Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Grèce : le grand soir n’est pas pour ce matin

Grèce : le grand soir n’est pas pour ce matin

 Finalement, le « vous allez voir ce que vous allez voir », le « grand soir électoral », n’a pas eu lieu. Grace au maximalisme hystérique de le Nouvelle Démocratie (droite classique). Grâce aussi aux « précieuses ridicules » de la « nouvelle » gauche, devenue plus populiste que les populistes du Parti Communiste. Le Pasok (socialistes) rogné, plumé en voix, sort vainqueur par défaut du premier tour de ces élections. Certes, le Parti Communiste se renforce (il est d’ailleurs le seul à le faire) mais dans son splendide isolationnisme, il ne sait pas quoi faire de ses 12% en rentre aussitôt dans sa coquille.

Le parti de l’extrême droite, qui avait rendu responsables les deux partis de gouvernement de la quasi faillite grecque, mais avait assumé, en les appuyant, les mesures imposées par l’Europe et le FMI, paradoxalement, perd en voix mais intègre plus visiblement le jeux politique en militant pour une « union sacrée ».

Grand perdant de cette élection, la droite, qui, malgré la crise, est loin d’atteindre les pourcentages (les plus bas en son histoire) des dernières élections législatives. En chiffres absolus, 8 points séparent la Nouvelle Démocratie du Parti Communiste, c’est dire à quel point ce parti se transforme en groupuscule, comme le fait remarquer la dissidente et malheureuse candidate à sa direction, Dora Bakoyanni, qui prépare un nouveau parti.

Même si ces résultats sont faussés par une abstention de plus de quarante pour cent, Georges Papandréou peut désormais continuer à gouverner. Dans deux régions égéennes, le Pasok dépasse la barre de 50 %, et, quoi qu’il arrive dimanche prochain, il sera aux manettes du pouvoir régional dans au moins sept régions sur douze, dont le « grand Athènes » qui concentre un grec sur deux.

 Pour qu’il y ait un renversement des résultats, il faudrait que la quasi totalité des électeurs du Parti Communiste votent pour la droite. Improbable mais possible (c’est déjà arrivé).  Le leader de la Nouvelle Démocratie, Andonis Samaras qui voit dans ces résultats un « renouveau » de son parti (il est sans doute le seul  à posséder des lunettes déformantes), plaide désormais pour une alliance de tous ceux « qui sont contre les mesures d’austérité », c’est à dire le P.C. Mais c’est sans doute cause perdue : plus de soixante pour cent des grecs ne veulent pas d’élections anticipées, c’est à dire, qu’il pensent que le Pasok (ou la chimère d’un gouvernement d’union nationale), sont les seuls capables de limiter la casse indue aux mesures d’austérité. Moins d’un citoyen sur cinq « pensent » que Andonis Samaras soit une alternative.

A un moment où le système politique bi-partis chancelle, à un moment où les voies alternatives étaient possibles, les déchirements de la gauche, son discours apocalyptique et dénudé de toute nuance, ont eu comme conséquence que les seuls voies alternatives ne viennent que des dissidents du Pasok lui même. Ce fut le cas à la grande région d’Athènes, en Egée du nord, aux iles Ioniennes, etc. Comme si - et c’est vrai aussi pour la droite -, si alternative existe, elle nait que des deux grands partis qui gèrent ce pays depuis la fin de la dictature.

C’est peu dire que la responsabilité de la gauche, autiste, éclatée, inaudible, misérable, est incommensurable. 


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Massaliote 8 novembre 2010 11:28

    Beaucoup de bruit pour rien . Et que pensent nos grévistes du maître à penser de Jospinou ? « La meilleure place pour un gréviste, ce moustique jaune et nuisible, c’est le camp de concentration » dixit Léon Trotski, dans La Pravda du 12 Février 1920. Comment ? Les camps n’étaient donc pas une invention facho ? smiley 


    • Pierre-Yves Martin 8 novembre 2010 11:30

      Chez nous, la situation économique est certes bien moins mauvaise. Par contre, l’éclatement de la gauche est pire.

      Ce qui arrive en Grèce n’est pas sans préfigurer ce qui nous attend, par exemple si le PS fait élire M. Strauss-Kahn.


      • LE CHAT LE CHAT 8 novembre 2010 11:51

        oui , ça va pas être de la tarte à la gauche caviar de nous faire avaler l’austérité si par malheur elle arrive au pouvoir ! le PS et DSK sont vomis par les travailleurs !


        • Jimmy 8 novembre 2010 12:45

          peu importe, ce n’est pas dans les urnes que ça se joue


          • brieli67 8 novembre 2010 13:01

             Ils etaient ensemble tous les deux etudiants au Amherst College Massachusetts : même cours, même chambrée...

            http://www.ethnos.gr/article.asp?catid=11378&subid=2&pubid=8314822

             δεν μπορούν να φανταστούν πως θα συμβεί... εάν συμβεί. Ότι, δηλαδή, δύο πρώην συμφοιτητές που ξενύχτησαν μαζί βράδια με την παρέα αναλύοντας το... σύμπαν θα βρεθούν έτοιμοι για μετωπική σύγκρουση στην ελληνική Βουλή. Και μάλιστα στην πλέον δύσκολη φάση για τη χώρα...

            une traduction à tous ? Blanc bonnet /Bonnet blanc
            « Les deux anciens co-étudiants qui passaient leurs nuits ensemble et avec les autres copains tout refaisant le monde... pouvaient ils imaginer que l un aurait à affronter l’ autre dans les parlements grecs, voire dans la phase la plus difficile du pays »

            Nous reparler de la mairesse Dora EX parisienne.... MITSOTAKIS

            Tu connais Kyriakos Mitsotakis, le petit frère de Dora qui est aussi dans la politique depuis quatre ans, il est deputé
             On sait tous qu il est le petit frère de Dora, le plus jeune fils de Constantinos Mitsotakis l ancien premier ministre

            et là les bloggers écrivent qu’en verite lui c est le fils de Dora elle même qu elle a eu avec un chanteur quand elle était très jeune et que son père Premier Ministre afin de protèger sa fille a adopté le produit et l’a presenté partout comme son fils à lui

             c fou la politique en Grèce ...

            Petit supplément :

            Christoforakos le Chef de Siemens en Grèce rendait visite plusieurs fois à Madame Dora

            WOW, je t ai trouve l’article d Ethnos qui dit qu il y a des recus au nom de Kyriakos Mitsotakis où on voit que Siemens versait des sommes et prenait de sa campagne électorale de 2007 en charges.

             Pourtant fais très très attention, dans ta réponse Dora...
             mets les liens mais ne fais pas de commentaires sur la famille Mitsotakis en public,
            ils sont bizarres et très puissants et ils ont des amis partout....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès