Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > La Grèce : ou un carnaval Ponzinomique

La Grèce : ou un carnaval Ponzinomique

Expositions risques des banques européennes à la dette Grec.

(Les Françaises tiennent la tête du peloton !)

… Où comment détricoter en peu de temps un pays tout entier.

George Papandreou et son coup du referendum. Je dois dire bien joué… Si nous parlions d’un tournoi de poker à Vegas-Bruel ; Oui ! Mais là, c’était d’un pays qu’il s’agissait ; avec ses 10 787 690 d’hellènes, ayant la grosse haine ; et pour cause.

Dépouillés qu’ils sont tous. Une corrida financio-macabre où la queue et les oreilles ont été jetées aux matadors FMI, Gouv Europ, G20 autres bama… Grands escrocs-suceur de sang froid.

Le plus fumeux c’est que sont remplaçant (selon Reuters) est le ci-devant Lucas Papademos ex-récent président adjoint de la banque central européenne ; donc, un homme près, très prêt(s) des affres de ses concitoyens. Mais ces pauvres grecques ont évité le pire. Antonis Samaras ; lui c’était un ancien de Goldman Sachs ; membre éminent de « la Firme ».

Comme vous pouvez le constater, chaque président de nos belles démocraties s’est entouré d’un aréopage d’industriels, de marchants d’armes et canons, d’hommes des médias, de la com., des lobbys et surtout de banquiers. Le gouvernement Obama est une antichambre de Wallstreeet pas moins ; alors, povres de nous il nous faudra bien attendre pour le moment « l’instant Leham », l’Armageddon salvateur, mais certainement pas réparateur. 

Et si ça pétait de partout comme en 29 ? Rappelez vous ces banquiers qui se jetaient par les fenêtres ; Waouh, quel pied ! Quant à moi, à nous, il ne nous reste pas grand-chose sinon des dettes contactées par le 1% de satrapes ; alors pourquoi payer ? Faisons comme ce petit pays qu’est l’Equateur qui suite à un audit d’état, a balancé au vide-ordure 60% de la dette du pays en arguant que la communauté n’était pas responsable de ce que les vrp’s du grand capital avaient contacté.

Refusons de payer ces banques qui nous saignent ! Refusons ce Lheman inceste !

… Et il se passera quoi ?

« Il Faut vous dire Monsieur, qu’avec ces gens-là. On ne pense pas Monsieur. On ne pense pas. On prie » On prie que le prix sera toujours vers la hausse, on prie, que jamais, assez ne sera suffisant, on prie, que les masses abêties se tairont… « Faut vous dire Monsieur. Que chez ces gens-là. On ne vit pas Monsieur. On ne vit pas. On triche. » (Désolé Jacques de t’amener dans cette guimbarde)

Il se passera ça !

Recette valable pour mettre un pays à genoux

C’est valable bien sûr pour tous les pays du monde et d’ailleurs. Il y a des trucs et astuces qui comme les bonnes carottes font la bonne sousoupe dans la bonne gamelle.

Ce qui suit : les ORDRES du FMI à la Grèce.

Les mesures de rigueur prises depuis mars 2010 en Grèce :

Mars 2010[1]

- Réduction de 15% des primes pour les fonctionnaires.

- Diminution des salaires de 7% à 8% en moyenne dans l’ensemble du secteur public, par le biais d’une réduction des primes, du 13ème et 14ème mois de salaire, et le gel des retraites, ou même réduction pour les retraités dans l’administration.

- Mise en place d’un taux d’imposition de 45% pour les revenus de plus de 100.000 euros.

- Augmentation des impôts indirects (TVA passée de 19% à 23%, et augmentation de 11% à 13% du taux inférieur de la TVA - ceci concerne les biens de grande consommation quotidienne, l’électricité, l’eau, etc.)

- En revanche, réduction des impôts sur les sociétés.

avril 2010

- Nouvelles mesures bouleversant le droit du travail. Les contrats de travail individualisés, non régis par les conventions collectives, risquent de devenir dominants sur le marché.

- Gel des salaires publics pendant trois ans.

- Prélèvement spécial sur les entreprises pendant trois ans.

- Nouveau système de sécurité sociale, où les pensions doivent être réduites puis gelées dans le secteur public. Abrogation des 13ème et 14ème mois de pension pour les retraités.

- Imposition d’un plafond des dépenses consacrées aux retraites, dépenses qui ne doivent plus dépasser l’équivalent de 2,5% du PNB.

- Assouplissement des conditions de licenciement et réduction des indemnisations.

- Augmentation du taux de TVA pour des centaines de produits (dont alimentaires) qui passent du taux réduit au taux maximum.

 Juillet 2010

 - Réforme des retraites : vote de la nouvelle loi concernant la sécurité sociale, c’est-à-dire réduction des pensions de retraite et report de l’âge de la retraite dans le secteur public à 65 ans. Pour avoir droit à une retraite pleine est reporté de 37 ans à 40 ans en 2015 et son montant calculé sur le salaire moyen de la totalité des années travaillées et non plus sur le dernier salaire.

 - Nouvelle convention collective nationale du travail, qui ne prévoit aucune augmentation des salaires des agents publics et de certaines entreprises privées pour l’année 2010, et une augmentation de 1,5% le 1er Juillet 2011 et de 1,7% le 1er Juillet 2012.

Août 2010

- Traitement de la problématique de la privatisation des sociétés publiques et la vente d’actions.

Septembre 2010

- Ouverture à la concurrence les professions fermées (environ 350 professions concernées, comme les chauffeurs de camions et de taxis par exemple).

Octobre 2010

- Projet de loi pour des changements drastiques dans l’OSE (la société publique correspondant à la SNCF), qui servira d’exemple aux changements dans d’autres services publics. Ouverture de l’entreprise au privé

Novembre 2010

- Visite du FMI en Grèce Demande qu’il faudra d’autres changements structurels dans la santé et les services publics, ainsi que dans la perception des recettes fiscales.

Décembre 2010

- Vote du projet de loi, qui prévoit, entre autres, des changements dans les relations industrielles et des réductions de salaire dans les entreprises publiques.

- Changements importants dans plus de 100 entreprises du secteur public, celles dont les pertes sont les plus importantes et auxquelles on a demandé de réduire les salaires jusqu’à 25%.

Et ce n’est pas terminé, ce n’était qu’un début du dépouillage

PROJECTIONS FMI à minima :

Jusqu’à la fin de l’année 2011, selon le FMI, pour atteindre les objectifs 2012-2014, il faudra prendre au moins les mesures suivantes :


- Élargissement de l’assiette fiscale pour les entreprises en réduisant les taux d’amortissements et d’exonérations fiscales ainsi que l’application de règles plus strictes sur les prix intra-groupe.

- Limitation des allégements et des exonérations fiscales pour les particuliers et rationalisation de l’imposition du capital

- Révision de la tarification des services publics

- Réduction des primes pour les ménages vivant au-dessus du seuil de pauvreté.

- Coupes budgétaires concernant les augmentations et promotions au sein du secteur public, baisse des contrats en CDD

- Diminution des dépenses militaires de 3,6% à 1% du PIB (sans précision de la période).

Côté recettes fiscales, les mesures sont les suivantes :

- Contrôle strict des 1.200 contribuables ayant les revenus les plus élevés, de ceux jouissant de grandes fortunes et des travailleurs indépendants.

- Privatisation des sociétés publiques et vente d’actions. Cela concerne la vente du paquet majoritaire ou minoritaire d’actions. Privatisation des ports, des aéroports, des chemins de fer, de la distribution de l’eau et de l’électricité, du secteur financier et du foncier appartenant à l’Etat.
- Concession de cinq des plus grands ports de la Grèce au secteur privé -Thessalonique, Patras, Igoumenitsa, Volos et Alexandroupolis.

- La création de sociétés où l’utilisation de ressources publiques (comme le spectre des fréquences pour la fourniture des licences de téléphone mobile) sont des « options supplémentaires » d’ores et déjà envisagées.

- Titrisation des futures recettes des loteries d’État.

- Vente des bâtiments publics. Gain espéré : 50 milliards d’euros. 

Sont vraiment dans la mousseacaca nos amis Grecos ! Ils ne doivent plus souvent dire : Yassou !

Ouf ! Un peu longuette cette liste des courses. Y’en a qui vont se gaver. Bolloré ! Les ports sont à vendre ! Va vite sinon ça va te passer sous l’nez !

Cette panégyrique à la gloire du dieu contraintes et autres calamités est un peu fastidieuse à parcourir ; mais ! Chers concitoyens, je viens de vous énoncer NOTRE PROCHE FUTUR à nous français, d’ailleurs dès aujourd’hui, Fillon va en badigeonner une autre couche ; sur le mur que l’on ne voit pas : le mur noir de l’argent dette. Et ce n’est pas un Hollande qui y changera quoique rien.

Voilà.

Et dans son cadre en bois
Il y a la moustache du père
Qui est mort d'une glissade
Et qui recarde son troupeau
Bouffer la soupe froide
Et ça fait des grands flchss
Et ça fait des grands flchss

Ouais… Et ça va faire des grands FLCHSS !

Georges Zeter/Novembre 2011

MERCI. Pour toutes ces infos au site : Aux infos du nain

MERCI. Jacques Brel pour ta belle chanson : Ces gens là

« L’instant Leham », veut dire : un plongeon colossal.



Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • BA 11 novembre 2011 15:16
    Vendredi 11 novembre 2011 :

    Grèce : l’extrême droite au gouvernement, une première depuis 1974.

    L’extrême droite est représentée par deux ministres dans le nouveau gouvernement grec de coalition, une première depuis le retour de la démocratie en Grèce en 1974 après la chute de la dictature des colonels, a indiqué un communiqué officiel vendredi.

    Makis Voridis a été nommé ministre des Transports, et Adonis Georgiadis, au secrétariat d’Etat au Développement et à la Marine marchande.

    • jeannine 11 novembre 2011 16:02

      il est vrai qu’on a pas tout vu....


      • BA 11 novembre 2011 18:57
        Grèce : une photo ahurissante.

        Le nouveau gouvernement de coalition grec dirigé par Lucas Papadémos a prêté serment, vendredi 11 novembre, à la résidence présidentielle. 

        Lors d’une imposante cérémonie d’intronisation, des prêtres orthodoxes conduits par l’archevêque d’Athènes ont béni le nouveau premier ministre et son gouvernement, dominé par les membres du parti Pasok (socialiste) et de Nouvelle Démocratie (droite). 

        Deux des nouveaux ministres sont d’extrême-droite, ce qui est une première depuis la chute de la dictature des colonels en 1974. 

        Sur la photo, le nouveau Premier ministre Lucas Papadémos prête serment devant les religieux de l’Eglise orthodoxe. 

        L’extrême-droite et l’Eglise orthodoxe : deux valeurs sûres en Grèce.

        Regardez cette photo ahurissante :


        • xray 12 novembre 2011 11:19


          La GRÈCE 

          L’EUROPE  

          George Papandréou a retiré son projet de référendum. Il a certainement été l’objet de sévères pressions. 
          Il faut dire que le capital de la Dette publique de l’Europe (aux mains des curés) est gigantesque et que,  face à ce monstre financier, la Grèce ne pèse pas lourd. 


          Les grands mensonges font les guerres justes. 
          Papandréou a bien compris que l’OTAN était capable de faire en Grèce ce qu’elle a fait en Libye (Souvenez-vous des Balkans). 


          Les européens sont soumis à un régime Oligarchique. 
          (Wikipédia)  : 
          L’oligarchie est un régime politique dans lequel la plupart des pouvoirs sont entre les mains d’un petit nombre d’individus, de quelques familles ou d’une petite partie de la population, généralement une classe sociale ou une caste. 
          La source de leur pouvoir peut être la richesse, la tradition, la force militaire, la cruauté... 
          (Sic.) 

          L’énigme du vol AF 447 ? (La disparition de l’Airbus RIO-PARIS) 
          http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com/archive/2011/10/24/l-enigme-du-vol-af-447-la-disparition-de-l-airbus-rio-paris.html 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès