Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > L’Union européenne et la Turquie : l’amour impossible (...)

L’Union européenne et la Turquie : l’amour impossible !

Depuis près de quarante ans, la Turquie frappe aux portes de l’Union européenne, hélas sans succès ! Pourtant, elle n’a jamais cessé de clamer un amour passionnel à l’Europe des valeurs humaines et démocratiques. Les Turcs, eux, vivent un dilemme : comment concilier mode de vie oriental et désir d’Europe ? Explications Explications ...

« La démocratie n’est pas un but mais un moyen. » Ces propos font froid dans le dos, surtout lorsqu’on sait qu’ils émanent du Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, ancien passionné de football converti à l’islamisme « modéré », ex-disciple de Necmettin Erbakan. Alors que l’Union européenne fait de la démocratie et des droits de l’homme deux principaux critères d’adhésion, l’homme fort de la Turquie nous rappelle que la démocratie n’est qu’un outil utilisé sur la voie du but ultime, la charia, qui outrepasse tous les droits de l’homme (et surtout de la femme). Certes, il nie avoir tenu ces propos dans les colonnes du quotidien Milliyet (14 juillet 1996).

Mais, nous assure-t-on, Recep Tayyip Erdogan a changé ; il ne serait plus l’ancien islamiste radical, mais un musulman démocrate, comme on connaît en Europe l’équivalent chrétien. La Turquie a changé aussi, à l’image de son Premier ministre, nous dit-on à tout va ! Il ne passe pas un jour sans qu’on nous parle des réformes turques et des bienfaits de l’adhésion de ce pays à 95 % asiatique à l’Union européenne. Y a-t-il, néanmoins, une comparaison sérieuse et cohérente entre les bienfaits et les méfaits, les avantages et les inconvénients d’une adhésion turque ?

Les dés sont, semble-t-il, jetés depuis longtemps. Et pour cause, l’entrée de la Turquie ne peut qu’être bénéfique à nous, Européens et citoyens du monde : l’Europe aura tenu ses engagements envers la Turquie - bien sûr, entre temps, on a oublié les conditions imposées à ce pays en 1987 après la déposition de la candidature officielle, notamment la reconnaissance du génocide de 1915 et le retrait des troupes turques de la partie Nord de Chypre - et surtout prouvé à ce pays laïque qu’il n’est pas un « club chrétien ». Pourtant, la logique voudrait qu’il revienne justement à la Turquie de prouver qu’elle n’est pas un « club musulman », après l’élimination des chrétiens par différentes méthodes judicieusement choisies et mises en pratique. Peu importe le passé ! L’UE se sera dotée d’un partenaire économique et commercial incontournable, mais surtout d’un pays tampon contre l’islamisme et le choc des civilisations.

Ironie de l’histoire, il est vrai que la Turquie a une certaine expérience du choc des civilisations. Souvenons-nous des Arméniens et des Assyro-Chaldéens passés au fil de l’épée ou massacrés sur le chemin de la déportation en 1915. Souvenons-nous, aussi, des Grecs - plus d’un million - échangés contre quelques centaines de milliers de Turcs au début des années 1920. La Turquie ne s’est construite qu’au prix de lourds sacrifices. Si ce pays est aujourd’hui à 99 % musulman, c’est parce que la Turquie n’a jamais considéré les minorités non musulmanes comme une richesse mais plutôt comme un facteur de danger. Cependant, le Premier ministre turc n’arrête pas d’affirmer que la Turquie est un pays laïque. Le souvenir de Turgut Özal revient : « La Turquie est laïque, mais moi je suis musulman ».

Venons-en aux inconvénients de l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne : l’Europe sera culturellement et politiquement affaiblie. Elle ne sera plus qu’un bloc d’échanges commerciaux et non une Europe puissance. Dominée par la force turque, discrètement menée par les Américains, elle ne sera plus que l’ombre d’une union jadis fondée sur des référents culturels et civilisationnels communs. Quel est le degré d’européanisme d’un habitant de l’extrême Sud-Est turc ?

Néanmoins, le plus grand des dangers est que l’Union européenne aura trahi sa propre histoire basée sur la réconciliation et la reconnaissance des erreurs du passé. Or, la Turquie moderne, laïque et démocratique, est fondée sur la négation d’un fait historique : le génocide de 1915, savamment orchestré par les ténors d’un empire mourant et exécuté par ceux qui feront partie, quelques années plus tard, des premiers gouvernements de la jeune République turque.

Malheureusement, la négation des crimes passés n’est qu’une partie du jeu. Les enfants et les jeunes doivent apprendre, au sein des écoles, à nier le génocide. C’est le ministre de l’Education nationale qui le leur demande. Et les petits Arméniens et Assyro-Chaldéens n’échappent pas à la règle. On forme, en quelque sorte, les négationnistes de demain.

L’Europe devrait-elle laisser le passage libre à un pays qui n’a cure de ses valeurs démocratiques ? La Turquie a de très nombreux problèmes à résoudre. Et la première des choses à faire est un devoir de mémoire et de reconnaissance. C’est uniquement par la reconnaissance de ses erreurs, et non par l’achat de quelques Airbus, que la Turquie aura prouvé qu’elle fait siennes les valeurs démocratiques de l’Europe.


Moyenne des avis sur cet article :  3.66/5   (152 votes)




Réagissez à l'article

223 réactions à cet article    


  • adnanian (---.---.166.89) 23 octobre 2006 11:18

    Bonjour chers Agoranautes !

    En effet, derriere toutes ces stratégies géopolitique se cahet un vrai amour qui se résumerait aux paroles d’une chanson bien connu « JE T’AIME MOI NON PLUS ».


    • albert (---.---.144.208) 23 octobre 2006 11:28

      C’est un texte non pas sur la Turquie mais contre la Turquie. Tout est sans nuances,excès et inexactitudes,tant est si bien que c’en devient un texte « turcophobe ». Qu’un arménien se cache la-dessous ne m’étonnerait pas. Après la loi sur le génocide arménien,vient le temps des écrivassiers « arméniens »,aveugles et « cracheurs » de venins.

      Rien,absolument rien n’est intéressant dans ce texte,c’est un amas de propos débiles et haineux,rien de plus. Dommage !


      • Kitkhanan (---.---.84.126) 23 octobre 2006 12:18

        Je trouve que cette « analyse » est trop limitée car se focalisant sur le génocide arménien. Bien que ce dernier soit une réalité, on ne peut décemment qualifier un pays entier sur sur un seul fait historique, aussi horrible soit-il. En suivant votre raisonnement on aurait du aussi interdire à l’Allemagne de faire partie de l’UE. Pourtant aujourd’hui France, Allemagne, Pologne s’entendent plutôt bien, non ? Le monde est plus complexe que ça. La paix justifie les moyens.


        • Dominique (---.---.184.109) 23 octobre 2006 21:37

          L’Allemagne a-t-elle nié la shoah ? Votre argument est aussi pauvre que fallacieux.


        • Avatea Avatea 23 octobre 2006 12:23

          en réponse à Albert (ne serait-ce pas un Turc qui se cache sous ce commentaire, pour reprendre ton argumentation aussi simpliste que ce que tu sembles dénoncer), certes, le texte n’est pas impartial, mais ça fait du bien d’entendre parler de la Turquie autrement que du point de vue économique ou par son ingérence au parlement français. ça ne me choque pas qu’on parle de la Turquie comme d’un pays musulman, non démocratique et ne voulant pas faire de concessions.


          • (---.---.89.199) 23 octobre 2006 12:24

            Vouloir récupérer des biens spoliés est louable. Déclencher pour celà des torrents de haines en essayant d’exciter les passions en permanence depuis 35 ans est un jeu qui ne profite à personne.


            • (---.---.37.70) 23 octobre 2006 12:34

              « « La démocratie n’est pas un but mais un moyen ». Ces propos font froid dans le dos »

              Pourquoi ? Tu vote pour voter, toi ?

              « et surtout prouvé à ce pays laïc qu’elle n’est pas un « club chrétien ». »

              Qu’est-ce qu’on en a à foutre de prouver que nous ne sommes pas un club chrétien, alors qu’évidement nous le sommes ? les Turcs ne sont-ils pas un club musulman ? Tu as honte de toi, c’est cela ?

              Si la turquie entre dans l’europe, les risques de guerres deviendront rapidement considérables.


              • (---.---.89.199) 23 octobre 2006 12:36

                Ce ne sont pas des concessions : on voudrait une Turquie de domestiques aux ordres, qui reste au garde à vous la culotte sur les chevilles, en essuyant insultes, quolibets dès qu’elle ouvre la bouche.

                il ya ausi une partie nord de Chypre à intégrer, comme la partie sud. Pour la partie sud, ça a l’air d’aller : c’est le nouvel Ibiza. Les clubbeurs s’amusent énormément dans des bacchanales sur la plage, sans slips ni soutiens gorges (c’est mieux pour aller à l’essentiel), mais de quel intérêt ?


                • (---.---.37.70) 23 octobre 2006 12:41

                  On n’en a rien à faire de la Turquie, des turcs, et de ce qu’ils pensent de nous.

                  Qu’ils comment donc par rendre Byzance aux grecs et leur terre aux Kurdes.


                • (---.---.70.106) 23 octobre 2006 13:27

                  dans ce cas la rendons l’espagne au arabes, la corse à l’italie, les usa au indien d’amerique, israel au arabes, la tchetchenie au tchetchenne, le haut karabagh a l’azerbaidjan,kirkouk a la turquie, l’alsace et la lorraine a l’allemagne.


                • adnanian (---.---.166.89) 23 octobre 2006 14:05

                  Trés bonne réponse.


                • pace (---.---.252.37) 23 octobre 2006 17:53

                  Il faut changer le nom de la France, renvoyer les Franken en Germanie et rendre le pays aux celtes et aux gaulois et aux Basques !!!


                • (---.---.189.196) 24 octobre 2006 12:12

                  excuse-moi, mais le haut karabagh est arménien, c’est staline qui a fait les frontières comme un con pour foutre la merde alors que la population est arménienne depuis toujours sur ces terres. d’ailleurs c’est la population qui demande le rattachement à l’arménie, même si ca fait chier l’azerbaïdjan. avant de parler, renseigne-toi !


                • osmanli 66 (---.---.66.195) 25 octobre 2006 12:58

                  tu sais même pas écrire, alors arrête de réagir à des débats qui dépassent ton QI


                • (---.---.70.77) 25 octobre 2006 23:46

                  mais je suis tres bien renseigné ne t’inquiette pas pour moi, il y avait beaucoup d’azeri au haut-karabag avant l’épuration ethnique pratiqué par les armeniens, aujourd’hui les armenien sont majoritaire mais ces terre reviennent a l’azerbaijan, ne t’inquiette pas les azeri attende le bon moment pour reprendre leur terre, ce jour la les armenien vont énormément regrété leurs envi expentioniste.


                • (---.---.89.199) 23 octobre 2006 12:48

                  Ananinamou


                  • Bécassine (---.---.18.96) 23 octobre 2006 13:00

                    L’entrée de la turquie dans l’Europe, véritable volonté européenne ou mondialisation de la discrimination positive ? smiley


                    • Albert (---.---.159.2) 23 octobre 2006 13:10

                      M. Avatea,

                      Je ne suis pas turc,mais j’aime ce pays.J’y suis allé,il y a quelques années,c’est le pays le plus ouvert,moderne et le plus proche de nos « standards »,parmi les pays de cette zone.Leur alphabet est calqué sur le notre : faks,fotokopi,problem,stasion,situasion...

                      Il faut arrêter de croire ou faire accroire que tout français qui se respecte est « anti-turc ».Je suis français et j’aime la Turquie.Bien-sûr, il y a de nombreux obstacles sur le chemin de son entrée à l’Union,mais il faut donner du temps au temps.


                      • Albert (---.---.159.2) 23 octobre 2006 13:16

                        Pauvre débile va !


                        • (---.---.70.106) 23 octobre 2006 13:34

                          voila un article purement raciste, je ne remercie biensur pas l’auteur pour cet article digne d’un bon petit nazi. franchement change le titre et mais un truc du genre j’aime pas les turcs parcequ’ils sont turc.


                          • olivier (---.---.229.136) 23 octobre 2006 14:55

                            Point godwin atteint belle intervention merci


                          • olivier (---.---.229.136) 23 octobre 2006 15:00

                            moi avant d’avoir un avis (car je n’en ai pas), j’aimerai qu’on m’explique

                            1 - quel est l’interet pour l’Europe d’integrer la Turquie ? Parce que deja a 25 c’est le cirque pour prendre une decision alors avec la Turquie ca risque pas de s’ameliorer et ce pour tous les membres donc pour la Turquie si elle est integrée.

                            2 - quel est l’interet pour la Turquie d’integrer l’Europe ? La franchement j’avoue ne pas savoir, a part si il s’agit d’une histoire de gros sous.

                            3 - L’Europe dans le fond, c’est quoi ? ou sont les limites ? Peut-on promettre a tous les pays limitrophes qu’il integreront l’Europe ? Il y a forcement une taille critique a ne pas depasser.


                          • pace (---.---.252.37) 23 octobre 2006 17:55

                            Il faut changer le nom de la France, renvoyer les Franken en Germanie et rendre le pays aux celtes et aux gaulois et aux Basques !!!


                          • pace (---.---.252.37) 23 octobre 2006 17:56

                            Il faut changer le nom de la France, renvoyer les Franken en Germanie et rendre le pays aux celtes et aux gaulois et aux Basques !!!


                          • fredeti (---.---.49.62) 23 octobre 2006 13:36

                            Votre texte résume bien deux choses.

                            Erdogan n’est pas un démocrate sincère : ses bravades à l’ONU et à l’UE sonnent faux avec la réalité de la partition de Chypre, la fermeture des ports turques aux navires chypriotes et le négationisme renforcé du génocide arménien. Il ne reconnait que menaces et rapports de force dans la négociation.

                            Et n’en déplaise à Albert, amoureux veul de ce pays, le génocide arménien est bien une question politique fondamentale actuellement dans ce pays. Comment imaginer une allemagne moderne, nazi, niant les chambres à gaz ?? Avec un IV REICH ?? Comment se fait-il qu’une loi interne au territoire français déclenche là-bas autant de haines, de menaces minables et médiocres, de représailles autant inutiles que méprisées ??

                            Pourquoi choisir un prix Nobel de Littérature autant engagé sur cette question (sans surtout mettre en doute son très grand talent) ??

                            C’est une question aujourd’hui majeure quand on parle de la Turquie. ET CA PUE. De la vraie de la politique ...

                            Cela dit, on peut tout à fait aimer quand même la Turquie, les turcs non négationistes, les minarets de Sainte Sophie, tout en les voulant en dehors de l’UE mais proches de nous, démocrates, repentant du génocide arménien et laîcs.

                            Un pont vers le futur. Aidons les à trouver leur vraie place.

                            Et pourquoi faire la moindre concession sur cette question du génocide, et vouloir l’occulter ??? Ce serait, sinon, un début de COLLABORATION avec la bête.

                            NB : La bête est bien vivante et elle a manifesté ce WE à La Bastille malgrè une interdiction préfectorale, ne respectant pas notre démocratie.


                            • (---.---.70.106) 23 octobre 2006 18:52

                              vou comprené pas ou quoi on en a mar de votre invention de genocide, vous nous faite chier, parlé d’autre chose un peu , votre mere ne vous a t elle apri que ça ?? c’est désolent


                            • Albert (---.---.159.2) 23 octobre 2006 13:58

                              Le site est envahi par des partisans arméniens,pour lesquels toute question sur la Turquie se résume à la cause qu’il défende,le génocide. Et pourtant elle tourne...la terre.

                              Le bégaiement,la limitation de la pensée à un unique mot(génocide),est mauvais pour la santé.Il faut savoir faire preuve d’ouverture d’esprit malgré les blessures que l’on peut avoir. Peut-on parler de la Turquie sans parler constamment du génocide ?

                              Un homme est complexe,il peut-être méchant,avare,et avoir encore beaucoup de défauts...mais s’il est intelligent,fidèle, beau, vous vous devez de le dire. En d’autres termes,la Turquie n’a pas que des défauts,c’est un beau pays,ouvert,moderne,cosmopolite...


                              • (---.---.37.70) 23 octobre 2006 14:49

                                « En d’autres termes,la Turquie n’a pas que des défauts,c’est un beau pays,ouvert,moderne,cosmopolite... »

                                C’est bidon tout ca ; La turquie est complétement arriéré, on le sait trés bien, et c’est pour ca qu’elle veut rentré, pour le fric, uniquement. Pour notre fric.

                                Enfin bon, puisqu’on veut pas plus d’eux que les nazi les juifs, il faudra bien que ces plouc le comprennent. Plus que jamais, n’oublions jamais tout ce que nous ont fait les Turcs.


                              • (---.---.70.77) 25 octobre 2006 23:52

                                de quelle fric tu parle, l’union europeene est en regression sa croissance ne depasse pas les 2% et les specialiste disent que sa va s’accelerer, alors que la turquie enregistre des croissance proche de 10% elle a été recorman de croisaance en 2004 le chomage baisse les entreprise y vont pour investire et les analistes disent que dans pas tres longtps l’economie turc va depasser celle de pays tres devellopé comme la france. alors toi et ton fric.


                              • (---.---.162.15) 23 octobre 2006 14:03

                                Ce que vous croyez être argumentation n’est que divagation. La Turquie est asiatique à 96%, elle n’est donc pas en Europe. C’est tout.

                                Am.


                                • seljouk (---.---.2.57) 24 octobre 2006 18:07

                                  tu trouves que Chypre est en europe ?????


                                • (---.---.70.77) 25 octobre 2006 23:53

                                  chypre est europeenne à 0%


                                • Albert (---.---.159.2) 23 octobre 2006 14:11

                                  C’est vous qui le dites,je pense moi, que c’est vous qui divaguez.Alors,qui divague ?


                                  • LE CHAT (---.---.75.49) 23 octobre 2006 14:28

                                    il est vrai que la Turquie ne se résume pas au génocide arménien , la France et la Grande bretagne ont aussi beaucoup de mal à se souvenir de leurs crimes coloniaux ; ce sont surtout les hommes d’affaires turcs et les lobbiyistes bruxellois qui tiennent à l’entrée de la Turquie en europe , je ne pense pas que le peuple turc , farouchement nationaliste , y tienne beaucoup , lui


                                    • (---.---.70.106) 23 octobre 2006 18:46

                                      j te rapelle que Lepen dépasse 20% en france, alors si tu cherche des nationaliste a critiquer ta pas besoin d’allé aussi loin. je tien aussi a te rappelé que le parti « nationnaliste » en turquie n’a obtenu que 8.36% des vois...


                                    • (---.---.70.106) 23 octobre 2006 18:47

                                      aux dernieres elections et deplus le parti nationnaliste en turquie n’est pas raciste contrairement AUX partis nationnalistes francais.


                                    • 3p (---.---.102.41) 23 octobre 2006 14:42

                                      Article et commentaires consternants, indignes d’Agoravox


                                      • olivier (---.---.229.136) 23 octobre 2006 15:40

                                        surtout a la lecture de ces commentaires pleins de tolerance, on comprend mieux pourquoi guerrier est le plus vieux metier du monde


                                      • olivier (---.---.229.136) 23 octobre 2006 15:01

                                        moi avant d’avoir un avis (car je n’en ai pas), j’aimerai qu’on m’explique

                                        1 - quel est l’interet pour l’Europe d’integrer la Turquie ? Parce que deja a 25 c’est le cirque pour prendre une decision alors avec la Turquie ca risque pas de s’ameliorer et ce pour tous les membres donc pour la Turquie si elle est integrée.

                                        2 - quel est l’interet pour la Turquie d’integrer l’Europe ? La franchement j’avoue ne pas savoir, a part si il s’agit d’une histoire de gros sous.

                                        3 - L’Europe dans le fond, c’est quoi ? ou sont les limites ? Peut-on promettre a tous les pays limitrophes qu’il integreront l’Europe ? Il y a forcement une taille critique a ne pas depasser.


                                        • (---.---.162.15) 24 octobre 2006 00:07

                                          Les limites de l’Europe, tout le monde les a appris dans les cours de géographie, il n’y a pas besoin de s’interroger.

                                          Am.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès