Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > L’Allemagne est-elle xénophobe ?

L’Allemagne est-elle xénophobe ?

L’ancien sénateur et dirigeant de la bundesbank divise l’Allemagne suite a la publication de son dernier ouvrage. L’accueil réservé à l’ouvrage de monsieur Sarrazin en dit long sur la situation de la xénophobie en Allemagne, pays que l’on a souvent présenté comme le meilleur élève européen dans ce domaine.

 Thilo Sarrazin porte bien mal son nom. 

Cet "homme public" allemand habitué à faire des remous a provoqué un tollé outre Rhin avec la sortie de son ouvrage : Comment l’Allemagne court à sa perte. Dans ce brûlot xénophobe, Sarrazin dénonce la paresse des musulmans et leur absence de volonté d’intégration. Il développe une thèse invasionniste, et pour finir affirme l’existence d’un gène juif. Membre du directoire de la Bundesbank, une des institutions les plus respectées du pays (dont il a été remercié le 5 septembre), Sarrazin est évidemment membre d’un parti d’extrême droite, évidemment.

Thilo Sarrazin était avant cet épisode un membre du SPD le grand parti social démocrate, rien à voir avec l’extrême droite. Et pour cause les partis d’extrême droite sont interdits en Allemagne, seule démocratie dont la cour constitutionnelle peut interdire des partis pour idées xénophobes. Certes, des groupuscules existent mais officiellement l’extrême droite n’existe pas. L’Allemagne est un des pays d’Europe, qui pour des raisons historiques évidentes s’est dotée de la constitution la plus étoffée en matière de droits fondamentaux et mécanismes pour les protéger. C’est même elle qui a impulsé la création de mécanisme de protection des droits fondamentaux au niveau européen en 1974. En apparence l’Allemagne a donc chassé ses vieux démons et l’allemand est l’image même du citoyen modèle comme ce fut récemment le cas à Stuttgart.

Avec l’affaire Sarrazin, on peut légitimement se demander si l’interdiction des partis xénophobes n’est pas contreproductive car contre toute attente, Sarrazin n’est pas seul : 30% des sympathisant du SPD sont en partie ou en totalité d’accord avec ses thèses, un chiffre qui s’élève à 39% chez les sympathisants CDU. Plus inquiétant encore, 46% des allemands pensent qu’ils ne seront bientôt plus chez eux dans leur pays, et 15% des jeunes adhèrent à des thèses de groupuscules d’extrême droite qui ont le vent en poupe chez les 15-24 ans. Alors oui, en Allemagne l’extrême droite existe, seulement elle n’est ni institutionnalisée, ni identifiée en tant que telle dans un parti ce qui la rend éminemment dangereuse. 
Comme le montre l’affaire Sarrazin, en Allemagne l’extrême droite existe peut-être plus qu’ailleurs car elle est tapie dans l’ombre. De forme plurielle elle est présente dans tous les partis y compris ceux de gauche, au SPD d’où est originaire Sarrazin. De ce fait, elle touche plus facilement la population car l’influence des hommes politiques et des partis qui portent les idées parfois aussi importante que l’idée elle meme. 

Si l’Allemagne veut réellement prétendre au rang des grandes patries des droits fondamentaux, elle doit se réformer. Face à une telle hausse de l’importance des groupuscules xénophobes elle se doit d’agir. Il apparaît que l’interdiction des partis d’extrême droite, souche de la démocratie allemande n’a pas empêché la phobie allemande de refaire surface. Dans ce contexte, interdire les partis xénophobes revient à une politique de l’autruche. Une fois le spectre des extremistes virtuellement écartés,personne n’a songé à défendre le pluralisme ce qui peut expliquer la situation présente, l’Allemagne a préféré se boucher les yeux que de combattre car le pluralisme n’est pas chose naturelle, il se gagne tout les jours à force de débats face aux extremisteshttp://d.yimg.com/i/ng/ne/rtrs/20100831/15/1093220872-en-allemagne-thilo-sarrazin-se-dit-soutenu-malgre-le-tolle.jpg, ceux la meme dont l’Allemagne s’est privé.

Pour le législateur le calcul était simple, en interdisant un parti d’extreme droite, on barrait aux extremiste la route du pouvoir. Seulement les extremiste se sont eparpillés dans tout l’échiquier politique allemand que ce soit au niveau du simple citoyen, ou de l’homme politique, ce qui permet a certains d’acceder au pouvoir avec la bénédiction des partis traditionnels. Par ailleurs le systeme électoral allemand, au demeurant fort complexe peut provoquer l’élection au bundestag d’un député à tendance xénophobe sans que personne n’ait mis son nom dans l’urne. Un élécteur votant SPD, peut envoyer sans le vouloir un homme comme Sarrazin au bundestag. Seule solution à cela les partis doivent etre particulierement vigilant afin de détecter et de combattre les éléments les plus extremistes en leur sein.

Le législateur allemand semble avoir oublier que s’il pouvait dissoudre un parti par la loi, il ne pouvait en aucun cas détruire une doctrine politique, ce qui ne peut se faire que par le débat devant les allemands. Pire encore, en empêchant les xénophobes de se réunir, l’Allemagne s’est elle même empêché de les combattre en les rendant invisible et incontrolable et plus efficaces comme les chiffres l’attestent.
En niant la réalité criante de la xénophobie dans leurs pays, les démocrates allemands ont fait du pluralisme politique une pensée morte, car une pensée sans adversaires déclarés se porte elle même un coup fatal

Plus d’analyse sur www.lapetiteboite.over-blog.fr


Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • OMAR 11 septembre 2010 15:40

    Omar T.

    Sauf que dans ce cas, Sarrazin, votre guru, associe les juifs dans sa xénophobie...


  • OMAR 11 septembre 2010 16:01

    Omar T.

    Barre de riz : la xénophobie n’est pas l’apanage d’une race ou d’une religion, elle est 
      propre à chaque indivdu.

    Ce concept est repris par des communautés précises comme la Cie Le Borgne, ou sous la manipulation permanente et grottesque de certains bien-pensants ou leaders.

    Partant du principe de l’existance de tarés dans tous les coins du globe, des musulmans xénophobes exitent, mais paradoxalement , c’est entre citoyens arabes que cette xénophobie est la plus visible.

    Dernières en date : l’accueil hystérique des footballeurs algériens en Egypte et la décision d’un corniaud algérien interdisant la présence de livres égyptiens à un salon culturel à Alger.

     


  • Jiri 11 septembre 2010 16:13

    Bonjour.

    La question n’est pas de savoir qui est le plus xénophobe, mais bel et bien de mesurer la popularité des thèses xénophobes en Allemagne.
    Plus d’analyses sur www.lapetiteboite.over-blog.fr

  • morice morice 11 septembre 2010 13:23

    non, mais il reste un antisémitisme fort émanant de deux tendances lourdes : les nostalgiques nazis de RFA et les nazis antisémites essentiellement de RDA...

    en 2007

    Après le lynchage,dans un village près de Leipzig, de six commerçants indiens pourchassés et sauvagement battus par une cinquantaine de néo-nazis, la chancelière conservatrice Angela Merkel est de plus en plus sous pression pour interdire le NPD, le plus important parti néo-nazi en Allemagne.

    Vendredi, Udo Voigt, le chef de ce parti d’extrême droite a été mis en examen pour incitation à la haine raciale. Il encourt jusqu’à trois ans de prison. Lors d’un récent discours, le 18 août à Iéna (Thuringe), il avait proposé de décerner à titre posthume le Prix Nobel de la paix à Rudolph Hess, dont il célébrait le 20e anniversaire de la mort. Simultanément, à Mügeln (Saxe), à 150 km au nord-est d’Iéna, la chasse à l’homme commençait contre des Indiens venus vendre leurs produits textiles sur le marché.

    Les néo-nazis ont l’habitude de marquer leurs macabres anniversaires par des actions violentes et barbares, ou encore par des prises de position à relents négationnistes, comme en 2005 où des représentants du NPD au parlement régional de Saxe avaient ostensiblement quitté l’hémicycle lors de la minute de silence commémorant la libération du camp de concentration d’Auschwitz.

    2009

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/09/07/97001-20100907FILWWW00373-allemagnegroupe-neo-nazi-perquisitionne.php


    La police allemande a lancé mardi à l’aube une série de perquisitions visant le plus important groupe néo-nazi du pays, a indiqué le ministère de l’Intérieur. Elles visaient à vérifier si « l’Organisation d’aide aux prisonniers politiques nationaux et leurs familles » (HNG) était en contravention avec la Constitution, a précisé un communiqué du ministère.
    ici, ce serait pour Reynouard par exemple, version Blanrue....

    Fondée en 1979, la HNG comprend quelque 600 membres et constitue le plus important groupe néo-nazi d’Allemagne, selon un rapport du ministère. Le but déclaré de cette organisation est d’apporter un soutien moral et politique aux personnes emprisonnées pour des délits associés à l’extrême droite « afin de renforcer leur idéologie et de les réintégrer (aux groupes néo-nazis) après leur libération », selon le ministère.

    « Les organisations d’extrême droite, comme la HNG, ne sont pas conformes à la Constitution et constituent une menace pour la cohésion sociale », a affirmé le ministre-adjoint de l’Intérieur Klaus-Dieter Fritsche. « Les premières informations nous amènent à penser que la HNG a pour priorité de mettre en contact et de soutenir » les néo-nazis emprisonnés et de les aider « à poursuivre la lutte contre le système », a affirmé M. Fritsche dans un communiqué.


    à chacun son Reynouard.... l’allemagne a aussi ses néo-nazis emprisonnés !

    En RDA, c’est une alliance entre les posts staliniens et les néo-nazis :


    Le parti néo-nazi NPD obtient 6,9% dans cet Etat le plus pauvre d’Allemagne. Il devrait faire son entrée dans le parlement régional de Schwerin, avec 5 députés. Ce sera la deuxième fois depuis 2004, après l’entrée du NPD dans le parlement de Saxe (est). Ce parti, le plus virulent des partis d’extrême droite allemands, avait mené une campagne électorale particulièrement agressive.


    en France on a bien Pierre Cassen, ex ouvrier du livre CGT avec Batskin, néo-nazi notoire dans Riposte Laïque.... : c’est bien le même phénomène !

    le mélangeur étant Robert du Bloc Identitaire : ex skinhead façon Batskin :

    Dans son texte, par exemple, M. Robert mentionne son passage chez les skinheads d’extrême droite. Une manière de ne pas taire cet épisode. Mais qui peut aussi avoir pour effet de ne pas le couper du milieu radical. 

    Le texte de Fabrice Robert sonne donc comme le premier acte de sa candidature. Candidature qui lui servirait de tremplin avant de rejoindre les rangs du FN ? Il n’a jamais caché qu’il y avait des “contacts” entre lui et Marine Le Pen. Cette dernière, qui s’est rapproché des thématiques défendues par le Bloc identitaire, spécialement sur l’islam, a même évoqué récemment, un éventuel débauchage de M. Robert. Il apporterait en effet des troupes jeunes, une maîtrise des outils de communications comme Internet et une science du buzz qui s’est encore vérifiée avec l’apéro saucisson-pinard à la Goutte d’Or du 18 juin.

    Robert, qui a été négationniste (et l’est encore en affirmant le contraire par pur calcul politique : "Sur le négationnisme. M. Robert- qui a été condamné alors qu’il avait 19 ans pour diffusion d’écrits négationnistes- nous assure qu’“il ne l’est plus”. Et ajoute : “J’ai aussi été intéressé par la question sioniste, aujourd’hui on nous soupçonne d’être proches des sionistes. Sur ces éléments il y a une rupture. Je ne suis plus intéressé par la question sioniste, c’est une solution de facilité, c’est un aveu de faiblesse.”

    Avant leur rapprochement avec les identitaires, Riposte laïque avait déjà fait des appels du pied à l’extrême droite française. Le 18mars, Pierre Cassen, le fondateur, a tenu une conférence au bar de l’ex-skinhead Serge Ayoub, le lieu de rendez-vous de l’extrême droite radicale parisienne. D’ailleurs M. Ayoub était encore présent le 4 septembre (il l’était déjà le 18 juin), comme on peut le voir sur cette vidéo à la minute (0′50), signalée par notre lecteur TheBlackCat.

    Le 17juin, dans un entretien donné au site Marianne2 , le même Pierre Cassen affirmait que “dans tout le paysage politique il n’y a qu’une personne qui reprenne le discours sur la laïcité à son compte, c’est Marine Le Pen”. Il nous a d’ailleurs assuré que “Marine Le Pen n’[avait] pas un discours d’extrême droite. » Avant de reformuler : « Elle n’a pas un discours “classique” d’extrême droite.”


    sont gênés là les loulous ; plus négationnistes car sinon ils ne se feront jamais élire ou iront en prison... et obligés de dire que la fille à son père n’est pas d’extrême droite pour EUX se disculper : c’est du TASIN venant nous dire que non, elle n’était pas d’extrême droite alors qu’elle l’est...

    Des clivages sont apparus à l’UFAL et à Respublica avec Pierre Cassen et ses amis notamment sur la question de l’islam et de l’immigration, se rappelle Nicolas Gavrilenko, secrétaire général de l’UFAL et rédacteur en chef de RespublicaSa conception de la laïcité bannit toute trace de religion dans la société civile.” M.Gavrilenko décrit “une dérive doriotiste [du nom de Jacques Doriot , qui, de communiste, a fini fasciste et collaborationniste], mais sans antisémitisme”. Pour Alexis Corbière, élu du Parti de gauche à Paris et militant laïque, le parcours de M.Cassen lui “rappelle Dieudonné. Plus tu lui tapes dessus, plus il se radicalise.”

    M.Cassen, qui a milité notamment au PCF, à la Ligue communiste révolutionnaire et à la CGT du Livre, continue de se dire de gauche, même s’il cite en exemple Geert Wilders le populiste islamophobe néerlandais.

    conclusion : Cassen n’est PLUS de gauche, et Tasin non plus :

    Jean-Yves Camus, spécialiste de l’extrême droite et chercheur à l’Institut de relations internationales et stratégiques, estime que “l’on est dans une mutation idéologique. L’idée de République n’est de gauche que si elle se connecte avec un projet d’émancipation sociale. Ce n’est pas parce qu’on vient de la gauche qu’on y reste. L’inverse est vrai aussi. Ce qui est gênant, c’est la tentative de faire passer pour une posture de gauche quelque chose qui ne l’est plus.”


    • OMAR 11 septembre 2010 15:37

      Omar T.

      Il y a cette Allemagne qui a encore honte ou peur de son passé, et qui veut se faire paraitre humaine, ouverte et tolérante. 
      Pour cela, l’extrème-droite n’a pas droit d’existance.....légale.

      Et il y a l’autre Allemagne, la réelle, celle qui possède naturellement en son sein une diversité de courants, pensées et concepts.

      Et Mr ; Sarrazin n’a fait que soulever le couvercle de cette ratatouille allemande.


      • zelectron zelectron 11 septembre 2010 16:52

        @l’auteur
        La France est-elle xénophobe ? ni plus ni moins que l’Allemagne !
        la presse et le pouvoir ne reflètent pas toujours la réalité d’invasion subreptice de mentalités, coutumes, organisations sociétales ou moeurs antinomiques de celle d’une Europe plutôt chrétienne ou laïque (ou les 2 à la fois, au moins philosophiquement)
        Votre analyse sous forme d’une question prudente souffre d’une certaine partialité pour le moins.


        • Jiri 11 septembre 2010 17:00

          Evidemment il n’est pas question de savoir qui des francais ou des allemands sont les plus atteints par la pensée xénophobe. Simplement l’Allemagne est souvent présentée comme « pure » de ce point de vue, l’article avait donc pour but non pas de montrer que les allemands sont plus xénophobe que les autres, mais qu’ils le sont tout autant. 

          Il s’agit donc de montrer la que la situation en Allemagne comme dans tout pays d’europe, est plus compliquée que l’angélisme avec laquelle on nous la vante.

        • Charlesmartel 11 septembre 2010 17:00

          Honneur à T. Sarrazin ( un nom prédestiné !) pour redresser la barre car les coallahbos de l’Islam en Europe foncent à un train d’enfer. Partout en Europe, les peuples en ont assez de se faire cracher à la figure par les gaucho-collabos. Si les peuples européens enracinés dans leur histoire et désireux de la transmettre à leurs descendants vous insupportent, la porte vous est grande ouverte : il y a plein d’endroits paisbles où l’on peut cracher sur l’Europe.


          • romaeterna romaeterna 11 septembre 2010 18:07

            Mais mr petiteboite tout les gens censés sont méfiants (pourquoi xénophobe ?) vis à vis des étrangers. Ceci est profondément humain !
            Quand ces étrangers font un effort d’intégration, cette méfiance disparait d’elle-même avec le temps. Mais quand ces étrangers exportent des croyances que nous ne désirons pas, voire que nous combattons et qu’ils vont même jusqu’à se moquer et combattre les valeurs du pays qui les reçoit, alors là vous pouvez employer le terme de xénophobie mais je pense qu’il s’agit tout bêtement de résistance !


            • Vox Populi 11 septembre 2010 18:09

              Ecrire un livre qui critique l’islam c’est écrire un « brûlot xénophobe » ?


              • OMAR 11 septembre 2010 23:35

                Omar T.

                Demon : Sauf que ce qui est anormal, c’est que vous repondez à la place d’un Allemand...

                ET LA REPONSE EST OUI, VOUS CONCERNANT...


              • Captain Zeupa 11 septembre 2010 22:20

                L’Allemagne n’est pas xénophobe !
                En revanche, l’islam est une idéologie totalitaire, raciste et antisémite.

                Les médias télévisés sont lamentables sur cette question. Les journalistes devraient lire le Coran et la charia avant de porter un jugement. smiley


                • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 11 septembre 2010 22:49

                  « Les médias télévisés sont lamentables sur cette question »

                  Agora Vox aussi ; un peu de discernement dans le choix des articles publiés par AV serait le bienvenu.


                • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 11 septembre 2010 22:46

                  Ce n’est pas un article, seulement un copié-collé du politiquement correct ambiant.


                  • LE CHAT LE CHAT 12 septembre 2010 16:59

                    pas plus que la France ! Moi qui parle quotidiennement avec des routiers de toute l’Europe ,
                    ni les allemands , ni les autrichiens ne nous en veulent de renvoyer les roms chez eux , bien au contraire ! ils en ont tous marre d’être envahis et saignés à blancs pour nourrir des cohortes
                    d’envahisseurs qui ne respectent pas leurs pays !


                    • suumcuique suumcuique 13 septembre 2010 13:06

                      Si la xenophobie se definit toujours comme l’hostilite a l’egard des etrangers, alors l’hostilite a l’egard de l’islam n’est pas de la xenophobie, puisque l’islam est une religion et, qui plus est, une religion internationaliste qui recrute dans tous les peuples, quelle que soit leur couleur, y compris chez les Allemands de souche. 250 a 300 Allemands de souche par an se convertissaient a l’islam jusqu’en 2001. En 2006, on est passe a 4000. Combien seront-ils en 2015 ?


                      En Angleterre et en Italie, le nombre des convertis explose 

                      Le plus inquietant dans tout cela, c’est que ce n’est pas, en general, monsieur tout le monde qui se convertit, mais des membres des classes moyennes (fonctionnaires, magistrats, professeurs. etc.). Une majorite de femmes.

                      • juluch 18 septembre 2010 18:38

                        L’Allemagne comme la France en a assez d’être envahis par des population qui exportent leurs coutumes, leurs religion et refusent les moeurs et traditions du Pays d’accueil !!


                        L’Intégration est rare....mais elle existe pour certains...Mais la grande majorité haïssent le pays recevant et font tout pour le déstabiliser !!

                        émeutes, destruction de bâtiments publiques, agressions des forces de l’ordres, assassinat souvent de ces derniers, crachent sur le drapeau etc.

                        En Allemagne ou en France on a une véritable 5eme colonne latente et dangereuse pour nous, notre mode de vie, nos traditions !

                        Ca vas mal finir !!

                        • celuiquichaussedu48 celuiquichaussedu48 18 septembre 2010 18:46

                          La grande majorité font les émeutes ?

                          donc avec 6 millions de musulmans en France (on va dire 5.5 millions avec les mecs intégrés, les non immigrés, les gens qui cherchent juste à vivre peinard, en estimation à la louche selon tes dires), la majorité c’est 50% au moins, donc ça fait 3.25 millions de français au minimum qui se sont mis à bruler des voitures, ça fait un peu beaucoup, non ?

                          Il y a certes un problème, mais grossir les choses jusqu’à l’absurde ne sert à rien.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Lapetiteboite


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès