Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > La Grande-Bretagne sortira-t-elle de l’UE ?

La Grande-Bretagne sortira-t-elle de l’UE ?

C’est la question que l’on peut se poser, en se demandant si l’odieux assassinat d’une députée travailliste favorable au maintien jouera dans le vote du 23 juin. Il faut dire que, juste avant sa mort, l’issue semblait presque entendue, tellement la vague du Brexit emportait tout sur son passage.

 
Une issue devenue inévitable ?
 
Même si j’y suis favorable (tout comme à celle de la France), je n’y croyais pas trop, ne pensant pas qu’à la première occasion, les citoyens en profiteraient pour tirer leur révérence à cette construction monstrueuse. Mais, comme le note Elie Arié dans Marianne, la campagne des opposants au Brexit semblait encore plus mal partie que celle des soutiens au TCE en 2005. Non seulement la plupart des ténors des grands partis soutiennent le maintien, mais ils le font avec la même suffisance et utilisation de la peur pour convaincre, sauf qu’il assez ridicule de pointer un risque pour la croissance étant donné le niveau de la croissance de l’UE depuis de longues années. On retrouve la même opposition entre les élites et le peuple, et le même renversement des sondages pendant la campagne.
 
Mieux, Elie Arié souligne que la situation britannique est peut-être encore plus favorable au Brexit, avec le soutien d’une partie de la presse, quand les médias Français étaient plus unanimes en 2005. En outre, on peut penser que le psychodrame des migrants en 2015 joue puissamment pour la sortie en démontrant la passoire qu’est l’UE et soulignant à nouveau les règles ubuesques et uniformisatrices qu’elles semblent vouloir toujours imposer. Bien sûr, la sortie de l’UE prête plus à conséquence que le refus d’un traité dont l’application n’était pas immédiate, mais Londres n’est ni dans l’espace Shengen, ni dans la zone euro, et on se doute bien que le pays n’arrêtera pas de commercer avec ce qui reste de l’UE si jamais il venait à quitter la tour de Babel européenne en premier, malgré tout.
 
Et avec la mauvaise image de la plupart des dirigeants politiques (il leur suffit désormais d’être le moins mal-aimé pour l’emporter) et assez largement des élites, le relatif unanimisme de la Grande-Bretagne du haut était sans doute devenu un facteur clé de succès pour le Brexit. Après tout, les pays qui ne sont pas dans l’UE ne s’en portent pas plus mal en Europe et cela permettrait à Londres d’échapper aux règles ubuesques, à une contribution budgétaire significative, tout en regagnant une plus grande liberté encore pour décider de son destin à l’abri de toutes les camisoles juridiques mises en place dans les traités, même si le pays s’en est déjà protégé d’une bonne partie. Tout semblait réuni pour que le début de la fin de l’Union Européenne commence dès le 23 juin, un prélude à sa disparition.
 

D’ailleurs, avant l’assassinat de Jo Cox, un vent de panique soufflait sur les eurobéats. Les bourses de la planète s’émouvaient de la perspective d’une victoire du Brexit. Jeudi prochain, espérons malgré tout que les britanniques choisiront de ne pas voter comme les marchés financiers, et choisiront la voie de la liberté et de cette pleine démocratie, chères à tous ceux pour qui le 18 juin est important…

 

Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 18 juin 09:55

    bah.... Mekel et son vice chancelier vont faire le tour des tables à 4 pattes ......


    • Alpo47 Alpo47 18 juin 10:33

      Avec la prudence qui convient, on peut juste remarquer que cet assassinat survient au meilleur moment pour réveiller et solidariser les partisans du maintien.
      Est ce que cela var faire pencher le vote « du bon coté », that is the question ?

      Remarquons au passage, qu’une des techniques bien connues pour influencer le public, c’est d’agir sur les émotions. En faisant cela, on court-circuite l’esprit analytique pour s’adresser au cerveau limbique et on pousse à ré-agir automatiquement..

      Juste des interrogations. Personne ne pourra imaginer que le paradis de la liberté et de la démocratie qu’est la construction européenne use d’un crime pour influencer une population.


      • Bull (---.---.158.212) 19 juin 16:41

        @Alpo47

        À ta derniere question je repondrais que moi je ne suis pas loin de l’imaginer😤


      • hunter hunter 18 juin 12:57

        Salut à tous,

        Le vote sera pour le « remain » : il n’y aura pas de sortie !

        Laisser passer l’exit (même si ça ne changera pas grand chose pour le UK), est inconcevable pour les puissances de pognon, et pour les USA ( UE= labo NWO) , car c’est ouvrir la boîte de Pandore, d’autres pays vont vouloir se barrer, ce qui prouve que le concept NWO n’est pas devenu naturel chez les peuples, malgré les matraquages des merdias,valets des politiques, vassaux des multinationales !

        Comme le dit Alpo, l’assassinat de la jeune femme, fait jouer l’émotion, et si ça ne suffit pas, les votes seront « arrangés » !

        Le NWO, devra être imposé de force !

        Il n’y aura pas de brexit, et en novembre prochain, Killary sera élue !

        On prend les paris ?

        Adishatz

        H/


        • Zip_N Zip_N 18 juin 20:32

          Si elle sort son 2ème pied de l’UE c’est qu’elle a plus a y gagner dehors en offshore avec sa propre législation que dedans avec une législation universelle (diluée pour tous) moins performante pour elle.


          • Zip_N Zip_N 18 juin 22:25

            Une fois sortie et renflouée rien ne lui interdit dans 10,20 ou 30 ans un référendum pour savoir si elle veut (re) rentrer ?


            • Ar zen Ar zen 19 juin 07:48

              @Zip_N

              La grande question c’est quand même bien de savoir pourquoi c’est intéressant d’y être dans l’UE ?

              Quels sont les avantages de la France, par exemple, à appartenir à l’UE ? Est-ce intéressant que des traités lui imposent des règles économiques immuables ? Que sa politique monétaire ait été transférée à la BCE ? Que sa politique budgétaire ait été transférée à la commission européenne ?

              Au stade de supranationalité où nous en sommes il serait grand temps que les médias vendent la mèche. Notre représentation nationale ne sert qu’à voter des lois subalternes, la vitesse sur les autoroutes, le mariage pour tous, les rythmes scolaires, rien que des décisions annexes. Pour ce qui est de la macroéconomie il faut regarder ailleurs. Est-ce que quelqu’un en parle ? Jamais ! Nous vivons dans une dictature. Nous assumons notre propre servitude et notre veulerie grégaire.


            • Zip_N Zip_N 19 juin 15:20

              @Ar zen

              L’UE est censé apporter harmonisation collective et stabilité après un siècle de dissonance et de fraction. Ceux qui veulent prendre plus pour donner moins sortent de l’UE. L’UE est pas fait pour prendre mais pour accélérer la croissance et la paix des pays les plus défavorisés. Pour l’égalité des peuples, c’est intéressant pour la moitié riche qui donne à l’autre moitié pauvre qui reçoit. Dans le cas contraire ou le pays veut prendre plus que les autres, il y a aucun avantage a l’UE.


            • wesson wesson 18 juin 23:24

              Ce qui est assez amusant dans ce contexte ou on parle des pires catastrophes si le Brexit se fait, c’est que on ne parles pas des autres pays, comme la Suisse.


              En effet, la Suisse vient officiellement de retirer sa candidature à l’UE, dans une touchante discrétion médiatique.

              Que les Anglais se rassurent : En cas de Brexit et si on veut les obliger à renégocier tous les traités, ils pourront très vite adhérer à l’AELE, qui est la zone de libre échange Suisse notamment avec l’Islande et d’autres pays.

              ça serait un succulent signe.


              • Ar zen Ar zen 19 juin 08:07

                @wesson

                Mais l’Union Européenne c’est une mascarade. Les traités ne servent qu’à prendre la main sur les différents Etats Nations en ce qui concerne leur politique macroéconomique. Le pouvoir au sein de l’UE est attribué aux puissances de l’argent et c’est la redistribution des richesses qui est la première victime de l’appartenance des pays à l’UE. Je veux dire les peuples. Ce sont des cartels, des multinationales, des groupes industriels et pharmaceutiques qui dictent leurs décisions à la commission européenne à travers des lobbies puissants, organisés, au portefeuille bien rempli. L’Union Européenne n’est qu’une entreprise d’asservissement des peuples. Rien d’autre.

                À quoi sert donc l’Espace Économique Européen ? À quoi sert donc l’OMC ? En sortant de l’UE un pays donné ne prend donc aucun risque, aucun. Il prend simplement la décision de décider de lui même de sa politique monétaire et de sa politique budgétaire. Il prend la décision que se sont « ses » élus qui prendront les décisions pour leur pays.

                Dans l’UE, contrairement à une propagande inouie, l’initiative législative appartient à la Commission européenne. Le parlement européen ne décide, jamais, je répète jamais, d’une loi. C’est un secret bien gardé par les médias. Ceux ci préférent toujours mettre en avant la procédure de codécision en soulignant que le parlement européen « participe » à l’éboration des lois. Il examine l’orientation de celles-ci dans des conditions on ne peut plus trouble. Et, malgré tout, 21 domaines sont exclus de la procédure de codécision et, vous l’avez deviné, pas des moindres.

                Conclusion à tout ceci. L’organisation juridique de l’UE nous fait « croire » que nous sommes en « démocratie ». Mais à y regarder de près on s’aperçoit que les représentants des peuples européens ne peuvent pas proposer les lois et qu’ils sont exclus du processus d’élaboration de celles ci dans de très nombreuses domaines, dont le domaine économique. Nous sommes donc dans une dictature. Ceci est soigneusement caché.


              • chantecler chantecler 19 juin 08:21

                Bonjour Ar zen ,
                Tout juste !
                Rien à redire ...
                Par contre ce que je n’ai pas en tête c’est comment sont nommés les membres de la commission .
                Et comme tu as l’air de bien connaître le dossier , que je suis un peu fainéant ,que nous sommes dimanche martin ,et que ça intéresse beaucoup de lecteurs , si tu pouvais le rappeler ce serait utile.


                • Ar zen Ar zen 19 juin 08:54

                  @chantecler

                  Les commissaires européens sont nommés par le conseil européen (les 28 chefs d’Etats et de gouvernements des pays membres de l’UE). Il y en a un par pays. C’est ainsi que François Hollande a proposé Pierre Moscovici dont la candidature a été retenue après quelques palabres. Ils sont tous, ici dessous. Les « petits » pays de l’UE ont, en général, des commissaires qui tiennent des « portefeuilles » subalternes (ils ont le même salaire, ne nous affolons pas).

                  https://ec.europa.eu/commission/2014-2019_fr

                  Le président de la commission européenne, en revanche, est « élu » par le parlement européen, pour respecter la démocratie européenne. En fait son nom est proposé par le conseil européen (les 28 chefs) et le parlement européen doit choisir entre le nom proposé par le conseil européen et le nom proposé par le conseil européen. Cette fois ci le parlement européen avait donc le choix entre voter pour Jean Claude Juncker ou Jean Claude Juncker. Mais les merdias vous disent que le président de la commission européenne est désigné par le parlement européen. Comment prendre les peuples européens pour des imbéciles ? Très exactement comme ça !.

                  Ici, plus bas, un lien dans lequel Nigel Farage, explique le merveilleux processus démocratique menant au choix du président de la commission européenne. (C’est en anglais mais je crois qu’il existe une version sous-titrée). On croirait à une farce, mais cela n’en est pas une ! C’est la réalité, celle que nous vivons.

                  https://m.youtube.com/watch?list=PLDkbmcwlBFwNmPepe8ck8sZbMbnWzK9aZ&v=qmcaVDT2Uls


                • Ar zen Ar zen 19 juin 09:20

                  @Ar zen

                  Voici, parmi tant d’autres, une des raisons pour lesquelles le peuple britannique est plus éveillé aux « problèmes » et dérives de l’Union Européenne que ne l’est le peuple de France.

                  Jamais nos merdias ne diffusent ce genre d’analyse anti UE. Seule la propagande pro UE est à l’œuvre partout et tout le temps. Un véritable lavage de cerveau. Le peuple de France n’est pas en mesure de comprendre ce qui se passe. Il est « privé » d’informations objectives. C’est la police de la pensée qui s’est installée !

                  https://m.youtube.com/watch?list=PLDkbmcwlBFwNmPepe8ck8sZbMbnWzK9aZ&v=tIaKE1eMUQ8


                • chantecler chantecler 19 juin 08:40

                  J’ajoute qu’il me paraît évident que les Anglais de base ,indépendants ,sont évidemment contre cette UE qui leur a été imposée , même s’ils ont réussi à refuser certains processus comme la monnaie unique ,certaines contributions dites solidaires, etc etc ...
                  Ce qui prouve qu’ils mènent leur jeu avec plus d’intelligence que nous, qui avons été embrouillés par des grandes phrases , comme le « rapprochement » , « l’amitié franco allemande » , la paix perpétuelle etc, etc ...
                  Et je crains que ce ne soit le PS , là encore ,qui nous ait embarqués dans cette galère qui a de plus en plus de mal à garder le bon cap.
                  Cela dit l’accélération de la construction européenne , et ça n’a rien du hasard , a démarré à la chute du rideau de fer , à l’effondrement du communisme , sous F.Mitterrand qui n’allait pas rater l’occasion de jouer , tout comme De Gaulle , « un rôle historique » .
                  Sauf que nous nous sommes fait baiser par l’Allemagne réunifiée et un néolibéralisme qui n’avait plus de limite .
                  Finalement , à partir de cette époque , la construction de l’union européenne des peuples a été substituée à la construction de l’Europe version allemande : économique, monétaire ,processus d’entrée de la Turquie , etc ...
                  https://fr.wikipedia.org/wiki/Dislocation_de_l%27URSS


                  • chantecler chantecler 19 juin 08:45

                    J’ajoute :
                    un article wiki bien plus intéressant que celui que j’ai fourni ci dessus :
                    https://fr.wikipedia.org/wiki/Mur_de_Berlin#La_chute_du_Mur


                  • Allexandre 19 juin 20:58

                    REPONSE A LA QUESTION : NON

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès