Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Il faut supprimer le 11 novembre

Il faut supprimer le 11 novembre

Aujourd’hui, comme chaque année, je n’irai pas aux célébrations du 11 novembre commémorant la guerre de 14-18. Et ceci pour les mêmes raisons que j’exposai il y a un an comme il y a deux ans.

Je suis partisan de supprimer le 11 novembre comme jour de commémoration de la victoire de 14-18, parce que c’est une guerre civile entre Européens, parce qu’elle n’a plus aujourd’hui de sens.

Bien sûr j’ai du respect pour les soldats tombés, bien sur je suis partisan de maintenir le souvenir, la mémoire. Mais je trouve aujourd’hui que la chose est obsolète et pas uniquement parce que plus un poilu n’est encore vivant. Non.Il ne s’agit pas d’oublier les pauvres gars envoyés se faire tuer par des officiers , le plus souvent respectables mais parfois peu inspirés du respect de la vie de leurs hommes comme ce fut le cas au Chemin-des-Dames.Ni d’oublier les blessés, les orphelins, les brisures.

Mais si la Seconde Guerre mondiale fut une victoire contre le nazisme, 14-18 fut un conflit entre nations européennes, une guerre civile entre Européens (même si les USA ou la Nouvelle-Zélande ou les colonies françaises y engagèrent des troupes considérables) entre des pays qui construisent aujourd’hui leur avenir politique ensemble vers une unité politique plus grande.

Moi qui suis partisan de l’existence à long terme, d’une nation européenne au sein d’une Europe fédérale et sociale, je trouve ces cérémonies au sujet d’une guerre entre Allemands, Britanniques, Autrichiens, Français, Italiens etc... anachroniques.

Que ces pays se battent aujourd’hui devient dans mon esprit presque aussi impensable que les conflits qui opposèrent le Duché de Bourgogne à la confédération Helvétique

Je voudrais, qu’à la place de ce qui est pour moi une tragique guerre civile européenne, on célèbre sérieusement le 9 mai, fête de l’Europe, fête de notre nation à venir, vraie fête nationale de notre futur.

Retrouvez moi sur mon blog


Moyenne des avis sur cet article :  1.57/5   (77 votes)




Réagissez à l'article

93 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 11 novembre 2010 15:12

    À l’auteur :
    Bien d’accord avec vous.

    Personnellement :
    je supprimerais la commémoraion du 11 novembre 1918,
    je conserverais la commémoraion du 8 mai 1945 en tant victoire sur le Nazisme et,
    je commémorerais le 9 novembre 1989 (chute du Mur de Berlin) ou le 3 octobre 1990 (Réunification allemande) en tant que victoire sur le Communisme.

    Ainsi, seraient commémorées les chutes des deux plus grandes abominations du XXe siècle.


    • aveclotanvatoutsenva 13 novembre 2010 01:40

      Jean-Pierre Llabrés nous dit :
      « Personnellement :
      je supprimerais la commémoraion du 11 novembre 1918,
      je conserverais la commémoraion du 8 mai 1945 en tant victoire sur le Nazisme et,
      je commémorerais le 9 novembre 1989 (chute du Mur de Berlin) ou le 3 octobre 1990 (Réunification allemande) en tant que victoire sur le Communisme. »

      Encore un qui a été élevé dans la détestation et le mépris de son propre pays et donc de ses ancêtres…et donc, au bout du compte, de lui-même.

      Dites, l’ami, pendant que vous, vous vous ridiculiserez à « fêter » la réunification de l’Allemagne, vous croyez que les Allemands, eux, seront assez débiles et dégénérés pour renoncer à leurs fêtes et célébrer à la place notre révolution de 1789 ?


    • JL JL 13 novembre 2010 08:11

      @ aveclotanvatoutsenva : le clown mortifère ci-dessus qui se dit nanti capitaliste, selon toute vraisemblance pactiserait volontiers avec les nantis capitalistes du monde entier pour fêter la victoire des capitalistes sur ceux qui, de gré ou de force, courbent encore l’échine devant leurs diktats.

      De force : on appelle ça la dictature.

      De gré : on appelle ça la démocratie.

      Diktats : désirs de nantis, autrement dit, des ordres. Le pouvoir rend fou : diktats, désirs de fous responsables de ce « mad world ».

      Je ne parle pas de Llabrès : nul ne sait s’il est un nanti qui vient glander ici, un idiot utile, ou bien si c’est son job.


    • Radix Radix 11 novembre 2010 15:12

      Bonjour

      Je ne suis pas d’accord avec votre vision de cette cérémonie.

      Peut-être parce-que, pour moi, le 11 novembre n’est pas une « célébration » de la victoire mais la commémoration d’une absurdité qu’il est bon de ne pas oublier.

      Un tel gâchis de vie humaine en pure perte qui a généré 20 ans de haine et une nouvelle guerre mondiale doit faire réfléchir.

      Il est sain d’en garder la mémoire.

      Radix


      • OuVaton OuVaton 12 novembre 2010 10:34

        Exactement  ! 

        Et un carnage pour sauvegarder les intérêts des riches, il faut donc s’en souvenir pour éviter que l’on ne nous refasse le coup cent ans plus tard.

        D’ailleurs, au lieu de parler d’honneur et si l’on parlait de déshonneur en commençant par quelques généralissimes comme Nivelle (Mort dans son lit en 1924, il fut inhumé aux Invalides. Dans son éloge funèbre, le ministre de la Guerre d’alors, André Maginot, lui rendit hommage.) qui ont envoyé leurs hommes à la boucherie. Il doit y en avoir d’autres abrutis du genre et aussi voir du côté allemand, anglais ou italien.

      • aveclotanvatoutsenva 13 novembre 2010 01:27

        Ah, la « Construction » européenne ! Cette belle invention américaine faite pour diluer les nations d’Europe, et au passage les puissances européennes, comme la France, afin d’asservir l’ensemble du continent au profit des USA…

        A propos de « guerre civile européenne », le génie qui a pondu cet article a oublié de nous parler du conflit yougoslave, œuvre réalisée par main de maître par la CIA (aidé par le BND de nos voisins teutons qui reprennent sérieusement du poil de la bête depuis la réunification) et qui avait pour objectif (pour la première) de mater et disloquer le dernier pays d’Europe qui n’était pas encore soumis à l’Empire, et (pour le second) de permettre à l’Allemagne de renforcer son « leadership » régional en Europe centrale et dans les Balkans.

        Mais tout ceci doit passer largement au dessus de la tête de notre géo-politologue au grand cœur (au grand cœur, ou alors tout simplement européïste, ce qui le placerait d’office dans la catégorie des collabos cyniques) qui ne voit en Europe, que des compatriotes (gentils tout plein) de la « future » nation européenne, compatriotes qui ne pensent (et leurs services secrets aussi) qu’à se faire des gros bisous et des papouilles entre citoyens de la même nation d’Amour !

        Il semble malgré tout que de moins en moins de gens, en France, croient à ce genre de roman…


      • Canine Canine 11 novembre 2010 15:13

        Honnêtement, je pense pas que la célébration du onze novembre nuise le moins du monde aux relations franco-allemande ou à la construction de l’Europe. D’autant qu’on y célèbre pas la guerre, on y célèbre sa fin.


        • juluch 11 novembre 2010 15:18

          pas d’accord avec vous.


          Cette commémoration est importante Europe ou pas.

          C’est rendre hommage à nos anciens pour leur sacrifice...

          Aucune famille en France n’a été épargné, à l’époque, par cette guerre que se soit la mienne ou la votre ou qui que se soit sur le forum !

          • Croa Croa 11 novembre 2010 23:20

            Sacrifice tu parles !

             smiley Avaient-ils le choix ? smiley

            Le 11 novembre, et le monument qui va avec dans chaque village, a d’abord été nécessaire pour faire accepter ça aux familles sachant qu’il n’y avait pas de télé à l’époque pour lobotomiser les sujets français.


          • Jean 11 novembre 2010 15:18

            Merde excusez je voulais voter « non » à votre article mais maladresse.... j’ ai cliqué sur le vert...

            Guerre civile ? voilà qui change tout ; c’ est moins grave les morts alors.

            Vive l’ europre ultra libérale pour l’ auteur et les grandes embrassades !

            Et les guerres intercontinentales, c’ est pas des guerres civiles également ?

            Votre article est mièvre.

            Amicalement (ça n’ empêche)


            • rocla (haddock) rocla (haddock) 11 novembre 2010 15:20

              Le problème sera de sauter du 10 au 12 novembre sans que personne s’ en aperçoive ...


              • Jean 11 novembre 2010 15:25

                bah, on est bien passé du 04 octobre 1582 directement au 15 octobre 1582

                ...sauf les protestants qui, dit-on, « préféraient être en désaccord avec le pape que d’ accord avec le soleil »


              • zototo 11 novembre 2010 15:23

                Moi je préférerai pouvoir oublier votre europe et continuer a commémorer le 11 novembre...



                • Fergus Fergus 11 novembre 2010 15:27

                  Bonjour, Romain.

                  Je n’ai pas d’avis tranché sur la question. Mais, quoi qu’il en soit, pourquoi ne pas attendre quelques années encore pour supprimer ces commémorations. attendre par respect pour eux et leurs familles que les derniers poilus soient décédés ?


                  • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 12 novembre 2010 02:55

                    Les révolutionnaires de 1789 qui ont renversé la tyrannie de l’ancien régime sont tous morts. Il faudrait donc supprimer la République et le 14 juillet pour restaurer la monarchie ?

                    Tu dis des âneries, Fergus.


                  • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 12 novembre 2010 03:06

                    ...et tous les poilus sont morts. Tous. Il ne reste que deux survivants de 14-18. Un anglais de la Royal Navy qui n’a jamais posé le pied sur un champs de bataille, et un américain qui servait à l’intendance du général US Pershing dans un hôtel particulier de Paris, en 1917.


                  • Fergus Fergus 14 novembre 2010 10:12

                    Salut, Peachy.

                    L’âne que je suis s’est sans doute mal exprimé. D’une part, je ne me suis pas prononcé pour la suppression, mais pour renvoyer à un futur plus ou moins proche la question éventuelle de la suppression de cette cérémonie sous sa forme actuelle.

                    Si je ne suis pas hostile, en effet, à la suppression des cérémonies ciblées sur le seul conflit 14-18, je reste en revanche favorable à une date de commémoration des victimes de tous les conflits auxquels la France à participé, date qui pourrait, et cela semblerait logique, rester le 11 novembre, le 8 mai passsant à la trappe.

                    Le 11 novembre est en outre une date à laquelle je reste attaché, en mémoire de mon grand-père, combattant du fort de Vaux dans l’enfer de Verdun, qui m’a à différentes reprises raconté les conditions effroyables de la survie des poilus dans ce chaos.

                    Pour ce qui est de la comparaison avec la République, cela ne tient pas. La date du 14 juillet est en revanche plus pertinente car symbolique comme pourrait l’être un 11 novembre dédié aux victimes de tous les conflits.

                    Bonne journée.


                  • galien 11 novembre 2010 16:25

                    Gentillet, pour les simplets, mettant en scene la phameuse assertion, fini les guerres grâce à l’Europe, sauf que grâce à votre Europe / Otan, nos soldats tuent chaque jour à travers le monde, mais c’est pour le bien.

                    Le 11 Novembre c’est la mémoire du peuple, mémoires des atrocités que nos dirigeants ineptes ont fait subir, ce fut une saignée, votre article est minable.


                    • juluch 11 novembre 2010 17:17

                      Hommage aussi à nos soldat qui font leur devoirs à travers le monde !


                    • sleeping-zombie 11 novembre 2010 16:34

                      Ah non hey ! Va pas nous sucrer un jour férié de plus !

                      De toute façon, en toute honnêteté, qui commémore l’armistice ? les politiques et les journalistes. Deux professions pour qui l’adage « c’est pas parce qu’on a rien a dire qu’il faut fermer sa gueule » a été créé (troll n’est pas une profession).
                       Le jour ou les politiques se rendront comptent que ça leur rapporte pas une voix de plus, il deviendra comme le 15 aout.

                      Et ce sera tant mieux.


                      • Croa Croa 11 novembre 2010 23:39

                        Ou comme pour Pentecôte, on y décretera une corvée sous prétexte d’aider les vieux ou parce qu’il y aura des banques à sauver.

                        Les politiques se rendront vite compte que l’important c’est que les jours fériés demeurent. Donc bientôt ces jours là seront tous travaillés gratuitement.

                         smiley La corvée c’est magique ! smiley


                      • joletaxi 11 novembre 2010 16:59

                        Quelle drôle d’idée ?

                        Supprimons aussi le 1 mai,fête du travail, il n’y a plus de travail et de toute façon, plus personne ne croit aux vertus du travail.Et pourquoi pas le 14 juillet ?Qui croit encore à la république,de l’égalité et de la fraternité ?

                        Vrai que cela ne concerne plus grand monde, sauf que, à cette occasion, les médias se fendent de quelques articles, de quelques émissions,ayant pour thème l’absurdité de cette guerre,l’incroyable incompétence des états major,les souffrances innommables endurées par la piétaille .Je gage que nos têtes blondes ne sont pas passionnées, mais si d’aventure un sur 10,100, a regardé, lu, on a une petite chance que cela provoque une réflexion,et que cela leur fasse prendre conscience que la guerre, ce n’est pas un jeu video

                        • Shaytan666 Shaytan666 11 novembre 2010 17:33

                          Vous avez tout à fait raison, en France il ne devrait y avoir que deux jours fériés légaux, le 28 janvier et le 6 décembre  smiley


                        • Croa Croa 11 novembre 2010 23:44

                          Ah non, il ne faut pas supprimer la fête du travail !

                          Cependant soyons logiques, pour la « fête du travail », quoi de plus naturel que de travailler gratuitement ?

                          Futurs 1er mai : corvée pour tout le monde ! 


                        • Antoine Diederick 11 novembre 2010 17:28

                          Alors, je suis d’accord avec vous faisons du 11 novembre l’anniversaire de l’Europe.

                          La guerre 14-18 est vraiment le « turning point » historique....

                          Songez que des millions d’hommes se sont affrontés , Somme, Marne, Yser, etc....

                          Et que la ponction de vie d’hommes ds la force de l’âge a signé le déclin de l’Europe et de son peuplement. Pour la mémoire de ces hommes , tués pour rien, nous devons faire revivre l’Europe.

                          Je pense que nous serons assez d’accord sur ce point.


                          • galien 11 novembre 2010 18:39

                            Si on pouvait aussi supprimer tous les adorateurs du franglais avec leurs ’turning point’, ça nous ferait respirer.


                          • Antoine Diederick 11 novembre 2010 18:50

                            Galien, fô parler plusieurs langues aujourd’hui....

                            mais je vais te faire plaisir....« point d’inflexion », cela te convient-il ?


                          • Croa Croa 11 novembre 2010 23:49

                            « Virage » c’est tout de même plus simple ! smiley


                          • galien 12 novembre 2010 00:57

                            Encore raté, le jargon boursicoteur horripile autant, pourquoi pas ’tournant’, ’point central’ ou ’noeud gordien’ ?


                          • Antoine Diederick 12 novembre 2010 09:02

                            « épingle à cheveux »...........


                          • Antoine Diederick 12 novembre 2010 09:02

                            « rocade à angle droit »


                          • alberto alberto 11 novembre 2010 17:47

                            @ l’auteur :

                            Pourquoi ne faire d’une pierre deux coups : Le 11 novembre, commémorant la fin de la guerre 14/18 (civile mais faite avec surtout des militaires !) et journée de réconciliation dite Fête de l’Europe ?

                            Bien à vous.


                            • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 11 novembre 2010 17:54

                              Abolir jusqu’au souvenir des dix millions de victimes de cette épouvantable guerre ? Pour le coup, si une telle profanation devait se réaliser, ces malheureux mourraient une seconde fois, et définitivement.

                              D’autant que cette idée est pernicieuse. La mémoire des peuples est ainsi faite que si elle n’est pas entretenue, préservée, elle en arrive mécaniquement, fatalement, à oublier les leçons qu’elle avait retenu du passé. Je n’ai pas envie que se répète, sous une forme ou une autre, la boucherie de 14-18 parce que des inconscients voudraient imposer une vision sélective et expurgée de l’histoire.

                              De même, je tiens à signaler à l’auteur que l’un de mes ascendants direct est mort au combat le 4 août 1918 lors de la seconde bataille de la Somme. En ce 11 novembre, jour de commémoration, je reçois son article comme un outrage à sa mémoire.


                              • Shaytan666 Shaytan666 11 novembre 2010 18:00

                                Tout arrive un jour ou l’autre  smiley Je suis 100% et même plus d’accord avec votre commentaire.


                              • Antoine Diederick 11 novembre 2010 18:35

                                Merci Peachy....


                              • Mmarvinbear Mmarvinbear 12 novembre 2010 01:23

                                En même temps, on ne célèbre pas (plus ?) la fin de la guerre de 1870, celle des guerres napoléoniennes, de la guerre de 7 ans, de celle de 30 ans, de celle de 100 ans, des croisades, des dernières guerres romaines, des conflits celtes et néandertaliens...

                                Il faut peut-être aussi savoir tourner la page.


                              • Jean 12 novembre 2010 09:24

                                Mmarvinbear

                                Il ne faut pas tourner la page, des célébrations pour les sacrifiés des guerres, y en a pas tant que ça !

                                Il est mieux d’ avoir une pensée, en même temps (le 11 novembre -fête universelle-) pour les victimes de toutes les luttes, et surtout pas « tourner la page ».


                              • aveclotanvatoutsenva 13 novembre 2010 01:55

                                Moi je suis d’accord pour tourner la page…de cette infecte « Construction » européenne que les USA ont voulue, conçue, financée, promue, et pour laquelle ils ont sélectionnés (et sélectionnent plus que jamais) les acteurs politiques nationaux (« acteurs » est le bon mot…) charger d’enfumer la populace locale à propos des « bienfaits » de la Construction européenne.


                              • swakk 11 novembre 2010 17:57

                                le onze novembre c est une commémoration, pas une celebration.... grosse difference

                                ce qui nuit le plus a l entente entre les peuples européens et entre la france a l allemagne, c est l europe et les crises qu elle crée entre les peuples dans le but de détruire les etats pour les remplacé par la dictature technocratique européenne et l ultraliberalisme unilatérale de l amérique


                                • easy easy 11 novembre 2010 18:05

                                  Un peuple se forme et se définit par le fait que des gens coagulent par peur (des Romains, des Vikings, des Huns, du choléra, de la famine..) et par fierté autour de quelques batailles héroïques (les meilleures coagulations se font autour d’actes héroïques au mieux collectifs, à défaut individuels, mais toujours du fait de simples, non de nobles)

                                  Qu’au fil du temps et des contextes un peuple change de cristal, c’est logique ;
                                   
                                  Bien que très défaits et très humiliés en ce moment, notre peuple peut encore se considérer soudé par l’orgueil de la victoire non militaire mais certainement idéologique sur le fascisme. Par sa victoire aussi sur quelques batailles sanitaires, ainsi que sur l’égalité hommes/femmes (même s’il y a encore à redire) ; Et puis, surtout, notre peuple peut se sentir fier de quelques hontes.
                                  Le fait que nous admettions notre Collaboration, notre esclavagisme, notre colonialisme, notre racisme, c’est un aveu de faiblesse que d’autres peuples ont bien du mal à accomplir (Cf le Japon).
                                  Et ces regrets ont grande valeur.


                                  Nous n’avons effectivement aucune grande victoire militaire autour de laquelle nous féliciter, nous n’aurions plutôt que des branlées en collection. Mais justement, nous commençons à nous coaguler autour de valeurs plus pacifistes.
                                  Nos prochains cristaux ne seront probablement plus jamais militaires et ce ne sera pas forcément un mal. 

                                  Nos fêtes nationales fondées sur des faits de guerre sont dépassées, il faut passer à d’autres repères qui doivent néanmoins rester originaux, uniques, pour que nous puissions conserver une identité culturelle singulière (sur ce plan, le CO²isme ne peut pas du tout nous aider)


                                  Vous ne voyez pas quels nouveaux repères ?

                                  Normal. Depuis un siècle nous n’avons rien fait d’extraordinaire alors faute de nouvelles fiertés, nous en restons à tripoter nos vieilleries.

                                  Quels pourraient être les nouveaux repères identitaires ? Que pourrions-nous ajouter qui nous soit propre, à l’incontournable Révolution pour reconstituer une identité plus moderne ?

                                  Je vois quelques grands chantiers où, en raison de notre caractère particulier, nous pourrions dégager des solutions originales dont nous pourrions être fiers pour au moins 100 ans.

                                  L’emploi
                                  Le logement
                                  La justice
                                  La prison
                                  La diplomatie
                                  L’alimentation
                                  L’énergie
                                  Le transport
                                  La gouvernance


                                  En attendant, il nous faut encore et toujours nous rassembler autour de Jeanne d’Arc, de Versailles, des Poilus, de Jean Moulin, du Roquefort et de CDG.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès