Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > L’Union européenne a tué l’Europe

L’Union européenne a tué l’Europe

Il y a cent ans un conflit dévastateur, sans précédent, était déclenché par les nations européennes dirigées par des malades ivres de gloire et de conquêtes, lancés dans la course aux armements, bref, inutile de rappeler cette histoire qui s’acheva par un holocauste en préfigurant un second.

En 2014, on ne compte plus les intellectuels glosant sur le déclin, le crépuscule, le désarroi, le marasme, la perte du sens historique et j’en passe. La bêtise des commentaires signe la perte de l’Europe engloutie dans le pouvoir magique des mots. Social démocrate, social libéral, Hollande qui accomplit une révolution copernicienne. Mais comme dirait Montaigne, un homme qui accomplit une révolution copernicienne finit toujours par retomber sur son cul. Et le général de Gaulle nous dirait qu’on peut sauter comme un cabri sur sa chaise et crier l’euro ! L’euro ! L’euro ! Cela n’aboutit à rien et ne signifie rien ! Et pourtant, que d’intellectuels dans la posture de ces cabris cabrés pour ou contre l’euro et qui font faire devenir chèvres les Européens et surtout les veaux que sont les Français. D’ailleurs, les Français sont déjà des chèvres, la plupart en quête d’un bouc émissaire !

Hollande n’a rien d’un libéral. Il ne l’est pas plus que le bureau exécutif du parti communiste chinois. La France n’est pas un pays libéral, c’est une sorte d’union soviétique qui marche à peu près et qui laisse les gens voter et s’exprimer. Il suffit d’observer la fiscalité pour comprendre que la France n’est pas libérale, avec toutes ces mesures fiscales et autres taxes qui incitent les gens à consommer et se comporter dans le sens conforme à l’idéologie du vivre conçue par les énarques et autres émanations de science po. La fiscalité influe sur les prix et donc s’oppose au libéralisme authentique dans lequel les prix ne sont fixés que par l’offre et la demande et où il n’y a pas de concurrence faussée, ce qui n’est pas le cas avec toutes les aides publiques accordées aux entreprises et autres facilités offertes par les élus de la république ou la région. Dire que Hollande est libéral, c’est pareil que dire : la guerre c’est la paix. Les mots sont devenus fous, comme l’Europe qui épouse Orwell.

Mais le problème, ce n’est pas que les intellectuels taxent Hollande d’être social libéral ou que d’autres fustigent l’euro, ou même l’immobilisme en matière de défense ou encore les manœuvres financières et économiques de l’Allemagne, tandis que d’autres sautent comme des cabris en s’écriant, du social, du social, du social. Le problème, c’est que les débats sur l’Europe sont presque exclusivement axés sur l’économique. L’Europe n’est au fond qu’un machin composé d’une combinaison de plusieurs nations jouant la comédie du vivre ensemble mais le plus souvent préoccupées de leur destin national qui ne se résout pas dans le conflit mais le souci de l’économie.

On aimerait que l’Europe commence par un dialogue. Qu’est-ce que les nations européennes ont à se dire ? A partager, à débattre, à échanger ? Qu’elle est fade, cette Europe qui ne jure que par la croissance. Une Europe devenue normale dans un monde normé. Cet assemblage économique et technique de nations ne constitue pas une super nation et encore moins un superbe continent. Quand on rencontre l’autre, on peut lui demander ce qu’il a, ce qu’il fait, ou ce qu’il est, d’où il vient, où il va. Il est possible de s’intéresser à l’Allemagne, l’Italie ou le Danemark autrement qu’en scrutant les PIB, les déficits, le taux de chômage et les bilans à l’exportation. Quand on partage des liens d’amitiés, on n’a pas comme première préoccupation d’aller voir le compte en banque de son ami ni de savoir combien il a dépensé pour son nouveau véhicule. L’Europe ressemble à une réunion d’experts-comptables. Quand ce n’est pas le cas, elle joue la comédie de la culture en donnant des représentations dans les capitales européennes mises en concurrence lors de l’examen des dossiers présentés et concoctés par une armée d’agent en marketing et autres communicants. L’Europe se veut culturelle et veut le faire savoir. L’Europe, c’est un peu du vent qui décide de planter des drapeaux pour faire savoir qu’il existe.

Finalement, si l’Europe est si peu intéressante, c’est parce que les peuples ne s’intéressent pas à l’Europe. La faute en incombe surtout aux médias de masse qui ont présenté l’Europe comme une sorte de bouclier économique et de pompe à fric. Difficile de s’intéresser à l’Europe quand l’actualité qui domine, c’est la liaison de François Hollande, l’état de santé de sa compagne et peut-être bientôt ex, les failles de la sécurité présidentielle, la marque de son scooter. Sans doute que les autres nations européennes ne font guère mieux. Quant aux intellectuels, ils sont absents sur la question européenne, sauf ceux qui parlent de l’Europe parce que c’est leur métier et qu’il faut bien vivre.

L’Europe est alors une entité bien floue, une série de chiffres, de données, de comptes publics, de statistiques. Finalement, on cherche une Europe éternelle, comme il y a une Italie, une Allemagne ou une France, toutes les trois éternelles. Cette Europe éternelle a disparu pendant trente ans, de 1914 à 1945, puis elle est revenue. Et maintenant, elle passe l’épreuve de la technique, de l’économie et la bureaucratie. Euréka ! Ce qui empêche l’Europe de renaître, c’est la construction européenne. L’union européenne a tué l’Europe éternelle.

Mais ne peut-on dire que l’Europe reste et se sent exister parce qu’elle est menacée de mort. C’est parfois nécessaire que de sentir la mort pour prendre conscience qu’on a vécu. Comme l’Europe et tous ses peuples, et ses nations, institutions, savants, artistes, ecclésiastes, paysans, ouvriers, cadres…

Finalement, l’affaire est simple. Les européistes se servent de l’Europe au lieu de servir l’Europe. C’est assez évident mais n’étant pas un expert, ni locataire d’une chaire universitaire et encore moins personnalité habilité à parler au nom des milieux autorisés, mon avis ne comptera pas mais l’essentiel est qu’il soit publié. Je pense dire vrai et si je me trompe, ce ne sera pas par malveillance. Peut-être n’ai-je pas voulu m’incliner face aux gens qui savent… d’en haut. Ces gens qui savent comment nous devons vivre.

Pourtant, quand je me déplace, je rencontre des tas de gens et je sais qu’ils ont une intelligence de l’existence et qu’ils sont de plus en plus nombreux. Alors, il y a un schisme entre les élites et les peuples, entre l’Europe de Bruxelles et l’Europe éternelle. C’est clair, enfin, disons que pour moi c’est évident. La vie continue. Rien ne va changer. Tant que l’Europe des dirigeants n’aura pas rencontré le mur vers lequel elle se dirige.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.13/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 21 janvier 2014 09:01
    L’Union européenne a tué l’Europe ?....Les banques et les marchés ont tué l’Europe (l’avidité)...Avoir laisser tous les pouvoirs de décisions à l’Allemagne fut dévastateur (comme toutes les guerres que nous avons eu avec ce pays)..L’histoire se répète..pour l’instant elle gagne mais dans un futur proche elle va encore tout perdre... !

    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 24 janvier 2014 10:03

      TOUT A FAIT EXACT CLAUDE  !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


    • arthes arthes 21 janvier 2014 09:26

      Merci pour cette analyse, Bernard, je la partage amplement, je rêve de voir une impulsion autre que celle, morne et mercantile que nous subissons dans cette Europe où en fin de compte la vraie et grande richesse réside dans la diversité même des peuples qui la composent, là où se trouve la vie même est sa force. 


      • Bernard Dugué Bernard Dugué 21 janvier 2014 11:34

        Tout à fait Mon analyse repose en fait sur le doublet Europe de l’Esprit et Europe de la Politique

        En gros, le Politique a tué l’Esprit

        Ce qui ne manque pas d’interpeler Malraux là où il se trouve


      • Robert GIL ROBERT GIL 21 janvier 2014 09:32

        Ce sont les partis politiques au pouvoir qui ont ourdi un tel projet. La « construction européenne » telle qu’elle fut menée a abouti à un redoutable dumping social et fiscal. Il faut aussi rappeler les directives de la Commission européenne contre les services publicet les acquis ouvriers. Le constat s’impose : la « construction de l’UE », depuis 35 ans, s’intègre étroitement au déploiement de la mondialisation néolibérale et aux reculs sociaux qui l’ont rythmée. Chaque élément de cette construction l’a été en fonction des exigences capitalistes et de rien d’autre...

        voir : L’EUROPE EST ENCORE A INVENTER…


        • Arnaud69 Arnaud69 21 janvier 2014 09:58

          Goebbels, t’es pas encore au courant que l’idée même de l’Europe n’est pas une idée née en Europe mais aux USA. ,

          Faut te cultiver un peu, j’ai bien peur que tes techniques de propagande d’un autre âge ne suffisent plus à la « gauche » européïste.
          Leurs européens ne veulent plus de l’Europe, ça va être difficile de vendre ta came de sioniste.


        • julius 1ER 21 janvier 2014 20:15

          @arnaud69

          alors arnaud,toujours aussi con, toujours blaireau mon général !!!!

        • jef88 jef88 21 janvier 2014 12:05

          La faute en incombe surtout aux médias de masse qui ont présenté l’Europe comme une sorte de bouclier économique et de pompe à fric.

          Et pourtant !
          les guerres nous ont prouvé le résultat de ce qu’était l’absence d’Europe !
          mais l’Europe souffre de deux phénomènes :
          - une toute puissance de la « commission » qui ne possède aucune légitimité démocratique (membres nommés et non élus)
          - une boulimie d’absorption d’un trop grand nombre de pays !
          il aurait fallu d’abord que les 6 puis les 10 soient parfaitement intégrés avant d’en coopter d’autres
          - des frontières grandes ouvertes, on achète à l’extérieur et on génère du chômage. nous sommes dans la seule zone du monde ou cela se pratique.
          NOTE
          les USA ne pouvaient pas encadrer l’Europe à 6 ou à 10 . maintenant ils applaudissent ! cherchez l’erreur !


          • ObjectifObjectif 21 janvier 2014 20:36

            @jef88 qui a écrit : « les guerres nous ont prouvé le résultat de ce qu’était l’absence d’Europe ! »

            Avec la vue historique dont nous disposons maintenant, il semble à l’opposé de ce que vous avez dit, que les guerres ont été préparées et financées POUR justifier et amener la centralisation du pouvoir en europe, puis en USA&E, ce qui est en cours.


          • soi même 21 janvier 2014 12:19

            Bravos vous nous convainquez de tous et de son contraires.
            Un texte d’une telle platitude, bourré de clicher, de raccourcie historique, de parties pris, donne la part belle au pire Nationalisme.

            Je ne vais pas produire ici toute la liste de preuve qui démontre comment la Guerre de 14/18 à été fabriquer de main de maître.
            Juste une illustration satirique de 1890.

            http://www.schauungen.de/Sonstiges/TheKaisersDream/KaisersDreamklein.jpg

            Je ne vais pas non plus vous apporter toutes les preuves de ce qui c’est fomenter entre 18/ 39 avec la crise économique.

            Wall Street and the Bolshevik Revolution (1974, 1999)

            Wall Street and the Rise of Hitler (1976, 1999)

            Et le rêve de cette paneuropéenne de Richard Coudenhove-Kalergi (1926-1972).

            Mais plus tôt une autre carte ;

            http://www.cercledesvolontaires.fr/wp-content/uploads/2013/09/14-carte-europe-des-ethnies.jpg

            Pareil, je vais pas non plus vous refaire l’historique comment cette Europe à été emballer dans un paquet cadeaux.

            http://www.wikistrike.com/article-le-bilderberg-ou-les-origines-nazies-et-franc-maconnes-de-l-europe-117168228.html

            Montre que cette Europe tel que l’on nous a demander d’adhérer, c’est faite avec des buts mensonger, sans notre aval, avec une intention évidente de nous cacher toute les étapes préliminaires des déflagrations des États.

            Pensez vous sincèrement, une union de Pays peut tenir à long terne, si il y s’avère qui a été bâtie sur un mensonge, une spoliation des identités des diversités National, un transfert de souvrainté de cet union à une puissance extra Européenne.

            C’est comme si les pères fondateurs avaient décider que UE soit sous le joug de l’URSS.

            On fustige Victor Hugo qui annonce prophétiquement une Europe Idéale.
            « « Un jour viendra où vous, France, vous Russie, vous Italie, vous Angleterre, vous Allemagne, vous toutes, nations du continent, sans perdre vos qualités distinctes et votre glorieuse individualité, vous vous fondrez étroitement dans une unité supérieure, et vous constituerez la fraternité européenne, absolument comme la Normandie, la Bretagne, la Bourgogne, la Lorraine, l’Alsace, se sont fondues dans la France. Un jour viendra où il n’y aura plus d’autres champs de bataille que les marchés s’ouvrant au commerce et les esprits s’ouvrant aux idées. [...] Un jour viendra où l’on verra ces deux groupes immenses, les États-Unis d’Amérique, les États-Unis d’Europe, placés en face l’un de l’autre, se tendant la main par-dessus les mers, échangeant leurs produits, leur commerce, leur industrie, leurs arts, leurs génies, défrichant le globe, colonisant les déserts, améliorant la création sous le regard du Créateur ». »

            On oublie simplement que cette vision de véritablement retenir la première phrase « Un jour viendra où vous, France, vous Russie, vous Italie, vous Angleterre, vous Allemagne, vous toutes, nations du continent, sans perdre vos qualités distinctes et votre glorieuse individualité, vous vous fondrez étroitement dans une unité supérieure, et vous constituerez la fraternité européenne  » comment étant la véritable âme de l’Europe.
            Qui n’a aucun rapport avec la justification Européisme qui l’utilise comme argument de faire valoir où comme contre argument par les anti Européens Français qui malicieusement sorte le texte du contexte de l’époque.

            http://www.upr.fr/dossiers-de-fond/victor-hugo/victor-hugo-et-l-europe

            Car en Réalité quel est la véritable Europe, son véritable génie ?
            Et c’est à cela que nous devons chercher à comprendre, renouer avec le Génie de l’Europe, l’Âme de l’Europe.

            Une continent qui doit exprimer La Liberté de Conscience, dans le respect sans perdre vos qualités distinctes et votre glorieuse individualité, vous vous fondrez étroitement dans une unité supérieure, et vous constituerez la fraternité européenne .

            Voilà la véritable Mission qui à été caviarder par le conflit de 14-18 et celui de 39-45 grâce au Traites de Versailles de 18-19 et l’Accord de Téhéran, Yalta et de Potsdam en 1945.

            http://www.histoire-pour-tous.fr/dossiers/87-seconde-guerre-mondiale/3001-la-conference-de-potsdam-juillet-1945.html

            En guide de conclusion, les rendez vous manquer de notre histoire commune, ses représenteront à nouveaux dans le futur, et en attendant nous allons nous éloignez de ce rendez vous historique, et nous allons revivre une régression qui va nous plonger à nouveaux dans une féodalité moderne, dans une barbarie néo- moyenâgeuse.

            Et il y a que ceux qui garderons en eux, l’idéal de l’ être humain pourront être les véritable germes de l’avenir.
            Tous le reste sera balayer par le fait que les hommes répugnent à êtres aux rendez vous, des impulsions spirituel de l’Humanité et préfère leurs caricatures !
            Naissance, Mort, Renaissance, tels sont les grand lois humaines, tels sont les grande lois des civilisations !

             

             

             


            • howahkan Buddha Marcel. 21 janvier 2014 15:32

               smiley..........................


            • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 21 janvier 2014 22:08

              @ Soi-même

              Le billet de M. Dugué est fort bien venu, tout comme votre commentaire porté par un souffle que j’apprécie beaucoup. Quel dommage cependant que vous ne portiez pas plus d’attention à l’usage de l’orthographe et de la grammaire. Le style télégraphique n’excuse rien.

            • soi même 21 janvier 2014 23:00

              @ Renaud, excusez moi, c’est un mistigris que je serais bien tenté de refiler à un autre, le destin en à décider autrement.


            • ZenZoe ZenZoe 21 janvier 2014 13:07

              Ce qui manque surtout à l’Europe est un objectif clair. Quelle sorte d’union veut-on exactement ? Entre l’union à minima qu’est le libre échange économique et l’union totale comme la fédération, personne ne semble savoir où mettre le curseur. Du coup, on a un mélange de tout et c’est le bocson complet. Tant qu’on n’aura pas clarifé ça, l’Europe ira de mal en pire, jusqu’à une explosion probable un jour.

              Personnellement, vu la diversité des peuples européens, langues, cultures, histoire, systèmes politiques et sociaux etc., je pense, peut-être au contraire de l’auteur, que le problème vient du fait que justement, on essaie de faire de l’Europe ce qu’elle ne sera jamais : un seul pays. Il aurait probablement mieux valu se limiter à une union économique type Commonwealth. Moins cher, moins corrompu et plus efficace. Chaque pays reste indépendant pour tout, mais est lié aux autres par des intérêts communs, clairement énoncés. A part quelques exceptions notables, ça marche très bien pour le Commonwealth, ça pourait marcher pour l’Europe.


              • soi même 21 janvier 2014 13:50

                @ ZenZoe , ce qui particulier avec l’UE, c’est une inspiration qui est née suite à la Révolution Française qui à habiter les hommes.
                Il suffit de voir comment les idées de la Révolution on été accueillie en Europe, comme un vent libérateur.
                Lisez Novalis, Schiller, Goethe pour comprendre que c’est à une autre Europe qu’il en appel et non pas c’est ersatz de cette Europe préfabriqué par des intérêts Américains !


              • julius 1ER 26 janvier 2014 16:45

                @soi-même

                pour une fois n’est pas coutume, je suis d’accord avec toi !!!!!

              • ecolittoral ecolittoral 21 janvier 2014 14:16

                « L’union européenne a tué l’Europe ». On ne tue pas quelque chose qui n’existe pas !

                La France a des intérêts et des liens historiques avec le Canada, les pays d’Afrique du nord et d’Afrique centrale, avec la Russie et la Chine, avec l’Espagne et l’Italie...et très peu avec l’Allemagne et autres pays du continent.

                Aujourd’hui, nos intérêts et notre histoire, sont plus importants avec des pays producteurs d’énergies et de matières premières qu’avec ce boulet qu’on appelle l’Allemagne.

                Parler d’Europe, c’est parler Asie, Afrique etc. Ca ne veut rien dire !


                • christophe nicolas christophe nicolas 21 janvier 2014 20:09

                  A oui, l’Union Européenne. Qui croit encore à ce truc qu’on va démolir ?

                  Ouvrez ce document ,allez en page 39, il y a un cadre sur l’Antéchrist qui dit qu’un faux christ et une fausse église seront construite en 98.

                  Le 11 mai 98, la première pièce en euro est frappée. Le ministre de l’Economie, Dominique Strauss-Kahn, lance la frappe du premier euro en Europe à l’atelier de Pessac (Gironde). Symbole de la construction européenne, facteur de dynamisme de l’économie (sic, espoirs à la mesure du parrain).

                  Donc, l’idole est l’euro, et l’église est l’Union Monétaire. L’Union Européenne a été fondé en 1993, ce qui fait 21 ans. C’est très explicite, la première bête est Mammon

                  On sait que l’Antéchrist ne doit pas durer plus de 20, 25 ans, on entre dans les temps de la fin, le plus dur est passé. Moi je dirais 2017 au plus tard, on ne sait jamais avec Hollande, peut-être va t-il faire une loi pour vendre des enfants aux pédophiles, la première bète... je pense qu’il finirait mal...

                  Il combat bien Dieudonné qui combat la pédophilie sans faire de la pub. Voila une bonne façon d’honorer la shoah plutôt que d’en faire une idole qui rend intouchable pour les affaires louches.




                  • julius 1ER 21 janvier 2014 20:18

                    Bravo Dugué, excellente piqûre de rappel, malheureusement peu de gens n’ont ta vision macroéconomique sur l’europe...


                    • zygzornifle zygzornifle 22 janvier 2014 08:43

                      L’Europe nous vend son eau déshydratée ....


                      • Grandloup74 26 janvier 2014 14:31

                         L’Europe est une uniformisation, une pensée unique, une destructrice d’acquis sociaux, une soumission généralisée à l’oncle sam, une pensée unique, une destructrice de constitutions voulues et élaborées par les peuples, une destructrice de services publics l’Europe est une mise à disposition des biens et meubles de l’état, des outils de production au service des puissances banksters et autres lobbys, une prostituée au service de l’ultra libéralisme mondialiste. L’euro est une entourloupe ayant fortement diminué le pouvoir d’achat des peuples. Toute autre considération est du simple baratin.
                         Moins de guerres ? Les guerres des Balkans (destruction de l’ex Yougoslavie et usage de munitions radioactives, c’est du rêve ?) et guerres extra européennes avec le soutien de l’UE, (Libye, Syrie, Afrique...) c’est du rêve ? Le non respect du choix populaire avec le retour du traité de Lisbone, c’est un mythe ? le bonheur apporté aux peuples Grecs, Espagnols, Italiens et j’en passe... c’est l’Europe des peuples ? L’accord de marché transatlantique qui se trame dans notre dos prouve que l’aliénation des peuples n’est pas terminée et que ça sera de pire en pire.
                         Cette merde est à rejeter sans aucun regret et le plus tôt sera le mieux ! Retrouvons une liberté de décision selon les choix des peuples aussi divers et variés soient ils, à l’exemple de l’Islande qui n’a retrouvé son équilibre et son identité qu’en fuyant les volontés banquières.


                        • julius 1ER 26 janvier 2014 16:41

                          Il y a cent ans un conflit dévastateur, sans précédent, était déclenché par les nations européennes dirigées par des malades ivres de gloire et de conquêtes, lancés dans la course aux armements, bref, inutile de rappeler cette histoire qui s’acheva par un holocauste en préfigurant un second

                          @ Dugué
                          Non Dugué, c’est nécessaire de rappeler ces faits même si çà fait mal !!! car les élites de l’époque les bourgeoisies dans les pays comme la France et les aristos dans les monarchies qui s’appelaient des empires, l’ Allemagne du Kaiser Guillaume II, l’empire Austro-Hongrois de François -Joseph, la Russie de Nicolas II, et l’ UK d’après Victoria, ces élites aristos bourgeoises qui avaient toutes un lien de parenté pour ne pas dire de consanguinité, ces élites ont plongé l’Europe, dans un vaste bain de sang dont elle ne s’est jamais remise cédant le leadership aux USA pas plus vertueux que l’UE, par ailleurs mais qui donne le « la »
                          depuis 70 ans, et si l’on considère la gestion désastreuse des pays de l’UE et de cette crise en particulier, on peut se dire qu’il y a beaucoup de similitudes avec cette époque pas si éloignée que cela. Ce qui fait froid dans le dos, car on ne voit pas de solutions poindre à l’horizon, si ce n’est préserver les intérêts des 1% et saccager l’intérêt général, d’accord avec toi cette Europe là est morte mais il faut en reconstruire une autre car il n’y a pas d’autres issues.................

                          • eau-du-robinet eau-du-robinet 26 janvier 2014 23:56

                            Bonjour Bernard,

                            L’union Européenne est un mécano monté par l’oligarchie, sous la surveillance et le guidage par des intérêts américaine, pour servir aux intérêts de l’oligarchie.

                            En fait nous sommes rien d’autres que des ’’chiffons jetables’’ des gens, ayant en vue des profits à court terme, qui exploitent nos richesses voire qui spoliant nos richesses d’où les délocalisations et les transferts des technologies et ceci sans contre partie. C’est une guerre économique qui fait de plus en plus de victimes (des chômeurs, des travailleurs pauvres, des gens qui se suicident, ...). Le gouvernement français à mis en place des dispositifs de dite ’’ sécurité routière ’’ pour réduire les morts sur nos routes, mais les victimes de la mondialisation sont 10 000 fois plus nombreux !!!

                            — début de citation —
                            ’’ La France n’est pas un pays libéral, ... ’’
                            — fin de citation —

                            J’ai grince les dents en lisant cette phrase ...

                            Je dirais que la France est un pays qui s’efforce de devenir un pays ultra-liberal et le gouvernement s’emploie, guide par des directives européennes, à réduire voire démanteler (privatisation) les ’’services sociales’’ (retraite, sécurité sociale, etc.) qui ont été élaboré par le CNR (Comité National de la Résistance) et qui étaient un des piliers de la 5ème République française à coté d’un autre pilier qui été celui des services publiques, les quelles on été déjà en grande majorité démantelé.

                            La France tout comme les autres pays européens, est entrent de subir une mutation qui est liée à la création européenne et qui trouvera son terme avec la soumission totale au dictat américain (grand marché transatlantique). La perte d’identité est pré-programmé. Cette Europe est une Europe des marchés. Cette Europe est une Europe ou on présente des chiffres en parlent de ’’moyenne’’ ou l’individu ne compte pas, ou les démunis sont les délaissées au profit d’une minorité des gens qui se gavent à mort. Cette Europe n’est pas supportable car elle à oublié une chose essentiel qu’il faut mettre l’homme et son bien être au cœur du projet de société c’est ce que j’appel le troisième pilier républicain, l’intérêt général qui doit primer sur l’intérêt privée.

                            Il faut restaurer la république française ainsi la démocratie !

                            Programme de Libération Nationale - UPR

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès