Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > L’Espagne en cendres..., un pays qui se consume

L’Espagne en cendres..., un pays qui se consume

Victime d'un capitalisme tout feu tout flamme, ruiné par sa bulle touristico-immobilière et ses équipements pharaoniques, après avoir tant consommé le pays se consume. Faire vivre des millions de touristes en marge d'écosystèmes fragiles et fragilisés ne pouvait que finir par un barbecue géant. 6 millions de chômeurs sur un pays calciné... Combien de banksters, d'aménageurs et de décideurs véreux mais vénérés devraient être traînés devant des tribunaux inexistants ? Au lieu de cela, une fois de plus, les subventions européennes vont pleuvoir.

En ces mois caniculaires et vacanciers, l'Espagne n'a cessé de flamber. Crise économique ? Oh non, il n'y a pas que l’économie qui flambe ! Je sais que l'Espagne n'a pas l'apanage des feux de forêts, ou de ce qui reste du couvert forestier (parce que depuis le temps que ça crame, le feu devrait déjà être éradiqué...), mais si je vous parle de l'Espagne embrasée, c'est parce que les écosystèmes qui partent en fumée, le Vivant dans la fournaise, voire l'habitant en méchoui , cela se passe devant ma porte.

Une seule et unique question vaut la peine d'être posée, parce que tout a déjà été dit, radoté, tous les boucs émissaires et faux pyromanes ont été arrêtés, même avant la moindre flamme... Ici non plus, il n'y a jamais de fumée sans feu. L'ensemble est parfaitement orchestré, réglé, ficelé d'avance. Reste la question qui est : pourquoi ?

Et la seule empathie qui vaille la peine ne concerne ni la pauvre dame qui a perdu sa maison, ni le pauvre pompier qui a perdu la vie, tout cela fait l'évènement des médias et booste l'audience des spots publicitaires ; la seule empathie que je revendique est à l'endroit des espaces et des espèces, des écosystèmes et des animaux, tout particulièrement des animaux, y compris les animalcules, grillés, braisés, cuits. Ce sont là les vrais innocents et c'est finalement la seule injustice. Car nous et nos élus, sombres escrocs, nous méritons cet enfer, et nous en redemandons encore. On peut quand même rêver d'une prochaine incidence en baisse des vacances pyromanes avec ces 25 millions de chômeurs européens qui risquent bien de rester cloués dans leurs clapiers ignifuges.

Les médias n'en parlent jamais, les gens se fichent pas mal du sort animal et oublient même leur chat ou leur chien dans leur fuite, encore davantage s'il s'agit du sauvage, du naturel, des espèces dont c'est pourtant le territoire propre et dont nous occupons indûment, je dirais honteusement, les niches écologiques avec notre anthropie outrancière, imbécile et destructrice.

Destructrice y compris pour nous, éternels apprentis sorciers, toujours et seulement inspirés par le supposé lucre qui engendre cette situation intenable d'une surpopulation d'inspiration récréative et vacancière mitoyenne à des paysages fragiles et fragilisés, notamment en systèmes plutôt arides, victimes de la sempiternelle ruée capitaliste vers le soleil. Fric, baise, bouffe, bruit, soleil...

Et c'est là la vraie question de ces incendies : pourquoi ça brûle ? Parce que c'est sec ? Bien sûr que non, ou pas seulement, ou pas dans une telle démesure ! L'absence de pluie a bon dos pour les gros décideurs et aménageurs, orchestrateurs de cet incommensurable et sempiternel rite estival crématoire.

Ça brûle parce que depuis quelques décennies, depuis qu'il est de rigueur de piquer un maximum de flouze à des foules (sentimentales) inconscientes pour leur faire accroire qu'ils sont en vacances ou en résidence dans un paradis qui de fait est un enfer, de gros ploutocrates investisseurs ont jeté leur dévolu sur des zones (méditerranéennes pour l'Europe) que la moindre étude écologique désigne objectivement comme incompatibles, non seulement avec ce type d'activités désordonnées et risquées, mais surtout avec l'incommensurable surcharge populationnelle induite.

On connaît la chanson... Il y a limites de charge pour un ascenseur, d'occupation pour un autobus ou un avion, etc., mais jamais pour un habitat destiné à regrouper de l'Homo sapiens en foule grégaire. Le capitalisme et ses maniganciers ne peuvent accepter les vraies leçons de la science écologique des écologues , trop gênante. Le système mortifère en vigueur ne soutient que les écologistes serviles, au pied, rentables parce que leur discours appris va dans le sens du poil gouvernemental, encense les vacances de Monsieur Hulot et ne vient nullement contrarier avec radicalité tous les plans d'investissements vertigineux et les projets les plus foireux. Le tapis rouge a toujours été royalement déployé quand il s'agit de projets courtermistes et contre-nature.

C'est ainsi - non pas en toute inconscience - mais en toute compromission et corruption, sans la moindre préoccupation légitime, en se foutant du quart comme du reste, et notamment du proche avenir, que les aménageurs ont bétonné un infini cordon littoral pour le bonheur des congés payés et les loisirs "bien mérités" d'une foule lobotomisée et pour laquelle tout ce qui est vert est naturel, à commencer par un terrain de golf ou le jardin d'un hôtel-usine à touristes.

L'inadéquation occupation humaine/fragilité des écosystèmes mitoyens est la toute simple explication d'une frange méditerranéenne tout feu tout flamme. Et ce qui brûle dans les arrière-pays tient plus ou moins de la même cause, parfois agricole, sylvicole ou d'intérêts de sociétés de chasse.

Pour mettre un terme à cette tragédie écocidaire, il convient donc de se réveiller et de traîner devant les tribunaux nationaux, européens et internationaux tous les coupables en col blanc de ces hasardeux aménagements des sols, que sont les élus décideurs locaux, régionaux et nationaux (du simple maire consanguin à l'impérieux ministre concerné en passant par les distingués parlementaires) et leurs complices banquiers, économistes et aménageurs, notamment pour mise en danger de la vie d'autrui et pour le cortège idoine de tous les délits écologiques qui vont de pair.

En attendant et pendant que le gendarme du coin, avec ses gros souliers et instrumenté par la vindicte populaire, se met à la recherche du pyromane en mobylette, les vrais auteurs de cet apocalypse par le feu placent des fortunes considérables dans des paradis fiscaux, fortunes faites sur les cendres fumantes de contrées entières.

C'est en plaçant l'écocide comme bien supérieur au génocide qu'on demande pour ce genre de voyoucratie l'instauration d'un Nuremberg permanent de l'écologie.

Et puisqu'il est rapporté, chaque fois, qu'un mégot est à l'origine du brasier, la fermeture immédiate de tous les bureaux de tabac s'impose. Ne dit-on pas " fumer comme un pompier " ?!! Personne n'a besoin de fumer. Le ridicule dilemme nicotine/cancer/feux de forêt n'a que trop duré. Le buraliste est l'équivalent d'un marchand d'arme. Au trou les buralistes ! D'autres mesures urgentes ? Ce n'est pas ce qu'il manque... L'interdiction de tous véhicules 4x4 et autres, et notamment 2 roues, est à généraliser dans l'enceinte de tous les paysages naturels durant la période estivale. Il faut aussi mettre un terme au filon de la démagogie touristico-récréative, y compris de biaiser sous l'angle de l'écotourisme culturel. L'administration gestionnaire doit cesser le toilettage illusoire des sous-bois qui, contrairement aux idées reçues, dessèche les sols. Il est préférable de conserver les litières qui entretiennent une certaine humidité. Il faut aussi renoncer à la folie des coupe-feux, autre méthode contre-productive car c'est dans ces zones artificiellement ouvertes que s'installent les plantes pyrophites (cistes, arbousiers, palmiers nains...) qui ont besoin du feu pour se reproduire... Aspect méconnu du grand public, il y a des écosystèmes qui renaissent de leurs cendres, encore ne faut-il qu'un incendie chaque siècle et que ce soit la Nature et non le promoteur et son pote le député qui en décident.

Il est de toute première instance de mettre sous surveillance ces nouvelles compagnies privées de prévention et d'extinction des incendies, potentiellement pyromanes, chiffre d'affaire oblige ! On observe une hausse effarante des grands incendies chaque fois qu'une région ou un pays sous-traite tout ou partie de sa lutte contre ces feux. Les incendies de la Nature étaient l'exception à l'époque où la prévention et la lutte étaient à 100% du ressort du service public. Enquêtez et vous trouverez d'innombrables actionnaires et partenaires de ces sociétés du lobby incendiaire transfuges de milieux bien placés et détenteurs d'informations privilégiées... Ces entités sont prétendues sans but lucratif mais n'importe quel jeu d'écritures permet évidemment d'en rétribuer les services. Et le parc aérien hautement spécialisé est évidemment d'un coût prohibitif. Nous, peuple dernier, mais boursier !

La Guerre du feu, dernier volet : Prométhée, promettez-le moi !

- 450.000 ans : Homo erectus domestique le feu (sites de Menez-Dregan à Plouhinec en Bretagne, de Bilzingsleben en Allemagne de Terra Amata près de Nice...).

Troisième Millénaire : Homo demens ne maîtrise plus le feu...

(*) Un postulat israélien revendique cette domestication en la faisant remonter à - 790.000 ans (site du Gesher Benot Ya'aqov sur les rives du Jourdain ; des chercheurs nord-américains resituent ces traces à un million d'années (site de la grotte de Wonderwek, la plus ancienne habitation de l'homme).

Documents joints à cet article

L'Espagne en cendres..., un pays qui se consume L'Espagne en cendres..., un pays qui se consume L'Espagne en cendres..., un pays qui se consume L'Espagne en cendres..., un pays qui se consume L'Espagne en cendres..., un pays qui se consume

Moyenne des avis sur cet article :  3.73/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • nico31 3 septembre 2012 10:27

    J’ai entendu dire que la loi Espagnole rendait plus facilement constructible les terrains incendiés. Quelqu’un à-t-il des informations précises là dessus.


    • foufouille foufouille 3 septembre 2012 10:38

      le but est surtout d’appauvrir toute la population
      le feu permet aussi de faire grimper le prix des cereales
      quand le smic sera a 3 ou 400€, ca leur suffira
      (pour la clope, le cendrier portable, ca existes)


      • foufouille foufouille 3 septembre 2012 10:50

        "Et la seule empathie qui vaille la peine ne concerne ni la pauvre dame qui a perdu sa maison, ni le pauvre pompier qui a perdu la vie, tout cela fait l’évènement des médias et booste l’audience des spots publicitaires "

        on verra quand tu seras concerne ...............


        • Romain Desbois 3 septembre 2012 10:52

          il faudrait surtout transférer les dépenses pharaonesques de l’armement vers la lutte contre les incendies.

          Quand on sait que les quelques canadairs existants n’ont pas de pièces de rechange pour les réparer, que l’on sous paye les pompiers, etc....


          • lionel 3 septembre 2012 12:29
            Cogno, 

            Au delà de l’aspect soit disant antimilitariste de l’intervention de Romain des Bois, il me semble que des sociétés qui investissent infiniment plus dans du matériel militaire (parfois étranger comme des drône israéliens en France, par exemple), que dans des moyens matériels et humains pour combattre des fléaux naturels (ou non) venir au secours aux populations, comme c’est le cas partout dans les pays du sud de l’Europe, soient dignes ? 

            De plus, nos armées ne sont plus nationales que par le fait qu’elles sont financées par les peuples. Autrement, dans les faits, elles servent les intérêts de l’empire des multinationales et des financiers psychopathes. La France (vassale des zétazunis), par exemple fait un coup d’état en Côte d’Ivoire pour installer un ex-patron du FMI copain de Sarkozy, on « investit » ,selon les mots de la créature Juppé, en Libye grâce à des troupes sensées défendre le territoire et la sécurité de ses citoyens). On pourrait évoquer les soldats payés par les Français en Syrie pour subvertir une nation et détruire un peuple, etc...

            Récemment, les pilotes de Canadairs Français se sont mis en grève pour dénoncer leur manque de moyens...

          • foufouille foufouille 3 septembre 2012 13:46

            il faudrait plutot faire des canaux et des reservoirs de retenue
            comme les romains avec les aqueducs, etc


          • Romain Desbois 3 septembre 2012 14:04

            Engraisser Dassault en lui garantissant l’achat d’un Rafale par an depuis plus de 10 ans, est-ce de la bonne gestion ? (d’autant que l’etat via la Coface lui a déjà remboursé les Mirages que l’Irak de Saddam ne lui avait pas payé)

            Serait-il absurde de permettre à Dassault de se reconvertir même en partie en lui commandant du matériel anti incendie ? Matériel que l’on vendrait au monde entier ?!!!!


          • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 3 septembre 2012 17:58

            Salut Romain,



            Peut être que tu as raison,en cherchant bien les ingénieurs de Dassault sont bien être capables de construire un bombardier d’eau.,... le hic, c’est qu’il y a déjà un leader dans le créneau bien spécialisé, c’est la firme canadienne Bombardier. C’est elle qui construit le principal avion amphibie c’est très très important utilisé dans la lutte contre les feux de forêts  en France et un peu partout dans le monde le canadair CL-415. Wikipédia.

            Dans l’article, je remarque surtout que la demande n’est pas folichonne  moins de 70 appareils amphibies en service au maximum dans le monde,.. surtout que des petits nouveaux pointent le bout de leurs nez :1
            - .2, 34 …. mais néanmoins Dassault à peut être une carte à jouer .. affaire à suivre !


            Quels autres liens :

            http://fr.wikipedia.org/wiki/Bombardier_(constructeur)


            http://fr.wikipedia.org/wiki/Bombardier_A%C3%A9ronautique


            http://fr.wikipedia.org/wiki/Bombardier_CSeries


            http://www.bombardier.com/index.jsp?id=3_0&lang=fr&file=/fr/3_0/3_3/3_3_1.html


            http://businessaircraft.bombardier.com/fr/3_0/3_2/3_2_1/3_2_1.jsp


            @+ P@py



          • Romain Desbois 3 septembre 2012 18:08

            salut Papy

            Oui l’on dit pourtant que les Canadairs ne sont pas très adaptés. Mais force est de constater que les Etats s’empressent moins à commander du matériel anti-incendie que du matériel militaire.


          • meanje 3 septembre 2012 20:33

            oui, ce serait absurde....


          • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 3 septembre 2012 12:32

            La péninsule ibérique jouit d’un climat méditérannéen ce qui implique que le climat est chaud et sec et que donc il est normal qu’il y ait des grandes incendies en été indépendamment du fait qu’ils aient ou non bétonné la côte vu que c’est l’arrère pays encore sauvage qui brûle.

            L’auteur est une fois de plus et comme toujours MANIFESTEMENT à côté de la plaque et je vais finir par me demander si ce n’est pas VOULU.


            • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 3 septembre 2012 17:25

              Quand il fait chaud et sec longtemps n’importe où dans le monde, on voit que ça crâme assez vite et ce n’est pas forcément voulu, même si la cause du départ de feu est humaine ( mégots mal éteints, flamèche de barbecue, tesson de bouteille ... ) .

              Outre le fait qu’il existe des pyromanes et des promoteurs psychopathes.

              D’ailleurs, pour contrer ces derniers il suffirait d’interdire de construire sur un terrain naturel incendié pendant 50 ans.

              On pourrait essayer pour voir si par le plus grand des hasards le nombre d’incendies diminue subitement...


            • Constant danslayreur 3 septembre 2012 12:38

              Oui,
              Bon,
              0.55% de la surface forestière du pays après l’hiver le plus sec de ces 70 dernières années… Je crois que je vais attendre un peu avant de militer pour la suppression du congé payé, le bombardement des stations balnéaires et la fermeture des bureaux/bar de tabac…

              http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20120831.AFP7304/espagne-retour-chez-eux-des-milliers-d-evacues-apres-l-incendie-de-marbella.html

              Toujours pareil, votre message serait autrement plus audible si vous n’étiez pas aussi excessif.


              • Michel Tarrier Michel Tarrier 3 septembre 2012 14:17

                Avis aux contradicteurs hasardeux et autres blaireaux irresponsables et téméraires. Et pardon pour Meles meles Linné, 1758 (décrit la même année qu’Homo sapiens l’ahurit...)

                « La prophétie de malheur est faite pour éviter qu’elle se réalise ; et se gausser ultérieurement d’éventuels sonneurs d’alarme, en leur rappelant que le pire ne s’est pas réalisé, serait le comble de l’injustice : il se peut que leur impair soit leur mérite  ». Hans Jonas

                Cette citation est à utiliser par les dits « écoterroristes » comme bouclier anti-émeute contre la foule informe de la bien-pensance, du confort et du conforme.

                Jonas était un écosophe totalement ignoré du lecteur lambda, méconnu jusqu’au bataillon des écolos militants à la petite semaine, sauf en Allemagne où son œuvre le Principe responsabilité est encore très lue. Il ne ressentait aucune honte à recourir à cette heuristique de la peur.


                • Michel Tarrier Michel Tarrier 3 septembre 2012 14:38

                  À peine sortie de la terreur, l’Espagne démocratique, spécialiste de l’économie parallèle, a rué dans les brancards pour vivre de son seul soleil, piège au tourisme de masse et à l’agriculture hors-sol mortifère. L’Espagne n’invente rien, l’Espagne ne produit rien, sauf sa propre destruction. En Espagne, toutes les lois sont révocables face à l’économie qui est obscessive. On y construit partout où c’est interdit, et même davantage là où c’est interdit : ça rapporte plus et on graisse les pates. Ce n’est un secret pour personne. Je dispose des plans de vocation des sols, par exemple de la province de Malaga. Toutes les zones initialement vouées à la conservation de sites naturels ou de cultures traditionnelles sont investies, cimentées, construites. Et faut voir le type de constructions ! Il ne reste que 1% (UN POUR CENT) de littoral vierge. Et vierge signifie : parcouru par 2 ou 3 autoroutes et autovias les unes au-dessus des autres. 


                  • PascalR 3 septembre 2012 14:39

                    Faire du business commence toujours par créer un besoin, et celui qui crée le besoin est souvent sans srcupules : mettre le feu, propager la maladie, instaurer l’insécurité, faire peur, rendre l’individu frustré, faire la guerre ...
                    Ainsi va le monde, ainsi vogue l’espèce humaine vers sa perte.


                    • lionel 4 septembre 2012 06:46

                      Une personne sans scrupule capable de ce qui est cité est un psychopathe. L’humanité est divisée entre ces malades qui n’ont d’humain que l’apparence et les autres, la vaste majorité, douée d’empathie...




                    • mortelune mortelune 3 septembre 2012 14:55

                      Les feux de forêts sont souvent naturels et il y a fort à parier qu’ils sont moindre qu’il y a quelques siècles. La pression humaine est telle que la moindre des choses prend une proportion ’catastrophique’. 

                      Pour le reste et si nous voulons vivre le mieux possible alors oui, il vaut mieux investir pour notre confort et notre sécurité que dans des armements ’offensifs’ ridicules. L’Espagne n’est pas épargnée et les espagnols non plus alors à charge pour eux de prendre le taureaux par les cornes pour faire les bons choix. Sont-ils assez réveillés pour cela ? J’en doute comme je doute des français ...
                      Dans un pays où le peuple pavoise pour une corridas ou un match de foot il n’est point étonnant que la réalité économique et sociale soit mise à mal.

                      • meanje 3 septembre 2012 20:31

                        l’auteur a cramé la moquette :

                        il melange quelques idéesn ecolo-religieuses avec un fait divers...et en avant, il raconte n’importe quoi.
                        Je suis en Andalousie, côté Atlantique depuis 2 mois et il n’y a que tres peu d’etrangers et peu de monde....
                        ok beaucoup trop de constructions, mais personne dedans...
                        La main invisible du marché va regler le probleme. pas besoin de feu...

                        • travelworld travelworld 3 septembre 2012 23:43

                          La spéculation immobilière se termine toujours mal, le Japon a des souvenirs cuisants des années 1990 !!! Les subprimes font toujours des dégats aux U.S......
                          La main invisible du marché ? personne n’y crois plus ! L’école de Chicago a précipité le monde dans le chaos....


                          • Michel Tarrier Michel Tarrier 4 septembre 2012 05:44

                            D’accord avec l’article = 75% jusqu’à cet instant.

                            Inutile de faire un dessin aux gens, c’est le systyème fric (toujours plus...) et son insensée occupation des sols en marge d’écosystèmes « explosifs » qui fout le feu, et ce, depuis presque un demi-siècle en Europe méditerranéenne, de la Grèce au Portugal, pays dont il ne reste rien de la couverture végétale littorale.

                            Ceux qui ne sont pas d’accord avec ce simple constat défendent quoi ? La banque, le promoteur, le tour-opérateur, l’élu véreux ? Si vous les défendez, c’est que vous en êtes. Honte à vous, pyromanes !


                            • Michel Tarrier Michel Tarrier 4 septembre 2012 06:24

                              Vous êtes des écocidaires et je me battrai contre vous !

                              Désigner comme « naturels » ces incendies et autres catastrophes manifestement provoqués par l’imprudence de l’appropriation et de l’exploitation humaines cautionne gravement l’avenir de vos progénitures que vous devez donc détester.

                              Avec vous, pour le Vivant, c’est vraiment Treblinka tous les jours...

                              Défendre un système cruel et imbécile qui tend à faire table rase de Gaïa pour l’enrichissement d’une poignée de ploutocrates immondes et l’amusement des foules niaises me donne la nausée.

                              J’irai vomir sur vos tombes.


                              • Constant danslayreur 4 septembre 2012 07:32

                                « J’irai vomir sur vos tombes. »

                                Construire des tombes ? Ciment, briques marbre et tout ? Vous n’y pensez-pas et pourquoi pas des maisons pendant que vous y êtes.

                                Non, il faut utiliser les cadavres pour nourrir les poissons, du Benladen en papillottes que ça s’appelle, trois étoiles au Moche michelin. 

                                Au bout d’un moment, deux poissons sur trois auront été nourris de la sorte et personne n’osera plus les pêcher de peur de pécher par anthropophagie, non mais vous voyez ces bouseux se dire, je t’invite, ah et qu’est-ce qu’il y aura au menu ? Ben ma mémé aux petits oignons, du thon farci au thon quoi.

                                Ainsi, tout le monde se mettra à la laitue (qui comble de luxe), sera désormais 100% végétale puisqu’il n’y aura plus du tout de cimetière à côté...


                              • Constant danslayreur 4 septembre 2012 07:41

                                En dehors des bipèdes, il y a une question dilemme qui me taraude. Que faire de ceux d’entre nos amis les bêtes, chiens et chats en tête, qui refuseront obstinément de se mettre à la laitue ?

                                Non parce que génocider les vaches et autres veaux pour élever des chats, ça va un moment hein !

                                Je propose qu’on les mette au régime plagiste sans sel, voire garçon boucher à l’émeri. Any objection ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès