Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > La droite aux commandes de l’Europe

La droite aux commandes de l’Europe

Les citoyens en attente d’un retour aux « fondamentaux » pour les partis de gauche

Alors que de plus en plus de citoyens européens ont du mal à encaisser la crise (qui devrait selon l’OIT durer de six à huit ans) et manifestent de plus leur rejet du libre échange débridé et de la mondialisation économique, on ne peut que s’interroger en constatant les résultats (estimatifs) de l’élection au parlement européen.

En effet :

Les partis conservateurs réunis au sein du Parti populaire européen (PPE) ont largement remporté les élections européennes qui se sont achevées dimanche dans l’Union, montrent les projections du Parlement.

Le PPE est crédité de 263 à 273 sièges sur 736. Le Parti socialiste européen (PSE) obtient 155 à 165 sièges. L’Alliance des démocrates et des libéraux recueille entre 78 et 84 élus, devant les Verts, quatrième groupe du Parlement avec 52 à 56 eurodéputés, toujours selon ces projections.- Source REUTERS

Ce qui signifie que les directives et "réformes" libérales "pur jus" vont continuer, voire s’intensifier. Les lobbies patronaux vont s’en donner à coeur joie et la construction européenne reprendre son jeu de mécano délocalisateur.

Au delà de l’immense déception de ceux qui croient à une Europe de progrès social, il faut constater que les électeurs ont sanctionné ou boudé les partis qui revendiquent l’étiquette Parti Socialiste ou leurs frères d’armes socio démocrates.

Les électeurs traditionnels de ces partis auraient-ils "viré" à droite ?

Bien sûr que non. Ce que l’électorat de "gauche" européen a sanctionné c’est l’infime différence qu’il existe entre les socio démocrates et les partis conservateurs. Initié par le New Labour de Tony Blair et le SPD de Gerhard Schröder, la troisième voie a fait illusion pour se décliner partout en Europe en credo libéral "qui ne disait pas son nom".

Coup de l’opération : Pourquoi soutenir des partis qui sous l’apparence de la gauche impose à leurs partisans des mesures identiques à celles que prendraient les partis conservateurs s’ils étaient au pouvoir ?

En clair, lorsqu’on est militant ou sympathisant, on peut se mobiliser contre un adversaire politique. Il est par contre impossible de soutenir son camp lorsque celui-ci vous transforme en "cocu" électoral.

Le courant social démocrate est mort sans gloire le 7 juin 2009. Tout comme les partis socialistes qui ne rêvent que d’un grand mouvement avec les partis ou mouvements de centre droit au détriment des mouvements se situant à leur gauche.

On a eu tort dans ces partis de "gauche" de croire que le clivage politique et économique n’était plus à la mode. Car pendant qu’ils se transformaient en OPNI (objets politiques non identifiés), à droite, on a retrouvé ses repères et surtout on prône et applique des programmes mettant en avant l’individualisme, le retour à l’effort (pour le plus grand nombre) et l’enrichissement individuel (pour un petit nombre).

Les partis et formations de "gauche" européenne ont cru pouvoir ménager la chèvre et le choux. La posture qui a consisté à vouloir se faire "aimer" par les milieux patronaux et capitalistiques (qui les détestent) en faisant payer au prix fort leur électorat salarié qu’ils pensaient "acquis" à donné le résultat qu’on connaît : transformer les partisans des partis de gauche en abstentionnistes.

On constatera qu’en Grande Bretagne ou en Allemagne pays initiateurs de la "troisième voie" on assiste à une déroute peu commune des socio démocrates.

Les urnes on parlé et en ce qui concerne les partis ou formations de gauche, il va falloir à l’instar des conservateurs retrouver rapidement les fondamentaux qui les ont toujours différencié de ceux-ci ou ... disparaître et laisser la place à des mouvements plus radicaux mais porteurs d’espoir pour tous ceux qui payent et vont continuer à payer une crise dont ils ne sont pas responsables.

Le "Manifesto" des partis socialistes européens est un échec et doit être retenu comme tel. On ne gagne pas en réunissant des idées qui ressemblent plus à de "l’eau tiède" qu’un programme socialiste. Si la gauche européenne veut reprendre la main, elle doit maintenant s’orienter vers une stratégie d’union de TOUTE la gauche.

Cette union de la gauche (qui doit inclure l’extrême gauche jusqu’aux socialistes les plus "tièdes") doit se faire autour d’un programme de gouvernement remettant en cause :


- les privilèges outranciers de certains

- le dumping social et fiscal

- les délocalisations systématiques

- les emplois précaires

- la future "utra flexibilité" des salariés

- la fin programmée du code du travail, de la médecine du travail et des prud’hommes

- la marchandisation de la santé

- l’allongement sans fin de l’âge de la retraite

- la mise en coupe réglée des média
 
Au boulot ! et pas d’excuses ou atermoiements ....
 

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • matthius matthius 9 juin 2009 11:10

    Je ne comprends pas cet auteur.

    Essayer de se mettre du côté des abstentionnistes est dangeureux.
    Les abstentionnaistes ont simplement fait gagner la droite encore fois.

    Il serait intéressant de se mettre du côté de ceux qui votent, pas de ceux qui empêchent la démocratie de fonctionner.


    • geko 9 juin 2009 13:19

      @Matthius

      Commentaire typique du raisonnement infantile d’un type qui pense que le monde tourne autour de lui ! Évidemment impossible de comprendre l’autre quand on passe l’environnement au prisme de son étroit nombril ! Il ne manque que « cass toi pov’con » à votre commentaire !


    • aigle80 aigle80 9 juin 2009 14:17

      les peuples europeens et le notre aussi, ne méritent pas mieux que ce qui leur pend au bout du nez ! quand on est pas fichu de se déplacer pour aller voter( plus de 50% d’abstention) dans une election qui va transformer les politiques nationales, a t-on encore le droit de se plaindre ? facile de râler quand on fait l’autruche et qu’on se désinteresse autant du sort de notre, de leur pays.on va récolter ce qu’on a semé des clopinettes.....le reveil va être bien dur !!!


      • citoyen 9 juin 2009 17:11

        excellent analyse , tres bon article


        • titi 9 juin 2009 17:26

          @A l’auteur

          Vous nous parler d’un programme de la gauche Européenne. Très bien.

          Mais vous donner comme exemple : les délocalisation, dumping social et fiscal
          , la fin des prud’homme.

          Bref vous donner des exemples purement Francais.

          Les délocalisations de France sont les emplois de Roumanie.
          L’évasion fiscale de France c’est le budget de Malte.
          Les prud’homme hors de France, y en a surement pas !!!

          Pour construire un programme de gauche européen il faudrait que les partis de gauche aient les mêmes chemins pour accéder aux mêmes objectifs. Or ce n’est pas le cas.


          • Jean Claude BENARD Jean Claude BENARD 9 juin 2009 19:07

            @ titi

            J’évoque dans mon article, tant la déroute des PS européens que celui de France. Je ne crois pas avoir édicté un programme européen dans ce texte, mais un certain nombre de points pourraient néanmois y figurer.

            Dans le cas de la France, nous possédons une justice du travail et celle-ci est attaquée.

            Au delà des prochaines élections européennes qui pourront donner lieu à un autre programme commun des PS européens, il ne faut pas oublier que pour éviter une déroute électorale française, il est indispensable que le PS prenne de spositions fortes comme je les ai indiquées. Dans ces mesures, la défense des prud’hommes en est un.


            • Tony Pirard 14 juin 2009 23:10

              Huit mois à derriére L´Europe était toute sûre de soi-même.L´Europe était toute presse et audace ;L´Amérique,perpléxité et désorientation.Il n´y avait espace pour les conservateurs dans le laiton d´ordures de l´histoire.L´Europe continuera en récession 4,2% plus que l´économie américaine avec un déclin de 2,8%.
               Pendant la Gauche et la Droite querellaient,les conservateurs maintenais le train dans le même lieu,pas de modification.Dans le parlement britanique élisent un radical de Droite,nous allons voir le circle polaire prendre feu....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès