Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > L’instauration du SMIC inquiète les Allemands

L’instauration du SMIC inquiète les Allemands

L’annonce effectuée par la Chancelière le 21 novembre dernier sur l’instauration du SMIC en Allemagne suscite de vifs débats.

Une des principales conditions du SPD

A l’encontre de la plupart des pays membres de l’Union européenne, l’Allemagne ne dispose pas encore d’un texte de Loi précis sur le SMIC. Pour se mettre au diapason des autres nations et faciliter les négociations avec le SPD (Parti social-démocrate), Angela Merkel s'est résolue à instaurer un salaire minimum légal. Il s’agit d’une décision incontournable pour la Chancelière si elle veut mener à terme les pourparlers avec les sociaux-démocrates pour former un gouvernement de coalition.

L’instauration d’un SMIC de 8,50 euros/heure représente une des principales conditions du SPD. Afin que les discussions aboutissent, la Chancelière a fait une concession sur ce volet. En contrepartie, le SPD devrait renoncer à son projet d’augmenter les impôts pour les grosses fortunes. Ni la date de mise en œuvre effective du SMIC, ni les détails y afférents n’ont été communiqués. Le montant de ce salaire minimum ne sera pas fixé par une Loi. Le CDU privilégie la piste des négociations entre les partenaires sociaux de chaque segment de l’économie. Une commission composée de syndicats et d’employeurs sera mise en place pour trancher sur le sujet.

Inquiétude des institutions économiques et du patronat

Les analystes s’inquiètent des impacts de cette instauration d’un SMIC sur l’économie du pays. En effet, 6 millions de travailleurs gagnent moins de 8,50 euros/heure dont 2 millions touchent un salaire inférieur à 5 euros/heure. Certaines institutions économiques et l’ensemble du patronat allemand estiment que cette mesure pourrait nuire à l’économie. Un million de postes pourraient être supprimés.

Selon le DIW, une institution spécialisée dans la recherche économique, la mise en place de ce SMIC engendrerait une augmentation de 35% du coût du travail pour cette marge des salariés composés en majorité de femmes et d'employés non qualifiés. La disposition affecterait surtout les travailleurs indépendants qui opèrent dans le secteur des services, comme les restaurants et les hôtels, les coiffeurs, les services d’aide à domicile et de nettoyage et les chauffeurs de taxi. Les petites entreprises ne seraient pas elles non plus épargnées. Le contexte favoriserait le travail au noir.

Inquiétude des syndicats

L’instauration d’un SMIC inquiète également les syndicats. Selon certains économistes qui évoluent dans les milieux proches des fédérations de travailleurs, l’impact de la mesure serait insignifiant sur la rémunération nette des salariés concernés. Leurs revenus n’augmenteront que de 900 euros par an compte tenu de la hausse de l’impôt sur le revenu et des cotisations sociales.

De leur côté, les prestations sociales dont bénéficient les bas salaires seront revues à la baisse, leur calcul étant basé sur le nombre d’individus composant le foyer. L’introduction du SMIC ne profiterait ainsi au final qu’aux couples sans enfants et aux célibataires vivant avec rémunération très modeste, soit environ 100.000 employés. La situation pourrait même se dégrader pour les autres travailleurs, car les entreprises pourraient leur proposer des heures supplémentaires non payées, mais présentées sous une forme déguisée.

Les syndicats appréhendent aussi une perte d’influence. Ils craignent qu’à l’avenir leurs actions ne devront se focaliser que sur la hausse du SMIC, alors que leur vocation consiste à négocier les accroissements de salaire avec le patronat. Toute revendication relative à une augmentation de 4 ou 6% de la rémunération des travailleurs pourrait ainsi paraître indécente, or c’était tout à fait normal auparavant.


Moyenne des avis sur cet article :  2.92/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 11 décembre 2013 09:06

    D’abord ce n’est pas pour tout de suite....L’eau aura le temps de couler sous les ponts pour effacer cette idée.. !


    • devphil30 devphil30 11 décembre 2013 09:11

      Comment on peux mettre en balance un smic , un salaire minimum pour vivre de son travail et la non augmentation de l’imposition des grandes fortunes.


      D’un coté on parle du marché du travail et de l’autre de la fiscalité personnelle.

      Étonnante collusion pour un marché de dupes pour les salariés.

      Philippe 

      • JL JL 11 décembre 2013 10:01

        Quelles bêtises, dans cet article pétri de contradictions, qui évoque des arguments à tort et à travers.

        On le dirait écrit par quelqu’un qui n’a pas besoin de penser pour gagner sa vie.


        • Gabriel Gabriel 11 décembre 2013 11:33

          « L’instauration du SMIC inquiète les Allemands » Je pense que le titre est faux, la version plus exacte serait : « L’instauration du SMIC inquiète les Patrons, les financiers et les ultra libéraux et autres capitalistes qui s’enrichissent sur la sueur des travailleurs qu’ils exploitent avec des salaires de misère ! » J’ai juste là ?


          • jef88 jef88 11 décembre 2013 11:36
            L’instauration du SMIC inquiète les Allemands

            Avez vous demandé l’avis des futurs smicards ?

            NON !

            vous vous contentez des syndicats qui depuis toujours ignorent ces gens la !

            Les syndicats appréhendent aussi une perte d’influence. Ils craignent qu’à l’avenir leurs actions ne devront se focaliser que sur la hausse du SMIC,


            • bourrico6 11 décembre 2013 12:03

              Quels Allemands ?

              Faut pas confondre l’Allemagne et les Allemands, ça n’a rien à voir.
              L’Allemagne va très bien il parait, mais les Allemands beaucoup moins bien.

              De nos jours, les intérêts du pays et de sa populations s’opposent de plus en plus !

              Il y a eu coup d’Etat en douceur via l’Europe et la soumission des Etats à une poignées de crapules, et les putschistes travaillent pour leurs intérêts à présent.


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 décembre 2013 13:05

                Ce n’est pas l’avis de tout le monde « Allemagne : un salaire minimum surtout symbolique », analyse la Tribune.

                Il serait étonnant que Merkel change sa politique, dans les plans de la nouvelle coalition droite-gauche, c’est l’austérité +++à perte de vue :

                «  La grande coalition allemande, un gouvernement d’austérité et de militarisation »

                Prenez le temps de lire attentivement le texte, car les plans de Merkel devraient s’appliquer aux 28 pays...

                Et pour appliquer ces plans contre les salaires, quoi de mieux qu’une Union Nationale gauche -droite. Mais c’est bien sûr ce qu’il faut faire ! « Le temps de l ’Union nationale est arrivé », explique un membre du PS.

                Bonne journée, et mes condoléances.


                • bourrico6 12 décembre 2013 09:43

                  Euh pour l’austérité je veux bien, mais pour la militarisation, c’est clairement non !


                • Pepe de Bienvenida (alternatif) 11 décembre 2013 13:45

                  Ce qu’il y a de bien avec la « science » économique, c’est qu’on peut lui faire dire ce qu’on veut.


                  • bourrico6 12 décembre 2013 09:46

                    C’est surtout un abus de langage destiné à donne de la crédibilité à une chose qui normalement ne devrait en avoir aucune... l’économie.
                    L’économie n’est pas scientifique, elle est incantatoire.


                  • Gauche Normale Gauche Normale 11 décembre 2013 13:55

                    À la lecture du titre, je m’attendais à l’évoquation d’un sondage, d’un reportage ou quelque chose comme ça. Il n’en est rien.

                    Il faut arrêter les délires : l’Allemagne est encore plus riche que nous et serait incapable de payer correctement ses travailleurs au-delà de ce ridicule salaire minimum ?

                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 décembre 2013 19:30

                      Les Allemands ont le patrimoine le plus faible de la zone euro. 50 000 euros !

                      C’est ce que j’ai découvert en écoutant l’exposé de Berruyer sur la situation dans la zone euro.

                      "Y-a-t-il une vie avec l’euro ? Et une vie après l’euro ?

                      C’est le premier exposé de la table ronde sur l’euro, il dure une quinzaine de minutes.

                      La faiblesse de leur patrimoine serait une des raisons pour lesquelles ils ne veulent plus payer pour les autres, le cigales, comme ils disent... C’est du moins l’avis de Berruyer.


                    • Gauche Normale Gauche Normale 11 décembre 2013 20:27

                      Oui, oui...
                      Je suis régulièrement vos commentaires et j’ai déjà visionné les exposés de Berruyer et conférences d’Asselineau. Le site du premier est tout simplement génial : bien détaillé, humoristique... Je pense que je voterai pour le second. Quant au « modèle allemand » je suis au courant : c’est une catastrophe sociale !
                      Merci pour vos liens.
                       smiley


                    • foufouille foufouille 11 décembre 2013 17:02

                      c’est aussi pour les étrangers ?
                      sinon .......


                      • eau-du-robinet eau-du-robinet 11 décembre 2013 17:26

                        Bonjour Juliette,

                        ’’ Leurs revenus n’augmenteront que de 900 euros par an compte tenu de la hausse de l’impôt sur le revenu et des cotisations sociales. De leur côté, les prestations sociales dont bénéficient les bas salaires seront revues à la baisse, leur calcul étant basé sur le nombre d’individus composant le foyer. ’’

                        Cela montre bien que les travailleurs qui vont gagner le smic allemand à 8,50 euros/heure sont bien trop taxe !

                        Ce qu’ils vont donner en plus aux travailleurs d’un coté pour atteindre le 8,50 euros/heure ils vont leurs enlever de l’autre coté par des impôts, charges sociales, voire d’autres coups foirées !


                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 décembre 2013 19:51

                          Quand on vous parlera de l’exemple allemand, n’oubliez pas de sortir cet article de la Tribune...

                          «  Comment les Sociaux démocrates allemands ont vendu leurs convictions européennes pour un plat de lentilles »

                          Pour 6 postes au Gouvernement, ils ont tout avalé, les lentilles, l’assiette, et la politique de Merkel !

                          * l’ Austérité partout, y compris en Grèce et au Portugal.

                          * Le modèle chypriote renforcé, en clair « aide-toi toi même, et le ciel t’aidera ! » , enfin, peut-être...

                          * Un durcissement des Traités en vue, avec des contrats contraignants en matière de réformes structurelles partout.

                          * L’Union bancaire vidée de sa substance

                          * Un salaire minimum réduit... au minimum. 43% de ceux qui sont payés en dessous de 8,50 de l’heure ( les apprentis et les stagiaires en seront exclus).
                          Les autres pourront continuer à être payés en dessous de 8,50 jusqu’en 2017...


                          • Stof Stof 12 décembre 2013 09:15

                            Ah ces travailleurs, un jour ils demanderont même des congés payés et la retraite ! Etre payés à ne rien faire, vous vous rendez compte ? Mais c’est un privilège de rentier ça !


                            • thimote123 16 décembre 2013 17:33

                              8,50 euros, c’est beaucoup. Avec ça, on peut même manger, c’est dire. Vraiment, ces européens... peut être que d’ici 2017, certains (es) vont perdre de kilos, mais la surcharge pondérale n’a jamais été bonne pour la santé.

                              Je crois que pour des raisons médicales, on devrait baisser le SMIC à 4,50 Euros, maxi, bien sûr


                              • zygzornifle zygzornifle 25 décembre 2013 18:56

                                « L’instauration du SMIC inquiète les Allemands » normal le smic est trop bas ......

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès