Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Karadzic - Flamands vs Wallons : elle est belle l’Europe (...)

Karadzic - Flamands vs Wallons : elle est belle l’Europe !

Soyons francs ! En toute légitimité, on peut dorénavant coller la même étiquette de “machin” à l’Europe que celle qu’avait collée, à raison, de Gaulle à l’Otan.

Une Europe de technocrates profiteurs qui ne cherchent qu’une seule chose : essayer de sauver leur progéniture en montrant qu’elle a ses avantages. Car les défauts on les connaît déjà tous.

Karadzic

Treize ans de vacances à Belgrade après le massacre à Srebrenica en totale liberté déguisé en gentil psychiatre prônant les produits naturels. Les autorités serbes ont enfin daigné donner la peau de leur vieil ours xénophobe. Dès hier, il a été transféré à la prison du TPI, le Tribunal pénal international situé à la Haye aux Pays-Bas.

Là-bas, l’attend une cellule individuelle de 15 m² avec coin toilette, lit confortable (donc pas une planche de bois), bureau, ordinateur (on imagine accès à internet), loisirs prévus : partie de carte avec ses codétenus et atelier de peinture. On croit rêver. Et on annonce en plus qu’il dispose de 30 jours de tranquillité pour préparer sa défense. Puisque treize ans ne lui ont certainement pas suffi.

Ses nombreuses victimes, qui avaient le malheur, à ses yeux, d’être Croates ou musulmanes, doivent être ravies d’apprendre ses conditions horribles de séquestration. Un véritable hôtel pour criminel de guerre.

De leur propre aveu, les autorités serbes savaient où Radovan Karadžić se cachait, mais politiquement ils n’avaient pas reçu d’ordre. Et du jour au lendemain, sur un coup de tête, tout se débloque miraculeusement.

Après avoir pris les Français et les Irlandais pour des buses et leur NON respectif sur les référendums de traité, ce sont tous les Européens qui sont pris pour ce qu’ils ne sont pas.

L’Europe était au point mort après justement ce NON irlandais.

Et puis, on annonce que Bruxelles refuse en bloc l’article sur les aides aux pêcheurs français, alors que le gouvernement s’était vanté, un peu hâtivement, qu’il avait eu le feu vert de la capitale belge. "L’impasse" comme on dit.

L’Europe en prend un coup. Alors par un savant mélange de compromis politique, comprenez adhésion dans l’Europe + les millions d’aides financières qui iront avec et donc les pots de vin liés, la Serbie se trouve disposée à arrêter le militaire sanguinaire.

Elle va livrer Karadzic au TPI, qui dépend de l’ONU, grâce aux pressions des Etats européens. L’Europe peut relever la tête, l’honneur est sauf, aux yeux du monde, y compris du peuple européen.

Tout le monde se félicite, à Bruxelles comme à Sarajevo et les technocrates fanatiques semblent vouloir nous dire : “Alors vous voyez que c’est utile l’Europe ! Ayez confiance !”

Flamands vs Wallons

Mais dès qu’on gratte un peu sous la peinture européenne, les douze étoiles ne brillent plus. L’Europe, cette belle union des peuples : liberté de circuler, liberté de commercer. Un rêve après les deux guerres mondiales, censé empêcher que de telles horreurs ne se reproduisent.

Sauf que les mentalités n’ont guère changé dans certaines contrées.
En Belgique, les Flamands et les Wallons se livrent une bataille féroce. La Wallonie, basée sur l’industrie sidérurgique est en pleine crise alors que la Flandre, elle, connaît des années de prospérité sans précédent, avec une économie orientée tertiaire, sur les services. Son accès à la mer et son fameux port d’Anvers en font des atouts indéniables.

Alors égoïstement, se sentant lésés financièrement, les Flamands ne veulent plus payer pour ses “fainéants de Wallons”. Sympathique, belle solidarité.
A cela s’ajoute, la barrière de la langue, néerlandais contre français, qui masque une véritable fracture culturelle entre les deux peuples pourtant réunis sous la même bannière depuis son indépendance reconnue en 1839.

Et là, on retrouve le pire de ce qu’avait pu engendrer la misère de l’Allemagne après le traité de Versailles : extrémisme, xénophobie et discrimination à tout-va.
Dans certaines villes de Flandres, vous devez obligatoirement parler un néerlandais courant.

De même, dans certaines administrations flamandes, vous devez soit vous exprimer en néerlandais soit venir avec un interprète, soit… quitter les lieux. Alors même que le français fait partie des langues officielles du pays (sic !) Le comble du ridicule.

Le pays symbole de l’Europe, par les institutions qui y siègent, semble tout faire pour montrer le mauvais exemple. Et pendant ce temps-là, le roi des Belges Albert II, censé assurer la cohésion de cet Etat fédéral, est aux abonnés absents ou presque. Comme tout bon roi, il ne sert pas à grand-chose mis à part vivre sur ses rentes.

Et on est en droit de se demander comment 27 pays peuvent s’entendre sur des politiques économiques et sociales alors que deux communautés du même pays ne peuvent même pas se voir en peinture. L’Europe, un véritable “machin”.

Emachedé du blog CPolitic


Moyenne des avis sur cet article :  2.79/5   (58 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Zalka Zalka 1er août 2008 11:47

    C’est un des articles les plus mauvais que j’ai lu depuis longtemps sur AgoraVox (mis à part ceux de Morice). Cette remarque étant un peu court, je m’en vais vous expliquer pourquoi.

    Tout d’abord, vous abordez deux sujets qui n’ont absolument rien en commun. Désolé, mais si vous voulez abordez les sujets Belgique et Karadzic, faites donc deux articles. Quel est donc ce mystérieux lien ? L’Europe ? Hinhin... Faudra m’expliquer en quoi l’europe a à voir avec les problèmes belges. Ce n’est pas parce que vous entendez parlez dans les deux cas de Bruxelles, qu’il s’agit du même problème. Et dans le cas de Karadzic, cela concerne la communauté internationale et notament l’OTAN, pas simplement l’Europe. Mais voyons tout de même en détail

    A propos de Karadzic, vous sembler décrire sa cellule comme un modèle grand luxe. Mouais. Ca reste 15m². Et puis à part lui permettre de jouer au martyr encore plus facilement, je ne vois pas en quoi cela grandirait la justice de le mettre dans une cage en place publique. Le temps de préparation pour la défence est également tout à fait normal, puisque le vieil ours xénophobe (comme vous le surnommez très justement) ne s’attendait pas à se faire arrêter (dans le cas contraire, il n’aurait pas été assez con pour rester sur place).



    Voyez vous, la différence entre une justice démocratique et une justice despotique, c’est que dans le second cas, même les pires raclures ont le droit à une défense digne de ce nom ainsi qu’à être traité comme des êtres humains et non comme des bêtes. C’est précisément ce qui fait que la justice démocratique est plus morale et plus juste que la justice d’un tyran populiste.

    Dans ce contexte, en appeler aux sentiments des victimes est particulièrement malsain, car vous instrumentalisez la souffrance de personnes pour justifier une justice expéditive basée sur la loi du tallion et le lynchage.

    Par ailleurs, j’aimerais vraiment voir vos sources concernant les connaissances de la police serbe, parce que les échos que j’ai reçu font plutôt penser à une traque. Attention, je ne suis pas dupe. Karadzic a probablement reçu du soutien de la part de Milosevic, ainsi que de nombreux sympathisant au sein de l’état serbe. Néanmoins, c’est un reproche qu’on ne peut pas faire à l’actuel gouvernement qui a du au contraire inverser la vapeur à ce sujet.

    Ensuite, vous partez dans un délire totalement à côté de la plaque sur les référundum, les pêcheurs, et les technocrates fanatiques. Quel est le rapport ? Ou diable avez vous entendu que les technocrates de Bruxelles se vantaient de l’arrestation de Karadzic ?!

    Pour info, le TPI de La Haye de dépend en RIEN de l’Europe.

    J’en viens donc à votre deuxième sujet. Vous ne vous contentez pas de gratter sous la belle peinture européène. Vous la poncez totalement. Le problème belge n’a rien à voir avec l’Europe. Ce mal a des racines plus profondes qui datent de la fondation même de la Belgique. En effet l’élement unificateur originel du pays, ce n’est pas son roi, mais sa religion : flamants comme wallons sont cathos. Certes les tensions étaient déjà là (à l’époque, c’était les industrieux wallons qui se plaignaient de ces bouseux de flamants), mais avec le recul de la religion, un lien s’affaiblit et la situation s’aggrave.

    Une chose est sûr ce n’est pas en stigmatisant ces égoïstes xénophobes racistes de flamants (par solidarité linguistique ?) que vous allez touver une réponse au problème. D’ailleurs, si aujourd’hui les flamants ont tendance à une plus grande agressivité, évitez les poncifs du gentil wallon persécuté. Les wallons ne se sont pas toujours bien comporté et si cela n’est pas une justification pour l’attitude actuelle des flamants, c’est tout de même suffisant pour appeller à la pondération et à la réflexion.

    Le rapport avec l’Europe ? Ah oui, la commission se trouve à Bruxelles ! Et c’est tout ? La commission s’occupe de problèmes à l’échelle européenne avant tout. Toutefois, celle ci ne reste pas totalement les bras balant puisque l’Europe condamne l’attitude ségrégationniste des flamants, ce ne sont que des paroles, mais c’est un début. Et le roi ? Je comprend que cela ai un rapport avec la crise en Belgique, mais quel rapport avec l’Europe dans ce cas ?! Pire, vous voudriez vraiment voir à notre époque un roi prendre des décisions ? Cela ne fait pas un peu "ancien régime" ? Pour info, le roi en a déjà fait beaucoup en refusant la démission de Leterne.

    Mais votre argument final apparait ! Comment faire à 27 si les belges ne sont pas foutus de s’entendre avec seulement deux communautés. Mouais... D’une part, 2 communautés, cela signifie un rapport de force quasi paritaire entre ces deux communautés. Ensuite, quand vous avez 27 pays, on finit difficilement avec des bisbilles de ce genre.


    Dernière précision : je ne suis pas un grand fan de l’Europe, et j’ai voté non aux réferundum (et le referait si on me demandait mon avis). Néanmoins, pour changer d’Europe, il ne faut pas se contenter d’accumulés des détails souvent sans rapport les uns avec les autres. C’est une mauvaise argumentation. Et une mauvaise argumentation renforce les arguments censément combattus.


    • ficelle 1er août 2008 21:33

      Purée ! encore un avis autorisé ! je suis belge, je vis en france, je djaze français et je dis jouin en juin, mais merde, foutez -nous la paix, comptez les morts. Nous n’y comprenons rien nous-mêmes, alors !!! J’ai fait des années de camping, en italie, france, etc, et marrant, les vilains belges se retrouvaient, flamands et francophones.
      la flandre n’est pas l’UMP et la wallonie le PS, et bruxelles le tal aktie komitee, clin d’oeil, ouhhh, le mauvais !


    • dom y loulou dom 1er août 2008 22:55

      d’accord avec vous zalka

      Moi je crois que l’auteur aime bien cette situation.


    • Parpaillot Parpaillot 1er août 2008 12:51

      @ l’Auteur :

      J’ai eu beaucoup de peine à m’y retrouver à la lecture de votre article : aucun fil conducteur, ni de semblant de cohérence, rien qui relie les faits les uns aux autres ...

      De quoi vouliez-vous traiter ? De l’Union Européenne, de Karadzic ou du problème qui secoue la Belgique actuellement ?

      Pour ma part, je ne vois aucun lien entre ces trois thèmes, ni dans les faits, ni à travers votre prose ...

      Cordialement !



      • lolodetoul 1er août 2008 17:04

        Tout à fait d’accord avec Zalka sur le mauvais amalgame fait entre l’affaire Karadzic qui concerne le TPI et le "divorce" entre Wallons et Flamands. En quoi l’Europe peut elle servir de fil conducteur ????

        Je voulais juste rebondir sur une phrase de votre texte que j’ai malheureusement lue des dizaines de fois ces dernières années et qui m’horripile :
        "Ses nombreuses victimes, qui avaient le malheur, à ses yeux, d’être Croates ou musulmanes"

        Quand vous dites victimes musulmanes vous vous parlez des Bosniaques je pense ? Pourquoi dans ce cas n’écrivez vous pas :
        "Ses nombreuses victimes, qui avaient le malheur, à ses yeux, d’être catholiques ou musulmanes" ou Croates et Bosniaques.

        Cette terrible guerre de l’ex-Yougoslavie à souvent souffert d’une description honteusement manipulée par les politiques de tout poil (merci Mitterrand !!!) et médias. Certains en ont fait une guerre de religion ce qui est presque totalement faux ; les Bosniaques auraient été hindouistes, ils auraient été autant massacrés car leur faute étaient d’avoir sur leur "territoire" des enclaves avec une forte communauté serbe et non pas le fait qu’ils étaient simplement musulmans. Ah le rêve de la grande Serbie de feu Milosevic and Co.

        Il faut faire très attention à la sémantique et appeler "un chat" un chat sinon vous faites la part belle à tous les xénophobes, racistes, nationalistes et crétins de tout poil.
        Bon week-end


        • Zalka Zalka 1er août 2008 17:20

          lolodetoul : il faut connaître une particularité du système de nationalité yougoslave. l’appartenance à une nationalité était différente de l’endroit où les gens habitaient. Un croate restait un croate, même s’il avait toujours vécu au monténégro.

          De fait, les musulmans étaient regroupés sous la nationalité "Musulman", au même titre que croate ou serbe. Il se trouve qu’ils sont concentrés en Bosnie, mais sans être majoritaire.


        • minidou 27 août 2008 18:28

          Sous Tito, en Bosnie il y avait 3 nationalités dont la nationalité musulmane...Bien que j’adhère globalement à votre commentaire, la précision n’est pas inutile...


        • Nathan Nathan 1er août 2008 17:09

           Ce que dit Zalka n’est pas faux, mais ce texte a le mérite de faire une synthèse, à partir d’un angle certes original.
          Personnellement je suis pour une Europe culturelle avant tout, afin de relancer l’union dans l’esprit des gens. Sur ce point selon moi nous avons reculé depuis une 10aine d’années. Ou sont les charts européens ? Ou sont les émissions européennes ? Les tops, les comparasions entre pays ? Rien. On passe du national au mondial et donc aux américains. Nous avons d’excellents artistes actuellement en France, peut être les meilleurs du monde dans leur catégorie : hip-hop, r’n’b et même le rock arrive, mais nous sommes incapable de les vendre en dehors de notre pays ... C’est pitoyable. Alors qu’ils pourraient faire énormément  pour la France et la langue française. Et bien je pense que cela vient en parti du fait que le réseau européen est nul, il n’existe pas. Donc nos artistes sont bloqués en France ...
          Ok, il y a une exception aujourd’hui : Yelle, qui commence a cartonner dans le monde entier. Pas de bol, c’est la plus controversée dans ses paroles que l’on peut qualifier d’"adultes". Comme souvent l’hyper-talent artistique passe par la controverse ... Et bien les jeunes du monde entier apprendront l’argo français, ce sera déjà un début .........


          • Satantango Satantango 1er août 2008 20:22

            Hé banane, ce n’est pas l’OTAN que De Gaule a qualifié de "Machin" c’est l’ONU...


            • Grasyop 2 août 2008 09:46

              D’accord avec Zalka et cie. J’ajouterai :

              1) La Serbie n’est pas, à ce jour, membre de l’Union européenne.
              2) L’Union européenne se bat contre la surpêche, c’est une excellente chose.
              3) L’Union européenne est incapable d’empêcher l’éclatement de la Belgique, c’est effectivement très regrettable. Décevant. Mais serait-ce mieux sans l’Union ?
              4) « Et là, on retrouve le pire de ce qu’avait pu engendrer la misère de l’Allemagne après le traité de Versailles : extrémisme, xénophobie et discrimination à tout-va. » Enfin, il n’y a pas encore de mort tout de même !


              • K K 2 août 2008 11:31

                Ce texte d’assez mauvaise foi n’a pour but que de dénigrer l’Europe. Comme le rappelle un autre lecteur, la Serbie n’est pas dans l’Europe et ce sont vraissemblablement les pressions pour son entrée qui ont entrainé l’arrestation de Karadzic.
                De même, en ce qui concerne les Belges, une minorité veut séparer les Flamands des Wallons en donnant plus d’autonomie encore. Mais ni flamands ni wallons ne souhaitent sortir de l’Europe.

                Vous agissez comme les hommes politiques locaux : quand tout va bien vous dtes que c’est de votre fait, quand tout va mal, vous dites que c’est à cause de l’Europe.. Ce qui est inquiétant pour l’avenir, c’est le nombre de dupes.


                • emachedé emachedé 2 août 2008 12:07

                  devant la flambée des commentaires, parfois à caractère insultant :
                  Pour le machin, mea culpa, c’est effectivement l’ONU qui est le machin de De Gaulle et non l’OTAN.
                  En revanche, l’avis du même homme concernant l’OTAN ne devait pas être si différent.

                  concernant les autres remarques :

                  - le fil conducteur est dans le titre pourtant : "elle est belle l’Europe"

                  - pour la Serbie, jusqu’à preuve du contraire, elle fait partie de l’Europe géographique et il serait naïf de nier que l’Europe politique et économique via l’Union Européenne n’a aucune influence sur cet état

                  - De même il serait naïf, de dire que parce que le TPI est une institution de l’ONU, ce qui est précisé clairement dans l’article, il n’y aucun lien entre le TPI, l’ONU et l’Union Européenne.
                  L’ONU a fait pression sur les états membres européens pour arrêter ce criminel de guerre. La Serbie, et derrière évidemment la Russie, n’ont pas voulu jusqu’à présent le livrer. L’Union Européenne a donc fait pression notamment via la future candidature de la Serbie à l’entrée dans la CEE et via les futures aides associées pour que cette crapule soit enfin livrées aux autorités compétentes.

                  - Enfin il serait naif de croire que Karadzic était gentiment caché et que les autorités serbes n’étaient pas au courant. Un ex-responsable de la DGSE a fait mention que Karadzic était à Belgrade dès l’an 2000, en outre en Serbie la corruption pour ne pas dire la mafia qui règne en maitre, et les appuis politiques nationalistes ont empêché toute arrestation.

                  Alors évidemment après on peut pratiquer la politique de l’Autruche et dire que l’article est mal fait...
                  A croire que la vérité n’est pas bonne à dire et déplait à certains.

                  Et les insultes sont totalement inutiles sur ce genre de site, n’est ce pas Satantango, quelque soit l’erreur commise. Par contre un commentaire un peu plus "profond" sur l’article serait bienvenu.

                  Merci à Zalka pour cette précision concernant cette particularité éthnique sur le territoire de l’ex-yougoslavie.

                  Quant à dénigrer l’europe, c’est totalement faux. Je dénigre les manipulations et l’Europe technocratique que nous connaissons actuellement. Ce n’est pas l’Europe dans l’intérêt des peuples mais des entreprises privées et de certains politiciens véreux (15 000 lobbisytes à Bruxelles !)
                  Il faut une Europe proche des besoins des gens, et pas un monstre administratif que ne profite qu’aux plus riches.
                  Ne vous étonnez pas si les irlandais, mais aussi pour rappel malgré le hold-up sarkozien, que les français ont voté NON au dernier traité, NON symbolique en guise d’avertissement. Vu la prise en compte, on a frisé un nouveau vote pour l’Irlande, on peut légitimement croire que l’Union Européenne actuelle est une parodie de démocratie : on écoute uniquement le bon peuple lorsque son choix va dans le "bon" sens choisi par une minorité. Et quand il y a un risque, ce sont aux parlemantaires de choisir pour le peuple "ignorant". Etrange Europe bien loin des concepts initiaux.


                  • Gaétan de nollande 3 août 2008 10:19

                    Rendez vous compte, en Flandre vous devez parler néerlandais courament, ben ça alors, il n’y a pas un pays pas très loin qui a inscrit dans sa constitution qu’il ne reconnait qu’une seule et unique langue, ha bas oui, la France smiley

                    Ca me fait toujours rigoler ces français qui vont en Flandres (A Anvers, Brugges, etc ..) , qui commencent à s’exprimer en Français, tout naturellement, avec tout le monde, et qui se font mal acceuillir, et qui, outrés, vont se plaindre de ces flamands qui décidément n’ont pas de manière, rendez vous compte, ils ne veulent pas parler français, je ne vais quanr même pas m’abaisser à parler 3 mots de leur dialecte.
                    Si vous comprenez pas la stupidité du raisonement, imaginez un instant que vous alliez à Zurich, en Suisse allèmanique, et que vous commenciez à vous adressez en français à tout le monde sous pretexte qu’a Genève on parle français. Ben c’est la même chose.

                    PS : Qu’a à voir l’europe dans tout ce que vous venez de dénoncer ? Rien, absolument rien


                    • Pascha 5 août 2008 19:53

                      Bien ! voici la voix d’un Suisse d’origine Suisse alémanique (Berne) qui est né à Genève et vit à Genève. En préambule, il sied de préciser que l’origine de ses ancêtres se conserve à vie, toutefois, nous avons chacun la faculté de nous "naturaliser" Genevois ou un autre canton pourvu qu’on y vive, raison pour laquelle sur ma carte d’identité il est mentionné le village (ou la ville) et le canton d’origine. Vous n’y comprenez rien et c’est normal, la Suisse est un pays très compliqué.

                      En Suisse on parle 4 langues dont 3 principales, l’Allemand largement majoritaire, le Français, l’Italien et très minoritairement, le Romanche (ils parlent presque tous Italien et/ou Allemand).

                      Le respect des minorités est très ancré dans la culture helvétique, mais cela pose bien souvent aussi des problèmes entre les différentes cultures mais sans provoquer des conflits de l’ampleur de ce qui se voit entre Wallons et Flamands mais aussi entre les cultures européennes.

                      Pourquoi ?

                      En fait, une multitude de causes sont à cette origine. "le cantonalisme" en est une, chacun se reconnaît en son terroir, les mentalités d’un canton à l’autre sont bien différentes "on est de" et on le reste toute sa vie comme son origine (cela divise certaines communautés linguistique pour en réunir de divers intérêts), par exemple les cantons paysans, les citadins, etc.

                      S’ajoute à cela pour les alémaniques la peur de l’Allemagne très ancrée dans la mentalité (les deux dernières guerres), son arrogance est inssuportable pour eux,  même si la langue et la culture est identique et je crois pouvoir dire que c’est la même chose pour les autres régions linguistiques mais dans une moindre mesure.

                      Par exemple pour les Suisses francophones, ils apprécient énormément la France, sa culture, mais attention, ils sont Suisses jusqu’au bout des ongles. On se sent plus proche d’un Appenzellois (canton de la Suisse primitive) que d’un Français, même d’un Français à 100 m de la douane. C’est souvent aussi la raison de l’échec de l’intégration des Français en Suisse. On a la même culture, on les aimes mais on est avant tout Suisse et cela tous mes compatriotes savent la chance qu’ils ont d’être au pays de la liberté individuelle sans l’atroce main-mise de l’Etat comme nos voisins.

                      C’est bien là que se situe la différence, les Suisses ont une histoire, ils peuvent se prononcer en votation populaire (même au risque de fâcher le reste de l’Europe) et la représentation au parlement et au gouvernement est proportionnelle. En plus, un grand nombre de Suisses savent 2,3 voir 4 langues et le mélange des cultures s’est fait avec le temps si bien que les Alémaniques d’origine comme je le suis, font qu’ils se sentent si bien dans ce magnifique pays. Pour cela il ne faut pas oublier de s’intégrer ce qu’oublient trop souvent nos amis Belges et particulièrement ceux du cercle anglophone.

                      Voilà ! 

                      Prenez exemple... il n’y a pas de copyright... et toute la planète s’en portera mieux.

                       



                       
                       


                    • 9thermidor 24 août 2008 14:11

                      à une époque où le multi culturalisme est un dogme tabou , sanctionné par un ’ ostracisme absolu.
                      il est étonnant de constater que des peuples de même origine ethnique , séparés par des divergences religieuses, font voler en éclat l’unité politique :
                      voyez l’ iRELAND : 5 siècles de guerres civiles
                       voyez la Belgique
                      voyez la Yougoslavie

                      et en France ,comment voulez vous former une unité politique avec des peuples venus de très loin, simplement pour manger mieux

                      guerre civile à terme garantie.

                      je constate qu ’ Israël- seulement lui - évite ces errements.


                      • emachedé emachedé 27 août 2008 19:24

                        entièrement d’accord avec vous, sauf avec la dernière phrase.


                      • dekriek 11 septembre 2008 22:38

                        "depuis son indépendance reconnue en 1839 " !!!

                        sachez que la Belgique est indépendante depuis 1830.

                        si le reste de votre article est aussi approximatif inutile que je le lise.


                        • emachedé emachedé 11 septembre 2008 23:01

                          Sachez que la date d’indépendance de la Belgique fait a priori débat et suivant les sources vous trouverez des dates différentes.
                          Et si vous vous arrêtez à une date pour connaitre la qualité d’un article...

                          Le sujet est visiblement sensible. Pas touche à l’Europe. oulalala

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

emachedé

emachedé
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès