Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Jean-Claude Juncker : social en Europe, financier au Luxembourg (...)

Jean-Claude Juncker : social en Europe, financier au Luxembourg ?

Dans son audition devant le Parlement européen, le 10 janvier 2013, Jean-Claude Juncker, Président de l’Eurogroupe et Premier ministre du Luxembourg, dont on connaît l’engagement personnel en faveur de la construction européenne, a déploré l’arrogance de certains pays de l’Europe du Nord, qui ne seraient « pas plus vertueux que les autres » : « Nous sommes devenus arrogants, nous ne connaissons pas l’histoire et nous n’aimons pas ceux qui ne sont pas comme nous. (…) Nous sous-estimons d’une manière générale l’énorme tragédie du chômage, qui finalement nous écrase. (…) Je voudrais qu’en Europe on fasse supporter les conséquences de la crise à ceux qui sont les plus forts. C’est ça la solidarité. (…) La dimension sociale est l’enfant pauvre de l’Union économique et monétaire ». Voila qui est bien parlé.

Mais il se trouve que, à peu près dans le même temps, un bilan de la collecte des fonds d'investissement européens de janvier à octobre 2012 (repris par Le Figaro, 20 décembre 2012, sous le titre « L’insolente santé des fonds luxembourgeois ») a fait apparaître que, sur un total de 158 milliards d'euros, ce sont le Luxembourg et l'Irlande qui se sont taillés la part du lion : respectivement 90 et 50 milliards. Comme l’explique Marc Saluzzi, président de l’Association de l’industrie des fonds luxembourgeois, « Pour les gestionnaires d’actifs français, anglais, suisses ou allemands, nous sommes davantage des partenaires que des concurrents ». Comprendre : les fonds sont enregistrés au Grand Duché mais ils sont en pratique gérés par les institutions financières étrangères, et notamment françaises, qui apprécient la clémence du climat luxembourgeois …

Rappelons que le Luxembourg a figuré en seconde position dans la liste des meilleurs paradis fiscaux établie par le magazine Forbes (7 juin 2010, « world’s best tax havens, here are the top 10 places where you can hide money … »). Ces hauts lieux de l’esquive fiscale et de l’expertise en montages financiers opaques ne sont pas des francs tireurs de l’actuel système économique et financier mondial, qui réduit le « social » à la portion congrue. Ils sont au contraire des rouages indispensables de la finance dérégulée et les complices des débordements et trafics auxquels elle peut ouvrir la voie. Les deux tiers des fonds spéculatifs seraient désormais domiciliés dans ces « paradis ». Une anomalie en passe de devenir une norme de la finance mondiale … Au point que la « liste noire » (des paradis fiscaux) de l’OCDE a été vidée de son contenu au bénéfice des listes « gris foncé » et « gris clair ». Cela ne s’invente pas. Pourquoi pas une liste « blanc sale » ? En octobre 2008, le Grand Duché s’était fait remarquer, aux côtés de la Suisse, en refusant de participer à une réunion internationale organisée à Paris, à l’initiative de la France et de l’Allemagne, dans le but d’obtenir de l’OCDE un suivi plus rigoureux de cette classification. 

Que pense de tout cela Jean-Claude Juncker qui aura été Président de l'Eurogroupe depuis sa création en janvier 2005 jusqu’à janvier 2013 ? Qu'est-il sorti, en 8 ans, de cette instance de concertation des ministres des Finances européens, qui soit de nature à harmoniser les fiscalités européennes et à contrer l'évasion fiscale et la délinquance financière ? Pas grand-chose, de l’avis même de son Président qui déplore « la médiocrité de certains (des) résultats », qu’il attribue aux désaccords entre les 17 pays membres. Certes, mais alors pourquoi ne pas commencer par mettre de l’ordre au Luxembourg, qui n’a à s’accorder qu’avec lui-même ? Nul doute que, si le Grand Duché, dont il faut rappeler que Jean-Claude Juncker est aussi Premier ministre, social-chrétien, depuis 1995, avait pris une telle initiative, cela aurait produit un vif effet d’entraînement au sein de l’Eurogroupe …

Tout cela est bien sûr plus facile à dire qu’à faire, dans un pays dont la santé économique est désormais indissociable de son statut de « place financière ». La rubrique « Economie » du site de présentation officiel du Grand-Duché de Luxembourg annonce la couleur : « Grâce à (…) son excellente connectivité aux marchés ainsi qu’à son cadre juridique et fiscal attrayant, le Luxembourg offre des opportunités et des atouts exceptionnels pour faire des affaires en Europe. » Cela est encore trop modeste, car on y fait des affaires qui débordent largement le cadre de l’Europe.

Jean-Claude Juncker avait déclaré, à propos de l’affaire Clearstream (Le Monde, 15 juin 2006) : « Nous sommes ulcérés, vexés que le Luxembourg ait pu être présenté comme une terre de criminels et de blanchisseurs d'argent. »C'est vrai que c'est ulcérant et vexant …

www.citoyensunisdeurope.eu


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • pidgin 17 janvier 2013 12:13

    Oui, et tout cela permet au Luxembourg de figurer dans le trio de tête du palmarès mondial du « PIB par habitant », avec un peu plus de 80.000 $ par tête (données 2011, en parité de pouvoir d’achat), soit plus du double de la France, mais aussi de l’Allemagne.


    • scripta manent scripta manent 17 janvier 2013 12:25

      Et qui figure dans le trio ? Le Lichtenstein, le Qatar et le Luxembourg. Aux uns la manne pétrolière, aux autres la manne financière. C’est d’ailleurs le cas pour toute la tête du classement.
      Pour le Luxembourg, les services aux fonds spéculatifs ont remplacé en quelques décennies le charbon et la sidérurgie. Prêcher le « social » dans ces conditions revient à entonner des cantiques dans un casino.


    • soi même 17 janvier 2013 19:13

      La voie du paradis fiscaux qui parle, c’est vraiment du comique triste.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

scripta manent

scripta manent
Voir ses articles







Palmarès