Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Grèce : le désastre aurait pu être évité !

Grèce : le désastre aurait pu être évité !

Ce n’est en aucun cas un motif de satisfaction. J’aurai préféré que ce que nous écrivions il y a quatre ans ne se soit pas réalisé, que la Grèce s’en soit sorti en restant dans l’euro. Malheureusement, comme nous l’annoncions, avec d’autres, notamment Jacques Sapir, l’euro est bien la plaie de la Grèce.

Tout était écrit il y a quatre ans
 
C’est fin 2009 que j’ai écrit mon premier papier sur la sortie de la Grèce de l’euro  : « la seule solution serait une dévaluation, qui permettrait de rendre le pays plus compétitif et de dynamiser les exportations, mais le corset qu’est la monnaie unique ne rend pas possible cette solution. La seule voie possible serait de pratiquer une déflation compétitive (…) mais une telle politique serait extrêmement brutale et aurait sans doute des conséquences sociales violentes ».
 
Le 15 avril 2010, dans un papier intitulé « Grèce, le choix de l’euro-camisole  », je soulignais que le plan européen de l’époque était « la mauvaise solution  », que « les trois prochaines années vont voir un ajustement brutal qui se traduira par des coupes budgétaires, une poursuite de la récession et un chômage de masse. Le prix à payer pour rester dans l’euro sera colossal. Pire, il est probable que la Grèce n’aura rien résolu car son problème (sont) ses prix à la production ».
 
Le 4 mai 2010, dans un papier intitulé « Le plan imbécile qui va étouffer la Grèce  », j’affirmais que ce plan « ne fait que repousser les problèmes à plus tard en les aggravant  ». C’était ce que Nicolas Dupont-Aignan avait défendu à l’Assemblée Nationale en disant de manière prophétique que l’argent prêté ne serait pas recouvré, contrairement aux dires du gouvernement. Jacques Sapir, déjà dans Marianne 2, démontait de manière précise les affirmations de nos adversaires.
 
Pourquoi la Grèce conserve l'euro

Dès février 2010, je pronostiquais que « la Grèce (allait) suivre l’agenda du FMI, de la Commission et de la BCE. L’histoire du pays fait qu’il acceptera l’épreuve dans un premier temps, ce qui sauvera l’euro pour quelques temps ». En mars 2010, j’annonçais que « le supplice de l’euro pourrait durer  ». En janvier 2011, un débat faisait rage sur la possible disparition de l’euro d’ici la fin de l’année. J’avais alors fait un pronostic différent en écrivant que « la fin de l’euro pourrait tarder  ».

Je soutenais que « malheureusement, la messe n’est pas dite. Les fédéralistes veulent sauver l’euro coûte que coûte, que qu’en soit le prix à payer par les peuples. Ils savent bien qu’une fin de l’euro hypothèquerait pour plusieurs décennies le modèle d’une Europe supranationale qu’ils construisent depuis 25 ans. Et les pays de la périphérie de l’Europe sont sans doute retenus par le fait que l’Europe leur a apporté beaucoup de subsides et qu’ils ne veulent pas paraître ingrats  ».
 
Nous sommes malheureusement nombreux à avoir vu juste sur la Grèce. Il est malheureux que le débat reste aussi fermé aujourd’hui et que ceux qui prédisaient les pires catastrophes à la Grèce si elle sortait de l’euro (défaut et baisse du pouvoir d’achat) n’aient pas reconnu que ces catastrophes ont été la condition du maintien dans l’euro. Mais surtout, pendant que nous débattons, un peuple souffre. Cependant, ce peuple se réveille, comme le montre les législatives du 6 mai.
 
Quatre ans après, l’ampleur du désastre est effarante. Les grecs vivent une crise similaire à celle des années 1930, de nouveaux « raisins de la colère  ». Exactement ce que les partisans de l’euro disaient qu’il arriverait si la Grèce sortait de l’euro. Exactement ce que nous prévoyions si elle restait…
 

Papier publié dans sa version initiale en avril 2012


Moyenne des avis sur cet article :  4.47/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • unandeja 31 décembre 2013 13:11

    ce qui m’afflige le + dans cette histoire c’est la totale absence de débat sur le sujet.....le seul argument qu’on se tape à chaque fois c’est que l’essence cuotera 4 euros ou ce genre d’âneries....on nous promet encore et toujours l’apocalypse, la recession et compagnie en cas de sortie de l’euro.....mais c’est ce qu’on vit au quotidien la recession et l’augmentation du chomage.


    • claude-michel claude-michel 31 décembre 2013 13:29

      bof...des JO en trop et l’entrée dans l’UE avec l’euro..Les Grecs n’ont même pas pendu les responsable de cette catastrophe.. ?
      Bizarre...


      • le crocodile 31 décembre 2013 15:40

        « Grèce : le désastre aurait pu être évité ! »

        Le désastre étant voulu et provoqué par la haute finance internationale dont les principaux acteurs étaient Goldman-Sachs et le FMI avec la participation active des zélus grecs , , comment voulez vous l´éviter ??Et nous n´avons pas encore tout vu !!


        • ablikan 31 décembre 2013 16:41

          Toutes vos tentatives de diversions seront desormais transparentes. Nous sommes tous des Palestiniens.


          • HELIOS HELIOS 31 décembre 2013 22:33

            ... désolé, pas moi !


          • tchoo 31 décembre 2013 19:36

            M’enfin, vous n’écoutez rien, ne lisez rien !
            Tout va mieux en Grèce et en Espagne aussi qui sort du MES, et qui a enregistré une croissance pharamineuse de 0.1% (l’Espagne)
            et pour la Grèce les économistes journaleux qui ne font que répéter les quelques infos envoyés par la Commission Européenne croit déceler un frémissement dans la sortie de la récession.
            C’est pas bien de ne pas croire au Père Noël en cette semaine de fête,
            Vous pourriez au moins attendre la semaine prochaine


            • Denzo75018 1er janvier 2014 08:43

              OUI le désastre de la Grèce aurait pu être évité si la Grèce n’avait pas MENTI et triché lors de son adhésion à l’UE : !!!!!!!! L’UE aurait pu l’aider à se restructurer et surtout différer son adhésion pour lui permettre d’être prête ! Espérons que cela serve de leçon à la Grèce, l’UE et les nouveaux pays entrants !


              • Le421 Le421 1er janvier 2014 10:07

                Je vais vous apprendre une grande nouvelle.
                Votre banquier aime bien que vous ayez de l’argent sur votre compte.
                Mais il gagne beaucoup plus si vous êtes à découvert.
                En plus, il aura le beau rôle en vous mettant plus bas que terre et en accusant votre comportement irresponsable, même si vos dettes ne sont que légitimes.
                Salauds de pauvres !!
                Et pourtant...
                Qui vit sur le dos de qui ??

                Alors, je dis : « C’est voulu !! »


                • Denzo75018 3 janvier 2014 17:08

                  Ne soit pas aussi « bête » et enrichit toi aussi comme les banquiers et les « salauds » d’actionnaire !
                  Achète-toi des actions (la Gauche et les syndicats hurlent qu’ils se gavent !) !
                  C’est ouvert à toutes les bourses.....


                • zygzornifle zygzornifle 1er janvier 2014 16:15

                  L’Europe est une catastrophe


                  • eric 1er janvier 2014 18:48

                    Tres juste, Euro ou pas euro, c’est pareil. Quand tu pressures les gens d’impôts qu’ils finissent par ne pas payer en dépensant a tous va en fonctionnaires inutiles et prébendes publiques, a la fin, tous le monde paye et les plus pauvres en particulier. Plus tu attends pour reformer l’État, plus tu payes cher. 
                    Principale différence avec le système planche a billet préconisé ici ? Peut être que l’inflation peut toucher surtout les plus pauvres qui ont du mal a indexer leurs revenus et permet au moins nominalement de maintenir les dépenses publiques. La déflation touche tous le monde y compris le patrimoine des riches et oblige l’État a vraiment réduire ses dépenses.
                    Crise de la puissance publique dépensant hors contrôle ? Autant que ce soit dans la justice sociale....


                    • Arnaud69 Arnaud69 2 janvier 2014 00:51

                      Ordo Ad Chaos nos cher élites Illuminés ont décidé de détruire notre monde pour créer « l’homme nouveau », comme l’ex-URSS ou les Nazis avaient tenté de la faire avant-eux ..

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès