Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Grèce : ils ne se cachent plus…

Grèce : ils ne se cachent plus…

Dès juin dernier [1], la formation d’un gouvernement d’« union nationale » avait été évoquée par Georges Papandréou, président de l’Internationale « socialiste ». La fourberie de ce dernier a atteint le sommet de l’Olympe avec l’épisode du référendum. Sa détestable manœuvre a tout d’abord consisté à éteindre la situation prérévolutionnaire qui a suivi la journée du 28 octobre, jour de la fête nationale, voyant le président Papoulias fuir sans prononcer son discours face à la colère du Peuple grec. Cherchant ensuite une issue politique, sa manipulation avait comme objectif de faire pression sur la « Nouvelle Démocratie » (UMP grec) pour amener les dirigeants de ce parti à faire tomber les masques en acceptant ce gouvernement d’« union nationale » dont les deux principaux objectifs sont de maintenir la Grèce dans la zone euro et d’accepter le dernier diktat de la Troïka.

« L'application des décisions du 26 octobre est inévitable » a déclaré cette semaine Antonis Samaras, président de ND et ancien camarade de dortoir de Georges Papandréou durant leurs études communes à Amherst College aux U.S.A . Après la dernière débâcle électorale, il n’a cessé pendant deux ans de s’opposer à la cure d'austérité administrée aux Grecs par le gouvernement « socialiste », l'Union européenne et le FMI. Pur jeu politicien reposant sur l’idée que l’alternance habituelle entre les deux principales formations politiques grecques continuera lors des prochaines échéances électorales… L’un des seuls aspects positifs dans ce jeu indigne et irresponsable, est le fait que dans l’esprit du Peuple grec, le Pasok et la ND ne font plus qu’un…pour ceux qui n’avaient pas encore compris !
 
Progressivement, la perception des Grecs sur l’U.E. se modifie… Comme Sisyphe, condamné à faire rouler une énorme pierre jusqu'en haut d'une montagne, encore et toujours, le Peuple grec subit l’euro. L’U.E., avec à sa tête l’Allemagne, a exercé une énorme pression sur la Grèce pour qu'Athènes instaure rapidement un gouvernement d'« union nationale ». Qu’un retraité grec, dont le montant de la pension mensuelle s’élevant à 360,80 euros, brûle le drapeau de l’U.E., ne relève pas de l’anecdote. Un pas décisif sera franchi lorsque la majorité de la population aura connaissance de l’article 123 du Traité de Lisbonne. Mais, il faut du temps pour quitter le monde des bisounours et comprendre que l’Europe n’est pas un rêve, mais du réel [2]…

Cette triste réalité, à savoir que l’U.E., structure essentielle dans l’organigramme de la mondialisation capitaliste, a été élaborée depuis toujours pour être à la solde des multinationales, des affairistes et des banquiers. La nomination de Lucas Papademos à la tête du nouveau gouvernement grec en est la parfaite illustration. Le C.V. de celui-ci est sans ambiguïté : diplôme d'économiste à l'université du Massachusetts Institute of Technology (MIT) ; début de sa carrière professionnelle à la Banque de la Réserve fédérale de Boston ; gouverneur de la Banque centrale de Grèce entre 1994 et 2002, principal artisan du passage de la drachme à l'euro ; ancien vice-président de la BCE.

Dans son gouvernement, le « socialiste » Evangélos Vénizelos garde le ministère des Finances, tandis que les Affaires Etrangères échoient à l’un des ténors de la ND, l'ex-Commissaire européen Stavros Dimas qui avait négocié l'entrée du pays dans l'Empire européen. Celui-ci avait commencé sa carrière professionnelle à la Banque Mondiale et connaît donc parfaitement le programme d’« ajustement structurel ».

Fait encore plus marquant et inquiétant, la nouvelle équipe gouvernementale voit l'entrée d’un membre du Laos (Alerte orthodoxe populaire), formation d'extrême-droite, une première depuis la chute de la dictature des colonels. En effet, Makis Voridis, issu de l'organisation de jeunesse du parti juntiste et longtemps proche du Front national de Jean-Marie Le Pen, a été nommé ministre des Transports. La crainte d’une action de l’armée a été ravivée par le changement de tout l’état-major militaire le 1er novembre par Papandréou.

Signalons également l’intervention dimanche dernier dans le débat publique du clergé orthodoxe grec avec son appel à l’« union nationale », demandant aux « forces politiques d'accomplir leur devoir national ». Il s’agit pour celui-ci de conserver ses privilèges exorbitants bien évidemment…

Une partie de la population grecque a parfaitement compris que leur magnifique pays constitue la première étape d’un long processus débouchant à l’asservissement des peuples en Europe. La résistance des communistes et des indignés grecs est héroïque et acharnée, s’inspirant d’une certaine façon de Robespierre et de l’article 29 présent dans son projet de déclaration des droits de l’homme et du citoyen : « Lorsque le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ». Attacher profondément à la souveraineté populaire, le Peuple grec est très loin d’avoir dit son dernier mot.

André Bellon, dans son dernier ouvrage, Ceci n’est pas une dictature, rappelle que pour le philosophe Alain, « Penser, c’est dire non ». Le Peuple grec, avec de plus en plus de courage, clame haut et fort : ΟΧΙ  !



J.G., Primidi 21 Brumaire an CCXX

Article également publié par l'Association pour une Constituante : http://www.pouruneconstituante.fr/

[1] Article de J.G., La Grèce à la recherche de son destin et de sa vérité. Une Assemblée constituante ?, publié par l'Association pour une Constituante le 16/06/11.

[2] Article d'André Bellon, Halte aux bisounours, l’Europe n’est pas un rêve mais du réel !, publié par Le Canard Républicain le 23/05/10.


Moyenne des avis sur cet article :  4.78/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • gaspadyn gaspadyin 12 novembre 2011 10:55

    à l’auteur : avec toute ma sympathie !

    Pourtant je me demande pourquoi ( quand ?) les Grecs ne vont pas jusqu’au bout.

    Ce ne sont pas les ploutocrates complices de fricnanciers et totalement eurokraturistes qui les sauveront du désastre.

    Je pense qu’ils continueront à subir « le déshonneur et la guerre ».

     

    Quant à ce papakatastropoulos qui a essayé de sauver son poste en proposant un référendum sans donner d’indication sur les termes, ce n’est qu’un des avatars des vampires qui dépècent le pays.

    S’il avait été honnête homme, il aurait dû se révolter dès sa nomination, ou au plus tard il-y-a quelques jours, en mettant toute l’UE$$ au pied du mur :

    exiger l’aide européenne ( rupture de relations diplomatiques sérieusement envisagées, et mesures de rétorsions économiques) pour lutter contre la fraude fiscale et l’expatriation des capitaux.

    Il parait que plus de 200 milliards grecs sont planqués en Suisse. Les récupérer serait un bon début pour respecter la population grecque et lui redonner de l’espoir.

    Mais il faudrait aussi attaquer le Lux, la City, l’île de Man, et Jersey.

    Faut avoir des couilles et de l’honnêteté.

    Ce qui manque aux eurokraturistes.

     


    • bigglop bigglop 12 novembre 2011 17:57

      Bonjour à tous,

      Pour triompher, le mal n’a besoin que de l’inaction des gens de bien.

      Edmund Burke

      Le plus urgent, aujourd’hui, est de mettre en échec l’application du Mécanisme Européen de Stabilité qui est soutenu par les membres l’oligarchie financière

      Etes-vous au courant des « manipulations » de la Commission Européenne, du Conseil Européen pour adopter ce fameux MES :

      Afin de résoudre le problème du fondement juridique, le gouvernement allemand indiqua qu’un amendement au traité serait nécessaire. Cependant, après la ratification difficile du traité de Lisbonne, certains États et hommes d’État se sont opposés à une modification du traité, notamment le gouvernement britannique qui s’opposait à des changements affectant le Royaume-Uni. C’est finalement avec le soutien du président français que l’Allemagne obtint l’aval du Conseil européen d’octobre 2010.

      La proposition allemande demandait une modification minimale visant à renforcer les sanctions et à créer un mécanisme permanent de sauvetage. Cette modification minimale ne répondant toutefois pas à l’exigence allemande de sanctionner les manquements des États par la suspension du droit de vote. En effet, une telle exigence nécessiterait une modification plus importante du traité.

      Le 16 décembre 2010, le Conseil européen trouva un accord pour un amendement de deux lignes au traité, ce qui permet d’éviter la tenue de référendums. En effet, le Président du Conseil Européen, Herman Von Rompuy a prévu d’examiner les changements à travers la procédure de révision simplifiée (article 48 TFUE). La modification change simplement le Traité sur le fonctionnement européen pour permettre l’instauration d’un mécanisme permanent.

      Plusieurs actions sont possibles :

      - mettre en place une pétition française et/ou européenne avec le concours de personnalités comme Paul Jorion, Frédéric Lordon, Thomas Piketty ; etc...

      - faire un mailing auprès des décideurs français, européens, des médias....

      - contacter nos députés, sénateurs leur demandant de voter contre les modifications réglementaires pour la création du MES et devant être présentées devant les assemblées avant le 31 décembre 2011. La création du MES pourrait être effective avant les présidentielles

      - exiger la tenue d’un référendum européen début 2012 sur le MES.

      Je suis un internaute lambda (handicapé), sans réseau, qui vous vous propose ce défi, plus passionnant, plus efficace que de faire des articles, des commentaires et être « indignés » derrière vos écrans et claviers

      ALLEZ, C’EST LE MOMENT DE VOUS ENGAGER

      http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2010/05/13/bilderb erg-la-trilaterale-et-le-monde-iv.html

      http://www.courtfool.info/fr_MES_le...

      http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/2...

      http://europa.eu/rapid/pressRelease...


    • TyRex TyRex 12 novembre 2011 11:18

      Toute cette histoire est d’un ridicule sans nom... on efface 100 milliards de dette (comment peut-on effacer 100 milliards de dette ?? J’aimerais bien connaitre l’astuce pour effacer mes 5 milles euros que je dois à la banque pour mon prêt... ) et de l’autre, on prête 100 milliards d’euros à la Grèce pour remettre son économie à « flot »...
      Et la crème des élites vous diront que ce plan de sauvetage génial vient en aide à la population grec !

      C’est de l’escroquerie à grande échelle.


      • Patrick Samba Patrick Samba 12 novembre 2011 15:39

        Faites comme les italiens qui le 15/10 à Bologne ont jeté par la fenêtre du tribunal les dossiers des saisies hypothécaires !.... smiley
        Pas de lien en français, sinon celui-là qui décrit la situation quelques jours plus tôt :
        "YES WE CAMP" les indignés italiens veulent occuper la capitale ! par MARIE THERESE FERRISI


      • Croa Croa 13 novembre 2011 00:04

        « comment peut-on effacer 100 milliards de dette »

        Comme on fabrique les « crédits » (en fait les dettes), d’un trait de plume !

        Mais pour tes 5k€ tu te brosse parce que tu as signé et que tu n’es rien. Ces 5k€ sont un engagement à fabriquer toi-même les sous que la banque n’a jamais eu !  


      • jakback jakback 12 novembre 2011 14:36

        L’analyse est pertinente, mais voir les communistes comme des sauveurs, est une rare indigence intellectuelle.
        L’insurrection ne peut, ne doit être, que l’affaire de l’ultra gauche, sous l’extrême droite elle s’appelle dictature !


        • LeSoufflet LeSoufflet 12 novembre 2011 15:13

          Le programme du KKE ( PC local ) est critiquable mais fondamentalement les communistes sont du coté du peuple grec même si les cadres du parti ne le sont pas au moins l’immense base du parti l’est ! Et adopter ce point de vue bobo du « ni ultra-gauche ni extrême-droite » mène à la dictature du bipartisme mou.


        • xray 12 novembre 2011 16:43


          La GRÈCE 

          EUROPE  

          Dans cette Europe dominée par les curés,  l’argent sert à créer les problèmes.  Non pas à les résoudre ! 

          Aujourd’hui on nous parle d’un grave problème de finance avec la Grèce. 
          En y regardant de plus près, il s’agit d’un faux problème. Un problème fabriqué de toute pièce. La Grèce n’est pas un cas unique. 

          L’église Orthodoxe grecque échappe à toute fiscalité. Elle possède 90 % du foncier en Grèce. On ne compte pas aussi les milliards investis sur les marchés boursiers  (de 50 à 100 milliards selon certains dires). 

          Comme partout ailleurs, ce sont les curés qui gangrènent l’économie grecque. 

          Le bourbier européen 
          http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com 

          Se sortir de l’Europe ! Et, vite ! 
          http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com/archive/2010/06/30/se-sortir-de-l-europe-et-vite.html 



          • mcjb 12 novembre 2011 18:24

            non pas question de lacher la GRECE de par sa situation geographique son port de Thebes (a voir sous wiki) ses vestiges elle  a ete le theatre d’echanges internatinaux en terme de religions bouddisthe(pre jesus christ) et judeo chretienne mais aussi tres certainement de la religion musulmane puisque" les egyptiens par leurs dieus et leur savoir sont des grands pourfenseurs de la connaissance

             

            les deux grands noms de la litterature mondiales sont EPITETE et HERODOTE

            c’est le sommet de la connaissance par l’art des vases dont un exemplaire rarissisme est tenu au musee du louvre zeus et le phenix , symbolique s’il en faut de la resurrection constante de dieu dans l’humanite lorsque celle ci est en danger on peut y croire ou p)pas cette liaison avec dieu se fait par les transmissions neutro electro magnetique qui forment en partie l’atome, ce phenomène est explique par la physique et la medecine nucleaire

             

             

            la connaissance egyptienne s’est transmise aux grecs et il est a noter qu’on trouve dans les 2 civilisations le mil et l’olivier entre autres repris par christian jacques dans son livre mysteres des hieroglyphes


            • kéké02360 12 novembre 2011 19:51

              pour info, l’anagramme de PAPANDREOU c’est  NAPPADEURO

              çà ne s’invente pas smiley

              PS c’est pas moi qui l’ai trouvé !


              • verdan 12 novembre 2011 20:52

                mdr bien trouvé et bien à propos ! :)


              • BA 13 novembre 2011 20:32

                Lucas Papadémos est le nouveau Premier ministre grec.

                 

                « Lucas Papadémos est membre du groupe européen de la Commission Trilatérale depuis 1998 dont le président n’est autre que Mario Monti, que les politologues transalpins donnent comme le successeur le plus probable de Silvio Berlusconi. »

                 

                http://www.lesechos.fr/journal20111109/lec1_international/0201735236611-un-ex-banquier-central-pret-a-diriger-le-gouvernement-grec-246222.php

                 

                Mario Monti est le nouveau Premier ministre italien.

                 

                « Depuis 2010, Mario Monti est aussi Président de la section Europe à la Commission Trilatérale. Il est également membre du comité de direction du groupe Bilderberg. »

                 

                http://fr.wikipedia.org/wiki/Mario_Monti

                 

                Mario Draghi est le nouveau président de la Banque Centrale Européenne.

                 

                Mario Draghi a participé au Groupe de Bilderberg en 1994, 1995, 2001, 2002, 2003, 2004 :

                 

                http://www.bilderberg.org/1994.htm

                 

                http://www.bilderberg.org/cocktail.htm

                 

                http://www.bilderberg.org/2001.htm

                 

                http://www.bilderberg.org/2002.htm

                 

                http://www.bilderberg.org/2003.htm

                 

                http://www.bilderberg.org/2004.htm

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès