Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > L’Accord intergouvernemental que vous allez aimer !

L’Accord intergouvernemental que vous allez aimer !

Super, après l'annonce du plan d'austérité pour l'Italie, et l’annonce d'un nouveau traité européen le CAC40 est reparti à la hausse, notamment les valeurs bancaires. Les marchés dirigent l'Europe capitaliste et vont profiter de ce nouveau traité pour graver dans le marbre la réduction des dépenses publiques et l'acceptation des plans d'austérité par les états comme horizon indépassable !

 Pour faire court, les grands axes de ce nouveau traité européen rebaptisé accord intergouvernemental, puisque l'Europe des 27 deviendrait celle des 17 de la zone euro plus 6 autres pays, sont une véritable déclaration de guerre sociale à l'égard des peuples et des salariés. L’accord explique qu’il faut sortir de la crise exclusivement en comprimant encore un peu plus les budgets publics. Bref, les peuples paieront, pas les spéculateurs. Allant toujours plus loin dans la soumission vis-à-vis des marchés financiers, cet accord prévoit que les politiques budgétaires des états seront supervisées par la cour de justice européenne, et des sanctions automatiques seront prises pour tout dépassement du plafond actuellement fixé à 3% du PIB.

Les choses sont claires, l'Europe n'est plus qu'une institution au service de la finance et des marchés. Les services publics, les salariés, et la population vont être mis à contribution pour renflouer le système capitaliste qui prend l'eau de toute part. Suppressions d'emplois dans le privé, le non remplacement des fonctionnaires, l’extension de la précarité et du chômage sont les seuls horizons que nous proposent nos gouvernants. Cette Europe là n'est pas la nôtre, ils veulent nous faire croire que les dettes souveraines seraient exclusivement la faute des peuples, alors que les états ont renfloué les banques à coup de milliards et qu'ensuite ces mêmes banques ont spéculé sur la dette. Ce traité entérine la perte de souveraineté des états au niveau de leurs budgets et nous livre pieds et poings liés aux spéculateurs et aux fonds de pension. Il n’y aura aucun contrôle démocratique.

Les dernières nominations de personnalités comme Mario Draghi, Mario Monti et Lucas Papadémos tous proches de Goldman Sachs la célèbre banque d’affaires américaines, n'auraient jamais dû être permises. Et qui se souvient qu’au terme du G20 de Cannes, le président Obama a fait l’éloge de la décision de mettre l’Italie sous la surveillance du FMI car, tout en étant un grand pays, « elle a aussi une grande dette ». Ces nominations et ces déclarations, sont l'avant garde d’un contrôle drastique de la finance sur les états. Si les états ne sont pas capables de résister à la pression de la finance, s'en est fini de notre liberté. Nous sommes aux portes d'un monde totalitaire entièrement contrôlé par les marchés.

 Une fois de plus, les élites prennent des décisions sans consulter le peuple, déjà Sarkozy avait fait voter par le parlement le traité de Lisbonne, qui était la copie conforme du Traité Constitutionnel Européen (TCE), traité qui avait été refusé par 55 % des électeurs. Toute décision de cette importance devrait être soumise à référendum et décidée par le peuple souverain. Reconnaissons tout de même que Sarko fait son job, il travaille pour 5 % de la population française, les très riches. Et en cinq ans il a été au delà de toute leur espérance !

Article original sur Conscience Citoyenne Responsable

http://2ccr.unblog.fr/2011/12/09/l%E2%80%99accord-intergouvernemental-vous-allez-aimer/


Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Daniel Roux Daniel Roux 10 décembre 2011 12:17

    L’équilibre budgétaire devrait être la règle.

    Il est malsain pour notre pays d’accumuler des emprunts aux taux incontrôlables auprès d’investisseurs privés. Les intérêts versés annuellement sont de plus de 50 milliards et représentent le premier poste budgétaire, avant l’Éducation et avant la Défense.

    Il est urgent de stopper cette hémorragie des finances publiques. Il n’y a que 2 moyens, rembourser le capital ou faire défaut. Le premier moyen implique une hausse des impôts et une baisse des dépenses publiques à la mesure de la dette, le deuxième une sortie de l’Union Européenne.

    Ce devrait être au peuple de se déterminer sur ces 2 choix par référendum.

    Toutes les forces politiques, syndicales et associatives de la nation devraient pouvoir s’exprimer publiquement et débattre à la fois sur les étapes et sur les moyens pour les atteindre.

    La plus grande faute de Sarkozy et de la droite au pouvoir depuis la défaite de Jospin en 2002 est d’avoir aggravé volontairement les déficits dans une démarche à la fois idéologique et clientéliste. Depuis 2002, le déficit est passé de 55% du PIB à 85% du PIB et d’un déficit de 2,5% à 7%.

    Nous pouvons être sûr que la droite, parce qu’elle est la plus bête du monde, irresponsable et moutonnière, hurlera à chaque décision du prochain gouvernement et tentera par tous les moyens de saborder la politique d’assainissement d’une situation dont elle porte toute la responsabilité. 


    • Peretz Peretz 10 décembre 2011 16:45

      Non ! L’équilibre budgétaire ne doit pas être la règle. Il y des cas où des investissements d’origine étatique sont indispensables. Ils peuvent avoir un effet de levier et rattrapper le déficit. Cette règle est un bourrage de crâne de la pensée unique qui vient directement du consensus de Washington. Seuls les financiers auraient le droit d’investir pour manger le gateau quand il est cuit. L’Etat est un empêcheur de tourner en rond. Même pas des miettes pour les gens qui ont faim.


    • Daniel Roux Daniel Roux 10 décembre 2011 17:15

      @ Peretz

      Investir ne conduit pas mécaniquement à l’endettement, par contre l’endettement diminue fortement les capacités d’investissement.

      Si vous avez bien lu le commentaire, vous conviendrez que payer 50 milliards puis 60 puis 70 d’intérêts, au fur et à mesure que la dette augmentera limite fortement nos choix d’investissement.

      Mais peut-être suis-je un propagandiste de la pensée unique à la solde de l’oligarchie ?

      Ou que je n’ai rien compris.


    • jaja jaja 10 décembre 2011 12:19

      Bon article qui met les points sur les i......Lutter ensemble contre l’austérité à venir peut passer par la récente initiative d’Attac créant un Collectif d’audit sur la dette.. Ce " Collectif pour un audit citoyen est composé d’une vingtaine d’organisations syndicales et associatives, et soutenu par plusieurs formations politiques. De nombreux comités se forment à l’heure actuelle dans toute la France« 

      Parmi ces organisations soutenant cette initiative, toute la »gauche de la gauche" PCF, NPA, PG et les syndicats CGT et SUD.....

      Le NPA se battant au sein de ses divers comités pour l’arrêt immédiat du remboursement de la dette et des intérêts...Si nous nous y mettons tous ça peut faire mal....

      http://www.france.attac.org/articles/audit-citoyen-pour-une-mobilisation-sur-le-terrain


      • Horatiu Russin Horatiu Russin 11 décembre 2011 09:24

        Bonjour Jaja !
        Vous dites avec raison : "Le NPA se battant au sein de ses divers comités pour l’arrêt immédiat du remboursement de la dette et des intérêts...Si nous nous y mettons tous ça peut faire mal...."

        Il faudra que tous les peuples européens agissent comme ca ! Et plus encore, que tous les peuples du monde agissent ensemble dans la même direction !


      • Asp Explorer Asp Explorer 10 décembre 2011 14:25

        Ce n’est pas la spéculation qui a créé les dettes. C’est la tendance naturelle des démocraties représentatives à payer les pauvres pour qu’ils votent au bénéfice des riches, les dindons de la farce étant les classes moyennes, qui payent les impôts et ne touchent pas de prestations sociales. Il est normal que ce soient les pauvres qui trinquent. De toute façon, il n’y a guère le choix.


        • taquin taquin 10 décembre 2011 16:14

          Excellent article qui résume très bien la situation : nous n’avons plus d’avenir si jamais nous en avions un auparavant... C’est « 1984 » avec 30 ans de retard... La Dictature et l’Esclavagisme n’ose même plus se cacher et les brebis sont encore obsédés par leur mode de consommation obsessionnel et compulsif sans se dire que demain ils auront des chaines aux poignets. Je trouve cette situation totalement déprimante car ce ne sont pas les prochaines élections qui vont changer quoi que ce soit vu que ce n’est pas le gouvernement qui va prendre des mesures en faveur du peuple et que le système économique mondiale nous considère comme des bêtes d’élevage qu’on sacrifie une fois qu’on en a plus besoin et se faire violence dans la rue ou protesté de manière pacifique comme les indignés n’avance à rien non plus puisqu’on nous envoie la cavalerie qui n’hésite pas à taper dans le tas pour faire rentrer toutes ces bêtes dans le droit chemin. L’idée d’un monde meilleur était, est et sera toujours une utopie. Soit vous vendez votre âme au Capitalisme totalitaire ou soit vous restez vous-même et vous mourrez... Alors qu’on a une belle planète avec des ressources pour tout le monde si on s’organisait mieux, qu’on à tout pour vivre bien mais que certains gâchent tout par leurs comportements de psychopathes... En gros pour ceux qui comme moi sont dans la classe entre pauvre et moyenne on est foutu pour de bon...


          • Horatiu Russin Horatiu Russin 10 décembre 2011 16:15

            Mario Draghi (président de la banque Centrale Européenne), Mario Monti (nouveau premier ministre italien) et Lucas Papademos (nouveau premier ministre grec) sont tous les trois membres de la Commission Trilatérale et du Groupe Bilderberg.  Voilà comme on concède la gestion de l’état-nation à celle du Gouvernement Mondial qui est en train de s’installer officiellement.

            Cela veut dire que, désormais, peu à peu l’Europe sera gérée directement par les pions les plus importants du Nouvel Ordre du Monde, qui vont s’installer à la tête de tous les pays européens. Et cela, se passe devant les yeux des peuples européens qui, tous confondus, sont et seront à jamais à la grande merci des Maîtres du Monde, qui nous préparent l’une de plus féroces dictatures que le monde ait connu pendant son histoire.


            • Dornach Dornach 10 décembre 2011 17:06

              Les peuples ne sont pas responsables de l’incompétence de leur gouvernement et de leur entente illicite avec les spéculateurs de la finance mondiale :

              http://wp.me/p1WnGr-1q


              • Horatiu Russin Horatiu Russin 10 décembre 2011 17:17

                Mais les peuples sont responsables d’avoir élu et toléré à la tête de leurs pays, des faux timoniers de l’état-nation qui ne suivent pas la dite historique du grand homme d’état – Hugo Chavez : « Il n’y a aucun autre mandat supérieur a celui du peuple » !!!


              • democradirect democradirect 10 décembre 2011 18:55

                Le peuple n’y est pour pas grand chose, car il n’a guère de pouvoir. Il peut juste élire des représentants qui confisquent le pouvoir entre deux élections. Il faut introduire la démocratie semi-directe qui empêche les élus de confisquer le pouvoir puisque le peuple conserve la possibilité d’intervenir dans les affaires publiques par voie de référendum et d’initiative.


              • Sheppard59 10 décembre 2011 23:17

                Bienvenue en Suisse ;)


              • Dornach Dornach 11 décembre 2011 11:38

                Ils ont été dupés avec la complicité des masses médias corrompus :

                http://jerome.blanc3.perso.sfr.fr/Dotclear/index.php?2011/11/27/45-comprendre-la-crise-de-l-europe


              • democradirect democradirect 10 décembre 2011 18:45

                Je suis entièrement d’accord avec « les élites prennent des décisions sans consulter le peuple, déjà Sarkozy avait fait voter par le parlement le traité de Lisbonne, qui était la copie conforme du Traité Constitutionnel Européen (TCE), traité qui avait été refusé par 55 % des électeurs. Toute décision de cette importance devrait être soumise à référendum et décidée par le peuple souverain. ».

                Quand le peuple se réveillera-t-il pour introduire une véritable démocratie ? Pour commencer, il faut peser sur les élections présidentielle et législatives de 2012. Il faut que l’introduction d’une véritable démocratie devienne un thème majeur de la campagne. Pour cela, il faut que les démocrates de tous bords se coordonnent pour faire avancer une proposition simple et concrète qui permettrait d’ouvrir la porte de la démocratie. J’ai formulé une proposition (voir ici). C’est aux démocrates de voir sur quoi ils veulent se coordonner. Mais qu’ils se coordonnent. Ça urge !

                A bas la merkozyctature !

                 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès