Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > L’union est-elle encore une force ?

L’union est-elle encore une force ?

Après l’expérience de l’Europe et de l’Euro, est-il envisageable de penser Etats-Unis d’Europe. Un des jokers de l’UMP pour l’Elysée, semble y faire allusion. Alain Juppé, s’est prononcé, sur France 2 (« Des paroles et des actes »), en faveur d’une « véritable fédération européenne  ».

En politique, nous savons que certaines petites phrases, sont lourdes de sous-entendu. Lâcher par inadvertance devant un micro avide de potins (mais par malheur, plus souvent d’histoire de popotin), me fait penser à Beaumarchais « Le barbier de Séville »

Souvenez-vous de L’éloge de la calomnie :

« D’abord un bruit léger, rasant le sol comme hirondelle avant l’orage, pianissimo murmure et file, et sème en courant le trait empoisonné. Telle bouche le recueille, et piano, piano vous le glisse en l’oreille adroitement. Le mal est fait, il germe, il rampe, il chemine, et rinforzando de bouche en bouche il va le diable ; puis tout à coup, on ne sais comment, vous voyez calomnie se dresser, siffler, s’enfler, grandir à vue d’œil ; elle s’élance, étend son vol, tourbillonne, enveloppe, arrache, entraîne, éclate et tonne, et devient, grâce au Ciel, un cri général, un crescendo public, un chorus universel de haine et de proscription. Qui diable y résisterait ? »

Pour rester honnête, et en leurs imputant cependant une grande part de responsabilité, cette crise empoisonne le pouvoir en place. Comment aborder les future Présidentielles au regard de cette catastrophe économique ?

Comme moi et certainement comme vous, une grande crainte, ils ne savent pas !

En sortant de la mal-nommé école de Science Po, nos technocrates ont peut de chance de se voir décerner un Oscar du meilleur scénariste. Pour mémoire : ce mot provient de l’italien scenario, « décor de théâtre ». (Place aux guignols).

Nos dirigeants et les prétendants au poste, semblent envisager les deux solutions. Soit en avant toute, soit arrière toute ! Alors que le citoyen envisage soit la barre à gauche ou à droite.(Bâbord ou tribord en navigation). Que va faire le Capitaine ?

N’ayons pas peur des mots (qui sont à l’origine de nos maux). Les Etats-Unis d’Europe. Cette solution est-elle envisageable sur notre vieux continent ? En octobre 1955, Monnet lance déjà un Comité d’action pour les États-Unis d’Europe.

Les « pour », plaiderons que les Etats-Unis d’Amériques sont(ou furent) une grande puissance. L’influences américaine fut grande pour stopper des conflits (2° guerre mondiale) mais nul pour d’autres (Vietnam…). L’actualité douloureuse, vient de nous confirmer une relative autonomie des Etats. Peine de mort, applicable ou pas…

Les « contre » plaideront la perte de notre souveraineté. (Pour ce qu’il en reste..). Notre absence de culture des langues (sauf pour l’aéronautique, anglais obligatoire). Notre culture, surtout culinaire (cuisse de grenouilles), et autres arguments aussi rigides que notre baguette recouverte de « Chabichou ».

Le ver est déjà dans la pomme de la discorde. Même la Suisse ne dispose plus d’un Guillaume Tell pour la trancher. Serrons-nous consulté sur le choix ? le dernier référendum me laisse un gout de cendre. Le petit timonier ayant incinéré mes espoirs.

En choisissant mes mots, je ne cherche pas à faire mal. En couchant mes idées sur un article, je m’estime un grand-père moins pervers qu’un Berlusconi ou DSK.( qui couchent de plus en plus) Et si, celui-ci devait franchir la modération, je serais un spectateur attentif à vos commentaires.

Remisant (presque) au placard mes jeux de mots, j’attends votre pronostique sur les maux dont souffre notre société. Et je maux-dit mon inculture politique. (Pardon, cela m’a échappé).  

Un cavalier perdu doit accepter de lâcher les rênes et de faire confiance à sa monture, pour retrouver l’écurie. Méfiance quand même sur la noblesse. Faute de Reine, nous avons La princesse de Yougoslavie qui balance pas mal.(juste pour conforter mon personnage de taquin).

Partir en quête de raisonnements raisonnables, est moins laborieux que grave.( La, j’évite la quête du Grall). Mais chercher à comprendre est un travers (de port ou de porc, ajouterons certain) qui me hante.

C’est pourquoi et pour revenir sur le sujet, je déplore que messieurs René Goscinny et Albert Uderzo ne nous donnent pas d’explications sur le devenir du village d’Armorique. (Je ne dispose que de cette piste) Ce village peuplé d'irréductibles Gaulois, résistera il encore et toujours à l'envahisseur. Ou rejoindra t-il Les Etats-Unis Romains ? L’Ecu remplacera t-il le bouclier….

Alors, faible ou fort ensemble ou faible et fort à l’intérieur de notre hexagone ? A vous !  

Illustration :http://rio.borvo.free.fr/asterix/index.php


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • BA 11 octobre 2011 21:35
    Mardi 11 octobre 2011 :

    Jean-Claude Trichet parle de crise systémique et urgente.

    La crise de la dette dans la zone euro a atteint une dimension systémique, les risques de répercussions sur l’économie augmentent rapidement, et les banques sont entrées dans une zone de danger, a déclaré mardi Jean-Claude Trichet, qui s’exprimait en qualité de président du Comité européen du risque systémique (CERS).

    « Le Fonds européen de stabilité financière (FESF) doit être le plus souple possible », a-t-il ajouté devant la commission des Affaires économiques et financières du Parlement européen, tout en excluant que la Banque centrale européenne (BCE), qu’il préside jusqu’à la fin du mois, prenne part à sa démultiplication.

    « Au cours des trois dernières semaines, la situation est restée très difficile. La crise est systémique et elle doit être combattue avec la plus grande détermination », a-t-il dit.

    « Le haut niveau d’interconnexion du système financier de l’Union européenne a provoqué une hausse rapide du risque de contagion. Cela menace la stabilité financière dans l’Union prise dans son ensemble et affecte de manière négative l’économie réelle en Europe et au-delà. »

    Jean-Claude Trichet a plaidé pour que les gouvernements et les autorités européennes agissent de concert pour résoudre la crise, ajoutant que tout retard aurait des conséquences désastreuses.

    « Il faut que toutes les autorités agissent à l’unisson le plus rapidement, avec le plus grand dévouement pour préserver la stabilité financière », a-t-il lancé.

    Mis sur pied fin 2010, le Comité Européen du Risque Systémique fait partie du système européen de surveillance financière (SESF), dont l’objectif est d’assurer la surveillance du système financier de l’Union.

    S’il ne dispose pas de pouvoirs réels, il peut toutefois prendre le parti de faire état publiquement de ses interrogations.

    Sur le dossier des banques, Jean-Claude Trichet a réclamé des décisions claires sur la question de la recapitalisation, soulignant qu’il n’y avait plus de temps à perdre.

    La montée des inquiétudes dissuade de plus en plus les banques de se prêter les unes aux autres, comme en témoigne le recul des volumes des prêts interbancaires et le recours de plus en plus fréquent aux financements offerts par la BCE.

    Les dépôts au jour le jour des banques commerciales auprès de la Banque centrale européenne ont ainsi atteint 213 milliards d’euros la semaine dernière, un volume sans précédent depuis juillet 2010.

    Un vent d’espoir s’est levé dimanche soir après les annonces de Paris et Berlin, qui ont pris l’engagement de proposer au plus vite un plan de recapitalisation des banques. Mais l’absence de détails incite les investisseurs à rester prudents, d’autant que la Slovaquie n’a pas encore validé le renforcement du FESF.

    « Le secteur bancaire européen a besoin d’une recapitalisation », a jugé Jean-Claude Trichet. « Les décisions doivent être prises très rapidement. »


    • al.terre.natif 24 octobre 2011 11:19

      BA ? : Un avis personnel au milieu de ces c/C ?

      Mon avis : il ne faut pas créer de gouvernement européen, qui prendrais encore plus le pas sur notre faible capacité à nous opposer aux décisions que nous ne cautionnons pas !

      Un exemple ? une force européenne de gendarmerie est déjà prête, pour les manifestations européennes. Son petit nom ? l’ EUROGENDFOR, forte de 5000 hommes, et prévue pour intervenir en europe sur les manifestations et « émeutes ». Tout est prêt pour accueillir les révoltes des peuples. L’intérêt d’une telle force ? les gendarmes envoyés ne pipent rien aux revendications des gens, ainsi, aucun échange n’est possible, et l’on est sûrs que les gendrames (lapsus smiley feront bien leur travail.


    • Fergus Fergus 11 octobre 2011 23:01

      Bonsoir, Papybom.

      Comme Victor Hugo autrefois et d’autres de nos jours, je reste un fervent supporter de l’Europe fédérale. Une Europe en l’occurence très différente de celle que nous avons adoubée par des traités incomplets et presqu’uniquement tournés vers des objectifs commerciaux. Une copie à revoir d’urgence ! 

      Cordiales salutations.


      • al.terre.natif 24 octobre 2011 11:26

        Oui, mais une europe fédérale pour les peuples ou pour le capital, comme c’est le cas aujourd’hui ? Quand tu dis très différente, qu’entends tu par là ?

        D’autre part, une europe fédérale, comme 51ème état des z’tasunis ? (Grand marché transatlantique) ...


      • Mmarvinbear Mmarvinbear 12 octobre 2011 02:55

        « C’est pourquoi et pour revenir sur le sujet, je déplore que messieurs René Goscinny et Albert Uderzo ne nous donnent pas d’explications sur le devenir du village d’Armorique. »


        En fait, nous le savons déjà.

        En quelle langue nous exprimons nous ? Et d’où vient-elle ? ^^

        • _Ulysse_ _Ulysse_ 12 octobre 2011 12:04

          Votre analogie avec Astérix est pleine de sens !

          L’europe est un empire qui veut nous asservir et nous priver de notre souveraineté.
          Même barroso le dit !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès