Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > L’éclatante victoire du parti abstentionniste

L’éclatante victoire du parti abstentionniste

Avec 59,7 % des votes non exprimés, le parti abstentionniste, la voie de la majorité silencieuse, écrase d’une forte majorité, une de fois de plus, l’opposition en améliorant encore son avance sur le parti des « citoyens engagés », et ce malgré ses étonnantes coalitions de listes, que d’aucun jugerait disparate et contradictoire.

On remercie l’efficacité du « lobby médiatique » qui a su, si justement, ne jamais demander dans aucun sondage : « Et vous, pourquoi n’irez-vous pas voter le 7 juin ? », tant ils savaient déjà par avance que les réponses du genre « c’est la fête des mère j’ai de la route à faire », ou bien encore « oh vous savez, moi je ne regarde plus la télévision, je vois d’ici la France se dégrader pendant qu’ils s’empiffrent de petits fours en se gargarisant de paroles », ne sont pas télégéniques.

Mais encore une fois, le parti abstentionniste a marqué son avance depuis la dernière élection en améliorant son score et rend encore un peu plus illégitime, avec sa majorité de non-votants dans toute l’Europe, le parlement européen dont il est désormais sérieux de considérer que plus de la moitié des peuples qui le composent n’avalise ni n’approuve ses décisions, tout comme sa capacité à en prendre.

Bien entendu, le parti des « citoyens engagés » crie victoire sur toutes les ondes qui lui appartiennent et continue à ne se regarder qu’entre eux, se titillant le % pour mieux se la mesurer, en regardant l’air inquiet le « combien de votant finalement » ? Combien dans la multiplicité de leurs discours, leurs cacophonies collectives, leurs clashs orchestrés et leur postures de faux opposants, combien de crédules, sur ce terreau des endoctrinés dès l’enfance à une démocratie telle qu’elle n’arrange que des nantis, ils sont parvenus, en vrai collectif théâtrale d’une société de spectacle, à encore un peu convaincre qu’aller voter allait servir à un simple citoyen, alors que la majorité silencieuse sait que c’est surtout eux qui vont se servir... vote utile, vote sanction, vote contre les cons, vote mécontent, vote sécuritaire, vote pour les faire taire, c’est déjà être dans le système, et tout y est passé pour convaincre que le vote allait avoir un sens, et changer le contenu du programme de sa télévision.

Mais ne brocardons pas les perdants, le parti abstentionniste dans sa grande clémence qui désespère les rangs des anonymes révoltés, va les laisser encore un peu rêver qu’ils ont du pouvoir, rêver qu’ils vont « changer la vie », que « tout est possible », qu’ils sont importants et utiles, qu’ils vont « nous sauver » en exposant la fatuité de leur pédanterie pour mieux sourire ou les mépriser entre un bon match de foot et une soirée entre amies.

La caste des médiatisés se sentant désavouée continuera encore quelque temps son abus de faiblesse en poursuivant par l’usage de la force policière et judiciaire la voie des anonymes. Ils continuerons de criminaliser leur façon de vivre où décidément ils ne les regardent, ne les croient, ne les plébiscitent ou ne les achètent jamais assez.

Elle continuera à se séparer des « vrais gens » qui années après années, la regarderont vivre de loin dans leurs cages dorées et numérisées pour finalement n’y voir qu’une sorte de zoo de Vincennes qui se prend pour une cour versaillaise sans la culture du bel esprit.

Ils est heureux aujourd’hui de fêter entre anonymes la victoire du parti abstentionniste en espérant que son programme de mépris dédaigneux des politiques continuera de convaincre sur sa lancée en 2012, jusqu’à ce qu’enfin le seuil critique oblige et dépasse la léthargie participative.
 

Amicalement, barbouse


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • L'enfoiré L’enfoiré 10 juin 2009 12:58

    @L’auteur,
    Je viens de le dire sur l’article de Villach, il n’y a pas photo, c’est l’abstention qui a gagné dans la plupart des pays européens. En France, démocratie de toujours, c’est encore plus lassant.
    On devient vraiment une exception en Belgique avec notre vote obligatoire.
    Au moins, chez nous, quand on ne va pas voter on fait entrer de l’argent dans les caisses de l’Etat par les amendes. N’est-ce pas merveilleux de devoir payer pour son absence ?


    • LE CHAT LE CHAT 10 juin 2009 13:29

      Voter pour candidats qui n’inspirent plus aucune confiance n’attire guère le challand , et en plus quand il n’y a aucun enjeu ! c’est pareil sur les referendum dont tout le monde se fout ( nelle caledonie , quinquénat )

      il n’y a que les politiciens pour croire qu’ils nous interessent !

      amicalement

      LE CHAT de plus en plus arnacho écologiste


      • L'enfoiré L’enfoiré 10 juin 2009 14:14

        Le Chat,
         Je reviens encore une fois.
         « quand il n’y a pas d’enjeu »
        Les enjeux sont devant toi, mais tu ne le remarques plus. Reach, tu connais ? Les étiquetages de tous les produits, encore un autre impact. En Chine, tu manges de la merde, tu n’en sauras jamais rien. Maintenant si tu t’en fous, Ok, oublie ce que je viens de dire.
         Pourquoi ne te mets-tu pas sur les listes des politiciens ?
         Faut casser la baraque avec ses mains pas avec celle des autres.
         « Anarcho écologiste »
        Tu as depuis que l’on se connait, remarqué que je n’ai pas ma langue dans ma poche.
        Centriste, mais surtout « opportuniste ». Je l’ai écrit, aucune honte à sortir d’un parti pour aller dans un autre en fonction des programmes. Car eux aussi varient dans le temps.
        Je répète : il y a urgence du côté de l’écologie, mais pas n’importe laquelle, dans le durable et pas dans n’importe quel durable.
        Donc, il y a des priorités. La Terre est en danger, sauvons-là. Ensuite on s’occupera du social et de l’économie


      • LE CHAT LE CHAT 10 juin 2009 15:03

        @guy

        sur ce , je te donne pas tort , les programmes politiques sont comme des menus à la carte , on peut aimer l’entrée chez l’un , le ragout chez l’autre et le dessert chez un troisième . Mais on veut nous faire prendre tout en bloc !


      • L'enfoiré L’enfoiré 10 juin 2009 14:02

        Salut Le Chat,
         Je vais te dire une vérité : les gens n’ont même plus confiance en eux.
         Ils ne se sentent plus responsables de rien.
         J’ai discuté avec un copain qui me donnait la manière de pensée de sa moitié.
         Il disait qu’il votait toujours mais que elle ne le faisait plus.
         A sa question, simple, nette : « Les femmes ne peuvent voter que depuis 1936. Et si on était à cette époque, serais-tu chez les féministes en te bataillant pour aller voter ? »
         La réponse : « ah oui, dans ce cas, oui, je serais pour ».
         Une caricature ? Non, la connerie humaine, tout simplement. 
         


        • LE CHAT LE CHAT 10 juin 2009 15:01

          la mienne ne s’est même pas inscrite sur les listes tellement elle considère les politiques comme des baltringues !


        • saint_sebastien saint_sebastien 10 juin 2009 14:45

          le problème pour le politique est qu’il se contrefiche de l’abstention, qui ne change rien à son accession ou non au pouvoir. La seule chose qui interesse le politique est le fait de voter pour lui ou pour son adversaire.
          S’abstenir ou voter blanc n’a jamais permis la remise en cause du politique.
          Voter pour un autre camps par contre oblige le politique à se remettre en cause pour séduire les électeurs.
          De plus , on ne peut absolument rien déduire de l’absention, puisque justement , s’abstenir c’est ne pas donner son avis.
          L’abstention est une chose incompatible avec la chose politique et électorale. Elle ne sert que le pouvoir en place quand ce dernier obtient 30% des suffrages exprimés.
          Pour les politiques , les gens qui ne votent pas ou blanc sont des gens qui ne comptent absolument pas.

          On ne peut donc rien revendiquer en s’abstenant.


          • barbouse, KECK Mickaël barbouse 10 juin 2009 15:04

            bonjour,

            on ne peu rien revendiquer en s’abstenant dites vous ?

            pour ce que soi vrai il faudrai que le vote serve a quelque chose même quand on l’utilise pour « revendiquer », ce qui n’est pas le cas.

            pour que ce soi vrai, il faudrai que les « décideurs » se sentent soutenue par une « base électoral et l’assentiment du plus grand nombre » quand ils prennent des décisions et des responsabilités, hors ce n’est pas le cas avec une majorité d’abstention, on ne peut pas avoir l’assentiment tacite du plus grand nombre et une élection légitime.

            entre autres, l’abstention massive n’est pas comme on veut souvent le dire une désaffection envers le politique ni une crise de la confiance en la démocratie, c’est aussi le droit de les envoyer se faire foutre, de se vouloir libre sans subir leur définition de la liberté, celle qui n’arrange qu’eux, de ne pas conforter leur fainénantise et leur égos démesurés ni payer de son temps leur mascarade.

            c’est aussi le droit de penser par soi même et non délègué a des gens censés savoir ce qui est bien pour soi et agir en conséquence alors que de toute évidence ils n’incarnent qu’une bien faible exemplarité et ont des décisions aux conséquences néfastes pour le citoyens.

            Quand la définition de la démocratie c’est voter pour soumettre son pouvoir décisionnel, la liberté autant individuel que collective c’est ? 

            amicalement, barbouse.


          • saint_sebastien saint_sebastien 10 juin 2009 16:59

            mais je suis totalement d’accords avec vous sauf que vous êtes dans la réthorique et la théorie la...
            Concrètement, positivement , s’abstenir ne sert à rien puisque que les poltitiques se foutent du pourcentage d’abstention lors d’une élection.

            Il ont peur uniquement quand on vote pour un parti qui n’est pas le leur.

            Quand bien même elle serait de 80%
            Si vous avez des idées , si vous voulez réformer le système , pretez vous au jeux démocratique même dans le but de le détruire. Sinon vous n’aurez pas plus de légitimité que les criminels qui nous gouvernent.

            De plus comment savoir ce que veut dire l’abstention puisque le propre de l’absention est de se taire ?


          • barbouse, KECK Mickaël barbouse 10 juin 2009 18:08

            si nous partons du principe mécanique que la nature a horreur du vide, même en politique,

            80% d’absention ça donne trés rapidement des tonnes de « propositions de changement »,
            des fauteuils qui se libère pour les gens du peuple, des droits à la liberté d’expression étouffé aujourdh’ui, des régulations diverses pour un peu plus de représentativité réelle, et j’en passe,

            la différence c’est qu’au lieu d’être des « proposition » qui ne viennent jamais parce que ceux qui ont les places s’accrochent, avec 80 % d’abstention, ce sont les fauteuils qui sautent...

            amicalement, barbouse.


          • L'enfoiré L’enfoiré 10 juin 2009 18:57

            Barbouze,
             Il y a un dicton qui se veut amusant et qui dit « les absents ont tort et le tort tue ».
             Les votes blancs ou les votes par absences n’auront jamais à revendiquer quoi que ce soit.
             Est-ce par manque de responsabilité ? Par souci de ne pas être pris en défaut, de s’être trompé en votant pour bleu ou rouge alors que c’est justement le vote inverse qui gagne ?
             Quand je parlais, plus haut, de l’idiotie de l’âme humaine, je cherchais en fait l’infini.
             Désolé de devoir le dire : Saint_sébastien a raison sur toute la ligne et pas à moitié.
             C’est bizarre que ceux qui ne s’intéresse pas et ne vote pas, sont ceux qui ensuite râlent le plus de la situation finale. Les partis extrémistes et non démocratiques, eux, ne manquent pas une élection. Bizarre, non ? 
             
             


          • barbouse, KECK Mickaël barbouse 10 juin 2009 19:02

            oui saint sebastien a en partie raison, mais je chicane que veux tu :))

            je pense sincèrement que les 60% d’abstention veulent dire a minima que l’europe se cherche encore, et qu’il y a plus de chance que des personnes non satisfaites de l’europe cherche et trouve que des personnes qui s’en contente comme ça.

            aussi, pour moi l’abstention c’est plutôt le signe positif d’une europe qui est en train de se fournir des penseurs critiques capable de la faire avancer.

            amicalement, barbouse.


          • bernard29 bernard29 10 juin 2009 14:59

            voici le tableau final des résultats . http://elections.interieur.gouv.fr/FE.html

            Inscrits  44 282 679 Abstentions  26 282 225 Votants  18 000 454 Blancs ou nuls  781 480 exprimés  17 218 974 soit (38,8 % des inscrits)

             
             
             


            Si à ce nombre, je rajoute les voix des listes qui n’ont pas eu d’élus, soit ; 2 750 000 voix

            il n’y a donc que 14 466 974 citoyens français qui sont actuellement représentés au parlement européen. soit  32, 67 % des électeurs français.

            On peut donc considérer que deux français sur trois ne sont pas représentés au parlement européen.


            • barbouse, KECK Mickaël barbouse 10 juin 2009 23:53

              merci pour votre sens de la précision :))

              amicalement, barbouse.


            • sissy972 10 juin 2009 17:12

              Bonjour,
              Avec près de 60% de votants combien d’euro-députés le parti des abstentionnistes va t-il envoyer pour défendre les intérêts de la France-Europe ?


              • barbouse, KECK Mickaël barbouse 10 juin 2009 18:17

                bonjour,

                les 60% de votants n’envoient pas d’euro députés, il envoient des euro sceptiques et critiques dans tous les autres réseaux européens, d’échanges, économique, amicaux, d’engagement associatif transnational, etc... même dans les clubs de foot quand les supporters un peu bilingues parlent un peu entre eux, il y a 60% de chance que ça se face dans le dénie de l’europe tel qu’on nous la vend.

                aussi, la défense de l’intéret de la France-Europe passe par « oui il nous faut un europe, un ensemble a taille assez importante pour tenir le choc face aux autres continent /nation »
                mais pas celle là et pas comme ça,

                Et oui, en y regardant de plus prêt, qui vous dis que finalement ce ne sont pas les 60% d’abstentioniste qui par leur attitude obligent chaque pays a revoir leur synergie et leur copie aux sein de l’europe bien plus surement qu’un vote et quelque euro députés.

                amicalement, barbouse.


              • L'enfoiré L’enfoiré 10 juin 2009 18:59

                Sissy972,
                 Juste une question : qu’est-ce que la France-Europe ?
                 Un nouveau continent ?
                 Je ne connais que l’Europe... désolé.


              • sissy972 10 juin 2009 23:01

                Bonsoir M. l’enfoiré,
                ces fichues six heures de décalage ne facilitent pas le dialogue. Mais au moins on ne me taxera pas de bavardage inutile.
                La France-Europe me plait bien c’est pour cela que j’ai utilisé ce terme et puis nous avons enfin vous avez un président qui a de si longues mains crochues qu’il s’est appropriée l’ Europe comme un nouveau jouet.



              • L'enfoiré L’enfoiré 11 juin 2009 09:46

                Sissy972,
                Vous vous trompez, je n’ai pas de président, ni avec mains crochues, ni avec des pouvoirs de jouer avec l’Europe. Je répète, je suis belge. Pas confondre.
                C’est pour cela que je dirais Europe-France & Co, plutôt que France-Europe.


              • sissy972 11 juin 2009 20:36

                Bonsoir M. l’enfoiré
                je vous prie de bien vouloir accepter toutes mes excuses.
                Il est vrai que vous êtes Belge et nous avons été à une très lointaine époque voisins. Je suis une chti déracinée.
                Quel effet cela fait-il d’être un loyal sujet de sa Majesté belge ? Je suis pour ma part une
                Républicaine farouche du 21ème siècle.
                 Une seule chose nous rapproche, les frites !!!!


              • tchoo 10 juin 2009 17:42

                ça fait du bien de descendre dans la rue etde gueuler MERDE !, mais personne ne l’entend, et cela ne sert à rien.
                Au contraire cela peut nuire gravement à la démocratie.

                Pour la reconnaissance du vote blanc


                • anny paule 10 juin 2009 18:26

                  Certes, vous avez raison, les abstentionnistes sont majoritaires (près de 60%) et donc gagnants... Mais qu’ont-ils gagné ? Le droit de continuer à sa faire laminer ? à servir de variables d’ajustement ? 
                  Ce qui serait cohérent, ce serait de donner une réelle valeur au vote blanc ou nul. Là, on pourrait considérer que ceux qui refusent le menu proposé sont majoritaires et qu’il convient de le changer... mais, en s’abstenant, on laisse le pouvoir à ce (et ceux) dont on ne veut surtout pas... Il semblerait que ce soit le cas ! 12% des français (si l’on établit le rapport exact) ont cautionné la politique actuelle... d’où le Cocorico de l’UMP qui entend accélérer ses réformes, contraires à l’intérêt général.
                  Qui est gagnant, dans l’affaire ? Sûrement pas les abstentionnistes ! mais plutôt le MEDEF, les grands financiers... ceux qui ont porté un certain petit nerveux au pouvoir ! 


                  • barbouse, KECK Mickaël barbouse 10 juin 2009 18:58

                    on peu effectivement imaginer un systeme en rapport au nombre de votant ou l’abstention et le vote blanc compte a l’équivalence d’un non vote, 

                    ce non vote devrai donner un % d’illégitimité de ceux qui au final occupe le poste aprés l’élection.

                    et en fonction de ce % d’illégitimité, ils doivent rendrent des comptes, n’ont pas accès a certains décisionnels sans passé par des comissions citoyennes, ou des référendums locaux, en d’autres termes faire avalisé une partie de leur décisions en démocratie direct, ne seraient soustraitent a ce régime que les décisions d’urgence et régalienne, 

                    mais avec ça fini les maires qui endettent la ville pour 80 ans, fini les petits despotes locaux, fini le « je suis élu j’ai tt les droits », etc...



                     


                    • barbouse, KECK Mickaël barbouse 10 juin 2009 23:25

                      bonjour kinini

                      vous savez il m’arrive aussi d’exagérer, de réagir fatigué, de saupoudrer d’un peu de mauvaise foi, :)) et je suis aussi solidaire de vos articles, j’apprécierai de lires vos regards plus souvent,

                      mais sur le fond, il y a une mise en accusation d’un appareil européen qui est sous l’emprise d’une idéologie « libérale », aliénant l’individu par le consumérisme sans conscience, et créant des castes de privilégiés nouveaux ainsi qu’une nouvelle hiérarchie sociale, plus brutal, 

                      elle décide d’un certain nombre d’orientation plutot en faveur d’une annexion aux états unis qu’a une réelle indépendance,

                      et dont on dit des politiques et des politiciens de chaque pays qu’ils sont des marchands qui se fournissent tous dans la même épicerie européenne, ce qui induit qu’ils ne pensent déjà pas l’europe, ils la fond s’imposer par le haut.

                      l’europe ne protège pas economiquement son marché intérieur, l’europe n’a pas de politique commune sur des sujets difficiles comme l’immigration, elle laisse faire la parité euro dollars dans les domaines technologiques, ce qui nous fait payer certain produit plus cher que leur réel valeur en dollars, même frais de port inclus.

                      l’europe ne lance que trés peu de programme de recherches communes, et stagne dans ses « grands projets », au final elle ne fait pas « rêver » et ne donne pas l’impression d’appartenir à une grandeur, un espace commun, un élan, une fierté supplémentaire aux égos nationalistes, rien, nada.

                      l’europe c’est surtout un cumul de nationalisme étriqués, chacun tirant la corde avec ces probleme nationaux, et depuis le temps que cela dur, ils n’ont toujours pas résolu de passé cet étape, de mettre à plat les problemes de chaque pays, et d’y apporter une solution par des synergies intra européennes.

                      voilà entre autre, pourquoi l’europe ne semble qu’etre un espace de commerce, un espace pacifié entre ancien peuples destructeurs, et vaguement un endroit ou l’on essaye de moins polluer par ci par là.

                      l’europe n’a pas de conscience politique européenne pour la simple et bonne raison qu’il n’y a pas de conscience politique citoyenne qui s’étend jusque là, ni sentiment d’appartenance a une grande histoire européenne, ni rien de ce genre qui place l’humain dans son espace européen.

                      amicalement, barbouse,


                    • Patapom Patapom 10 juin 2009 21:14

                      Huhu, très bon article à mettre en opposition à celui-ci : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/du-bon-sens-de-l-abstention-en-57223


                      • barbouse, KECK Mickaël barbouse 10 juin 2009 23:42

                        et oui il y a le regard de la philosophie de l’intérieur gauche du systeme à la monsieur Reboul, et de plus en plus celle qui ne se conçoit qu’en dehors, espace moins sclérosée et plus vivifiant pour l’esprit critique.

                        la grande différence est dans l’usage de l’étiquetage de la pensée, pour se situer et se sentir exister dedans, un penseur du systeme doit être capable d’étiqueté, ce propos est de droite, celui là est spinoziste, untel est anti clérical, ça position est d’un capitalisme mou, etc...

                        le penseur hors systeme n’est ni son héritier ni un tétard cherchant un courant pour féconder une idée, pour se sentir exister il respire.

                        j’aime bien certain article de monsieur Reboul, c’est d’une trés grande tenue d’intellectuel classique, mais à la minute où il a pri partie, il n’est plus, comme pour chacun, philosophe en quete de vrai, mais en quete du comment convaincre, avec son éternel risque de recours aux sophismes.

                        amicalement, barbouse.


                      • Frabri 10 juin 2009 23:26

                        Il y a au moins 3 catégories d’abstentionniste.
                        -Ceux et celles qui s’abstiennent par conviction. Ce sont les libertaires qui sont contre le pouvoir, l’état. Dans cette catégorie certain-ne-s pensent que « si les élections servaient a quelque chose elles seraient interdites ».
                        -Ceux et celles qui s’abstiennent car ils ne s’intéressent pas a la politique.
                        -Ceux et celles qui s’abstiennent parce qu’il manque l’offre politique et qui ne se sentent représentés sur le terrain politique par aucune organisation politique.

                        Pour une nouvelle offre politique il faut un « nouveau projet politique »


                        • barbouse, KECK Mickaël barbouse 10 juin 2009 23:51

                          il faut compter ceux qui ont voulu y aller mais, ceux qui ont voulu faire une dérogation mais
                          ceux qui on presque été jusqu’à l’urne mais, etc... il y a aussi dans les abstentionistes ceux qui y croient mais on raté leur rdv avec le vote ce jour là.

                          les seules certitudes que l’on peut avoir, c’est que le projet européen ne déclanche ni l’enthousiasme ni l’envie d’y participer du plus grand nombre.

                          A partir de là, les jeux de spéculations sont ouvert, mais il est certain que tant que l’europe ne s’offre pas les moyens de créer une émulation et une harmonisation des talents qui la compose et qu’elle génère, elle ne fait que reproduire dans un espace qui se veut « ouvert », des schéma politique clos dans des offres fermés.

                          amicalement, barbouse.


                        • Stoïque 11 juin 2009 00:37

                          J’approuve tout à fait ce que dit St Sébastien.
                          Ceux qui veulent le pouvoir se moquent bien de ne pas avoir la majorité des inscrits et en ne votant pas, on permet au(x) pires (pour soi) d’avoir plus de poids
                          Il n’y a aucun intérêt à ne pas aller voter. Quel bénéfice final peut-on en tirer ?
                          Le plus malin est toujours au moins de voter pour celui que vous pensez être le moins pire, même si vous n’approuvez pas tout en lui

                          Quel est par ailleurs le % de ceux qui ont refusé volontairement d’aller voter parmi les 60% des inscrits qui ne sont pas aller voter ? Je le pense largement inférieur au % de ceux coupables de fainéantise politique et donc quelque part irresponsables.

                          Quand on n’est pas content de quelque chose, on agit pour porter au pouvoir des gens susceptibles de changer les choses.
                          Les 60% d’abstentionnistes ou de fainéants irresponsables n’ont réussi qu’une chose : permettre à ceux qu’ils trouvaient mauvais ex-dirigeants de l’Europe de retrouver leur siège pour continuer comme avant ... Quelle victoire ! smiley


                          • Le chien qui danse 11 juin 2009 08:23

                            Mais mon ami il n’y en pas de « moins mauvais » ils font tous partis de la même entreprise d’enfumage.
                            Après c’est vous qui voyez....


                          • barbouse, KECK Mickaël barbouse 11 juin 2009 08:45

                            Bonjour,

                            le bénéfice de l’abstention est multiple : déjà moralement, individuellement, il vous permet de vous dire que vous ne cautionnez pas, certe vous subissez, déplorez, regretter mais au moins vous ne tendez pas le baton pour vous faire battre.

                            collectivement, quand une société bascule dans l’abstention, elle amorce une mutation sur les bases de son contrat social et une multiplicité de leadership se créent, obligeant ces derniers a réviser leurs copies et a « s’entendre » au lieu de s’écouter parler. 

                            Elle donne tous les signes de la fragmentation et de la division au delà de sa capacité a harmoniser une importante communauté de destin. En exemple c’est une France « une est indivisible » qui se sent une nation, et assez forte, a l’inverse une France communautarisé, une europe à 60% d’absention c’est une Europe divisée dont la représentation politique n« incarne que des gestionnaires d’intérêt qui y cherchent des avantages et des contreparties.

                            C’est donc une europe fragile, qu’il est facile pour les intérêts extra européens les plus puissant, de manoeuvrer, de diviser. Au moins en ne votant pas, on la montre tel qu’elle est.

                            Aucun souffle d’engagement, aucun sentiment d’appartenance a une échelle d’unité de destin plus grande que son pays, son continent.

                            Aussi, quand on est parent et qu’on se désole déja par avance du destin qui attend nos enfants parce qu’on est pas assez bien né dans une caste »régnante« , et que l’on estime l’inégalité plus certaine que son inverse,

                            ne pas voter et pousser à l’abstention massive est plus sociologiquement efficace que voter pour du » changement« qui en fait est de l’aménagement d’accomodement pour que les mêmes perdurent tranquillement.

                            Meme si bien sur les élus font »comme si« de rien était, il n’en reste pas moins que la pression sur leur épaules et les constats fréquents qu’ils sont rejeté, que leur ordres sont peu suivi de fait, d’actes concrets, etc... les uses plus certainement que l’impression d’etre aimé, suivi, soutenu, etc..

                            D’ailleurs c’est bien pour ça qu’ils ne gouvernent plus que par la peur a partir d’une certaine distance du peuple, et en font l’assise de leur pouvoir, on laisse monter l’insécurité, on sait que les gens vont voter »sécure« , on montre la banquise qui fond, on sait que les gens vont voter écolo, etc, etc,

                            Aussi, ne pas voter ne sert pas fondamentalement a rien, et n’est pas sans conséquences, même si cela ne change pas le casting des gens qui » ont le job« et qu’ils continuent, cela change »l’ambiance« et la pression sur leurs épaules. 

                            il en est de même pour un simple parti politique, prenez le PS, plus il perd, plus il se divise, moins il mobilise, plus il montre ses faiblesses réel ( bourrage d’urnes, etc), parle de »travailler pour les français«  parce qu’on a compris que cela n’allais pas de soi au PS,
                             
                            et la tension sur leur épaules et sur leur visage n’est plus la même au fur et à mesure où ils sentent le fossé qui s’est creusé entre eux et la »masse populaire« dont je fais parti. 

                            et bien c’est la même chose avec une abstention massive vis a vis d’une présidentielle, par exemple, certe les éléphants restent, mais leur job est infaisable et le climat est tout autre. 

                            Je ne donne qu’un exemple, si un ordre est donné par celui qui a l’aval du plus grand nombre, naturellement on considère spontanément que son ordre est a suivre, parce que c’est » celui du plus grand nombre", mais s’il est donné par quelqu’un qui représente a peine 30% et que vous etes dans les 70% ? Oui bien sur les 70% sont divisés, pas d’accord, etc, mais majortaire quand même, l’ordre vous le suivez avec confiance ou avec défiance et rejet ?

                            amicalement, barbouse. 


                          • alceste 11 juin 2009 09:21

                            1) Le référendum français sur le traité établissant une Constitution pour l’Europe est une consultation populaire qui a eu lieu le 29 mai 2005. À la question « Approuvez-vous le projet de loi qui autorise la ratification du traité établissant une Constitution pour l’Europe ? », 54,68% des électeurs ont répondu « non ».

                            2) Après l’approbation par le Parlement réuni en Congrès, lundi 4 février 2008 , du projet de loi de révision constitutionnelle, préalable nécessaire à la ratification du traité, l’Assemblée nationale et le Sénat ont voté massivement en faveur de la ratification, respectivement dans la nuit de jeudi et de vendredi . Les députés ont voté le texte par 336 voix pour, avec 52 contre, tandis que les sénateurs ont été 265 à l’approuver, 42 à le rejeter et 13 à s’abstenir.

                            Ce n’est pas forcément l’Europe en tant que projet qui déçoit et démobilise l’électeur lambda, c’est le fonctionnement de la chose, et le sentiment que, quel que soit son vote, les jeux sont faits d’avance.


                            • Klef63 Klef63 6 juillet 2009 12:16

                              C’est évident que voter pour des partis politiques tous véreux et corompus c’est énervant. C’est aussi évident que le vote blanc ou l’abstention pas pris en compte dans les % des votes c’est agaçant.

                              Il n’empêche qu’a notre petit niveau, la seule façon de s’exprimer, c’est à travers le vote, et pas en restant le cul vissé dans son canapé et en venant râler à tout bout de champ que c’est pas normal...etc
                              Je ne suis surement d’accord avec aucun de ces partis politiques, il n’empêche que certains on déjà prouvés qu’ils sont vraiment mauvais, à défaut de voter pour un parti, autant voter contre, histoire d’avoir du changement (en bien ou pas, de toute façon c’est la loterie).
                              Quand je voit quelqu’un en face de moi qui ne va pas voter et qui se permet de la ramener, je sais pas ce qui me retient de lui mettre une grande claque.

                              Alors bougez vous le cul aux urnes la prochaine fois, au lieu de râler !!! Faut arrêter de faire comme tous les français qui attendent que ça tombe du ciel.

                               


                              • barbouse, KECK Mickaël barbouse 6 juillet 2009 15:15

                                et oui, une claque et hop le systeme redémarre, faut vraiment les secouer ces mous de raleurs jamais content de rien et qui attendent tout...

                                en attendant vu ce que gagne un député européen pour « pas en secouer une », beaucoup de gens pensent que ce « bouger le cul » jusqu’au bourreau de vote, non seulement leur coute, mais en plus ne leur sert a rien, ça s’appel de l’investissement démocratique à pertes.

                                amicalement, barbouse


                              • Klef63 Klef63 6 juillet 2009 17:45

                                Je comprend bien ton amertume au vu de ton salaire comparé au leur, pour moi c’est la même chose vu les conventions collectives de merde qui régissent mon emploi.
                                Ceci étant, même si tu as l’impression que ça ne sert à rien, c’est peut être une goutte d’eau, mais la mer est faite de milliards de gouttes...

                                Des gens sont morts pour avoir le droit de voter, si tout le monde réagi, ou plutôt ne fait rien comme toi, bah c’est toujours les mêmes qui vont aller voter pour élire toujours les mêmes abrutis au pouvoir.

                                Faut changer de mentalité, et si t’es vraiment pas content, monte une association pour faire bouger les choses, rend toi utile, organise LA révolution, de toute façon ça leur pend au nez...


                                • barbouse, KECK Mickaël barbouse 6 juillet 2009 17:56

                                  et voilà, on donne un point de vue, on vous répond par un sentiment, de l’amertume on en a tous un momet ou l’autre, l’important c’est la dose :))

                                  mais sur le fond, ne pas voter, massivement, est une sorte de révolution, le dénie d’autorité du politique de cette manière est quelque part bien plus efficace pour préparer le terrain a un véritable changement, et mes ancêtres sont morts pour mon droit de vote, pas pour l’obligation d’aller voter a pertes pour une caste qui s’entiche des atours de la démocratie pour masquer sa logique de caste.

                                  amicalement, barbouse


                                • Klef63 Klef63 6 juillet 2009 18:34

                                  Ton mode de fonctionnement reste quand même trop « jm’en foutiste », dire que ne pas aller voter est une sorte de révolution, tu me fait bien rire.
                                  En tous cas toi et les autres qui pensent de cette façon, ça arrange bien les petites affaires des politiques actuels.


                                  • barbouse, KECK Mickaël barbouse 6 juillet 2009 21:36


                                    alors si je vous comprend bien,

                                    je suis un m’en foustiste amer qui mérite une bonne claque pour se bouger le cul et aller voter ou passer des années a créer un assoss de m’en foutiste amer qui se donnent l’impression de changer les choses, sans qu’au final rien ne change.

                                    Et que proposez vous ? de continuer d’aller voter, alors ce qu’est c’est déja en allant voter que les mêmes sont au pouvoir, etc... bref, de ne rien changer non plus.

                                    Alors que je peu vous garantir qu’une présidentielle a 51-80% d’abstention, et là les choses changeront plus surement et certainement, et en profondeur pas en surface, qu’en faisant semblant de se bouger ou en se bougeant au sein de démarche forcément faiblardes, sous médiatisées ou noyées dans la sur médiatisation, etc...

                                    pour quelque chose d’évidence caduque, inapprorié aux enjeux du présent, et qui, bizarrement dans vos préjugés sur ma personne tendance « viril », vous ne faites que vouloir maintenir en place un systeme d’impuissance politique sous prétexte que pour vous, pour changer les choses, ils faut de l’action, alors que la stratégie la plus efficace pour changer les choses, c’est regarder le systeme s’écrouler et donc l’inaction...

                                    le genre de stratégie que l’on retrouve dans l’art de la guerre de sun tzu, qui au demeurant n’est pas réputé pour être le livre de chevet des amorphes.

                                    amicalement, barbouse,



                                  • Klef63 Klef63 7 juillet 2009 09:01

                                    Je ne prône pas du tout la guerre, mais il faut savoir que l’humanité à toujours avancer grâce à ça.
                                    Je n’ai pas non plus envi de garder le système en place qui est on ne peut plus caduque comme vous dites.
                                    De toute façon, nous sommes bien d’accord sur le fond, il faut changer les choses, à chacun sa manière. Il est inutile de continuer le débat, ça serait trop long !

                                    Amicalement

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès