Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > La Grèce au bord de la rupture avec la zone euro

La Grèce au bord de la rupture avec la zone euro

Cette semaine, les marchés ont tremblé. En effet, les négociations entre la Grèce et ses créanciers semblent entrées dans une impasse quasiment insoluble, alors qu’il ne reste que quelques jours avant une échéance qui devrait imposer une conclusion à la partie de poker enclenchée depuis l’élection de Syriza.

 
Les négociations dans l’impasse
 
En arrivant au pouvoir, Alexis Tsipras a beaucoup cédé, au point d’inquiéter. Mais, depuis quelques jours, comme l’a noté Romaric Godin, de la Tribune, le gouvernement semble aborder les négociations dans un état d’esprit beaucoup plus combatif. La troïka demandait de nouvelles coupes sombres dans les retraites, d’1,8 milliard d’euros, soit près d’1% du PIB. Non seulement Tsipras refuse cette demande, mais il avait promis de revaloriser les petites retraites. Et en plus, le Conseil d’Etat a invalidé mercredi une partie des baisses de retraite décidées fin 2012. Cela devrait provoquer une revalorisation de 5 à 15% des retraites de plus de 1000 euros par mois, soit 1 à 1,5 milliards d’euros.
 
Comme le note le journaliste, « la décision du Consil d’Etat grec rappelle aussi une vérité trop souvent oubliée : le caractère ‘sauvage’ qu’a pris l’austérité dans les années 2010-2013. Les créanciers ont exigé des mesures souvent inconstitutionnelles ou illégales sans s’en soucier  ». Du coup, « la Commission a fait savoir mercredi qu’elle n’était pas satisfaite des nouvelles propositions présentées la veille par les autorités grecques  ». Du coup, jeudi, le FMI a annoncé que ses équipes avaient quitté Bruxelles, dans un signe de mauvaise humeur peu habituelle. Avec l’échéance de 1,6 milliard d’euros du 30 juin, la perspective d’une sortie de la zone euro et d’un défaut semble se rapprocher.
 
Refuser une saignée inhumaine
 
La Grèce pose un problème insoluble. En effet, plusieurs pays créditeurs veulent protéger leurs créances à tout prix, sans se rendre compte que l’austérité ne fait qu’empirer la situation. Pire, céder à Athènes pourrait déclencher une réaction en chaine et pousser d’autres capitales à demander une renégociation des plans tyranniques exigés par l’Union Européenne. Mais l’alternative, c’est une sortie de la Grèce de la zone euro et un défaut. Le premier était censé être impossible, même si l’histoire dit le contraire. Pire, une réussite de la sortie serait une incitation formidable au démantèlement de cette monstruosité monétaire. Et les créanciers devraient gérer un défaut qui poserait bien des problèmes.
 
Les demandes inhumaines de la nouvelle troïka imposent à Tsipras de refuser de nouvelles coupes dans les retraites, pour dégager un excédent primaire qui plongerait le pays dans une dépression permanente, une forme de saignée sans fin. Aujourd’hui, le gouvernement semble résolu à refuser cette tutelle tortionnaire. Et si les dirigeants européens préfèrent prendre le risque d’une première sortie de la zone euro, alors l’issue est d’ors et déjà certaine. Si et seulement si, pour un des deux parties, la rupture n’est pas concevable, alors un compromis pourra alors être trouvé puisque celui qui ne voudra pas rompre sera prêt à revoir ses exigences. Le texte du compromis permettra de dire de qui il s’agit…
 
Il semble que d’ici quinze jours, la crise grecque qui dure depuis plus de cinq ans devrait prendre fin. Cette fin ne serait que temporaire si jamais Tsipras venait à céder à la nouvelle troïka et rester dans la zone euro. Mais la possibilité d’une fin définitive et d’une sortie de la zone euro semble grandir.

Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • fred.foyn Le p’tit Charles 13 juin 2015 10:48

    La Grèce-Mafieuse utilise la connerie et surtout l’incompétence de l’UE pour se remplir les poche avec notre argent...Un bien triste spectacle que cet UE des mafieux...


    • Allexandre 13 juin 2015 19:33

      @Le p’tit Charles
      Une vision simpliste qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez. Bravo !!!


    • Jean nemare oncle bin’s 13 juin 2015 22:18

      @Le p’tit Charles C’est l’Union Européenne qui est un système mafieux, qualifié de « despotisme eclairé » par 2 de ses fondateurs. Au fait, vous savez ce que c’est vous, « un despote eclairé » ? Une dictature avec un guirlande de sapin de noël ??? 


    • fred.foyn Le p’tit Charles 14 juin 2015 07:07

      @Allexandre...Libre à vous de vous faire plumer...(280 milliards partis en fumée..)


    • fred.foyn Le p’tit Charles 14 juin 2015 07:50

      @oncle bin’s...c’est évident..mais ce pays est une nation parasite qui ne fait rien pour s’intégrer à l’UE...elle attend les milliards (280...) déjà donné.. ?


    • Allexandre 14 juin 2015 12:02

      @Le p’tit Charles
      Au point où nous en sommes, je préfère que ce soit pour les grecs que pour le confort de l’Etat. Et puis votre analyse est proprement nationaliste et infondée. Fournissez tous les arguments précis, et je vous suivrai !


    • Fergus Fergus 13 juin 2015 11:35

      Bonjour, Laurent.

      Je prends le pari qu’un accord sera trouvé qui permette à la Grèce et à l’UE de sauver la face, notamment en redéployant un dette qui, de toute manière, ne sera jamais remboursée. La Grèce aurait trop à perdre à sortir de l’Euro. Et l’Union Européenne encore plus.


      • lsga lsga 13 juin 2015 14:49

        oui, c’est exactement comme cela que ça va se passer. 


      • Allexandre 13 juin 2015 19:35

        @Fergus
        C’est bien dommage. Les mafieux de l’UE auraient bien besoin d’un bon coup de semonce. Qui raisonnerait jusqu’à Washington.


      • straine straine 13 juin 2015 12:07


        [...La Commission a donné deux mois à plusieurs pays européens dont la France pour prendre les législations scélérates dites de bail-in. Le bail-in c’est le dispositif qui permet de sauver les banques en faisant payer ses créanciers dont les déposants. ...] http://brunobertez.com/2015/06/12/la-france-sommee-de-prendre-des-mesures-scelerates-pour-sauver-les-banques/

        Mon petit doigt me dit que c’est le temps nécessaire à la mise en place du défaut Grec ....
        C’est qui qui va payer la superbe idée du nabo qui empruntait sur les marchés pour prêter à la Grèce à un taux supérieur ?
        Accessoirement bon nombre de clients des dites banque seront heureux d’apprendre que les contribuables n’ont pas été sollicités ...
         :) PTDR


        • Laurent 47 13 juin 2015 13:57

          Que voilà une excellente occasion pour la Russie d’emmerder les « démocraties occidentales » ( les dictatures se définissent toujours comme ça ).
          Il y a peu, Vladimir Poutine avait proposé à la Grèce de prendre en charge sa dette auprès de la Communauté Européenne, et de lui proposer un remboursement à taux fixe raisonnable.
          Je serais Tipras, je sauterais à pieds joints sur cette proposition, et j’enverrais balader tous les requins de la finance européenne.
          Je quitterais la Communauté Européenne et l’OTAN sans une once de regret, et me rapprocherais de mes amis ( pas les fourbes, les vrais ), qui sont à l’Est.
          Comme la Grèce est très appréciée des touristes russes et chinois, elle peut se passer des européens, sans compter l’implantation d’entreprises que la Russie et la Chine souhaitent implanter dans ce pays.
          Enfin, déliée de toute contrainte envers les Etats-Unis et l’OTAN, la Grèce pourrait autoriser la création de bases navales russes en Méditerranée, sur l’une de ses nombreuses îles, ou sur le continent, histoire pour une fois d’imiter les USA !
          Je souhaite ardemment que cela puisse se faire, pour le bien de tous les peuples du bassin méditerranéen, car nos intérêts n’ont strictement rien à voir avec ceux de l’oncle Sam !
          Il va falloir que les cow-boys le comprennent un jour ou l’autre !


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 juin 2015 21:15

            @Laurent 47
            Le but annoncé de Syriza, est de faire plier la Troïka et de « changer l’ Europe », pas d’en sortir !


            Voici l’analyse du Parti Communiste grec, opposé à la politique du Gouvernement grec et favorable à une sortie de l’ Union européenne.

          • lsga lsga 13 juin 2015 22:29

            @Fifi Brind_acier

            Dans le document du PCG :
            « La force du peuple toutefois réside avant tout et principalement dans l’organisation, dans la lutte de classe, dans la lutte intransigeante pour récupérer ce qu’il a perdu, dans la préparation et l’organisation de sa contre-attaque, pour exiger immédiatement, maintenant, l’abolition des memoranda et de leurs décrets d’application. »
             
            L’espace d’un instant, j’ai cru qu’ils allaient dire l’abolition de la propriété privée des moyens de production. Mais non, le PCG, comme les autres PC européens, sont des vestiges du Stalinisme, ce sont des partis bourgeois, nationalistes, keynésiens. 
             
            Si ils avaient lu Marx, ils sauraient qu’on ne peut rien contre l’agrandissement des marchés, et qu’il faut unir les prolétaires à des échelles géographiques toujours plus vastes en même temps que les marchés s’agrandissent. 
             
            La peste emporte les faux communistes !

          • Croa Croa 15 juin 2015 00:26

            À Laurent 47 « les dictatures se définissent toujours comme ça »
            -
            Non ou plutôt pas vraiment, le dictateur se posant en homme providentiel et forcément irremplaçable.
            Ce sont plutôt les régimes totalitaires qui se déguisent en démocratie tout en instituant un ordre sans alternatives possibles (les alternatives permises sont bidons.)


          • lsga lsga 13 juin 2015 14:49

            si la Grèce sorts de l’Euro, les bourses européennes chuteront immédiatement de plus de 20%, provoquant la faillite du système de retraite allemand.

             
            Conclusion : cela ne se produira pas.
             
            La Grèce ne remboursera pas sa dette, et restera dans l’Euro. Cela se fera l’air de rien : en repoussant encore et encore les échéances. 


            • Loatse Loatse 13 juin 2015 16:50

              @Isga


              Je ne crois pas que les bourses européennes chuteront si la grèce sort de l’euro/ fait défaut.. 

              Ce qui est envisagé il me semble... sinon je ne vois pas pourquoi a été concocté récemment une directive européenne qui exclut dorénavant tout plan de sauvetage des banques par les états... Celles ci devront se tourner est il stipulé, vers leurs actionnaires et leurs créanciers...

              Or qui sont les créanciers des banques ? ......... les déposants...(vous, moi...).. actionnaire aussi vous pouvez l’être lors de l’ouverture de votre compte selon les banques, en déposant une vingtaine d’euros (que vous ne reverrez plus donc...)

              Je ne sais même pas si le fond de garantie (prévu seulement en cas de faillite bancaire) couvrira les pertes des créanciers/déposant..

              car la sortie de l’euro de la grece, son défaut ne doit en rien impacter le budget des états membres (auquel cas nous serions « dégradés » par les agences de notation, les taux d’intérêts de nos emprunts seraient revus à la hausse.. il n’est pas question donc de renflouer encore une fois les banques...

              Ma Conclusion : la grèce fera défaut lorsque nous pourrrons nous prémunir de la perte de confiance des marchés 

              LES SIGNES AVANT COUREURS /

               - La commission européenne a donné ce jour (le 28 mai ?) à la france, l’italie et neuf autres pays, deux mois pour mettre intégralement en oeuvre la directive relative au redressement des banques et à la résolution de leurs défaillances (BRRD).

              http://lesmoutonsenrages.fr/page/8/ sources : le figaro/reuters.

              - Curieusement, le 7 juin, soit une semaine approximativement après l’injonction aux banques de mettre en place la fameuse directive, les 2 patrons de la deutsche bank, démissionnent... (sauve qui peut ?)



              L’été sera chaud....







              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 juin 2015 21:19

                @Loatse
                Delamarche explique que la dette appartient à tous ceux qui ont de l’ épargne, vous, moi, un Livret A, un PEL... Votre épargne, c’est de la dette.


              • lsga lsga 13 juin 2015 22:32

                @Fifi Brind_acier
                Delamarche fait partie de ceux qui disent que les bourses européennes chuteront d’au moins 20%, voir de beaucoup plus. Mais lui, en économiste authentiquement libéral, est pour cet effondrement des bourses.

                 
                Delamarche est un économiste libéral qui fonde toute son analyse sur les cycles de Kondratiev, cela vous avait échappé ? 
                 


              • lloreen 13 juin 2015 16:58

                Négocier avec des escrocs ?

                Le Canada a ANNULE LA LOI ROTHSCHILD (1973) le 26 JANVIER 2015.

                https://www.youtube.com/watch?v=wTjMGK_Gkoo
                https://www.youtube.com/watch?v=cgdyWPxLf1s


                  • lloreen 13 juin 2015 17:03

                    Les références de l’ action en justice en lien (français).

                    http://decisions.fct-cf.gc.ca/fc-cf/decisions/fr/item/72554/index.do


                    • lloreen 13 juin 2015 17:16

                      Souhaitons à la Grèce de trouver la même voie que l’ Islande avant elle.

                      Depuis que l’ Islande a refusé d’ adhérer à l’ UE, son gouvernement a, par deux fois, annulé une partie de la dette hypothécaire des ménages islandais. C ’est encore autant d’ actionnaires qui seront plumés et de bulles qui éclateront mais peut-être qu’ à force, la masse laborieuse se réveillera et refusera d’ être payée en monnaie de singe...

                      Première annulation d’ une partie de la dette hypothécaire des ménages islandais.
                      http://bfmbusiness.bfmtv.com/monde/lislande-va-supprimer-jusqua-24-000-euros-dettes-famille-657918.html

                      Seconde annulation.
                       http://www.legrandsoir.info/l-islande-annule-encore-une-fois-une-partie-des-emprunts-immobiliers-des-menages.html

                      On se doute bien que les présidents des multinationales et des cartels bancaires sont furieux et au bord de l’ apoplexie mais à force d’ escroquer la planète il arrive bien un moment où le système s’ essouffle et où le serpent se mord la queue.
                       


                      • coinfinger 13 juin 2015 19:45

                        Alors ! ...quand est ce que çà rompt ? C’est un suspens insupportable .
                        C’est çà le jeu subversif de Tsipras/Syriza , retarder les échéances ? Si c’est çà c’est lamentable çà manque d’intensité dramatique , on est loin des tragédies Grecques . A moins que ce ne soit de l’Aristophane , une nouvelle version des grenouilles ?


                        • BA 13 juin 2015 22:24

                          Samedi 13 juin 2015 :

                          Grèce : le scénario du défaut de paiement se précise.

                          http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/06/13/grece-le-scenario-du-defaut-de-paiement-se-precise_4653522_3234.html

                          Rappel :

                          En Grèce, le bank run s’accélère.

                          Le graphique du bank run est ici  :

                          http://www.bloomberg.com/news/articles/2015-05-29/greek-bank-deposits-bleeding-worsens-in-april#media-1


                          • joletaxi 13 juin 2015 23:03

                            Enfin, les grecs vont être libérés du joug européen, ils ne mesurent pas leur bonheur.
                            Car à ce stade ce n’est plus la question de savoir si, mais de savoir quand ils vont être en défaut officiel, ils le sont déjà en réalité depuis des mois

                            L’ouzo gratuit va couler à flots.

                            Et une fois de plus, nous payerons pour une autre « epic failure » du socialisme, car comme les dettes sont à la BCE et au FMI, c’est la communauté qui va payer.
                            Bah, on paie déjà des sommes colossales pour les gadgets des zozos verts, comparé aux 1000 milliards que va coûter( du moins c’est l’estimation prudente, la réalité risque de monter à 5000 )rien qu’aux allemands l« hystérie des sauveurs du climat, la fiesta grecque est une babiole, tout à fait dans nos moyens.
                            Le plus ennuyeux c’est qu’aux réfugiés soi-disant climatiques( kezako ? c’est nouveau cela vient de sortir) vont se joindre des réfugiés européens,si on se met à trier, cela va encore faire hurler les »gentils"


                            • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 14 juin 2015 10:27

                              QU ON FASSE PAYER DES IMPOTS A ..NIARCHOS SOROS.. ET PAR CONTUMACE A

                              ONASSIS


                              • ecolittoral ecolittoral 14 juin 2015 12:04

                                La Grèce était dans l’Europe avant l’invention de l’U.E. Elle le sera toujours après la disparition de l’U.E.

                                Quant aux dettes, il faut arrêter de focaliser sur la Grèce.

                                Personne ne remboursera, pas plus les USA que l’Allemagne, le Japon ou l’Argentine.

                                Tout le monde est « au bord de la rupture ».


                                • Gandalf Gandalf 14 juin 2015 12:42

                                  La libre circulation des capitaux joue un sale tour à la Grèce, mais est, de fait, de la responsabilité de Bruxelles. Sauf à reprendre sa souveraineté sur ce point, utiliser la BCE risque de n’être qu’un autre tonneau des danaïdes.


                                  • smilodon smilodon 14 juin 2015 21:19

                                    La Grèce est sensée avoir inventée la « Démocratie » !... Pas « l’Europe » !... Adishatz.


                                    • zygzornifle zygzornifle 15 juin 2015 09:06

                                      depuis le temps qu’on nous l’annonce on n’y croit plus .....


                                      • zygzornifle zygzornifle 15 juin 2015 17:00

                                        La Grèce et l’Europe c’est comme les feux de l’amour ..... Je te quitte....non reviens je te promet que je vais te rembourser....non j’en ai marre je te quitte.....non laisse moi encore un peu de temps .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès