Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Grèce : Effet Papillon ? Et le peuple se prononcera

Grèce : Effet Papillon ? Et le peuple se prononcera

Le peuple grec refusera sans doute le plan de sauvetage de l'Europ.

Ce plan de sauvetage accouché au forceps engage la Grèce dans un chemin de réhabilitation financière peut-être mais de perte de souveraineté sans doute.

Même si la perspective de ce référendum provoque la panique des chefs d'état européens et fait chuter les bourses, c'est une excellente nouvelle :

Pour l'Histoire, pour les peuples et pour la démocratie.

Rien n'est si évident.

Ainsi, le titre "Grèce : "irresponsable" ou "courageux" ?  de europe1.fr exprime-t-il bien cette ambivalence.

Même si Lepen fait partie de ceux qui se réjouissent (Mélenchon aussi), on ne va pas se priver de ne pas partager d'emblée la panique des accoucheurs européens.

La Grèce, une nation symbole eu sein de l'Europe

L'Europe est entrée dans une spirale infernale, allant de plan de sauvetage en plan de sauvetage.

Et voilà qu'alors que le bébé-plan vient de naître, l'inconscient du peuple grecque se manifeste au travers de cette initiative du premier ministre Papandréou qui sait qu'il Ne peut pas prendre seul la responsabilité Historique qui se présente à lui. Il sait que le peuple grecque doit être associé à cette décision majeure. De quel droit certains décrètent-ils que le peuple n'est pas à même de décider ?

Où est le sens de la démocratie ? Ne signifie-t-elle pas que ce sont les peuples qui se déterminent ?

Mais d'un coup, lors d'un virage dangereux, on décide d'infantiliser le peuple et décider qu'il n'est pas assez mâture pour se prononcer dans le "bon" sens ? Le bon sens au sens cartésien ou au sens des accoucheurs ?

Et si l'Europe était moribonde ?

De quoi avons-nous peur, au fond ?

Où allons-nous ?

Allons-nous continuer de laisser les agences de notation régir notre avenir ?

Allons-nous laisser les Dieux Dow Jones, Cac40 et Nikkei de l'Olympe érigé par les bourses mondiales nous souffler leurs ouragans dans la figure selon l'humeur du matin ?

Et si l'Inconnu que s'offrira la Grèce après son référendum valait mieux que l'avenir prévisible et noir que nous proposent nos accoucheurs du dimanche, qui se sont spécialisés dans le forceps et le bricolage nocturne des avenirs de leurs peuples ?

La Grèce est la Nation symbole de l'Europe depuis des siècles, et c'est elle qui donnera le La du futur de cette Europe. Son Histoire est émaillée de Grands Faits Symboliques. Des leçons pour nous.

Faisons confiance au bon sens des peuples.


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 2 novembre 2011 09:53

    Le peuple se prononcera ? N’y comptez pas ...

    L’oligarchie qui construit une europe à sa botte et dévotion ne va pas se laisser confisquer son projet, les jours de Papandréou sont comptés et ce référendum bientôt « mort-né ».
    Les députés Grecs étant au moins aussi corrompus que les nôtres, le prochain « vote de confiance » devrait déloger Papandréou et étouffer son projet.

    Et cette « merveilleuse » construction européenne de reprendre son cours ... vers l’abîme.


    • Taverne Taverne 2 novembre 2011 10:04

      Chaque fois qu’on étouffe la soif d’un référendum, on souffle encore un peu plus sur la mèche de la dynamite... L’Europe devrait au contraire soutenir le peuple grec et cette initiative. Aller contre ce vent de légitimité, contre ce besoin urgent, vital, ne fera que favoriser le populisme et les nationalistes.


    • Robert GIL ROBERT GIL 2 novembre 2011 10:22

      Cette crise frappe l’humanité dans son ensemble, à commencer par les plus vulnérables au Nord et les populations des pays du Sud qui sont victimes d’une crise dont elles ne sont pas responsables. Les moyens utilisés pour sortir de la crise se limitent, pour l’essentiel, à socialiser les pertes en vue de sauver sans réelle contrepartie le système financier et les multinationales. Où sont les moyens pour répondre aux demandes des populations ?

      http://2ccr.unblog.fr/2011/10/28/faisons-face-au-g20/


      • kali 2 novembre 2011 12:52

        @Alpo47 : Ce que vous dites est possible en effet : Des tractations souterraines qui tueront dans l’oeuf ce référendum..sauf que Papandréou n’est pas seul, il a le soutien de son gourvernement désormais
        C’est un feuilleton qui ne fait que commencer.. Observons notre monde, notre Europe comme des entomologistes inquiets (mais résignés ?)..


        • xray 2 novembre 2011 15:39


          La GRÈCE 

          EUROPE  

          Dans cette Europe dominée par les curés,  l’argent sert à créer les problèmes.  Non pas à les résoudre ! 

          Aujourd’hui on nous parle d’un grave problème de finance avec la Grèce. 
          En y regardant de plus près, il s’agit d’un faux problème. Un problème fabriqué de toute pièce. La Grèce n’est pas un cas unique. 

          L’église Orthodoxe grecque échappe à toute fiscalité. Elle possède 90 % du foncier en Grèce. On ne compte pas aussi les milliards investis sur les marchés boursiers  (de 50 à 100 milliards selon certains dires). 


          Le bourbier européen 
          http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com 

          Se sortir de l’Europe ! Et, vite ! 
          http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com/archive/2010/06/30/se-sortir-de-l-europe-et-vite.html 



          • thomas1789 2 novembre 2011 17:00

            C’est n’importe quoi, le role le plus dur d’un politique, c’est de prendre les decision impopulaires. Et la c’est tout le contraire. Papandreou veut juste s’accrocher au pouvoir, et du coup il joue le calimero au lieu d’essayer de lancer les reforme forcement impopulaire.

            On ne gouverne pas avec des sondages, et encore moins des referendum, surtout quand les decisions sont durs a prendre


            • marcopolo30 2 novembre 2011 17:44

              Vous avez une bande de clodos au coin de la rue. Vous avez pitié, vous leur donnez 1000 euros pour qu’ils aillent se laver, se raser, s’habiller propre. Et le lendemain, ils sont toujours là, sales, pas rasés et en guenilles. Et ils vous disent : on a bien bu, on a voté, on veut bien votre oseille, mais macache pour se laver, se raser, on n’en a rien à cirer ! Le culot ! Comme les grecs !


              • eric 2 novembre 2011 18:37

                Ouai.... Il n’y a pas vraiment d’inconnu. Si ils n’ont pas les 8 milliards qu’on leur à promis à court terme, c’est effectivement souverainement qu’ils ne pourront pas payer leurs fonctionnaires.

                Quand à demander son avis au peuples chiche !
                Un référendum pour demander si il est normal que le fonctionnaire français soit payé en moyenne 17% de plus à travail égal que son homologue du privé
                Un référendum pour savoir si il faut augmenter ou baisser les impôts
                Un référendum sur la politique d’immigration.
                Un référendum pour savoir si on a envie de continuer à payer pour la Grèce.
                Un référendum réservé aux ménages endettés pour savoir si ils tiennent à payer leurs dettes eux même ou si il ne préfèrerai pas plutôt que quelqu’un d’autre paye à leur place.

                La contrepartie du droit de vote c’est la responsabilité d’en assumer les conséquences. Demander de voter pour que quelqu’un paye à votre place, c’est pittoresque, mais ce la ne suffira sans doute pas pour que ce quelqu’un paye.

                Les gens qui se réjouissent ce ces bêtises se foutent sans doute des grecs mais surtout de la démocratie.


                • adeline 2 novembre 2011 18:39

                  Le Peuple ne se prononcera pas , la remontée des bourses indique que le référendum est mort né smiley


                  • BA 2 novembre 2011 20:43

                    Mercredi 2 novembre 2011 :

                     

                    Grèce : le référendum ne portera pas sur l’euro.

                     

                    Le référendum grec portera sur le plan de sauvetage. 

                     

                    La consultation portera sur le plan d’aide européen, et non sur l’appartenance à la zone euro, a annoncé le porte-parole du gouvernement grec. Interrogé sur le maintien de la Grèce dans la zone euro, le porte-parole Angelos Tolkas a répondu : "Non, ce ne sera pas la question. Ce sera le plan de sauvetage".

                     

                    http://www.europe1.fr/International/Grece-le-referendum-ne-portera-pas-sur-l-euro-797771/

                     

                    Grèce : taux des obligations à un an : 224,749 %. Record historique battu.

                     

                    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GGGB1YR:IND

                     

                    Grèce : taux des obligations à 2 ans : 96,685 %. Record historique battu.

                     

                    Grèce : taux des obligations à 5 ans : 34,584 %. Record historique battu.

                     

                    Grèce : taux des obligations à 10 ans : 25,466 %. 


                    • kali 4 novembre 2011 08:22

                      Compte tenu de la tournure des événements prédits par nombre d’entre vous, l’article a été mis à jour ici

                      Grèce : Effet Papillon ? Et le peuple se prononcera PAS

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès