Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > L’influence néo-conservatrice en Europe

L’influence néo-conservatrice en Europe

Le Royaume-Uni serait-il devenu le centre d’influence néo-conservatrice en Europe ? Il est permis de le croire depuis le lancement, le 22 novembre dernier, d’un nouveau centre de réflexion proche des milieux néoconservateurs nord-américains : The Henry Jackson Society. Ce think tank affiche l’ambition de promouvoir une stratégie offensive afin d’aider les pays qui n’en sont pas dotés à adopter un fonctionnement libéral et démocratique, et se réserve la possibilité d’user d’un large éventail d’actions allant de la carotte (diplomatie, économie, culturelle ou politique) au bâton (dimension militaire si nécessaire). Dès lors, nul ne sera surpris de trouver les noms de Robert Kagan, William Kristol et Richard Perle au sein du comité de soutien de cette fondation, tous trois éminents représentants de la pensée néo-conservatrice, et pourfendeurs de la vieille Europe. Robert Kagan avait consacré, en 2003, un essai remarqué (La puissance et la faiblesse) dans lequel il fustigeait l’Europe et sa vision kantienne du monde, celle d’une paix perpétuelle... Pour mieux opposer l’approche états-unienne basée sur la puissance.

Selon The Guardian et The Sunday Times, la fondation aurait, en réalité, pour objet de rallier la gauche britannique à la vision nord-américaine des relations internationales. L’on se souvient en effet que Tony Blair avait été confronté à une sérieuse fronde d’une partie du parti travailliste après le soutien qu’il avait apporté à la décision du président George W. Bush d’envahir l’Irak. L’envoi de 30 000 soldats britanniques avait provoqué de fortes tensions parmi les députés du Labour.
Cette volonté d’ancrer durablement le Royaume-Uni dans le camp néo-conservateur s’inscrit dans une dynamique relativement claire : isoler la France et l’Allemagne, et réduire leur influence au sein de l’Union européenne. Tout au moins, tant que Nicolas Sarkozy ne sera pas à l’Élysée...


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès