Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > L’Union européenne manque d’une industrie de terres (...)

L’Union européenne manque d’une industrie de terres rares

La question des terres rares est un sujet de plus en plus délicat au sein de l’union européenne depuis que ces métaux dits « stratégiques » prennent une part grandissante dans l’élaboration de produits de haute technologie. Les pays de l’Union européenne, pauvres en terres rares, sont dépendants des importations notamment en provenance de Chine, qui compte pour plus de 90% de la production mondiale. Les Etats-Unis ont compris l’importance de ce secteur, d’où une politique volontariste chargée de développer des champions nationaux.

Ces 15 métaux sont au cœur d’une bataille grandissante entre les nations puisqu’ils entrent dans la construction de plus en plus de produits : Scandium pour les supraconducteurs et l’aéronautique, holmium pour le laser, le prométhium pour les batteries nucléaires, etc. Dans la pratique, ils se trouvent dans des produits dits « verts » (ampoule LED, éolienne, panneau solaire et photovoltaïque, etc.), les téléphones et les tablettes (écran tactile), les voitures à moteur hybride, les pots catalytiques, etc. Cette course à l’innovation reste dépendante de ces minerais puisqu’il n’existe actuellement aucun substitut bien que les laboratoires japonais, européens et américains aient mis en place des programmes pour développer ces nouveaux produits. 
 
Les Etats-Unis quant à eux remettent en marche leurs mines qui ont été fermées depuis plusieurs années à cause de la concurrence par les couts exercée par les mines chinoises. La multiplication des prix des terres rares depuis 2010 par rapport à la période 2008-2010 (multiplication par 8 en moyenne) montre que la demande mondiale pour ces minerais est exponentielle et qu’à moyen terme, il n’existe aucun substitut capable de répondre à la demande des industriels. 
 
La Chine, consciente de ses besoins dans les années à venir pour ces terres rares (importatrice nette à la fin de cette décennie), a déjà limité a plusieurs reprises le volume des exportations poussant les prix à la hausse. Cela a permis à plusieurs gisements miniers au Canada, Etats-Unis et Australie de devenir rentables. Cette hausse des prix lance la course à la prospection (Argentine, Afrique du Sud, Brésil et Mexique) et au positionnement des futures grandes entreprises minières (Molycorp, Lynas, etc.) qui définiront le paysage de la recherche et du développement, et donc de l’industrie de haute technologie dans les années à venir. 
 
Par la voix de son commissaire européen à l’industrie, Antonio Tajani, l'Europe estime qu’elle devra réduire sa dépendance aux importations, en « développant le recyclage et en exploitant davantage ses propres ressources ». L'exploitation des terres rares pourrait recommencer à partir de 2015 en établissant des relations privilégiées avec l’Afrique (République Démocratique du Congo). 
 
Dans une optique de compétition internationale, l’Europe est contrainte de mettre en place des politiques de soutien aux industriels européens en ce qui concerne la question des terres rares (Définition de partenariats privilégiés, Plan de soutien à la R&D, Synergie entre les grands groupes industriels pour importer les terres rares, etc.). On sait que l’intégration forte du secteur des ressources naturelles aux économies permet un développement rapide des innovations industrielles (exemple du pétrole pour les Etats Unis des années 20). La sécurisation des approvisionnements des terres rares est un enjeu majeur pour la prochaine décennie.

Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Rough 19 mai 2011 10:28

    Ca aurait été bien que la photo de la table périodique soit cadrée sur les terres rares et pas sur Carbone, Azote et Oxygène.....Vous faites un bien piètre chimiste !


    • Jean Umber 19 mai 2011 11:02

      LOL ! Et le scandium, qui, même s’il présente le même remplissage électronique de la couche de valence que le lanthane, n’est généralement assimilé qu’à un métal de transition !


    • Mark Hitti 19 mai 2011 10:37

      Oula ! Mea culpa.


      • latortue latortue 19 mai 2011 13:25

        vous avez dit manque de terre rare que né ni mon ami pas seulement !!!!!!!!!!!!!,l’union européenne manque surtout de discernement pour exemple les disparités qui subsistent entre les pays membres ,du jamais vue .une entreprise qui veux s’associer avec une autre examine son bilan si celui ci est très inférieur elle ne s’associe pas mais l’absorbe .Nous nous sommes associé avec des pays qui sont très très inférieur en niveau de vie de la France et donc le résultat est que les entreprises partent dans ses pays pour diminuer leur prix de revient , c’est un peu comme si nous nous étions tiré une balle dans le pieds ,résultat chômage en formidable hausse . de plus nos acquis sociaux sont nettement supérieur avec deux ou trois pays fondateurs donc les personnes des pays nouvellement rentrés viennent en France et profitent au bout de trois mois de nos acquis .et après le nouvel ordre mondial par la voix du FMI aidé par ses agences de notation nous dit que la dette est trop grosse donc que nos acquis sociaux coutent trop cher et taille sans honte dans les budgets diminution de fonctionnaires diminution des aides etc etc tout ça pour faire diminuer le niveau de vie des Français nous tirer vers le bas .Ce constat nous sommes nombreux a l’avoir fait car il très simple et pas seulement en France ,et on ne redira jamais asses que tout cela a été fait avec les politiques que nous avions élu droite et gauche confondus alors pensez y quand cela sera le moment merci .Pourquoi ont il agit de cette maniere a l’encontre du bien ête de leurs électeurs .


        • Clement Blain 21 mai 2011 06:37

          On n’oubliera pas sur ce sujet de parler du Groënland, qui « grâce » au réchauffement climatique devrait savoir d’ici la fin de l’année la valeur de ses fameuses terres rares. Alors, le Danemark saura quelle attitude (agressive, passive, pro-russe, pro-européenne, pro-américaine...) choisir.

          Les investissements européens en général et français en particulier y sont trop faibles, comme si l’attente était une marque de succès sur les marchés actuels.


          • Mark Hitti 22 mai 2011 16:45

            Vous avez raison. C’est une course aux ressources naturelles tout azimut. Le petrole est egalement abondant au Groenland. Reste a savoir comment la France va s’employer pour securiser ses approvisionnements a l’avenir. La creation d’entreprises de negoce est une solution, mais elle pourrait ne pas etre suffisante a long terme puisqu’il s’agit aussi de securiser les approvisionnements a des couts bas.

            La creation d’un champion national, voire europeen qui aurait des exploitations sur tous les continents du monde peut etre une solution. A condition de s’engager tres vite puisqu’il faut en moyenne 8 ans de demarche pour commencer a exploiter une mine.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Mark Hitti


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès