Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > L’empire des Roms

L’empire des Roms

La Commission européenne attend des explications de Paris sur la politique française à l’égard des Roms pour établir si les reconductions de Roms vers la Roumanie sont conformes au droit européen. Cette affaire des Roms ne fait que souligner les contradictions dans lesquelles s’enfonce la politique française depuis son intégration au Moloch européen.

En vertu de l’article 21 du traité de Rome, tout citoyen de l’UE a le droit de circuler et de s’établir librement dans n’importe quel État membre. La campagne de publicité « anti-Roms » concoctée par les spin doctors de Sarkozy pour lui procurer une image de « fermeté », dans laquelle la gauche morale a parfaitement joué son rôle d’idiot de service, ne nous intéresse pas. Il y a quelque chose de dérisoire et d’injuste à expulser quelques Roms pendant que des milliers d’immigrés clandestins passent nos frontières chaque jour. Des Roms sont sources de nuisances et auteurs de rapine. Chacun sait cela, à condition d’avoir un peu vécu hors des centres urbains livrés aux seules malhonnêtetés du commerce et aux déprédations du tourisme.
 
Pourtant, vouloir faire reposer l’insécurité sur eux, c’est se payer pas cher la bobine du monde. Pour recouvrer la sûreté, la France à besoin d’une politique publique autrement plus ambitieuse que celle qui consiste à désigner des boucs émissaires commodes, parce qu’ils ont mauvaise réputation et qu’ils ont parfois quelques méfaits à se reprocher. L’expulsion des Roms ne pose pas un problème qui relève de la morale, tant que cela est fait avec l’humanité requise mais bien plutôt une question d’ordre politique : celui de la souveraineté française. La Roumanie est membre de l’UE et de l’OTAN, à ce titre l’Union européenne est bien obligée de prendre position.
 
En vertu des "valeurs" qui l’animent, il est évident qu’elle va devoir prendre position contre la France, reste à savoir si la France va plier ou si Sarkozy va vouloir jouer les forts de foire. Comment la commission européenne pourrait-elle accepter qu’une des locomotive de l’Union foule au pied les règles communes ? Mais une réaction trop sèche de l’UE ne risque-t-elle pas de pousser Sarkozy, à des fins électorales, dans une politique du bras de fer avec l’Union ? Si la commission reste sans réaction, elle entérine son reflux politique.
 
L’aspect le plus important de cette affaire est certainement la mise en lumière, bien involontaire, de la « souveraineté limitée » de la France quant à sa politique migratoire et de sécurité. Cela a-t-il un sens d’expulser les gitans vers un pays membre de l’espace de libre- échange et de libre circulation des personnes qu’est devenue l’Union européenne avec le traité de Schengen ? A quoi bon s’il peuvent revenir quand ils le veulent ? Sarkozy n’est-il pas aux prises avec une insoluble contradiction à vouloir le marché désenclavé sans en vouloir les conséquences logiques ? Une politique de reconduction à la frontière qui s’inscrit dans une politique plus vaste de résorption de l’insécurité est inutile, dérisoire et finalement impossible sans souveraineté nationale.

Moyenne des avis sur cet article :  3.74/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • AniKoreh AniKoreh 22 septembre 2010 17:25


    Un encouragement à l’auteure pour ce premier article, intéressant en particulier par les questions qu’il soulève. 

    Le titre, toutefois, me laisse perplexe..


    • robert 22 septembre 2010 17:26

      Cela va durer longtemps ce genre d’« articles » sur avox ? smiley


      • robert 22 septembre 2010 17:33

        @AniKoreh, le titre est effectivement « perplexant » mais c’est un post de plus du FHAINE pour sortir de l’europe et de la mondialisation, en gros « merde à eux laissons nous expulser qui on veut »


        • AniKoreh AniKoreh 22 septembre 2010 17:43


          Vous le comprenez comme ça ? 

          Car vous le saviez, robert, que je suis ici un pourfendeur endurant du FHAINE ?? smiley


        • AniKoreh AniKoreh 22 septembre 2010 17:47

           Tiens, à propos, robert, on a besoin d’un peu de renfort en ce moment sous l’article La France devient-elle raciste ?

          Ils sont tous là, les encartés du FHAINE, un vrai nid de vipères. Brrr !!


          • Castor 22 septembre 2010 17:48

            Pas mal, l’article.

            Reste une question en suspens, que pour ma part je n’ai pas encore réglée : il est à mon sens évident que notre Président veut régler le problème de l’immigration illégale et qu’une part de ce problème concerne les Roms.

            Ces derniers sont facilement identifiables en ce qu’ils vivent dans des campements dont il est aisé de les expulser, tandis que l’immigration illégale classique a des visées plutôt fantomatiques.

            Je ne vois donc pas en quoi le démantèlement des camps serait incompatible avec la politique de contrôle de l’immigration.

            D’où ma question : qu’est-ce qui permet de déclarer hors-la-loi le démantèlement des camps alors que chacun juge cohérente la lutte contre l’immigration clandestine ?

            Est-ce seulement parce que ces expulsions sont massives et concentrées ?

            Est-ce que c’est en raison du fait qu’en visant les campements illégaux, on vise précisément une communauté ?

            La question s’était posée avec la jungle de Calais, dont le résumé était finalement non pas de savoir si une seule communauté était visée mais bien plutôt de savoir s’il était humainement acceptable de laisser cette jungle comme une zone de non-droit, dans des conditions de salubrité déplorables.
            Jamais il n’a été question, je crois, de pointer une communauté d’immigrés clandestins.

            Alors certes, la circulaire est maladroite, mais n’en fait-on pas un petit peu trop dans la caricature en voulant à tout prix que ces démantèlements reposent sur l’idée d’une France en recul de quelques 60 ans ?

            • AniKoreh AniKoreh 22 septembre 2010 18:20


              Vos questions, Castor :

              Non, c’est qu’en déplaise à « notre Président » (je reprends ici votre formule déférente *) et sa ribambelle de pieds nickelés, les Roms, eh oui, sont des citoyens de pleins droits de l’Union européenne - qu’ils soient de nationalité roumaine, hongroise, tchèque, slovaque ou bulgare.
               

              * Car quant à moi, je serais plutôt enclin à lui servir du « Touche moi pas, tu me salis », voyez-vous, que je lui tournerais probablement d’une autre façon encore, si j’avais l’heur de le croiser un jour.. ;-p 


            • Castor 22 septembre 2010 18:33

              Anikoreh,

              plutôt que de faire dans le politiquement correct, vous ne voulez pas, pour une fois, voir les choses sans effets d’annonce ou posture humaniste ?

              Un article intéressant, ici, sur la libre circulation que vous évoquez.

              Poser les problèmes sans porter de jugement abrupt peut souvent amener un débat intéressant. En tout cas, il n’est jamais bon de présumer des pensées des autres, et surtout pas en interprétant leurs propos comme vous le faites.

              Merci d’y penser à l’avenir.

            • AniKoreh AniKoreh 22 septembre 2010 18:47


              Non, Castor, je me borne à répondre à vos trois questions.

              Et nous verrons bien ce que la Commision en conclura au bout du compte, car Viviane Reding n’a pas l’intention d’en rester là. Et tant mieux. 

              Quant à mon opinion sur Sarkozy - un homme que je méprise profondément -, elle vaut tout autant que la votre, empreinte de déférence.


            • Castor 22 septembre 2010 18:54
              Visiblement, vous ne comprenez que ce que vous voulez comprendre et préférez, notamment, voir de la déférence là où il n’y a qu’un constat : Sarko est notre Président.

              Je n’aime pas les personnes qui, comme vous, jugent en permanence et n’ont rien à proposer au débat.

              Bonne bourre pour la suite.

            • AniKoreh AniKoreh 22 septembre 2010 18:58


              Sarko n’est pas MON président.


            • juluch 22 septembre 2010 18:59

              Par Castor (xxx.xxx.xxx.74) 22 septembre 18:33

              Anikoreh,

              plutôt que de faire dans le politiquement correct, vous ne voulez pas, pour une fois, voir les choses sans effets d’annonce ou posture humaniste ?

              Un article intéressant, ici, sur la libre circulation que vous évoquez.

              Poser les problèmes sans porter de jugement abrupt peut souvent amener un débat intéressant. En tout cas, il n’est jamais bon de présumer des pensées des autres, et surtout pas en interprétant leurs propos comme vous le faites.

              Merci d’y penser à l’avenir.

              Il est très fort Anikoreh

              Il adore censurer les autres !! Surtout quand ils pensent le contraire de lui !!

              Mais, on l’aime bien quant même !!!

            • bnosec bnosec 23 septembre 2010 08:33

              « Sarko n’est pas MON président. »

              Ah bon ?
              Tu n’es pas français ?
              Tu ne vis pas en France ?


            • LE CHAT LE CHAT 23 septembre 2010 08:42

              je crois qu’il est belge


            • Defrance Defrance 2 octobre 2010 12:26

              Sarkozy n’a pas été élu démocratiquement dans la mesure ou il a bénéficié d’enveloppes kraft bourrée de biftons qui n’ont pas été comptabilisés dans ses frais de campagne !

               Le Nabot est président de la Sàrközie, peut être, mais pas de la France !

              De plus son retour au ministère de l’intérieur ( organisateur des élections) jette un autre doute sur la véracité des résultats !
               
               Je peux admettre que Royale ou Bayrou n’étaient pas mieux que lui, mais ils sont plus honnête que cet usurpateur !


            • jef88 jef88 23 septembre 2010 00:25

              J’ai lu ce matin que 15 pays européens seraint dans le m^eme colimateur que la France.....


              • LE CHAT LE CHAT 23 septembre 2010 08:48

                l’article est très intéréssant et montre bien que ceux qui ont voté le traité de Lisbonne contre l’avis des français qui avaient voté sur le sujet ont abandonné notre souveraineté et que nous ne sommes mêmes plus maitres de ce qui se passe sur notre sol !
                c’est la France qui est montrée du doigt et non ces pays du tiers monde que sont la Roumanie et la Bulgarie qui n’auraient jamais du entrer dans l’Europe tant le décalage est grand , et dont personne ne s’offusque qu’elles maltraitent leurs minorités !


                • kitamissa kitamissa 23 septembre 2010 10:57

                  c’est quand même au gouvernement Roumain,maintenant entré dans l’Europe de faire quelque chose pour ses ressortissants ,leur assurer au moins de quoi vivre et se loger ..

                  c’est trop facile,au nom de la libre circulation de se débarrasser des indésirables de son propre pays en les envoyant comme des cadeaux empoisonnés dans les différents pays d’Europe ,je parle je répète du gouvernement Roumain,le principal responsable ce cette histoire ...

                  est ce que l’on voit dans les pays de l’union Européenne,des campements sauvages de Français,d’Allemands,de Belges,de Hollandais,d’Italiens ? etc etc ....fuyant leurs pays pare qu’ils y sont indésirable ?

                  alors plutôt que de nous bassiner avec l’histoire des « pauvres Roms » il faut déjà se pencher sur ce gouvernement Roumain incapable d’assumer ses devoirs envers les habitants de son pays !


                  • King Al Batar King Al Batar 23 septembre 2010 12:07

                    Ben le problème des roms est un problème très compliqué.

                    Déjà c’est un problème roumain avant tout. Ce problème Roumain rentre malgrè tout dans une question qui a été soulevé lors du siècle passé, qui est comment integrer les gens du voyage, les gitans, dans une sociète sédentarisée.

                    Cela a pris du temps, mais j’ai l’impression que La France et l’Espagne surtout ont réussi à solutionner ce problème. Nos gitans, nos tziganes, qui étaient certainement malheureux au sortir de la guerre, durant laquelle ils ont été déporté au même titre que les juifs d’ailleurs, ont réussi a s’integrer. Certains son sedentarisé, certains vivent des des quartiers gitans comme c’est la cas à Perpignan, ou à Arles....
                    La Roumanie n’arrive pas a solutionner leur problème de gitans, qu’on appele des « roms ». Sauf que les gitans ce sont, malgrè leur mode de vie particulier et plutot contraire à ceux que la majeure partie de nos concitoyens, des Européens aussi !
                    Alors je dis que si on est capable de soutenir l’économie Grecque, de payer pour des mensonges sur des chiffres, qu’ils nous ont fourni. Si on a aidé les Irlandais à relancer leur économie, pour que finalement ils votent « non » après avoir encaissé les aides. Si on a réussi à faire remonter l’economie portugaise, et espagnole il y a plus de vingt. C’est aux Européens de resoudre la question des gitans en général, qui n’est pas un problème sans solution (la preuve nous ou les espagnols).
                    Si les roumains ne sont pas pret à integrer des gitans dnas leur société, alors que les gitans, même s’il ont un mode de vie particulier, sont aussi des Européens, c’est que la Roumanie n’est pas prête à faire partie de l’Europe. C’est tout. Nous on doit les aider, mais les roumains doivent faire aussi des efforts !

                    Deuxiemement, bon je vais en pause dej.... Mais j’aborderai le point de l’espace Chengen qui montre que la Roumanie est signataire, mais sans application des accords, et on essaira de comprendre pourquoi, et à qui cela profite t il.


                    • ousuisje 25 septembre 2010 14:52

                      Il y en a marre de tous ceux qui critiquent ces expulsions !!!!!! où vivent ils pour ne pas être en permanence ennuyés par des ROM  ????

                      Je propose que tous ceux qui critiquent les départs forcés fournissent à l’administration la liste de leur patrimoine pour y installer des camps légaux....


                      • celuiquichaussedu48 celuiquichaussedu48 25 septembre 2010 14:56

                        Et que tous ceux qui veulent les expulsions prennent leur voiture et amènent les roms en Roumanie en voiture.


                      • Defrance Defrance 2 octobre 2010 12:11

                        Vous avez partiellement raison, le problème vient en fait de la concentration de pauvres, ou de comportement social diffèrent.

                         J’ai connu dans mon jeune temps le passages de gens du voyages avec une roulotte et un ou deux chevaux, ils restaient quelques semaines dans le village, le temps de vendre quelques paniers d’osiers et repartaient ensuite sans poser aucun problème ? De nos jours la Fricocratie repousse tout ce qui ne va pas dans son sens, ces gens se concentrent et se marginalisent, c’est une conséquence, pas une cause ?

                         Ex neuilly n’a aucun problème de campement de Rom, uniquement les hongrois riches ont des droits, idem pour Chantilly, Senlis, Compiègne ?


                      • Defrance Defrance 2 octobre 2010 12:03

                        Il manque un chapitre a cet arrticle :

                         On « invite » les travailleurs français a suivre leur entreprise en Roumanie, ou en Hongrie , c’est par exemple le choix donné aux « Conti » , alors pourquoi pas l’inverse ? Sans les Roms, plus de paniers en osiers en France ?

                         Des voleurs, il y en a partout : prenez l’exemple du mot chenapan qui vient du nord de l’Allemagne aux prise avec ses voisins Hollandais, désignés comme voleurs de poules ?
                         
                         


                        • JJ il muratore JJ il muratore 27 octobre 2010 10:39

                          @ l’auteur. je ne suis pas journaliste, juste un citoyen qui se pose des questions, questions auxquelles quasi personne ne répond, y compris sur le sujet que vous abordez.
                          Une fois les généralités générales posées :

                           - libre circulation des citoyens à l’intérieur de l’espace européen (dans ce cas la France serait en tord vis à vis des Rroms)
                          Il me semble qu’une impasse « journalistique » est faite sur le contenu précis de cette règle européenne, à savoir que le séjour dans n’importe pays de l’Union européenne est libre MAIS limité à 3 mois, sauf à disposer de ressources suffisantes (fortune personnelle) ou d’un TRAVAIL régulier.
                          Ces deux conditions ne sont manifestement pas remplies par la majorité de nos touristes Rroms qui se mettent donc en situation d’être assistés, soit par la charité publique, soit par l’Etat d’accueil.
                          La France, de ce point de vue, a donc théoriquement parfaitement le droit d’expulser vers son pays d’origine, toute personne ne disposant pas de ressources suffisantes ou d’un travail.
                          Par contre la France est fautive d’avoir désigné une collectivité, un groupe ethnico-culturel : ici les Rroms. C’est cela qui lui a été reproché. 
                          Mon sentiment est qu’à ne pas livrer avec précision aux lecteurs les données d’un problème, à en rester donc à des généralités, est une sorte de manipulation (involontaire ou volontaire) qui ne peut produire que des réactions purement émotionnelles...
                          Les mouvements de foule se nourrissent de ce type d’ information partiellement vraie et partiellement fausse (Goebbels)
                           

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès