Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > L’insupportable soumission à l’impéralisme étasunien

L’insupportable soumission à l’impéralisme étasunien

Le mois qui vient de passer a donné de nouveaux exemples criants de la soumission volontaire de l’Europe et de la France aux désidératas des Etats-Unis, donnant une actualité criante à la politique d’indépendance nationales voulue en son temps par le Général de Gaulle.

 
Le traité transatlantique, ou la victoire de Washington
 
Malgré les incidents diplomatiques récents, la négociation du traité commercial transatlantique a démarré lundi 8 juillet. Vous pourrez trouver le mandat de négociation de la Commission de Bruxelles sur le blog de Magali Pernin. Comme d’habitude, les défenseurs de ce traité font miroiter des dizaines de milliards d’euros de création de richesse, sans pour autant expliquer comment cela pourrait bien se réaliser ou sans pouvoir se référer à des exemples concrets passés. Ce traité sert les intérêts des multinationales, qui pourront alors faire circuler plus librement leurs produits des deux côtés de l’Atlantique.
 
En effet, les barrières douanières sont limitées. Ce qui subsiste aujourd’hui, ce sont principalement des barrières normatives, l’Europe interdisant par exemple la commercialisation du bœuf aux hormones, les standards moins exigeants étant la norme aux Etats-Unis. Alors que l’on nous serine que l’Europe est un vecteur de progrès, l’enjeu véritable de cette négociation est de savoir à quel point l’UE transigera sur nos standards de qualité et de protection des consommateurs, comme avec l’autorisation de vente de poulets lavés à l’acide venus d’outre-Atlantique par la Commission.
 
Le scandale Evo Morales
 
Mais la soumission de l’Europe et de la France aux intérêts de Washington et des mutlinationales ne s’arrête pas aux traités commerciaux. Comme on a pu le voir récemment, la France (et d’autres pays européens) ont commis le geste extrêmement grave de refuser le survol de notre territoire au président de la Bolivie, en violation avec toutes les règles de droit international. Evo Morales, de retour d’un voyage diplomatique à Moscou, avait dit qu’il pourrait peut-être accueillir l’ancien agent de la NSA, Edward Snowden. L’humiliation fut complète avec le contrôle de l’avion présidentiel à Vienne.
 
Alors que la France pourrait proposer un asile diplomatique à Edward Snowden et devrait, de toutes les façons, laisser circuler librement l’avion du président de la Bolivie, le gouvernement s’est comporté comme un valet des Etats-Unis. Cela est d’autant plus dommage que depuis 2003, les opinions publiques européennes ont pris une grande distance avec les souhaits souvent abusifs de Washington (avec l’aggression impérialiste de l’Irak) et que François Mitterrand avait, en son temps, refuser le survol de notre territoire lors d’un bombardement de la Libye décidé par Ronald Reagan.
 
Washington, caïd de la scène internationale
 
Non seulement, il est totalement anormal que le gouvernement cède au chantage étasunien et laisse notre souveraineté piétinée par les gringos. Mais ce n’est pas non plus l’intérêt du monde ou même des Etats-Unis. Parce que Washington est la première puissance incontestée de la planète depuis près de 25 ans, les Etats-Unis ont trop souvent un comportement absolument scandaleux, se permettant de faire des choses qu’ils reprochent aux autres. C’est ainsi qu’ils ont déclenché des guerres qui n’avaient pas lieu d’être en Afghanistan et en Irak, faisant des dizaines de milliers de victimes.
 
C’est ainsi qu’ils donnent des leçons de démocratie au monde entier alors que le résultat de leur élection présidentielle de 2000 restera toujours teinté d’un gros soupçon, qu’ils se permettent d’apporter leur soutien au coup d’Etat de l’opposition contre Hugo Chavez en 2006, ou qu’ils maintiennent le centre de Guantanamo Bay, qui est une véritable honte tant d’un point de vue des droits de l’homme que du droit international. Bref, les Etats-Unis ont trop tendance à se comporter comme des tyrans, du fait que personne ou presque ne leur résiste et il est de notre devoir de leur dire quand ils dépassent la ligne jaune.
 
Pour nous respecter nous-même mais aussi pour l’intérêt de la planète, il est important de savoir dire non aux Etats-Unis. Malheureusement, depuis un mois, sur ces évènements, à part quelques gesticulations sans effet, nous avons encore une fois laisser faire à Washington ce qu’elle souhaite…

Moyenne des avis sur cet article :  4.55/5   (44 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • morice morice 9 juillet 2013 12:34

    c’est plutôt « assis la république » si je comprends bien..


    il faut vraiment être BETE pour imaginer que les gens fabriquant les puces de la plupart des matériels informatiques servant aux réseaux n’aient pas implémentés dedans des procédés pour y accéder facilement...

    vous tombez des nues comme votre leader est tombé en politique.... il a beau mettre des lentilles désormais, il ne voit toujours pas clair...

    • mac 9 juillet 2013 17:23

      Vous préconisez quoi Morice au juste , la capitulation ? La dilution de notre pays et ses 2000 ans d’histoire ?
       


    • AtomicBoy44 9 juillet 2013 23:10

      C’est ce que disait Eric Filliol ici :
      Quelques Extraits d’une interview de Eric Filliol Spécialiste Sécurité de l’ESIA :

      " - Comment la France peut-elle assurer sa défense quand elle ne peut pas obtenir des éditeurs fournisseurs de solutions de sécurité IT ou de systèmes d’exploitation, des informations critiques sur le code livré et sur ce qu’il fait vraiment.

      Actuellement, nous sommes incapables d’assurer notre souveraineté dans ce domaine. Quand on est condamné à choisir entre les routeurs Cisco (Etats-Unis) ou ceux de Huawei (Chine) sans avoir la capacité d’avoir nos propres routeurs, peut-on vraiment parler de cyberdéfense ?

      - Vous considérez qu’il faut inscrire noir sur blanc des capacités pro-actives (d’attaques) dans le Livre Blanc sur la Défense ?

      Eric Filiol : Tout à fait. J’aime bien le parallèle entre la cyberdéfense du XXIème siècle et l’apparition de l’arme aérienne au siècle précédent. Au début du XXème siècle, les soldats ont dû lever la tête. Imaginons que la France ait dit à l’époque : « Nous allons rester vertueux. Nous n’allons utiliser que les canons et les batteries anti-aériens. Nous ne développerons pas d’avions pour attaquer. »

      C’est exactement la même chose avec la cyberdéfense. Si on veut rester un pays Bisounours et qu’on ne développe pas d’armes adéquates, nous ne serons pas en phase avec la réalité du terrain.

      Vous êtes critiques vis-à-vis des solutions antivirus fournies par les éditeurs. Comment relevez la pertinence des outils ?

      Eric Filiol : Il est possible de réduire considérablement les risques. Sachant que le risque zéro n’existe pas. La question est de savoir si l’on veut faire de l’argent ou de protéger vraiment les gens. Je pense qu’il faut arrêter de faire des outils antivirus un produit commercial.

      C’est le fond du problème. Ce marché important (10 milliards d’euros par an) est alimenté par des acteurs dont les intérêts sont que la menace virale ne disparaisse pas. Une fois la question cernée, vous avez compris le modèle économique mis en place derrière.

      Il n’est pas normal qu’un élève de troisième année qui suit mes cours à l’ESIEA puisse FACILEMENT concevoir en quelques minutes un code permettant de contourner un outil antivirus et que l’on a payé 90 euros. On exploite juste l’incurie et le fait que le produit soit commercial.

      Je vais aller plus loin : je pense que certaines menaces sont bidons. C’est vrai qu’il existe des virus et que la menace est réelle. Mais, dès lors que l’on demande à voir le code, il nous arrive que des éditeurs n’apportent pas de réponse.

      C’est juste du fake pour entretenir la menace ou le marketing de la peur comme disait Pascal Lointier (ex-président du CLUSIF, aujourd’hui décédé). Certains éditeurs alimentent le buzz, comme un acteur russe qui communiquait comme s’il annonçait la fin du monde.

      Avec le cas de Flame, on a tout entendu. Y compris des aberrations techniques. Il serait temps d’effectuer de l’audit pour mesurer vraiment l’ampleur de la menace et de voir où l’on en est d’un point de vue technique.

      Car, aujourd’hui, qui apporte la contradiction aux éditeurs antivirus ? Ce n’est pas l’Etat qui brille par son silence. Il n’y a pas d’organisme indépendant. Il manque un contre-pouvoir au nom de la souveraineté de l’Etat.

      ITespresso.fr : Les terminaux sous Android sont populaires mais l’OS mobile présente de sérieuses failles de sécurité. Qui doit prendre la main pour garantir la sécurité des utilisateurs ? Les opérateurs, les développeurs, les éditeurs ?
      Eric Filiol : Je pense à nouveau que c’est à l’Etat de fixer les règles. Est-il normal qu’on laisse les applications choisir à notre place la géolocalisation ? Pour l’instant, le secteur privé a le contrôle. Et l’Etat se tait.

      Autant les gens ont compris dans le domaine de la biologie qu’il existe un comité d’éthique, pourquoi ne pas monter un dispositif similaire dans le domaine informatique ? Bien sûr, il existe la CNIL. Mais j’estime que ce n’est pas suffisant.

      Je prône un comité d’éthique pour l’informatique, cette informatique qui contrôle désormais nos vies.

      Ces questions dépassent le simple cadre informatique. C’est une question sociétale. On se dirige vers un certain totalitarisme en partie à cause de sociétés comme Google, Apple ou Microsoft.

      Je pose une autre question : est-il normal que, dans un avenir proche, on court le risque de plus pouvoir acheter un ordinateur tournant sous Linux SEUL sans devoir passer par Microsoft et Intel avant ?

      C’est au citoyen dans le cadre d’un Etat fort et démocratique de décider de cela. Ce n’est pas à la sphère du secteur privé de décider ce que seront nos vies.

      ITespresso.fr : En préparant l’interview, vous avez émis le souhait de ne pas commenter le sujet sur la confiance ébranlée vis-à-vis du réseau TOR. Sujet de préoccupation que vous aviez pourtant exposé à la presse en 2011. Pourquoi ?

      Eric Filiol : A l’époque, des tas de gens ont critiqué nos travaux sans les avoir lus et sans avoir analysé le code source de TOR. Depuis, nous avons trouvé d’autres choses plus graves.

      Nous avons transmis les éléments à l’Etat qui nous a demandés de ne plus communiquer sur le sujet.

      Source :
      http://www.itespresso.fr/eric-filiol-esiea-securite-it-veut-on-faire-de-largent-ou-vraiment-proteger-les-gens-60220.html


    • AtomicBoy44 9 juillet 2013 23:16

      @mac

      Bien plus que 200 ans d’histoire sur notre territoire ...

      Ben non justement, il dit que personne ne veut vraiment l’indépendance, et surtout pas les politiques. Il utilise des images que vous n’avez vraisemblablement pas comprises...

      Y’en a marre de cette guerre qui ne dit pas son nom. De ce pays qui menace notre président et notre pays de représailles massives lorsque nous parlons « d’exception culturelle » , et cela directement devant tous les autres sans aucune crainte ! C’est quoi ce cirque !

      Il me fait honte ce président !


    • interlibre 9 juillet 2013 12:45

      Les US veulent nous entraîner avec eux dans leur decheance et leur destruction. Il n’y a, à mon avis rien de plus à dire. En fonction des prochaines années et de la géopolitique je pense sérieusement à me barrer dans un pays qui respecte vraiment ces citoyens avec tout les inconvénients que cela implique mais je ne resterai pas dans un pays fascisant et en pleine autodestruction.

      Les médias et les politiciens ont une part de responsabilité gigantesque la dedans. Je ne leur pardonnerai jamais. Pauvre France. Liberté, Égalité, Fraternité.

      • devphil30 devphil30 9 juillet 2013 13:07

        Dans quel pays partir aujourd’hui , entre les pays endetté au bord de la faillite , ceux qui sont sous une dictature militaire ou religieuse ,


        Le choix est difficile 

      • interlibre 9 juillet 2013 16:55
        Gliese 667C me parait une destination sympathique.


      • morice morice 9 juillet 2013 13:22

        En fonction des prochaines années et de la géopolitique je pense sérieusement à me barrer dans un pays qui respecte vraiment ces citoyens avec tout les inconvénients que cela implique mais je ne resterai pas dans un pays fascisant et en pleine autodestruction.


        la Bordurie ?

        ah ah ah !

        • lulupipistrelle 14 juillet 2013 19:47

          La Syldavie est plus près...


        • robin 9 juillet 2013 13:28

          Il n’y a pas si longtemps, crier à l’esclavage de l’Europe par les USA vous faisait traiter de conspirationiste, la réalité rattrape enfin les idiots utiles, forcés de se taire un peu ces derniers temps.


          • totor101 totor101 9 juillet 2013 14:34

            combien de membres des différents gouvernements font partie des YOUNG LEADERS ?
            cela explique le pro-américanisme de certains ......


            • Zobi Zobi 9 juillet 2013 22:54

              Les marchés financiers seraient-ils encore plus truqués que nous le pensons ?

              Evidemment. J’irai même jusqu’à dire que même notre représentation de la réalité est truquée.


            • eau-du-robinet eau-du-robinet 10 juillet 2013 07:40

              Bonjour Aladeen,

              « Comment expliquez-vous que les USA gouvernent le monde ainsi que toutes les institutions internationales alors-même que chacun sait qu’en moins de 24H la Chine peut mettre les USA en faillite. »

              — fin de citation —

              Vous trouverais une partie de réponse sur cette page.
              http://www.les-crises.fr/detention-etrangere-dette-usa/

              Les Chine n’est pas le seul pays détenteur de la dette américaine. Due à la mondialisation les différents économies du monde sont imbrique les avec les autres.

              Puis la Chine est bel et bien obligé de soutenir (être un des porteurs) de la dette américaine car sans cela les importations en provenance de la Chine s’effondreront aux Etats-Unis. Le pays du soleil levant (la Chine) est bel et bien devenue un pays capitaliste.

              Du coup les deux puissances économiques et militaires se tiennent mutuellement par la barbichette ! Sans le soutien de la Chine de la dette américaine, la Chine perdra une partie importante des exportations. 


            • Zobi Zobi 10 juillet 2013 21:01

              @ Aladeen : Et moi je prends un malin plaisir à mordre à l’hameçon. Mais j’ai remarqué que vos interventions étaient bien souvent pertinentes, faut pas m’en vouloir :)


            • mac 9 juillet 2013 17:19

              J’ai demandé, à debout la république , comme à d’autres qui semblaient s’emparer du sujet, s’ils voulaient relayer ma lettre-pétition d’excuse au président Morales mais visiblement pas de réaction. Pétition qui ne nécessite pourtant qu’un mail valide et ne nécessite pas obligatoirement d’entrer de données personnelles pour que votre signature soit validée.

              Même dans ce domaine c’est chacun pour soi ?


              • mac 9 juillet 2013 22:08

                Rectificatif : il faut tout de même donner son nom,son adresse et son âge comme dans de nombreuses pétitions...


              • Extra Omnes Extra Omnes 10 juillet 2013 03:02

                Les pétitions ne servent strictement à rien.
                Juste à donner ses coordonnées à la NSA et CIA (Big Brother) qui mettent à jour des listings qui serviront plus tard.


              • antyreac 9 juillet 2013 18:23

                L’impérialisme des E-U est si féroce que la plupart des pays démocratique l’accèptent de bon coeur


                • le moine du côté obscur 9 juillet 2013 18:35

                  Les états-unis sont une maffia apatride et internationale. Comme toute maffia elle marche par la menace et le terrorisme. Ce qui est arrivé à Morales devrait en réveiller et en troubler plus d’un. Et oui la France et d’autres pays ont été soumis à cette maffia. Hollande et autres des créatures de l’empire étasunien qui savent ce qu’ils risquent s’ils se retournent contre leur maître. Une affaire kennedy à l’européenne n’est même pas à exclure. Ils ont pactisé avec le « diable Sam » ils doivent en assumer les conséquences y compris une humiliation permanente. De toute façon des gens comme Mollande n’ont aucune dignité et ça se vérifie de plus en plus souvent. Certains se demandent que faire ? Les écrits d’un personnage Pierre Hillard et même les dires de François Asselineau annoncent la catastrophe. Le traité translatlantique ? Certains sont encore surpris par ce machin ? A se demander dans quel monde ils vivent. L’hostilité d’un De Gaulle aux états-unis tout comme les révélations tardives d’un Mitterrand étaient des sonnettes d’alarme. Bref je pense que les choses sont de plus en plus claires et qu’à un moment donné chacun sera mis face à ses responsabilités. Soit se comporter en prostituées comme les dirigeants actuels de l’Europe ou se comporter en humain digne et fier quelqu’en soit le prix à payer. Il n’y aura pas de « juste milieu » mais des justes au milieu des maffieux...


                  • abdelkadder 9 juillet 2013 18:49

                    Salut Anakin

                    assez juste propos je pense.
                    Mais quelle est la différence entre un pro empire disons et un anti empire français ou un européen...
                    pour moi chaque humain sauf exceptions bien sur veut la même chose soit le plus possible si on les laisse faire..et sans rien faire, n collaborer etc etc sauf exceptions

                    il n’est pas impossible que la planète des humains doivent passer par le pire, homme pas compris du tout ce qui se passe....l’obscur est certes ce qui nous guette,c’est étonnant comme ce film relate d’assez prêt notre situation..
                    j’ai quitté la france pour une ile ou même pauvre,même très pauvre ça le fera....le voile de la peur compris , la vie ne passe plus par le coté obscur....mais ca n’est pas pour autant que l’on passe de l’autre coté, des millers d’années d’erreur ça laisse des traces...

                    salutations..


                  • lulupipistrelle 14 juillet 2013 19:51

                    La politique de tout pays c’est avant tout de privilégier ses intérêts... Les USA le font assez bien.


                    Il faut être Français pour travailler contre ses intérêts... 

                  • baldis30 9 juillet 2013 23:10

                    augmentation des tarifs de l’électricité ? n’y voyez surtout pas pour faire un geste social vers les français, quels qu’ils soient mais seulement vers les fonds de pension américains.


                    • eau-du-robinet eau-du-robinet 9 juillet 2013 23:57

                      Bonjour Laurent,

                      J’aime bien le point 19 du Marché transatlantique : le mandat (définitif) de négociation de la Commission européenne :

                      19. La haute qualité des services publics de l’UE devrait être préservée conformément au TFUE et, en particulier au protocole n°26 sur les services d’intérêt général, et en tenant compte de l’engagement de l’UE dans ce domaine, notamment l’AGCS. 

                      Putain ! On est entrend de tout privatiser ... de quels services publics s’agit t-ils ?

                      Ou tiens celui la est pas mal non plus :

                      g) le libre transfert des fonds de capital et les paiements par les investisseurs, ...

                      cela me rappel à l’article 63 TFUE :

                      L’article 63 du TFUE (ex-article 56 TCE) dispose, en effet, que toutes les restrictions aux mouvements de capitaux entre les États membres et aux paiements entre les États membres et les pays tiers sont interdites. Il étend donc l’obligation de libéralisation aux mouvements de capitaux avec les pays tiers.

                      Je vous le dit ce « grand marché transatlantique » est seulement fait pour les multinationales.
                      Nous aurons à supporter toutes les inconvenants, comme la malbouffe, viande aux hormones, poulets baigné dans des solutions chlorées, ogm’s, nombreux des nos agriculteurs seront obligé à fermer leur entreprises ! Les sociétés américaines s’installeront chez nous pour exploiter le gaz de schiste ... ils se barreront avec les bénéfices faites à court terme et nous laisseront avec des nappes phréatiques détruites à l’éternité....


                      • HELIOS HELIOS 10 juillet 2013 11:46

                        ... la preuve que ça ne concerne que les multinationales, car si toi, tu veux simplement ouvrir un compte a Casablanca pour payer l’electricité de ton petit appart de retraite, t’es déja consiéré comme un dangereux et immoral fraudeur fiscal.

                        Et je te dis pas si t’a choisi de finir ta vie dans les montage Suisse... ouvrir un compte la bas, pour payer ton autoroute avec une carte sur laquelle on ne te preleve pas 5 euros de commission par paiement, c’est considéré aussi comme un acte d’evasion fiscale.

                        Tous les traités que la France a signé, sont exclusivement fait pour exonerer les multinationales, et autres grosses boites.

                        Le citoyen, lui il ne beneficie de rien, juste que de l’opprobe de ceux qui croient encore a la morale republicaine. Si les mouvements d’argents sont libres en Europe, et demain peut etre aux USA, pourquoi doit on declarer les comptes, sachant que tous les transferts sont eux même declarés par les banques a l’emission et que l’origine des fonds est exigé a la reception ?

                        On est gouverné par des guignols et nous subissons la coupe de quelques fonctionnaires autocratiques travaillant a Bercy ... une vraie mafia politique et economique.


                      • eau-du-robinet eau-du-robinet 10 juillet 2013 16:32

                        Bonjour Helios,

                        nous sommes bien d’accord. smiley


                      • dayali 14 juillet 2013 08:04

                        Ce sont les effets persistants de l’affaiblissement de la vieille Europe face aux Etats-Unis suite à la seconde guerre mondiale.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès