Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Grèce, Italie : quand la finance prend le pas sur le politique

Grèce, Italie : quand la finance prend le pas sur le politique

On sait ce qu'on perd, rarement ce qu'on gagne. Le remplacement de Silvio Berlusconi par Mario Monti a à la tête du gouvernement italien a suscité des mouvements de liesse populaire dans la péninsule, il a surtout rassuré les marchés. La joie risque d'être de courte durée. Il faut parfois se méfier des faux amis.

Mario Monti n'est pas un technocrate terne. Commissaire européen au Marché intérieur puis à la Concurrence de 1994 à 2004 avant d'engranger quelques émoluments comme conseiller international chez la sulfureuse banque d'affaires Goldman Sachs, Mario Monti figure en bonne place parmi les fossoyeurs de l'industrie européenne.

Certes, c'est lui qui a réussi à infliger une colossale amende de 497 millions d'euros à Microsoft, le géant américain dirigé par Bill Gates, pour infraction aux lois européennes antitrust. Mais, c'est toujours lui qui entre autres a bien failli faire capoter en 2003 le plan de sauvetage d'Alsthom mené par un certain Nicolas Sarkozy alors ministre de l'économie et des finances.

Ennemi revendiqué d'une puissante industrie européenne capable de rivaliser avec les géants des autres continents, Mario Monti est en revanche beaucoup plus complaisant à l'égard des banques et de l'oligopole qu'elles constituent.

Surnommé "le cardinal", à 68 ans cet économiste présenté comme pondéré n'a guère le sens de l'exemplarité. Alors qu'une redoutable cure d'austérité devrait tomber prochainement sur les épaules de nos voisins transalpins, le nouveau chef de gouvernement en cadeau de bienvenue a accepté sa nomination comme sénateur à vie. Une disposition de la Constitution Italienne similaire à celle accordée un temps au Chili à Augusto Pinochet essentiellement pour l'immunité qu'elle apporte. Quel symbole !

"Super Mario", comme l'avait qualifié The Economist en 2000 a été longtemps l'un des plus puissants bureaucrates européens. L'arrivée d'un technocrate aux commandes par et pour les marchés est un bien mauvais signal à un bien mauvais moment. Un peu somme toute comme quand en plein conflit les gouvernements démocratiques s'effacent devant des généraux présentés en ultime recours.

Le grand Clemenceau nous avait pourtant prévenus : "la guerre est une chose trop grave pour être confiée à des militaires". Il en est de même pour les crises économiques. La remise au pas de la finance internationale ne se fera pas avec des obligés issus de son sérail.

D’un même et unique sérail d’ailleurs comme le relève Le Monde. Marc Roche écrit ainsi que "la banque d'affaires américaine Goldman Sachs a tissé en Europe un réseau d'influence unique sédimenté depuis des lustres grâce à un maillage serré, souterrain comme public". Et de relever que "Mario Draghi, Mario Monti et Lucas Papadémos respectivement le nouveau président de la Banque centrale européenne, le président désigné du conseil italien et le nouveau premier ministre grec appartiennent à des degrés divers au "gouvernement Sachs" européen".

Les faits semblent donc donner raison à Pierre Larrouturou lorsque celui-ci, dépité, constate dans les colonnes de Mediapart que, "les fous ont pris les clés de l'asile". C'est bien en fait, une mise entre parenthèses de nos démocraties à laquelle nous assistons. Un effacement démocratique consenti par des assemblées dépassées trop heureuses de confier les pleins pouvoirs à des techniciens supposés réparer l'irréparable.

On peut s'interroger si finalement les arrivées simultanées au pouvoir en Grèce et désormais en Italie d'obligés de la finance internationale ne seraient pas destinées à enterrer un peu plus l'adoption révolutionnaire par le parlement européen, le 8 mars dernier, de la taxe Tobin sur les transactions financières. Une décision qui ne sera sans doute jamais mis en œuvre et dont on estime pourtant qu'elle rapporterait au minimum 250 milliards à une UE contrainte à défaut de faire la manche à la Chine.

Une Chine dont le dirigeant de l'un des plus importants fonds souverains déclarait dernièrement : "Les troubles dans les pays européens résultent des problèmes accumulés par une société en fin de course qui vit d'acquis sociaux. Les lois sociales de l'Europe sont obsolètes. Elles conduisent à la paresse et à l'indolence plutôt qu'à travailler dur". Nous voilà prévenus.


Moyenne des avis sur cet article :  4.85/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 15 novembre 2011 11:32

    et c’est le FMI qui va superviser tout ça !


    • Mylène 15 novembre 2011 14:12

      ils ont placé leur bille, sortons de la zone euro point barre !


    • lagabe 15 novembre 2011 18:35

      ils ont aussi bien profité des aides structurelles de l’Europe , cf mon post


    • lebreton 15 novembre 2011 20:17

      avec lagarde !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


    • bigglop bigglop 16 novembre 2011 02:36

      Bonsoir à tous,

      C’est la prédiction auto-réalisatrice de la vidéo d’un « vrai-faux » économiste chinois qui a fait le tour de la planète.
      Mais cela fait plus de vingt ans que Goldman-Sachs, Bilderberg, la Trilatérale,etc nous phagocytent avec la complicité des politiques, des médias.

      http://www.youtube.com/watch?v=UOadagqruHg

      http://fortune.fdesouche.com/13516-en-europe-goldman-sachs-recrute-des-hommes-de-pouvoir-pour-asseoir-le-sien



    • Leviathan Leviathan 15 novembre 2011 14:11

      (je remets ici un commentaire posté dans un autre article)

      Pour comprendre pour qui roulent Mario Draghi, Mario Monti et Lucas PAPADEMOS, lisez :

      - « Tous pouvoirs confondus. Etat, Capital et Médias à l’ère de la mondialisation » de Geoffrey Geuens.

       « L’oligarchie, ça suffit, vive la démocratie » de Hervé Kempf.
      - « Un pouvoir sous influence : Quand les think tanks confisquent la démocratie » de Roger Lenglet et Olivier Vilain.
      - « Faits et chroniques interdits au public - Tome 1 » de Pierre Faillant de Villemarest.
      - « Faits et chroniques interdits au public - Tome 2 : Les secrets de Bilderberg » de Pierre Faillant de Villemarest.
      - « Faits et chroniques interdits au public - Tome 3 : La Trilatérale » de Pierre Faillant de Villemarest.
      - « La véritable histoire des bilderbergers » de Daniel Estulin.
      - « Rencontres au sommet » de Michael Gama.
      - « La marche irrésistible du nouvel ordre mondial » de Pierre Hillard.
      - « Au cœur du pouvoir » de Emmanuel Ratier.

       La lettre d’information bi-mensuelle « Faits et documents » de Emmanuel Ratier.

      Ci-joint, un trombinoscope des membres importants du Groupe de Bilderberg (Think-tank mondialiste, oligarchique et ploutocratique de David Rockefeller, œuvrant pour l’établissement d’un gouvernement mondial depuis 1954), publié par le journaliste espagnol Daniel ESTULIN :
      http://www.danielestulin.com/wp-con...

      .
      - Pour en savoir plus sur le Club « Le Siècle »
      - Pour en savoir plus sur le « Groupe de Bilderberg »
      - Pour en savoir plus sur le projet de Gouvernement Mondial.


      • Richard Schneider Richard Schneider 15 novembre 2011 20:43

        Vos liens sont précieux. 

        Tout ça démontre bien que cette vaste manipulation mondiale des peuples n’est pas une fumeuse thèse d’un quelconque complot.

      • Kessonfait ? 15 novembre 2011 14:11

        La finance avait déjà pris le pas sur le politique, ici il n’y a plus de politique.

        Cette taxation des transactions financières ne me semble vraiment pas adapté au combat contre l’oligarchie financière. De plus la zone transatlantique s’effondre, que va-t-on pouvoir taxer aprés l’effondrement. Il faudrait qu’un développement soit mis en place et si il a lieu pourquoi devrions-nous permettre à la finance d’en être le moteur, elle nous exploiterait pour rester une oligarchie et serait toujours puissante pour que les taxations aillent dans sa direction rendu possible par des gouvernements à sa botte.

        Quant au chinois du fond souverain, ses solutions sont exactement celles que nos dirigeants nous martellent. C’est un agent de la City de Londres.


        • lagabe 15 novembre 2011 15:02

          http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89conomie_de_la_Gr%C3%A8ce

          La Grèce a connu une croissance rapide après son entrée dans l’Union européenne et suite à des mesures de stabilisation économique[réf. nécessaire]. La Grèce reste importatrice nette de biens industriels, de produits alimentaires et de pétrole. Les exportations principales sont les biens manufacturés, les produits alimentaires, les dérivés d’hydrocarbures, le ciment, les produits chimiques et pharmaceutiques.

          L’économie grecque se caractérise par un secteur public important représentant 40 % du PIB[réf. nécessaire] et, comme pour plusieurs autres pays méditerranéens, par une économie parallèle fortement développée.

          tu as pas a cherché plus loin les problème des grecs


          • lloreen 15 novembre 2011 15:10

            Pour ceux qui en doutaient encore


                • lloreen 15 novembre 2011 15:13

                  mylène
                  « sortons....barre »

                  Arrêtons l’arnaque de l’argent-dette !!
                  L’euro et le dollar sont de la monnaie de singe.
                  Mais changer de monnaie et garder ce système de l’arnaque de l’argent-dette ne règlera jamais rien...


                  • lloreen 15 novembre 2011 15:18

                    Il faut un revenu universel.
                    Cela fait longtemps que l’esclavage a été aboli.Quand on voit comment la finance asservit l’humanité par l’intermédiaire de cette arnaque « légalisée » , tous les travailleurs devraient refuser de continuer à verser encore une goutte de sueur en échange de cette monnaie de singe.
                    Saddam Hussein a refusé les dollars en échange des richesses de son pays (pétrole,....)
                    Kadhafi a voulu introduire le dinar/or en Libye puis l’étendre à toute l’Afrique, minant de ce fait tous les intérêts de l’oligarchie sur ce continent...et lui aussi a refusé le dollar en échange de ses richesses.

                    Nous devrions refuser aussi d’être payés avec cette monnaie de singe créée à partir de la dette et des intérêts de la dette.

                    Prendre ce système à l’envers et la solution à tous nos problèmes.


                    • lebreton 15 novembre 2011 20:47

                      @lloreen

                      tous ceux qui on resisté sans etre tres propres comme en exemple kadhafi,gagbo et bien d’autres ont étés éliminés sinon assasinnés par qui a votre avis ? les ricains et leur pouvoir de l’argent étant en péril ils mettent le monde a feu et a sang et notre petit nabo fait partie de ceux qu’ils continuent a baiser ,sans ce con les lybiens ,les tunisiens et combien vont suivre ne seraient pas dans une galere comme celle qu’ils vont vivre dans les prochaines annés ,l’otan DE GAULLE n’en voulait pas et a juste titre d’autres que je nomme pas aussi ,et c’etait juste ,les guerres dans le monde on les doit quasi toutes aux us avec les resultats que l’on sait ,perdues d’avance mais surtout gagnées par les peuples ,poutine n’a rien a envier aux autres (afganistan) l’europe de nouveau envahie ,cette fois par le fric et le traffic (goldmans sach) ,mais pour quel résultat final ,je saurai le dire n’etant qu’un lampda qui subit ,pardonnez moi si je fait des fautes d’orthographe !


                      • lloreen 15 novembre 2011 16:02

                        Et surtout agir, nous les citoyens, car c’est par nous que le changement s’imposera.
                        Voici des solutions :
                        http://www.placeaupeuple2012.fr/wp-content/uploads/Assembl%C3%A9e_citoyenne.pdf

                        http://www.democratiedirecte.fr/

                        Nous n’avons jamais été en démocratie.Nous devons gagner notre majorité citoyenne, car jusqu’à présent nous sommes considérés comme des incapables, au sens juridique du terme, soumis à la tutelle de « représentants » qui représentent surtout leurs intérêts et ceux de l’oligarchie qui se sert d’eux pour arriver à ses fins.

                        Il n’y a que le referendum comme il est utilisé en Suisse qui nous permettra d’obtenir notre souveraineté.Nous ne devrons plus jamais remettre notre pouvoir décisionnel dans les mains de "représentants.
                        Ni partis, ni représentants.
                        Mais il faudra établir un programme qui sera soumis au referendum.Il faudra abroger l’article 49-3 de la constitution, véritable outil antidémocratique aux mains du président de la république.
                        Rappelez-vous l’entourloupe du referendum sur l’adoption du traité de Lisbonne, en 2005...
                        55% des français ont voté NON, suite à quoi le président a fait revoter le parlement (article 49-3), qui a voté ...OUI.

                        Quant au système du bi-partisme, il n’est absolument pas représentatif et donc non démocratique.Il suffit de considérer le pourcentage énorme d’abstention à chaque élection pour voir que ce système usurpe les voix de personnes qui n’ont désigné aucun candidat.


                        • lloreen 15 novembre 2011 16:09

                          Il existe aussi des initiatives telles que celle-ci
                          http://selidaire.org/spip/

                          Chirac avait déjà constaté à l’époque (!) qu’il y avait une France d’en-bas et une France d’en haut.Cette fracture est visible de plus en plus, surtout en considérant l’impudence des politiciens professionnels (=rentiers de situation).
                          Si comme l’a dit (injustement) Fillon (enlevez les deux « l », il sera bien nommé....), la France est en faillite, il serait déjà très judicieux d’écrémer au niveau des parasites qui hantent les couloirs et les salons des palais de la république et des parlements...Cela aura l’avantage de permettre des économies conséquentes, sans que nous en ressentions le moindre désagrément.

                          Surtout lorsqu’on voir ce genre de contribution...
                          http://dotsub.com/view/01ad2718-073c-474a-ac40-c7a72e199d55

                          Ou celle-ci...
                           http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=msmcK5rTPrA

                          A nous de proposer un réel changement...


                          • lloreen 15 novembre 2011 16:24

                            Voici une lecture très enrichissante, qui découvrira la façon d’agir de ces parasites.

                            http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/1/67/15/03/Rothschild/Conf-Ed-Griffin-Creation-FED.pdf

                            A faire tourner autour de vous pour informer le plus grand nombre !


                            • suumcuique suumcuique 15 novembre 2011 19:36

                              Sur la Federal Reserve, à lire en anglais le premier livre jamais écrit sur la question http://www.barefootsworld.net/fedsecrets_00.html et qui va autrement plus loin que http://ddata.over-blog, ne serait-ce que parce qu’il ose affirmer, preuves à l’appui, que tout le système actuel est fondé sur les Rothschild, les Rockefeller et autres représentants de tribus levantines. 


                              • suumcuique suumcuique 15 novembre 2011 19:19
                                L’illusion démocratique

                                « Ce système économico-politique, qui est grosso modo le système des « démocraties occidentales » n’est pas seul et unique dans le monde.Les valeurs qui l’ont fondé, qui le fondent, sont en général celles des Lumières (...), présentées comme des valeurs universelles.
                                Ce système est, non seulement, loin d’illustrer dans la pratique ces valeurs, mais a été et est toujours porteur, à travers le monde, de pratiques d’exploitation, de guerres, de soutien à des régimes autocratiques, d’inégalités et de saccages écologiques. »http://inventin.lautre.net/livres/Mignard-L-illusion-democratique.pdf

                                • herbe herbe 15 novembre 2011 19:27

                                  Merci !

                                  A propos de votre conclusion :
                                  « Une Chine dont le dirigeant de l’un des plus importants fonds souverains déclarait dernièrement : »Les troubles dans les pays européens résultent des problèmes accumulés par une société en fin de course qui vit d’acquis sociaux. Les lois sociales de l’Europe sont obsolètes. Elles conduisent à la paresse et à l’indolence plutôt qu’à travailler dur« . Nous voilà prévenus. »

                                  En tout cas pour la France c’est de la désinformation pure cette histoire de paresse toujours et toujours répétée.
                                  Eh bien répétons encore et encore la vérité !!! :

                                  http://www.rtl.fr/actualites/article/un-francais-sur-deux-travaille-plus-de-neuf-heures-par-jour-7735237357


                                  • herbe herbe 15 novembre 2011 19:30

                                    La preuve de la répétition :
                                    http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/analyse-du-discours-presidentiel-103228#forum3105611

                                    Mais si certains ne se gênent pas pour le mensonge, pourquoi se gener pour la vérité...


                                  • BA 15 novembre 2011 21:05

                                    Mardi 15 novembre 2011 :

                                     

                                    Le Trésor espagnol a émis mardi pour 3,158 milliards d’euros de bons à 12 et 18 mois, à des taux d’intérêt en très forte hausse par rapport à la dernière opération similaire, souffrant d’un effet de contagion dans un climat de tension élevée en zone euro.

                                     

                                    L’Espagne a dû concéder un taux de 5,022 % pour les bons à 12 mois, et 5,159 % pour ceux à 18 mois, contre moins de 4 % dans les deux cas pour la dernière émission, le 18 octobre 2011, a annoncé la Banque d’Espagne.

                                     

                                    Le niveau atteint mardi est un record depuis 2000, selon les médias espagnols.

                                     

                                    Conclusion :

                                    Les investisseurs internationaux n’ont plus aucune confiance dans la capacité de l’Espagne à rembourser ses dettes.

                                    L’Espagne emprunte à des taux d’intérêt de plus en plus exorbitants.

                                    L’Espagne va bientôt demander l’aide du FMI et de l’Union Européenne.

                                     

                                    http://www.romandie.com/news/n/_ALERTE___L_Espagne_emet_3158_mds_EUR_de_bon s_a_12_18_mois_taux_au_dessus_de_5151120111111.asp


                                    • Wierko 16 novembre 2011 11:04

                                      C’est trop simple de mettre cela sur le dos du marché.

                                      Il s’est juste engouffré là où l’homme a montré ses limites : malgré une hausse du niveau d’éducation, d’un bon niveau de vie, il a été incapable de faire quoi que ce soit de ce que la violence et les révoltes ont amenés par le passé. Même éduqué et intelligent, l’homme ne marche qu’à la crainte, la peur et la haine de son voisin. On ne peut pas le changer, cela offre ainsi toujours des opportunités aux manipulateurs, qui discréditent par leur succès la souveraineté du peuple. L’avis du peuple n’a aucune importance si on laisse la majorité, se laissant toujours effrayée, décider à la fin.
                                      Face à cette faible valeur du peuple, il est normal que les marchés les sanctionnent. Moral et humaniste, j’en sais rien, mais juste et logique, ça ne fait aucun doute.

                                      • Robert GIL ROBERT GIL 20 novembre 2011 17:20

                                        Tout est décidé par les banquiers, c’est un gouvernement de l’ombre qui ne rend aucun compte et qui bien sûr n’est pas élu ! En clair : c’est le Cartel bancaire qui gouverne officiellement les pays de la zone européenne, c’est à dire que les peuples sont soumis à la dictature de la finance. La finance ne veut plus être relayée par des politiciens professionnels, elle veut diriger directement les pays...
                                        http://2ccr.unblog.fr/2011/11/20/la-finance-dicte-sa-loi/

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès