Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Islande : info ou intox ?

Islande : info ou intox ?

L'Islande vous en avez certainement entendu parler. Les informations qui circulent, particulièrement sur les réseaux sociaux, font rêver. Révolution, constitution, dette non remboursée et demain il fera même 25° toute l'année. Cet article étayé de plusieurs sources fait le point sur la situation.

Depuis que l'Islande a entrepris de réécrire sa constitution, de refuser de renflouer ses banques, ce petit pays de 320 000 habitants à fait le bonheur des attentistes révolutionnaire. Beaucoup de blogs ont repris l'information en affirmant que l'Islande prenait une nouvelle direction, totalement en opposition avec les carcans capitalistes habituels. Dans la presse classique, peu de choses à ce sujet. Qu'en est-il vraiment ?

Source : Forbes (http://bit.ly/J0yNVO)

Premier pays à avoir fait les frais de la folie des banquiers, en 2008, le système financier Islandais explose sous le poids de sa dette privée. Les banques avaient contracté une dette représentant près de 1200% du PIB. À titre de comparaison, la dette privée de la France culminait à plus de 400% du PIB. Commence alors une négociation avec les créanciers, des banques anglaises et hollandaises. Après plusieurs propositions de rééchelonnement qui auraient toutes signées la mise en esclavage du pays pour plusieurs décennies, le président décide, en février 2011, de soumettre le choix à son peuple par voie de référendum. Moins de deux mois plus tard, le peuple rejette la proposition à 58%. Les créanciers iront donc se faire voir.

L'Islande revient aujourd'hui sur le devant de la scène car avec une croissance de 3%, elle démontre que l'insoumission aux banques ne rime pas avec catastrophe, bien au contraire (pour rappel : la croissance était de -9% en 2009). Pour couronner le tout, on apprend le 16 mars 2012 que le pays s'offre le luxe de rembourser sa dette en avance, ça laisse rêveur !

Cependant, sur ce qui circule sur le net, il y a là une confusion grave entre dette privée et dette publique. L'Islande a continué de créer de la dette publique, son fonctionnement est semblable à beaucoup de pays dotés d'une banque centrale contrôlée par l'état. Au passage, ce n'est pas le cas des Etats-Unis et pour l'Europe oui mais non puisque la BCE peut prêter aux états uniquement par l'intermédiaire d'acteurs privés. En 2008, au tout début de la crise, le FMI avait d'ailleurs prêté 2,1 Milliards de dollars à l'état pour faire face au manque à gagner occasionné par la chute de ses banques qu'il fallait en plus nationaliser, pfiou !

La dette publique de l'Islande est bien existante et d'ailleurs très convoitée. Après avoir cessé d'émettre des titres sur les marchés pendant deux ans, elle a refait le plein en levant 2 milliards de dollars entre juillet 2011 et le 4 mai dernier. Les investisseurs étaient au rendez-vous, les bons du trésors se sont vendus comme des petits pains.

L'économiste et prix nobel Paul Krugman résume très bien tout ça dans plusieurs de ses publications. C'est un libéral, il sait de quoi il parle. Pour être complet, il faudrait encore aborder la dévaluation de la monnaie qui a été opérée pour favoriser les exportations, le tissu industriel très alluminocentré et très polluant, l'intérêt des chinois pour ce petit pays...

Pour ce qui est d'une réappropriation du pouvoir par le peuple, la séduisante réécriture de la constitution par des citoyens a aussi ses limites. Il y a bien eu un élan démocratique dans la rédaction de cette nouvelle constitution. La méthode d'écriture, certes pas parfaite, a quand même été l'aboutissement d'un travail de citoyens. Trois choses importantes à rappeler :

- La constitution de l'Islande est calquée sur celle du Danemark (ancien colonisateur),

- Il y a seulement 320 000 habitants,

- La constitution a été remise au parlement en septembre pour être validée.

Un journaliste m'expliquait que depuis le dépôt de la constitution auprès du parlement en septembre 2011, très peu d'informations étaient ressorties sur les travaux à ce sujet.

Pour finir, le premier ministre en exercice en 2008 a été jugé pour sa responsabilité dans la crise. La cour lui a simplement dit qu'il aurait dû "faire un peu plus de réunions" pour ce qui est du reste, rien.

Le journaliste de préciser que c'est donc l'état qui a payé tous les frais de justice. En espérant avoir clarifié un peu les choses, je présente mes excuses aux premiers qui liront cet article pour les fautes. Vos corrections sont les bienvenues en commentaire ! Je précise que je ne gagne rien à passer 4 heures à écrire ce genre de trucs contrairement à beaucoup de journalistes qui en plus d'être payés, ne remplissent pas leur mission d'information. Je comprends que dans un pays classé derrière certaines dictatures pour la liberté de la presse ça ne soit pas facile mais rien ne les oblige à continuer de faire de la propagande néolibérale sous couvert de faux dialogues. Et qu'on ne me dise pas qu'il faut bien bouffer, on a toujours le choix. Quant à ceux qui colportent n'importe quoi sans prendre la peine de faire quelques vérifications, il serait bon de penser à s'investir dans l'amélioration de la situation de votre propre pays.

Image en Une (2009) | The Gardian (http://bit.ly/J1eXJX)


Moyenne des avis sur cet article :  3.96/5   (46 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • HEP-51 HEP-51 10 mai 2012 08:42

    Selon moi, écrire dans votre article (même à la fin) une plainte de votre condition, décrédibilise votre article.


    Et s’il vous plaît cessez de vous plaindre. Personne ne vous oblige à écrire ici. Soit vous le faites avec plaisir et passion, et dans ce cas vous le faites sans plainte, soit vous faites autre chose.

    Désolé de ma brutalité mais je vous ai trouvé pénible à la fin d’un article qui débutait bien.

    • Le citoyen engagé Le citoyen engagé 11 mai 2012 13:08

      Oui c’est un très bon article car il remet la révolution citoyenne islandaise pour laquelle tout le monde se pâme en perspective.
      Or il faut comprendre qu’elle n’aura pas lieu, merci au SPD, et pour une raison bien précise et mondiale : Lire ICI


    • lloreen 10 mai 2012 09:56

      ISLANDE

      Le résumé en images

      http://www.dailymotion.com/video/xqfqlr_la-revolution-islandaise_news

      http://www.wikistrike.com/article-revolution-loin-des-medias-l-islande-reecrit-entierement-sa-constitution-99142021.html

      http://www.eva-anarion.com/article-l-islande-annule-la-dette-hypothecaire-de-sa-popuilation-103368967.html

      En Islande :

      Le procès qui en fait trembler certains.....

      http://www.wikistrike.com/article-islande-le-proces-qui-en-fait-trembler-plus-d-un-104163567.html

      Des initiatives se forment aussi en Franc : le mouvement de la souveraineté individuelle.

      http://www.youtube.com/watch?v=vmdI8ZQqH5A

      Il ne tient qu’à nous de nous rassembler et de reprendre notre propre destin en mains.
      Nous sommes des êtres libres et souverains.
      Pas des esclaves à la recherche de maîtres....(enfin, en ce qui me concerne....) !


      • Yoann Yoann 10 mai 2012 11:07

        Le premier lien source ne fonctionne pas ...
        Les liens court sont chiants, on ne voit pas en un coup d’oeil de qui est la source ... Bref je suis anti Bit.ly et compagnie ...

        Pour ce qui est d’écrire une nouvelle constitution par le peuple, il faut bien savoir quels sont les points clefs à ne pas oublier pour une vraie démocratie, ils ont été oubliés en Islande mais bon peut-on les en blâmer ?
        Pour la vraie démocratie, c’est ici


        • lloreen 10 mai 2012 11:15

          Ce qui se passe en Islande est absolument intéressant.
          Ce n’est pas LA perfection, c’est une nouvelle voie, tout étant évidemment améliorable et c’est cela qui est motivant : de prendre les choses en mains et de comprendre que nous sommes souverains et libres.
          C’est LE constat islandais.


          • Mathieu Lamour Mathieu Lamour 10 mai 2012 13:26

            Bonjour,


            Je ne vois pas en quoi ça décrédibilise l’article, les faits sont les faits.

            Pour ce qui est de me plaindre, comprenez qu’une communication cherche à faire passer une idée. Mon but est de faire réagir, de rappeler un problème fondamental dans le paysage médiatique et dans l’utilisation des fantasme. En France il y a beaucoup de travail à ce niveau et il serait plus productif que chacun se concentre sur sa capacité de changement plutôt que de s’exciter sur des pseudos-révolutions. De mon point de vue, c’est le genre de chose qui participe à laissez les gens dans leur fauteuil, croyant que la solution viendra de partout mais certainement pas d’eux même.

            J’admets que ça manque un peu de forme et qu’un peu plus de diplomatie aurait sans doute été plus productive. Après, je suis humain, imparfait et fatigué. Outre l’envie de provoquer une réaction, il est vrai que c’est pesant et j’ai plusieurs fois arrêté ce type d’activité. C’est une réflexion continue.

            En espérant vous avoir répondu.


            • Pareto 10 mai 2012 14:33

              « L’économiste et prix nobel Paul Krugman résume très bien tout ça dans plusieurs de ses publications. C’est un libéral, il sait de quoi il parle.  »


              Encore un article où on n’arrive même pas à comprendre que ’liberal’ aux US et libéral en français ne désigne pas du tout la même chose...


              • robin 10 mai 2012 17:09
                Islande : info ou intox ?

                L’Islande vous en avez certainement entendu parler

                Justement NON, l’Islande chez la mafia politico-médiatique c’est tabou d’en parler.....et pour cause.


                • sven 10 mai 2012 17:36

                  Désolé, mai je trouve que cet article ne lève pas les confusions sur les problèmes de l’Islande ou de la Dette. A ma connaissance, l’Islande « croule » sous la dette privée. Mais comme c’est une dette privée, cette phrase ne prend de sens que lorsque le gouvernement islandais, sous la pression des créanciers anglo-saxons, tente de faire rembourser des dettes privées par le peuple islandais ! Aujourd’hui, l’Islande a simplement refusé de rembourser cette dette et pris des mesures sociales et économiques pour réduire le chômage de façon volontariste, nationaliser certaines banques etc... Les résultats sont impressionant et méritent d’être examinés. Par ailleurs, en ce qui concerne le problème de la dette publique en général, force est de remarquer que ceux qui crient au loup sont ceux qui l’augmentent le plus. 30% de l’augmentation de la dette publique française vient de la crise de 2008. Par ailleurs, la dette publique a augmenté constamment sous tous les gouvernements depuis 1973, sauf pendant celui de Jospin ! Il faut donc en conclure plusieurs choses :
                  -ceux qui crient à la faillite augmentent la dette.
                  -parce que la dette profite aux investisseurs et en particulier aux banques.
                  -la plupart des pays qui ont une faible dette (sauf le Luxembourg) sont très pauvres.
                  -le Japon a une dette très supérieure à celle de la plupart des autres pays.
                  La solution de la dette n’est surement pas celle qui nous est proposée :
                  -il faut annuler la dette en remarquant qu’elle a déjà été payée largement par les intérêts versés depuis 30 ans.
                  -il faut redonner le rôle traditionnel à aux banques centrales : prêter aux états à faible taux.
                  En résumé, il faut mettre fin à ce rackett des banques privées qui empruntent à taux presque nul à la BCE et prêtent à 4% à la France et 18% ou plus à la Grèce. Si en plus on fait cesser la saignée économique que constituent les salaires, primes, retraites chapeaux démentiels et qui s’apparentent à de l’abus de bien social légalisé, la France n’a plus beaucoup de problèmes.


                  • suumcuique suumcuique 10 mai 2012 19:15

                    Faire croire aux différents peuples européens que « ça va mieux ailleurs en Europe » est une des tactiques de prédilection des forces de la subversion qui, par le truchement des politicards et des médias, détruisent l’Europe.

                    Cette tactique est apparue dans les années 1990. On a ainsi eu droit successivement au « modèle danois », au « modèle britannique », alors même que l’endettement des ménages était déjà alarmant au Danemark et que l’immigration extra-européenne était déjà endémique en Grande-Bretagne. Le « modèle allemand » semble tenir la corde depuis quelques années, alors même que l’Allemagne compte plus de douze millions de pauvres, une dette publique égale à celle de la France, un endettement des ménages quasi scandinave et une immigration également pandémique.

                    « Le système bancaire a fait faillite en 2008 et il ne s’est pas remis en cause, les banques se sont renflouées mais les Islandais, eux, continuent de payer. La société islandaise est devenue une société inégalitaire dans les années 1990 mais ces trois dernières années les inégalités se sont encore creusées. Et pourtant dans les rues de Reykjavik pas de signes de pauvreté, pas de SDF, pas de mendicité, rien, pas d’images comme on peut en voir aujourd’hui en Grèce. En Islande, ça ne se voit pas. L’envers de ce décor lisse et propret c’est ici, dans ce quartier excentré de la ville, un hangar où l’association d’aide aux familles [islandaises de souche]fait chaque mercredi une distribution de nourriture. Ici, on voit ce qui ne se voit pas. Depuis l’effondrement en 2008, le recours à l’aide alimentaire a beaucoup augmenté. En trois ans, le pouvoir d’achat des ménages a été amputé de trente pour cent, alors que les prix, eux, augmentaient de quarante pour cent. Et c’est le système infernal de l’indexation des prêts sur l’inflation qui met les gens dans l’impossibilité de rembourser leurs crédits parce que leurs dettes ne font qu’augmenter. »

                    La responsable de l’aide aux familles : « On voit pas la misère dan sla rue, on voit rien. Il a fallu que j’arrive ici pour entendre parler des conséquences réelles de cette crise pour le gens... Une des raisons c’est que les Islandais sont un peuple très fier et que les politiques, les hommes politiques et les fonctionnaires ne reconnaissent pas la pauvreté... L’une des conséquences très positives de la crise c’est que le monde sait enfin à quel point l’Islande est en proie à ce qu’on appelle les »Klik« en islandais, c’est-à-dire les mafias. Le monde [à l’exception du Monde, du Figaro, du Times, du Guardian, etc. et des experts autoproclamés qui se font l’écho de la propagande grossière de ces feuilles de chou] sait également qu’il y a une corruption absolument phénoménale en Islande... L’Islande c’est aujourd’hui comme un théâtre, une très jolie scène d’un monde totallement artificiel... Tant qu’on aura pas débarassé le parlement islandais de cette corruption, alors l’avenir restera très sombre... »

                    «  »On pourrait dire aussi qu’après trois ans d’économie drastique, les islandais eux ne sont pas sortis de la crise. Chômage, baisse des salaires, augmentation des prix, indexation des prêts sur l’inflation. Si leurs banques vont mieux, les islandais eux sont endettés jusqu’au cou. Ils ont l’impression d’être aux mains de banquiers et de ne travailler que pour les rembourser. Deux chiffres : 20% des foyers ne peuvent plus honorer les traites de leurs emprunts et 40% sont en grande difficulté pour rembourser. L’année dernière les biens des islandais ont perdu tant de valeur que leurs dettes sont devenus supérieures à la valeur de leurs biens. Pendant mon séjour à Reykjavik, je n’ai pas rencontré un seul islandais qui ne soit pas touché par des difficultés financières. Pas un, au détour de chaque conversation, c’est un homme qui a perdu toutes ces économies, une femme qui a perdu son logement parce qu’elle ne pouvait pas payer le solde de son emprunt, un écrivain connu qui ne s’en sort plus, empêtré dans ses crédits, il a beau remboursé ses dettes, elles ne font qu’augmenter. Ça c’est l’envers du décor, ce que le FMI ne dit pas."

                    http://www.franceinter.fr/emission-nous-autres-islande-d-une-crise-l-autre-2eme-partie


                    • joletaxi 10 mai 2012 20:05

                      je ne retiendrai qu’une phrase de votre commentaire

                      Tant qu’on aura pas débarassé le parlement islandais de cette corruption, alors l’avenir restera très sombre...« 

                      elle peut s’appliquer partout, elle provoque partout les mêmes catastrophes.

                      Je ne comprends pas comment ici sur Avox, on continue à publier des articles trompeurs sur le drame islandais ?
                      Il suffirait donc d’effacer la dette ?
                      il suffirait qu’une banque centrale prête à taus réduit ?d’ailleurs pourquoi à taux réduit ?pourquoi pas à taux zéro ?

                      Ces problèmes que nous connaissons se réglaient il n’y a pas si longtemps avec une bonne dévaluation génératrice d’une bonne inflation.Les rentiers se faisaient lessiver, les salariés spolier par l’inflation, les propriétaires par la perte de valeur intrinsèque de leurs biens, et les entreprises retrouvaient une compétitivité de fait.
                      Bref une vraie mesure égalitaire.Pas besoin de »faire les poches aux riches’ tout le monde participait au prorata des ses avoirs ou revenus.
                      Merluche aurait du proposer cela


                    • jacques lemiere 10 mai 2012 21:39

                      oui et de plus de façon arbitraire...on dévalue de ..on fait tourner la roue..20%...


                       

                    • contre-vent 13 mai 2012 08:57

                       France Inter avec Philippe Val aux commandes comme source ?

                      (Heu...Moi perso, j’écoute pas France Inter. FIP c’est pas mal, ils disent moins de conneries, j’aime bien Nova, ils sont rigolos. Mais Ouai, pour l’info....Il y a aussi Europe 1, RTL et RMC, en matière de véracité d’informations c’est aussi du très très lourd, ils commencent à faire de l’ombre à France Inter).


                    • lloreen 10 mai 2012 21:49


                      Les islandais effacent la dette hypothécaire.

                      Au cas où vous ne sauriez pas, le système de l’ argent dette repose sur une escroquerie.
                      Lorsque vous allez à la banque, le banquier ne vous prête pas l’argent : c’est vous qui vous l’empruntez....à vous même par la simple apposition de votre signature au bas du contrat !
                      Vous donnez à votre banquier une partie de VOTRE argent en remboursement de la dette ( qui n’est qu’un jeu d’écriture de la banque), plus les intérêts.
                      L’argent qu’il vous remet provenant des intérêts de la personne qui a passé avant vous, affecté d’un coefficient qui lui permet de multiplier la somme ....

                      Pour 100 euros empruntés, le banquier porte 199 euros en compte.Et c’est ainsi que l’argent se crée, à partir du néant....

                      Et au cas où vous ne pourriez plus rembourser (perte de votre emploi, maladie, contrat précaire après un CDI....) , la banque vous reprend votre bien.................sans vous rembourser tout l’argent qu’elle a déjà perçu pour apurer votre ’dette".

                      Tout cela ayant été possible depuis que la l’argent a perdu sa parité avec l’or.

                      Ce système de l’argent dette, tel qu’il est pratiqué à l’échelle mondiale (sauf chez les musulmans, qui interdisent l’usure, proscrite par le Coran )est une gigantesque arnaque.

                      Quant au pétro-dollars, ils reposent sur l’ échange dollars contre pétrole....

                      Vous comprenez pourquoi le cartel financier et le cartel énergétique luttent à mort pour empêcher l’émergence de nouvelles technologies qui sont confisquées depuis plus de cent ans ...
                      Plus de pétrole , plus de dollar.....


                      • lloreen 10 mai 2012 22:44

                        Islande : des informations à connaître !

                        http://jeunes.actualite.over-blog.com/article-la-revolution-islandaise-que-les-medias-cachent-ses-succes-dossier-103663745.html

                        Parlez-en autour de vous et divulguez sur les réseaux sociaux !!

                        Ce que les islandais ont fait, les français peuvent le faire aussi.

                        Envoyons des mails à Hollande à l’Elysée, aux députés pour leur demander de suivre le modèle islandais et de prendre position OFFICIELLEMENT.
                        Mon député n’ayant jamais répondu à aucun mail l’interpellant sur des sujets ...dérangeants...

                        Referendum comme en Islande (et abrogation de l’article49-3 que Sarkozy a utilisé pour contrer le NON français (56%... !) à l’adoption du traité de Lisbonne....

                        Naturellement, Hollande en tant que président peut tout à loisir appliquer cet article 49-3 anti démocratique de la constitution de 1958....

                        Nous verrons s’il est à l’écoute des français... !


                        • contre-vent 13 mai 2012 08:15

                          @ l’auteur. chouette petit papier , on en demande pas plus...

                          @ lloreen

                          Votre Député représente parfaitement l’assemblée nationale. Ils « collaborent » avec ce rackett. TOUS. 

                          Comment peut-on accepter l’idée que la BCE passe par des organismes privés pour préter aux Etats en grattant 3% de la somme au passage ?

                          Et pourtant, ce vol oraginisé est parfaitement tolérer, pas de Apathie, pas de Giesbert, pas de Duhamel pour le dénoncer. Comment ne pas s’interroger sur une éventuelle corruption de nos politiques et des journalistes. Les votants PS et Sarko l’acceptent ou l’ignorent. Ce qui est sur, c’est que ce petit monde tombera. Ils sont peanuts (et ils se croient intouchables !) face aux millions d’Européens. La Vérité finit toujours par se savoir. Patience.


                        • lloreen 13 mai 2012 15:23

                          @ contrevent
                          « Votre...TOUS »..
                          Oui, bien sûr !C’est la raison pour laquelle la solution est la souveraineté.

                          Des initiatives :

                          http://www.ric-france.fr/Presentation.php

                          http://www.youtube.com/watch?v=vmdI8ZQqH5A

                          L’intérêt est de diffuser au maximum ces informations autour de soi (facebook, twitter, tracts) pour informer la majorité des citoyens tenus dans l’ignorance .

                          Quand j’écris à mon député, je sais pertinement qu’il ne me répondra pas, puisqu’il se placerait en porte ) faux avec le système qui le nourrit grassement.
                          Mais ne pas répondre est aussi forme de réponse.

                          Il faut pétitionner et militer de façon à attirer l’attention de la masse désinformée.
                          Tout le monde sait pertinemment bien qu’aucun changement ne viendra jamais d’un homme politique dont le raison d’être principale est de tenir à bout de bras un système duel : la peste ou le choléra....

                          C’est de cette maladie qu’il faut sortir.


                          • Verdi Verdi 13 mai 2012 18:25

                            @ Mathieu Lamour

                            Félicitations pour cet excellent article ! Très instructif !


                            • toor toor 14 mai 2012 06:20

                              L’immigration de haine cloisonne le peuple autochtone afin qu’il ne puisse se défendre.
                              La guerre inévitable qui guette l’Europe profitera aux élites et éviter celle-ci ne fera qu’empirer la situation.Je suis une personne d’une cinquantaine d’années au niveau social des plus bas de France alors je sais de quoi je parle.Si je me laisse dominer on m’écrase,même handicapé on essaie toujours de me tester,c’est pourquoi le proverbe qui dit : « vous voulez éviter la guerre alors vous aurez la guerre » est juste,en évitant celle-ci nous serons réduits à l’esclavage d’ailleurs c’est déjà un peu le cas.Sortons-nous nous même de ce guêpier.


                              • yoyo93 6 juin 2012 17:55

                                Dès le début de l’article vous faites une confusion : ce qui a été négocié avec les gouvernements (et non pas les banques) britanniques et néerlandais, c’est la dette de la banque Icesave et non la totalité de la dette des banques islandaises. Il y a eu un premier référendum à ce sujet en mars 2010 que vous omettez, où les électeurs islandais ont rejeté un premier accord à 93%.

                                Il y a beaucoup d’autres imprécisions dans cet article. C’est compréhensible pour un journaliste amateur.
                                Quoi que vous en disiez dans votre commentaire de fin de papier, journaliste c’est un métier et ça ne s’improvise pas. Si les journalistes et les médias sont critiquables, ils ne sont pas tous à mettre dans le même sac et beaucoup d’entre eux s’attachent à faire leur métier correctement, même si leur conditions de travail se sont souvent dégradées ces dernières décennies.
                                Une des affirmations implicites qui sous-tend tout cet article me parait sans fondement sérieux : qu’est ce qui permet d’affirmer que les médias passeraient sous silence l’Islande ? Rien. En tout cas aucune étude sérieuse. Il y a en effet eu de nombreux articles, émissions radio et télé, avec des angles d’analyse assez divers suivant les médias.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès