à vie ! - et le maintien des scandaleux « régimes spéciaux » du personnel SNCF et RATP au détriment de la productivité (retards, grèves à répétition) et/ou du bien-être des voyageurs du privé.

      La France va mal, va très mal et les « politiques » qui nous laissent, avec ce genre d’aberration ici la SNCF, une ardoise de plus de 1100 milliards d’euros sont, eux, à l’abri du besoin et blanchissent l’argent qui provient de nos impôts sur des comptes luxembourgeois, monégasques, andorrans (on en parle moins) ou autres. Johnny Smet est un salaud et nos ministres et parlementaires sont honnêtes et gentils ...


    • olivier cabanel olivier cabanel 9 janvier 2007 13:28

      merci de votre contribution, qui apporte de l’eau a mon moulin, a notre moulin ! pourtant il faut défendre le fret ferroviaire, j’en suis convaincu, car aujourdh’ui, en terme de bilan énergétique, il est bien plus interessant de transporter les marchandises par le rail ! moins de pollution (je n’oublie pas quand meme que l’électricité qui fait avancer tgv et autres ter est pour la plus grande part nucléaire) mais dans une vision différente ou l’énergie serait autre, le fret vaut vraiment la peine de s’y attarder un peu plus !


    • olivier cabanel olivier cabanel 9 janvier 2007 13:36

      que dire de plus, sinon que vous enfoncez le clou.

      Pourtant il ne faudrait pas jeter le bébé avec l’eau du bain ,car le fret ferroviaire est une vrai solution. Elle demande que la sncf prenne le problème au sérieux ! ne faut il pas se pencher de plus pres sur le flux tendu, lequel oblige les entreprises au stock zero ? ne pouvons nous pas consommer sur place les produits fabriqués, lorsque cela est possible ? pourquoi accepter que les pommes de terre cultivées en France soient cuites en espagne, conditionnées en Allemagne, et consommées en Belgique ou ici ? la logique économique n’a t’elle pas trouvé les limites de sa compétence ? en tout cas merci de votre contribution


    • Bill Bill 9 janvier 2007 13:38

      TB

      En région Parisienne en tous les cas, c’est impossible... La sncf ne pourrait pas absorber tous les passagers, on ne peut pas encore se passer de la voiture...

      En même temps c’est un peu con de faire une heure de trajet tous les matins, ce serait bien de revoir ça !

      Bill


    • olivier cabanel olivier cabanel 9 janvier 2007 13:43

      pas d’accord ; tirer a boulet rouges sur la sncf, bien sur ! c’est facile et c’est souvent justifié !

      mais pourtant, le rail est une vrai solution ! écologiquement interessante, rentable aussi ! il suffit de regarder le résultat lorsqu’une région (rhone alpes, que je connais bien !) décide de financer le rail ! 40 % de part de marché (au moins !) gagnées, des parkings saturés par les utilisateurs du train, tant l’offre interesse le citoyen, qui ne veut plus de sa voiture pour acceder aux grandes villes, et préfère justement utiliser le train ! moins de fatigue, pas d’angoisses a chercher un parking en ville, économiquement çà tient aussi.. définitivement, je crois au train, mais pas a la stratégie de la sncf qui abandonne petit a petit son réseau de fret ferroviaire.


    • T.B. T.B. 9 janvier 2007 14:08

      Bill, tu as peut-être raison, je ne connais pas bien le trafic RATP. Peut-être serait-il encore possible de multiplier le nombre de navettes et d’augmenter le chiffre de voyageurs sur les rames ? En tous cas, si ce n’est pas valable sur Paris, ça l’est sans problème pour la province (82 % de la population). Là je suis formel.

      Concernant le fret, je suis bien sûr d’accord pour son développement ... si possible avec de l’énergie solaire (0,063 % de la surface de l’hexagone en panneaux solaires, 1400 Kwh/an au m2, équivalent à produire toute l’énergie consommée en électricité par les français en une année). Eh oui, ce n’est pas EDF et son nucléaire qui nous donnera cet info vérifiable et vérifiée.

      Je viens de réserver (fictivement pour comparer les prix) un billet aller-retour Paris Nice pour le 30 et 31 janvier 2007 :
      - Easyjet et son kérosène : 3 heures de vol, 70,98 euros (comprend Taxes, assurances 56 euros, le plus cher), durée du renseignement 1m 30 secondes.
      - SNCF : 12 heures de trains, 182,20 euros TGV, durée du renseignement 6 minutes (c’est très mal conçu).

      Sncf aujourd’hui : 157 % plus cher que l’avion (sans assurance ), 4 fois plus long pour voyager et pour se renseigner ... Pour cet exemple concret pris au hasard.


    • Bill Bill 9 janvier 2007 14:19

      Mon cher TB, je suis d’accord en tout avec toi, tant que ça reste réaliste à exécuter.

      Cependant en province, le train peut être une bonne chose, mais comment faire lorsque tu habites un coin où il n’y a pas de train ?

      Et sur Paris, on ne fera jamais tenir les passagers du périphérique dans le train ! Lorsque les vacances arrivent, le train est déchargé, roule mieux et n’a plus de retard. Il est admis je crois que le réseau est saturé. Il est d’ailleurs quasi impossible, mis à part de trop rare liaison en bus de se rendre de banlieue à banlieue autrement qu’en passant par Paris. Ben oui ! A t’on vraiment changé les lignes de train depuis Napoléon III ?

      Il y a de quoi douter ! Mais si nous devons investir ça peut être cher ! Alors pourquoi ne pas se demander si les entreprises ne sont pas un peu éloignées de ses salariés ?

      Pardon à l’auteur, ça nous éloigne un peu du fret, mais c’est un peu le même sujet, l’écologie...

      Bill


    • dionysos (---.---.232.178) 9 janvier 2007 14:24

      Sans Nous les Cafés Ferment !


    • dionysos (---.---.232.178) 9 janvier 2007 14:31

      vive le ferroutage, mais sans la SNCF.

      Confions ça à des gens sérieux et compétents, ça doit marcher.


    • Bill Bill 9 janvier 2007 15:15

      C’est ma tournée ! PATRON ! Y a Monseignuer qui vient d’se pointer, ramène nous la même chose avec une limonade !

      Bill


    • zOoO zO 9 janvier 2007 16:46

      Si j’ai bonne mémoire les routiers non plus ne se sont pas genés pour bloquer l’economie, il y a quelques années (hiver 96 ou 97 non ?)

       smiley


    • maxim maxim 9 janvier 2007 18:17

      @ zo...d’accord,mais c’etait exceptionnel,justifié,et soutenu par la majorité de la population...

      le boulot de routier est difficile,et il est normal qu’ils se fassent entendre....

      la SNCF, hein,on les connait,ils font la grève mais sont payés avec nos sous...

      les routiers touchent des clopinnettes,et ce sont souvent de petits artisans qui on des traites à payer....


    • Jade Jade 9 janvier 2007 22:02

      @ l’auteur : « pourquoi accepter que les pommes de terre cultivées en France soient cuites en espagne, conditionnées en Allemagne, et consommées en Belgique ou ici ? la logique économique n’a t’elle pas trouvé les limites de sa compétence ? »

      tout simplement parce que les grandes surfaces font la loi et prennent au moins cher.. si la pomme de terre cultivée en France est plus chere que celle cultivée en espagne (transport compris) ils ne vont pas se gêner de commander la bas.. En partant de ce concept il est évident que la logique économique a trouvé des limites tout court et que seul un pouvoir étatique pourrait faire revenir à la raison ce genre de folie a moins que le carburant ne fasse une envolée au niveau des prix mais la meme le contribuable va devoir supporter le merdier


    • olivier cabanel olivier cabanel 10 janvier 2007 14:06

      c’est toujours le problème de la défense de l’outil de travail ! trop souvent les employés d’une entreprise ont de vrais difficultés a critiquer leur propre outil de travail ! on connait çà aussi dans le nucléaire, ou l’employé aveuglement s’invente une vérité, et refuse de voir les défauts de la cuirasse.


    • Jade Jade 10 janvier 2007 20:50

      @ l’auteur : « c’est toujours le problème de la défense de l’outil de travail ! trop souvent les employés d’une entreprise ont de vrais difficultés a critiquer leur propre outil de travail ! on connait çà aussi dans le nucléaire, ou l’employé aveuglement s’invente une vérité, et refuse de voir les défauts de la cuirasse. »

      A qui répondais tu ?


    • boomer 19 avril 2007 20:25

      http://ctr.ee.ccu.edu.tw/phpbb/viewtopic.php?t=8629 http://ctr.ee.ccu.edu.tw/phpbb/viewtopic.php?t=8630 http://ctr.ee.ccu.edu.tw/phpbb/viewtopic.php?t=8631 http://ctr.ee.ccu.edu.tw/phpbb/viewtopic.php?t=8632 http://ctr.ee.ccu.edu.tw/phpbb/viewtopic.php?t=8633 http://ctr.ee.ccu.edu.tw/phpbb/viewtopic.php?t=8634 http://ctr.ee.ccu.edu.tw/phpbb/viewtopic.php?t=8635 http://ctr.ee.ccu.edu.tw/phpbb/viewtopic.php?t=8636 http://ctr.ee.ccu.edu.tw/phpbb/viewtopic.php?t=8637 http://ctr.ee.ccu.edu.tw/phpbb/viewtopic.php?t=8638 http://ctr.ee.ccu.edu.tw/phpbb/viewtopic.php?t=8639 http://ctr.ee.ccu.edu.tw/phpbb/viewtopic.php?t=8640 http://ctr.ee.ccu.edu.tw/phpbb/viewtopic.php?t=8641 http://ctr.ee.ccu.edu.tw/phpbb/viewtopic.php?t=8642 http://ctr.ee.ccu.edu.tw/phpbb/viewtopic.php?t=8643 http://ctr.ee.ccu.edu.tw/phpbb/viewtopic.php?t=8644 http://ctr.ee.ccu.edu.tw/phpbb/viewtopic.php?t=8645 http://ctr.ee.ccu.edu.tw/phpbb/viewtopic.php?t=8646 http://ctr.ee.ccu.edu.tw/phpbb/viewtopic.php?t=8647 http://ctr.ee.ccu.edu.tw/phpbb/viewtopic.php?t=8648 http://ctr.ee.ccu.edu.tw/phpbb/viewtopic.php?t=8649 http://ctr.ee.ccu.edu.tw/phpbb/viewtopic.php?t=8650 http://ctr.ee.ccu.edu.tw/phpbb/viewtopic.php?t=8651 http://ctr.ee.ccu.edu.tw/phpbb/viewtopic.php?t=8652 http://ctr.ee.ccu.edu.tw/phpbb/viewtopic.php?t=8653 http://ctr.ee.ccu.edu.tw/phpbb/viewtopic.php?t=8654 http://ctr.ee.ccu.edu.tw/phpbb/viewtopic.php?t=8655 http://ctr.ee.ccu.edu.tw/phpbb/viewtopic.php?t=8656 http://ctr.ee.ccu.edu.tw/phpbb/viewtopic.php?t=8657 http://ctr.ee.ccu.edu.tw/phpbb/viewtopic.php?t=8658 http://ctr.ee.ccu.edu.tw/phpbb/viewtopic.php?t=8659 http://ctr.ee.ccu.edu.tw/phpbb/viewtopic.php?t=8660 http://ctr.ee.ccu.edu.tw/phpbb/viewtopic.php?t=8661 http://ctr.ee.ccu.edu.tw/phpbb/viewtopic.php?t=8662 http://ctr.ee.ccu.edu.tw/phpbb/viewtopic.php?t=8663 http://ctr.ee.ccu.edu.tw/phpbb/viewtopic.php?t=8664 http://ctr.ee.ccu.edu.tw/phpbb/viewtopic.php?t=8665 http://ctr.ee.ccu.edu.tw/phpbb/viewtopic.php?t=8666 http://ctr.ee.ccu.edu.tw/phpbb/viewtopic.php?t=8667 http://ctr.ee.ccu.edu.tw/phpbb/viewtopic.php?t=8668 http://ctr.ee.ccu.edu.tw/phpbb/viewtopic.php?t=8669 http://ctr.ee.ccu.edu.tw/phpbb/viewtopic.php?t=8670 http://ctr.ee.ccu.edu.tw/phpbb/viewtopic.php?t=8679 http://ctr.ee.ccu.edu.tw/phpbb/viewtopic.php?t=8672 http://ctr.ee.ccu.edu.tw/phpbb/viewtopic.php?t=8673 http://ctr.ee.ccu.edu.tw/phpbb/viewtopic.php?t=8674 http://ctr.ee.ccu.edu.tw/phpbb/viewtopic.php?t=8675 http://ctr.ee.ccu.edu.tw/phpbb/viewtopic.php?t=8676 http://ctr.ee.ccu.edu.tw/phpbb/viewtopic.php?t=8677 http://ctr.ee.ccu.edu.tw/phpbb/viewtopic.php?t=8678 http://ctr.ee.ccu.edu.tw/phpbb/viewtopic.php?t=8679 http://ctr.ee.ccu.edu.tw/phpbb/viewtopic.php?t=8680 http://ctr.ee.ccu.edu.tw/phpbb/viewtopic.php?t=8681 http://w3.ctjhs.chc.edu.tw/My-php/phpBB/viewtopic.php?t=1513 http://w3.ctjhs.chc.edu.tw/My-php/phpBB/viewtopic.php?t=1514 http://w3.ctjhs.chc.edu.tw/My-php/phpBB/viewtopic.php?t=1515 http://w3.ctjhs.chc.edu.tw/My-php/phpBB/viewtopic.php?t=1516 http://w3.ctjhs.chc.edu.tw/My-php/phpBB/viewtopic.php?t=1517 http://w3.ctjhs.chc.edu.tw/My-php/phpBB/viewtopic.php?t=1518 http://w3.ctjhs.chc.edu.tw/My-php/phpBB/viewtopic.php?t=1519 http://w3.ctjhs.chc.edu.tw/My-php/phpBB/viewtopic.php?t=1520 http://w3.ctjhs.chc.edu.tw/My-php/phpBB/viewtopic.php?t=1521 http://w3.ctjhs.chc.edu.tw/My-php/phpBB/viewtopic.php?t=1522 http://w3.ctjhs.chc.edu.tw/My-php/phpBB/viewtopic.php?t=1523 http://w3.ctjhs.chc.edu.tw/My-php/phpBB/viewtopic.php?t=1524 http://w3.ctjhs.chc.edu.tw/My-php/phpBB/viewtopic.php?t=1525 http://w3.ctjhs.chc.edu.tw/My-php/phpBB/viewtopic.php?t=1526 http://w3.ctjhs.chc.edu.tw/My-php/phpBB/viewtopic.php?t=1527 http://w3.ctjhs.chc.edu.tw/My-php/phpBB/viewtopic.php?t=1528 http://w3.ctjhs.chc.edu.tw/My-php/phpBB/viewtopic.php?t=1529 http://w3.ctjhs.chc.edu.tw/My-php/phpBB/viewtopic.php?t=1530 http://w3.ctjhs.chc.edu.tw/My-php/phpBB/viewtopic.php?t=1531 http://w3.ctjhs.chc.edu.tw/My-php/phpBB/viewtopic.php?t=1532 http://w3.ctjhs.chc.edu.tw/My-php/phpBB/viewtopic.php?t=1533 http://w3.ctjhs.chc.edu.tw/My-php/phpBB/viewtopic.php?t=1534 http://w3.ctjhs.chc.edu.tw/My-php/phpBB/viewtopic.php?t=1535


    • louis madrin (---.---.36.85) 9 janvier 2007 11:41

      pour que le frêt marche, il faudrait :
      - que la sncf ait la volonté de développer le ferroutage,
      - que la majorité des cheminots se sortent les doigts du c... pour que tout marche (et là, je parle d’expérience, mon beauf est à la sncf, son passe-temps favori, comme la majorité de ceux que je connais et qui y bossent, c’est de glander un max et de piquer le maximum de matériel pour construire sa maison (cables électriques, boitiers, etc....)

      Un exemple concret, il est chargé de la maintenance des guichets électroniques qui délivrent les billets en gare, il se rend sur un lieu d’intervention, reste 5 minutes pour faire son opération, et passe le reste de la journée à la maison à bricoler pour son compte, en faisant croire à son chef qu’il a bosser dur toute la journée....tant qu’il y aura des glandeurs de son genre, la sncf n’est pas prête à se mettre à bosser vraiment. Sans parler de l’installation électrique de sa maison, entièrement fourni par la sncf (sur son dos bien sur)...

      Autre exemple, les industriels préfèrent utiliser la route plutôt que le train, le flux tendu impose des rythmes de livraisons à la carte, ce que la sncf est incapable de faire, on commande un train, il arrive souvent avec 5 à 10 jours de retard....

      Le fait que le rapport poids/marchandise transportée place le kg de voyageur en tête par rapport aux marchandises font que le réseau est exclusivement dévolu au transport de passager, ça rapporte plus un mec qui paye son ticket de tgv plein pot qu’un wagon de ferraille pour une acierie...voilà peut être le pourquoi du comment


      • Forest Ent Forest Ent 9 janvier 2007 12:08

        Le ferroutage est la pire des solutions : on a à la fois le chauffeur du train et du camion, la remorque du train et du camion, et ça ne passe pas la plupart des tunnels existant.

        Le fret ne rapporte rien à la SNCF, et c’est pour cela qu’elle s’en désengage. Peut-être faudrait-il se soucier un peu de macroéconomie ? L’Allemagne et la Suisse taxent les camions.


      • Fred b (---.---.74.88) 9 janvier 2007 12:20

        Je partage votre avis et je constate également que les deux personnes employées de la SNCF que je connaît, à mon grand désarroi, volent régulièrement leur entreprise de matériaux divers (colles spéciales, outils de chantier et fournitures diverses). Bien entendu, de ces exemples il ne ne faut sans doute pas en tirer des conclusions hâtives mais votre remarque me fait réagir. Si en revanche une telle soviétisation de l’homoSNCFICUS s’avérait plus généralisée, il est à souhaiter que la direction de la SNCF entame au plus vite une politique de hola face à ces pratiques honteuses de la part qui plus est de gens fiers de leurs missions de service pubic.


      • olivier cabanel olivier cabanel 9 janvier 2007 13:50

        non,décidemment pas d’accord ! je crois que vous avez tort ! mais je n’ai pas la science infuse !!!

        le ferroutage est une bonne solution. mais pas avec la stratégie que développe la sncf aujourd’hui ! si l’on peut demain débarasser les routes des camions qui les encombrent, pourquoi s’en priver, si en plus les entreprises y trouvent leur compte !

        mais , une fois de plus, il faut une nouvelle technologie de fret ferroviare, ce qui ne passe pas par la création d’une voie nouvelle.

        croyez vous que les offres commerciales auraient autant de succes si les TGV n’exitaient pas ? qui continuerait a prendre de vieilles michelines pour se rendre d’une ville a une autre ?


      • olivier cabanel olivier cabanel 9 janvier 2007 13:54

        pour avoir particpé a la réalisation d’un film (passé sur la 5 il y a quelques temps :la traversée des alpes), les suisses ont trouvé une parade pas suffisamment efficace ! j’en veux pour preuve les convois interminables de camions que nous avons pu voir sur la route, et les heures interminables qu’il a fallu patienter pour voir enfin un convoi de fret ferroviaire ! taxer les marchandises sur la route ne revient qu’a une chose : augmenter le prix de nos impots, puisqu’en fin de compte c’est le consommateur qui paiera la surtaxe ! il faut que le fret ferroviaire soit incitatif parce qu’il sera meilleur !


      • olivier cabanel olivier cabanel 9 janvier 2007 13:59

        hélas, ce n’est pas si simple ! avec la technologie r-shift-r, le tunnel ferroviaire de frejus recalibré, on peut passer des milliers de tonnes de marchandises sur le rail.

        mais la bonne solution passe par un maillage européen : les marchandises devraient pouvoir etre embarquées a n’importe quel point du territoire français (et européen), sur le réseau existant, et non pas profiter d’un tunnel ferroviaire qui raccourci bien sur le temps de parcours, mais favorise l’accumulation des marchandises sur la route jusqu’a l’entrée du tunnel !!!


      • Jade Jade 9 janvier 2007 22:10

        @ louis madrin et Fred b : ces histoires de vols de matériel ne se passent pas que a la sncf ou meme dans les entreprises publiques mais aussi dans des entreprises privées ! je pense notamment aux boites travaillant dans le batiment (toiture/electricité/chauffage etc).. les salariés ne se gênent pas pour se servir.. Tout ça pour dire non que je défende cette manière de faire que je trouve plutot mesquine mais il n’y a pas que a la sncf que ça se passe rassurez vous tout de suite smiley


      • Fred B (---.---.74.88) 10 janvier 2007 09:55

        @jade Certes les vols internes sont commis dans toutes sortes de structures (y compris les CE...) mais je crois qu’à la SNCF la dimension semble être importante si l’on en croit la concordance de divers témoignages. En outre, qu’une entreprise privée se fasse voler n’est pas mon affaire. D’autant que ne bénéficiant d’aucun filet financier étatique, le secteur privé, forcément près de ses sous, met en place rapidement des procédures dissuasives et efficaces contre la fauche. Le problème à la SNCF ces que ces vols sont à la charge du contribuable donc de nous tous. D’ou ma colère particuliere. J’ose espérer que la SNCF va très rapidement donc prendre des mesures et le faire savoir.


      • parkway (---.---.18.161) 10 janvier 2007 11:36

        je confirme le commentaire de Jade : ça se passe aussi au rectorat et ça se passait aussi dans les banques ou j’ai travaillé...


      • Jade Jade 10 janvier 2007 23:38

        @ Fred B : la fauche il y en aura toujours même avec le meilleur des systèmes faut pas rêver et faut bien que l’entreprise s’y retrouve au bout du compte.. Es tu au courant par exemple que quand tu fais tes courses tu payes tes articles un peu plus cher en grande surface car ils ont calculé le coût des produits volés au cours de l’année ? quelque part c’est aussi tes sous qui sont pris en ligne de compte quand tu viens t’approvisionner ou acheter un frigo donc quelque part ça revient au même sauf qu’en plus dans ce cas la faut payer le dividende des actionnaires (en général un pourcentage à deux chiffres de rendement de préférence pour eux alors que l’état demande 0%)..


      • Forest Ent Forest Ent 9 janvier 2007 12:05

        Il y a un point exact dans cet article : le tunnel Lyon-Turin aurait un coût astronomique et ne servirait à rien. Il ne développerait d’ailleurs pas le trafic rail, puisqu’il ne s’agirait que d’une navette pour aider les camions à franchir les Alpes. Son but est donc plutôt de développer le trafic routier. Mais il arriverait bien trop tard, puisque les Suisses ont percé deux tunnels, ce qui est largement suffisant.

        Mais cet article est par ailleurs bouuré de petites inexactitudes.

        « Transporter par le rail coûte aujourd’hui deux fois plus cher. »

        Non. Ca dépend de la distance parcourue. Le rail est moins cher à partir de 1000 km, distance à partir de laquelle les chargeurs commencent à y faire appel.

        « Alors, la solution toute faite apparaît : il faut taxer les camions qui utilisent routes et autoroutes, et se servir de cette manne pour financer le rail, ainsi il y aurait rééquilibrage entre la route et le rail... D’abord, on oublie que cette taxe finira par sortir de notre porte-monnaie, et il n’est pas sûr que les transporteurs, même à prix égal, se tournent alors vers le rail. »

        C’est déjà l’argent du contribuable qui finance les routes. Mais les camions ne les payent pas, et sous-payent leur utilisation des autotoutes et leur gasoil relativement aux voitures. Il s’agirait donc plutôt en pratique d’un rééquilibrage voitures/camions. En tout cas, c’est cette solution qui a été appliquée dans le pays où il y a le plus de fret par rail, l’Allemagne, et elle ne fonctionne pas mal.

        « Le premier projet de fret ferroviaire ne devrait-il pas porter sur un tracé ayant la plus grosse fréquentation pour la France ? Or pour un maximum de 5000 camions par jour sur le Lyon-Turin, il y en a 20 000 dans les Pyrénées. »

        C’est effectivement le cas. Il y a actuellement un tunnel en construction par une concession internationale, style Eurotunnel, entre Perpignan et la ville espagnole de Figueiras. Mais je ne vois pas très bien ce qui va y circuler car les voies existantes ne sont pas saturées.

        « les inventeurs ont imaginé une locomotive qui au lieu de tirer des wagons, produit de l’énergie, laquelle est répartie sur chaque essieu. »

        Du concours Lépine ! Il n’y a pas besoin de cela pour circuler dans un tunnel. Les motrices actuelles le font très bien. Aucun besoin d’innovation technologique, juste une question de sous.

        « Pour le chargement, un automate place parallèlement à la voie les remorques, et soulevant le chargement de quelques millimètres, glisse celui-ci sur le convoi : chargement en trois minutes ! »

        Cela suppose un gabarit très supérieur à la normale, donc un tunnel beaucoup plus cher.

        Le LTF ne sert effectivement à rien, mais ce n’est pas avec des variations techniques du samedi qu’il sera moins ruineux, au contraire.


        • olivier cabanel olivier cabanel 9 janvier 2007 14:05

          assez d’accord sur l’ensemble de votre intervention, et je vous en remercie. Pourtant tout n’est pas vrai, comme par exemple le calibrage des tunnels. cela ne pose pas de problème réel. que l’on transporte des containers, des remorques, ou des camions complet ne nécessite pas un gabarit de tunnel si exceptionnel.

          A preuve le tunnel de frejus ferroviaire actuel en cours de recalibrage permet de passer des milliers de tonnes de marchandises. le seul point faible est qu’il n’y a pas une technologie actuelle assez efficace pour rivaliser avec la route ! la technologie r-shift-r, par contre, est une vrai alternative a la route. mais elle n’est naturellemnt peut etre pas la seule.


        • Forest Ent Forest Ent 9 janvier 2007 17:47

          A part qu’au Fréjus il a fallu créer des wagons spéciaux à toutes petites roues qui posent d’autres problèmes, et que les camions doivent ... dégonfler les pneus avant d’entrer dans le tunnel. smiley


        • olivier cabanel olivier cabanel 10 janvier 2007 14:10

          non, les petites roues dont vous parlez sont sur le réseau suisse, pas en france. et point besoin de dégonfler les pneus des camions pour passer sous le tunnel de fréjus quand le recalibrage sera terminé : il est déja effectif du coté italien, seuls les français sont a la traine ! une vieille habitude nationale !


        • Forest Ent Forest Ent 10 janvier 2007 22:01

          Ce « recalibrage » a coûté quelques dizaines de millions. Il y a 1600 tunnels de grande et moyenne longueur sur le réseau français.


        • (---.---.12.18) 9 janvier 2007 12:43

          Le FRET ferroviaire est LIBERALISE depuis le 01/01/2007... qu’est ce que vous venez nous embêter sur les vols du personnel de la SNCF. VEOLIA notamment sent un marché porteur.

          Les dirigeant de la SNCF (pas les machinistes) ont fait UNE erreur. Ils ont crée la SERNAM (routier) et se sont engouffrés dedans en créant d’autres filiales routières alors que leur métier premier est le rail. Comprenne qui pourra


          • olivier cabanel olivier cabanel 9 janvier 2007 14:07

            une évidence ! connaissez vous le nom du premier transporteur routier de notre pays ? il s’appele (par des filiales interposées) la SNCF !


          • Jb (---.---.1.1) 9 janvier 2007 13:12

            J’ai été voir le site r-shift-r... Un truc m’échappe : pourquoi mettre aussi les tracteurs sur le train ? Ne serait t’il pas plus simple et plus rentable de standardiser les containers (les mêmes normes que pour les cargos par exemples) et de mettre dans chaque gare un pont élévateur qui prend le container et le pose sur le camion d’un transporteur local(qui ferait éventuellement parti d’un réseau pour simplifier les démarches) ? C’est très rapide, très fiable et pas de problème avec les tunnels..


            • olivier cabanel olivier cabanel 9 janvier 2007 14:10

              merci de votre contribution. vous avez mal lu le projet r-shift-r ! il ne met pas fatalement le tracteur avec sa remorque ! il permet toutes les possibilités : le container, la remorque, le camion complet (mais quel interet ?) en ouvrant le champ des possibilités, on est plus compétitif que la route.


            • LE CHAT LE CHAT 9 janvier 2007 13:21

              Travaillant dans la logistique , je peux te dire que si on n’avait eu que la sncf comme transporteur , y’a longtemps qu’on aurait plus de clients . une semaine pour se faire livrer un wagon et autant pour le faire enlever , plus personne accepte ça avec les flux tendus !

              c’est complétement démago de vouloir mettre de la camelote sur le rail quand le parc de la sncf a été réduit de moitié en 20 ans .on a bien le combiné rail route , mais c’est interessant que sur l’axe marseille-paris-benelux . Les tpts Norbert Dentressangle ont renoncé à ce mode de transport tant les difficultés étaient devenues ingérables au royaume uni tant le réseau est fragmenté depuis les privatisations et les intervenants nombreux .


              • (---.---.162.15) 9 janvier 2007 15:07

                Quelqu’un a écrit : « Pour que le frêt marche, il faudrait que la sncf ait la volonté de développer le ferroutage ».

                Non. Il faudrait que le président de la République et son gouvernement, ou mieux, la commission européenne, ou mieux un protocole mondial de type Kyoto, décrètent que c’est une priorité. Cela n’a jamais été fait. Et je ne vois pas de potentiel futur président aller dans ce sens.

                Je vais plus loin : il faudrait abandonner en ce domaine le dogme de la « concurrence libre et non faussée » pour délibérément défavoriser le frêt routier.

                Personne en Europe ne veut en ce domaine prendre les solutions draconiennes qui s’imposent. Cela fait 30 ans que de telles mesures auraient dû être lancées. A lire cet article très tiède et les réactions encore plus tièdes, il faudra encore attendre au moins 20 ans.

                50 ans de perdus et c’est comme cela que notre planète se dégrade gravement.

                Am.


                • lesyeux (---.---.152.52) 9 janvier 2007 16:56

                  effectivement le ferroutage devrait être un dossier européen,à quoi sert d’engager des sommes colossales sans être en harmonie avec nos pays voisins qui transitent chez nous ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès