Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Il faut sortir de l’OTAN et rester dans l’euro

Il faut sortir de l’OTAN et rester dans l’euro

Oui, il faut sortir de l’OTAN, l’OTAN ne nous appartient pas, c’est un projet américain qui ne sert que leur ambition et surtout celle de leurs multinationales au détriment des uns et des autres. L’Europe peut et doit gérer sa propre force armée, une force armée garante de paix et qui n’est pas au service d’intérêts privés pour les aider à exploiter et piller les ressources de pays tiers. La majeure partie de cette force européenne doit être une force citoyenne, en instaurant un service armé européen de six mois pour tous les jeunes, afin qu’ils se connaissent et d’éviter une armée de professionnels et de mercenaires capable de réprimer les populations.

Non, il ne faut pas sortir de l’UE, il faut simplement changer le mode de fonctionnement de l’UE et retrouver le respect des nations avec leurs sensibilités et leurs diversités. Il faut rester dans l’UE pour que celle ci défende nos savoir vivre, et c’est évidement la dimension internationale qui convient. Il faut que les règles de l’UE s’éloignent d’un système fédéral pour migrer vers une forme de type « GIU », un Groupement d’Intérêt Universel, le U pour Universel, incluant culture, santé, éducation, revenu, logement, c’est à dire tout ce qui permet un développement humain harmonieux.

Notre Europe ne peut pas s’accommoder des traités et des institutions qui ont fait cette Europe des capitalistes, des banquiers, des spéculateurs, qui ont créé de toutes pièces 26 millions de chômeurs et obligé des millions d’autres à vivre sous le seuil de pauvreté, qui ont permis que cohabitent en son sein des paradis fiscaux légaux comme par exemple le Luxembourg ou Jersey, pendant que d’autres satellites agissent en véritables sangsues (Andorre, Monaco, San Marin, le Liechtenstein, la Suisse). Notre Europe ne peut être celle qui avance en méprisant l’avis des peuples, qui vote ses directives en catimini sous couvert de légalité, à l’abri des murs de Bruxelles, sous influence des lobbies industriels et bancaires. Chaque élément de cette construction a été fait en fonction des exigences capitalistes et de rien d’autre. Et ne soyons pas dupes, ceux qui nous parlent de sortir de l’euro ne nous parlent pas de sortir du capitalisme, mais seulement d’être au service de l’oligarchie capitaliste française. Ce crédo permet de vendre une fausse alternative sans intérêt pour les prolétaires, qui en cas de sortie de l’Europe de cette façon, resteront toujours sous la coupe de leurs exploiteurs patronaux.

Si l’Europe est la bonne échelle pour concentrer les ressources humaines et techniques nécessaires afin de porter et développer des projets communs, il faut dénoncer le modèle de construction européenne qui s’est développé jusqu’à ce jour, et rejeter les traités européens. Il faut une Nouvelle Europe au service des populations, reposant sur la solidarité. Il est urgent de créer un service bancaire unique et public, avec une banque centrale prêtant directement aux Etats.

Non, nous ne devons pas abandonner l’Euro, nous devons seulement faire en sorte que les Etats ne laissent pas aux banques tout le pouvoir, en particulier pour la création monétaire, et que les Etats, réunis et contrôlant la banque centrale, puissent décider des divers taux, et prêter à taux zéro pour tout ce qui concerne l’investissement à caractère public destiné à l’amélioration de vie des populations. Rappelons-nous qu’un Euro fort est particulièrement intéressant pour les Etats européens, pour les populations européennes et pour la majorité des entreprises qui ne font du commerce qu’au sein de leur propre Etat ou dans la zone euro. Ces entreprises sont souvent particulièrement compétitives et ont des marchés hautement rentables.Les seules qui sont « gênées » par un euro fort sont les multinationales, qui font produire hors de la zone euro et qui veulent réimporter dans la zone, car le différentiel diminue la rentabilité de leurs investissements délocalisés ; ne vous laissez pas avoir par l’intox. Les européens ont un avenir commun, il faut l’aider à se construire…

Sous des régimes capitalistes, la sortie de l’euro et de la remise en place de monnaies nationales déboucheraient sur une suite de «  dévaluations compétitives  », autre expression de la guerre économique, dont les classes populaires sont toujours les premières victimes. Non, ce qu’il faut, c’est une Europe dont le but n’est pas de payer les dettes publiques pour enrichir encore les riches mais de les répudier pour défendre les conditions de vie des travailleurs et des pauvres  ; une Europe qui ne se propose pas de sauver les banques telles qu’elles existent aujourd’hui, mais de les saisir et les socialiser, afin de mettre l’économie au service du plus grand nombre ; une Europe capable de développer des services publics de qualité pour tous. En bref, ce n’est pas de l’Europe qu’il faut sortir, mais du capitalisme !

Alain TERRIEUR sur Conscience Citoyenne Responsable

http://2ccr.unblog.fr/2013/09/17/il-faut-sortir-de-l-otan-et-rester-dans-l-euro/

Lire également : L’EUROPE AU BORD DE L’EXPLOSION

« L’Europe est un État composé de plusieurs provinces. » MONTESQUIEU


Moyenne des avis sur cet article :  2.2/5   (50 votes)




Réagissez à l'article

51 réactions à cet article    


  • Dreako 27 septembre 2013 10:02

    « il faut simplement changer le mode de fonctionnement de l’UE »

    Mais comment faire puisqu’il faut l’unanimité des états membres pour modifier la constitution européenne ?

    • taktak 27 septembre 2013 15:01

      « Il faut simplement. »

      Cela relève de la penser magique. Comme si l’oligarchie capitaliste qui a construit l’UE pour bunkeriser son pouvoir et s’est doter d’une arme de destruction massive des conquis sociaux avec la commission et l’euro allez simplement abandonner son pouvoir.
      Ces institutions supranationnales CAPITALISTE n’ont pas pour but d’assurer la coopération internationaliste entre les peuples, mais bien de mettre en concurrence l’ensemble des travailleurs à travers un grand marché ou la concurrence est libre et non faussé. R Gil ce principe capitaliste de toujours plus de libéralisme est inscrit dès le traité de Rome en 1957

      En refusant de sortir de l’UE, les progressistes - notamment du FdG - s’adressent au citoyen en présentant un programme qui pourraient les convaincre. Et qui emporte d’ailleurs leur adhésion de sympathie. Mais qui n’est pas crédible puisqu’il est 100% inaplicable dans le cadre de l’UE. Votre réponse est alors « il faut changer l’UE ». Certes. Mais est ce possible ?

      Bien sûre que non. L’UE est construit pour protéger le pouvoir de l’oligarchie capitaliste. Institutionnellement il faut l’accord des 28 pour remettre en cause le dogme essentiel du primat de la concurrence libre et non faussé et d’une économie de marché toujours plus unie. pour remettre en cause la gouvernance monétaire par une BCE soumise totalement au pouvoir de la classe capitaliste etc... Bref, il faudrait une révolution socialiste simultanéement dans l’ensemble des pays européen. Rien que ça. Et demain, avec le GMT, il faudra ajouter une révolution socialiste au USA.... Rien que ça.

      Cela n’est pas sérieux.
      Non , soyons conséquent, ce que nous voulons c’est renverser le pouvoir de l’oligarchie capitaliste. Alors sortons de l’UE et de l’Euro, Brisons les chaines de l’Union Européennes.
      Et sur la base de la souveraineté du peuple construisons un véritable internationalisme.

      Qui plus est, c’est par ce genre de discours suicidaire confondant internationalisme avec mondialisation libérale, patriotisme avec nationalisme que l’on fait le lit de l’extrème droite qui conjugue elle parfaitement nationalisme impérialiste fascisant et mondialisation capitaliste.


    • taktak 27 septembre 2013 15:06

      Suivons l’exemple des pays latino américain. Qui sont sortir de la zone de libre échange américaine, on recouvrait leur souveraineté nationale pour construire une politique progressive et mettre en place une véritable coopération internationaliste avec l’ALBA.
      Ils sont patriotes - défenseur des intérets de leurs peuples en particuliers contre l’oligarchie capitaliste compradore - ET internationalistes.


    • tesla_droid84 27 septembre 2013 16:37

      Bien d’accord avec Taktak. Pour etre internationaliste il faut bien qu’il y est des nations sinon les mots perdent leur sens et vous devenez un « citoyens du monde » , une sorte de Jacque Attali et son reve de gouvernance globale. 


      Un texte excellent du MPEP : 
      POUR COMBATTRE LE CAPITALISME ET L’EXTRÊME DROITE : SE RÉAPPROPRIER L’IDÉE DE NATION

    • taktak 27 septembre 2013 19:30

      Tesla

      Je signale sur le sujet l’excellent livre du philosophe G Gastaud « patriotisme et internationalisme »

      M’PEP et PRCF travaille de concert sur ce sujet


    • Onecinikiou 28 septembre 2013 02:57

      Voir les gauchistes défendre l’euro (et même maintenant l’euro fort !) au prétexte qu’il servirait les intérêts des travailleurs français - alors qu’il contribue objectivement à la désindustirlaistion massive en cours, et donc à l’accroissement du chômage - on aura vraiment tout vu de la faillite intellectuelle de nos tartuffes. 


      Quelle belle brochette d’aliénés tout de même. C’est de la petite politicaillerie. 

      La vrai raison pour laquelle Mélenchon et consorts ne veulent appeler à sortir de l’euro, ce n’est non pas qu’il sachent qu’elle est rendue absolument nécessaire (ou alors leur endoctrinement est encore bien pire que prévu), mais essentiellement que là se trouve être la chasse gardée du Front national. 

      Mélenchon et consorts sont saisis d’effroi à la seule évocation d’être confondus idéologiquement à « la bête immonde dont le ventre est encore fécond... »

      Nullissime. 

       

    • Ouallonsnous ? 28 septembre 2013 12:26

      Exact Dreako , l’UE a été conçue de telle manière qu’elle soit ingouvernable par les peuples qui la composent, d’autre part, le déni du réferendum de 2005 que constitue l’adoption du traité de Lisbonne par une réunion des députés et sénateurs stipendié par l’oligarchie européiste n’est pas « purgé ».

      Reprenons les choses dans l’ordre ou elles survinrent et le peuple français et la République n’appartiennent pas à l’UE oligarchiste anglo-yankee !


    • Dreako 27 septembre 2013 10:18

      « Et ne soyons pas dupes, ceux qui nous parlent de sortir de l’euro ne nous parlent pas de sortir du capitalisme, mais seulement d’être au service de l’oligarchie capitaliste française »


      L’interet de sortir de l’UE et de l’euro est de pouvoir redonner à notre Etat la possibilité d’emprunter a la Banque de France et non auprès des marchés financiers. Donc de pouvoir emprunter à taux tres bas. Hors, actuellement, la constitution de l’UE nous l’interdit.

      « Rappelons-nous qu’un Euro fort est particulièrement intéressant pour les Etats européens, pour les populations européennes et pour la majorité des entreprises qui ne font du commerce qu’au sein de leur propre Etat ou dans la zone euro. Ces entreprises sont souvent particulièrement compétitives et ont des marchés hautement rentables »

      Parler de compétitivité et de rentabilité, pour moi, c’est déjà un bon début de capitalisme. Si nous voulons sortir du capitalisme, il faudra aussi revoir/redéfinir ce qu’est une entreprise. A mes yeux une entreprise se doit de rendre des services. Nous avons un rapport avec l’argent à repenser, si l’on pense toujours à la force économique d’un pays nous ne ferons pas avancer les choses.

      • Dreako 27 septembre 2013 11:45
        « Sinon, je suis tout à fait d’accords avec vous concernant le politicard que vous sourcez, et je vais même vous donner un outil très important pour comprendre à la fois comment et pourquoi tous ces salopards vous bouffent le cerveau avec leurs conneries : »

        De peur d’être mal compris je me permets de préciser certains points : je ne soutiens pas directement asselineau ni aucun autres politiciens, j’aimerais d’ailleurs voir disparaître les partis politique qui dans le fond ne mène qu’a une sorte de pensée unique. Si je devais citer les personnalités qui m’inspirent aujourd’hui ce serait Pierre Rabhi, Bernard Friot et Franck Lepage. Et je dis bien que je m’en inspire, je n’adhère pas forcément a tout ce qu’ils peuvent dire.

        « quelle richesse nationale il compte exploiter au point d’avoir une balance commerciale excédentaire » 

        En toute franchise, et à l’instant ou j’écris ce message, je ne comprend pas cette phrase. Je ne sais pas ce qu’est la « balance commerciale excédentaire ». Et c’est en parti pour ça que j’aimerais que les choses changent : il y a trop de jargon technique qui empêche de comprendre simplement les choses.

        « De même, vous mélangez tout, France Trésor emprunte déjà à taux très bas, voire même à taux négatifs. »

        De ce que j’ai compris a mon petit niveau, l’Etat Français pouvais emprunter a la Banque de France avant 73 a taux 0. L’Agence France Trésor a été créé en 2001 et je ne vois pas tres bien ou placer cette agence entre l’Etat et la BdF. C’est aussi un des points sur lesquels je m’insurge, pour comprendre comment fonctionne le systeme Français, il faut parcourir des lignes et des lignes alors qu’un simple diagramme pourrait surement tout résumer simplement. Je préfère les schémas aux pavés de texte, et je ne dois pas être le seul.


      • tesla_droid84 27 septembre 2013 11:52

        L’Homme que vous dénigrez avec MR GIL est le seul (avec le MPEP) qui propose dans le CNR2.0 :

        7.
        instituer la primauté de l’ intérêt général sur les intérêts particuliers .
        -Interdire les activités de lobbying et de trafic d’influence.rendre illégales les entreprises de lobbying et de trafic d’influence, dont l’activité consiste à manipuler l’information ou à diffuser des fausses informations afin d’obtenir des pouvoirs publics des décisions contraires à la volonté démocratiquement exprimée par la nation.
        En particulier, interdire la présence de tout organisme de lobbying dans les couloirs de l’Assemblée nationale. 

        Renationaliser tout ce qui est du bien public (eau, gaz, autoroute etc)
        Rétablir l’indépendance des médias en les dé-corrélant des puissances d’argent, c’est a dire reconnaitre de manière constitutionelle qu’il existe un 4eme pouvoir (peut etre meme le plus puissant) qui est le système médiatique et donc qu’il doit etre séparé de l’executif.
        De facon par exemple que vos analyses anti capitalisme soit entendues, aussi bien que les analyse de Mr Chouard dont une grande partie des adhérants de l’UPR reconnaissent la validité de ses analyses et y voit à moyen terme une des solution pour une démocratie pérenne. Ah j’oublié peut etre que Mr Chouard est aussi un vilain d’extreme droite... Au vu de vos sources 2ccr.

        Votre grand problème, et la tant pis, je vais mettre tout les anti fa, anti capitalistes primaires trotkiste dans le meme sac : VOUS NE SAVEZ PAS VOIR LES PRIORITÉS ! 
        Laissez les gens sortir de leur torpeur en leur explicant d’ou vient le mal actuel et ce de manière concrete, c’est à dire l’union européenne pour ce qu’elle est, un cheval de Troye de neo libéralisme anglo saxon, ni plus ni moins. Vous aurez l’air malin quand on va adopter le grand marché Transatlantique auquel vous ne pouvez pas déroger en faisant parti de l’UE...



      • realTMX 27 septembre 2013 10:25

        Oui il faut sortir de l’OTAN car c’est une organisation terroriste.

        Il FAUT sortir de l’UE et de l’Euro car l’UE est également une organisation terroriste à la solde de l’empire américano-sioniste et l’Euro est le boulet que tous les bagnards, que nous sommes, doivent déplacer juste pour sauver le billet vert qui n’est que de la monnaie de singe.

        Nous n’avons jamais voulu faire parti de l’UE. On nous l’a imposée.


        • tesla_droid84 27 septembre 2013 11:30

          Rober Gil, vous ne faite pas le boulot jusqu’au bout, et la sortie de l’OTAN est impossible sans révoquer le traité de Lisbonne (l’article 42 subordonne la politique de défense de l’UE à celle de l’OTAN), ce qui est impossible sans quitter l’UE tout court. 

          Avez vous avec quel facilité Normal premier à pu ne serait ce qu’en changer une ligne ??
          extrait Art42 : «  La politique de l’Union au sens de la présente section n’affecte pas le caractère spécifique de la politique de sécurité et de défense de certains États membres, elle respecte les obligations découlant du traité de l’Atlantique Nord (OTAN) »

          Vous ne voyer pas que l’UE n’est que la face civile de l’OTAN et donc elle est une domination économique étrangère. Cette affirmation est irréfutable, Robert Shuman et Jean Monnet était des marionettes de l’establishment US et l’union européenne n’est certainement pas une idée européenne et encore moins l’union monétaire. 
          Source note déclassifiées relayé par Ambrose Evans-Pritchard du Telegraph :

          Les dirigeants du Mouvement européen – Retinger, le visionnaire Robert Schuman et l’ancien premier ministre belge, Paul-Henri Spaak – étaient tous traités comme des employés par leurs parrains américains. Le rôle des États-Unis fut tenu secret. L’argent de l’ACUE provenait des fondations Ford et Rockefeller, ainsi que de milieux d’affaires ayant des liens étroits avec le gouvernement américain. Paul Hoffman, directeur de la Fondation Ford et ex-officier de l’OSS, fut également à la tête de l’ACUE à la fin des années 1950. Le Département d’État y jouait aussi un rôle. Une note émanant de la Direction Europe, datée du 11 juin 1965, conseille au vice-président de la Communauté Économique Européenne, Robert Marjolin, de poursuivre de façon subreptice l’objectif d’une union monétaire. Elle recommande d’empêcher tout débat jusqu’au moment où « l’adoption de telles propositions serait devenue pratiquement inévitable ».

          Que fait vous de ce fait la Mr GIL ?




          • soi même 27 septembre 2013 11:38

            Ouf, il t’as fallut du temps pour dire clairement que tu marche à côté de tes pompes.

            Changer les instituions Européen et du même ordre que le Soviétique de qui voulait changer les institutions de l’URSS.

            Merci pour la partie de rêve que tu nous donnes, il est vrais que ton papier est plein de bon sentiment qui à un doux goût de rêve irréalisable !


            • foufouille foufouille 27 septembre 2013 11:40

              smic en roumanie 150, bulgarie 100
              c’est la réalité. dans 50 ans peutêtre que les salaires seront identiques, mais il y a plus de chance que ce soit 500€ enfrance et bientôt
              il y a des enfants de 8 ans qui travaillent en italie


              • ThaTon ThaTon 27 septembre 2013 11:41

                C’est sympa la sortie du capitalisme et le théorème du grand soir mais en attendant une sortie de l’euro contrôlée avec une dévalutation de 25% c’est 2 000 000 de chômeurs en moins et 5 à 6% de croissance. Expliquez-moi en quoi les classes laborieuses sont les premières victimes ?


                • bakerstreet bakerstreet 27 septembre 2013 12:05

                  L’europe a mauvaise presse, le repli nationaliste semble pour beaucoup le solution rêvée. Retour vers le passé, avec les bottes de l’avenir ? .....Auant tenter de faire passer des semi remorques sur des chemins communaux. 


                  Il faut tout faire pour sauver l’europe, tout en la sortant du carcan bureaucratique, et de la férule des économistes. C’est pour cela que je suis d’accord avec vous : Peut être faudrait il prévoir une europe à plusieurs vitesses, comme certains ont déjà émis l’idée. Ce machin est effectivement compliqué, mais il reste une necessité !
                  Ne confondant pas la jolie fille qui a été maqué, et les souteneurs qui l’ont mis dans la rue. Il faut sauver l’europe, ou peut ête la réinventer. Le pire serait de la brader. Nulle doute que les autres grandes puissances se régaleraient.....

                  Une dernière remarque : Les tricheries qui ont permis à la Grèce de rejoindre la zone euro, ont été fromenté par les états unis, et ses experts, qui lui ont permis d’orchestrer la combine.
                   Ceci n’est un secret pour personne.

                   L’étrange, c’est que certains font semblant de ne pas le savoir. 

                  Le but évident : Foutre en l’air une monnaie qui risquait de foutre en l’air l’hégémonie du dollar, cette magie qui permet aux usa de se foutre de la planète depuis un siècle bientôt, en faisant marcher sa planche à billets à plein régime

                  Quand à l’otan, qu’en dire sans s’en prendre à Sarko, l’auteur du grand bond en arrière !

                  • soi même 27 septembre 2013 12:14

                    @ bakerstreet, souviens toi quand était gamin quand tu jouais au billes, quand il y a un qui trichait, tu reprenais tes billes. Et bien c’est de cela qu’il s’agit, à part si je ne trompe, il ne s’agit pas d’un replis nationaliste !


                  • ThaTon ThaTon 27 septembre 2013 12:18

                    Le nationalisme n’est pas un repli, c’est un prosélytisme obtu. Par exemple le prosélytisme anglo-saxon qui étouffe les pays de l’UE.

                    Il n’y a rien à faire pour sauver l’Europe qui en tant que continent de craint guère que les météorites. Ce qu’il faut sauver ce sont les humains qui l’occupent et les structures qu’ils ont bâti.

                    L’euro est une arme pour rentiers et capitalistes européens, le dollars est une arme pour rentiers et capitalistes anglo-saxon. Mais ça vous faites semblant de ne pas le voir. L’hégémonie de l’euro est adossé au chômage systémique et à la désindustrialisation de l’Europe. Qu’est-ce que les laborieux ont à y gagner ?


                  • bakerstreet bakerstreet 27 septembre 2013 12:52

                    Soi-même


                    Votre métaphore de la partie de billes est amusante. 

                    Mais l’on peut faire dire ce que l’on veut avec des métaphores. Je pourrais vous dire que le pire consiste à lancer les billes dans la rivière, quand on s’aperçoit qu’un type a triché. 

                    Le principe du jeu doit il être remis en question à la première déception ?

                    Une réalité, c’est que ce projet a assez emmerdé les USA, avec son sous marin , la grande bretagne, pour que ceux ci tentent depuis des lustres de saborder l’UE, d’abord au travers de ses instutions , travaillant à son affaiblissement, puis déployant ce savoir faire sournois dans l’attaque de l’euro ( cette misérable affaire grecque, où des experts américains, ont aidé à trafiquer les comptes)

                    « Voilà longtemps qu’on est en guerre contre les états unis, et personne ne le sait », disait à peu près Mitterand, dont les paroles ont été maintes fois reprises d’ailleurs depuis quelques semaines. Ce n’est pas un hasard.

                    L’europe est accusée de tous les mots, et même de ceux dont elle n’est pas responsable !. Les pays en dehors de la zone euro sont pourtant eux aussi soumis aux affres de la mondialisation. 

                    C’est cette dernière donnée, cett jungle libérale, qui est la plus critiquable...

                    Se rappeler tout de même que les instances juridiques de l’europe sont déjà un sèrieux frein à l’appétit du militarisme, et des dictateurs, toujours tapis. Il arriveun moment, où le maillage des laines et des tissus est si important, qu’on ne peut tirer sur un fil, sans détricoter l’ensemble. 

                    Cette façon de se tenir les uns et les autres par la barbichette, est une sorte de paratonerre vers le pire : C’est à dire le clivage et la guerre. 

                    Il suffit de regarder le passé pour s’apercevoir qu’on a donné assez, en millions de morts. 

                    Que penserait nos grands pères et nos arrière grands pères, morts à Verdun, ou dans la Somme, de cette construction européenne ?

                    Je vous laisse immaginer. 

                    Pour autant je ne suis pas un béni oui oui de ce machin, bien perfectible...

                    Mais le retour à la case départ me fait pas vraiment rêver, d’autant qu’on a même pas un maréchal Pétain, à se mettre sous la main, derrière lequel nous ranger !....« Je fais don de ma personne à la france..... »

                    Tiens, à ce propos, les résistants n’ont pas jeté les billes de la république en l’air, en 40, après que le vieux maréchal gateux est dévoyé la règle et les institutions !

                    Ce qui compte, c’est l’idéal. Et sans doute celle purement économiste, qui préside aux instances européennes, n’est pas suffisante. C’est le moins qu’ion puisse dire. 

                    Mais que dire à ceux qui curieusement en font un constat négatif, en tenant compte exclusivement de l’état de leur porte monnaie, sans constater qu’ils ne renforcent que ce seul paragdime !

                    Vous ne partirez pas de ce monde avec votre porte monnaie dans la poche, ni même avec votre sac de billes, mais uniquement détendeur des rêves que vous laissez à vos enfants !


                  • soi même 27 septembre 2013 13:02

                    Un scoop, il se pourrait que le Traité de Lisbonne soit caduque, pour la raision suivante tous les pays membres devaient signés le traité avec les même clause, sauf avec le refus Irlandais, pour que l’Irlande le signe à nouveaux, il a été modifier sur trois points, ce qui veux dire en terme juridique.
                     Ce traité devraient être à nouveaux signé par tous les états membre si il devait avoir une validité juridique.
                     Donc ce Traité n’a pas de valeur juridique valable, c’est une farce.


                  • tesla_droid84 27 septembre 2013 13:14
                    Il y a vraiment un terme qui m’énerve au plus au point c’est « souverainiste », la souveraineté n’est pas une option si vous voulez etre maitre de votre destin, si vous n’êtes pas souverain à quoi cela sert-il de voter... C’est un peu comme si je traité quelqu’un qui est pour la liberté de « libertiste », il suffit de mettre un « iste » à la fin d’un mot pour le rendre péjoratif...

                    Vous oubliez de signaler que l’on peut être patriote sans etre « nationaliste », ce qui est le cas de l’UPR. Un patriote c’est celui qui aime son pays et qui défend ses interets, le nationalisme c’est quelqu’un qui n’aime pas les autre pays, c’est une dérive du patriote qui dénigrerait systématiquement les autre pays ainsi que ses ressortissant. Ce qui je vais encore le rappeler, n’est pas du tout le cas de l’UPR qui compte plus de 120 adhérents expatriés dans les 4 coins du monde. L’Europe que vous le vouliez ou non est une construction racialiste, un glacis géopolitique piloté par Washington qui assouvi le dessein des néo-cons et leur choc des civilisation (voir le livre de Samuel Huntington plébiscité par Kinssinger et Bresinsky sur le sujet ça donne le ton). 
                    Si vous etes tellement anti fa à la mort moi le noeud, expliquez nous pourquoi la Russie a déposé une motion à l’ONU contre la Lituanie et la Lettonie EUROPENNE qui organisent des célébration Nazi ?? Motion rejetée par les USA et quelques pays vassaux et une abstention de la plupart des pays Européen dont la France !!

                  • soi même 27 septembre 2013 13:19

                    message qui s’adresse à ThaTon.
                     


                  • efzed 27 septembre 2013 13:34

                    On retrouve ici les deux argumenst traditionnelles européistes :

                    - L’Europe pour faire poids aux USA : FAUX car l’Europe et l’Euro ont été voulu par les USA et d’ailleurs Obama n’hésite pas à se déplacer lorsqu’il s’agit de sauver l’Euro. Pourquoi est-ce que les USA construirait une Europe pour nuire a leur propre intérêt ?

                    - L’Europe c’est la paix : FAUX car dans ce cas comment se fait-il que l’Europe n’était pas en guerre entre 1945 et 1957 ? Que pense les grecs des allemands et vice versa ? Pourquoi l’Espagne s’associe t-elle avec l’Argentine contre l’Angleterre pour défendre ses terres ?


                  • tesla_droid84 27 septembre 2013 13:42

                    J’irais meme plus loin que @soi meme, si les mots ont encore un sens l’UMP qui a bafoué le referundum sur la constitution UE rebatisé traité de Lisbonne et le PS qui s’est abstenu... devrait etre déclarés partis anticonstitutionnels en vertu de l’Art 4 de la constitution de la Veme république :

                    Article 3
                    La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum. Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s’en attribuer l’exercice. -> Et pourtant ce fut le cas 
                    Article 4
                    Les partis et groupements politiques concourent à l’expression du suffrage. Ils se forment et exercent leur activité librement. Ils doivent respecter les principes de la souveraineté nationale et de la démocratie. -> Arrivez vous à comprendre que « souveraineté Nationale » n’est pas un gros mot, demandez au pays Latino Americains quel est le sens de cette expression et si elle est péjorative à leur yeux ?

                  • soi même 27 septembre 2013 14:16

                    A voir cette vidéo à la 28,32 m/s en ce qui concerne l’Europe de Patrice André, Juriste & Essayiste spécialiste en Droit Public.

                    https://www.youtube.com/watch?v=okZ_SyFTfps


                  • bakerstreet bakerstreet 27 septembre 2013 14:18

                    -"....... L’Europe c’est la paix : FAUX car dans ce cas comment se fait-il que l’Europe n’était pas en guerre entre 1945 et 1957.......


                    Amusant ; c’est oublier la corée, l’indochine, l’algérie pour la france, en ne parlant pas des autres puissances coloniales. A priori il semble qu’il existe des gens pour ne pas voir plus loin que le bout de leur visière. Il existe des textes européens pour empêcher maintenant ce genre de dérives nationalistes. De même la peine de mort pour les individus, les états n’ont pas le droit de se faire hara kiri, et surtout de partir fleur au fusil, sans se soucier du quand diras t’on.....

                    Comme quoi on parvient à tordre le coup à la raison. 
                    S’entourer de mots, tels que : Sionisme, impérialisme....Pour donner de la hauteur sa casquette de général.....Ca séduira toujours les imbéciles.

                  • ThaTon ThaTon 27 septembre 2013 14:25

                    Attendez, vous en oubliez. Je complète : Irak, Serbie, Afghanistan, Lybie, Syrie.

                    L’Europe c’est la paix. Pour les occidentaux. ; )


                  • efzed 27 septembre 2013 14:39

                    @ bakerstreet , de quel texte parlez-vous ? L’Europe est depuis sa création constamment en guerre ! La prochaine est la Syrie puis l’Iran comme le souhaite notre guide Obama.

                    Ce que je voulais souligner c’est qu’en dehors d’être en guerre un peu partout dans le monde, l’Europe ne garantie même pas la paix à l’intérieur de son propre continent !


                  • baldis30 28 septembre 2013 09:36

                    @soi-même

                     héhé ..... pourriez-vous développer un peu plus parce que cela non plus les divers gouvernements n’en ont pas parlé ..... ni les médias ( la voix de ces maîtres  : alias VCM)


                  • soi même 27 septembre 2013 12:27

                    Discourt typique du communiste de base !

                    A bon, si cela c’était cela, tu aurais raison, sauf que c’est un peu plus complexe ce qui a été mis en place, et en autre nous avons pas notre mots à dire !

                    C’est le retour à à un néo moyen age, cette Europe que tu chéris tant.


                    • soi même 27 septembre 2013 13:20

                      message qui s’adresse à ThaTon.


                    • Doume65 27 septembre 2013 12:47

                      « En bref, ce n’est pas de l’Europe qu’il faut sortir, mais du capitalisme ! »

                      Il faut sortir de cette Europe et rejeter le néocapitalisme. Rejeter le capitalisme sous toutes ces formes est stupide. Le capitalisme participatif offre une voie positive au néocapitalisme. Veux-tu aussi supprimer les coopératives et autres SCOPs ?


                      • soi même 27 septembre 2013 12:56

                        Tiens un qui a compris le message de Gil, à quand le Mark de RDA ?


                      • Appolonius de Zante Appolonius de Zante 27 septembre 2013 13:17

                        Il faut sortir de l’OTAN, de l’EU, et de l’Euro.
                        Les trois à la fois, sinon rien n’est possible.
                        www.upr.fr


                        • bakerstreet bakerstreet 27 septembre 2013 14:23

                          Le mieux est de revenir au département. 

                          Que dis je à la rue, au voisinage. 
                          Méfiez vous tout de même de vos voisins. 
                          On peut être tenté de barrer la rue avec des parpaings comme ça se fait afrique du sud !

                          Bon, pendant ce temps là, la température monte un peu partout autour du globe, en se moquant bien elle des frontières. 
                          Qui aura le dernier mot ?
                          Le bouleversement climatique, ou la connerie des hommes ?

                          Les paris sont lancés

                        • taktak 27 septembre 2013 14:49

                          Cher militant de l’UPR, vous oubliez une sortie essentielle, celle du capitalisme.

                          Car la pleine souveraineté du peuple ne peut s’exercer qu’en remettant en cause l’oligarchie capitaliste, c’est à dire la dictature des marchés financiers, des banques, des Mittals et cie.

                          Si être patriote c’est vouloir la souveraineté pour son peuple de même que pour les autres peuples, alors je suis pleinement patriote. Tout comme les révolutionnaires qui à Valmy chassèrent les armées d’une noblesse européenne coalisée. tout comme les Communards refusant de livrer Paris à l’empereur de Prusse. tout comme les résistants (communistes et de la classe des travailleurs dans leur grande masse) à l’occupation Nazie et à la Collaboration (voulue par la la classe capitaliste).
                          En revanche, militant franchement communiste, je ne suis pas nationaliste. Car non je ne veux écraser ni dominer aucun autre peuple.
                          Et c’est parceque je suis patriote et que je sais qu’un peuple qui en opprime d’autre ne peut être pleinement libre que je suis internationaliste.

                          C’est pourquoi, je soutiens le PRCF qui appelle à sortir de l’UE, de l’Euro, de l’Otan et du capitalisme, Je soutiens l’appel des assises du communismes réunissant le PRCF et des dizaines d’organisations communistes dans et hors du PCF qui appelle à ces 4 sorties. Je soutiens l’appel des 1000 avec le MPEP et les CPF pour un large front populaire progressiste et patriotique pour continuer le combat progressiste du Conseil national de la résistance.


                        • soi même 27 septembre 2013 15:04

                          On ne sort pas du du capitalisme, il doit être métamorphoser en capitalisme Social.
                          Il s’agit de faire un capitalisme Fraternel, un capitalisme solidaire qui n’a rien à voir au capitalisme communiste centralisateur étatique.

                          http://www.alternatives-economiques.fr/l-economie-sociale-et-solidaire—une-reponse-a-la-crise-capitalisme—territoires-et-democratie_fr_art_1136_57972.html


                        • tesla_droid84 27 septembre 2013 15:34

                          @barkerstreet, vous etes d’une mauvaise fois à toute épreuve avec vos amalgames sur l’apartheid et le voisinage.

                          La nation « Francaise » en tout cas et une construction politique qui se pose au dessus des religions, couleurs, communautés. (à l’inverse de la nation Allemande qui a une origine ethnique).
                          Comme les révolutionnaire en leur temps l’UPR défend donc la nation, les départements et la commune. Vous ne le savez peut etre pas mais la stratégie du moment consiste à fusionner les département sans le consentement du peuple (ce qui n’était pas possible avant l’amendement Gaymard UMP de cet été qui visent à supprimer le référendum sur ce point) pour en faire des Euro-régions (excellent livre de Pierre Hillard sur le sujet). Qui pousse derriere l’indépendantisme Catalan qui veut rester dans l’Euro... Croyez vous que les Catalans qui sont mécontents de la politique Espagnole aient plus de change d’etre écoutés à Bruxelle ?
                          De plus d’apres la théorie de la zone monétaire optimale qui se vérifie et encore plus en ce moment, une monnaie, c’est une nation, un peuple car elle est le reflet intrinsèque de votre compétitivité, de vos acquis sociaux etc c’est un tout. Les Allemands ne seront jamais Grec et inversement, les enfermer dans la meme monnaie c’est faire le choix délibéré de paupérisation des pays moins compétitif, cela ravivent des ressentiment qui n’existait pas avant cette foutue monnaie commune.



                        • taktak 27 septembre 2013 14:38

                          R GIL,

                          Il faut sortir de l’UE, de l’Euro, de l’Otan ET du capitalisme.

                          Ton article est basé sur un sophisme. De la même manière qu’il faut sortir de l’OTAN car l’OTAN est la force armée de l’impérialisme américain et qu’il n’est pas possible de conduire une politique progressiste dans ce cadre, il faut sortir de l’UE et de l’euro car il s’agit là d’institutions intrinsèquement capitaliste faites pour renforcer le pouvoir du capital. L’UE est une construction de classe. Et l’auteur de ton article en fait totalement abstraction.

                          Alors oui il faut être internatiationaliste, mais tout comme être internationaliste c’est sortir de l’OTAN, être internationaliste c’est être patriote et sortir de l’UE et de l’euro pour construire le socialisme, car si l’UE est bien un outil de remondialisation capitaliste contre les travailleurs ce n’est absolument une construction internationaliste au service des peuples.

                          Comme disait Jaures, un peu d’internationalisme éloigne de la patrie, beaucoup en rapproche.

                          Non, je ne laisserai pas désindustrialiser mon pays et détruire la totalité des conquètes sociales des travailleurs de ce pays au prétexte fallacieux qu’il faut attendre de faire l’autre europe. Gaspillant des siècles de lutte et le sang versé par nos ancètre pour le doux rêve de rendre un crocodile végétarien. Car cette autre europe est impossible, car il s’agirait de la rebatir de A à Z. Et donc que les travailleurs obtiennent le pouvoir non seulement en France mais dans la totalité des pays. Le vote en Allemagne sanctionne une fois de plus l’idéalisme et le manque de réalisme de votre stratégie.

                          Au contraire sortir de l’UE et de l’Euro par la voie progressiste, pour nationaliser les banques créer un grand secteur public de l’industrie pour produire en france avec les travailleurs de france, en respectant l’environnement, c’est affirmer en premier lieu la souveraineté du peuple contre celle de l’oligarchie capitaliste. C’est s’affranchir de la concurrence guerrière entre les peuples européens que met en place l’UE du capital, pour construire de saines coopérations non seulement en europe avec partout dans le monde.

                          Permettons nous une image frappante sur la manière de combattre l’UE capitaliste :
                          lorsqu’un combattant à fasse à lui un tank, il s’affaire à le détruire, et ensuite l’équilibre étant rétabli, il affronte les tankistes (quand il en reste). Attaquer l’UE et l’€uro, en imposant la sortie par la voie progressiste, revient à attaquer de front les capitalistes internationaux et nationaux avec l’appui massif des peuples, leur imposer une défaite continentale, et pousser les peuples de l’Europe à la révolte contre leur capitalistes.

                          S’attaquer aux capitalistes sans attaquer l’UE revient à vouloir attaquer les soldats dans le tank sans s’occuper du tank lui même. C’est exactement ce que vous préconisez avec cette dangereuse illusion de l’UE sociale.

                          Pour construire une vrai perspective de changement, il faut construire un large front populaire progressiste et patriotique pour les 4 sorties, UE EURO, OTAN , Capitalisme.
                          C’est tout le sens de l’appel des 1000 pour que reviennent les jours heureux initiés par le PRCF, le MPEP et les CPF et que j’invite tout citoyen soucieux de défendre le progrès et la souveraineté du peuple à signer.


                          • Robert GIL ROBERT GIL 27 septembre 2013 15:31

                            pour ceux qui ne l’auraient pas encore remarqué cet article n’est pas de moi...

                            quelques explications ci dessous :
                             
                            http://2ccr.unblog.fr/2013/08/12/bonnes-vacances-et-a-bientot/

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès