Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Grèce : y a-t-il un plan B à la sortie de l’euro ?

Grèce : y a-t-il un plan B à la sortie de l’euro ?

Austérité et plan de financement

C’est pour l’instant la voie choisie par la troïka technocratique BCE / Commission / FMI. La Grèce doit réduire drastiquement son déficit (pour viser l’équilibre en 2015) et réduire son rythme d’endettement. En échange, la communauté internationale finance l’intégralité de son besoin de trésorerie (premier plan de 110 milliards d’euros). L’idée est que la meilleure gestion du pays pourrait permettre à Athènes de pouvoir à terme faire face à ses obligations.

Mais cette voie apparaît comme totalement illusoire pour la plupart des économistes. En effet, la Grèce est insolvable et sera incapable de rembourser une dette qui pourrait bien atteindre 180 ou 200% du PIB dans trois ans. En effet, la radicalité des plans d’austérité a plongé l’économie dans une violente récession, qui, en réduisant la richesse nationale, alourdit encore le poids de la dette. Pire, les Etats, le FMI et la BCE se substituent aux investisseurs privés, assurant le risque de défaut.

Austérité et restructuration

C’est pour cela que de nombreux économistes appellent à une restructuration de la dette grecque qui semble aujourd’hui inévitable. Le très sérieux The Economist recommande cette semaine une réduction de 50%, qui correspond à l’évaluation actuelle des marchés. Les banques européennes pourraient absorber une telle somme. Il faudrait en revanche recapitaliser les banques grecques, dont l’exposition est trop forte pour une telle restructuration.

Cela laisserait la Grèce avec une dette d’un peu moins de 80% du PIB, une réduction automatique de son déficit de 3,5 à 4 points de PIB (économie d’intérêt) et diminuerait nettement son besoin de financement pour les années à venir (le déficit 2011 étant divisé par deux par exemple). Un tel scénario permettrait de grandement limiter le coût du plan à venir. On peut estimer que le besoin serait au minimum divisé par deux (moins de 50 milliards au lieu de 100).

La question de la compétitivité

Il est bien évident qu’une telle solution permettrait de grandement réduire la pression sur le gouvernement grec et donnerait sans doute une bouffée d’air dans cette crise sans fin de l’euro en réduisant fortement la pression sur Athènes. Cependant, tout ne serait pas réglé. Le pays ne serait pas pour autant tiré d’affaire car il présente un énorme déficit de sa balance commerciale et de ses paiements  : il manque tous les ans 5 à 10% du PIB pour équilibrer ses comptes extérieurs.

Paradoxalement, la restructuration de la dette freinerait le rééquilibrage de la balance des comptes courants car la Grèce se retrouverait dans trois ans avec un budget à l’équilibre mais des comptes courants dans le rouge, nécessitant toujours une l’injection d’argent de l’étranger… En effet, le pays souffre cruellement d’un manque de compétitivité qui plombe ses exportations. Bref, la situation resterait instable à moyen terme, à moins d’un transfert permanent de 5 à 10% du PIB…

Du coup, la seule solution, évoquée par Patrick Artus dans une de ses notes, serait une dévaluation interne, une baisse des salaires pour retrouver de la compétitivité. Cela a déjà été entamé, mais l’économiste en chef de Natixis évoquait le chiffre de 35% ! Une telle évolution serait un cataclysme économique qui provoquerait des années de récession économique qui remettraient en cause le remboursement de la dette, même après un ajustement de 50%.

A moins d’accepter des transferts colossaux pour combler le déficit de la balance des paiements, les deux options qui se présentent pour la Grèce, en complément d’une restructuration de la dette, sont une baisse d’un tiers des salaires ou une sortie de l’euro. La deuxième n’est-elle pas plus humaine ?

 

Credit photo : Francois Lenoir/REUTERS


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

50 réactions à cet article    


  • Yvance77 29 juin 2011 10:28

    Salut,

    Il faut être clair, ce qui actuellement se produit n’est pas de la faute intrinsèque à l’euro ou l’Europe.

    Non les fautifs sont ces salauds de libéraux de type Baroso, Blair, Sarko, Berlu (mais aussi de Delors) qui ont vendus cette belle idée à la finance.

    Si l’Europe avait été ce qu’elle aurait du être, une union protectrice au service des peuples, nous aurions été la voie à suivre.


    • plancherDesVaches 29 juin 2011 22:37

      Très juste, Yvance.
      Et, en plus, l’auteur de cet article manipulateur est de leur bord, soit : à droite.
      Delors vaut autant qu’un balladur ainsi qu’un attali. Soit, ils sont ennemis des peuples qu’ils prétendent « défendre ».

      Les US couleront avant l’Europe, c’est déjà ça.


    • hgo04 hgo04 30 juin 2011 08:29

      Je partage votre avis, en particulier sur l’idée de ce que l’europe aurait dû être.

       

      Beaucoup moins sur les causes, parce que si vous pensez que les décisions sont prises que par cetains, vous vous trompez.. Droite et gauche s’entendent trés bien sur le chemin pris et à poursuivre... Si ce n’est quelques voix, par çi et par la, je n’entends aucune critique de la part des dirigeants de la gauche, et encore moins de la droite, sur ce que doit ou aurait du être, l’europe..

       

      La Finance nous bouffe tous.. Quant aux relations de nos politiques avec, il suffit de lire la liste des adhérents au club trés select « LE SIECLE » pour comprendre que nos chers dirigeants jouent une belle pièce de téhatre....


    • PhilVite PhilVite 29 juin 2011 10:47

      « La deuxième n’est-elle pas plus humaine ? »

      A mon avis, « l’humanité » de la potion infligée aux Grecs doit arriver au 374° rang (à peu près) des critères pris en compte...


      • Robert GIL ROBERT GIL 29 juin 2011 10:47

        le plan B c’est de crer en parallele une monnaie nationale :

        http://2ccr.unblog.fr/2011/03/13/une-monnaie-alternative-le-franc/


        • PhilVite PhilVite 29 juin 2011 10:54

          Il me semble bien, effectivement, qu’il doit y avoir quelque chose à creuser dans cette direction. Un moyen de se dérober à l’emprise de Big Finance.


        • Lorelei Lorelei 29 juin 2011 11:49

          Il existe une autres solution lancer un Big F aux banksters et faire un discours s’adressant à tous les peuples européens pour dire la verité sur la speculation sur le totalitarisme de l’europe et inviter les peuples par des pétitions manifestation à changer le fonctionnement dont celui de la bce qui est un organe pire que stalinien


          • wesson wesson 29 juin 2011 12:33

            Bonjour l’auteur,

            croyez-vous que les tenants de l’Euro ignorent que la Grèce devra de toute manière restructurer sa dette ? Bien sûr que non ! Mais le plan est à un autre niveau : il ne s’agit pas de sauver la Grèce, mais de sauveur l’Euro, jusqu’au dernier Grec vivant comme l’as dit un chroniqueur économique sur une chaine d’info (je crois que c’était I-Tele ...).

            La dette grecque est en quasi totalité détenue par des banques privées. Cette dette doit être transféré aux finances publiques de la zone euro AVANT que la Grèce ne fasse défaut dessus. Cela se fait par le fameux « fond de stabilité », qui en fait ne paie pas les Grecs mais les banques qui ont prêté au gouvernement Grec. C’est en fait un second sauvetage des banques auquel on assiste maintenant.

            La manœuvre peut même éventuellement fonctionner parce que la Grèce représente économiquement très peu dans l’Europe (moins de 2 %). Mais dès lors que par exemple l’Espagne se retrouverait dans une situation analogue, une telle opération serait impossible car c’est par milliers de milliards d’Euros qu’il faudrait abonder le fond de stabilisation ....

            Je dirai que si l’opération Grecque se passe bien (cad sans épisode révolutionnaire), l’Euro va encore tenir entre 12 et 18 mois de plus ...


            • robin 29 juin 2011 13:22

              Vous citez une phrase de l’économiste de Scitivaux en l’occurence quand il a claqué son baigneur à une bankster de chez Goldman Sachs.

              De toute façon les laquais des banksters qui nous gouvernent sont prêts sans problèmes s’il le faut à transformer toute l’Europe (et plus si affinités) en SDF pour sauver les fesses de leurs employeurs qui sinon menaceraient de dévoiler aux opinions publiques toutes les saloperies que nos dirigeants ont fait en tombant dans le piège des susdits banksters (parties fines, viols, détournement de fonds , trafic de drogues etc.)


            • kalon 29 juin 2011 18:56

              12 à 18 mois, dis tu !
              Juste le temps qu’il leur faut pour supprimer ce qu’il reste de démocratie en Europe et instaurer un état d’urgence qui leur octroira le pouvoir absolu !
              Si ton estimation est exacte, il nous reste entre 12 et 18 mois de liberté !


            • Le citoyen engagé asse42 29 juin 2011 21:25

              Je partage entièrement cet excellent commentaire. J’ajouterai que notre avenir à nous peuple français se joue aussi au côté du peuple grec qui est en première ligne contre le bankstering, qui sera le combat fondamental pour l’avenir des sociétés humaines.


            • hgo04 hgo04 30 juin 2011 08:33

              Que la grèce tienne surtout jusqu’aux élections présidentielles, et ensuite elle sortira de l’euro. On lui trouvera toutes sortes d’excuses, mais l’essentielle étant de tenir le FN à l’écart du pouvoir. Car, si on en lit les interventions des économistes de plus en plus nombreuses, on se rend compte que la grèce sortira de l’euro, car elle n’aura pas le choix, et on se rendra compte aussi qu’elle respirera bien mieux financièrement parlant.. De la à dire que l’euro est un piège à gogo, et mal fichu.....

               

              Mais si la france sort de l’euro, c’est l’europe qui en prendra un grand coup.. et tout le système avec.


            • robin 29 juin 2011 13:17

              Quand vous étranglez violemment un type en le sommant de parler, n’importe qui de sensé vous dirait que vous êtes un abruti.....c’est pourtant exactement ce qu’on fait avec la Grèce......comprenne qui pourra !?


              • hgo04 hgo04 30 juin 2011 08:35

                Hum.. preteriez vous beaucoup d’argent à un ami qui est surendetté et quasiment en rupture de remboursement ?? je ne crois pas, car vous vous doutez bien que vous ne reverrez pas votre argent, même avec de belles promesses et engagement..

                 

                C’est ce que l’europe fait avec la grèce.. alors je ne sais pas qui gère bien ou mal...


              • sto sto 3 juillet 2011 13:58

                Il ne s’agit pas de sauver la Grece, qui de toute facon ne pourra rembourser ses emprunts.
                Il ne s’agit pas de sauver l’euro, qui n’a pas besoin de la grece.

                Il s’agit de renflouer les banques avec l’argent du « contribuable europeen » avant le defaut de paiement.

                Le fait de faire emprunter des etats a des banques privees est une contradiction majeure, impossible a tenir a long terme. La creation monetaire doit revenir aux etats.


              • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 29 juin 2011 14:08

                C’est vraiment la bagarre dans Athènes : Lien, télévision Grecque.

                Et regardez vers quoi renvoient les liens des internautes locaux, ici. La Liberté guidant le peuple d’Eugène Delacroix.


                • kalon 29 juin 2011 19:08

                  J’avais écrit, il y a quelques temps, que ce n’était pas la dette grecque qui importait pour la commission mais plutot l’expérimentation en grandeur nature de la façon dont il est possible de matter une révolution populaire, ceci dans l’optique d’adapter les systémes de répréssion avant d’attaquer les autres « pigs », y inclus la France et la Belgique.
                  Savez vous qu’il existe déjà un corps de police européen installé à Rome et qui a pour objectif de mettre des policiers de nationalité différente de celle des insurgés dans l’ensemble des pays européens en rebellion car il a été démontré que les polices locales ne tiendraient pas plus de quelques jours face à leurs concitoyens avant d’abandonner la partie et de se solidarisée avec elle.
                  Au fait, que pense le sommet de l’armée Grecque de tout cela ?


                • julienfkf julienfkf 29 juin 2011 14:10

                  je ne sais pas comment ca se passe dans les medias en France (je vis en Angleterre) mais ici la BBC couvre l’evenement a athene en direct, et il y’a des faux aires de veritable guerre civile, les Grecs ont compris ce qui ce trame, il me semble que peu de Francais s’en rendent comptes (ici en angleterre je n’en parle meme pas) enfin tout ca pour dire que ca me donne du baume au coeur et de l’espoir, en esperant que les grecs ne lachent rien, de plus c’est tres symbolique je trouve que cette revolte arrive par la grece !


                  • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 29 juin 2011 14:32

                    En France (BFM, i>télé) nos merdias parlent de Christine Lagarde « assaillie par les photographes dans la cour de l’Elysée », de François Baroin qui va « bientôt la remplacer », de Georges Tron qui « retrouve son siège de député », des orages dans les Ardennes et du mariage princier à Monaco (BFM) avec à l’instant une vibrante interview de Stéphane Bern.

                    Pour être informé il faut lire la presse en ligne ou espérer que les grecs s’emparent de leur parlement.

                    13h42 : « C’est la guerre ! »
                    La situation est en train de dégénérer ce mercredi à Athènes et notamment sur la place Syntagma, en face du parlement grec. D’après Marianna, qui était sur place, les manifestants lancent des pierres et « tout ce qu’ils peuvent » sur les policiers qui répliquent avec du gaz lacrymogène. « C’est la guerre ! », a-t-elle lancé à 20Minutes, après s’être écartée des lieux pour respirer. Les troubles sont venus d’abord des anarchistes, rejoints par le reste des manifestants. « Même moi je jette des pierres pour la première fois de ma vie, les gens ont tellement la haine », s’exclame la professeure de philosophie. D’après elle, les policiers encerclent la place sans confrontation directe en raison du nombre trop important d’émeutiers. Ces derniers pourraient être encore plus nombreux ce mercredi soir, un appel au rassemblement étant prévu pour 19h heure locale (18h heure française). Pour Marianna, la situation est « encore plus grave qu’il y a deux semaines » où une manifestation avait également tourné à l’émeute, provoquant des dizaines de blessés.


                  • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 29 juin 2011 14:37

                    Ca y est, I>télé vient d’évoquer la Grèce : « Christine Lagarde, 55 ans, aura pour tâche de poursuivre en Grèce une politique libérale modérée », le tout illustré par des images d’émeutes.


                  • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 29 juin 2011 14:51

                    Et je crois que France24, chaîne d’information internationale, ne sait pas non-plus situer la Grèce sur une carte.


                  • julienfkf julienfkf 29 juin 2011 15:00

                    merci peachy, c’est bien ce qu’il me semblait, les medias Francais vont essayer d’ettouffer l’affaire pour que cela fasse le moin de vague possible, merci pour ta confirmation.

                    En tout cas sur la BBC (je me repete) les journalistes sont sur place, avec helicoptere et cie, tout est retransmis en direct et c’est vraiment violent...

                    vive la grece et esperont que ca se propage partout en europe.


                  • hgo04 hgo04 30 juin 2011 08:42

                    D’autant plus que si j’avais un parti politique axé sur les travailleurs, je me ferai un point d’honneur à mettre en avant un système qui va mettre sur la paille nombre de personnes, de familles, de femmes et d’enfants..

                    Qu’entendons nous de nos politiques sur le sort réservé aux grecs ?? Nada, que dalle...

                    En même temps, comment dénoncer une politique et un système dans lequel ils font partie des maitre d’oeuvre.. ???

                    On n’en parle pas en france, car on sait que l’on va finir comme ça, services publics exangues, finances dans le rouge, et austérité sur les acquis sociaux... alors on détroune les yeux.. On vante la libérations des otages, dont franchement je me fous, pour surtout éviter de montrer comment les grecs vont finir...

                     


                  • caramico 4 juillet 2011 09:47

                    Les Anglais ne rêvent-ils pas d’un effondrement de l’Euro, pensant que ça pourra avantager leur Livre ?


                  • Roosevelt_vs_Keynes 29 juin 2011 14:23

                    Der Spiegel en Allemagne et même le patron de la banque d’Angleterre le disent : la fraude du renflouement grec est exposée publiquement !

                    La solution, il n’y en a pas 36, et les indignés espagnols l’ont adoptée dans leurs propositions : GLASS-STEAGALL GLOBAL !


                    • rosa luxemburg 29 juin 2011 15:35

                      On est bien d’accord ce sont le peuples qui demanderont le Glass stegall pas les gouvernements en place.

                      Parce que j’estime que les politiciens en places ne méritent que le cachot au pain sec et à l’eau !

                      Il va y avoir de la casse car les gens ne croient plus à la justice des classes gouvernantes,nous sommes en pleine révolution mondiale et vous ne pourrez pas éviter les bains de sang.

                      AUJOUD’HUI C’EST EUX OU NOUS,LA VIE OU LA MORT ET OUI L’HISTOIRE SE REPETE MAIS MAINTENANT C’EST PUISSANCE 10


                    • Roosevelt_vs_Keynes 29 juin 2011 16:23

                      « vous ne pourrez pas éviter les bains de sang »

                      Tout dépend si on considère l’Histoire comme une affaire personnelle, ou pas.


                    • rosa luxemburg 29 juin 2011 18:16

                      Comment voulez vous éviter les bains de sang ,même en Grèce les manifestants n’arrivent pas à faire céder le parlement.Le patron de la banque d’angleterre parle mais c’est tout,il fait comme Sarkozy ,mais en ce qui concerne les actions réelles de la part de ces élites il n’ya rien à attendre sauf des coups.

                      Ils refuseront toujours d’accéder à nos demandes et c’est bien pour cela qu’ils envisagent des guerres civiles , comme ils le font en libye et en Syrie.

                      Il y a une quinzaine d’année sur France 3, j’ai vu un programme,avec Shimon perez et smith ,qui disaient que le futur était à des guerres civiles,C’est bien que tout est programmé par eux,ils sont comme des lions qui s’accrochent à leur proie jusqu’a la fin

                      Les populations ,par la propagande de peur médiatique,est facilement corruptible même si certain résistent,la grande majoritè dans sa petitesse et son manque de clairvoyance engendrera ce chaos.

                      N’y en a-t-il pas certain que vous essayez d’eduquer sur ce forum qui pensent que le glass steagall est là pour sauver le systeme qu’ils vomissent sans comprendre que nous avons besoin de bases pour redémarrer un semblant de vie digne ,et pourtant ils sont loin d’être bête sur internet ?.

                      OK « les indignés espagnols l’ont adopté » mais le parlement non ,la crise alimentaire va frapper avant donc bain de sang.

                      Il ne suffit pas de parler de Glass steagall mais il faut expliquer dans les faits ses effets à court terme dans l’économie d’urgence où nous sommes ,comme de dire que si on ne le fait pas il n’y aura plus de retraite et donc plus de pain,c’est plus simple pour le commun des mortels que nous sommes.

                      Il faut dire que nous sommes tous concernés quoi que vous en pensiez il ne suffit pas de dire détachez vous il ne vous arrivera rien et si mon voisin vient pour me piller dans sa folie parce qu’il a le ventre creux qu’est-ce que je fais je le tue ?


                    • Roosevelt_vs_Keynes 29 juin 2011 21:21

                      Vous avez raison et tort à la fois.

                      Que les peuples soient tétanisés par le pouvoir de l’oligarchie (j’entends par « pouvoir » le fait que les peuples n’en finissent plus de se dire « ils sont trop forts, au mieux on leur coupe la tête si on en chope un »), cela n’empêchera pas le système de s’effondrer.

                      La question n’est donc pas de savoir s’il y aura des guerres civiles, mais si elles seront suivies d’un effondrement total de la civilisation. Ceci impliquerait plusieurs générations d’infamie, avant que la société ne puisse s’en relever au bout de plusieurs siècles.

                      Le principe politique et philosophique du Glass-Steagall, il est de mon devoir de citoyen du monde - et l’obligé des générations futures - de le faire connaître, par tous les moyens. Il s’agit d’un principe, d’une Idée qui subsume toutes les querelles de chapelles, et qui est la seule qui puisse éviter un effondrement total.

                      L’enjeu n’est donc pas de défendre « ce qui peut marcher », mais bien de défendre ce qui est légitime, comme si notre vie en dépendait - ce qui est bel et bien le cas - quitte à ce que ces idées soient réel-isées par les générations futures. Mais pour moi, c’est ça de véritables idées politiques.


                    • rosa luxemburg 29 juin 2011 22:05

                      Vous mes faites rire avec les générations futurs vous oubliez l’ici et maintenant,les enfants d’aujourd’hui qui n’auront pas asssez à manger pourront ils engendrer des enfants non rachitiques ?

                      Il faut voir ce qu’il se passe en afrique et ce qui arrive chez nous,il y a urgence maintenant,Je n’ai pas envie de crever de faim dans un camp de concentration et pourtant c’est bien ce qui est programmé aux ETATS-UNIS dès l’été ,les camps de la fema sont déjà prêts et comme les socialistes en France suivent aveuglèment Obama on suivra très vite .

                      Car je dis les socialistes parce que j’ai encore moins confiance en eux qu’en Sarkozy et pourtant je suis de gauche et même d’extrême gauche.

                      Prêcher la bonne parole comme saint paul ne fera pas changer le monde depuis 50 ans que l’education et les moyens de communications se sont développées y a t-il eu un changement de comportement chez les humains ?

                      Moi je ne trouve pas et surtout dans le bas peuple dont je fais partie sinon nous n’en serions pas là,ils ne pensent qu’a copier l’élite dans les aspects les plus méprisables .Je ne suis pas pessimiste ,mais je trouve l’homme fainéant psychologiquement

                      Ils vont travailler physiquement ,durement toute leur vie ,mais combien m’ont dit « il ne faut pas se poser de questions sinon on devient fou ».Vous parlez de diffuser un principe philosophique et politique mais vous le faites dans le vide l’homme ne marche qu’a l’action reaction à part les grands penseurs.dont personne ne se souvient même pas nos dit intellectuels.

                      Le côté animal suplante le côté spirituel et nous sommes arrivés à un stade où l’on aurait du changer pour l’évolution mais nous allons vers l’involution et je m’en suis aperçue en 1974,ce n’est pas nouveau et ça s’accélère êtes vous le christ ou je ne sais quel prophete pour arrêter le processus ? Vous allez faire plaisir à tous ceux,mystiques ,qui attendent le sauveur peu importe son nom ,mais vu leurs mauvaises actions ils peuvent attendre longtemps.. 

                      Si oui quel miracle !mais franchement dans l’urgence je n’y crois pas et nos jours sont comptés en nombre de jours depuis le crash de 2008 plus en années !

                      cordialement


                    • Kessonfait ? 29 juin 2011 22:36

                      @ Roosevelt et Rosa

                      L’opposition qui se joue en ce moment en Grèce n’est-elle pas entre 2 oligarchies diamétralements divergentes dans la poursuite du mondialisme (dans un style contemporain de la Venise maritime et financière). L’une prête a abandonné les Etats-nations et l’autre voulant continué avec (afin de dominer dans les 2 cas) ?

                      La grèce a été le premier pays européen touché par la crise, c’est aussi le premier
                       qui bascule dans l’affrontement physique. Et cela pourrait se répandre jusqu’au coeur du continent. Le Glass Steagall doit être adopté aux Etats-Unis en premier, c’est compris par beaucoup en haut d’où le faux Glass Steagall. Si c’est fait certains politiciens pourrait etre tentés de suivre le peuple sur cette idée mais si c’est la seule demandée ce sera la seule qu’on nous accordera. En revanche si tout un programme est demandé alors la population me semblera mieux armée pour riposter aux trahisons en minimisant les risques de bain de sang. Le peuple devra monter sur la scène politique pour défendre ses intérêts. Soit nous gagnons soit c’est la finance (mondialiste).

                      Dans quel mondialisme, les populations ont-elles plus de chance de s’en défaire le plus rapidement possible ? Quel effet aurait un Glass steagall sur le mondialisme post Etats-nations ? Et la France, devons-nous l’abandonner ou quel rôle devons-nous lui donner (pour l’intérêt de l’espèce) ?


                    • rosa luxemburg 29 juin 2011 23:27

                      Pour moi le vrai Glass stegall c’est nettoyé les ecuries d’augias coupé le lien entre banques en les mettant enredressement judiciaire,quoi appartient à qui, puis renationnaliser ,et surtout la banque centrale de france .C’est aller construire des banques centrales publics ,dans chaque pays qui emettra du crédit productif public pour le développement des infracstructures.

                      C’est aussi demander qu’il n’y ait plus aucune banque privédans le monde et pour cela il faut aussi construire un trésor public qui soit le gendarme.Et surtout inscrire dans une nouvelle constitution les règles bancaires qui ne pourront pas être changé sans un référendum d’initiative populaire et proposer ce modèle aux autres états nations pour avoir un horizon.

                      LE seul système valable c’est l’état nation républicain et progressiste dans la science et la technologie et pour le bien commun.

                      Quant à dire que le glass steagall est un faux aux states je ne dirais pas çà disons qu’il ne va pas assez en profondeur et la plupart des sénateurs sont corrompus,voir le papier de thierry meyssan sur réseau voltaire.

                      Le plan B soit la ruine soit le fédéralisme nous sommes déjà en ruine et le fédéralisme c’est le moyen âge alors la ruine c’est mieux cela fera peutêtre réflechir les humains pour un changement radical des structures empiriques.

                      Le protectionnisme commence à être à l’ordre du jour chez certains économistesmais ils parlent de simple droit de douanes et de relocalisations,les economistes d’attac ne sont pas chaud pour eux ,PROTECTIONNISME =NATIONNALISME ils ne comprennent pas le mot PATRIOTISME, donc il y a un jeu dans les élites pour protéger l’oligarchie et leus avoirs car la plupart des gens d’attac sont des soixanthuitards qui ont fait leur beurre,c’est bien pour cela que je n"ai jamais pu m’intégrer je les ai trouvè démagogiques.

                      C’est vrai qu’ils ont une tendance nonrépublicaine ,mais je pense que cela va être aux peuples de decider malgrè toutes ses imperfections c’est ce qu’il font en Grèce,En france la faim va les y pousser surtout que dans notre pays le ventre c’est important !

                      En attendant il nous faut resister et informer le plus possible,maisn je crois qu’il faut un choc.pendant la guerre 39-45 il y avait peu de résistants mais aussi le problème moins visible ,la transparence peut être une chance !


                    • Digger 29 juin 2011 15:27

                      Des plans B , il y en a plusieurs, ce blog les résume bien :

                      http://pmalosse.over-blog.com/article-la-restructuration-de-la-dette-grecque-76060113.html

                      citons : le camp de ceux qui souhaitent une restructuration ordonnée/le camp de ceux qui souhaitent une restructuration pour faire la fête/le plan de ceux qui souhaitent à tout prix éviter une restructuration pour sauver système.

                      Ceux qui souhaitent éviter une restructuration veulent imposer la mutualisation ou le transfert de la dette à tous les états. C’est le principe même du fédéralisme. les dettes mutualisées on se réveillera dans l’Europe fédérale.

                      Les Allemands ne veulent pas de cette solution. Du coup : "Pour la première fois de son mandat, Barack Obama offre un dîner d’Etat à un dirigeant européen. A l’honneur, la chancelière allemande Angela Merkel."

                      http://fr.euronews.net/2011/06/08/obama-merkel-diner-dans-la-roseraie/

                      Vous reprendrez bien un peu de fédéralisme... Ca vous dirait l’eurodollar ?

                      La ruine ou le fédéralisme c’est question de goût.


                      • platon613 29 juin 2011 15:42

                        Rien à voir mais à voir absolument !

                        Flotille ou croisière ? Visite du bateau français pour Gaza (vidéo)

                        La flotille pour Gaza tourne-t-elle au ridicule ?... Le bateau français, à qui devrait être décerné la palme semble rejouer, face à l’effarement général, le fameux : « Dieu que la guerre est jolie ».

                        http://www.news-26.com/proche-orien...


                        • Laurent Herblay Laurent Pinsolle 29 juin 2011 16:00

                          @ Philvite


                          Malheureusement, vous avez complètement raison.

                          @ Wesson

                          Très juste : on en reprend pour au moins 18 mois à moins que l’Espagne ne cède (mais les taux longs sont stables depuis plusieurs mois). Tant de temps perdu ! Tant de souffrances pour rien, sachant qu’in fine, la Grèce devra restructurer la dette...

                          @ Julien

                          Il y a toutes les chances pour que la Grèce finisse (à raison) par se révolter contre des plans aussi iniques, aussi anti-sociaux et qui brade le pays.

                          @ Roosevelt vs Keynes

                          En effet, l’état du débat en Allemagne est beaucoup plus intéressant qu’en France...

                          • xray 29 juin 2011 16:52


                            EUROPE  

                            Dans cette Europe dominée par les curés,  l’argent sert à créer les problèmes.  Non pas à les résoudre ! 

                            La misère est le fondement de la société de l’argent ! 
                            (Le malade, l’industrie première.) 


                            Le bourbier européen 
                            http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com 

                            Se sortir de l’Europe ! Et, vite ! 
                            http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com/archive/2010/06/30/se-sortir-de-l-europe-et-vite.html 

                            Sida, un petit mensonge 
                            (Le complot des blouses blanches et des soutanes) 
                            http://mondehypocrite.midiblogs.com/archive/2011/01/31/sida-un-petit-mensonge.html 



                            • suumcuique suumcuique 29 juin 2011 17:55

                              "Dans cette Europe dominée par les curés,  l’argent sert à créer les problèmes. "

                              Effectivement, contrairement aux apparences, l’Église - le judéo-christianisme, cette idéologie proto-mondialiste ani-raciste d’origine orientale qui détruisit sournoisement les bases nordico-romaines de la civilisation européenne - est toujours et plus que jamais au pouvoir dans ce qui reste de l’Europe - loin des caméras : dans l’ombre.


                              • BA 29 juin 2011 18:27

                                Le plan d’austérité portant sur la période 2012-2015, nécessaire à la Grèce pour sécuriser une nouvelle aide financière de ses créanciers, a été adopté mercredi par le Parlement grec, selon un décompte des voix réalisé par les journalistes de l’AFP. A 13H02 GMT, le projet avait reçu 151 voix pour sur les 300 que compte le parlement.

                                 

                                http://www.romandie.com/news/n/_ALERTE___Adoption_du_plan_d_austerite_au_pa rlement_grec_290620111506.asp

                                 

                                La première mi-temps vient juste de se terminer.

                                 

                                Score à la mi-temps :

                                 

                                Députés grecs : 1. Peuple grec : 0.

                                 

                                La seconde mi-temps va être intéressante.



                                • Dark1 29 juin 2011 19:05

                                  Le peuple grec est victime d’un « coup d’état » qui ne dit pas son nom .La police démocratique protège le parlement où sont retranchés les députés traîtres,en arrosant de gaz lacrymo et en chargeant les manifestants.Les grecs les plus fortunés ont planqués 300 milliards en Suisse (désolé je n’ai plus le lien pour la source) et le peuple lui, se fait matraquer la geule .La démocratie est née là bas,j’espère que le début de la fin aussi .. 


                                  • lloreen 29 juin 2011 19:22

                                    ROBERT GIL
                                    Absolument.
                                    Que ceux qui veulent de l’euro et du dollar s’en servent.Quant à tous ceux qui ont une vision différente, créons notre propre monnaie.Rien de plus simple.Ce n’est sûrement pas plus difficile pour nous que ça ne l’ a été pour les Rothschild et consorts...

                                    http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/1/67/15/03/Rothschild/Conf-Ed-Griffin-Creation-FED.pdf

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès