Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > L’Europe à la dérive

L’Europe à la dérive

La crise des migrants fragilise l'Europe, incapable de s'accorder sur une politique commune.

Le truisme est dans le constat car les tendances centrifuges déjà fort actives dans certains pays trouvent avec l'exploitation de peurs irrationnelles une belle opportunité d'encore monter en puissance.

Les intérêts des uns se heurtent à la mesquinerie des autres.

On savait déjà qu'à l'intérieur de cette Europe, des états, comme la Hongrie, se faisaient une gloire de transgresser les règles de l'éthique européenne par une politique de prise en otage de leurs propres concitoyens roms (là-bas on les appelle tziganes) en combinant à leur encontre avanies, agressions violentes et tout un chapelet de lois discriminatoires.

Devant ces situations attentatoires aux Droits de l'homme, pusillanime, l'Union Européenne se contentait de montrer un gros doigt et passait à autre chose.

Le gouvernement hongrois jamais avare de haines à donner en pâture a remis le couvert avec les réfugiés.

Elle qui fut pourtant contenue derrière un rideau de fer et qui déversa de pleins tombereaux de réfugiés sur l'Europe occidentale en 1956 se prend à reconstruire ces murs que la chute du communisme avait fait disparaître. Le régime communiste justifiait le rideau de fer parce qu'il se voyait en citadelle assiégée ; toutes choses restant égales, Orban retrouve donc les vieux réflexes et fait des émules.

On pourra gloser à l'infini sur l'absence de politique étrangère commune de l'U.E. 

Federica Mogherini, probablement la plus talentueuse des commissaires, en charge de ces dossiers n'est en somme que la porte parole impuissante (mais pas inconsistante) de convergences a minima.

A juste titre, un certain nombre d'états ne se sentent en rien concernés par le chaos créé par d'autres au Moyen-Orient : ils estiment donc n'avoir pas à en payer les conséquences et s'abstraient du devoir de solidarité humanitaire.

C'est à première vue logique sauf qu'on peut s'interroger sur la manière dont ils interprètent les traités internationaux auxquels ils se lient (par inadvertance ?) tant ils les accommodent au gré de leurs intérêts, avides de droits et de subventions.

Il faut bien constater que cette Europe a raté son décollage, qu'elle perd d'années en années en popularité dans pratiquement tous les pays qui en font partie et devant ce diagnostic, il y a plusieurs attitudes.
Celle qui a la faveur des médias et des fédéralistes nous serine que la crise est passagère et réclame plus d'Europe bien que les peuples soient plus que réticents à les suivre dans leur fuite en avant.
Une autre position consiste comme l'espèrent certains à Gauche à changer l'Europe, à lui donner des couleurs plus sociales mais c'est au fond une manière de s'associer prudemment à la fuite en avant des premiers.
Enfin un courant nationaliste, hétéroclite, populiste de Droite comme de Gauche qui veut le démantèlement de l'Europe et le retour aux états nations.

Aujourd'hui, minée de l'intérieur, la Construction européenne s'effrite et le danger d'implosion n'est plus une hypothèse farfelue : avec toutes ces murailles (certaines symboliques) qui s'élèvent à l'intérieur de la Communauté, autant de coups de canif, comment Schengen pourrait-il survivre ? Et l'abolition (pudiquement appelée suspension) de Schengen ne sera que le premier maillon de la chaîne à céder.

Ainsi donc ce que la crise grecque – symbolique du pouvoir de nuisance du condominium germanique – n'aura pas réussi à faire, affaiblir l'oligarchie européenne, quelques dizaines de milliers de réfugiés y arrivent involontairement qui ébranlent l'édifice.

Engluée dans ses pesanteurs, obsédée par l'idée de tout normaliser, de robotiser les citoyens, d'aseptiser les comportements, dédaigneuse de traditions séculaires, la technocratie bruxelloise au lieu des moutons espérés récolte le désamour.

Elle s'est voulue un empire sans s'en donner les moyens, l'empire n'est qu'une vaste zone de libre-échange construite sur des sables mouvants au gré des intérêts de l'oligarchie mondialiste, un souk innommable où une prime est donnée aux comportements irresponsables (cf. VW et l'extraordinaire assouplissement des normes de pollution) et un avantage déterminant au moins-disant social.

Gouverner c'est prévoir et le moment est venu de réfléchir à des solutions de repli, tant au niveau de la monnaie unique artificiellement maintenue en vie à Francfort dans l'unité des soins palliatifs de la BCE qu'au niveau de la remise en cause de notre intégration dans un ensemble qui va à la dérive. 


Moyenne des avis sur cet article :  3.71/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 30 octobre 2015 12:08

    le bateau coule, on va écoper avec une écumoire......


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 30 octobre 2015 12:29

      Ne pas confondre les EFFETS (migrants) et les CAUSES (guerres & sous-développement économique).

      S’il faut traiter les effets, il est encore plus impératif de traiter les causes.
      La guerre, hélas, par la guerre.
      Le sous-développement par l’Aide Publique au Développement (APD) (Économique ?) sans résultat effectif depuis les Indépendances (50 ans) malgré un montant annuel de 134 milliards de Dollars en 2014...
       smiley smiley smiley 


      • Elliot Elliot 30 octobre 2015 12:52

        @Jean-Pierre Llabrés
         Bien d’accord que pour maîtriser les effets, il faut s’attaquer aux causes donc aux fauteurs de guerre. 

        Comme les jugements moraux ne les atteignent guère, le mea culpa de Blair est à cet égard édifiant, un modèle de jésuitisme ! c’est plutôt leur incompétence qu’il faut dénoncer...
        Et pourtant nous avons un rare spécimen en France qui devrait se couvrir la tête de cendres jusqu’à la fin de sa vie pour le chaos créé en Libye et qui s’apprête, toute honte bue, à de nouveau briguer la présidence de la république.

        Quant à l’aide au développement, elle sert surtout à maintenir au pouvoir les laquais, les chiens de garde de ceux qui continuent à piller l’Afrique. 

        Un dollar ou un Euro investi dans l’aide au développement en Afrique en rapporte 4 fois plus aux « généreux « donateurs.


      • zygzornifle zygzornifle 3 novembre 2015 15:07

        @Jean-Pierre Llabrés

        Cela mérite vraiment d’être écouté

         

        Cette intervention au parlement européen n’a pas été répercutée par nos médias …comme dab ! Pourtant, ces propos étaient aussi violents, sinon plus que ceux de Marine Le Pen !!

         

        Il n’y a qu’à voir la tête de Merckel et celle de Hollande

         

         

            https://www.youtube.com/embed/R5lXYw1l8l0?rel=0&autoplay=1


      • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 3 novembre 2015 16:30

        @zygzornifle

        Je suis tout à fait d’accord avec Farage : UK doit quitter l’Union Européenne ! ! !


      • non667 30 octobre 2015 18:00

        c’est un problème mondial .
         le porteur de valises du fln pleine de billets michel roccard à dit cette évidence : on ne peut accueillir toute la misère du monde ! (le reste à été ajouté après le buzz ,sur le coup il n’y avait pas pensé) surtout que l’on est même pas capable d’éradiquer la misère (travail ,salaire ,logement pour les français en attente depuis plusieurs années  !
        les gouvernements successifs umps ont NIE cette évidence pour suivre le plan /complot du N.O.M. judéo-américano-mondialo -capitaliste qui vise a dissoudre/brutir les peuples/nations afin d’en faire un magma informe /sans unité/inorganisé facilement exploitables

        arrêtons le massacre ,résistons !
        le pen vite !


        • lsga lsga 30 octobre 2015 18:10

          @non667
          on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais par contre, toutes les richesses, les matières premières, et les énergies des pays du tiers monde : là, aucun problème hein ?

           
          La révolution mondiale ! vite !

        • non667 30 octobre 2015 18:56

          @lsga
          La révolution mondiale ! vite !
          o.k. rendez vous demain après la sieste  ! au flore ! smiley smiley smiley

          n’empêche en décembre je vote marine ! c’est concret et proxy


        • ddacoudre ddacoudre 30 octobre 2015 19:57

          bonjour elliot

          ce serait dommage que l’Europe implose. c’est la 1e fois qu’un état s’édifie dans la paix.
          c’était un sacré challenge. mais nos gouvernant en ont fait un marché, mais c’est nous qui les avons élus. Nous avons donné le pouvoir à des marchands et cela fait des siècles que l’on sait qu’il n’ont rien a faire dans le temple, et un certain jésus apôtre de la paix à du les chasser avec une ceinture. chose que nous sommes incapable de faire. les migrant ne sont pas le problème.
          le Liban accueille 1 millions de migrants, ce qui représente le quart de sa population.
          l’Europe pour se trouver dans la même situation devrait accueillir 175 millions de syriens, or dans cet état il ne sont que 22 millions.
          ddacoudre.over-blog.com
          cordialement


          • Elliot Elliot 30 octobre 2015 20:22

            @ddacoudre
            La Turquie accueille plus de 2 millions de migrants, la Jordanie et le Liban plus d’un million.La France s’est engagée à accueillir 25000 réfugiés. Quand il s’est agi de transférer un certain nombre de ceux qui étaient arrivés à Münich, les autorités ont eu du mal à trouver des candidats. Et ce qui devrait être ressenti comme un affront pour l’image de la France est reçu avec soulagement par les nains qui nous gouvernent.
            Vous vous rendez compte ! 25000 réfugiés ! 25000 hommes,femmes et enfants qui ébranlent la république au point que ce sera le thème majeur des prochaines régionales.
            On nage en plein délire.Non seulement la sottise a pignon sur rue mais c’est elle qui règle l’éclairage et le son.
            Je suis d’accord avec vous pour regretter avec vous le naufrage de l’idée européenne et je ne suis pas dans le camp de ceux qui se réjouissent de l’avortement d’un idéal, je suis dans le camp de ceux qui se résignent à tirer les conséquences. 
            Je pense aussi que toutes les formes d’acharnement thérapeutique ne pourront qu’approfondir le désastre annoncé.


          • non667 30 octobre 2015 21:53

            @ddacoudre
            le Liban accueille 1 millions de migrants, ce qui représente le quart de sa population.

            on en reparlera dans quelques temps  ? si ça marche bien il en viendra encore
             1 million et un peu plus ,alors les libanais de souche ne seront plus majoritaires ,ne seront plus chez eux . là je dirais bien fait pour leur gueule !
             la politique c’est prévoir à long terme (3 coups d’avance disait Mitterrand )


          • ddacoudre ddacoudre 31 octobre 2015 08:17

            @non667

            bonjour
            les migrant d’où qu’ils viennent posent toujours des difficultés d’intégration, sauf quand ils sont riches.
            dans tous les pays riches les « souchiens » ne renouvellent pas leur population. s’il restaient entre eux il finiraient dans une réserve ou dans un zoo. cela personne ne vous l’explique jamais
            http://ddacoudre.over-blog.com/2015/10/la-denatalite-est-la-marque-de-l-echec-du-capitalisme.html.
            cordialement0

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès