Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > L’Europe assommée avant d’être tuée ?

L’Europe assommée avant d’être tuée ?

Dans les abattoirs, les bœufs sont assommés avant qu'on procède à leur abattage.

C'est pour l'instant au seul coup de massue qu'ont procédé les dirigeants des états européens cette semaine.

Le président de l'Eurogroupe, Jean-Claude Juncker, qui avait pourtant d'excellentes propositions, a perdu sur toute la ligne.

Il plaidait pour une création d'obligations européennes afin que nous gérions au moins en partie les dettes en commun et que nous puissions obtenir de meilleurs taux par ce biais. Rejetté. L'Allemagne était frileuse, comme toujours depuis Madame Merkel et le retour d'une vision centrée sur elle même du pays de Goethe et Luther. Le Président Sarkozy, qui si il n'est pas un européen de conviction, a été plus offensif sur ces questions, s'est rallié à cette position frileuse comme il le fait déjà depuis un certain temps. La chose aurait pu ouvrir aussi la voie à une plus grande intégration européenne, à plus de politique et moins de technocratie dans l'Union. Mais non. Premier coup de massue.

Autre bon combat de Juncker : Aller vers des moyens financiers européens plus ambitieux. Avec un pour cent du PIB des pays de l'Union, l'Europe ne peut pas faire grand-chose et apparait comme une grosse machine inutile et bien incapable de réguler. Du coup certains disent qu'il faut tuer la bête. D'autres, comme les conservateurs britanniques ou tchéques et quelques autres,souhaitent que ce modeste budget soit encore plus restreint. Le premier ministre de droite de l'UK, David Cameron a ainsi poussé pour que l'Europe ne dispose plus que de 0,85% du PIB. C'est une volonté politique de sa part et c'est aussi un moyen chez lui de calmer ses députés les plus à droite, échaudés par son alliance avec les libéraux-démocrates. Sans aller jusque là, c'est à un nouvel échec qu'à conduit cette proposition de Juncker puisque au contraire c'est un gel jusqu'en 2020 du budget européen qui a été décidé par les chefs d'Etat. Pourtant la nécessité de répondre aux excès de spéculation comme l'avait souligné DSK dans sa charge contre les égoïsmes nationaux et la simple ambition de relancer l'ambition européenne aurait du conduire à l'inverse. Deuxième coup de massue.

Et le couteau europhobe s'approche...

Paru à l'origine sur mon blog


Moyenne des avis sur cet article :  2.14/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 21 décembre 2010 17:22

    Si l’europe se maintient, elle deviendra rapidement une dictature. Est ce, ce que nous voulons, nous les citoyens anonymes ? J’ai envie de dire non.
    Il est très probable que l’ Allemagne, qui n’a aucune envie de se saigner pour payer les dettes des autres, est en train de mettre en place le meilleur moyen de quitter l’euro.
    Ce sera sa fin, alors Sarkozy essaie d’accrocher le wagon allemand.

    Avec l’euro et l’europe c’est la fin de nos libertés et notre paupérisation, sans, c’est le chaos...
    Difficile est le choix.


    • BA 21 décembre 2010 21:23

      Olivier Delamarche parle pendant seulement 5 minutes 55, mais il met les points sur les i.

      Une analyse audio à écouter très attentivement :

      http://www.youtube.com/watch?v=CdICmKQXGrs&feature=player_embedded


      • plancherDesVaches 22 décembre 2010 12:56

        Merci pour le lien.

        Donc, ce n’est pas une question d’Europe, mais de crise économique mondiale.

        Je ne sais pas si c’est une meilleure ou moins bonne chose...

        Il y a un frein de secours, dans le train.. ???


      • rastapopulo rastapopulo 22 décembre 2010 00:33

        En plein to big to fail ça discute budget... l’UE est une traître anti-nation.

        Roosevelt est arrivé en 33 dans un pays encore plus ravagé qu’en 29.

        Il a pas tergiversé 1 ans avant d’instituer THE Glass Steagall !!!

        La Belgique suivra en 34 (merci Albert 1° d’avoir nommé Brocqueville) !!!


        • plancherDesVaches 22 décembre 2010 14:37

          Je vais te rappeler un autre « détail » de l’histoire.

          La crise de 1929 est AUSSI venue des US. Alors, demandes-toi pourquoi Roosevelt a INTERDIT à chaque de ses citoyens de POSSEDER de l’or.. ???

          Car il savait qu’il fallait éviter de se retrouver comme en Allemagne, soit avec une monnaie qui ne valait plus rien.

          En gros, Roosevelt pensait à son pays avant de penser aux riches de SON pays.
          Mince, un socialo-bolchévique-gaulliste.

          Cette mesure de Glass Steagall a aussi été rendue nécessaire voire obligatoire car il connaissait bien les TRUANDS de la finance qu’il avait en face de lui.

          Ici, dans la « vieille » Europe, il semble qu’il y ait des truands un peu plus « soft ».

          Jusqu’à récemment....


        • rastapopulo rastapopulo 22 décembre 2010 15:07

          Roosevelt voulait simplement que ce soit le travail et non la rente qui soit favorisé !!!

          Et Il a trainé Morgan devant un tribunal... alors l’appellation de bolchévisme vu que Morgan est derrière la branche autoritaire de ce mouvement (la Guaranty Trust tu connais ?) est une inversion total de l’histoire.

          Roosevelt était inspiré par le système d’économie politique américain des List, Hamilton, Lincoln,... soit de l’industrie et du protectionisme financier.

          Je sais que la machine à opinion anglosaxonne réduit le débat à capitalisme vs. communisme (souvent sous influence banquière comme Trotsky) mais j’en attend un peu mieux de toi. 


        • plancherDesVaches 22 décembre 2010 15:28

          Tu viens de conforter mon débat capitalisme vs communisme et je te remercie de te répondre à toi-même.

          « Roosevelt voulait simplement que ce soit le travail et non la rente qui soit favorisé !!! »

          Tout tient là-dedans. La terre est encore bien un vase clos. Ca rassure.


        • rastapopulo rastapopulo 22 décembre 2010 15:38

          tant mieux pour toi mais j’ai rien compris à ta satisfaction.

          Je n’ai pas dit que je suis pour les mesures restrictives de Roosevelt sur l’or ou sur les transport ni sur les autres mesures restrictives qu’il a prit.

          Ce que je dis par contre, c’est que les USA était détruit et que en 33 c’était encore pire qu’en 29. Roosevelt a voulu restaurer la nation et a été obligé de prendre des mesures d’autorité.

          Ce blocage mental anti-nation avec ces dogmes (une mesure règlementaire est forcement communiste) nous conduira à la ruine. 

          Mais dans ton monde pas besoin de citoyenneté active. Pas besoin de nations dynamiques. D’ailleurs le nucléaire est la preuve que la nation ne sert à rien... qui finance la transmutation (plus chère que l’enfouissement), qui finance les lasers hyperjoules ou les réacteurs qui produise des isotopes médicaux ? Alors ?

          Evidement le contre-exemple existe avec ITER qui est trop financé mais c’est la complexité de la vie que tu essaie de ramener à une opposition stérile.


        • kéké02360 22 décembre 2010 11:08

          Pour celles et ceux qui n’ont pas tout compris :

          http://www.dailymotion.com/video/xg6t37_lyallemagne-est-souveraine-puisque-le-mark-cyest-lyeuro_news

          nous sommes déjà en dictature !!!! Au diable l’UMPS !!!!!

          Continuons le bank run et sortons de l’euro et de l’europe smiley

          http://www.mediapart.fr/article/offert/32bea9e8352c9e40470fff1f2752266f


          • jntribolo 22 décembre 2010 12:00

            Réflechissez bien avant de tuer l’Europe :
            - la crise n’est pas celle de l’Euro. La crise est mondiale et certains pays non européens sont dans une situtation bien pire : USA, Japon, UK
            - l’Euro n’est pas la cause de la flambée des prix. Il suffit d’aller voir le prix des denrées dans les pays non européens pour s’en rendre compte. Allez faire vos courses en GB ou en Norvège, vous reviendrez en courant en Europe continentale...
            - le problème de l’Europe est qu’elle se trouve au milieu du gué. La situation actuelle n’est pas tenable. Soit on fait l’Europe fédérale soit on revient en arrière. Mais avec le niveau pitoyable de nos politiques...
            - une solution intermédiaire serait la sortie de l’Allemagne de la zone euro. Ce pays fait presque plus de commerce avec la Chine qu’avec l’Europe. Sa sortie permettrait une baisse drastique de l’euro et donc un rapatriement des industries délocalisées dans les BRIC : ce serait optimal pour le chomage, la balance commerciale, les impots...


            • plancherDesVaches 22 décembre 2010 13:21

              Complètement d’accord avec vous.

              A un bémol près :
              "une solution intermédiaire serait la sortie de l’Allemagne de la zone euro. Ce pays fait presque plus de commerce avec la Chine qu’avec l’Europe. Sa sortie permettrait une baisse drastique de l’euro et donc un rapatriement des industries délocalisées dans les BRIC : ce serait optimal pour le chomage, la balance commerciale, les impots..."

              Ce pays fait une large part de commerce mondial ACTUELLEMENT.
              Car cette embellie ponctuelle n’est soutenue que par un large endettement des pays hors zone Euro.
              Hors, il se pourrait que les endettements aient des limites...

              De même que la contre-partie d’une dévaluation s’appelle l’inflation. Ne l’oublions pas....
              Car actuellement, l’inflation est encore un peu contenue, mais....


            • rastapopulo rastapopulo 22 décembre 2010 14:15

              L’UE a créé les to big to fail en annulant THE Glass Steagall en 84 soit 15 ans avant les USA qui ont été forcé de suivre, pas le contraire !

               Encore aujourd’hui, l’UE est pro-to big to fail parce qu’elle est anti-nation. Un détail ? Ignoré en plus ? Et c’est pas de l’européaouiouisme alors ?


            • plancherDesVaches 22 décembre 2010 14:27

              C’est même à se demander pourquoi seule la France est restée aussi longtemps en dehors de l’OTAN alors que

              TOUS LES AUTRES PAYS EUROPEENS Y ETAIENT.
              Etant sous domination américaine.

              Faut éviter de ré-écrire l’Histoire, Rastapopuliste.


            • rastapopulo rastapopulo 22 décembre 2010 14:53

              en quoi je réécris l’histoire ?

              Je pense que tu ne connais même pas le Glass Steagall commun à la France, à la Belgique (pionnière et surtout très en faillite par 29, nous l’avons adopté en 34) et aux USA pendant 30 ans = attesté

              C’est l’UE qui a annulé le Glass Steagall en premier en 84 soit 15 ans avant les USA = attesté

              Amalgamer « les USA » avec la machine à penser anglosaxonne est un énorme raccourci bien commode pour ceux qui veule couler les USA depuis Lincoln.

              Les USA, ce n’est pas seulement le CFR, Rockfeller et la Trilatéral ! La preuve ? Roosevelt dont la régulation financière sera reprise par le CNR et abandonné par l’UE !!!

              L’UE est le responsable des to big to fail. C’est un fait historique.


            • plancherDesVaches 22 décembre 2010 15:03

              C’est tout à fait ce que j’écris.

              L’Europe n’a pas eu besoin de continuer un Glass Steagall contrairement aux US.

              Je ne fais surtout pas d’amalgame avec des rapaces et truands anglo-saxons.

              Un certain De Gaulle, ça te dit quelque chose.. ???


            • rastapopulo rastapopulo 22 décembre 2010 15:11

              De Gaulle a voté pour le Glass Steagall en 45.

              Et le Glass Steagall est toujours nécessaire pour que la finance ne domine pas l’industrie.

              L’Europe (à part l’empire allemand) a perdu de la capacité industrielle 15 ans avant les USA comme par hasard.

              C’est quoi ta remarque ? Que Roosevelt se méfiait de de Gaulle au départ  ? 


            • DANIEL 22 décembre 2010 12:09

              il ne s’agit pas de tuer l’Europe mais de la réorienter.
              La crise n’est pas tombée du ciel et notre système l’a importé au lieu de nous en préserver.
              L’Europe fédérale et le retour en arrière sont impossible. Parions sur une Europe confédérale. 


              • epapel epapel 22 décembre 2010 12:36

                Ca fait 40 ans qu’on nous raconte la même histoire :
                - il faut plus d’Europe
                - il faut une autre Europe

                Avec toujours la même question : quelle Europe voulons-nous ?

                A chaque nouveau traité, les européistes nous explique que ça va résoudre tous les problèmes. Quelques passent, il devient évident que les problèmes sont toujours là et on nous dit qu’il faut aller plus loin.

                Le traité de Lisbonne, dernier en date : 5 articles majeurs violés pour éviter de sombrer dans la crise financière. Quand on pense les tenant du non ont été traités d’irresponsables alors qu’ils ne faisaient que pointer les vices du projet de traité constitutionnel en matière économique.

                Et une Europe confédérale ce serait un retour en arrière par rapport à la situation actuelle !!!!

                Pour réorienter l’Europe, il d’abord changer de guides.


              • Alpo47 Alpo47 22 décembre 2010 13:42

                Changer de guides...comment ça ... changer de guides ?
                Mais ... vous n’avez pas confiance en Van Rompuy et Darroso, personnalités charismatiques, dévouées au bien du commun des mortels, intègres, qui dirigent l’europe ???
                Pas non plus en Sarkozy, Berlusconi, Cameron.... et tous leurs potes ?
                Ils ont pourtant tous démontré leur intégrité et leur dévouement au bien être des « masses laborieuses ».
                Non ?

                Bon, fini de rire ... Tous les dés sont pipés et les remplaçants éventuels continueront la même politique et de servir « le Système ». Parce qu’aucun politique n’a la moindre chance d’avancer et accéder au pouvoir sans être adoubé par le système.

                PS : Rappelons que le « système » ou « ordre établi », c’est un modèle de société, appelé également Ploutocratie, dont un tout petit nombre, les ultra riches ou « rentiers-actionnaires » détiennent toutes les ficelles du pouvoir.


              • rastapopulo rastapopulo 22 décembre 2010 14:22

                Et évidement, Daniel connait l’historique de la régulation financière pour dire ça... a-fli-geant !

                Annulé THE Glass Steagall en 84 pour forcé les USA à le faire est un détail ?

                Une reférence à Roosevelt dans un discours sur la crise financière ne ferait pas de mal.


              • zelectron zelectron 22 décembre 2010 12:36

                Si on assomme pas l’Europe avant de la tuer, c’est qu’on voudrait la tuer sans l’assommer ?
                Ca m’étonnerais qu’elle se laisse faire !


                • plancherDesVaches 22 décembre 2010 13:39

                  Très juste, Alchimiste.

                  Cours vers un pays émergent, c’est ta seule planche de salut.


                • plancherDesVaches 22 décembre 2010 14:20

                  Oui. En effet. Arrivé à ce stade, on peut en conclure qu’il y a encore du boulot....

                  Dans le jeu de dupes mondial, il faut parfois regarder CERTAINS détails mais aussi réussir à synthétiser pour éviter de se NOYER dans le détail.

                  Un début de piste pour toi :
                  http://blog.mondediplo.net/-La-pompe-a-phynance-
                  http://www.dailymotion.com/video/xfa8ah_economistes-atterres-frederic-lordo_news

                  Cela fait déjà une bonne approche du boxon actuel.
                  Pour la suite, suivre les manifs qui ne sont plus une spécialité française, puisque partout en Europe et même AILLEURS, l’idée est reprise...
                  Mince... pour une fois qu’on aurait pu déposer un brevet... On serait tous devenus milliardaires à rouler en Mercédes.

                  Dis-toi bien que les pauvres Européens que nous sommes avons perdus le bénéfice des colonies. (et les US sont en train de devenir une économie fantôme)
                  Et que certaines colonies ne nous ont pas attendu pour produire plus de richesse REELLE que nous. Grâce au rêve de prendre notre place, d’ailleurs.

                  Donc, plutôt que de critiquer : VA BOSSER, FAINÉANT.


                • plancherDesVaches 22 décembre 2010 14:23

                  Nota bene : je ne sais pas qui t’as moinsé, mais il aurait mieux fait de t’écrire, comme moi.


                • plancherDesVaches 22 décembre 2010 21:28

                  « CERTAINS NOYER AILLEURS VA BOSSER FAINEANT »

                  Si tu ne m’as pas compris, là, c’est à mon tour de ne pas te comprendre.

                  Est-ce fait exprès ou le fais-tu volontairement.. ???

                  Expliques. Je suis ouvert à presque tout.


                • epapel epapel 23 décembre 2010 18:25

                  @alchimie

                  Et ça vous fait quoi cette prise de conscience d’appartenir à la pourriture ?


                • 2102kcnarF 22 décembre 2010 15:49

                  « Et le couteau europhobe s’approche... »

                  L’auteur va nous faire chialer. emmenés dans des wagons plombés les doux eurocrates, abattus comme à Katyn ...

                  D’ailleurs l’auteur cite DSK sans recul aucun....

                  Et les peuples désindustrialisés, les familles dans la dèche ?

                  Vous avez protestez quand le parlement a défait le referendum sur le TCE ? Même pas une larme pour la démocratie égorgée sur l’autel de l’EUROPE !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès