Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > L’Enfant Grec assassiné

L’Enfant Grec assassiné

Veux-tu, pour me sourire, un bel oiseau des bois,

Qui chante avec un chant plus doux que le hautbois,

Plus éclatant que les cymbales ?

Que veux-tu ? Fleur, beau fruit, ou l’oiseau merveilleux ?

 Ami, dit l’enfant grec, dit l’enfant aux yeux bleus,

Je veux de la poudre et des balles

 

 Une balle pourtant, mieux ajustée ou plus traître que les autres, finit par atteindre l'enfant feu follet. On vit Gavroche chanceler, puis il s'affaissa. Toute la barricade poussa un cri ; mais il y avait de l'Antée dans ce pygmée ; pour le gamin toucher le pavé, c'est comme pour le géant toucher la terre ; Gavroche n'était tombé que pour se redresser ; il resta assis sur son séant, un long filet de sang rayait son visage, il éleva ses deux bras en l'air, regarda du côté d'où était venu le coup, et se mit à chanter :

            Je suis tombé par terre,
            C'est la faute à Voltaire,
            Le nez dans le ruisseau,
            C'est la faute à...

    Il n'acheva point. Une seconde balle du même tireur l'arrêta court. Cette fois il s'abattit la face contre le pavé, et ne remua plus. Cette petite grande âme venait de s'envoler.

(Victor Hugo)

 

 

23 Octobre 2012  6 h 49

 

L’information vient de me parvenir via un ami Grec :

George Koskinis Bonsoir à partir de la Grèce,.
Cette information n'a pas encore été vérifiée.
Un garçon de 15 ans vient de respirer son dernier souffle dans un hôpital d'Athènes. Il a été dit que la mort du garçon est survenue suite à une blessure à la tête par un policier.

 

Je consulte télé, radio, internet : rien encore, ou rien définitivement ?

Peu importe, je n’attends pas, je laisse éclater ma colère froide.

 

JPEG - 15.9 ko

Tant pis pour la confirmation de l’info : l’important n’est pas que les faits soient avérés, mais qu’ils soient vraisemblables. On le croit… et que ce soit par la police, par le manque de nourritures (terrestres ou spirituelles, depuis l’hiver dernier, déjà, plus de chauffage ni de livres ni de cahiers ni de crayons dans les écoles…), par le manque de soins (plus de médicaments ni de personnel dans les hôpitaux anéantis), c’est chaque jour que souffrent (et meurent peut-être, sûrement, mais dans le silence) les Enfants du Pirée et leurs visages d’anges sous leur bonnets orange – comme psalmodiait la voix chaude de Mélina.

 

LA FAUTE A QUI ?

A Voltaire, à Rousseau - puisque le Gavroche de la crise s’appelle Yannis ou Kostas ou Panagiotis…

A l’Europe, à l’Euro obligatoire, à la Troïka, au FMI, à la BCE, à Wall Street, à Glodmann-Sachs, à la finance internationale…

A tous les européens qui se taisent en baissant la tête de peur que la balle traçante ne les atteigne à leur tour…

A ces présidents qui affirment sans honte que la crise est derrière nous et que tout va très bien, Madame la Marquise…

Aux médias officiels qui ne font pas leur travail d’information objective…

JPEG - 53.4 ko

 

ET JUSQU'A QUAND VA-T-ON SE TAIRE ?

Un enfant qui meurt, c’est intolérable, inadmissible, inacceptable…

On l’a entendu pendant tout le week-end et cette indignation générale était saine.

Que l’enfant soit Grec ou Français, est-ce si différent ?

Où est-elle, cette solidarité entre les peuples d’Europe qu’on nous avait promise ?

C’est vrai, on a déjà eu le Prix Nobel de la paix, faut peut-être pas en demander plus ?

JPEG - 66.9 ko


Moyenne des avis sur cet article :  4.25/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • Javascript Javascript 24 octobre 2012 09:03

    Nous sommes plus nombreux que les politicards europhiles.

    Nous sommes plus nombreux que les patrons mondialistes.

    Nous sommes plus nombreux que les flics aux ordres.

    Un jour nous leur ferons payer !


    • Caroline Courson Caroline Courson 24 octobre 2012 13:18

      Oui Javascript,

      Espérons qu’un jour, peut-être ... Nous sommes sûrement plus nombreux, et il faut vivre d’espoir... Merci à vous.

    • Robert GIL ROBERT GIL 24 octobre 2012 09:36

      voici un rappel d’un article de Mikis THEODORAKIS

      « SI LES PEUPLES D’EUROPE NE SE LEVENT PAS

      LES BANQUES RAMENERONT LE FASCISME "

      • Caroline Courson Caroline Courson 24 octobre 2012 13:31

        Absolument d’accord Robert !

        Et merci de rappeler ici l’appel de Mikis Theodorakis de Février dernier. Il lutte comme un forcené et a bien failli, lui aussi, en mourir dernièrement.


        A propos du fascisme, voir ma réponse à Ariane un peu plus bas.

      • PAUVRE GOSSE PAUVRE FAMILLE

        LE NOUVEL ORDRE MONDIAL SE MET EN PLACE
        SUPERVISE PAR ROCKFELLER REPUBLICAIN ET LA GOLDMANN SACHS QUI VIENT DE DONNER 600 MILLIONS DE DOLLARS A L EVEQUE MORMON ROMNEY....

        SI JAMAIS IL EST ELU JUIFS ET MORMONS NOUS AMENERONS A UNE GUERRE CONTRE LES SALAFISTES
        LA 1ERE BOMBE ATOMIQUE EST PREVUE POUR L IRAN

        MORMONS JUIFS SALAFISTES NOUS PROMETTENT L APOCALYPSE LES 9 CAVALIERS SONT
        LES 8 AUTRE PAYS COMME LA SYRIE QUI SOUTIENNENT L’ IRAN....ON ENTEND LEUR GALOP........................................
         ils ont oublié
        lLE VIETNAML IRAK....L AFGHANISTAN

        PAS LES FEMMES AMERICAINES VEUVES ET MERES QUI VOTERONT CONTRE ROMNEY CAR IL EST COMME LES SALAFISTES...OEIL POUE OEIL ...CHAISES ELECTRIQUES MORT LETHALE.....POUR LES UNS...............D UN BORD
        .. MAINS COUPEES....FOUET ET LAPIDATION POUR LES AUTRES


      • sirocco sirocco 24 octobre 2012 11:28

        Et si ma mémoire est bonne, au début des manifestations des Grecs dans la rue, il y avait déjà eu un adolescent tué par un policier.

        Dans tous les pays la police fait croire qu’elle est au service du peuple mais elle est prioritairement au service des puissants et de l’appareil étatique CONTRE le peuple.


        • Caroline Courson Caroline Courson 24 octobre 2012 13:40

          Bonjour Sirocco,

          Si ce fait divers pourrait frapper les esprits ( ce qui ne semble pas être le cas !), il y a, comme je le précise, des enfants qui meurent aussi en Grèce par manque de soins ou de nourriture.

          Des enfants qui n’ont plus d’endroit où dormir et que leurs parents, désespérés et sans aucun revenu, finissent par confier à des orphelinats.

          Des enfants qui ne dorment plus la nuit car ils on faim, tout simplement.

          Des enfants qui ne vont plus à l’école car l’école est démunie de tout.

          Des enfants que l’on ne soigne plus car il n’y a plus de médicaments.

          Etc, etc...

          Mais cela n’émeut personne dans le reste de l’Europe !

          Que les Grecs se débrouillent avec leur problème, pour l’instant, nous, on n’en a pas...

           Tu parles Charles ! Il n’est pire aveugle etc, etc.......

        • Ariane Walter Ariane Walter 24 octobre 2012 11:31

          J’ignorais ce fait divers.
          On n’en parle pas. Curieux , comme tu dis...
          Mais quand on va en parler ce sera un enfant qui aura glissé en courant sur un bord de trottoir.

          J’ai commencé en étant tellement heureuse en lisant ces vers magnifiques de Hugo sur l’enfant Grec.Mais je ne savais pas ce qui suivait.
          Quelle honte,quel désespoir, quelle horreur de se dire tous les jours : « nous sommes en dictature.le fascisme s’installe chez nous. et beaucoup ne le voient pas. » (ca change quand même)

          je t’embrasse très fort. Désespérée et colère comme toi.


          • Caroline Courson Caroline Courson 24 octobre 2012 13:09

            Oui Ariane, info non confirmée sauf par mon ami et ses proches - et qui ne semble pas émouvoir les foules, même ici ! Parce que ça se passe en Grèce ? Parce que ça n’est pas médiatisé ? Curieux effectivement...

            Mais même si d’aucuns peuvent la mettre en doute, l’important est que ce soit vraisemblable, comme je le dis (ça n’est pas la première fois que ça arrive...).

            Je prépare justement un article sur l’instauration insidieuse du fascisme en Europe. Si personne ne se bouge plus que ça, ça va arriver ! Et ça sera trop tard, tout le monde n’aura plus que ses yeux pour pleurer... Autour de nous, bien peu arrivent à y croire, le problème est bien là.
             C’est beaucoup plus facile de traiter les rares lucides de menteurs que d’accepter de voir la réalité en face !

            Alors oui, colère contre l’immobilisme et désespoir pour l’avenir...

          • Yaltanne 24 octobre 2012 11:53

            le coup des gentils petits nenfants que c’est trop méchant de les tuer…
            …ce que ça me fatigue !

            L’ignominie n’est pas moins ignoble quand elle s’exerce à l’endroit des adultes.

            Je l’avais un peu développé à l’occasion de l’excellent article « il vaut mieux tuer un gosse qu’un vieux si on veut passer à la télé »


            • easy easy 24 octobre 2012 13:11

              Oui.

              D’autant que cet enfant participait à des actions a priori réservées aux adultes.


              Depuis Hugo, il n’y a pas de meilleur biais pour se poser en sauveur et juge que d’utiliser l’enfant en le plaçant en victime dans quelque triangle de Karpman.
               
              (A dire alors qu’avant l’enfant, on avait utilisé l’esclave, puis le Noir, puis le colonisé)

              Sur AVox, comme partout, les rédacteurs n’exposent pas leur relation directe avec quelque personne (binôme alors). Ils n’exposent que des triangles où depuis le sommet juge-sauveur où ils se placent, ils exposent les malheurs de quelque victime tombant sous les coups de quelque bourreau. 
              Ils ne disent pas « Mon enfant est tombé sous les coups d’un CRS », ils disent qu’un enfant est tombé sous les coups d’un CRS.
              Ils ne disent pas « Ça me fait chier d’être empoisonné par Fukushima ». Ils exposent que des méchants de Tepco empoisonnent des pauvres victimes.
              Ils ne disent pas « Ça me fait chier d’être mal payé ». Ils disent que des méchants capitalistes baisent de pauvres victimes. 

              C’est le style journalistique à la Albert Londres où le journaliste semble n’étre pas personnellement concerné. N’étant pas impliqué, son jugement semble alors objectif donc équitable et juste. 

               


            • Caroline Courson Caroline Courson 24 octobre 2012 13:16

              Bonjour Yaltanne,

              Vous prenez le problème à l’envers, là ! Et c’est « méchant », comme vous dites, de tuer qui que ce soit, gosse, vieux, mec, nana etc...

              C’est la brutalité de la situation de la crise européenne qui est mise en cause ici à travers cet enfant qui devient un symbole, OK, ? C’est pas trop compliqué à comprendre...

              Et pour ce qui est de « passer à la télé », c’est un argument contre-productif : aucun média ne parle de cette histoire ! Donc...Vous auriez dû écrire dans votre article : il vaut mieux tuer personne et c’est nul de vouloir passer à la télé, ça serait déjà mieux !

            • Caroline Courson Caroline Courson 24 octobre 2012 13:23

              Vous avez raison Easy, c’est MON enfant qu’on a assassiné, et je suis tout sauf objective !

              Merci de me comparer à Albert Londres, j’en suis émue et extrêmement flattée, c’est vraiment gentil de votre part.

            • easy easy 24 octobre 2012 14:13

              Yalatane ne prend pas le problème à l’envers.

              C’est prendre le problème à l’envers que de lever les bras au ciel quand un enfant tombe sous les coups de CRS.

              Les coups de CRS sont fondamentalement méchants, qu’ils atteignent un mec de 100 kilos, une femme enceinte ou un enfant.
              Le cirque qui est fait par les millions d’Albert Londres quand un enfant palestinien se fait cribler de balles est précisément ce qui permet que perdure alors le fait que des adultes se fassent massacrer.

              Mais l’utilisation de l’enfant dans le triangle de Karpman, tout le monde la connaît désormais. Et les manifestants ou révolutionaires de tous bords n’hésitent pas longtemps avant de pousser des femmes ou enfants en première ligne voire en bouclier.


              Henri Dunant n’ayant pas pu faire cesser les batailles entre adultes (dont les morts font les orphelins traumatisés et vengeurs) il s’était rabattu sur la protection et les soins aux blessés. Là-dessus, il n’a pas eu trop de mal à convaincre les belligérants et il devint tabou de tirer sur une ambulance.
              Bravo !
              Le résultat c’est qu’il n’en est devenu que plus légitime de tirer sur un ennemi (dommage de le seulement blesser alors)
              Les soldats US qui rentrent du Vietnam ou de l’Irak, qui ont pourtant bénéficié de Dunant sont traumatisés par la violence légitime ou au moins légale.


              C’est la violence globale, même légale, qu’il faut dénoncer, y compris contre des collabos, contre des femmes qui ont couché avec l’ennemi, contre les délinquants de droit commun, contre les Bradley Manning, donc contre tout adulte.
              Il n’y a pas à séparer entre ceux qu’il est légitime de torturer et d’autres qu’il serait illégitime de tuer.
              Dire qu’il est injuste de tuer DSK à 15 ans mais juste de le pendre par les couilles à 60 ans, c’est de la sempiternelle connerie.



              Dès qu’on admet une violence légale, légitime, normale, on va à mettre la loi de son côté pour l’exercer. On est alors fondamentalement violent.
              Et comme trop de gens sont fondamentalement violents, tout le monde trinque, enfants in utero compris


               


            • Caroline Courson Caroline Courson 24 octobre 2012 14:23

              Easy,

              Ai-je fait quelque part l’apologie d’une violence, quelle qu’elle soit ?

              C’est exactement ça que je veux dénoncer, et cela qu’elle s’exerce contre qui que ce soit.

              J’ai même défendu DSK lorsqu’il était entravé par des menottes ridicules ! Mais je suppose que vous ne supporterez pas non plus que j’écrive cela ?

            • easy easy 24 octobre 2012 16:34

              Je vous prie de m’excuser de vous répondre nonobstant l’ensemble de vos productions et de ne le faire que par rapport à ce papier.

              Sur ce papier, vous avez joué l’ange-juge en utilisant deux protagonistes que vous observez avec l’oeil neutre d’Albert Londres tu parles.
              Ces deux protagonistes sont qualifiés par vous en position l’un de victime, l’autre de bourreau. Vous procédez du triangle de Karpman.
              Et à la suite d’Hugo, vous utilisez l’enfant. (encore serait-on allé le chercher sans son école pour lui casser le crâne, mais non, il était parmi mes manifestants).
              18 ans tu meurs le crâne fendu, Caroline ne se sent pas inspirée.
              17 ans et 11 mois, ça l’inspire.

              Il va de soi que vous ne réclamez pas la violence, vous n’êtes pas plus originale que n’importe qui d’autre sur ce point.
              Mais je vous dis que comme des millions d’autres journaliste (à quoi bon poser des guillemets), en utilisant les enfants dans votre jeu Karpman, en posant que c’est affreux de tuer des enfants, vous validez qu’il n’est pas affreux de tuer leurs parents.

              Il y a eu l’humanisme avec le cortège des perversions que cette vision du monde centré sur l’homme a engendrées.
              Il s’y est ajouté le femmisme et le puérilisme avec leur autre cortège de perversions.

              On divise, on sépare, ici les gentils, là les méchants, ceux qu’on peut torturer, ceux qu’on ne peut pas torturer. On dénie l’Union de tous et de tout.

              Voyez-vous, depuis le « Ich bin ein Berliner » (énoncé sans risque) c’est par millions que des gens se posent en « Je suis du côté du pot de terre » (quand ils ne risquent pas grand chose à le dire). Ils se gargarisent de mots qui les encensent à bon compte. Plus il y a de petits (phoques ou enfants) écrasés, plus ça leur donne des occasions de se faire mousser le plumeau. 

              Et ce genre de tartarinade n’a jamais rien changé (sauf pour la guerre du Vietnam)

              Or, il serait beaucoup plus sincère, plus introspectif de la nature humaine et de notre cochon de dire « Je suis un Hitler » ou « Je vois du Hitler en moi. Je n’apprécie pas trop mais je le vois »


              Un juge ne dit jamais « En tant que pécheur, je juge que.... » ?
              Il juge toujours en se posant en saint. Pas de manière formelle, mais implicitement et par le seul fait qu’il fait focaliser les regards sur les deux parties, le gentil et le méchant.

              Tous les Hugo, tous les Albert Londres ont procédé de la très confortable position de juge.


              Les écrivains qui ont parlé de leur propre cochon, de leurs propres turpitudes et faiblesses sont rarissimes. Ils ne proposent de condamner personne, ils ne jouent pas du triangle de Karpman.


            • Caroline Courson Caroline Courson 24 octobre 2012 17:10

              Mon but, Easy, n’est jamais d’être originale mais d’écrire et de partager ce qui me peine - et c’est plutôt très commun comme motivation.

              J’ essaie (peut-être sans succès) de ne jamais m’ériger en juge, je me reconnais tous les défauts du monde, je suis loin d’être un ange (quelle horreur !), j’essaie juste de ne faire du mal à personne (sans y arriver évidemment).

              Et bien sûr que tout le monde a en soi un Hitler qui sommeille, le tout étant de s’en apercevoir et de réagir à temps.

              Je ne suis du côté de personne et encartée nulle part, la phrase dont j’ai le plus horreur étant
              « il faut bien prendre parti » !

              Effectivement, en choisissant un enfant comme symbole de la Grèce écrasée, j’ai eu la faiblesse de faire dans le pathos. Je m’en excuse auprès de ceux qui, comme vous, ont mal perçu cette facilité. Le sensationnel interpelle plus que l’ordinaire, je suis tombée dedans, c’est la faute à Dunant !

              Je ne conclus pas avec un grand écrivain, mais simplement avec un chanteur populaire :

              On saura jamais c’qu’on a vraiment dans nos ventres
              Caché derrière nos apparences
              L’âme d’un brave ou d’un complice ou d’un bourreau ?
              Ou le pire ou plus beau ?
              Serions-nous de ceux qui résistent ou bien les moutons d’un troupeau
              S’il fallait plus que des mots ?

               Et qu’on nous épargne à toi et moi si possible très longtemps
              D’avoir à choisir un camp

              Ca ira ? (sans référence aucune smiley !)

            • Caroline Courson Caroline Courson 24 octobre 2012 17:29

              J’ai omis d’ajouter que le manichéisme me semble la pire des dérives - et forcément obligatoire dès la plus tendre enfance.

            • easy easy 24 octobre 2012 18:04

              Je préfère.

              Je vous remercie.


            • luluberlu luluberlu 24 octobre 2012 13:12

              L’enfant qu’ils assassinent, c’est le leur, la démocratie.
               Et pour lou pichoun qu’a pas eu de bol, il n’est plus et se fout du : « Tout ».
              Ce n’est ni le premier ni le dernier, et c’est toujours un de plus au tableau de chasse des dominateurs de tous types.


              • Caroline Courson Caroline Courson 24 octobre 2012 13:25

                Enfin quelqu’un qui comprend la puissance du symbole !

                Merci luluberlu de n’être pas idiot malgré votre pseudo smiley

              • Yoann Yoann 24 octobre 2012 14:42

                Merci Caroline pour cet article si grave et si bien écrit ...

                De plus en plus , quelque chose me dit que ce prix nobel de la paix est de très mauvaise augure pour les peuples Européens ...

                PS :
                Un hurluberlu n’est pas un idiot mais quelqu’un de distrait, dans les nuages (j’en suis un) smiley

                • Caroline Courson Caroline Courson 24 octobre 2012 15:09

                  Merci à vous Yoann.

                  Ce prix Nobel nous laisse pressentir une catastrophe, effectivement. C’est la seule explication de cette grossière manipulation !

                  P.S., Je connais le sens d’hurluberlu, j’en suis une aussi ! J’ai voulu faire un bon mot, qui est en fait très mauvais smiley

                  • Aldous Aldous 24 octobre 2012 15:26

                    Merci pour cet article juste et emouvant Caroline.


                    Tres bon choix de photo. Sur la poupe du bateau de pecheur on peut lire ἐλευθερία : Liberté.

                    Un baptême digne de Paul Eluard.

                    En fait le propos de l’article et le choix de l’illustration fait ressortir avec justesse et cruauté la devise de la Démocratie Hellénique : La liberté ou la mort.

                     La liberté ne se donne pas, elle se conquière et son prix est celui du sang de ceux qui la tombent en la defendant.



                    • Caroline Courson Caroline Courson 24 octobre 2012 15:44

                      Merci à vous, Aldous.

                      Merci aussi de préciser la traduction du mot sur la coque du bateau, cela me semblait si évident que je n’ai même pas pensé que tout le monde ne lisait pas l’alphabet Grec.

                      Oui,

                      Sur chaque bouffées d’aurore
                      Sur la mer sur les bateaux
                      Sur la montagne démente
                      J’écris ton nom ...

                      • dadascope dadascope 24 octobre 2012 17:17
                        L’article 50 du traité sur l’Union européenne

                        1. Tout État membre peut décider, conformément à ses règles constitutionnelles, de se retirer de l’Union.

                        2. L’État membre qui décide de se retirer notifie son intention au Conseil européen. À la lumière des orientations du Conseil européen, l’Union négocie et conclut avec cet État un accord fixant les modalités de son retrait, en tenant compte du cadre de ses relations futures avec l’Union. Cet accord est négocié conformément à l’article 218, paragraphe 3, du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne. Il est conclu au nom de l’Union par le Conseil, statuant à la majorité qualifiée, après approbation du Parlement européen.

                        3. Les traités cessent d’être applicables à l’État concerné à partir de la date d’entrée en vigueur de l’accord de retrait ou, à défaut, deux ans après la notification visée au paragraphe 2, sauf si le Conseil européen, en accord avec l’État membre concerné, décide à l’unanimité de proroger ce délai.

                        4. Aux fins des paragraphes 2 et 3, le membre du Conseil européen et du Conseil représentant l’État membre qui se retire ne participe ni aux délibérations ni aux décisions du Conseil européen et du Conseil qui le concernent.
                        La majorité qualifiée se définit conformément à l’article 238, paragraphe 3, point b), du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne.

                        5. Si l’État qui s’est retiré de l’Union demande à adhérer à nouveau, sa demande est soumise à la procédure visée à l’article 49. 


                        • fmAA52 24 octobre 2012 21:50

                          le jour ou un crs se prendra un coup de fusil au lieu d’un pavé,ça les fera réfléchir !
                          le jour ou 3000 manifestants seront dans la rue avec 3000 fusils !!!!! mais je rêve

                          une loi autorise a tirer à balles réelles sur les manifestants

                          Décret n° 2011-795 du 30 juin 2011 relatif aux armes à feu susceptibles d’être utilisées pour le maintien de l’ordre public


                          Pourquoi

                          un tel arrêté maintenant ?
                          La Nation est-elle en péril, en guerre civile ?. .


                          • sylvie 24 octobre 2012 22:02

                            fmAA52, on peut rêver en effet de toutes façons même mains nues ou presque, un millions de personnes avec la rage peuvent largement balayer 3.500 robocops


                          • sylvie 24 octobre 2012 22:03

                            Joubliais , merci Caroline même si cela n’est pas drôle.


                          • Jean-Louis CHARPAL 24 octobre 2012 23:47

                            « ET JUSQU’A QUAND VA-T-ON SE TAIRE ? »

                            « Que l’enfant soit Grec ou Français, est-ce si différent ? »

                            Je crois que les choses commenceront à bouger lorsqu’en Europe il y aura non plus une, mais 2, 3 ou 4 Grèces !

                            Pour la France, un peu de patience ( si j’ose dire ...), bien qu’on ait déjà eu un enfant mort au bord d’une autoroute, faute de soins. Mais on y va tout droit.

                            Grâce au TSCG, à l’austérité d’Hollandréou, la France va mécaniquement être dans l’état de la Grèce dans deux ans maximum.

                            Rompuy et Barroso commencent à s’affoler à Bruxelles. Leurs remèdes à base de saignées échouent à guérir le malade. Alors, ils augmentent la dose. A chaque fois, ils s’enfoncent encore plus !

                            Mixer récession et injustices sociales est le plus sûr moyen d’aller dans le mur.

                            Seuls la relance économique (basée sur une autre politique fiscale et sur l’ extinction d’une partie de la dette) et le partage plus juste des richesses, peuvent permettre une issue par le haut.

                             Quand Messieurs les ultra libéraux de droite, comme de « gôche » le comprendront-ils ?

                            Jamais sans doute, à moins que leur beau système ne leur pète à la figure ! 


                            • bdoume bdoume 8 novembre 2012 18:49

                              voilà ce qui nous attends !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès