Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > L’UE c’est la guerre

L’UE c’est la guerre

Derniers développements de L'Impasse européenne

L'engrenage qui s'est mis en place en Ukraine depuis plusieurs mois démonte avec précision, s'il en était encore besoin, les mécanismes inquiétants qui animent l'Union européenne.

Instable, minée de l'intérieur, privée de légitimité, l'Union n'a d'autre choix que de poursuivre une fuite en avant pour éviter l'écroulement :

Traité de Maastricht (1992), euro (2002), élargissement irréfléchi vers les anciens pays de l'Est (2004-2007), traité constitutionnel puis traité de Lisbonne (2005-2008).

On assiste à présent à l'absorption forcée de l'Ukraine, quitte à provoquer son éclatement. Mais en revendiquant "les confins" de la Russie (traduction littérale de "Krajna"), l'Union semble elle aussi atteindre ses limites.

Car, c'est le deuxième enseignement de cette actualité, l'Union s'affiche clairement comme l'avant-garde des USA et de l'OTAN.

La Russie, dont l'héritage, pas seulement soviétique, la lie étroitement avec une partie notable de l'Ukraine contemporaine, ne peut accepter cette Sainte Trinité à ses portes, et trouve appui sur les populations de l'Est et du Sud ukrainien.

Vladimir Poutine est loin d'être un ange, mais le discours médiatique dominant, qui en fait le seul responsable de cette escalade, ment par omission : depuis un an, l'Union comme la Russie ont fait de l'Ukraine une proie à s'attacher et à arracher dans son entier au "camp d'en face", comme le rappellent des analystes comme Jacques Sapir ou Pascal Marchand.

Cette diplomatie agressive a conduit à approuver, le 23 février dernier, le renversement musclé du gouvernement ukrainien, pourtant légalement élu et constitué, et son remplacement par des partisans de l'Union qui jouent la politique du pire. L'Ukraine est devenue une poudrière où l'État s'est dissout et où la moindre étincelle peut provoquer l'explosion. Le scénario d'une scission violente du pays, à la yougoslave ou à la kosovare, semble malheureusement le plus probable :

chaque faction appelle à l'aide armée son parrain étranger, russe ou otanien, le "gouvernement provisoire" ne contrôle plus rien et Mme Timochenko souhaite la création de milices, que l'on imagine aisément plus motivées qu'une armée de professionnels mal payés ou de réservistes.

Ce désastre est le fruit direct d'une diplomatie européenne hémiplégique (au mieux).

Il dément ainsi clairement le lieu commun, que nous entendront encore en cette période d'élections européennes, selon lequel "l'Union c'est la paix".

Le 25 mai prochain, peu importe vers quelle liste "eurosceptique", "eurocritique" ou "souverainiste" iront nos voix : ce sera du moins l'occasion de crier "au fou !" à cette Union là.


Moyenne des avis sur cet article :  4.74/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 30 avril 2014 11:29

    Comme d’habitude dans le passé, la guerre -ou au moins des tensions accrues- sont une stratégie pour masquer la gabegie, les mensonges, l’échec économique, les injustices accrues et ... relancer l’activité. Il faudra bien d’abord investir dans la guerre et ensuite réparer les dégâts.

    Cela a toujours été la stratégie des « rentiers-actionnaires » qui dirigent le monde, en particulier du tout petit, tout petit nombre qui décide vraiment.

    Et nous n’y échapperons que si leurs intérêts sont mieux garantis autrement. Les hommes politiques ne sont que des exécutants.


    • Croa Croa 30 avril 2014 15:49

      Nous y avons échappé et nous y échapperons à cause des dissuasions nucléaires.

      Le monde reste dangereux parce qu’il est difficile de savoir où se situe la frontière, jusqu’où faut-il ne pas aller trop loin... Lorsqu’on réalise que la grande guerre (1914) a commencé par un crime banal (assassinat de l’archiduc François-Ferdinand) ça laisse rêveur !


    • Aiane Aiane 30 avril 2014 11:57

      Il est encore à signaler que les médias occidentaux continuent à nous laver le cerveau, prétendant qu’ils ne font que répondre aux provocations russes. Par contre, en fouillant un peu sur le réseau, on trouve des gens plutôt bien placés pour comprendre qui provoque qui.

      A lire et à faire circuler : http://histoireetsociete.wordpress.com/2014/04/27/lettre-dun-officier-allemand-et-de-plus-de-300-intellectuels-allemands-au-president-poutine/


      • Wells 30 avril 2014 12:17

        Oui, d’ailleurs, seul l’UPR propose des listes dans chaque région française pour les prochaines Européennes.

        Si vous pensez qu’il faut sortir de l’Europe, de l’Euro et de l’OTAN, c’est donc vers l’UPR qu’il faudra voter !

        http://www.upr.fr/videos/conferences-en-ligne/leurope-cest-la-guerre-2


        • filo... 30 avril 2014 12:23

          Les américains ont faits des politiciens de l’UE des nains de jardins. Et qu’ont voulaient surtout pas les voir dans nos jardins.

          Non, non, merci !

          C’est très décevant de voir UE, notre rêve, prendre cette orientation impérialiste et belliqueuse.

          Mais au faite, je crois que le virage est fait en 1992 avec Mitterand. Il a « vendu » la Yougoslavie aux allemands afin que ces derniers acceptent de signer le traité de Mastricht et lui permettre par là d’entrer dans l’histoire. 

          Votre président de la république actuel est constamment en première ligne contre la Russie. J’ai l’impression qu’il voudra lui faire la guerre. Dernièrement il a envoyé 4 avions de combat dans les pays baltes et encore l’autre jour sept avions en Pologne. Il veut faire « la milice du ciel »

          Peut être que vous les français devraient lui rafraichir la mémoire et lui rappeler ce qui est arrivé, à une certaine époque à Napoléon. Et l’histoire risque de se répéter mais beaucoup plus violement. 


          • Olivier Perriet Olivier Perriet 30 avril 2014 18:26

            Encore que comparer F Hollande à Napoléon n’est pas très pertinent, le second poursuivait ses propres buts alors que le premier est, comme la diplomatie européenne, à la remorque des USA.


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er mai 2014 10:15

            Ce qui est très décevant, c’est de voir qu’avec une telle analyse des dangers pour la paix mondiale que constitue l’appartenance de la France à l’OTAN, ni l’auteur, ni Debout la République, ne songent à sortir la France de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN ?

            C’est De Gaulle qui avait sorti la France de cette engeance américaine, comment peut-on se dire Gaulliste et rester dans l’ OTAN ?

            « Organisation des Traités de l’ Atlantique Nord » : il a bon dos l’Atlantique nord !
            L’Afghanistan est au bord de l’Atlantique Nord ? La Libye sans doute aussi, comme la Syrie et l’ Ukraine.

            Seule l’ UPR propose des listes dans les 8 circonscriptions aux européennes, avec clairement indiqué que la France doit retrouver son indépendance et sa souveraineté, en sortant de l’ UE par l’article 50, et en conséquence de l’euro et de l’ OTAN. Têtes de listes UPR.


          • Olivier Perriet Olivier Perriet 3 mai 2014 19:36

            Fifi,
            L’UPR, l’EPR, DLR, le PG, le FN je m’en fous ce ne sont que des outils.
            Vous savez qu’on pourrait facilement vous retourner l’accusation de sectarisme que vous lancez à l’encontre de ce qui n’est pas l’UPR ?


          • Olivier Perriet Olivier Perriet 3 mai 2014 19:37

            Le but c’est créer une synergie pas de se tirer tous dans les pattes !


          • xantrius 30 avril 2014 13:32
            ​Le 28/04 je me suis adressé au médiateur de France inter avec le message suivante :​

            "Bonjour,

            Dans le journal de France inter (entendu aujourd’hui au journal de 13h), et peut-être aussi dans le journal des autres chaines de radio France, on continue de dire qu’il y a une prise d’otage des « observateurs de l’OSZE », malgré le démenti de l’OSZE qui déclare que ces personnes sont sans mission officiel de l’OSZE. Il agit d’un « Military Verification Team », chargé de mission par le gouvernement autoproclamé ukrainien, composé entre autre des officiers ukrainiens et aussi allemandes. Pour cela l’OSZE a refusé de négocier avec les rebelles. Source : premier chaine allemande ARD. Cette information est connue et distribué déjà ​depuis samedi 26/04 dans les chaines publiques en Allemagne et en Suisse. En France on continue de raconter une fausse information, on peut dire une désinformation.« 

            Normalement les messages au médiateur sont affiché sur le site de radio France, avec ou sans réponse du médiateur a une manière chronologique. Ma message n’est pas affiché ni répondu. Hasard ?

            La machine a produire la désinformation marche a plein régime. Autre exemple, on parle dans les médias systématiquement des »maires pro-russe autoproclamé" et du gouvernement intérim de l’Ukraine. Cette gouvernement est aussi autoproclamé comme les maires.

            Le gouvernement autoproclamé et soutenu par l’UE de Kiev avoue que l’armée et la police ne sont pas opérationnel et appelle pour former des milices volontaires. En vérité c’est la formation des escadrons de mort fascistes qui sont formé. Et les médias français marchent au pas.


            • Olivier Perriet Olivier Perriet 30 avril 2014 18:23

              "Le gouvernement autoproclamé et soutenu par l’UE de Kiev avoue que l’armée et la police ne sont pas opérationnels et appelle pour former des milices volontaires. En vérité c’est la formation des escadrons de mort fascistes qui sont formé. Et les médias français marchent au pas."

              Fascistes ou non je n’en sais rien.
              Mais il apparaît clairement que l’armée professionnelle ou les appelés ne sont pas assez malléables pour le nouveau pouvoir. Il est vrai que les appelés on n’en fait pas ce qu’on veut (voir la guerre d’Algérie et le putsch des généraux qui a tourné court), et l’armée régulière ukrainienne semble toujours mue par des réflexes soviétiques et ne veut pas d’une escalade armée.

              Des milices fanatisées seraient nettement mieux, plus motivée pour créer un bain de sang et atteindre le point de non retour. Comme en Bosnie ou au Kosovo.


            • Isary 30 avril 2014 19:52

              C’ est un doux euphémisme que de dire que nos médias marchent au pas.


              les débats radiophoniques à propos des européennes ne réunissent que le FNUMPS !!
              les autres,TINTIN....
              A titre d’ exemple,l’ UPR,dont le nombre d’ adhérents grimpe de facon 

              exponentielle alors qu’ aucun média n’ en parle(merci Internet) a du saisir par 

              courrier en recommande avec accuse de réception le président du CSA afin d’ avoir 

              des explications sur ce blacklistages.....

              ce d’ autant que d’ autre formations politiques beaucoup plus récentes bénéficient d’ un passage media confortable(nouvelle donne et nous citoyens)

              est ce que par hasard cela aurait à voir avec la nature des analyses de l UPR sur la situation de notre pays ?????

              je n’ ose y croire...

              allez,comme d’hab,la petite phrase de Coluche :

              on ne peut pas dire le vérité à la télé,il y a tellement de gens qui le regardent... du matin au soir

              au fait,Francois ASSELINEAU,le président fondateur de l UPR a mis sur le site de l’ UPR et sur YT une conférence qui s’intitule :
              « l Europe,c’ est la guerre »
              allez la regarder et vous comprendrez mieux ce qui se passe en Ukraine !!!

              surtout que cette année du bicentenaire de la première guerre mondiale va permettre à nos europeistes de tous poils de nous répéter :

              Plus jamais Verdun,l’ Europe, c’ est la paix !!!

            • jaja jaja 30 avril 2014 20:08

              Asselineau ferait bien de dire aussi « la France impérialiste c’est la guerre ! » et d’appeler au retrait des troupe françaises de tous les théâtres d’opération extérieurs (sans exceptions) comme le demande le NPA.....

              Car l’intervention en Libye, en Afghanistan, au Mali, en Centrafrique c’est bien une décision prise au plus haut niveau de l’État Français. Chirac avait au moins refusé d’intervenir dans la guerre américaine en Irak....


            • Isary 30 avril 2014 21:12

              Jaja,


              ou avez vous vu ou plutot entendu que l UPR et Francois ASSELINEAU pronent la France impérialiste ?

              merci de votre réponse

            • jaja jaja 30 avril 2014 21:21

              En quoi Asselineau dénonce la France impérialiste et ses dernières colonies...Où sont ses dénonciations des agressions militaires françaises notamment en « Françafrique » ?... Lui « l’anti-système » ne serait-il qu’un politicien de même nature que ceux de tous les partis institutionnels qui soutiennent le pillage militarisé d’Areva et des entreprises françaises en Afrique... ?

              Merci de votre réponse...


            • Jelena XCII 1er mai 2014 00:42

              @Olivier >> Mais il apparaît clairement que l’armée professionnelle ou les appelés ne sont pas assez malléables pour le nouveau pouvoir.

              Religion, il faut penser religion pour comprendre ce pays.

              Nazis de Kiev >> Catholiques.
              Ukrainiens >> 60-70% d’orthodoxes.
              Russie... >> 80-90% d’orthodoxes.

              Vous comprenez pourquoi l’armée refuse d’obéir à Kiev ?


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er mai 2014 10:21

              « L’Europe, ce n’est pas la paix, c’est la guerre ! » par Asselineau

              Il faut ajouter que Washington veut la guerre avec la Russie !
              Pour stopper le déclin de son économie et sauver le dollar.
              L’intérêt des européens n’est pas de se retrouver dans un conflit avec la Russie.


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er mai 2014 10:31

              jaja,
              C’est parce que tous les pays européens, sauf 5 ou 6 pays neutres, sont contraints d’être dans l’ OTAN que la France est embarquée dans toutes les guerres du Pentagone. Asselineau ne cesse de demander la sortie de l’ UE et de l’ OTAN.

              Voici par exemple sa prise de position sur l’Afghanistan et sortir de l’ OTAN

              Ou bien sur le Barhein :
              « Alignement complet de l’ UE et de la France sur Washington »
              Vous ne connaissez rien du tout des analyses politiques de l’ UPR, mais vous avez un avis sur tout, vous êtes pathétique.


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er mai 2014 10:51

              jaja,

              « Les décisions prises au plus haut niveau de l’ Etat français ».
              Ou du Pentagone ? « L’origine des guerres »par Wesley Clark

              Vous avez 30 ans de retard, la France n’est plus colonisatrice, elle est au service de l’ Empire américain et de ses guerres pétrolifères et gazières.
              L’ Amérique discréditée" par Paul Craig Roberts.

              En Asie centrale, la CIA aurait reconstitué un gigantesque GLADIO B.


            • coinfinger 30 avril 2014 13:45

              Pour @filo , à ajouter le voyage de Hollande en Azerbaidjan et sa saisie du dossier Alstom , probablement en faveur de GE .
              Il en fait trop avec empressement , nous avons en plus de l’Europe un pb interne . A tout prendre c’est méme le pb principal puisque le 2e ne se poserai pas sans le premier .
              Pire le choix électoral ne me parait pas suffisant , faute de base interne car les vrais producteurs sont de plus en plus hors frontiére .
              Quadrature du cercle , comment des improductifs peuvent ils prendrent la décision de redevenir productifs sachant qu’à court terme c’est moins lucratif et qu’1 tient vaut mieux que que 2 tu l’auras .


              • coinfinger 30 avril 2014 13:47

                J’ oubliai . Comment crier au fou ! ?


                • Martha 30 avril 2014 18:10

                  @ coinfinger,

                   Tout simple, voter UPR dans 25 jours.

                   La réaction ferme des Russes à la déstabilisation organisées par les atlantistes (une fois de plus et sans l’aval des peuples, bien au contraire) de l’Ukraine et la très belle réponse de la majorité des Ukrainiens qui refusent les diktats de la junte nazie marionnette inféodée aux cinglés qui ont lancé cette attaque, de façon évidente, vont peut-être nous permettre d’arriver, à peu près libre de notre choix a ces élections qui prennent cette année une importance toute particulière.

                   Dire non a ces manières de faire, c’est urgent et d’une nécessité absolue.
                   Dire non au démantèlement de notre patrimoine industriel de pointe (affaire Alcatel) c’est vital. Si c’est G.E. qui rachète à 70%, dès le lendemain, de haut en bas, on parlera américain dans l’entreprise. Les marchés américains (par ex ligne TGV L.A - S.F.) seront enfin ouverts, mais adieu un des fleurons de notre industrie.
                   Dire non à cette Europe inféodé à l’impérialisme américain et au glacis géopolitique extrêmement dangereux et stérile dans lequel nous avons été enfermé contre notre grès.
                   Dire non à la perte de plus en plus oppressante de notre souveraineté nationale.

                   STOP ça suffit, on a vu, on a compris => on demande l’application de l’article 50 du TUE.

                   SURTOUT NE PAS RATER CETTE OCCASION EXCEPTIONNELLE : LA CONJUGAISON DE CES ELECTIONS ET LA PRESENCE DE LISTES UPR DANS CHAQUE CIRCONSCRIPTION INTER - REGIONALE.
                   


                • Martha 30 avril 2014 19:38


                   Erreur : lire (affaire Alstom)


                • Olivier Perriet Olivier Perriet 30 avril 2014 18:15

                  à tous,
                  Désolé pour la brièveté de l’article, qui ressemble plutôt à un coup de gueule, n’ayant pas les connaissances pour faire un exposé plus complet de la situation...mais beaucoup d’autres contributeurs ou sites s’en sont déjà chargés ces derniers mois.

                  En 1992, on disait que l’Europe c’est la prospérité et que voter Non conduirait à des millions de chômeurs. En 2005 le débat est retombé sur le « plombier polonais » pour solder les comptes des spéculations de Maastricht.
                  Maintenant qu’on ne nous dise plus que « l’Europe c’est la paix » puisque les faits en Ukraine démentent clairement l’affirmation.
                  C’est évident mais ça vaut mieux quand c’est dit.


                  • kimbabig 30 avril 2014 23:48

                    L’europe, c’est la ruine, l’asservissement et, à terme, la guerre.

                    Il faut en finir au plus vite avec la « construction européenne ».


                    • zygzornifle zygzornifle 1er mai 2014 09:01

                      La guerre des poltrons hommes troncs ....


                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er mai 2014 10:42

                        L’UE veut bien soutenir, mais pas trop, gaz oblige, le coup d’état de Kiev, et aider les USA à y installer leurs bases de missiles afin d’entourer la Russie, mais pas à payer les factures de l’ Ukraine... « L’Europe n’est pas prête à payer... »

                        Elle compte sur le FMI, qui compte comme d’habitude, se payer sur la bête, c’est à dire sur la population. « Le sauvetage de l’ Ukraine sera douloureux ».

                        Là où le FMI passe, les populations trépassent.


                        • elpepe elpepe 4 mai 2014 02:00

                          oui je suis navre comme vous de voir que l’UE soutient le fascisme en Ukraine, je n’ avais aucun espoir sur cette communauté d’intérêts (ceux uniques bien sur de ses membres) mais quand même ...
                          La réalité dépasse toujours la fiction diantre ... Dantes devrais dire ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès