Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > L’UE, encore et toujours au service de Monsanto #NonauRoundUp

L’UE, encore et toujours au service de Monsanto #NonauRoundUp

Dans l’incroyable feuilleton législatif et légal européen sur les produits que vend Monsanto, la prolongation de l’autorisation de commercialisation de son produit fétiche, le Roundup, révèle à nouveau à quel point les institutions européennes sont prêtes à tout pour défendre les intérêts de cette firme.

 
Comment passer outre l’avis des peuples européens ?
 
C’est la question que semble bien se poser la commission européenne depuis des années. Elle avait déjà eu recours aux procédures complètement antidémocratiques de l’UE, nécessitant une majorité qualifiée pour l’empêcher d’interdire d’interdire le fameux maïs MON 810 de Monsanto. Que va-t-elle inventer pour tenter de prolonger la commercialisation du Roundup ? Déjà, fin mars, elle avait préféré repousser un vote, faute d’une majorité. Le Monde révèle aujourd’hui qu’elle va proposer une polongation de 10 ans et non de 15, aux Etats-membres, qui devraient se prononcer les 18 et 19 mai. Les réticences étatiques sont renforcées par le classement, par l’OMS, de la substance comme « cancérogène probable  », alors que le processus européen a conclu, au contraire que cela était « improbable  ».
 
Les parlementaires européens se sont donnés bonne conscience en proposant une autorisation pour sept ans, assortie, il est vrai, de plusieurs restrictions, dont aucune n’a été retenue par le projet de la commission. Malheureusement, on peut craindre qu’un compromis soit trouvé dans quelques semaines, qui permettra à la multinationale controversée de poursuivre ses affaires très lucratives en Europe, alors même que de gros soupçons planent sur la dangerosité de ses produits pour notre santé ! La commission lui demande juste de rendre public ses études ! Il est donc important de se mobiliser le plus possible pour dire notre ras-le-bol de la manière dont ce monstre européen fonctionne et tenter, par les opinions publiques, de faire pression sur la décision qui devra être prise dans les prochains jours.
 
Pour ceux qui pouvaient encore en douter, la persévérance des institutions européens à toujours appuyer les produits de Monsanto, alors même que de nombreux scientifiques pointent les dangers de ses produits, lève un voile sur les motivations de ce projet européen détestable.
 
Lire :
- Monsanto achète-t-il nos gouvernants ?

 

- Quand Monsanto gouverne le monde
 

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 26 avril 12:51

    avec toutes les enveloppes qu’ils distribuent aux députés faut pas s’attendre a autre chose, l’assemblée représente le summum de la corruption de la malversation et du besoin de nuire a autrui, bientôt le velouté aux amanite phalloïde de Knor conseillé par Bruxelles et la tisane a la ciguë contre les insomnies ....


    • lsga lsga 26 avril 18:32

      conclusion : il faut collectiviser Monsanto. 


      • HELIOS HELIOS 27 avril 00:02

        C’est de la faute du FN !





        J’ai tout bon, là ?

        • ZenZoe ZenZoe 27 avril 09:04

          C’est un peu la faute aux consommateurs aussi. Quand on se comporte comme un mouton, il ne faut pas s’étonner d’être traité comme tel. Si personne n’achète du Monsanto, on perd notre intérêt stratégique et Monsanto va voir ailleurs.


          • zygzornifle zygzornifle 27 avril 13:48

            @ZenZoe
             si les consommateurs boudent Monsanto et que la boite va mal Bruxelles lui octroiera des subventions histoire de ne pas laisser les potes dans la mouise .....


          • Doume65 27 avril 23:08

            @ZenZoe
            « C’est un peu la faute aux consommateurs aussi. [...] Si personne n’achète du Monsanto... »

            Tu es à côté de la plaque : Il s’agit ici de produits utilisés par les agriculteurs, pas par les consommateurs.


          • toma 27 avril 15:01

            Première réaction, mangez tous bio, bio, c’est sans monsanto et leurs copains. 


            Ensuite, en Allemagne, pour les 500 ans de la Rheinheitsgebot, la loi sur la qualité des bières, il y a une grosse étude qui est sortie sur la présence énorme de glyphosphate dans les bières allemandes, les moins touchées sont celles de Bayern, les céréales venant du Bayern, elles restent toutefois plusieurs dizaines de fois au dessus de la limite de l’eau potable, car si l’eau du robinet ne peut dépasser un certain seuil, pour la bière, aucun seuil n’est requis ! 

            La pire des bière est 300 fois au dessus de la norme maxi de l’eau potable au robinet en Allemagne. 


            Bref, ca a fait une superbe mauvaise pub à tout le secteur, la micro brasserie et bières bio ont le vent en poupe, tant mieux ! 

            Au supermarché bio, il y avait un explicatif collé à côté du rayon bière, et Lammsbrau (brasserie bio) offrait d’un coup, un rayon entier de leurs bières, pils, brune, citron, heffe,... alors qu’avant ce n’était pas aussi grand.

            Multipliez les scandales du genre, au lieu de finir en fête, en Allemagne ca a fait plouf, et si les producteurs perdent leurs culottes, ca va bouger, et Monsanto dehors ! 

            Et c’est tant mieux. Moi, j’ai décidé de changer, pour le vin aussi, car les vignes, aucune raison, sauf de facilité a les traiter au glypho, toujours du pognon, 2 ct la bouteilles au final, on balance cette merde partout. Les vignes en France c’est jusque 80% de certains produits épendus ! 

            Le vin bio est pas parfait (vin naturel aussi), mais on trouve des bouteilles à 3,99 € en Allemagne et une bière bio c’est 1,79 € pour 0,5 l. 




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès