Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > L’Europe va-t-elle au désastre ?

L’Europe va-t-elle au désastre ?

Il est très délicat de proposer une vision de l’avenir car toute anticipation est biaisée par une détermination spécifique liée à l’auteur qui peut penser depuis un bureau parisien à la Sorbonne en étudiant les statistiques et les livres de ses confrères, ou bien depuis un cercle de réflexion intellectuelle en écoutant ses collègues, ou encore depuis sa campagne en conversant avec les gens du coin et les réseaux de connaissances ou enfin depuis un ordinateur en parcourant les sites d’information. Tout penseur biaise sa vision en sélectionnant les informations qui s’insèrent dans une convergence sémantique et herméneutique mais aussi par un manque de connaissance de ce qui se passe dans le monde d’une part et ce qui se passe dans les âmes d’autre part ; ce dernier point étant essentiel à toute vision de l’avenir. Tout vision proposée par un auteur ne doit pas être prise au sérieux, tout au plus comme quelques éléments tangibles de prospectives, avec des prévisions sur l’impact des techniques dans le domaine de la vie sociale. Sur ce point, quelques auteurs se sont révélés très pertinents, que ce soit Ellul ou Toffler. A l’inverse, les réflexions d’un Rifkin ou d’un Attali sont d’un ridicule ! En matière d’avenir, seuls les visionnaires sont compétents. Lorsqu’on n’est pas visionnaire mais doué d’un esprit de synthèse, on peut faire historien.

Si l’on ne peut prévoir l’avenir des société avec des tableau clairs et précis, il est néanmoins possible d’anticiper certains désastres et d’ailleurs, on peut voir, expliquer et comprendre les désastres d’autant plus facilement qu’ils se sont déroulés les années ou les décennies précédentes. La prévision la plus certaine concerne les événements du passé ! Ce qui n’a pas empêché les âmes visionnaires de pressentir des catastrophes. Quelques Allemands ou Français doué d’aptitudes visionnaires ont compris que Hitler allait entraîner l’Allemagne au désastre dès l’arrivée au pouvoir des nazis en 1933. D’autres n’avaient toujours pas compris même en 1944. Ensuite, les événements n’ont laissé aucun doute quant à la désastreuse aventure menée par Hitler.

En 2012, personne ne pouvait prévoir le devenir calamiteux de la France conduite par François Hollande, ni l’aventure désastreuse consécutive à la politique menée en Syrie et à l’égard de la Russie de Poutine. Hollande a des responsabilités partagées avec les autres dirigeants européens. Autant être franc avec vous. Ceux qui mettent la faute de nos maux sur l’Europe, la cinquième République ou l’euro sont tout simplement manipulés. Ce ne sont pas les institutions qui sont en cause mais les hommes au pouvoir, sans oublier les médias de masse et leur influence sur les peuples qui deviennent ignorants et de ce fait, sont condamnés à suivre les instructions d’en-haut tels des robots programmés. L’aventure européenne a sans doute été sabotée par un ensemble d’élites sans qu’aucune instance n’organise ce marasme. Chacun de son côté a contribué à façonner le terrain pour qu’on aille vers une catastrophe avec les acteurs irresponsables et les profiteurs indifférents. L’Europe ne résistera pas si elle ne prend pas des dispositions drastiques à l’égard des migrants. La propagande fausse les données. Il est certain que 30 000 migrants ne vont pas désintégrer la France. Mais le problème, c’est que le nombre de migrants parvenus en Europe en 2015 dépasse le millions et que dans dix ans, si rien n’est fait, il faudra faire avec 10, 20, voire 50 millions de migrants venus d’Orient et d’Afrique.

L’Europe est face aux migrants, minée par une politique étrangère calamiteuse, affectée par le chômage et les dettes, la corruption et l’incapacité des médias à donner du sens. Le cas de la Grèce est emblématique de cette vision erronée des choses. La Grèce n’est pas victime de l’Europe mais de l’incurie de ses dirigeants, y compris Syriza, ainsi que de la corruption. La Grèce a vécu au-dessus de ses moyens et se targue de démocratie pour faire chanter l’Europe. Et ça marche, de Mélenchon à Le Pen, nos politiciens de cirque roucoulent la chansonnette du peuple rebelle et de la souveraine démocratie contre la méchante Europe qui fouette les peuples martyrisés. Les citoyens européens ne sont pas initiés à l’économie et peuvent se faire manipuler aisément par tous les jours démoniaques de la scène politique et intellectuelle.

C’est donc le point d’interrogation. L’Europe va-t-elle au désastre comme l’Allemagne des années 1930 et le monde occidental avec ? Notez que l’essentiel est de poser la question et de comprendre pourquoi cette question est légitime en 2015 sachant qu’en 1990 elle ne se posait pas et encore moins en 1970. Reconnaissez que c’est tout de même paradoxal que cette question prenne une place éminente alors que le progrès économique et technique aurait dû nous propulser dans un monde plus optimiste. On devrait en chercher les raisons. Qui sont non pas dans les institutions et les notions générales mais dans les âmes humaines. Pendant les années 70 nous avons vécu avec le spectre d’un anéantissement nucléaire. En 2015, un autre spectre nous hante mais lequel ? La vue des migrants devrait nous faire prendre conscience de deux choses. D’abord l’échec de la politique d’ingérence visant à changer les autres sociétés, une ingérence qui se place dans le prolongement de l’interventionnisme hitlérien, même s’il n’a pas la même idéologie. Ensuite le principal problème de l’humanité qui n’est pas le climat mais la démographie. Enfin, autre enjeu déterminant, ce que nous avons fait de la jeunesse et son instruction. Les vraies valeurs, le sens existentiel, la maîtrise des désirs, l’ouverture spirituelle, la compréhension du monde…

Bon, ces points méritent chacun un long chapitre ou un petit livre. A retenir, l’éventualité d’une Europe effondrée en 2025 ou 2035, mais pas écroulée. Disons une Europe où il ne fera pas bon vivre et où le chaos règnera. L’Europe voulait transmettre la démocratie dans le monde ; elle finira pas importer le chaos qui règne dans les pays corrompus d’Afrique et d’Orient. Mais rien n’est joué d’avance. Tout dépend des prises de conscience. J’espère que ce modeste billet vous incitera à réfléchir. C’est sa raison d’être. Réfléchir et prendre conscience.


Moyenne des avis sur cet article :  2.64/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • fred.foyn Le p’tit Charles 21 septembre 2015 10:14
    au désastre ?...mais nous sommes déjà depuis longtemps dedans...En ouvrant un peu les yeux on voit la réalité de notre situation.. ?

    • howahkan howahkan Hotah 21 septembre 2015 10:37

      Nous n’allons pas changer le futur car il n’existe pas, n’existera jamais........

      l’Europe s’écroule, personnellement je m’en tape de l’Europe,comme de la France comme de toutes ces divisions , je suis né en Bretagne et alors ???
      ma mère a eu le privilège de se faire agresser physiquement à l’école par l’instit sûrement compatissant pour elle meme , pour qu’elle comprenne bien que à l’école le Breton qui était la seule langue qu’elle connaissait en tant qu’enfant et ben fallait plus en dire un mot meme à la recréation..alors la France des droits de l’homme , la France éternelle je l’emmerde en tant que pouvoir et profondément d’ailleurs je ne vis plus......

      A na pas confondre avec ceux qui n’ont aucun pouvoir car ils n’en veulent pas étant sur le chemin donc de l’éveil de l’intelligence et qui sont forcément sympa donc coopératifs ...il y en a beaucoup 

      j’ai toujours ressenti ce pays comme un structure profondément fascisante depuis le siecle des lumieres encore plus..comme l’Europe...comme la planète des humains en pleine régression en fait...

      depuis ces jours ou la connexion avec l’univers s’est produite, je sais pour moi meme que tout ceci est pure démence,mais avant toute chose est blessure et souffrance personnelle le tout couplé avec l’ignorance de ce que nous sommes...

      ignorance dans laquelle je me complet.....faute de mieux

      les élites financières car c’est de cela dont il s’agit, qui sont un peu moins débiles que nous et encore ??? , plus déments certes, plus violents certes, plus criminels certes et encore c’est meme pas sur mais moins débiles ont saisi deux ou trois trucs pour faire marcher le troupeau humain....dans le sens ou ils veulent l’utiliser....pour eux meme...

      pourquoi ? n’allez pas le leur demander comme nous autres ils n’en savent strictement rien du tout eux aussi fonctionnent en aveugle total..

      notre pensée vestige unique d’un cerveau aujourd’hui trop diminué a comme champ d’action conceptuel uniquement le futur ....le présent lui lorsque je jardine est une fonction purement mécanique si je maîtrise bien le sujet....il n’y a pas d’autres « présence » que l’aspect mécanique de l’action,ce qui est parfait c’est son rôle...

      si je suis un élite et que je veux diriger mon troupeau humain..je vais soi lui imposer un futur ou il va pouvoir rêver de sa grandeur à venir, de réalisation de ses désirs,pognon,maison,voiture,vacances... etc çà c’est l’époque qui est juste derriere, ou alors je vais lui pourrir son avenir dans lequel il ne pourra plus fuir son présent de « merde », auquel il ne comprends rien du tout..et là ça va déprimer sec, ça va avoir peur, ça va etre terrorisé..ça va péter les câbles....le mouton humain est alors mur pour l’abattoir dans la guerre de boucherie.... ou pour etre dirigé là ou le maître veut l’emmener...terreur,récompense

      bâton et carotte...ceux qui ont fait des transhumances animales ou travaillés avec des animaux d’élevage connaissent bien cela ..meme les taureaux de troupeau de bête a viande genre qui normalement vous tue sans problèmes tellement ils sont puissant suivant aussi le mouvement si c’est bien fait et si le « guide » n’a pas peur..

      ah les migrants mon dieu mon dieu quelle horreur...demain ce sera autre chose...les zombies, la renaissance du sida propagé par le vent..dieu sait quoi encore smiley

      bon je suggère a tous donc à moi meme aussi par là meme de grandir mentalement..c’est pas parce que ça foire là que on est obligé de continuer..bon c’est vrai ça fait conseil idiot à la con d’un mec qui se la joue a celui qui saurait des choses genre quoi ? genre philosophe forain tiens, donc un mythomane car personne ne sait rien sur rien en fait ..mais bon j’ai aussi le droit de m’amuser un peu non ?? tout le monde dit n’importe quoi ici, donc je m’y essaye aussi. le jeu est plutôt drôle non ??

      euh , non !!

      y’ a une formule balaise chinoise meme reprise par krishnamurti et plein d’autres du genre..

      celui qui sait ne parle pas, celui qui ne sait pas parle....
      celui qui sait n’agit pas,celui qui ne sait pas agit...etc

      moralité : fermons là tous .. !! et surtout n’agissons pas ..jamais..ça gâcherait..

      plus on est de fou plus y’ a du riz...Saint Coluche ..

      prenez et mangez en tous : Dieudonné en attente de béatification......


      • howahkan howahkan Hotah 21 septembre 2015 10:38

        @howahkan Hotah

        il y a un coté provocateur dans ce post , ne sautez pas dessus surtout....c’est un test...


      • soi même 21 septembre 2015 19:20

        @howahkan Hotah, à cette vérité que vous décrivez , il y a deux façons à mon avis de réagir, le dépit et le pessimisme et l’autre se dire que l’on peut faire autrement en commencent à être autrement, bien entendue je fais nullement allusion à cela , cela pourrait être très mal interpréter :

        (Chapitre VIII

        Soudain, je ne sais comment la chose arriva si vite, je n’eus le loisir de le considérer, Panurge, sans dire autre chose, jette en pleine mer son mouton criant et bêlant. Tous les autres moutons, criant et bêlant avec la même intonation, commencèrent à se jeter et sauter en mer à sa suite, à la file. C’était à qui sauterait le premier après leur compagnon. Il n’était pas possible de les en empêcher, comme vous connaissez le naturel du mouton, qui est de toujours suivre le premier, en quelque endroit qu’il aille. Aristote le dit aussi au livre 9 de L’Histoire des animaux, c’est l’animal le plus sot et inepte du monde.
        Le marchand, tout effrayé de ce que devant ses yeux il voyait périr et noyer ses moutons, s’efforçait de les en empêcher et de les retenir autant qu’il le pouvait. Mais c’était en vain. Tous à la file sautaient dans la mer, et périssaient. Finalement, il en prit un grand et fort par la toison sur le tillac (1) du navire, pensant ainsi le retenir, et conséquemment sauver le reste aussi. Le mouton fut si puissant qu’il emporta dans la mer avec lui le marchand qui se noya, de la même façon que les moutons de Polyphème le Cyclope borgne emportèrent Ulysse et ses compagnons hors de la caverne. Les autres bergers et gardiens en firent autant, les prenant les uns par les cornes, les autres par les pattes, les derniers par la toison. Tous furent pareillement emportés et noyés misérablement en mer. )


      • lermontov lermontov 21 septembre 2015 10:40

        Nietzsche disait de l’actualité que c’était la poussière que faisait le chariot en se déplaçant, mr Dugué. Ce n’est pas le chariot, quoi.

        Il n’y a pas de monde occidental mais un monde judéochrétien. Autrement dit, les racines de tout ce qui se passe aujourd’hui sont à chercher bien loin en arrière. La généalogie, quoi.

        Peut-être qu’à la fin, vous déterminerez ceci : comme le christianisme est un avatar altéré du judaïsme ; comme le monde moderne est un avatar altéré de ce christianisme, eh bien demain...
        Et plutôt que jouer la pythie apocalyptique dépressive, peut-être ce demain-là vous entamerez vos textes par ’Nous autres, bons Européens...’*. Des héritiers, donc.

        (on verra plus tard pour des variantes genre ’Nous autres, hyperboréens...’ ou ’nous autres, aéronautes de l’esprit...’

        D’un autre côté, c’est du chinois, tout ça, direct depuis l’hémisphère gauche sans interférence du droit. Tiens, je me demande si Passante connaît ce mot de Hölderlin, dans une lettre à sa maman : ’Je voudrais connaître les deux hémisphères’. S’il n’avait été tantalisé*, peut-être aurait-il eu envie d’aller se trouver en Abyssinie puisque Rimbaud là-bas faisait le géographe et envoyait des mémoires à l’académie.

        [*’Et craignant à la fin de subir le supplice de Tantale, lequel reçut plus des dieux qu’il n’en pouvait porter...’ C’est dans sa correspondance, aussi. Un peu avant qu’il ne se prenne pour un autre sinon l’Autre vu que ’je est un autre’ et ne se mette à l’épinette.]


        • ddacoudre ddacoudre 21 septembre 2015 11:17

          bonjour dugué

          si c’est possible. http://ddacoudre.over-blog.com/article-2017-en-perspective-112884413.html.

          nous gérons nos existence sur des constante que bouscule l’entropie de nos actions que nous ne prenons pas en compte pour ce quelles sont, mais que nous essayons de loger dans nos constantes c’est pour cela que j’écris souvent que le dominant est un dominant systémique.
          en économie qui influence les comportement sociaux nous avons comme constant le plan comptable qui fait que qu’elle que soit l’opinion idéologique sur la bas du déroulement du plan comptable cela nous conduira à seulement de nouveaux paradigme et non des changements qui sont souhaité. je donne toujours en exemple le fait qu’environ 92% des citoyens veulent réformer le capitalisme mais par l’entremise du plan comptable qui dicte leur actions économiques ils le renforcent.http://ddacoudre.over-blog.com/pages/Le-capitalometre-8441227.html
          cordialement.


          • cyberfurax 21 septembre 2015 11:35

            Bonjour,
            merci pour cet article. Il pose de vraies questions. Mais y a t il une solution sans changer les paramètres de l’équation ? Sans changement de système bancaire, sans nationalisation au moins européenne, point d’avenir. Dans le même temps, on coupe les pattes à tous ces corrompus par les différents lobbies lobotomisés, on repense l’europe en nous servant de ce que nous avons appris de ces 10 ans de bidouillages liberticides, quitter l’OTAN, foutre dehors tous ces cloportes de la BCE ( banques privées ), et refonder un système bancaire co-géré par tous les états exerçant leur droit régalien à battre monnaie, eux même issus de la volonté des peuples, éventuellement en euro. Pourquoi pas ? Une banque centralisée, taux 0.3 d’intérêts, plus de dette galopante au service d’une élite qui n’a aucune raison d’exister d’autre que celle de nous sucer le sang. On pourra pleurer autant qu’on voudra, sans cette radicale prise de pouvoir sur ces sangsues, point de salut.
            Ecoutez Asselineau


            • Thorgal 21 septembre 2015 11:41

              Ce n’est pas l’Europe qui va au désastre, c’est juste la fin d’une civilisation. C’est très morose tout ça, mais pas un fait unique au cours de l’histoire humaine. La différence majeure, c’est qu’on la vit, cette fin qui se déroule sous no yeux.


              Brace yourself and enjoy the ride. 

              • Jelena 21 septembre 2015 11:45

                >> L’Europe voulait transmettre la démocratie dans le monde (...)
                 
                « L’Europe » (appellation un peu vague) n’a jamais eu pour intention d’instaurer la démocratie aux 4 coins de la planète, mais de ruiner les pays refusant « la mondialisation » de l’oncle Sam (Yougoslavie, Libye, Syrie...).
                 
                L’Europe est-elle finie ? Non. Aujourd’hui vivre à Berlin ou Varsovie, c’est pour ainsi dire du pareil au même, demain ce sera Paris qui s’alignera sur Berlin-Varsovie, mais l’Europe n’est pas finie pour autant.
                 
                Quand à « l’invasion », pour l’heure, elle n’existe surtout que dans les médias occidentaux.


                • zygzornifle zygzornifle 21 septembre 2015 12:44

                  l’Europe c’est le virus qui s’infecte lui même .....


                  • soi même 21 septembre 2015 12:58

                    Visiblement le coût de blues est passé, vous êtes à combien de cachet de spiruline pour moi , c’est trois et vous ?


                    • arthes arthes 21 septembre 2015 14:18

                      Bonjour,



                      Curieusement je ne me suis jamais autant sentie en phase avec le monde dans lequel nous vivons qu’en ce moment où il bascule enfin car« ce qui devait arriver arriva » ...Ce qui me défrise toutefois dans le billet de l’auteur c’est cette propension rencontrée souvent par ailleurs à rejeter sur d’autres êtres humains , parce qu’ils sont aux commandes du pouvoir (médias, politiques) la « faute »...Ils furent élus ces politiques et ils le seront encore (pour quelques temps sans doute) , quant aux médias ils sont regardées, lus et influencent encore.

                      Si l’on veut s’en sortir, du marasme , n’est ce pas le moment , alors que vraisemblablement des jours pas glop se profilent, de regarder son nombril autrement qu’avec compassion et complaisance, c’est a dire en cessant de ne voir « les monstres » que chez les autres, notre fameuse intelligence devrait nous porter à la vraie et honnête introspection pour regarder en nous même qui nous sommes vraiment et quelle est la responsabilité propre à chacun dans tous les maux qui assaillent cette pauvre planète sans toujours vouloir faire porter le chapeau à d’autres qui ne sont jamais que des humains, « aussi hauts placés qu’ils soient dans l’échelle sociale l ».
                      Sans quoi, les même erreurs et bis repetitam.
                      Mais il faut déja pouvoir vaincre sa propre peur de cet inconnu qui est soi , où tout au moins avoir le courage de l’affronter, c’est ça pour moi la vraie voie de la sagesse, le vrai amour de la sagesse seul peut nous permettre de le faire et alors le terme « philosophie » reprendra un sens.

                      Il est déja la le premier combat pour ce qui est de préparer l’avenir ; Profiter de ce que le grand chambardement arrive pour ouvrir les yeux et devenir moins con.

                      Et pour finir, je pense aussi comme Howakhan , à savoir la France je commence à m’en branler grave , dans ma ville La Boétie écrivit « Discours sur La servitude volontaire » , époque des humanistes où ce mot avait son sens, puis vint siècle des lumières et les lumières des néons maintenant, ...

                      • howahkan howahkan Hotah 21 septembre 2015 15:09

                        @arthes

                         smiley...........................


                      • lermontov lermontov 21 septembre 2015 15:49

                        @ arthes

                        Ah bon, le Dugué fait l’homme du ressentiment, un nietzschéen, donc et en effet, mais peut-être pas comme il le voudrait ? D’un autre côté, venant d’un type qui croit que l’amor fati c’est résignation et grincements de dents, je ne suis guère surpris.

                        Et du haut de la chaire,ça vitupère. C’est que ça kifferait bien de mener le troupeau. On a le choix dans la vie : ou l’on prend sa lanterne et on cherche un homme ; ou on parle aux masses.


                      • julius 1ER 21 septembre 2015 14:36

                        d’abord il faut rectifier un point ce n’est pas l’Europe qui va au désastre mais l’UE ..... et pour de nombreuses raisons ... la première c’est que l’on a fait une europe économique avec le tout marché mais l’Europe politique est restée naine parceque les politiciens de la plupart des pays ne veulent pas d’Europe politique c’est pour cela que l’on a intégré d’autres pays européens à chaque décade sans jamais changer la règle de l’unanimité qui est complètement stérilisante pour l’action.....

                        on en arrive au point que le pays le plus puissant cad l’Allemagne n’a pas de politique européenne si ce n’est pour son seul bénéfice avec le grand marché en organisant sa production dans les pays limitrophes pour des coûts moindres mais sans que ces pays profitent de cette industrialisation car ils ne sont pas les donneurs d’ordre.
                        cette UE n’est que le volet vassalisé des USA et on va voir avec le TAFTA que ce sont les les USA qui ont les clefs, un continent de plus de 500 millions d’habitants complètement au service d’un empire de 350 millions d’individus qui ne sont même pas capables de mettre en place une société harmonieuse ..... ce qu’ils ne sont pas capables de faire chez eux , comment voudriez-vous qu’ils le fasse ailleurs ??????
                        sans répondre à cette question, nous européens, si nous ne décidons pas de faire une europe puissance complètement libérée du fardeau américain, nous n’irons nul part .....

                        • Passante Passante 21 septembre 2015 15:40

                          l’europe a fait le monde, 

                          conséquence logique, elle va payer très cher cette centralité enragée - on l’oublie - et immortelle.

                          le modèle hegelien de la raison s’incarnant dans le grand homme bascule, le grand est interdit.
                          faut qu’un pape se tape cuba pour en cajoler des restes.

                          quant au penseur cherchant son matos, y’a que la rue, 
                          il faut les infos à la fois filtrées et surtout avec les âmes, par les âmes, comme les âmes, 
                          sinon on pensera pas, on peut résonner.

                          l’avenir de cette migration, comme vous je n’en say rien, non sans savoir,
                          « brûlé l’homme par la connaissance », mais le passé parlons-en :

                          c’était quand la dernière fois qu’on a vu ça ?
                          berlin chute mur, déferlantes, 
                          ok mais c’était pas des beurs ?

                          si étrangers et étranges quand même ils étaient, les brejnéviens déroutés,
                          on oublie que mère mèrekeul débarque de là-bas,
                          viens là que je te stasie ! 
                          mais en libéral...

                          donc attention chute mur, migrations.
                          mur de vienne, de budapest ? de constantinople ? de damas sur ce coup ?
                          qu’importe, des frontières, des barrières ne tiennent plus, 
                          elles tiennent an-men...

                          la seule chose dont je suis sûr, c’est que c’est pas jean-paul 2, 
                          mais personne ne prend garde au miracle que ça a marché la chute du rideau de fer, 
                          glissé comme sur des huiles... pas une friction -
                          pourquoi ?

                          parce que ce schéma de fond combinant 
                          chute des murs ET arrivée de populations migrantes, 
                          ce schéma est un leitmotiv messianique connu, cf. isaïe 55-65, 
                          l’expérience est donc eschatologiquement inscrite d’avant l’histoire, 
                          mais bon, les épisodes sur l’île sont variés.

                          • alinea alinea 21 septembre 2015 19:58

                            @Passante
                            Ah, belle Passante au dos à peine voilé, si Allah vous avait faite mâle, peut-être auriez-vous eu l’heur d’avoir réponse de votre hôte, qui cependant n’a pas gagné l’art de la conversation.
                            La vôtre si érudite, foutraque lacanienne, dérange, interroge, déstabilise, mais que de profondeurs et d’horizons ouverts !
                            D’un mot mine de rien inventé, vous percutez, vous êtes gauche et droitière, une symbiose en quelque sorte ; quelques régals d’une âme sonde qui toujours transperce en faisant des détours aux airs désengagés, et qui se fie aux piliers du passé.


                          • Passante Passante 21 septembre 2015 20:59

                            alinea


                            haha ...
                            belle alinea si ouvertement adorée, bue.
                            la réponse ne m’intéresse pas ! puisqu’en plus c’est pas mon hôte, mais je l’excuse d’écrire.
                            merci de prêter l’oreille courageusement à ce qui d’habitude est vite évacué comme délire.
                            les piliers du passé, bien dit, mais pour retrouver ça, imaginer la table rase,
                            et la schizo avec, mais c’est jouable.


                            lermontov 

                            hölderlin, sa mère et les deux hémisphères ?
                            aveu : j’ai évité les lettres avec sa mère, on dirait des actes au commissariat,
                            idem avec baudelaire,
                            rimbaud fuit, sa vie entière.
                            sa dernière lettre au directeur du port sur les lots de dents est une grande frayeur.
                            en arriver à compter ses dents ça ne peut être qu’au dernier étage des enfers,
                            là où héraclite jouait en riant avec les enfants, aux osselets, dans le temple de diane ;
                            puis il s’éveille soudain au fait qu’il agite en main ses propres vertèbres,
                            et lorsqu’il lève les yeux vers les gosses, alors il voit...

                            le récit s’arrête là.

                          • alinea alinea 21 septembre 2015 22:04

                            @Passante
                            J’imagine, oui, et je suis pétrie d’admiration !


                          • Le421 Le421 21 septembre 2015 18:37

                            Et ben voilà !!

                            Allez, tant pis pour mes principes mais je préfère dire :« On vous l’avais bien dit !! ».
                            En 2005, le peuple souverain (tu parles !! demande à Nico 1er...) avait voté « non » au TCE tel qu’il était rédigé et certainement pas « non » à l’Europe en tant que telle.
                            Nos oligarques bruxellois dirigent en compagnie de l’impératrice de Berlin en fonction de critères économiques dictés par les lobbies qui papillonnent autour du parlement comme des abeilles autour de la ruche.
                            Et du miel, je peux vous dire qu’il s’en font un max !!
                            Alors, cette Europe, créée contre les peuples et non dans leur intérêts ne peut petit à petit que partir à veau l’eau.
                            Le triste exemple de ce qui s’est passé en Grèce (mais bon sang, bande d’abrutis, si la Grèce en est là ce n’est pas la faute à Syriza mais à ceux qui étaient avant complices avec Bruxelles) avec un déni de démocratie incroyable et un acte de guerre économique lors de la fermeture des banques, démontre le peu de cas que font les dirigeants européens de leurs « vassaux ».
                            Vous avez aimé le TCE et le traité de Lisbonne, vous allez adorer les accords TAFTA.
                            Et là, bon sang, ça va bien péter enfin !!


                            • cyberfurax 22 septembre 2015 09:52

                              @Le421
                              « Vous avez aimé le TCE et le traité de Lisbonne, vous allez adorer les accords TAFTA.
                              Et là, bon sang, ça va bien péter enfin !! »

                               Bonjour ;
                              que le ciel vous entende


                            • Zip_N Zip_N 22 septembre 2015 10:11

                              Un désastre humanitaire ? les maladies désastreuse ne sont plus les même que d’antan. Les désatres ne sont pas forcément la ou l’on regarde, en évidence. Le désastre à pas de frontière et les milliers de morts de contagions ont comme sommet commun ce même « iceberg » qui avance, (espérant qu’un « titanic » en croisière ne viendra pas s’y encastrer) La recherche d’un vaccin immunitaire stimulant et protégeant du désatre de l’espérence européenne est maintenant souhaité.

                              Désastre de l’Europe par rapport à quel continent de référence et de jugement ? quel exemple ? si vous cherchez le 1er c’est qu’il y a un dernier. Peut-être que c’est l’Europe conséquente de Nash : le 1er sera éliminé jusqu a l’extinction des ressources favorisant les seconds. Une logique conventionnelle de la théorie de Nash économique qui se transforme aussi en un Nash politique pour la cohérence de l’ensemble. 


                              • Gandalf Gandalf 22 septembre 2015 18:46

                                L’Europe ultralibérale n’offre d’horizon certain que la fonction publique chère à Macron pour le péquin français.


                                La France de 2017, par contre, offre un choix :
                                - voter pour un parti qui sort les rafales pour une multinationale nationale du pétrole et tomber un pays menaçant pour Israël ;
                                - voter pour un parti qui fournit des armes aux terroristes pour une multinationale nationale du pétrole et un pays menaçant pour Israël ;
                                - voter pour un parti qui propagera la guerre civile en France en important un conflit ethnico-religieux ;

                                Les medias vous ont pollué l’esprit avec des clips videos, sans réellement faire le lien entre tout ces malheurs, abusant soit votre indignation, votre compassion, soit votre haine. Ils se sont joués de vous, à vous de payer l’addition ;

                                Etant donné l’horizon politique des zélites, autant retourner à l’horizon d’un trou noir.

                                Quand à trouver un meilleur vomitif que les zélites, autant suivre Onfray et se payer une bonne bouteille. Dugué, des conseils à ce sujet ?

                                • Jean-Michel Lemonnier Jean-Michel Lemonnier 23 septembre 2015 10:43

                                  Il n’y a plus de penseurs de la « totalité ». Nous n’avons plus que de savants crétins hyper-spécialisés qui calculent, mesurent, en recherche perpétuelle d’« indicateurs » de « gradients », mais qui ne pensent pas. Sciences dures ou « molles » (shs), même constat.

                                  Référence à l’excellent Jacques Ellul mais sa pensée est beaucoup trop vaste, trop généreuse pour les savantasses de notre époque qui préfèrent un Foucault totalement dénué de sens moral (voyez notamment ce débat avec Chomsky durant lequel la figure tutélaire de la gauche parle comme un fasciste). Ce n’est pas pour rien que les apologètes du cyborgisme, du transhumanisme ont pour références théoriques les bouffons laborieux de la « french theory ».

                                  Quant au fameux « peuple », il n’est ni progressiste, ni réactionnaire, il n’existe tout simplement plus.

                                  Le monde moderne est un désastre. Ce constat n’est pas nouveau. Spengler a raison depuis un siècle.
                                  Ni masse, ni avant-garde, une communauté élitaire bienveillante consciente politiquement, philosophiquement et allons-y spirituellement !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès