Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > La course à plus d’Europe

La course à plus d’Europe

Certains font les surpris après la rencontre Merkel-Sarkozy. Il ne fallait pourtant pas être devin pour en prévoir les grandes lignes. Impossible en effet de faire porter la moindre responsabilité sur une Europe mal construite, à grand renfort de mensonges et d'approximations, avec des élargissements inconsidérés et/ou prématurés. Une Europe fabriquée en dépit du vote de "citoyens européens" dont on s'empresse de bafouer le résultat quand il vient à s'opposer à ce que veut Bruxelles.

Ainsi, s'il y a crise de l'Euro ce n'est pas à cause d'une UE sans réels fondements, c'est par un "manque" d'Europe, une insuffisance de "gouvernance" assènent les exécutifs ! Vous attendiez autre chose ?

Toujours plus d’intégration européenne apparaît ainsi la seule réponse possible aux crises. Or il semble au contraire que ce serait plutôt notre construction commune qui serait le ferment de ces crises : construite sur des bases inégalitaires avec un objectif commun convergent impossible à atteindre en l’état économique des diverses nations.
Les faux diagnostics ont pour conséquence les mauvais choix thérapeutiques : ici la course au précipice du "plus d'Europe bancale" ne s'arrêtera pas.

C'est la création d'un "gouvernement" de la zone euro qui pourrait donc permettre de défendre une monnaie "unique" surévaluée, d'avoir une identité de vues et de propositions. Ce gouvernement économique se réunirait deux fois par an et élira un président stable pour une durée de deux ans et demi. Diantre ... Quelle avancée ! Quelle révolution ! Plutôt une marche forcée vers le précipice !

En revanche il sera toujours aussi difficile d'aborder quelques bonnes vérités : en particulier celle d'une Banque Centrale ne pouvant prêter directement aux États mais seulement à des banques privées. Lesquelles assumeraient le risque en prêtant aux "canards boiteux" ou déclarés tels par les agences de notation à des taux prohibitifs. Quel "risque"  ?... Quand les choses tournent mal les États renflouent !

Le blog

Jean-Luc Mélenchon - Les 4 Vérités - 11 août 2011 par Joel-Spiggott

Moyenne des avis sur cet article :  4.69/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


    • Neos 19 août 2011 15:06

      @ tous

      Je ne partage pas votre avis. Ou du moins vous ne semblez pas exprimer votre avis tel que vous semblez le penser.

      Si je vous lis correctement, c’est la voie prise par l’Union européenne depuis quelques années qui dévie de son chemin, sa destinée initiale qui est de préserver la paix et maintenir un haut niveau de vie économique et social.

      Or, c’est bien ici que le bas blesse : nous avons construit l’Union économique et monétaire, mais nous n’avons toujours pas d’Union sociale.

      C’est ainsi + d’Europe, et + vite, qu’il nous faut aujourd’hui : une Union européenne sociale, qui protège les citoyens européens, leur permette de mieux accéder à l’emploi, mieux se former et se reconvertir, une Union qui facilite l’intégration sociale dans tous ses Etats membres.

      C’est cela notre combat et c’est ainsi que nous devons, à mon sens, bousculer les élites politiques et intellectuelles afin de rétablir l’équilibre dans l’Union européenne de demain.


    • Neos 19 août 2011 15:10

      Si combat citoyen il doit y avoir, c’est ici qu’il se situe : pousser les gouvernements à poser le projet d’Union sociale et du travail sur la table et mettre en place ce projet au plus tard en 2020.

      Un agenda social 2020 est possible, sur la base de ce qui avait été fait avec l’agenda de l’Union économique et monétaire lancé par la Commission Delors à la fin des années 80’.


    • bartelby 20 août 2011 15:54

      @ Neos,

      1. l’Europe n’a pas été construite pour la paix

      Cette justification est de la pure propagande et ne repose sur rien. La paix en Europe de l’ouest depuis 1945 est imputable à ce qu’on appelle « l’équilibre de la terreur » (peur d’une guerre nucléaire entre les USA et l’URSS).
      Sur le contentieux franco-allemand, le chapitre a été tourné car les trois guerres furent de plus en plus meurtrières, la perdante du dernier conflit a été couverte de honte par l’idéologie nazie. Mais elle a été aussi démilitarisé ainsi qu’occuppé, ce qui empêcha techniquement l’Allemagne de se lancer dans une nouvelle guerre.
      De plus, l’Europe participe aux guerres « préventive » américaine. (Afghanistan, Irak, Lybie)

      2. L’Europe ne peut pas être démocratique.

      La démocratie est un système politique où le peuple (demos) gouverne. Etant donné qu’il n’y a pas de peuple européen, l’UE ne peut pas être démocratique. CQFD
      Si la théorie ne convainc pas, on peut parler du déni démocratique lors du traité de Lisbonne.

      3. L’Europe sociale n’existe pas

      tout d’abord parce que l’UE est composé de différents peuples ayant chacun une vision propre du modèle social parfait.
      Vous, vous parlez d’un système social à la française mais les anglais ou les néerlandais ne veulent pas en entendre parler, ils ont une autre vision du système social idéal (qui peut se résumer par : "moins y’en a, mieux on se porte").
      Enfin l’UE, contrairement à ce que vous prétendez, a été construite non pas pour la paix mais pour permettre au USA de contrôler le vieux continent ainsi que d’exporter son idéologie : le libre échange. Notion qui va à l’encontre de votre Europe sociale.


    • Neos 25 août 2011 13:42

      @ bartelby

      1. Selon vous, l’Europe n’a pas été construite pour la paix
      Vous devriez vous demander pourquoi FR et DE travaillent ensemble depuis plusieurs décennies et comment cela a pu être possible... cela vous semble tout a fait normal... parlez en avec des hommes et des femmes qui ont fait la guerre, vous entendrez alors peut-être des témoignages de sympathie à l’égard d’une construction européenne qui, sans elle, n’aurait pas permis à ces 2 pays de se rapprocher comme ils l’ont fait depuis cette 2e guerre mondiale.

      2. Selon vous, l’Europe ne peut pas être démocratique.
      Il n’y a pas de peuple européen. C’est vrai. Il y en a 27.

      Au fait, allez vous voter lors des élections européennes ? Vous devriez, car là se situe votre droit le plus élémentaire de citoyen de participer à la Res Publica - la chose publique - qui est de donner votre voix et faire émerger des majorités ... démocratiques.

      3. Selon vous, l’Europe sociale n’existe pas
      En effet. Vous avez raison. Et c’est ce que j’ai souligné dans mon intervention. Relisez moi. Je pense qu’il est urgent que les acteurs de la vie européenne, en premier lieu les Chefs d’Etat, accèdent à l’idée qu’il faut mettre sur la table le projet ambitieux d’une Union sociale et du travail en Europe.


    • Jean-philippe Santerres 18 août 2011 18:19

      Mais en fait c’est QUOI le but du projet européen ?


      • Neos 19 août 2011 14:25

        « Mais en fait c’est QUOI le but du projet européen ? »

        > Simple : éviter de revivre les millions de morts de deux guerres mondiales.


      • xray 18 août 2011 20:10


        Les élus européens sont des carpettes sur lesquelles les Américains s’essuient les pieds. 

        Les
        Français sont revenus à la situation du début des « années 40 ». 
        Ils sont soumis à : 

        - Une monnaie d’occupation ; 

        - Des journalistes d’occupation ; 

        - Des mœurs judiciaires dignes du nazisme ; 

        - Des collabos financés et au service de qui ? L’Europe,  les Américains, ou le Vatican ? 

        Néanmoins,  dans les moyens mis en œuvre par l’Europe pour asservir les foules on reconnaît les méthodes de curés : 

        - « Générer l’incompréhension, les désordres, la délinquance, la criminalité, l’injustice,  la misère, les maladies, les épidémies, les conflits,  les guerres, les famines, etc. » 
        Le tout reposant sur l’ignorance permanente et des flots de mensonges sous lesquels les médias noient les individus. 

        L’Europe est soumise au dictat de l’axe CIA-Vatican. 
        Seule la géographie distingue la CIA du Vatican. Pour le reste, c’est pareil. 

        - Les mêmes intérêts, les mêmes méthodes, les mêmes moyens, les mêmes personnes ! 

        - Les curés manipulent. Ils contrôlent le premier et le plus grand réseau de renseignement. Ils vivent de la misère qu’ils produisent. Ils gagnent à pourrir la vie du plus grand nombre. 

        - Les américains manipulent. Ils imposent aux pays européens tout ce qu’ils ne veulent pas chez eux. Etc. 

        Le bourbier européen 
        http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com 

        L’EUROPE des curés
        http://mondehypocrite.midiblogs.com/ 



        • bigglop bigglop 18 août 2011 23:52

          Bonjour,
          Je vous adresse l’appel européen contre la dictature financière de Médiapart

          http://www.europe-infos.fr/le-site-mediapart-lance-un-appel-europeen-contre-la-dictature-financiere-3-4-110.html


          • DEMOCRITE 19 août 2011 10:42

            L’ Europe ? La France ? Des notions sans doute désuètes .

            Mais alors pourquoi ces notions sont elles inconsistantes  ?

            Aucune réponse.

            Moi-même, je n’arrive pas à m’arracher de ma condition .

            Suis-je Français, Européen, Universaliste, Zonard de banlieue ?

            Comment fondre l’universalisme dans un particularisme abyssal ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès