Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > La crise des migrants révèle l’impasse de l’UE

La crise des migrants révèle l’impasse de l’UE

Cela fera bientôt un an que les pays de l’UE ne parviennent pas à gérer l’afflux de migrants. Non seulement cette crise pose le problème d’un espace sans frontières intérieures faisant reposer sur quelques pays les frontières extérieures, mais également l’équation impossible d’une politique migratoire unique pour des pays si divers. D’où une nouvelle réponse dérisoire à la crise que traverse la Grèce.

 
L’espace Schengen façon puzzle
 
La libre-circulation des personnes en son sein est un objectif majeur de l’UE. Pourtant, la non appartenance de la Grande-Bretagne à l’espace Schengen n’y freine guère la circulation des personnes. En quelques mois, l’afflux des migrants a fait vasciller cette construction idéologique et dogmatique, les pays annonçant les uns après les autres un retour des contrôles aux frontières. Il faut dire que sans frontière intérieure, pour les migrants, l’entrée dans un pays devient une forme de passeport pour tout l’espace. Et comme la Grèce n’a pas les moyens de bien contrôler sa vaste frontière avec les maigres moyens laissés par l’essorage budgétaire européen, elle est le point faible du dispositif, qui a permis l’entrée de plus d’un million de migrants en 2015, sous les applaudissements du patronat.
 
Il faut dire qu’après des années d’austérité, un fort chômage et une baisse du pouvoir d’achat dans bien des pays, additionnés à l’inquiétude existante sur la préservation de nos valeurs face à l’avancée de l’islamisme, il est légitime que les citoyens souhaitent faire une pause. Pire, il est totalement aberrant de mettre en place une politique unique pour des pays aux situations si différentes, tant d’un point de vue démographique que du marché du travail. Mercredi, l’UE est parvenu à se mettre d’accord pour un plan dérisoire de 300 millions d’euros en 2016 pour essayer de reprendre le contrôle de la frontière de la Grèce, mise en difficulté par la fermeture récente de la frontière avec la Macédoine. Mais ceci n’est qu’un bricolage dérisoire qui ne règle rien, montrant que l’UE n’est pas la solution mais bien le problème.
 

 

Non seulement, les projets fous de l’UE sont largement responsables de la crise actuelle, en faisant peser le poids du problème des migrants sur Athènes, mais on voit aussi qu’une solution commune n’est pas possible à atteindre. Ici encore, l’UE créé les problèmes et empêche de les résoudre.
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.13/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • confiture 4 mars 09:31

    Les applaudissements des patrons viennent de baisser, ils s’aperçoivent en Flandre et NL que le niveau d’employabilité des immigrés est loin de celui annoncé...


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 4 mars 09:37

      L’UE n’arrive pas à gérer le problème parce que le problème est ingérable :
      il y a une guerre qui dure, donc les gens perdent espoir de rentrer au pays et se barrent.
      Les pays limitrophes de la Syrie ne sont pas dans l’UE et ils ne « gèrent » pas mieux.


      • julius 1ER 4 mars 14:16
        L’UE n’arrive pas à gérer le problème parce que le problème est ingérable :

        @Olivier Perriet

        le problème n’est peut-être pas ingérable , mais il n’appartient pas qu’à l’Europe de régler ce problème or l’on s’aperçoit que tous les médias font en sorte que ce soit un problème européen ??????

        plusieurs pays en décomposition avancée comme l’Irak, l’Afghanistan, la Syrie, la Libye, le Yemen et d’autres qui risquent d’imploser comme le Liban, la Jordanie, la Grèce et la Turquie si tout cela continue et ce serait à l’Europe de régler tout cela ?????

        là il y a un manque et je dirai même un sérieux manque ...qui s’approche dangereusement du mensonge par omission, car où est le principal responsable de cette crise gigantesque ????

        l’ami américain qui parle par la voix de Trump en disant que l’Europe a un problème , c’est sûr que l’Europe a un problème mais elle est moins fautive que les USA qui a fait d’un problème régional , un problème mondial car c’est ce qu’il est devenu ce problème .... mondial !!!!!

        et même si ce problème devait faire imploser l’UE, il n’y a pas de quoi se réjouir car c’est aussi beaucoup de pays européens qui risquent d’imploser !!!!! et ce sera un immense retour en arrière !!

      • G. N’Doutpa 4 mars 18:50

        @Olivier Perriet
        Mais alors dites-moi, quel état gère ?


      • Trelawney Trelawney 4 mars 09:53

        Il faut aussi ajouter des paramètres de saisonnalité dans tout cela. Pour l’instant c’est l’hiver, la mer est mauvaise, il y a de la neige sur la route et la quantité de migrants bien qu’importante reste modeste par rapport au printemps qui s’annonce.

        En UE on a des pays comme la Hongrie, la Pologne la Slovaquie qui ont dit non au migrants et fermés leurs frontière. Si un migrant rentre dans l’un de ces pays, il se fait virer manu-militari. On n’en parle pas, mais c’est la réalité. L’Autriche et la Tchéquie vont faire pareil dans les prochains jours. On en est à plus de 1.5 millions de migrants et l’Angleterre ne veut pas accepter les 20000 qui sont à Calais.

        Pour l’instant le flux des migrants est cantonné tant bien que mal en Grèce, mais au printemps et par l’intermédiaire de l’Albanie qui en a fait un business, ca va passer par l’Italie.

        On a 20% de réfugiés de guerre (Syrie) et 80% de réfugiés économiques (Sael, Afrique du Nord, Iran, Irak, Pakistan) qui vont nous arriver (principalement des hommes seuls). En Lybie DAESH est prêt pour les transférer vers l’Alabanie et l’Italie.

        je ne parle même pas des terroristes qui se cachent dans le lot, car au printemps avec entre 4 et 5 millions de migrants les terroristes seront le cadet de nos soucis.

        mais c’est pas grave, hier à Amiens Cameron a jeté à Hollande une pièce de 1 euro (en fait 22 millions) en disant : « tient pour tes migrants à Calais » et Hollande c’est empressé de la ramasser en disant « merci mon bon seigneur »


        • thomas abarnou 4 mars 11:13

          Je ne vois pas en quoi l’UE est responsable des flux migratoires. Quelle soit fermée ou non, ne changerait rien au problème migratoire. Le Mexique est séparé par un mur des USA et pourtant des millions de mexicains sont passés. La frontière n’a jamais été une limite. C’est un mythe que de lire le problème migratoire à un simple problème de mur ou de barbelé. 


          De plus quel autocentrisme ! On se plaint de quoi, de quelques milliers de clandestins à Calais ? Connaissez vous la situation dramatique au Liban ? En Jordanie, où on parque dans des camps en attendant des jours meilleurs ? Les gens fuient la guerre et la misère. Il faut arrêter de croire qu’ils viennent prendre votre emploi ou que sais-je. La preuve, que viendraient-ils faire à s’entasser dans un pays en crise comme le Liban ? Ben tout simplement parce qu’ils n’ont pas d’autres choix que de partir. Cette crise n’est pas européenne. Cette crise est mondiale et évidemment l’UE, proche du conflit, en fait les frais. L’UE gère mal la crise. Mais pas moins que les pays limitrophes du Proche-Orient. Moi ce qui me scandalise, c’est l’égoisme des européens, à commencer par ses peuples, qui prennent leurs petits problèmes comme plus important qu’une guerre. Le chomage ce n’est rien par rapport à la guerre syrienne. La solidarité bon sang. Ce pays produit une richesse colossale, hyper mal répartie. Si nous le faisons pas, qui le fera ? Laisserons nous donc des gens mourir ? Est-ce cela que la France veut ? Qu’on lise dans 30 ans dans les livres d’histoire avec honte son incapacité à accueillir et son egocentrisme démesurée. Je n’en ai rien à foutre que les français pensent égoistement. Ils sont cons et nombrilistes. Leurs problèmes je les entends. Mais moi je n’en ai pas, et je ne suis pas le seul - beaucoup de français vont bien. Alors je considère que des gens comme moi peuvent au moins se préoccuper du reste du monde. 

          Les frontières sont un mythe. Il faut le comprendre. Aucune frontière si ce n’est le mur de Berlin - quel exemple - n’a jamais empêché les gens de passer. Tant que vous penserez le monde à l’américaine, avec des frontières, vous ne comprendrez pas le phénomène migratoire. 

          • armand 4 mars 13:01

            @thomas abarnou
            « Je ne vois pas en quoi l’UE est responsable des flux migratoires. » vous voulez faire du deuxième degré sûrement, l’europe est Totalement responsable et complice.


          • thomas abarnou 4 mars 13:19

            @armand

            Complice de quoi ? Ne me sortez pas, le migrant est pas cher pour les entreprises. C’est une goutte d’eau vous le savez bien. 

          • berry 4 mars 13:55

            @thomas abarnou
             
            Vous faites de la désinformation comme d’habitude.
            Le problème des migrants concerne des dizaines de millions de personnes, et pas « quelques milliers ».
            La guerre en Syrie a été causée par les gens que vous défendez et pour qui vous votez ; ne venez pas faire du sentiment sur le dos des réfugiés.
             
            Un état indépendant digne de ce nom doit faire respecter ses frontières.
            C’est la moindre des choses et c’est tout à fait possible si on y consacre un minimum de moyens.
            La Hongrie a réussi à stopper l’invasion grâce à la construction d’une barrière et à des patrouilles renforcées à sa frontière ; loin d’être isolée, elle est a présent imitée par beaucoup de pays.


          • thomas abarnou 4 mars 14:19

            @berry

            Au contraire, monsieur, c’est tout l’inverse ! 

            Je n’ai pas dit que cela concernait quelques milliers de personnes. J’ai dit qu’on faisait un patakès de quelques milliers de migrants à Calais alors que précisément, comme vous dites, ils sont des millions en Turquie, au Liban, en Jordanie et des centaines de milliers en Allemagne. Donc le problème est certes réel mais il faut le décentrer de son petit nombril. Les migrants n’ont pas encore envahi nos campagnes, des pays sont bien plus dans la merde que nous. 

            Ca y est vous nous ressortez : nos dirigeants ont organisé les conflits pour récolter des migrants pas chers. Or, vous constatez que leur plan est foireux car la guerre ne se déroule pas comme ils veulent, que les migrants posent des problèmes et ne sont pas un débouché pour nos entreprises. Je ne vois pas donc pas le lien entre cette immigration et les pseudos raisons de mener la guerre en Syrie. L’émigration est une conséquence non désirée de cette guerre, c’est une évidence car comment penser que l’Europe voudrait ses gens mais n’aurait rien prévu ? La réponse est qu’elle gère mal cette crise parce qu’elle ne la désirait pas et ne l’avait pas prévu, voilà. Cela rejoint de ce fait l’autre point de ce conflut syrien : que le conflit dépasse largement les occidentaux. Il est extrêmement réducteur de voir ce conflit par le prisme de l’OTAN. Généralement les gens qui avancent ces thèses ne connaissent rien du Moyen Orient et ne maitrisent absolument pas la géopolitique car si c’était le cas ils seraient sorti de la vieille vision guerre froide et manichéenne du monde. J’ajoute que ces gens sont généralement des personnes âgées, qui du haut de leur expérience s’estiment intelligentes mais qui en sont restés à leur cours d’histoire durant les Trente Glorieuses, ce qui est forcément très réducteur et intellectuellement raz les paquerêttes. En vérité, les problèmes de la guerre de Syrie s’ils ont des origines occidentales sont avant tout des problèmes propres aux pays de la région, problèmes confessionnels d’abord, entre Sunnisme et Chiisme, problèmes ethniques entre arabes, turcs, persans, problèmes politiques : dictatures plus ou moins modérées, musellage des oppositions, écart grandissant entre la société mondialisée et la fermeture autoritariste, sociétaux : émergence de la liberté d’expression et dureté du pouvoir, inégalités sociales criantes, poids des traditions religieuses ou non, face à une modernité croissante, intérêts des autres pays du monde, que ce soit les USA, la Russie, l’UE, l’Asie, géopolitique du gaz et du pétrole, enjeux commerciaux et diplomatiques, contrôle de la Méditerrannée, et j’en passe. Les raisons sont multiples et si vous résumez cela à l’Occident c’est que vous êtes un idiot et que vous ne connaissez rien à ce conflit, quand bien même vous êtes quelqu’un d’intelligent dans la vie, là vous ne faites pas preuve de finesse intellectuelle. 

            Ce n’est pas du sentiment que je fais monsieur, bien au contraire. Je suis très réaliste. Inquiet sur le sort de nos pays et des réfugiés, inquiet pour la Syrie. Mais vous ne faites preuve d’aucune nuance ce qui est le signe, je le répète, faut que vous le compreniez, d’une médiocrité intellectuelle certaine qui que vous soyez. 

            Les frontières n’empêchent rien. A moins que vous souhaitiez comme en Corée, des mines, des miradors et j’en passe. Un truc bien sympa quoi. Je vous renvoie une fois de plus aux USA ou à Ceuta et Melilla où chaque jour, malgré les murs, les gens passent. Vous n’arrêterez jamais la volonté d’un homme déterminé à fuir. Il faut le comprendre ou alors tuons les tous, là ça marchera peut-être. 

          • berry 4 mars 18:44

            @thomas abarnou
            Vous le faites exprès ou quoi ?
             
            Vous continuez à nous enfumer comme le gouvernement avec ce chiffre de « quelques milliers à Calais » alors que c’est plus d’un million d’immigrés clandestins qui sont entrés en Allemagne pour la seule année 2015.
            Plusieurs millions sont prévus en Europe en 2016 si nous ne faisons rien.
            Et pour les années à venir, le nombre de migrants des pays du tiers-monde est potentiellement illimité puisque l’essentiel de ces immigrés sont des immigrés économiques.
             
            Contrairement à ce que vous dites, cette invasion n’est pas une fatalité.
            Des pays aussi différents que le japon, israël, la chine, la russie ou la corée du sud réussissent à contrôler leurs frontières et vivent normalement.
            Il en a toujours été ainsi en Europe depuis 2 000 ans, avant que nous n’ayons à subir l’influence américano-sioniste.
             
            Si vous n’avez pas l’intelligence, la volonté et la virilité pour faire respecter nos frontières, restez chez vous dans vos pantoufles et laissez faire les professionnels dont c’est le métier.
            Ils y arriveront très bien sans vous.

             
             

             


          • Xenozoid Xenozoid 4 mars 19:06

            @berry


            Si vous n’avez pas l’intelligence, la volonté et la virilité pour faire respecter nos frontières, restez chez vous dans vos pantoufles et laissez faire les professionnels dont c’est le métier.
            Ils y arriveront très bien sans vous.

             


            ha ya bon ? he berry ? qui decide ce qui est bon ? toi ? le fasho de service ou le kapo du coin ? un peu de tout ? non ? ou tu te fous de la gueule de l’autre


          • thomas abarnou 4 mars 22:33

            @berry J’ai dit qu’il y avait près d’un million de migrants arrivés en Allemagne. Je ne vous nie pas. Vous m’attaquez sur de mauvaises raisons. 


            L’Europe a toujours été une terre d’immigration, invasions de masses tout au long de son histoire. Elle est un brassage assez unique d’ethnies et de peuples diverses, des romains, des arabes, en passant par les slaves, et j’en passe. Vous êtes du genre à parler de français de souche sûrement. Il n’y a pas plus divers génétiquement le français contrairement justement au Japon, un peuple très uniforme. Encore une notion donc, que vous défendez, au nom de je ne sais quelle idéologie douteuse, qui est pourtant totalement fausse. 

            Je ne vois pas le rapport avec l’influence supposée de l’américano-sionisme. 

            Je ne vois pas ce qu’il y a de viril à foutre des barbelés et des miradors. Personnellement j’appelle ça la connerie. Après c’est une question de point de vue. 

          • César Castique César Castique 4 mars 23:08

            @thomas abarnou


            « ...je considère que des gens comme moi peuvent au moins se préoccuper du reste du monde. »


            Vous considérez ce que vous voulez, mon bon ami, et vous vous préoccupez de qui vous voulez, c’est votre affaire ! 


            Mais n’oubliez jamais que vous n’êtes qu’un tout seul parmi les 61 millions de détenteurs de la nationalité française, donc de copropriétaires du pays France, et qu’à ce titre, vous n’avez aucun droit de profiter de votre statut pour fourguer son territoire n’importe comment, à n’importe qui, en quantité limitée ou non, sans l’aval de l’ensemble de la copropriété ou, à tout le moins de la majorité d’icelle.


            Vous recevez donc qui vous voulez dans votre cagna, du sous-sol jusque dans les combles, mais déjà pour le jardin, vous veillez à ne pas incommoder le voisinage avec l’accueil de campeurs aux moeurs par trop exotiques. Et pour tout le reste, vous laissez les autres user de leur droit de peuple à disposer de lui-même, en restant maître chez lui.

          • thomas abarnou 5 mars 10:32

            @César Castique


            Je ne peux pas en effet vous empêchez d’être un gros con de facho. J’ai ma conscience pour moi. Vous avez la vôtre. 

          • Ben Schott 5 mars 10:48

            @thomas abarnou
             
            Vous ne pouvez pas vous empêcher d’arriver très vite à l’insulte, ce qui en dit bien plus sur vous que tous les pauvres et laborieux arguments dont vous usez. Je ne pense pas, par ailleurs, que vous vous le permettriez dans un échange non-virtuel, car il vous reste encore un peu de la conscience du principe de réalité.
             
             


          • thomas abarnou 5 mars 10:59

            @Ben Schott


            Non je connais suffisament mon interlocuteur, que je lis régulièrement ici, pour savoir ce qu’il est, un facho et je pèse mes mots. Que voulez vous que je réponde d’autre à la xénophobie banalisée de ce monsieur ? Cela ne m’inspire que du mépris. Je n’ai pas à l’accepter, quelle que soit les réponses, les pseudos raisons de bon sens. Tout cela c’est de la démagogie et des arguments tronqués, démontés par tous les spécialistes du sujet mais qui continuent de fleurir dans l’opinion. Je condamne. Il pourrait y avoir 99% de français qui penseraient ainsi, ils auraient toujours tord. La majorité, sur ce point, se trompe.

          • Ben Schott 5 mars 11:19

            @thomas abarnou
             
            Que vous le connaissiez ou que vous croyiez le connaître ne change rien au fait que, face à lui, ou à quiconque, vous ne vous permettriez pas de le traiter de « gros con de facho », parce qu’une bonne mandale dans les gencives vous serait bien plus profitable que quelque argument que ce soit, de toute façon hors de votre portée, et qu’au fond vous le savez.
             
            Ce qui ne vous inspire que du mépris, ou au contraire ce qui suscite votre adhésion est secondaire et n’intéresse personne, seuls vos arguments, si possible mûrement réfléchis et documentés, développés dans le respect que vous devez à ceux qui ne sont pas d’accord avec vous sont dignes d’intérêt.
             
            Apprenez l’humilité.
             
            Et cultivez-vous, ça ne pourra pas vous faire de mal.
             


          • thomas abarnou 5 mars 11:40

            @Ben Schott

            « Apprenez l’humilité. » Comme vous me faites la leçon, je ne peux que vous renvoyez le compliment.

            « Cultivez vous ». Je ne prétends pas tout savoir. Mais j’en sais déjà suffisament pour tenir un discours cohérent et me confronter à des petits médiocres dans votre genre. 

            Les arguments je les ai déjà dit. Vous êtes de mauvaise foi. Puisque vous êtes dans l’attaque personnelle, je m’y vautre aussi. 



          • Ben Schott 5 mars 11:55

            @thomas abarnou

             
            « Je ne prétends pas tout savoir »
             
            Il me semble que si, justement, à longueur de commentaire, d’où mon encouragement à vous cultiver et à vous faire plus humble avant de discuter avec les adultes.
             
            « des petits médiocres dans votre genre »
             
            Est-ce que je vous traite de petit crétin inculte et prétentieux, moi ? Non, je ne le fais pas.  smiley
             


          • thomas abarnou 5 mars 12:23

            @Ben Schott

            Vous devriez le dire dans ce cas car vous le pensez assurément.

            Quant à la définition du mot adulte, vu certains spécimens ici on se demande si être adulte témoigne de sagesse ou de maturité, j’en doute fortement. 



          • Ben Schott 5 mars 12:28

            @thomas abarnou
             
            « car vous le pensez assurément »
             
            On ne peut pas vous enlever un certain sens de la déduction. C’est un bon début.
             


          • César Castique César Castique 5 mars 13:04

            @thomas abarnou

            @thomas abarnou

            "Je ne peux pas en effet vous empêchez d’être un gros con de facho."

             

            Encore heureux ! Il ferait beau voir que du haut de votre soixante-et-un millionième de copropriété, vous jouassiez les cadors smiley

             

             Figurez-vous que j’ai un grand-oncle dont il ne reste que le nom sur une plaque à l’intérieur de l’ossuaire de Douaumont. Je sais que cela n’a rien d’original et à peu près tous les Français peuvent en dire autant...

             

             Mais moi, à la différence de beaucoup, je sais qu’il n’a pas donné sa vie pour qu’un jour, débarquent ici, par centaines de milliers, des intrus qui prétendent s’installer à une table qui n’a pas été dressée pour eux, et à laquelle vous n’avez pas non plus le droit de les convier sans l’accord de la majorité des commensaux.

             

             "j’ai ma conscience pour moi. Vous avez la vôtre"

             

            Absolument et elle me laisse bien peinard. En tant qu’agnostique, je ne n’ai pas de comptes à rendre à un Dieu Père qui me rendrait frère de tous les habitants et -tantes de la planète.

             

            « Il pourrait y avoir 99% de français qui penseraient ainsi, ils auraient toujours tord. »


            Mais au moins, on n’aura plus de raisons de croire que l’Empire européen ne connaîtrait pas (tout de suite) la fin de l’Empire romain que rappelait le sociologue italien Francesco Alberoni, dans Il Giornale, de Milan, du 5 avril 2015 :

            « Avec la chute de l’Empire romain, sont arrivés les peuples barbares, hordes de prédateurs, capables seulement de saccager les cités, ne sachant ni cultiver ni construire. Leur domination s’est prolongée pendant plusieurs siècles sous le signe de guerres continues, de la misère et de violences. » 


            Description qui peut nourrir l’impression que nous sommes aux environs de l’an 212 quand l’empereur Caracalla - le Juncker de l’époque comme qui dirait - fourguait la citoyenneté romaine à tous les habitants libres de l’Empire.


          • César Castique César Castique 5 mars 13:04

            @Ben Schott

            Je vous remercie pour le renfort, mais je crains qu’en présence d’un Bon autoproclamé qui estime que lui et ses semblables sont légitimés à imposer leur volonté à 99 % des Français réputés Méchants, le discours d’inspiration démocratique ne soit pas d’un grand secours.

          • Ben Schott 5 mars 13:19

            @César Castique
             
            Je vous en prie, tout le plaisir est pour moi. Eh oui, malheureusement, quelle portée peut avoir l’argument de la démocratie sur des personnes qui pensent, au fond, qu’elle est un sujet bien trop sérieux pour être laissé au peuple...
             


          • thomas abarnou 6 mars 10:54

            @César Castique


            Bravo à votre ancêtre, moi je ne parlerais pas des miens qui ont également été Résistants. Mais ça n’a pas de rapport avec la situation d’aujourd’hui. Il ne s’agit pas d’une invasion dans la mesure où les migrants qui restent -pour le moment - n’ont aucun pouvoir, ne menaçent que très peu. C’est un peu fort de café que de comparer des tanks et des soldats et des types avec leurs femmes et leurs enfants. 

            Vous parlez de l’Empire Romain, des barbares qui sont venus saccager l’Empire. Mais vous en êtes issu précisément, de ces barbares monsieur. Comme une majorité de français c’est leur sang et non le sang romain qui coule dans nos veines. Alors vous savez, tout est relatif. Sans ces barbares monsieur, il n’y aurait pas eu de France, tout simplement. Nous sommes un pays à l’identité plurielle, vous ne le voyez pas parce que vous connaissez médiocrement l’histoire mais ça c’est votre problème.

            Maintenant, ne croyez pas que je sois naif sur l’immigration, je sais aussi les dangers auquel elle conduit : je ne suis pas pour l’encourager dans la mesure où l’immigration c’est la précarité. Je suis totalement opposé à Calais, qui est une honte pour la France, grand pays même pas capable de s’occuper décemment de 4000 personnes. Je suis aussi pour la résolution en priorité du conflit syrien mais pour autant, je ne suis pas pour la haine de l’Islam, de l’étranger, ni pour l’expulsion. Le drame monsieur, n’est pas français, il est du côté de ces gens qui prennent des risques pour venir. Vous et moi vivons infiniment mieux qu’eux, au moins un peu d’humanisme. L’humanisme monsieur, c’est ça l’esprit français : des Lumières aux intellectuels du 20ième siècle. Et moi j’y crois encore. Mais à vous de vous décentrer de votre monde égoiste. Pensez à la Turquie, au Liban. Voilà des pays qui vivent le drame de l’immigration. Nous en sommes très très loin. 




          • thomas abarnou 6 mars 10:59

            @César Castique

            La majorité n’est pas la raison. Je me contrefous de l’avis du pékin moyen. Non pas par mépris mais parce que son avis est nul dans le mesure où il ne connait pas le sujet - je vous met au défi de trouver beaucoup de français qui lisent sur le sujet, qui étudient les journaux tous les jours sur ce sujet et qui ne confondent pas les mots. Vous pouvez déjà retirer 60% de la population sur ce dernier point. Je pense aller que 10% des français savent de quoi ils parlent. Moi je ne suis pas un spécialiste non plus, mais je suis un peu curieux. Mais je ne prétends pas détenir une vérité, en tout cas un début de vérité. Donc partant de là, l’avis démocratique sur ce sujet n’a aucune valeur. On ne dit pas une opinion fondé sur deux trois a priori et sur rien de rationnel. Vous m’accorderez que tenir compte des avis non fondé, c’est finalement hissé la démocratie vers le bas.

            Moi je veux que les citoyens soient informés, connaissent leur sujet et votent en connaissance de cause. Là ils votent, pour la plupart, sans bien connaitre le sujet, ça n’a donc aucun intérêt. Voilà. 

          • COVADONGA722 COVADONGA722 6 mars 11:23

            @thomas abarnou
            je suis de votre avis il faut enlever le droit de s’exprimer a ce con de peuple vu qu’il ne sait pas de quoi il cause...Alors que vous vous savez , c’est d’ailleurs pour cela que nous comptons présenter la facture a vos pareils.Depuis 50 ans le peuple de ce sol subit les oukases moraux et intellectuels

            de votre bienpensance.Vous avez invité la misère de monde sur nos paliers a nous ! pas sur le votre hein. Votre classe est condamnée pour sa collaboration , si d’aventure la jacquerie sociale et identitaire advenait , vos discours ne vous serviront de rien et ne comptez pas sur vos potes « aliens » ils vous haïssent autant que nous.Enlevez donc ce droits de vote qui maintiens la colère 
            du peuple dans les urnes ! enlevez vite le droits au 7 /8 millions de votants des dernières élections
            par exemple !Le vote protestataire du peuple ne sert a rien sauf a conforter votre statut de nantis intellectuel ! Le vote n’est pas l’ultime épée monsieur , je formes de vœux pour des incendies dont vous et vos pareils seront le combustible !!
            asinus : ne varietur


          • thomas abarnou 6 mars 11:45

            @COVADONGA722


            Vous ne comprenez pas qu’en réalité c’est vous qui alimentez le populisme et la disparité peuple/élite ? C’est pourtant simple, vous considérez qu’un avis médiocre vaut autant qu’un avis renseignée, précis, cultivée. C’est à dire que vous encouragez la médiocratie. Vous encouragez la pensée préconçue, le préjugé, voire la bétise. Moi je suis pour des français cultivés, ouverts, intéressés. Leur opinion étroite et fondé sur que dalle ne m’intéresse pas, c’est forcément le mur. Je ne vois pas comment vous pouvez soutenir que 90 % des français ont raison d’être médiocres et d’avoir un avis médiocre. Moi je suis pour que ces français aient un meilleur accès à l’information, une meilleure éducation, qu’ils sachent de quoi on leur parle et de quoi ils parlent et c’est loin monsieur d’être aujourd’hui le cas. Vous direz ce que vous voulez, mais quand vous voyez que les gens ne savent même pas s’exprimer convenablement, vous espérez du coup qu’ils soient sages, intelligents, cultivés ? Bien sûr que non, ils ne le sont pas, c’est tout le drame. Et vous vous encouragez cette démagogie. Moi je suis pour une démocratie vers le haut et non vers le bas. 

            De plus vous me lisez mal en tant qu’asinus ne varitur précisément. Le vote est nécessaire et je le soutiens à 100%, mais la prise d’otage par le sondage et l’opinion est ridicule, surtout en permanence. Ecoutez les doléances, les souffrances oui. Mais l’opinion de 90% des français sur bien des points n’a aucune valeur, point final. Sinon, ça veut dire qu’il ne sert à rien que des gens étudient des sujets durant toute leur vie pour qu’un type lambda ait une opinion qui valle la même chose que la leur sans jamais avoir étudié vraiment le sujet. C’est tout simplement injuste. Personne n’est spécialiste de tout. Notre monde est complexe, acceptons la complexité, refusons la simplicité. Les journaux, les livres, les universitaires, les études ne servent à rien avec votre système. Autant interroger tout le monde, sur tous les sujets et faire n’importe quoi. Je suis désolé, c’est le mur votre opinion. Rendez vous en compte. Je ne dis pas ça par mépris mais par réalisme. Et je suis pour que plus de français aient accès à une opinion argumentée, réfléchie et personnelle. Les moutons et les médiocres ne m’intéressent pas. Cela me semble en fait bien plus ambitieux que votre programme qui soutient la médiocrité parce que la médiocrité c’est la facilité. 

            Vous me comprenez mall, je suis bien plus démocrate que vous, parce que je refuse une démocratie médiocre. Je veux des citoyens cultivés, intelligents, nuancés. Je ne veux pas des idiots qui parlent pour ne rien dire et dont l’opinion n’a aucune valeur intellectuelle, ne fait pas avancer le débat et plonge la démocratie dans la médiocrité. Les populismes politiques sont des dangers pour la démocratie car ils fondent leur programme sur l’avis commun, sur le moyen, sur le médiocre, c’est le mur. 

          • Ben Schott 6 mars 11:47

            @thomas abarnou
             
            « Mais je ne prétends pas détenir une vérité »
             
            Ça ne vous empêche pas d’asséner que « l’avis du pékin moyen » « est nul dans la mesure où il ne connaît pas le sujet », vous ne manquez pas d’air.
             
            Pour moi, en terme de pertinence, vous êtes largement en dessous du « pékin moyen ». La question est alors : qui va nous départager ?
             
            « Vous m’accorderez que tenir compte des avis non fondé, c’est finalement hissé la démocratie vers le bas »
             
            Non, on ne peut pas vous l’accorder, pour la bonne raison que ce n’est pas vous qui décidez du bien-fondé des avis de chacun. Alors qui décide ?
             
            « Moi je veux que les citoyens soient informés, connaissent leur sujet et votent en connaissance de cause »
             
            Pour une fois, je suis d’accord, et je trouve que c’est d’autant plus urgent quand je lis vos commentaires.
             


          • thomas abarnou 6 mars 11:57

            @Ben Schott

            Je ne comprends pas votre parti pris monsieur. Vous n’avez aucune exigence intellectuelle. Le français voterait Hitler qu’il aurait raison parce qu’il est français. Non non et non. A quoi servent les intellectuels, les universitaires, les journalistes, les écrivains, les spécialistes, professionnels, experts si leur avis vaut l’avis d’un citoyen lambda qui ne connait rien du sujet et qui ne s’y intéresse pas ? Vous voyez bien que c’est absurde. On ne gouverne pas par l’opinion. il faut connaitre de quoi on parle. Je pense sans me tromper qu’au moins 30% des gens ne font pas la différence entre réfugiés, immigrés, migrants, clandestins. Déjà vous les excluez du débat, comment voulez vous parler du sujet sans en maitriser le vocabulaire. Je n’ai rien contre eux, mais du coup, leur analyse est fallacieuse de fait. Ajoutez à cela ceux qui y voient une invasion par préjugé alors qu’ils ne croisent eux même aucun migrant dans la rue. Le sentiment n’est fondé sur rien. Donc l’opinion ne vaut rien. Les calaisiens eux, sont légitimes pour parler du sujet par exemple, parce qu’ils le vivent ce phénomène et c’est terrible. 

            Vous savez à quoi on reconnait un bon avis ? Non pas à son fond, mais à sa forme, sa manière d’être argumentée, les références invoquées, la manière de s’exprimer. Chacun peut avoir un avis différent, mais il faut qu’il soit fondé. Très peu d’avis aujourd’hui dans l’opinion sont fondés. Je ne peux pas l’accepter, c’est tout. Prenez moi pour un pédant, un prétentieux, c’est la vérité. Je le vois tous les jours, hélàs. Vous vous êtes dans la démagogie, c’est votre fond de commerce la médiocrité. Moi je la refuse. Et peut-être suis je médiocre par moment. Bien heureusement, d’autres penseront mieux le sujet que moi. 

            Vous représentez la médiocratie, sans vous en rendre compte. 

          • Ben Schott 6 mars 12:36

            @thomas abarnou
             
            « Vous n’avez aucune exigence intellectuelle »
             
            Qu’est-ce qui vous permet de l’affirmer, et quel rapport avec ce dont on parle, c’est-à-dire la démocratie, dont vous devriez revoir la définition ? Vous pensez être dans « l’exigence intellectuelle » en atteignant le point Godwin à la deuxième ligne de votre commentaire ?
             
            « A quoi servent les intellectuels, les universitaires, les journalistes, les écrivains, les spécialistes, professionnels, experts si leur avis vaut l’avis d’un citoyen lambda qui ne connait rien du sujet et qui ne s’y intéresse pas ? »
             
            Le « citoyen lambda » (ou « pékin moyen » – la populace, les gueux...) a compris que tout ce ramassis de connards sont des agents stipendiés du système de domination et n’ont plus aucune légitimité à parler au nom du peuple (ce qui n’a pas toujours été vrai, je précise), et que même dans le cas inverse, c’est le peuple qui décide, qu’il soit ou non éclairé. On ne gouverne pas par l’opinion, mais encore par les urnes, ne vous en déplaise. Vous pouvez le déplorer, c’est votre droit le plus absolu, mais dans ce cas, sortez de l’hypocrisie et défendez la dictature des « gens qui savent ».
             
            Quel est l’intérêt de savoir si 30% ou 60% des gens savent nommer ou non l’invasion migratoire que les peuples d’Europe subissent, au moment même où ils subissent eux-mêmes la violence économique et sociale la plus grave depuis le XIXe siècle ? L’important est qu’ils finissent par comprendre d’où vient cette invasion, par qui et pourquoi, ce qui leur permettra éventuellement de faire des choix éclairés.
             
            « Très peu d’avis aujourd’hui dans l’opinion sont fondés. Je ne peux pas l’accepter, c’est tout. »
             
            Encore une fois, je me permets d’insister, rien ne vous autorise à juger du bien-fondé de telle ou telle autre opinion, et que vous ne puissiez pas l’accepter est votre problème. Votre problème, c’est que vous transformez vos convictions (et elles sont toutes respectables) en certitudes, et que partant, vous ne jugez pas celles de vos contradicteurs comme respectables.
             


          • thomas abarnou 6 mars 17:15

            @Ben Schott

            Vous n’aimez pas les affirmations péremptoires. Pourtant c’est ce que vous faites en parlant d’invasion. Et ceci d’autant plus qu’on ne peut objectivement pas parler d’invasion, au moins pour le moment, nos pays étant solides et forts, malgré ce que vous en dites. Vous pouvez craindre l’invasion mais parler d’invasion est abusif. Donc vous me reprochez mon sectarisme, mon idéologisme du moins, alors que vous même vous en abusez. 

            Et pourtant je ne suis pas idéologue bien au contraire. La démocratie, que vous m’appelez à étudier, pourtant, je la défends et bien plus que vous. Je dis ça sans animosité ou mépris mais vous êtes pris au piège de votre propre idéologie. En effet, vous dites, on a des élites qui spolie, un peuple qui souffre - je résume grossièrement, comme si déjà l’élite n’était pas une partie du peuple et comme si dans le peuple il n’y a avait que des victimes. Faux et archifaux vous en conviendrez. Grossier à la rigueur dans l’analyse. Si c’était aussi simple, le peuple serait debout depuis longtemps. 

            Vous dites que le peuple ne sait rien. Mais une partie du peuple sait, les profs, les intellos, les gens qui font leur métier au quotidien et qui en connaissent dans leur champ d’action bien plus que vous et moi. D’autres restent dans l’ombre et vous défendez cette ombre en disant qu’on doit accepter l’ignardise d’une partie du peuple dans l’opinion. C’est en gros faire l’éloge de la médiocrité. Moi je souhaite au contraire que le peuple soit plus à même de débattre. Encore faut il qu’il en est les outils et pour certains, il ne les a pas. L’anaphalbétisme grandissant, l’inculture croissante, l’individualisme forcené et j’en passe sont autant de composantes qui tirent vers le bas les petites gens qui, pris dans le piège de leur propre médiocrité, involontaire pourtant, se battent pour avoir le droit d’émettre une opinion médiocre. C’est dommageable. Moi j’aimerais sur un sujet comme la crise migratoire que chaque citoyen, intellectuel ou non, du SDF au député, de l’ouvrier au médecin sache de quoi il parle. Car s’ils avancent une opinion, du type : nous sommes envahis et que derrière il n’a aucune preuve de son assertion, cela n’a aucune valeur, aucun intérêt.

            Il ne s’agit pas de remettre en cause le droit d’expression, le vote, la grève et j’en passe. C’est essentiel et je milite même pour que chacun ouvre sa gueule mais il faut aussi être responsable : on ne doit pas voter au hasard, ni parler pour ne rien dire. La plus grande sagesse en démocratie c’est de faire un choix mesuré et argumenté. Voter avec le coeur ou avec la colère, ça ne mène qu’au pire. Moi j’aimerais bien monsieur qu’il n’y ait pas de « dictature des gens qui savent » mais sur plein de sujet, nous ne pouvons pas tout savoir, vous comme moi. C’est pour cela qu’on nomme, qu’on élie qu’on écoute les experts, les spécialistes et autres sur le sujet. Sinon monsieur autant supprimer les médias, les livres et j’en passe, chacun chez soi et on vote aveuglément. Le vote dans ce cas là ne sert à rien. 

            Moi je crois que la sagesse est essentielle en démocratie et la sagesse c’est le savoir. Le sentiment c’est la démagogie, le populisme, l’électoralisme. Nos politiques sont près à dire à des cons qu’ils sont intelligents tout en les méprisant, juste pour leur voix. Ca ne va pas. Moi je suis plus exigeant, je veux que les gens soit au maximum intelligent, qu’on leur donne les moyens de cette intelligence du moins, je ne crois pas que cela soit possible pour tout le monde hélas. Moi je dis si je trouve une opinion con. Comment le fais-je ? Tout simplement en décortiquant son fond, ses sources, ses chiffres, ses réalités. On analyse, on étudie, puis on explique puis on vote. Voilà ce qu’on doit promouvoir. J’entends les souffrances. Ne croyez pas que je vis dans une tour d’airain, sortez du binarisme ridicule élite/peuple, c’est plus nuancé vous le savez. Moi aussi j’ai vécu le chômage, l’attente à pôle emploi, les fins de moi difficiles. Moi aussi j’ai vu ce que c’était de vivre dans un HLM de merde où le hall sent déjà la pauvreté et la misère. Moi aussi je sais ce qu’est que de perdre son emploi, de vivre dans des régions délaissées par les pouvoirs publics. Mais pour autant je ne céderais jamais aux assertions faciles. L’immigration n’est pas la cause de notre tourment donc en faire un bouc-émissaire est absurde, et il faut sortir de cette vision simpliste des choses. Pour comprendre cette crise il faut déjà comprendre le conflit syrien, ce qui est loin d’être simple et cessez de trouver des ennemis simplistes pour rendre le conflit intelligible. C’est un mensonge puisque ce conflit n’est pas simple. Il faut ensuite comprendre les profils sociaux de ces gens qui migrent, leurs motivations, qui les accueillent, qui les rejettent, leurs exactions, leurs aspirations. Il faut comprendre comment ces mouvements s’organisent. Et là, on peut se faire un avis intéressant et discuter. Mais il faut se garder de l’angélisme ou du machiavélisme. Je refuse les postures, c’est un peu ridicule.

            Ais je le droit de souhaiter l’excellence, le meilleur, plutôt que la petitesse et le médiocre. J’en crois les français tout à fait capable. Mais les débats, actuellement, ne volent guère haut et l’opinion publique est très en deça de ce qu’on est en le droit d’attendre d’une démocratie comme la nôtre. Nos politiques, nos intellectuels en sont aussi responsables, de cet amoindrissement de la pensée. Et je ne tolère pas. Ne croyez pas que je prétends pour ma part avoir une réponse. Je ne m’érige que contre la radicalité d’idées fausses comme l’invasion étrangère qui est une idée totalement contestable car impropre à la situation actuelle et cette idée, véhiculée, va chez les gens qui ne se préoccupent pas ou qui connaissent mal cette crise, devenir une vérité, une vérité fausse et dangereuse, une lecture limitée et partisane du monde. Je souhaite mieux. 

          • berry 6 mars 20:34

            @thomas abarnou
            « Et ceci d’autant plus qu’on ne peut objectivement pas parler d’invasion , au moins pour le moment, nos pays étant solides et forts, »
             
            Oui, c’est ça, prenez-nous pour des cons, ne vous gênez pas surtout.
             


          • thomas abarnou 6 mars 21:00

            @berry

            C’est l’inverse qui est une preuve de connerie. Parler d’invasion est ridicule. 

          • jef88 jef88 4 mars 11:42

            la carte est bizarre
            arrivée en Espagne on a une « identification d’origine » pour 55% des migrants.
            arrivée en Italie on a une « identification d’origine » pour 47% des migrants
            arrivée en Western Balkans on a une « identification d’origine » pour 19% des migrants
            QUESTION : d’où viennent les autres ? ? ?


            • julius 1ER 4 mars 14:31

              Non seulement, les projets fous de l’UE sont largement responsables de la crise actuelle, en faisant peser le poids du problème des migrants sur Athènes, mais on voit aussi qu’une solution commune n’est pas possible à atteindre. Ici encore, l’UE créé les problèmes et empêche de les résoudre.

              @l’auteur, 
              ce que vous dîtes est complètement irresponsable car au départ de toute cette problématique est la dislocation de l’Irak .... que je saches nous n’y sommes pas allés et les pays impliqués dans cette guerre d’Irak là je pense aux USA, au Canada, à l’Australie et la Grande Bretagne ne prennent pas leur part de responsabilité dans cette immense désagrégation de toute une région .....
              et comme par hasard il appartiendrait à l’UE de régler ce problème qui est mondial maintenant que vous le vouliez ou non !!!!
              on peut ne pas être d’accord avec la construction européenne mais néanmoins il faut raison garder.......

              l’UE ne peut pas être le bouc-émissaire de toute cette chienlit !!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès