Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > L’énergie à tout prix

L’énergie à tout prix

Nouvelle démonstration des raisons pour lesquelles les Français ont dit “non” à l’Europe libérale lors du référendum sur le projet de Constitution européenne.

Comme chacun le sait maintenant, le marché européen de l’énergie est ouvert à la concurrence pour les particuliers depuis le 1er juillet dernier. De nouveaux entrants sur ce marché vont pouvoir faire des offres soumises aux règles de la concurrence et permettre aux citoyens de choisir leur fournisseur de gaz ou d’électricité.

Ce départ à la concurrence implique de délaisser les "tarifs réglementés" de l’énergie pour les tarifs "du marché" fixés par les lois (naturelles ?) de l’économie de marché.

Seul problème, ce choix n’est pas réversible et ceux qui seraient sensibles au chant des sirènes de la concurrence, qui ne manquera pas de leur faire des offres d’appel alléchantes, agrémentées de services qui deviendront vite indispensables bien qu’inutiles aujourd’hui, ceux-là donc, ne pourront revenir en arrière en cas de désillusion et se verront à jamais appliquer ces prix dits "de marché".

Les prix dits "réglementés" actuellement en vigueur sont maintenus artificiellement en-dessous des prix du marché de l’énergie, par le gouvernement, pour des raisons évidentes de maintien du pouvoir d’achat des ménages. En effet, la note énergétique, notamment de chauffage, serait lourde à supporter pour les foyers (sans jeu de mots) français, majoritairement modestes, qui ont déjà assez de mal à joindre les deux bouts.

Selon toute vraisemblance, la déréglementation des prix aura pour effet une augmentation, à terme, du coût de l’énergie, ce qui ne va pas faciliter la relance économique censée être entraînée par une reprise de la consommation des ménages.

Lors de la libéralisation des prix de l’énergie pour les entreprises, ces dernières avaient au moins la possibilité de revenir aux tarifs réglementés en cas de déconvenue. D’ailleurs seules 17 % des entreprises ont actuellement succombé (définitivement ?) aux charmes de la libre concurrence ; mauvais signe !

A ce propos, je soutiens l’ "UFC que choisir" qui réclame cette réversibilité également pour les particuliers, d’autant plus qu’en cas de déménagement, le choix du tarif réglementé ou non ne lui est pas posé, mais imposé par le précédent locataire ou propriétaire de sa nouvelle habitation, ce qui est une limitation excessive de sa capacité de choix.

Mais ne nous leurrons pas, cette mesure (si elle est acceptée) ne sera que provisoire car j’ai cru comprendre, écrit en filigrane, que les "tarifs réglementés" ne perdureront pas au-delà de 2010. Nous sommes donc dans une phase transitoire, avant la déréglementation totale.

Apparemment "Bruxelles" croit aveuglément à sa doctrine libérale d’économie de marché et se fout éperdument des difficultés qu’elle peut engendrer pour les plus démunis et d’une manière générale de la perte de pouvoir d’achat de l’ensemble des citoyens européens. La dimension sociale indispensable à une Europe "civilisée" n’est pas suffisamment prise en compte et c’est à mon avis la raison essentielle du rejet du projet de Constitution, le référendum ayant permis aux électeurs d’exprimer leur désapprobation d’une Europe libérale purement économique au détriment de l’Europe "Sociale" dont nous rêvons.

Ils ont dit "non" à la République des marchands.

Alors que l’ensemble de la classe politique s’évertue à ne pas comprendre le sens profond de ce rejet, Nicolas Sarkozy tente de faire valider une ressucée du projet avec son mini-traité, persuadé que le refus des électeurs ne concernait que des détails techniques ou constitutionnels, et non les fondements socio-politiques de l’Europe. Le faire approuver par le Parlement pour éviter un deuxième échec me semble démocratiquement malhonnête.

 

L’ouverture du marché au libre échange est d’autant plus inepte que ce secteur ne présente pas les conditions nécessaires pour que le jeu de la concurrence s’exerce pleinement. Elle sera réduite à quelques groupes de dimension mondiale qui auront tôt fait de s’entendre pour se partager le gâteau au détriment des consommateurs.

La déréglementation de ce service public, hautement stratégique et particulièrement sensible, est un nouvel exemple, s’il en fallait, des méfaits de la "doctrine libérale" de la libre concurrence et sa sacro-sainte "loi du marché".


Moyenne des avis sur cet article :  4.23/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

74 réactions à cet article    


  • ZEN ZEN 5 juillet 2007 12:11

    Bien nécessaire rappel . En ce qui concerne le dossier électricité, je me permets ce lien :

    http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=26451


    • La Taverne des Poètes 5 juillet 2007 12:13

      Zen : « Le cardinal Joseph Zen réagit, en exclusivité pour »La Croix« , à la lettre de Benoît XVI aux catholiques chinois, un texte qu’il considère comme une »méditation théologique qui a du souffle"

      Et félicitations, Monseigneur ! smiley


    • Forest Ent Forest Ent 5 juillet 2007 12:17

      La « libéralisation » va faire beaucoup grimper les prix. C’est son but. Le consommateur va payer cher pour enrichir quelques acteurs privés. Les marchés ne s’y trompent pas, qui plébiscitent en ce moment les valeurs liées à l’énergie en Europe.

      Qui va en tirer profit ? Quelques amis de Pinocchio.

      Bouygues prendra le contrôle d’Areva après celui d’Alstom.

      Desmarais, Frère et quelques autres celui de GdF après Total.

      EdF sera distillée en tranches à la corbeille. Je serais bien surpris que Veolia et Vinci ne retirent pas un petit bout de gras.

      Et dans tout ça, les établissements financiers y trouveront bien leur compte, car ils possèdent tout ce monde là à la fois.

      Ca c’est le vrai programme. Le reste, c’est du baratin idéologique. L’Europe, comme en son temps l’Argentine, est en vente à l’encan.


      • ZEN ZEN 5 juillet 2007 12:20

        J’aime bien le titre : « A TOUS PRIX »... !!!

        @ Taverne : ???????????????????????????????????


        • La Taverne des Poètes 5 juillet 2007 12:28

          C’était une blague, monseigneur ! smiley Riez pour l’oxygène, ou je vous occis Zen.


        • ZEN ZEN 5 juillet 2007 12:32

          @ Taverne

          Trop fort !!!! Es-tu sûr de bien dormir par ces temps de canicule bretonne ???


        • T.REX T.REX 5 juillet 2007 14:27

          Merci du compliment,

          J’ai constaté que j’aimais bien ce que ZEN écrit, moi aussi.

          Nos esprits sont en phase positive.


        • hurlevent 5 juillet 2007 12:25

          Cet article est un festival de non sens et de poncifs anti-libéraux.

          « En effet, la note énergétique, notamment de chauffage, serait lourde à supporter pour les foyers (sans jeu de mots) français, majoritairement modestes, qui ont déjà assez de mal à joindre les deux bouts. » Hahaha. Trop drole. Prenons le cas d’un foyer modeste qui a du mal à joindre les deux bouts qui se chauffe à l’électricité. Un autre foyer, tout aussi modeste, se chauffe au fioul. Un des foyer achète son électricité à un tarif réglementé, et, jusqu’à pas si longtemps, n’avait pas le choix de son fournisseur. L’autre foyer, lui, achète son fioul à une compagnie privée, sans tarif réglementé, et dans un marché de libre concurrence. Au nom de quoi il devrait y avoir un monopole pour un des foyer et un marché libre pour l’autre ? Heureusement, la libéralisation du marché de l’électricité et du gaz a corrigé cette absurdité.

          « Doctrine Libérale d’économie de marché et se fout éperdument des difficultés qu’elle peut engendrer pour les plus démunis et d’une manière générale ». La Doctrine Libérale, c’est la concurrence. Et lorsqu’il y a concurrence, il y a baisse des prix. S’il y avait un monopole des supermarchés, géré par des fonctionnaires, croyez vous vraiment que les prix seraient plus bas ? Que les horaires seraient si larges ? Qu’ils se battraient sur les prix ? Regardez ce qui s’est passé dans les pays communistes.

          « le référendum ayant permis aux électeurs d’exprimer leur désapprobation d’une Europe Libérale ». Le non au référendum doit autant aux électeurs du FN qu’à la gauche. De plus, la constitution n’est pas plus libérale que l’Europe actuelle. L’auteur interprète le non au référendum de manière très partiale.

          « Elle sera réduite à quelques groupes de dimension Mondiale qui auront tôt fait de s’entendre pour se partager le gâteau au détriment des consommateurs. » Avant la libéralisation, le choix était réduit ... à UN SEUL GROUPE. Même si le nombre d’acteurs est relativement réduit (environ 20), c’est tout de même un progrès. Les consommateurs ont désormais LE CHOIX. Si un consommateur n’est pas satisfait de son fournisseur, il est libre d’en choisir un autre. Et devinez quoi, il est même libre de choisir EDF.

          « La déréglementation de ce service public, hautement stratégique et particulièrement sensible, est un nouvel exemple, s’il en fallait, des méfaits de la » Doctrine Libérale « de la libre concurrence et sa Sacro-sainte » Loi du Marché « . » La déréglementation du service public, hautement stratégique et particulièrement sensible de la vente de fioul domestique s’est faite sans problème, pour le plus grand bénéfice des consommateurs. Je ne vois pas en quoi la déréglementation du marché de l’électricité pourrait être mauvaise.


          • T.REX T.REX 5 juillet 2007 12:34

            Je ne vois comment les ménages chauffés au fioul peuvent être heureux de le payer si cher ? C’est actuellement le mode de chauffage le plus onéreux avec le Propane !

            Ce n’est pas parce que certains en souffrent qu’il faut souhaiter que tout le monde attrappe le choléra !


          • NPM 5 juillet 2007 13:25

            « Ce n’est pas parce que certains en souffrent qu’il faut souhaiter que tout le monde attrappe le choléra ! »

            Avec votre systéme, c’est celui qui à le choléra (le fiuol privé) qui paye en plus pour celui qui est en pleine santé (machin étatisé). Donc, ce systéme est injuste. Soit tout est réglementé, soit tout est libéralisé. Comme on ne peut pas payer (forcément, il faut une poire), on libéralise et c’est simplement la Justice Social.


          • T.REX T.REX 5 juillet 2007 13:32

            De plus, le fioul est un très mauvais exemple d’ouverture à la concurrence, car dans ce domaine concurrence il n’y a pas. Les seuls fournisseurs sont TOTAL et......Y’en-a-t-il un autre ?

            C’est justement ça le problème du dogme européen de la libre concurrence, il n’est pas applicable à tous les secteurs et les Français tiennent à l’interventionnisme économique du gouvernement dans le domaine des services publics de base. Ils sont pour une économie de marché réglementée et le NON au référendum est plutôt dû aux centristes (dans l’ensemble raisonnables et beaucoup plus nombreux)qu’à l’extrème droite.

            Je constate que Nicolas SARKOSY est lui même très interventionniste et en tout cas plus ouvert que ses propres électeurs.


          • NPM 5 juillet 2007 13:38

            "Les seuls fournisseurs sont TOTAL et......Y’en-a-t-il un autre ?

            C’est justement ça le problème du dogme européen de la libre concurrence"

            Une entreprise public, comme par hasard.. Vous voyez bien qu’il faut libéraliser !

            « Ils sont pour une économie de marché réglementée »

            Le truc des années 60, détruit par Mai 68, et abandonné universellement dans les années 70 ? TRES DROLE !

            « le NON au référendum est plutôt dû aux centristes (dans l’ensemble raisonnables et beaucoup plus nombreux)qu’à l’extrème droite. »

            AH HA HA !! Les centriste, ca doit faire 4% au maximum, le pen 15% au minimum.


          • Yannick J. Yannick J. 5 juillet 2007 13:43

            biinn justement si ça se libéralise, il y aura TOTAL, BP, ENI, SHELL, EXXON....et des sociétés qui vont se créer sur ce créneau...


          • fred56 5 juillet 2007 14:17

            petit rappel sur la production electrique :

            - L’energie electrique ne se stocke pas.
            - il n’y a pas d’offre par rapport a une demande (l’offre doit etre toujours au dessus la demande sinon ecroulement du reseau) incompatible avec le systeme libéral.
            - Cas particulier de la france, l’energie nucleaire : posez vous ces questions :

            qui a payer la recherche ? qui a payer les centrales ? qui va payer leurs demantelements ? qui prend les risques d’un accident ?

            voila pourquoi le cout de l’energie electrique est faible en france.

            Alors offrir ca a des societes dont le seul but est le profit dans une economie ultra-liberal. Regarder ce qui c’est passer partout je dit bien partout (aucun contre exemple) augmentation du prix, coupure electrique, maintenance du reseau pitoyable.

            @ tout les fanas du liberalisme.


          • NPM 5 juillet 2007 14:22

            « Parce que franchement, si ces gens là existent, je veux bien qu’on me donne des infos sur leur immonde complot ! »

            Comme pour les automobiles ou les ordinateurs, donc....

            (Jamais entendu parler des méthode moderne de production ?????????????????????????? Vous viviez ou ces 30 derniére années ????? EN URSS ??)

            « qui a payer la recherche ? qui a payer les centrales ? qui va payer leurs demantelements ? qui prend les risques d’un accident ? »

            Le contribualbe, pas EDF qui s’en met plein le CE.

            « Regarder ce qui c’est passer partout je dit bien partout (aucun contre exemple) augmentation du prix, coupure electrique, maintenance du reseau pitoyable. »

            L’augmentation du prix est normal, étant donné que la subvention par l’impot cesse. Donc le prix est plus juste, car chacun paye pour ce qu’il consomme, et ne pique pas du fric à son voisin. Quand au reste, bein, c’est pas un peu du délire alors qu’EDF investi à l’étranger ??


          • T.REX T.REX 5 juillet 2007 14:35

            BP et SHELL existent toujours ?


          • xa 5 juillet 2007 15:31

            @NPM

            Total ... entreprise publique .... Pourriez vous précisez SVP. A ma connaissance, les trois plus gros actionnaires de Total sont :
            - Total (5,6% d’autocontrole)
            - Groupe Bruxelles Lambert (dans les 4%)
            - les salariés du groupe (3% et des bananes).

            Est-ce votre définition d’une entreprise publique ?


          • NPM 5 juillet 2007 15:38

            ". Actionnaires Institu 86.00 % 2. Actionnaires Individ 10.00 % 3. Salariés 4.00 % "

            Donc, à 80% propriété d’Etat...


          • FreeManu 5 juillet 2007 15:54

            @NPM (14h22)

            Vous dites « Le contribuable, pas EDF qui s’en met plein le CE ».

            Effectivement, c’est le contribuable, c’est moi, c’est vous... Et donc, maintenant que les investissements sont faits, il faudrait que le cochon de payeur s’assoit sur sa mise et que des sociétés privées (qui, elles, n’ont rien investit jusqu’à présent) arrivent et récupèrent les dividendes... qui seront à nouveau payés par moi, vous ! (sans parler de la baisse inévitable du service, ces sociétés ne vont quand même pas s’abaisser à lancer de nouveaux investissements, ou, pire, entretenir l’existant...)

            Lisez donc le Canard Enchaîné de cet semaine, il y a un très bon article sur EDF... (oui, je sais, le Canard Enchaîné, ce journal de gauchiste, etc, etc, mais je constate quand même que lorsqu’ils ont parlé de la maison de Mougins de Ségolène, là, les SarkoFans ont repris les chiffres qui, pour le coup, leurs semblaient crédibles !...)

            Quand au CE, il me semble que le montant alloué au CE n’est pas propre à EDF, mais bien fixé par la loi. Et encore, le CE s’occupe des salariés, en quoi cela est-il répréhensible ?? Vous préfèreriez sans doute que cet argent aille aux actionnaires...

            PS : je vous vois souvent « cracher » sur ces fainéants de fonctionnaires, ces assistés de RMIstes,... mais vu l’importance en nombre de vos contributions, je me demande si vous êtes payé pour travailler ou pour surfer sur le Net... (Non, je ne suis pas fonctionnaire)


          • fred56 5 juillet 2007 15:55

            Donc, tu trouves qu’il est normal que l’argent investi dans la construction du RTE et des centrales soit mis au service de Poweo & co. Ces sociétés s’appuient sur des directives Européennes pour faire des profits sans avoir jamais participé à l’investissement, tout ça au nom de « la libre concurrence ». Quant à dire que chacun paye ce qu’il consomme c’est aller un peu vite en besogne car la peréquation tarifaire va elle aussi se terminer. Chacun payera donc en fonction de ce qu’il consomme et aussi de sa positon par rapport à la centrale. Un habitant de Brest risque de payer bcp plus cher q’un habitant de poitier... Pour la même consommation... . La libéralisation de pans stratégiques de notre économie est une erreur grave. Elle remet entre les mains des actionnaires l’indépendance énergétique de la nation. De plus les methodes moderne de production à tu des notions dans le secteur de la production electrique ? je te l’explique le gros de la production en france (qui est un cas particulier) est d’origine nuclaire, les pics de consommation sont compenser principalement par des centrales thermiques (cout élevé,poluant).Que veut construire poweo : des centrales thermiques (merci le rejet de co2) et le cout. Et je tiens à te rassurer je n’etait pas en urss ces 30 derniére année, par contre la propaguande deployée d’un coté comme de l’autre à l’air de m’avoir moins touché. Un conseil regarde la libéralisation de l’electricité en californie et tu comprendra ce qui nous attend.


          • NPM 5 juillet 2007 16:10

            « Et donc, maintenant que les investissements sont faits, il faudrait que le cochon de payeur s’assoit sur sa mise et que des sociétés privées (qui, elles, n’ont rien investit jusqu’à présent) arrivent et récupèrent les dividendes... »

            Quelle dividende ?

            Encore une fois, EDF est une gabgie. Face au privé, sans leur priviléges, ils vont morfler.

            Quand au investissement, ou est le probléme ? Elle ne payent rien les entreprises privés ???????????

            « Chacun payera donc en fonction de ce qu’il consomme et aussi de sa positon par rapport à la centrale. »

            Et ? Ca sera un facteur du prix du logement, comme l’est une bonne école par exemple. Je ne vois pas ou est le probléme.

            « Un conseil regarde la libéralisation de l’electricité en californie et tu comprendra ce qui nous attend. »

            Ca marche trés bien en californie, ou d’ailleur c’est encore public à 50%.


          • hurlevent 5 juillet 2007 16:11

            L’auteur est vraiment mal informé. Que dire de ses argumentations ?

            « Je ne vois comment les ménages chauffés au fioul peuvent être heureux de le payer si cher ? C’est actuellement le mode de chauffage le plus onéreux avec le Propane ! »

            FAUX et archi-FAUX. Parmis les modes de chauffage suivant : fioul, gaz propane et électricité, le moins cher est ... le fioul !, suivi du propane, et enfin de l’électricité. Renseignez vous AVANT d’écrire, s’il vous plait. http://www.chaleurfioul.com/pageseditos,30.html

            « De plus, le fioul est un très mauvais exemple d’ouverture à la concurrence, car dans ce domaine concurrence il n’y a pas. Les seuls fournisseurs sont TOTAL et......Y’en-a-t-il un autre ? » .

            Hahaha. N’importe quoi. Les fournisseurs de fioul il y en a plusieurs MILLIERS en France. Allez sur Google et tapez « achat fioul ». Vous en avez des nationales et des globales. Même des grandes surfaces vendent du fioul.

            Ces fournisseurs de fioul, pour gagner des clients, ils se battent sur les prix, pour le bénéfice du consommateur. La concurrence, ça marche. Je ne vois aucune raison à ne pas faire bénéficier les utilisateurs d’électricité de cette concurrence. D’autant plus que s’ils le préfèrent, ils peuvent rester chez EDF.


          • T.REX T.REX 5 juillet 2007 16:40

            AH !AH ! Très fort la concurrence dans le fioul, c’est comme avec l’essence, il y a beaucoup de distributeur, mais peu de producteurs et les possibilités de réduction de prix sont très faibles (voir le prix de l’essence en France).

            Pour ce qui est du FIOUL pas cher, souvenez vous que le SARKOSY MINISTRE DES FINANCES a été obligé d’offrir un chèque de participation de l’état à l’achat du fioul de chauffage des ménages les plus modestes lorsque le prix du pétrole à flambé. Je ne pense pas qu’il ait beaucoup baissé depuis.


          • hurlevent 5 juillet 2007 16:57

            « les possibilités de réduction de prix sont très faibles (voir le prix de l’essence en France). »

            Hein ? Le prix de l’essence est très variable suivant la marque et l’emplacement de la station service justement. Il y a une concurrence féroce entre les pompes. Pour le fioul domestique, c’est pareil. Vos propos sont sans rapport avec la réalité.

            « lorsque le prix du pétrole à flambé. Je ne pense pas qu’il ait beaucoup baissé depuis. » Non effectivement. Le prix pétrole a beaucoup augmenté il y a quelques années. Mais malgré cela, le chauffage au fioul reste moins cher que le chauffage au propane et au chauffage à l’électricité. Renseignez vous. Ceux qui se chauffent au fioul bénéficient de la concurrence des distributeurs. Pourquoi pas ceux qui se chauffent à l’électricité ?


          • T.REX T.REX 5 juillet 2007 17:01

            C’est quoi la concurrence très forte sur l’essence : 1 ou 2 centimes d’euro par litre ? Cela ne va pas changer la face du monde.

            Et pour ce qui est du site sur le prix du fioul, c’est un site publicitaire qui vante son produit et le prix est donné en moyenne sur 20 ans


          • hurlevent 5 juillet 2007 17:19

            @L’auteur :

            « C’est quoi la concurrence très forte sur l’essence : 1 ou 2 centimes d’euro par litre ? Cela ne va pas changer la face du monde. » C’est plus que cela.

            « Et pour ce qui est du site sur le prix du fioul, c’est un site publicitaire qui vante son produit et le prix est donné en moyenne sur 20 ans ». C’est effectivement un site publicitaire. Mais il dit que ces infos proviennent d’un ministère, et la différence entre le prix du chauffage électrique et le chauffage au fioul est énorme. Vous souteniez, dans un post précédent, que le chauffage au fioul était le plus cher, j’essaie de vous démontrer le contraire.

            De toutes manières, telle n’est pas la question de fond.

            La question de fond, c’est au nom de quoi l’électricité devrait être un monopole, alors que le fioul n’en est pas un, les deux étant un moyen de chauffage pour les ménages (modestes, ou pas, ayant les moyens de joindre les deux bouts, ou pas).


          • xa 5 juillet 2007 18:26

            @NPM et à tous ceux qui ne savent pas ce qu’est un zinzin !

            Les investisseurs institutionnels (les zinzin dans le jargon) sont des entreprises !!!! Ils regroupent les organismes de placement collectif, les compagnies d’assurances et les fonds de pension. Ils sont également appelés les « institutionnels ». Ce sont par exemple des sociétés de gestion d’actifs, par opposition aux investisseurs privés, personnes physiques (voire sur le site d’euronext, pour plus de détails).

            Note : ce sont les entreprises qui décident de détailler ou non dans leurs rapports les zinzins qui sont actionnaires. Seuls ceux dépassant un certain seuil doivent être nommés explicitement comme actionnaires. Ainsi, la CDC n’apparait que rarement dans les listes d’actionnaires, alors qu’elle a des participations dans beaucoup d’entreprise.

            Donc 86% de Total sont détenus par des sociétés placant leur argent dans d’autres sociétés. Dans les 86% d’institutionnels, vous avez notament :
            - Total à hauteur de 5,6%
            - Albert Frere via Groupe Lambert à 4% a peu près
            - BNP aux alentours de 1%
            - les fonds dependant du CAC qui possède du Total parce qu’ils doivent posséder toutes les enterprises du CAC donc toutes les sicav indexés sur le CAC,
            - .....

            Amusons nous :
            - Bnp : Investisseurs institutionnels 76.10 %. BNP est étatisé ?
            - GDF : Etat Français 80.20 %, Investisseurs institutionnels 17.50 %. Non seulement l’Etat détient 80% de GDF, mais en plus il en détiendrait 17,5 à part ????
            - Credit Agricole SA : SAS Rue de la Boétie 54.73 %, Investisseurs instit 28.21 %. Encore l’Etat ???
            - Air france : Investisseurs Instit 51.00 %, Autres 49.00 %. Toujours l’Etat ??????? Tiens, je croyais que l’Etat avait vendu Air France.....
            - LAfarge : Institutionnels 35.00 % ; Groupe Bruxelles Lam 17.00 % ; Actionnaires Individ 14.80 % ;Capital Group Intern 5.00 % ; Autocontrôle 1.00 % ; Fibelpar 0.08 % ; Frère Bourgeois 0.03 %
            - Allianz : Investisseurs instit 89.00 %, Investisseurs privés 11.00 %. Mince alors, l’Etat francais est propriétaire du premier assureur allemand... Ca c’est une nouvelle.

            Un petit dernier pour la route... EADS
            - Investisseurs instit 33.40 %
            - DaimlerChrysler Aero 22.47 %
            - Etat Français 15.00
            - Lagardère 7.50 %
            - CDC 2.25 %.

            Résumons. L’Etat, selon NPM, détient 33,4 + 15 + 2.25 = 50,65% d’EADS... Mais pourquoi l’Etat actionnaire majoritaire, cher NPM, d’EADS doit il demander la permission aux Allemands de refonder la structure du groupe....

            La moitié du Cac40 Appartient à l’Etat, selon vous.... Mais où sont passés les dividendes versés cette année à cet actionnaire incontournable, qui a dû rafler une bonne part de ces bénéfices ..... Il ne devrait même pas y avoir de déficit public, avec tout cet argent...............


          • NPM 5 juillet 2007 18:46

            J’ai du mal à m’y retrouver dans ce basard. Les zinzin, ce sont les institutionels, comme la cdc et ses nombreuses filiales. Le parc Asterix, par ex est une entreprise public..

            Donnez donc le lien des actionnaires de total, ca sera plus simple.

            « La moitié du Cac40 Appartient à l’Etat, selon vous.... Mais où sont passés les dividendes versés cette année à cet actionnaire incontournable, qui a dû rafler une bonne part de ces bénéfices ..... Il ne devrait même pas y avoir de déficit public, avec tout cet argent............... »

            Ridicule ! Ca ferait 15 milliard de plus seulement dans la caisse de l’Etat (mais comme plus 50% appartient aux américains..)


          • xa 5 juillet 2007 18:49

            @hurlevent

            Votre site de publicité vante le prix du chauffage au fioul, se référant selon lui aux prix constatés par le ministère.

            Pourtant, en cherchant dans les documents du minefi, on trouve un résultat plus mitigé.

            Ainsi, l’energie de chauffage la moins chère pour 100KWh consommé est ....... le bois ! En tarif primaire, le fioul vient ensuite ... deux fois plus cher.

            Enfin, cela correspond à l’énergie consommée, et non à l’énergie restitué pour le chauffage proprement dit. Il faudrait en plus connaitre le rendement des divers équipements pour être en mesure de trancher entre les différentes solutions.

            En comparant la solution fioul et la solution bois, qui utilise rigoureusement les mêmes équipements hormi le bruleur de la chaudière, vous devriez le crier haut et fort... le bois est moins chers encore que le fioul (2,3 euros / 100KWh consommé, contre 5,7 pour le fioul). ( Bien sûr un chauffage au bois n’est valable que s’il est récent et que la région dispose des ressources, faire venir du bois de malaisie n’a pas de sens).


          • xa 5 juillet 2007 18:59

            @NPM

            Non, la CDC est un investisseur institutionnel, pas ses filiales (dont le role n’est pas d’investir).

            La BNP est un zinzin, comme toutes les banques qui ne font pas que de la banque de détail.

            Les assureurs, qui placent leur fonds, sont des zinzins.

            Bolloré investissement est un zinzin. Toutes les holdings d’investissement sont des zinzins. Les seuls qu’on ne classe pas en zinzin sont les fonds spéculatifs, qui n’ont pas vocationà conserver leur participation dans les entreprises, mais achetent et vendent rapidement. Leurs participations sont noyés dans les « autres » voire « investisseurs particuliers », parce qu’ils n’ont pas d’actions nominatives, pas d’accès à l’AG, etc...

            Les zinzins ce n’est pas l’Etat. Ce qui appartient aux zinzins n’appartient pas à l’Etat (sauf pour le cas particulier de la CDC puisqu’elle, elle appartient à l’Etat).

            Quand aux dividendes, le CAC a représenté 84,3 milliards de bénéfices l’an dernier, après impôts. Ces bénéfices sont soit distribués en dividendes, soit conservé pour investissement. Si l’Etat était actionnaire, comme vous sembliez le penser, à plus de 50% du CAC, il aurait au le pouvoir, en tant qu’actionnaire majoritaire, d’imposer la distribution des dividendes, et donc virtuellement d’engrengé 42 milliards de dividendes ... Soit plus que le déficit prévu. (Et on ne parle pas des autres sociétés du SRD, ni des autres marchés cotés à Paris, détenues elles aussi en grande majorité par des zinzins


          • NPM 5 juillet 2007 19:10

            « Non, la CDC est un investisseur institutionnel, pas ses filiales (dont le role n’est pas d’investir). »

            Arf ! Evidement que si.

            Enfin bref, avec vous, les zinzins c’est otu le monde sauf les PME !! Etrange déf..

            « Quand aux dividendes, le CAC a représenté 84,3 milliards de bénéfices l’an dernier, après impôts. Ces bénéfices sont soit distribués en dividendes, soit conservé pour investissement. Si l’Etat était actionnaire, comme vous sembliez le penser, à plus de 50% du CAC, il aurait au le pouvoir, en tant qu’actionnaire majoritaire, d’imposer la distribution des dividendes, et donc virtuellement d’engrengé 42 milliards de dividendes ... »

            Nan. Les bénéfices sont utilisé pour investir, et l’Etat n’aurait pas vraiment pu imposer cela sans mettre en danger ses propriétés. Il y a eut 30 milliards de dividende, taxé à 50%. Donc, ca ferait 15 milliard de plus seulement. Par ailleur, l’Etat, avec 50% du cac, peut avoir 90% d’une boite, mais rien d’une autre, n’est-ce pas.

            Tous ca est à privatiser.


          • nos 5 juillet 2007 23:25

            « Vous viviez ou ces 30 derniére années ? ? ? ? ? EN URSS ? ? »

            et vous vous étiez où depuis 16 ans ? l’URSS a disparu en 1991 ...


          • T.REX T.REX 6 juillet 2007 08:09

            Voici un site qui permet une comparaison réaliste des différents modes de chauffage et de leur coût : http://p.rozet.free.fr/Pages_fr/comparatif-couts-chauffages.php

            Il apparaît que le bois puis le gaz naturel sont les moins onéreux. Viennent ensuite le fioul et le gaz propane. Le bon dernier restant l’électricité, il faut bien l’admettre et avec la déréglementation ça ne va pas s’arranger.


          • hurlevent 6 juillet 2007 10:35

            « Il apparaît que le bois puis le gaz naturel sont les moins onéreux. Viennent ensuite le fioul et le gaz propane. Le bon dernier restant l’électricité, il faut bien l’admettre et avec la déréglementation ça ne va pas s’arranger. »

            Je ne comprends pas ce parti-pris anti-libéral. Le bois et le fioul sont moins cher que l’électricité, et ils sont distribués de manière libre et concurrentielle.

            L’électricité est plus chère que le bois et le fioul, et était distribuée par un monopole d’état.

            Pourquoi continuer à soutenir que la déréglementation va faire augmenter les prix, quand les faits démontrent le contraire ?


          • T.REX T.REX 6 juillet 2007 11:02

            J’admets que c’est un parti pris, il vaut mieux prendre parti qu’être pris à parti !

            Ce parti-pris est celui de la prudence car j’estime que les gouvernements n’ont pas réglementés les prix pour les chiens, ils ne croyent pas eux-mêmes au jeu de la concurrrence, ils connaissent trop bien les Entrepreneurs.


          • xa 6 juillet 2007 11:43

            @NPM

            «  »Non, la CDC est un investisseur institutionnel, pas ses filiales (dont le role n’est pas d’investir)." Arf ! Evidement que si.

            Enfin bref, avec vous, les zinzins c’est otu le monde sauf les PME !! Etrange déf.."

            Non. Je pensais avoir été très clair.

            Un zinzin c’est une entreprise dont le business repose sur l’investissement dans d’autres entreprises. Par extension, les banques et les assureurs, qui possède des filiales d’investissement sont des zinzins.

            Par contre, les filiales de zinzin dont le travail n’est pas l’investissement ne sont pas des zinzins.

            Exemples :
            - la CDC est une banque d’investissement, c’est un zinzin ;
            - CEDM (viaduc de millaut), qui appartient en parite à CDC n’est pas un zinzin ;
            - SGAM, qui fabrique des produits de placements, donc nécessairement investit dans des sociétés pour créer ces produits, est un zinzin ;
            - SG qui possède SGAM tire une partie de son business de l’investissement, donc est un zinzin ;
            - BNP, pour les mêmes raisons que la SG, est un zinzin
            - Cetelem (filiale crédit revolving de la BNP) ne fait que du crédit, ce n’est pas un zinzin.

            On continue, ou vous finissez par comprendre ?

            Par usage, on exclut de cette définition les fonds spéculatifs, parce que l’on considère qu’ils n’investissent pas, mais spéculent. La différence tient à la durée du placement financier, et aux pouvoirs exigées par les détenteurs du capital. Les hedge funds, qui aiment acheter et vendre rapidement, demandent très rarement des places aux conseils d’administrations ni ne se déplacent pour voter aux AG. Ils utilisent des titres non nominatifs, pour lesquels la représentation à l’AG necessitent la délivrance de certificats de blocage par les teneurs de titre.

            «  »virtuellement d’engrengé 42 milliards de dividendes ..."

            Nan. Les bénéfices sont utilisé pour investir"

            Vous avez tord. Les bénéfices sont répartis entre dividendes et cash flow. Le montant des dividendes (donc le taux de répartition) est proposé par le conseil d’administration en AG ordinaire. Les actionnaires ont pouvoir pour refuser cette répartition.

            30 Milliards ont été distribués, parce que c’est un choix des actionnaires réels. Mais rien n’interdit de distribuer la totalité des bénéfices sous forme de dividendes.

            Avec 84 milliards de bénéfices, les dividendes peuvent aller de 0 à 84 milliards. Donc l’Etat aurait pu obtenir 42 milliards s’il avait été actionnaire de 50% du CAC....

            C’était bien votre raisonnement, au départ, que les zinzins c’était l’Etat, non ? Cherchez un peu la part des entreprises françaises détenues par des zinzins.

            Au final, vous devriez admettre l’évidence.
            - les zinzins ce n’est pas l’Etat.
            - Total, ce n’est pas l’Etat non plus.


          • T.REX T.REX 6 juillet 2007 11:50

            Pour en finir avec cette question : Le Fioul ça pue, ça tache et ça pollue plus que tout autre forme d’énergie.


          • LE CHAT LE CHAT 5 juillet 2007 12:46

            bon article T REX , qui complète bien celui de Zen . Le fioul domestique sera bientôt au prix du channel 5 , et comme ça revient beaucoup trop cher , les gens préférent rajouter un pull over et se contentent de faire fonctionner quelques heures un petit poelle à pétrole plutôt que de faire fonctionner le chauffage centrale . Les ventes de fioul sont en chute libre et les marchands de fioul comment à avoir un serieux revers du boomerang !


            • T.REX T.REX 5 juillet 2007 13:18

              Etrange de constater qu’il y a une unité d’esprit entre certaines personnes ; ce sont souvent les mêmes internautes qui approuvent mes articles, alors que les sujets sont différents. Cela crée une sorte de lien spirituel fort sympathique. On se sent moins seul au monde.


            • moniroje moniroje 5 juillet 2007 12:53

              Bien vrai tout cela sauf que c’est pour ça qu’on a voté Non à la Constitt européenne ; c’était Non au Traité de Maestricht qu’il aurait fallu voter. Et le Non à la Constitt n’a rien fait contre : la preuve !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès