Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > L’un des trois leaders de l’UE doit être une femme

L’un des trois leaders de l’UE doit être une femme

 

Bien que le traité de Lisbonne ne soit pas encore tout à fait ratifié, les médias ont déjà beaucoup spéculé sur la personne qui pourrait occuper l’un des deux postes dirigeants de l’UE aux côtés de celui -déjà pris- de Président de la Commission européenne : le Président du Conseil européen et le Haut représentant pour les affaires étrangères et la sécurité.

Agacées par le fait que la plupart des noms qui sont actuellement discutés par les médias sont des noms d’hommes, certaines politiciennes et journalistes européennes ont commencé à réagir : lire iciici et . Dans une interview donnée récemment à TheParliament.com, Margot Wallström, vice-présidente de la Commission européenne s’indigne : "C’est une honte que jusqu’à maintenant aucune femme n’ait été mise en avant en tant que candidate possible. Tout ce dont on entend parler, ce sont des gens comme Tony Blair et d’autres hommes". Je suis d’accord avec elle. Mais j’irais encore plus loin. C’est plus qu’une honte, c’est une insulte à toutes les femmes.

Alors pourquoi Margot Wallström et de nombreuses autres Européennes sont–elles si agacées par cette situation ? Jetez un coup d’œil à la plus récente photo de famille du Conseil européen que j’ai pu trouver (ci-dessous). Faisons un jeu : Cherchez l’erreur !

Conseil européen de juin - CC Le Conseil de l’Union européenne

Non, il ne s’agit pas du violet éclatant du tailleur d’Angela Merkel (deuxième rang, milieu)... Non, il ne s’agit pas du fait que Tarja Halonen, la présidente finlandaise ne porte pas de tailleur coloré, comme il semble être d’usage parmi les femmes dirigeantes européennes... Cherchez encore. L’erreur, c’est qu’à part Angela Merkel, Tarja Halonen et Mary McAleese (présidente irlandaise, absente sur la photo), il n’y avait aucune autre femme chef d’Etat (je ne compte pas les reines) ou de gouvernement dans les 27 Etats membres de l’Union européenne au moment où cette photo a été prise (depuis, Dalia Grybauskaité a été élue présidente de Lituanie). L’erreur sur cette photo, c’est qu’il y a environ 98% de costumes gris/noirs.

Il existe de nombreuses femmes talentueuses, charismatiques et compétentes qui pourraient occuper l’un des deux postes dirigeants de l’UE qui restent à attribuer. Voici une liste des noms féminins que "certains" journalistes ont mentionnés :

  • Angela Merkel, Chancelière allemande, chrétienne-démocrate
  • Tarja Halonen, Présidente finlandaise, sociale-démocrate
  • Margot Wallström, Vice-Présidente de la Commission européenne responsable des relations institutionnelles et de la communication, ancienne ministre suédoise de la culture, des affaires sociales et de la jeunesse, sociale-démocrate
  • Mary Robinson, ancienne Présidente irlandaise, ancienne Commissaire des Nations Unis pour les droits de l’homme, indépendante
  • Ursula Plassnik, ancienne ministre autrichienne des affaires étrangères, chrétienne-démocrate

Ce ne sont que quelques noms. Je suis sûre qu’il y en a bien plus. Des idées ? N’hésitez pas à faire des propositions en commentant cet article !

 

 

Moyenne des avis sur cet article :  3.29/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • zelectron zelectron 13 octobre 2009 23:07

    EVA JOLY ?


    • Grasyop 14 octobre 2009 09:54

      L’illustration de l’article montre bien un déséquilibre des sexes au pouvoir. Et il est assurément sain de souhaiter la correction de ce déséquilibre. Cependant, le déséquilibre de cette photo ne se corrigera pas par le haut, par la force, par une loi de parité. Chaque chef d’État sur cette photo a été élu par son peuple, et on ne va pas imposer à un pays sur deux en Europe d’élire une femme comme chef d’État juste pour rétablir l’équilibre sur cette photo. Il y aura plus de femmes dans ce Conseil le jour où plus d’électeurs en Europe seront prêts à élire une femme à la tête de leur pays. Ça ne peut venir que d’en bas !

      Ensuite, il est un peu idiot de vouloir la parité dans un groupe de trois personnes. « L’un des trois leaders de l’UE doit être une femme » dites-vous... je ne suis pas d’accord. L’un des trois peut bien être une femme, ou même tous les trois, ça ne me dérange pas, mais ça ne me dérange pas non plus que tous les trois soient des hommes. Ça n’a simplement aucune importance. L’important, est que les trois personnes choisies soient les trois meilleures pour ces trois postes. Ce sont peut-être un homme et deux femmes, ce sont peut-être trois femmes, ce sont peut-être trois hommes, et alors ? Qu’on veuille rétablir l’équilibre par des lois de parité lorsqu’il s’agit de groupes importants, pourquoi pas, mais lorsqu’il s’agit de trois personnes seulement, c’est ridicule ! Si on mène ce raisonnement paritariste jusqu’au bout, on pourrait même dire que parmi ces trois personnes, il faut un homme, une femme, et un transsexuel... vous voyez que c’est ridicule !


      • French Cancan 14 octobre 2009 11:35

        Vous commencez votre commentaire en admettant qu’il y a effectivement un problème de déséquilibre des sexes au pouvoir. Puis votre argumentation soulève un problème plus profond : le peuple a tendance à élire un homme à la tête de son pays. Pourquoi ? Tout simplement parce que les femmes sont encore considérées comme une minorité, et bien souvent malheureusement, les compétences d’une femme sont remises en question seulement parce que c’est une femme. En Europe, comme dans la majorité des pays dans le monde, la place de la femme est à la maison, dans la cuisine et dans la chambre à coucher. C’est bien pour cela qu’en bas, on élit un homme en haut. Mais on ne le dit pas tout haut...

        La parité est une idée, mais cela a prouvé que ce n’était pas la solution pour que les femmes, toutes classes sociales confondues, soient présentes à la tête des gouvernements. Il faut maintenant travailler sur d’autres moyens pour que les femmes aient enfin une place reconnue dans la société. L’éducation peut être une solution : apprendre aux hommes et aux femmes que chacun peut accéder à une fonction peu importe le sexe.
        Les inégalités au pouvoir sont la représentation des inégalités dans une société.
        Vous dites que vous, ça ne vous dérange pas de voir une ou plusieurs femmes à la tête de l’U.E. Je ne pense que ça soit le cas de la majorité des gens, qui pour rester politiquement correct -comme on le dit si bien- vont être d’accord sur le principe, mais pas dans le fond. La réalité est tout autre...

        Vous finissez votre article en ridiculisant le système de parité (et en passant l’article d’eurosocialiste), en mettant les transsexuels et les femmes dans le même panier (les femmes sont un tout petit peu plus nombreuses). Vous démontrez bien par ce propos qu’une fois de plus, les hommes -car j’imagine bien que vous êtes de sexe masculin et que le fait d’être une femme dans une société vous est totalement inconnu- considèrent les femmes comme une minorité.
        De plus pour que la parité soit bien respectée, il faut un chiffre pair, pas impair. Pourquoi ne pas avoir 2 ou 4 personnes têtes de l’UE ?

        Mais comment en vouloir aux hommes de penser ainsi, étant donné que depuis le début de l’humanité, les hommes sont le sexe fort et les femmes ne sont que le sexe faible. Ce n’est pas quelques décennies de lutte pour le droit des femmes qui vont faire le poids contre des millénaires de suprématie masculine. Mais s’il y a eu des changements radicaux pendant ces décennies, il y a encore beaucoup de progrès à faire et de bonnes paroles à mettre en application.


      • Grasyop 14 octobre 2009 12:41

        Je n’ai vraiment pas l’impression de privilégier les hommes par rapport aux femmes dans mon propos, mais enfin, puisque vous posez la question, je suis effectivement de sexe masculin. Les femmes ne sont pas une minorité et je ne les considère pas comme telles, et contrairement à ce que vous dites je n’ai pas mis les femmes et les transsexuels dans le même panier, j’ai simplement voulu montrer l’absurdité du jusqu’au-boutisme dans la parité : si on veut imposer la parité à un groupe de trois personnes, comme le suggère le titre de l’article, on doit choisir un homme, une femme, et ensuite... quel sexe pour le troisième ? Vous dites alors « Pourquoi ne pas avoir 2 ou 4 personnes têtes de l’UE ? ». J’imagine qu’il y a de bonnes raisons à ce nombre de trois, même si je les ignore, et qu’elles sont plus importantes au fonctionnement de l’UE qu’un respect rigoureux d’une parité exacte.

        Je ne suis pas non plus convaincu que la mentalité machiste que vous décrivez comme étant la cause de la prédominance des hommes parmi les chefs d’État européens soit la seule ni même la principale raison à cet état de fait. Cette mentalité est tout de même en forte régression, il me semble. L’Allemagne a une chancelière, la France a un président, mais je suis convaincu que la France n’est pas plus rétrograde que l’Allemagne et que ça pourrait aussi bien être le contraire. Je pense plutôt que la prédominance des hommes en politique s’explique par une certaine inertie : ils ont été éduqués et se sont installés en politique à une époque où la mentalité générale était celle que vous dénoncez, et ils sont simplement toujours là, beaucoup plus nombreux que les femmes. La loi sur la parité, je la vois comme un remède temporaire à cette inertie, le temps de rétablir l’équilibre. Je pense que rechercher une parité stricte est artificiel et peut conduire à des effets pervers, particulièrement lorsque le groupe concerné est petit (comme ici : 3 personnes), que le but de la loi sur la parité est de pallier à un déséquilibre d’ensemble dans la société, et qu’une fois l’équilibre essentiellement rétabli, il faudra revenir sur cette loi.


      • sheeldon 18 octobre 2009 11:25

        bonjour

        perso je m’en cogne que ce soit une femme , la diversité n’est qu’un machin a faire oublié qu’on ne parle pas d’égalité , d’ailleurs lisez chez raison d’agir la diversité contre l’égalité , très bon livre qui démonte cette « diversité » , car en fait que ce soit un homme , une femme un gay ou un marsien , ça ne change pas que cette personne , viendra du même monde , aura un peu pret le même profile et fera la même politique , je me fou de savoir si c’est une femme ou un homme qui sera nommé , mais par contre , il ou elle sera nommé pour quoi faire ?

        et là c’est tout autre chose !

        qu’on nomme christine lagarde ou breton ça change quoi au fond des choses ?

        que ce soit dsk ou segolene royal vous voyez un changement de ligne ?

        non se sont les mêmes élites les mêmes cursus , les mêmes idées , bref la même politique !

        on a mis un homme de couleur au 20 h de tf1 , c’est super , mais ça a changer quoi a ligne éditoriale de tf1 ?

        c’est assez fun pour une « socialiste » de trouvé merkel compétente allez voir hartz et on en reparle , remarquez le spd était au pouvoir avec cette dame pour cette réforme « sociale » !

        http://www.actuchomage.org/Les-dossiers/lallemagne-de-hartz.html

        vivement qu’elle soit chef de l’europe ça donne envie .

        cordialement

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès