Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > L’Europe c’est la paix ? Non, l’Europe c’est la (...)

L’Europe c’est la paix ? Non, l’Europe c’est la guerre !

L’affirmation selon laquelle la construction européenne aurait installé la paix sur le continent européen doit être étudiée avec beaucoup de précision car il s’agit de l’un des arguments les plus efficaces de la propagande européiste.

Tirant parti de ce qu’il n’y a pas eu de conflit armé, en effet, entre la France et l’Allemagne depuis 1945, la propagande européiste nous assure que cette situation heureuse découle indubitablement de la construction européenne et que celle-ci ne saurait donc être remise en question, sauf par de dangereux va-t-en guerre.

Pour beaucoup de Français, cet argument selon lequel « l’Europe, c’est la Paix » est d’autant plus intimidant qu’il semble incontestable. Il joue même un rôle décisif pour les Français qui ont personnellement des souvenirs d’enfance de la Seconde Guerre mondiale. Comme l’ont révélé les sondages post-électoraux effectués par tranche d’âge après le référendum de 2005, l’argument de la paix explique principalement pourquoi ce sont les électeurs de plus de 60 ans – et davantage encore ceux âgés de plus de 70 ans – qui ont été les seuls à voter majoritairement en faveur de la Constitution européenne.

Pourtant, cet argument selon lequel « l’Europe, c’est la Paix » est à la fois faux et très dangereux. Et l’UPR tient non seulement à ne pas le passer sous silence mais elle tient par-dessus tout à en expliquer la fausseté. Car, comme bien souvent dans l’histoire des hommes, une construction politique prétendument porteuse de paix est en train de nous conduire à la guerre.

Examinons pourquoi.

1) La construction européenne n’a été pour rien dans le maintien de la paix en Europe depuis 1945

Contrairement à ce qu’assène la propagande, la construction européenne n’a été pour rien dans le maintien de la paix sur le continent européen depuis 1945 (plus exactement dans sa partie occidentale, car le continent a connu plusieurs conflits très meurtriers dans l’ancienne Yougoslavie).

Qu’est-ce qui permet de l’affirmer ?

Tout d’abord la simple chronologie des faits.

En effet, si la fameuse Déclaration Schuman date du 9 mai 1950, le Traité de Rome n’a été signé quant à lui que le 25 mars 1957 et les institutions communautaires ne se sont mises en place que très progressivement ensuite. Ce simple rappel des dates a une conséquence logique immédiate : si la paix a prévalu entre 1945 et, disons, le début des années 1960, il est tout simplement impossible d’en attribuer le bénéfice à quelque chose qui n’existait pas.

Ainsi, ce n’est pas grâce à la CECA balbutiante ou au Traité de Rome, puisqu’il n’existait pas, que le blocus de Berlin de 1953 ou que l’insurrection hongroise de 1956 n’ont pas dégénéré en conflit mondial. Si la France et l’Allemagne ne sont pas entrées en guerre l’une contre l’autre pendant les années 50, c’est parce que ce n’était tout simplement pas le sujet du moment, loin s’en faut. La guerre qui menaçait d’ensanglanter l’Europe ne risquait pas d’opposer les deux rives du Rhin mais le camp occidental sous influence américaine et le camp socialiste sous influence soviétique.

Or, ce qui a préservé la paix porte un nom : l’équilibre de la terreur. C’est-à-dire la perspective d’une « destruction mutuelle assurée » – c’était le nom même du concept stratégique (« MAD » pour « Mutual Assured Destruction » en anglais) entre les troupes de l’OTAN et celles du Pacte de Varsovie -, à l’issue d’une apocalypse nucléaire qui aurait anéanti le continent et sans doute même la planète entière.

Ainsi donc, et l’on se sent presque gêné de devoir le rappeler tant la propagande européiste a occulté la réalité des faits, si la paix a prévalu entre 1945 et la chute du Mur de Berlin en 1991, c’est parce que l’Europe était, de part et d’autre du rideau de fer, armée jusqu’aux dents. C’est une triste réalité mais elle est indéniable : ce sont les bombes thermonucléaires, les sous-marins lanceurs d’engins, les forces aériennes stratégiques et les missiles balistiques ou de croisière, qui ont assuré la paix en Europe. Ce ne sont pas les montagnes de paperasses des technocrates de la Commission de Bruxelles visant à harmoniser l’éclairage des voitures ou le pourcentage de matières grasses dans le beurre de cacao…

D’accord. Mais maintenant ? Eh bien maintenant, il faut regarder le monde tel qu’il est en 2010 et non pas le monde tel qu’il était il y a cinquante ou cent ans.

2) Les trois évolutions majeures de l’Occident depuis 1945

Trois évolutions structurelles extrêmement puissantes se sont imposées en Europe occidentale depuis la fin du second conflit mondial.

2.1. – Première évolution majeure : la fin des guerres classiques entre pays développés

La première de ces évolutions concerne la fin des guerres classiques entre pays développés.

L’histoire européenne a été marquée, depuis la Renaissance, et surtout depuis la Guerre de Trente Ans et le Traité de Westphalie de 1648, jusqu’en 1945, par la guerre classique, c’est-à-dire des conflits opposant les armées d’État à État (armées de mercenaires d’abord, régulières ensuite).

Or ce type de conflits classiques tend désormais à disparaître, sinon de toute la surface de la planète, du moins de tous les pays très développés.

Pourquoi ? Pas du tout sous l’effet des institutions communautaires. D’ailleurs, les Français envisagent-ils davantage de faire la guerre à la Norvège qu’à la Finlande parce que la première n’est pas dans l’Union alors que la seconde l’est ? Evidemment non.

Autre exemple : un coup de chasse-mouche du dey d’Alger contre l’envoyé de Charles X avait été un motif jugé suffisant pour que la France intervienne militairement en Algérie en 1830. Mais, un siècle et demi après, le gouvernement français n’a jamais même simplement envisagé d’envoyer des soldats français en Algérie pour empêcher qu’un nombre significatif de nos compatriotes s’y fassent assassiner pendant les années 1980 et 1990. L’Algérie n’étant pas dans l’Union européenne, ce refus français d’entrer en guerre, si exactement contraire à ce que fut l’attitude française en 1830, tient donc à des causes qui n’ont rien à voir avec la construction européenne.

Quelles sont ces causes ?

Si la guerre classique d’État à État tend à s’éteindre dans l’ensemble des pays développés, c’est essentiellement sous le double effet :

* – d’une part d’un profond changement des mœurs, découlant de la hausse des niveaux de vie et de la généralisation de l’éducation,
* – d’autre part de la généralisation des moyens de communication visuels et instantanés : la télévision, puissamment relayée désormais par Internet.

Les Etats-Unis ont perdu la Guerre du Vietnam en 1975, d’abord et avant tout parce que le peuple américain ne supportait plus de voir les appelés du contingent mourir en direct sur le petit écran jour après jour, et que la conscience universelle n’aurait pas toléré que Washington usât de l’arme nucléaire dans ce cas.

C’est l’instantanéité et l’omniprésence de l’information qui rend la guerre classique de plus en plus inacceptable aux yeux des opinions publiques des pays développés, et nullement les institutions bureaucratiques de Bruxelles.

Cet état de fait entraîne deux conséquences majeures :

a) l’apparition de guerres nouvelles et d’un type inconnu entre les pays développés

La première conséquence, c’est que les États développés ne peuvent plus réellement se faire de guerre classique entre eux. Cela ne signifie hélas pas qu’ils ne se font plus la guerre du tout ! Cela signifie seulement que les guerres qu’ils se livrent sont d’une toute autre nature que les guerres classiques.

Désormais, les guerres entre pays développés sont beaucoup plus sournoises. Elles se font de façon invisible pour l’homme de la rue : il n’y a plus de déclarations de guerre, les armements classiques n’apparaissent plus, les destructions matérielles et humaines sont devenues très faibles.

Les guerres du XXIe siècle usent d’autres moyens, beaucoup plus perfides et sophistiqués :

- leurs armes sont les médias, les campagnes de propagande, les opérations de désinformation, les manipulations psychologiques, les actes terroristes à la paternité douteuse ;

- leurs cibles sont les cerveaux de chaque individu, leur mise en conditionnement pour accepter des évolutions et des prises de contrôle souvent bien plus totales que ce à quoi parvenaient les guerres classiques d’autrefois.

C’est en pensant à ce nouveau type de « guerre inconnue », de guerre du XXIe siècle, que François Mitterrand a livré, dans le testament politique qu’il a confié au journaliste George Marc Benamou quelques semaines avant sa mort, ces terribles phrases que j’évoque dans certaines de mes conférences : « La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort…apparemment. Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde… C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort ! » (Source : Le dernier Mitterrand de Georges-Marc Benamou – Date de publication : 27/1/1997 – Editeur : Plon – Omnibus).

b) – la relégation des guerres classiques dans des zones périphériques et hors du champ des médias

La seconde conséquence, c’est que lorsque les pays très développés ont encore recours à des interventions militaires, ils ne le font désormais que dans des zones périphériques du monde, éloignées et difficiles d’accès pour les médias, et sous des contraintes très fortes : en n’utilisant plus de conscrits mais une armée de métier, en ayant pour objectif le « zéro mort » pour leurs propres soldats, donc en privilégiant les bombardements aériens aux opérations terrestres, en visant à ce que le conflit soit le plus bref possible, et enfin en verrouillant le plus possible la couverture de presse.

C’est ce type de guerre qui se déroule dans plusieurs régions du monde, et notamment en Afghanistan ou en Irak, où les armées des pays membres de l’Union européenne sont d’ailleurs très largement engagés, sous couvert d’opérations de l’OTAN.

2.2. – Deuxième évolution majeure : le déclin du taux de natalité dans les pays d’Europe

La deuxième évolution structurelle concerne le déclin du taux de natalité dans les pays d’Europe, qui entraîne depuis des années un vieillissement accéléré des populations.

Cette évolution est tout spécialement spectaculaire en Allemagne puisque l’un des scénarios démographiques probables envisage que l’Allemagne perde 13,7 millions d’habitants d’ici à 2050, et cela malgré l’immigration annuelle massive de 100 000 personnes. En 2050, les personnes de plus de 60 ans représenteraient plus de 40 % de la population allemande et seraient presque trois fois plus nombreuses que les moins de 20 ans. (source : article « Démographie de l’Allemagne » dans Wikipédia).

Ces données démographiques sont capitales car tous les historiens savent que les guerres naissent très généralement entre des zones pauvres enregistrant une forte croissance de leur population et des zones riches de faible pression démographique. De ce point de vue, quel historien ou spécialiste des conflits peut sérieusement croire que la guerre est plausible entre les pays de l’ouest européen, alors que ceux-ci sont menacés de dénatalité et que les personnes âgées y sont d’année en année plus nombreuses ?

2.3. – Troisième évolution majeure : la démographie des pays du sud de la Méditerranée (Maghreb et Afrique)

Enfin, la troisième évolution structurelle concerne justement la démographie des pays du sud de la Méditerranée (Maghreb et Afrique), ainsi que, de façon plus éloignée géographiquement, celle du sous-continent indien.

Pour les raisons que l’on vient de rappeler, tout spécialiste sérieux ne peut pas ignorer que la disparité des situations démographiques et économiques entre les deux rives de la Méditerranée constitue le principal risque de guerre pour l’Europe dans les décennies qui viennent.

Or, et c’est là la tragique ruse de l’Histoire, le principe même de la construction européenne consiste précisément à repousser les pays du Maghreb et d’Afrique à l’extérieur du périmètre de prospérité européen (la candidature du Maroc à l’entrée dans l’Union européenne ayant d’ailleurs été officiellement rejetée).

Les européistes peuvent évidemment rétorquer que les pays du Maghreb ou d’Afrique n’ont pas leur place dans une « construction européenne », comme si la définition purement conventionnelle de ce que sont des continents devait primer sur une réflexion sage sur ce qu’il convient de faire pour préserver la paix des futures générations des deux côtés de la Méditerranée.

En réalité, ce raisonnement cynique et dur des européistes prouve en quoi l’Europe, loin de nous assurer la paix, est au contraire en train de nous amener la guerre. Si les européistes croyaient sincèrement que ce sont les dizaines de milliers de pages de directives d’harmonisation émanant de la Commission de Bruxelles qui ont empêché une nouvelle guerre en Europe depuis un demi-siècle, alors ils devraient logiquement proposer d’intégrer au plus vite les pays du sud dans cette construction politique censée garantir la paix.

En rejetant au contraire ces pays, ils font la preuve de leur terrible inconséquence et ils révèlent à leur corps défendant que la construction européenne n’est bien qu’une opération conçue depuis des années à Washington pour faire de l’Europe un glacis géostratégique américain.

Cet asservissement politique nous conduit tout droit au Choc des Civilisations théorisé précisément par Washington.


Moyenne des avis sur cet article :  4.3/5   (103 votes)




Réagissez à l'article

61 réactions à cet article    


  • Pie 3,14 28 avril 2011 12:21

    C’est cela, l’UE c’est la guerre et l’asservissement et le nationalisme c’est la paix...

    Autant de mauvaise foi en si peu de lignes laisse pantois.


    • Kevorkian 28 avril 2011 12:31

      C’est parti, on va avoir droit à tous les commentaires non argumentés des européistes.

      Une question à vous : où voyez-vous la notion de nationalisme dans le texte ?


    • elsa2 28 avril 2011 13:11

      Voila ce qu’il se passe lorsque l’on croit tout savoir et que l’on ne prend pas la peine de lire l’article.

      1) La paix sur le continent européen après la seconde guerre mondiale n’est pas due à la construction européenne, mais surtout à l’équilibre de la peur de l’arme atomique.
      (lisez l’article et d’autres sur le même sujet : renseignez-vous !).

      2) L’Union européenne nous entraine bien vers la guerre :
      La France est devenue solidaire de l’EU et des états-Unis dans les guerres actuelles.
      L’article 42 du traité de l’Union européenne via l’eurocorps nous fait des subordonnés de l’OTAN.
      Nous sommes en guerre en Afghanistan. Nous n’avons pas à être la-bas.
      http://www.facebook.com/video/video.php?v=169600726426453


      Ne soyez pas psychorigide et essayez au moins de prendre du recul sur vos certitudes. Lire cet article à tête reposée ne vous tuera pas.


    • Pie 3,14 28 avril 2011 15:25

      L’absence de conflit majeur en Europe est à mettre au crédit de la guerre froide, c’est une évidence. Il n’empêche que l’objectif premier des concepteurs de l’Europe était d’éviter tout risque de nouveau conflit avec l’Allemagne. La réconciliation économique via la CECA en 49 et la CEE en 57 a crée des liens aujourd’hui indissolubles entre les deux pays, cela aussi est indéniable.

      Affirmer que l’UE nous conduit à la guerre est risible. La diplomatie européenne est faible, son armée inexistante, chaque pays fait ce qu’il veut et l’attitude face à l’invasion de l’Irak par les USA en 2002 le prouve.

      L’auteur, un souverainiste acharné passe son temps à nous expliquer que l’Europe c’est le diable et qu’il suffirait de revenir à la situation d’avant-guerre pour que tout aille mieux.
      Il conclut de plus sur un concept usé jusqu’à la corde et invalidé par la plupart des spécialistes : le choc des civilisations.
      Je ne vois dans cet article qu’un brouet peu cohérent fait d’anti-américanisme primaire, de nationalisme hors d’âge, de fantasmes totalitaires concernant l’UE.


    • La Botte secrète 28 avril 2011 16:50

      L’invasion de l’Irak prouve le contraire puisque tous les hauts responsables européens y étaient favorables.

      Dans les faits, seule la France s’y est opposée en violant d’ailleurs le traité de Maastricht, et elle en a payé le prix.

      > Condoleeza Rice : « Forgive Germany, forget Russia, punish France »

      "Vous dites : Affirmer que l’UE nous conduit à la guerre est risible. La diplomatie européenne est faible, son armée inexistante, chaque pays fait ce qu’il veut et l’attitude face à l’invasion de l’Irak par les USA en 2002 le prouve."

      Quid de l’OTAN, de la situation actuelle en Libye, du conflit en Afghanistan, en Irak et ceux à venir peut-être en Syrie, au Liban et en Iran. Les USA, l’OTAN et leurs laquais (UE et France comprises) sont devenus des va-t-en guerre qui se servent de mensonges médiatiques pour accroître le pouvoir et l’influence du bloc euro-atlantiste. Que la diplomatie européenne soit divisée est la simple conséquence du principe de la tour de babel, que son armée soit inexistante est faux car elle dispose de l’eurocorps. En outre c’eut pu être pire, heureusement que les Gaullistes et les communistes ont fait ce qu’il fallait en refusant le principe d’une armée européenne. C’est d’ailleurs de cette union entre la droite et la gauche de type CNR qui nous permettra de sortir de cette engrenage qui mène le monde à sa perte.

      Quant à votre dernier paragraphe, il n’est que le reflet de vos gargarismes pavloviens conditionnés par la propagande ambiante.


    • titi 28 avril 2011 17:34

      « que son armée soit inexistante est faux car elle dispose de l’eurocorps »
      Vous plaisantez j’espère ?

      Pendant que vous y êtes dites aussi que le Vatican a également une armée : les Gardes Suisses.


    • titi 28 avril 2011 17:36

      « Ne soyez pas psychorigide et essayez au moins de prendre du recul sur vos certitudes. Lire cet article à tête reposée ne vous tuera pas. »

      C’est l’hopital qui se fout de la charité...


    • elsa2 28 avril 2011 21:36

      "Je ne vois dans cet article qu’un brouet peu cohérent fait d’anti-américanisme primaire, de nationalisme hors d’âge, de fantasmes totalitaires concernant l’UE.« 

      Citez je vous prie les lignes de l’article qui vous font penser à ce mot.

      L’anti-américanisme primaire » : n’est vous donc pas capable avec vos propres mots de discuter sur le contenu de l’article ?

      Vous usez et abusez d’expressions toutes faites, sans aucune référence à l’article ou à des faits. Vous tournez autour du pot et du sujet. 

      Si vous m’expliquiez plutôt pourquoi nos soldats sont en Irak ou en Afghanistan ? Pareil pour les soldats américains. Une raison particulière d’envahir ces pays ?

      Pourquoi les usa ont un budget militaire qui totalise 50% du budget total mondial ? Ca fait beaucoup pour un seul pays je trouve.

      Je vais faire j’imagine de l’anti-européanisme, mais vous reconnaissez que l’UE n’est pour rien dans les guerres physqiues qui n’ont pas eu lieux en europe, alors pourquoi la paix sur le continent est en tête de position sur la liste de bénéfice de l’UE et qu’ils s’en attribuent tous les bénéfices ?


    • La Botte secrète 28 avril 2011 23:41

      L’eurocorps bien qu’il soit très faible en effectif existe.

      Donc dire qu’une armée européenne est inexistante est logiquement faux ; il en existe un embryon.


    • sebdeponch 29 avril 2011 03:47

      Voilà un cerveau bien formaté qui a bien retenu sa leçon. Il faudrait peut etre « songer » à s’éveiller aux réalités de ce monde pervers ! Et je me rends compte de ma chance que d’etre libre de penser par moi-meme façe à un tel prisonnier de la science infuse, une vraie gauffre (dans le sens chutte aussi) du moule médiatico-éducatif. Penser par soi-meme, cela demande un putain d’éffort en fait pour briser les chaines de cette dictature (et oui) la plus subtile surement de l’Histoire. Bonne nuit et continuez vos tristes reves.
      Blasant.


    • Login Login 28 avril 2011 12:39

      Qui fait l’Europe ? Les acteurs supranationaux, pas moi au fond de mon jardin... Mais qui sont-ils ? 
      Mais une question se pose : Si on leur attribue de faire la paix aujourd’hui, ont-ils fait la guerre ?

      • xray 28 avril 2011 18:24


        Les
        Français sont revenus à la situation du début des « années 40 ». 
        Ils sont soumis à : 

        - Une monnaie d’occupation ; 

        - Des journalistes d’occupation ; 

        - Des mœurs judiciaires dignes du nazisme ; 

        - Des collabos financés et au service de qui ? L’Europe,  les Américains, ou le Vatican ? 

        Néanmoins, dans les moyens mis en œuvre par l’Europe pour asservir les foules on reconnaît les méthodes de curés : 

        - « Générer l’incompréhension, les désordres, la délinquance, la criminalité, l’injustice,  la misère, les maladies, les épidémies, les conflits,  les guerres, les famines, etc. » 
        Le tout reposant sur l’ignorance permanente et des flots de mensonges sous lesquels les médias noient les individus. 

        L’Europe est soumise au dictat de l’axe CIA-Vatican. 
        Seule la géographie distingue la CIA du Vatican. Pour le reste, c’est pareil. 

        - Les mêmes intérêts, les mêmes méthodes, les mêmes moyens, les mêmes personnes ! 

        - Les curés manipulent. Ils contrôlent le premier et le plus grand réseau de renseignement. Ils vivent de la misère qu’ils produisent. Ils gagnent à pourrir la vie du plus grand nombre. 

        - Les américains manipulent. Ils imposent aux pays européens tout ce qu’ils ne veulent pas chez eux. Etc. 

        Le bourbier européen 
        http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com 

        Se sortir de l’Europe ! Et, vite ! 
        http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com/archive/2010/06/30/se-sortir-de-l-europe-et-vite.html 

        Axe CIA-VATICAN 
        http://mondehypocrite.midiblogs.com/archive/2011/01/29/axe-cia-vatican.html 



      • Pie 3,14 28 avril 2011 19:28

        Il est vrai que la collusion Vatican-CIA fait frémir, mais pas autant que le complot Monaco-Andorre.


      • non667 28 avril 2011 22:03

        à xray ..........
        à xray
        L’Europe est soumise au dictat de l’axe CIA-Vatican. 
        Seule la géographie distingue la CIA du Vatican. Pour

        le reste, c’est pareil. 

        tout faux !
        remplacez vatican par Mossad et vous aurez l’explication réelle de la guerre en irak en Afghanistan, du 9/11 , du printemps arabe , et bientôt en Iran !
         sans parler de la faillite des banques renflouées par les contribuables américains et européens !


      • elsa2 28 avril 2011 13:07

        Voila ce qu’il se passe lorsque l’on croit tout savoir et que l’on ne prend pas la peine de lire l’article.

        1) La paix sur le continent européen après la seconde guerre mondiale n’est pas due à la construction européenne, mais surtout à l’équilibre de la peur de l’arme atomique.
        (lisez l’article et d’autres sur le même sujet : renseignez-vous !).

        2) L’Union européenne nous entraine bien vers la guerre :
        La France est devenue solidaire de l’EU et des états-Unis dans les guerres actuelles.
        L’article 42 du traité de l’Union européenne via l’eurocorps nous fait des subordonnés de l’OTAN.
        Nous sommes en guerre en Afghanistan. Nous n’avons pas à être la-bas.
        http://www.facebook.com/video/video.php?v=169600726426453


        Ne soyez pas psychorigide et essayez au moins de prendre du recul sur vos certitudes. Lire cet article à tête reposée ne vous tuera pas.


        • Pie 3,14 28 avril 2011 19:24

          A elsa2

          Le fait d’avoir le chiffre deux dans votre pseudo ne vous oblige pas à poster deux fois les mêmes âneries.
          Il est temps de prendre un peu de recul.


        • beo111 beo111 28 avril 2011 13:16

          Bien d’accord avec le titre de l’article, mais il faut bien voir que si on laisse les nations toutes seules, elles vont bien finir par faire la guerre aussi.

          Et à part l’objet politique « Europe » je ne vois pas ce qui pourrait occuper les nations pour qu’elle ne fassent pas la guerre.

          C’est sûr, il faudrait que cet objet soit pensé comme non-national, et situé dans l’entre-nations. Concrètement qu’il soit financé comme une association par des personnes physiques, dont un échantillon tiré au sort aurait l’initiative citoyenne des lois, et les représentants des nations décideraient chacun souverainement s’ils traduisent dans leur droit national après discussion avec leurs homologues européens.

           On en est très loin, et maintenant le mieux est sans doute de quitter cette Union européenne le temps que tout le monde reprenne ses esprits.


          • elsa2 28 avril 2011 13:42

            Vous voyez aujourd’hui l’Allemagne envahir physiquement la France ? Ou l’Italie envoyer des troupes dans les pays voisins ???

            Réveillez-vous  smiley : La guerre de ce siècle a changé : c’est la guerre économique. Les coups tordus aux niveaux économique, politique et informationnels. Croyez-moi cela occupe du monde !

            Comme disait Mitterrand :
            « La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort…apparemment. Oui, ils sont très durs l...es Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde… C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort ! »

            Sans l’Union européenne, on ne s’ennuiera pas et ne seront certainement pas isolés : nous appartiendront toujours à plus d’une centaines d’organisations et coopérations. Quand aux sujets d’occupations entre l’environnement, le climat, l’énergie renouvelable, la faim dans le monde...si vous croyez qu’on peut s’ennuyer sans cette construction européenne...

            Cela dit, tant que nous nous battons et occupons de cette Union européenne, il y a en qui rigolent : le chinois, les USA.... car pendant ce temps là, eux, ils avancent et regardent les débats sans fin de ces 27 pays piégés qui ont des intérêts tellement différents qu’ils ne se mettrons jamais d’accords.
            Ils l’ont bien compris : les USA poussent tjs pour l’entrée d’un nouveau pays dans l’UE. Tant qu’on se bat entre nous, ils sont bien tranquilles.


          • beo111 beo111 28 avril 2011 15:08

            Les guerres entre pays européens sont une menace bien réelle, il suffit qu’elle se fassent par l’intermédiare de pays du tiers monde ou de bandes tribales ennemies, un peu comme à l’époque de la guerre froide entre les EUA et l’URSS.

            D’autre part les guerres de colonisation continuent, comme en Lybie, en Afghanistan, en Irak, et sans doute autre part. Les pays européens qui y participent sont « alliés », mais c’est pas joli joli.


          • cyrilcab cyrilcab 28 avril 2011 13:42

            Donc vous nous dites qu’il nous faut l’UE pour ne pas être en guerre.
            Mais rassurez-moi, la Suisse n’est pas en guerre ? Les pays d’Amérique du sud ne sont pas en guerre non plus ?

            Et de manière générale, sur les 170 pays environ hors de l’UE combien sont en guerre ? Attention je parle bien de guerre inter nations, pas de guérillas bien souvent financées de manière douteuse pour le compte d’on ne sait qui...

            Il faut désapprendre ce que l’on nous a appris tout au long de notre vie, l’UE c’est la stabilité, la paix, la protection sociale, le plein emploi, la prospérité financière, la protection sanitaire....
            Après 30 ans d’UE, nous avons très largement pu vérifier que c’était tout le contraire.

            Après avoir voté OUI à toutes les élections sur l’europe. Maintenant, pour moi, c’est STOP l’UE !!!! 
               


            • Domino Domino 28 avril 2011 15:00

              L’Union Européenne est le renvois d’ascenseur aux US du plan Marshall :

              - Fin de la souveraineté des Etats et de leur monnaie
              - Création d’un pouvoir non démocratique
              - Directives défavorables aux Etats et aux citoyens
              - Directive favorables au firme US (Monsento, Microsoft, Mc do, Disney etc...)
              - Création des « Stay behind » pour lutter contre les coco.
              - Corruption des dirigeants

              Etc... !


              • titi 28 avril 2011 17:51

                « L’Union Européenne est le renvois d’ascenseur aux US du plan Marshall : »
                L’Europe et le Plan Marshall c’est la non répétition des erreurs des années 30-40.

                Le Plan Marshall s’est l’acquittement par les USA des réparations qui auraient immenquablement été demandées à l’Allemagne à l’issue du conflit, et qui tout aussi immanquablement auraient débouché sur un nouveau conflit.


                L’Union Européenne c’est la tentative de la France de « controler » l’Allemagne de façon plus intelligente que ce qui avait été tenté en 1923-24.

                L’Union Européenne du XXIè siècle c’est avant tout le constat d’impuissance de la France.
                Dans les années 80 un dessinateur (je ne sais plus lequel) avait fait deux dessins très synthétiques du couple franco allemand.
                L’un portait le titre de « L’Europe telle qu’il (F.Miterrand) l’espérait » et on voyait un petit Francois Mitterrand chevauchant, domptant un gros Elmut Kohl.
                L’autre portait le titre de « l’Europe telle qu’il (F.Mitterrand toujours) l’a fait » et on voyait le gros Elmut Kohl chevauchant et écrasant sous son poids Mitterrand le Petit.

                L’Europe qui devait servir la France la dessert.
                Mais ce n’est surtout pas la faute de l’Europe.


              • MrWill 28 avril 2011 15:00

                C’est l’idée de l’Europe qui nous a permis de ne plus être en guerre avec les pays qui nous entourent. L’idée de partager, de dialoguer et de mieux connaitre nos voisins plutôt que la jalousie et les préjugés.

                L’Europe a besoin de s’améliorer, Rome ne s’est pas construite en un jour. 
                C’est dans les moments difficiles que l’Europe doit être forte, elle est loin d’être parfaite mais ne demande qu’à être améliorée.
                D’autre part nous n’avons pas les meilleurs dirigeants en ce moment au niveau des différents états Européens.
                Cet article est uniquement à charge, rien de très intéressant.
                Quel pessimisme !!!

                • elsa2 28 avril 2011 15:43

                  A charge de quoi ?? Vous n’avez pas du lire ou comprendre les faits énoncés.
                  Les personnes compétentes vous l’expliquerons c’est la peur de l’atomique que l’on doit remercier pour la paix sur ce continent. Ensuite la construction européenne ne date pas ’hier et entre elle et la fin de la seconde guerre mondiale il y a eu du temps. Ce n’est donc pas elle ( puisqu’elle n’y était pas) que l’on doit remercier. Et la guerre de ce siècle est la guerre de l’information. Il faut prendre pied de le monde d’aujourd’hui et ne pas rester avec vos idées d’une autre ère.

                  Les faits parlent, même si cela ne vous dérange. La guerre en Afghanistan vous dérange ? Mais merci à qui ? Il ne faut pas nier comme cela les faits parce qu’ils qui ne rentrent pas dans l’idée de ce que vous faites de l’Europe.

                  L’Europe c’est l’anti-solidarité avec la Tunisie par exemple, pas la solidarité. Entre les beaux discours et la réalité, il y a un énorme trou, qu’il convient que vous combliez en ayant une réflexion sur les faits concrets et les cessiez de rabâcher sans réfléchir les idées reçues sur ce sujet.

                  SI l’article était à charge, il aurait accusé l’Europe sur le plan social, démocratique, économique, environnemental, ou de la santé ; ce qu’il ne fait pas, il se limite a certains faits - - sous un angle que vous n’avez jamais analysé certainement et qui peut vous surprendre ou vous choquer - mais c’est ainsi.

                  Extrait de l’article 42 de l’UE :
                  La politique de l’Union au sens de la présente section n’affecte pas le caractère spécifique de la politique de sécurité et de défense de certains États membres, elle respecte les obligations découlant du traité de l’Atlantique Nord pour certains États membres qui considèrent que leur défense commune est réalisée dans le cadre de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN) et elle est compatible avec la politique commune de sécurité et de défense arrêtée dans ce cadre.

                  SI vous m’expliquiez pourquoi nous sommes en Afghanistan plutôt ? Solidarité, oui mais avec l’empire des Etats-Unis.
                  Le dialogue avec la Lybie : des armes et des bombes.

                  Cela fait 50 ans que cela dure, ce n’est pas une question de personnalité au pouvoir mais ’un problème de conception initiale.

                  SI le sujet vous intéresse je vous conseille une vidéo : « Les 12 impasses de l’Europe » que vous trouverez facilement sur internet.


                • Kalevala 28 avril 2011 15:45

                  Merci Monsieur François Asselineau pour votre courageux article, néanmoins je reste dubitatif vis à vis de votre démarche.
                  Certes vous avez tous à fait raison de nous éveillez à la réalité que cache l’Europe,
                  votre analyse qui consiste à rétablir les bases du droit régalien en France est marquez par le bon sens,certes vous avez tous à fait raison d’appeler au réveille du sens civique et citoyens de toute la composante de la société Français, là dessus je ne peut que vous suivre et vous approuvez.
                  Depuis quelque temps je suis régulièrement vos conférences par vidéos interposé, et j’ai mal de vous voir répéter à satiété toujours les mêmes sujets et tous le même traitement pour nous sortir de ce mauvais pas et cela me devient de plus en plus pénible de vous voir toujours les mêmes réponses, restauration de l’État de Droit et restauration de la souveraineté de la Banque de France à part vos deux crédos il y a pas pour l’instant une véritable amorce d’un programme social.
                   Car il faut bien resté réaliste au cas où votre mouvement accède au Pouvoir, il y aura forcement une transformation de grande envergure à opérer, un toilettage de la Constitution, un épurement et un trié des Lois qui on été votés ses dernières décennies années, et la prise en compte du délabrement Morale du monde Politique, Sanitaire, Social, Éducatif, Écologie, Industriel, Énergétique, etc de la France et ce n’est pas avec les vielles recettes qui nous amenez vers le chaos présent qu’il faudra compté et là , je suis déçus de votre réponse évasive, certes je vous demande pas de promesse, ni de vous parjurez, Je vous demande de lancez des pistes de réflexions qui devient des ferments d’adhésions qui touche le plus grand nombre de Français, et qui prenez d’élargir votre influence à des intellectuels, des universitaires, des chercheurs de hauts niveaux de premiers plants qui ne sont pas compromis dans l’orthodoxie Gouvernemental et qui répond à l’attend de tous ceux qui sont actuellement cruellement par les maux du temps présent.
                  Je vous souhaite de tous cœurs de prendre en compte mes remarques pas dans un esprit critique , mais comme une interrogation créatrice qui ne peut que sollicité l’enthousiasme serein et l’espérance de tous ceux qui vous écoute et qui non pas encore franchie le pas décisif dans le respect de la Liberté, Égalité, Fraternité. 
                    
                  << La France a perdue une bataille !
                   Mais la France n’a pas perdue la guerre ! >>


                  • Kalevala 28 avril 2011 15:54

                    Erratum :
                     et qui répond à l’attend de tous ceux qui sont actuellement cruellement atteint par les maux du temps présent.


                  • babaro babaro 28 avril 2011 22:27

                    Erratum :

                    s’il n’y avait que cette phrase... Beaucoup de patos et de fautes d’orthographes aussi.....Un peu de fatigue ?
                    Mais sur le fond, j’approuve.

                    Monsieur Asselineau, malgré son indéniable culture et la puissance de son analyse sur les sujets stratégiques, manque cruellement de vision politique ou tout au moins ne nous la dévoile pas.


                  • Kalevala 29 avril 2011 14:47

                    pathos ; sans doute quand un arbre est encombre de branche morte il y faut bien le tailler.

                    Fautes d’orthographes sans doute, cela est un point faible je le reconnais peut agacer les orthodoxes de l’académie Française, le ridicule ne tue pas, et pour moi c’est une petite épreuve qui s’adresse à l’O.... Et comme on en à toujours de trop, il est bon de se le faire titiller.

                    Un peu de fatigue, non un désarroi, de voir de plus en plus, une tendance de dénoncer ce qui va de travers ( mal typiquement français ) et qu’en réalité aucun actes mis aucune résolutions qui émerge. Car la critique certes elle a sa vertus d’aiguiser notre jugement elle a aussi comme tord de nous illusionnez et par le fait de nous faire croire que l’on à agit. En réalité on à juste montré notre apathie et notre faiblesse.


                  • babaro babaro 5 mai 2011 01:30

                    très juste smiley


                  • Jean Lannes Christopher Lings 28 avril 2011 15:57

                    Merci François pour cette lucide mise au point

                    Nouveau site > http://lebreviairedespatriotes.over-blog.net


                    • bobforrester 28 avril 2011 17:41

                      bjr


                      la lecture de l’article qui ne m apprend pas grand chose a au moins le mérite de me confirmer dans mon jugement que FA est bien un homme de droite . On retrouve le vocabulaire de la guerre froide « rideau de fer » « pacte de varsovie » et on apprend que la tv est responsable de la défaite américaine au Vietnam ! LOL Surtout pas qu’un peuple entier sous l’étendard de la révolution sociale, au sud comme au nord s est levé contre l’envahisseur venu de 10000km faire la loi et lui a mis la dérouillée du siècle ! quant à déclarer que la guerre a été perdue , tout est relatif : le vietnam a été détruit de fond en comble , il a perdu des millions de jeunes gens dans la force de l’âge, l’environnement porte encore et pour longtemps les stigmates de l’agression terroriste et par dessus le marché ce pays , du moins à saïgon , s’est fortement américanisé. il n y a plus grand monde à parler le français . Il ’est exact que l’UE n a rien à voir avec la paix sur notre continent : il n y a plus de colonies à se partager et tout le monde s est uni comme un seul homme sous la bannière de l’OTAN contre l’URSS ; mais c est une redite car FA a bien démontré dans une précédente conférence , l’origine et l’objectif de la construction européenne sous l’impulsion des USA. Quant à cette opinion fantaisiste que les différences de pression démographie constitue la cause des guerres , on conseillera à notre « vice major » de relire attentivement lénine qui n est pas au programme de l’ENA au moins dans sa version originale ! cela dit je soutiendrai ce politicien de doite jusqu’à la sortie de l’UE.

                      • Parchis Parchis 28 avril 2011 18:02

                        Vous insistez sur le mot Droite (à tort d’ailleurs) comme si le clivage gauche droite avait encore un sens de nos jours. Pourquoi pas, mais alors réattribuer à la banque de France son pouvoir de battre monnaie, c’est de droite ou de gauche ? smiley


                      • rmusic Mahler 28 avril 2011 17:42

                        Analyse très pertinente.

                        Croire en l’Union Européenne, c’est croire en une chimère. L’UE n’est qu’une Utopie comme l’a été le communisme en son temps, il y’a beaucoup trop d’intérêts divergents entre les différentes nations. Vouloir assembler les pays dans cette entité a fait plus de mal qu’autres choses, avec surtout la perte progressive de la souveraineté des Etats-Nations. L’Allemagne nazie, L’Urss etc.. tous ont essayé d’unifier l’Europe et tous ont échoué. Je ne vois vraiment pas pourquoi l’Oligarchie y arriverait quant à elle. Dans l’ex Urss on promettait au peuple le paradis terrestre, et c’est une nomenklatura qui détenait tous les privilèges, de même que dans l’UE on nous abreuve que l’UE c’est la paix, la prospérité etc, tout ce qu’il en résulte c’est que cette Europe ne profite qu’à une oligarchie financière au dépends des peuples(mais on nous dit toujours que c’est pour le bien pour justifier un truc qui en sera le contrainre)
                         
                        Quand à la guerre entre les différentes nations européennes c’est du passé, plus aucuns peuples ne veut se faire la guerre, comme il a été dit dans l’article les moeurs ont évolué et les nations s’entendent biens. Sortir de l’Union européenne, ça ne veut pas dire couper les relations avec les autres pays européens. Qui plus est la seconde guerre mondiale a été déclenché par l’Allemagne, si y’a bien un pays qui ne risque plus de causer une guerre en Europe c’est bien l’Allemagne, toujours traumatisée par l’Horreur Nazie.


                        • agocount 28 avril 2011 19:13

                          L’analyse de FA ne va pas au fond des choses : Pierre Hillard le fait lui et les banksters sont derrière tout cela.

                          Un nom sort du lot par son importance : Rothschild car ils sont derrière les créations de toutes les banques centrales au monde, ce qui leur permet de contrôler quasiment tout via l’allocation sélective de prêts.

                          Ils contrôlent donc vos politiciens, vos industries, vos médias, votre système de « santé », votre éducation nationale cad de masse. Ils sont derrière les guerres, et ils sont derrière les USA : leur but est de créer un monde unifié, plus facile à administrer, l’ouverture des frontières c’est la destruction de toutes les cultures et façon de penser traditionnelles, bref c’est le mondialisme, tous consommateurs, tous esclaves sauf eux qui sont maîtres. Bref de créer un gigantesque supermarché mondial où ils allouent les fonds pour acheter ce dont vous avez besoin.

                          Dernier « détail » : ils sont fanatiques et fous.

                          liens :

                          http://www.dailymotion.com/video/xbwda2_pierre-hillard-sur-ici-et-maintenan_news

                          http://www.dailymotion.com/video/xa3dfr_rockin-squat-illuminazi-666-last-ve_news

                          http://www.youtube.com/watch?v=CkzFbKeK5kM&feature=related


                          • Pie 3,14 28 avril 2011 19:19

                            C’est vrai... ils sont partout...

                            Il ne manquait plus que cela , un antisémite délirant.

                            Cela dit, sous un article qui décrit l’UE comme le Chili de Pinochet, ce n’est pas très surprenant.


                          • Giordano Bruno 28 avril 2011 19:28

                            Ce n’est pas parce que François Asselineau n’en parle pas qu’il n’en est pas conscient. J’imagine qu’il dirait que vous êtes hypermétrope. J’estime ne pas trop trahir sa pensée en disant qu’il pense que ces constats ne permettent pas de faire avancer les choses tant que nous sommes dans l’Europe.

                            L’ Europe est un verrou empêchant de mener une politique nationale librement. Une fois ce verrou éliminé, il sera temps de se pencher sur des question effectivement très graves telles que celles dénoncées par Pierre Hillard ou d’autres (citons par exemple Michel Collon, Jean-Claude Paye, Paul-Eric Blanrue, Noam Chomsky, Thierry Meyssan, Alain Soral ou Eric Laurent) mais aujourd’hui hors de portée de l’action politique française.


                          • Pie 3,14 28 avril 2011 19:36

                            J’aimerais bien savoir ce que l’UE empêche à la France de faire...

                            Pas de mener les guerres qu’elle désire, ni de mener les politiques économiques qu’elle désire ( relance ou austérité, redistributive ou favorable aux riches etc..), ni de légiférer à tout bout de champ, ni d’élire qui elle veut, ni d’avoir la diplomatie qu’elle veut.


                          • agocount 28 avril 2011 19:54

                            L’Europe n’est qu’une structure mise en place dans un plus grand dessein qui est de transformer le monde en un vaste empire sous la coupe de moins en moins de personnes et elle élimine de fait pour cela toutes les politiques nationales : le parlement de Bruxelles vote 80% des lois qui sont appliquées en France, or Bruxelles c’est le temple des lobbies US. Renseignez vous sur le traité de Lisbonne et son sens profond.

                            Si vous ajoutez à ce frein colossal, l’oligarchie française constituées des grands groupes comme Renault, PSA, Lagardère, Dassault, Bouygues, qui contrôle le reste de vos vies, vous comprenez dès lors que rien ne changera : ils se serrent tous les uns les autres les coudes afin de presser toujours plus le peuple français, aucun n’ira dénoncer Rothschild : ils en dépendent.

                            Il ne s’agit pas d’antisémitisme comme votre esprit grossier et généralisateur le croit : qui a dit que je mettais en cause tous les juifs ? Un peu plus de rigueur sinon je demande à Agoravox votre IP et je vous attaques en diffamation. Quand à mes propos ils sont étayés, renseignez-vous, les preuves sont légions, un peu plus de curiosité vous en apprendra beaucoup sur qui possède quoi et qui contrôle qui.

                            Quand à sortir de l’UE, cela ne se ferra pas par la voie légale : la loi est un piège mis en place pour les riches afin de gagner toujours plus de temps et arithmétiquement, ils sont toujours gagnants même en perdant un procès.  


                          • Pie 3,14 28 avril 2011 20:27

                            C’est vrai, vous mettez en cause que les Rothschild comme la presse antisémite de l’entre-deux-guerres.

                            Quant à vos grotesques menaces, vous pouvez vous les carrer où je pense.


                          • Pie 3,14 28 avril 2011 20:29

                            Il manque un « ne » quelque part.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès