Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > La Grèce se meurt, la Grèce est morte ?

La Grèce se meurt, la Grèce est morte ?

« Les forces vives du monde entier s’éveillent d’un long sommeil. La Grèce est au centre de cette violence d’un monde à créer, appelée à supplanter la violence absurde d’un monde fasciné par le progrès de son autodestruction.  » Raoul VANEIGEM

« La Grèce a fait de moi un homme libre et entier » Henry Miller

« Les empires ne retiennent pas les leçons de l’histoire » Noam Chomsky

Timeo Danaos (Prenez garde aux grecs)

Depuis des mois interminables que je joue les Cassandre en hurlant « Ellas Ellas » pour la Grèce, je préviens d’abord les économistes distingués que ceci n’est pas un article documenté sur un assassinat financier honteusement orchestré par la Troïka (je suis bien incapable de décortiquer la situation avec chiffres sérieux et démonstrations de haute voltige à la clé !), simplement un grand cri d’amour et d’angoisse mêlés pour la patrie de mes aïeux, face au désastre annoncé d’un torrent furieux que l’on voit arriver, enfler, gonfler, déborder jusqu’à la précipitation inéluctable vers la catastrophe et le chaos finals tels qu’ils se produisaient dans toutes les tragédies antiques.

Oui, la Grèce est en train de mourir – dans l’indifférence la plus totale de tous les pays d’Europe (bonjour la solidarité que nous avait promise Maastricht !) ou, pire, au milieu d’attaques en règles bien orchestrées par les médias contre cette contrée de feignants, de tricheurs, de voleurs qui savent rien que noyer leur chagrin dans du Ricard frelaté pendant que le bateau coule, et si leur incurie entraîne toute la zone euro dans sa chute et qu’on est tous dans la merde ça sera bien leur faute, on n’avait pas besoin d’eux après tout (résumé concis des conversations matinales chez ma boulangère les jours, rares, où un J.T. inconscient rompt le silence en tirant la sonnette d’alarme).

Eh bien si, justement, on avait besoin d’eux ! Tout le monde (enfin le monde politique) savait comment fonctionnait l’économie grecque, et que son entrée dans une monnaie communautaire ne serait pas viable à long terme. Mais vous imaginez la déesse Europa amputée de la patrie des pères fondateurs de la démocratie ? C’était pas crédible … Et tant pis pour les risques encourus, fallait la faire, cette sacré UE flanquée de l’inflexible BCE- quant aux dégâts collatéraux on aurait bien le temps de voir plus tard !

Et voilà : on voit !

 On voit les misères multiples provoquées par le piège de l’austérité carabinée, un « mormorandum » qui atteint son niveau de tolérance maximum ; des retraités sans retraites, le salaire des fonctionnaires divisés par deux, et les suicides multipliés d’autant.

Athènes en perdition transformé en champ de ruines sociales ; les commerces en faillite, les hôpitaux en souffrance, les grévistes en combat héroïque ; les jeunes diplômés sans futur grimpant sans retour dans des charters australiens.

Des manifestations qui tournent à l’émeute, des policiers désemparés, des arrestations violentes d’immigrés clandestins.

Des SDF par milliers qui finissent par trouver refuge, sous des cartons, dans des théâtres antiques, puissant symbole d’un monde qui naufrage.

Des enfants affamés qui tapent sur des casseroles pour occuper leurs nuits d’angoisse.

On voit des magasins sans marchandises, des écoles sans cahiers, des malades sans soins ; des musées sans gardiens, des trésors oubliés, une mémoire pillée.

La lutte quotidienne est épicière et les lendemains, parfois, se trouvent au fond des poubelles.

On voit la place Syntagma écartelée entre symbole politique du pouvoir et contestation en longs défilés rageurs ; Exarcheia survolté, Plaka dévasté et Omonia transformé en ghetto de pauvreté ; les îles (jadis paradisiaques) boudées par les touristes, les potagers salvateurs qui fleurissent et les poulaillers comme ultime recours à la disette.

On voit trop de souffrances et trop de larmes.

La litanie des sept douleurs à la puissance dix millions..

On voit un peuple entier guillotiné sous le joug d’un mépris délétère et des rêves évaporés ; une destruction totale massive passant par la remise en cause de tous les fondements culturels et par la démolition programmée d’un art de vivre ancestral.

Je préfèrerais ô combien que l’anaphore s’arrête là, mais elle ne semble pas près de mettre une sourdine à son triste lamento…

Laissons la parole aux murs, ils affichent mieux l’indicible qu’un long discours explicatif :

« Feu au temple de la consommation »  « Je souffre »

« La junte ne s’est pas arrêtée en 73 »

« Ne vivons plus comme des esclaves »

« Maman, je vais être en retard, on est en guerre »

« Nous ne pouvons pas, nous ne voulons pas, nous ne paierons pas »

« Te suicider, ce n’est pas ce que tu as fait toute ta vie ? »

« Ne nous habituons pas à la mort »

« Troïka, assassins »

« Il n’y a pas d’étrangers, il n’y a pas de grecs, il n’y a que des prolétaires en colère »

« Liberté pour la Grèce »

 

Il semble que les grecs n’attendent plus qu’une chose : que tout pète, que tout se casse la gueule, que vienne le grand Chaos. Et qu’ils puissent retourner à la case départ du super Monopoly sans passer par les banques et sans toucher des milliards.

Seule petite note positive : l’étymologie du mot « crise ». Du grec « krisis », décision importante, choix, jugement, renvoyant à l’idée du moment-clé où tout doit se décider. Dans la pensée ancienne, cette notion sous-entendait le libre-arbitre de l’être et la souveraineté de son jugement critique, c’est-à-dire une opportunité plus qu’une malédiction. C’est une remise en question de soi-même (qui suis-je, que vais-je faire de ma vie ?), un ensemble de contractions débouchant sur une re-naissance salvatrice, un entre-deux fécond qui relance la créativité et devient la source de nombreux possibles. (En même temps, allez dire ça à quelqu’un qui n’a rien mangé depuis trois jours ?)

Et question cruciale qui divise les débats : va sortir de l’euro, va pas sortir ? La presse, malhonnête ou bâillonnée, est unanime : NON, bien sûr ! Hypothèse aussi impossible qu’improbable, dormez tranquilles braves gens, pendant que les héllènes asphyxiés crèvent dans les rues… S’ensuivent de longues et savantes démonstrations économiques pour expliquer qu’il n’y a rien à craindre, que ça va s’arranger et que l’euro, quand même, est plus fort que le dollar, alors vous voyez… On ne lit ni n’entend jamais cette simple contre-vérité évidente : ON N’EN SAIT RIEN, la machine infernale est lancée, personne ne peut dire où elle va aller Est-ce si difficile à admettre, que l’économie n’est pas une science exacte, que l’histoire est une gamine capricieuse et redondante, que personne n’avait prévu le Jeudi Noir, et qu’on fonce dans le brouillard – ou dans le mur – en criant bien fort « on va gagner » ?

Pendant ce temps-là, des gens souffrent en silence alors qu’on leur avait promis le paradis de la croissance. D’accord, c’était une erreur que d’y croire, la croissance obligatoire n’a jamais apporté à la longue que du malheur, mais comment résister aux chants des sirènes du libéralisme lorsque l’on a égaré dans les tempêtes homériques d’un bonheur consumériste annoncé les boules Quiès de la sagesse odysséenne ?

J’emprunte à Giraudoux (oui, je sais, il ne fut pas très clair pendant l’occupation, mais c’est pas une raison pour jeter l’œuvre avec le dramaturge…) une conclusion en forme d’espoir fugace et de petite lueur entr’aperçue au fond d’un tunnel de ténèbres :

« Comment cela s’appelle-t-il quand tout est gâché, que tout est saccagé, et que l’air pourtant se respire, et qu’on a tout perdu, que la ville brûle, que les innocents s’entretuent, mais que les coupables agonisent, dans un coin du jour qui se lève ? – Cela a un très beau nom, Femme Narsès, cela s’appelle l’Aurore… » (Electre – 1937)

Encore bien pâle l’aurore, et bien fragile l’espérance ?

Attendons de voir…

Pour l’instant, ce sont nos racines que l’on assassine.

 

" Paroles de murs athéniens" Yannis Youlountas
Les Edtitons Libertaires - Collection Paroles
 
Vidéo "Les grecs n'ont pas dit leur dernier mot" :
 
Okeanews, l'actualité indépendante et alternative en français depuis Athènes :
 
Blog de Panagiotis Grigoriou, ethnologue et historien :
 
"Khaos", un film dAna Dimitrescu (sortie nationale en Octobre 2012)
 
JPEG - 33.9 ko
JPEG - 55.3 ko
JPEG - 44.6 ko


Moyenne des avis sur cet article :  4.62/5   (52 votes)




Réagissez à l'article

66 réactions à cet article    


  • ottomatic 31 août 2012 08:57

    Que vous aimiez l’Europe ou pas, n’oubliez que nous sommes partis pour tous être grecs...


    • Aldous Aldous 31 août 2012 09:14

      merci pour cet article Caroline.


      De retour de Grèce, je ne peux que confirmer le sentiment de progression de la crise : partout des commerces fermés avec des affichettes ’à louer’ ou ’à vendre’

      Partout des tags politiques. Mon préféré (lu a Néo Psychiko un faubourg chic d’Athènes)

      ’’Hier avec des TANKS
      Aujourd’hui avec des BANKS’’ 

      (banks est un anglicisme, en grec on dit Trapèsés)

      Un autre lus à Tinos (cyclades) rapelles les années 70 : A bas la junte




      • Caroline Courson Caroline Courson 31 août 2012 09:24

        Merci à vous Aldous.


        Oui, TANKS et BANKS, c’est excellent...

        Pour la junte, il y a aussi : « La junte ne s’est pas arrêtée en 73 ».

        Cette situation est un cauchemar, et je suis horrifiée par le peu de réactions des « français moyens » face à ce désastre : ils n’en ont strictement rien à faire ! Triste triste...

      • bernard bernard 31 août 2012 11:41

        « Cette situation est un cauchemar, et je suis horrifiée par le peu de réactions des »français moyens« face à ce désastre : ils n’en ont strictement rien à faire ! Triste triste... » (sic)

        Comment voulez-vous qu’il en soit autrement...
        Les gens ne connaissent même pas leur voisin...de palier
        Individualistes ? même pas !
        J’men foutiste, pas concerné...sûrement,
        et puis la grèce c’est loin !
        Ce n’est pas seulement triste,
        c’est lamentable !


      • bigglop bigglop 31 août 2012 17:45

        Bonjour à tous,

        Merci à @Caroline pour cet article très réaliste, mais il me semble que vous avez omis la dangereuse progression des idées de Aube Dorée, parti d’extrême-droite dans la population discrètement soutenue par la droite, la police.

        Dans l’indifférence générale, entretenue par les médias, l’état de droit grec a disparu, remplacé par la Troïka (BCE, Commission Européenne, FMI), et un gouvernement « aux ordres » et zélé. Les néolibéraux européistes assassinent le peuple grec, silence, on tue....

        Le gouvernement Samaras expédie les « affaires courantes », organisant le pillage des biens publics, cad les recettes fiscales, eau, énergie, transports, au bénéfice d’entreprises allemandes,françaises, chinoises, israéliennes, russes, US....

        Une vente à la découpe, à la tronconneuse mise en musique par Costas Mitropoulos, ancien banquier d’affaires et démissionnaire en juillet 2012

        Détails du dernier plan d’austérité

        Personne ne réagit, quand un Hollande insiste sur un « euro irréversible » reprenant les paroles de Mario Draghi et un Moscovici qui annonce que la question du coût du travail n’était plus tabou confirmant ainsi leur renoncement à la croissance (repoussée aux calendes grecques, sans humour) et validant le diagnostic de M Draghi que « le modèle social européen est mort »

        Allons d’un pas léger vers les réformes structurelles du Pacte Budgétaire qui nous apporteront la croissance lumineuse avec la règle d’or


      • ekarlate 1er septembre 2012 13:02

        Demander aux français moyens de réagir ? Faut pas rêver !

        Ils sont toujours en retard d’une guerre, c’est connu. (et prouvé) 


      • nicolas_d nicolas_d 1er septembre 2012 19:27

        100% d’accord avec l’article

        Cependant il ne faut pas trop taper sur les « français qui n’en ont rien à faire », tout comme il ne faut pas taper sur le peuple grec.

        Nous sommes tous victimes des BANKS : par la spéculation, l’ignorance par les médias, les guerres, etc.
        Vous ne pouvez pas demander à tous les français de passer des heures par jour à essayer de se tenir informés de la situation véritable. Ne déplacez pas le problème des médias vers le peuple. Vous alimentez ainsi la haine entre les peuples alors qu’ils ont toutes les raisons d’être solidaires, car exploités par le même fléau.


        • ottomatic 31 août 2012 09:27

          Ca « moinse » l’article et les commentaires sans se justifier... y a donc des gens qui regardent avec plaisirs les autres sombrer dans la pauvreté...

          Ne vous inquiétez pas, votre tour arrive à grand pas.

          • jako jako 31 août 2012 09:39

            Bonjour à tous, merci à Aldous , il faudrait repertorier tous ces slogans ainsi que ceux d’Espagne. Je ne pense pas que les gens s’en foutent mais ils regardent leurs chaussures et prient que cela ne leur arrive pas , mais avec le MES cela est perdu d’avance pour nous aussi. Suite aux élections, les dernières « normales » à mon avis, j’observe que de plus en plus l’opinion réelle et celle diffusée par les larbins des pouvoirs divergent de plus en plus le peuple s’écarte des « experts » présentés et n’écoute plus ou les ignore noyés dans leurs propres soucis. Et c’est la même chose pour la Syrie, ces clowns diaboliques expliquent et nous comprenons mieux au travers des silences et des non-dits, la triste vérité. La vraie information est maintenant dans ce qui est tû.

             

             


            • Fergus Fergus 31 août 2012 09:40

              Bonjour, Caroline.

              On connaît les raisons de la situation grecque : l’incurie de l’UE qui a accepté naguère l’adhésion d’un pays dont les structures politico-financières n’étaient pas compatibles ; l’incroyable laxisme adminitratif et politique ; la fuite en avant européenne dans une crise en forme de « vice-sans fin ».

              Pour autant, et vous le soulignez très bien, « les gens souffrent en silence ». Et c’est bien là le paradoxe qui interpelle dans nos sociétés à la dérive : mis à part quelques flambées de violence vite éteintes, aucune révolte générale ne se met en place. Les peuples semblent de plus en plus anesthésiés et fatalistes, n’en déplaise à quelques orateurs (y compris chez nous) qui rêvent d’un grand soir improbable.

              Etonnant, non ? Mais surtout guère assurant car cela veut dire que les banksters, alliés à leur relais politiques, peuvent aller toujours plus loin dans le cynisme et l’aggravation des inégalités...




              • Traroth Traroth 31 août 2012 10:59

                La raison principale de l’anesthésie est facile à déterminer : la chute de l’URSS et du bloc de l’Est. Quoi qu’on en dise, le communisme a représenté pour tous les pauvres de la planète le principal espoir de changement. Cet espoir leur étant ôté, j’ai l’impression qu’ils pensent la révolte inutile car ils ne savent pas par quoi remplacer le système actuel. C’est d’un renouveau des idées que nous avons besoin. Une nouvelle proposition alternative.


              • nicolas_d nicolas_d 1er septembre 2012 19:38

                « La raison principale de l’anesthésie »...

                Franchement c’est effectivement difficile à comprendre. Tout le monde a l’air d’être sous « prozac ».
                Remarquez c’est possible...


              • sisyphe sisyphe 31 août 2012 10:22

                La Grèce est le laboratoire de la privatisation et de la mise sous le botte des pays européens.
                Nous en sommes tous, forcément, solidaires, que nous le voulions ou non.

                Pour soi-disant « guérir » de la soi-disant crise (provoquée par les banques et spéculateurs), la troïka au service des prédateurs ne fait qu’imposer son poison.
                Vous êtes endetté ? Alors, austérité et récession, pour empêcher de rembourser la dette, et l’aggraver ; c’est le parfait cercle vicieux mis en place par le libéralisme, et appliqué par cette Europe gangrénée, pour supprimer les états et le reste de démocratie.

                La dictature des mafias financières se met en place, inexorablement, avec l’assentiment, la complicité et la servilité des dirigeants européens.

                Il n’y a que la révolte des peuples pour pouvoir empêcher cette mise à sac.

                Solidarité totale avec le peuple grec.
                Nous sommes tous des Grecs ; c’est notre droit à la vie que nous devons défendre.


                • Lemaïsjekiff Nestor 31 août 2012 13:14

                  Salut Sisyphe ...

                  (Je répète ce que je disais hier ...)

                  - L’Europe est l’austérité, Rolls-Royce gagne de plus en plus de tune et les peuples s’enfoncent de plus en plus vers la misère ...

                  Donnons du pouvoir d’achat aux peuples et nous verrons la relance. 

                  Mais l’austérité c’est complétement aberrant, comment veux-tu que l’économie soit bonne quand les gens ne peuvent que de moins en moins consommer ... C’est pas en procédant ainsi que le chômage baisera, ce qui de plus amènera nos dirigeants à nous taxer encore plus et nous restreindre encore plus ... Au bout d’un moment ça passera plus, les gens, les peuples se soulèveront ... Alors pour éviter ce soulèvement sûrement macabre, c’est maintenant qu’il faut changer de politique, sinon ça fa faire BOOM  !

                  - L’Europe, un cargo en pleine tempête sur le point de céder ....

                  « Un gigantesque cargo poubelle
                  Perdu dans une mer déchaînée,
                  Sous l’effet de la houle,
                  Commence à céder,
                  May day, May day, à deux doigts de couler,
                  déjà trop tard, c’est avant qu’il faut s’inquiéter »



                • Aldous Aldous 31 août 2012 13:16

                  oui et pas seulement.


                  C’est aussi un laboratoire d’experimentation du degré de reaction des peuples et des methodes d’opression pour y faire face.


                  Cependant, j’ai été extremement impressionné par l’immense liberté des media grecs.

                  En comparaison, les medias français passent pour un melange de Pravda et du ministere de le propagande de Goebbels.

                  Vraiment en voyageant à l’étranger qu’on se rend compte de profondeur la sclérose de l’info française.

                  Et ce qui fait peur c’est le peu de capacité du citoyen moyen de s’en rendre compte.

                  Au moins, du temps de Goebbels ou du Soviet Sûpreme, le citoyenr Allemand ou Soviétique savait que la presse etait aux ordres.



                • sisyphe sisyphe 31 août 2012 13:19

                  Salut Nestor

                  Oui ; bien d’accord : ces connards traitent la soi-disant « maladie » (qu’ils ont provoquée), en administrant du poison ; pire que le Docteur Knock

                  Knock knock knock on the heaven door..

                  Hélas, c’est un club privé...


                • Lemaïsjekiff Nestor 31 août 2012 13:27

                  Oups ... Je réagissais à ça en fait .... ↓

                  "Alors, austérité et récession, pour empêcher de rembourser la dette, et l’aggraver ; c’est le parfait cercle vicieux mis en place par le libéralisme, et appliqué par cette Europe gangrénée, pour supprimer les états et le reste de démocratie.« 

                  Et du coup je rajoute, que si c’est comme tu le dis un plan machiavélique destiné à nous assouvir, ben faudra pas trop tarder à leur rentrer dedans la gueules à ces pourritures ....

                  Putain que ces gens là sont cyniques, où est leur cœur ? Mais ils devrait tout de même se méfiait, nous le peuple ne sommes pas si con qu’ils le croient, ça pourrait leur faire bizarre, un effet de supprime inattendu ou ils s’exclameront en disant :  »Merde ces cons ils se sont réveillés". 

                  Et là avec un coup comme ça, une révolution spontanée européenne, il est bien possible que la Angéla et d’autres aient besoin de changer leur culotte et leur froc instantanément ... 


                • sisyphe sisyphe 31 août 2012 13:35

                  Oui ; il ne reste effectivement plus que la révolte des peuples européens (que les oligarchies tenteront de museler, quitte à la baigner dans le sang)
                   ; mais pourra-t-elle avoir lieu, quand tant sont pris à la gorge, et tant d’autres résignés ?

                  On ne peut que le souhaiter, et faire, chacun à sa place, tout pour faire prendre conscience de son inéluctabilité et de son urgence vitale.


                • Lemaïsjekiff Nestor 31 août 2012 13:56

                  Salut Aldous ...

                  « En comparaison, les medias français passent pour un melange de Pravda et du ministere de le propagande de Goebbels. »

                  Je suis sidéré quand je regarde les infos du 20 heures, quand t’écoutes bien les présentateurs t’as vite fait de comprendre ... Par moment et discrètement des mots veulent tout dire ... C’est clair !

                  Quand tu approfondis tes recherches sur certains sujets pour mieux comprendre se qu’il se passe et qu’ensuite tu écoutes et vois les images des journaux tv, tu ne peux que te dire que c’est de la propagande bien ciblée ... UnE horreur ça me met hors de moi tant d’hypocrisie avec leur propagande ... Pfffffffff ...

                  Le pire c’est quand tu sais ensuite au fond de toi qu’après le sujet une majorité de personne ira dans le sens de cette propagande, les gens en général ne s’informent pas tant que ça et les médias le savent, ils savent aussi que d’autres, malheureusement une minorité voient bien cette propagande nauséabonde, mais ils s’en foutent car ils savent et sont conscients qu’une grande majorité gobera leur infos bien dirigées ...

                  Ensuite tu abordes le sujet en question avec des gens qui n’ont que comme source le JT de 20h et là je te dis pas ... Malgré que t’es 100 fois plus d’infos qu’eux sur le sujet tu ne les convaincras pas, ils campent sur leur position du JT ... Et là ça fait peur, car tu vois et tu t’aperçois que cette propagande en plus de bien marcher et aussi un gros lavage de cerveau ... Ça craint vraiment tout ça !


                • sisyphe sisyphe 31 août 2012 17:09

                  @ actias

                  on vous l’a déjà dit et répété sur tous les tons ; l’endettement est factice et illégitime. L’argent emprunté a déjà été intégralement remboursé ; il ne s’agit que’ des INTÉRÊTS indument perçus par les banksters et mafias financières (avec l’aval des politiques) ; donc, on ne leur doit rien.

                  Annulation des dettes, et réforme monétaire, et il n’y aura plus de problème ni de croissance, ni de chômage. Vous vivez au dessus de vos moyens, vous ?
                  Et les centaines de millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté (dont plus de 8 millions en France), alors que les richesses produites n’ont jamais été aussi importantes (PIB mondial), ils vivent au dessus de leurs moyens, aussi, ?


                • JL JL 1er septembre 2012 14:47

                  Pardon pour le (presque) hors sujet sur cet excellent article,

                  mais je voudrais rebondir sur ce commentaire d’Aldous - qui a écrit : « Vraiment en voyageant à l’étranger l’on se rend compte de la sclérose de l’info française » - pour exprimer ici mon écœurement vis-à-vis, ou plutôt contre les Jean-Marie et autres Cazanova du débat (faut le dire vite) politique.

                  En effet, ce midi, à « La rumeur du monde », était invité, je vous le donne en mille : BHL ! Et pour parler de quoi ? De l’intervention à venir en Syrie.

                  Et que disait BHL ? Je cite en substance : « Le président libyen, contrairement au président syrien était fou, et croyait mordicus à ce que lui vendaient à prix d’or des agences européennes, et qu’il voulait entendre, à savoir : que la coalition ferait pschitt. »

                  Ce que n’a pas dit BHL et se sont bien gardés de faire les deux compères qui lui servaient la soupe, c’est que la manipulation du président Bachar El Assad s’avère plus laborieuse que n’a été celle de Kadhafi. Car manipulation il y a bien eu, et du propre aveu de BHL, même si c’est involontairement.


                • Caroline Courson Caroline Courson 31 août 2012 10:22

                  Bonjour Fergus, bonjour Jako,

                  Vous avez parfaitement bien résumé ma pensée ! Le lobby politico-financier international arrive au bout de ses manipulations, réussies au-delà de toute espérance...

                  Personne ne peut plus s’intéresser à personne, chacun courbant le dos en regardant avec angoisse ses chaussures. Et ça sera pire lorsque le MES sera mis en place : un bâillon supplémentaire... On crève en solitaire et en silence.

                  Etonnant ? Et consternant aussi...


                  • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 31 août 2012 14:51

                    Bonjour Mme Courson

                    Ne vous en faites pas. Les germes de l’ignorance, du mensonge et de la bêtise ont été semés, par négligence, par facilité ou par malice, il faudra bien qu’ils en récoltent la moisson.

                    Quand les pays dans lesquels ils ont leurs villégiatures, leurs commerces de luxe, leurs usines de grosses voitures, leurs châteaux renaissance et leurs résidences d’été ne seront plus peuplés que d’abrutis décérébrés, leurs paradis se chargeront peu à peu de perspectives amères.

                    Et si à toute cette propagande lobotomique ils se mettent à croire eux-mêmes, alors c’est au suicide qu’ils marchent, et quoi qu’il advienne nous en sortirons délivrés.

                    A suffisamment longue échelle, l’avenir sera toujours meilleur que le passé. smiley


                  • goc goc 31 août 2012 15:35

                    @ l’auteur


                    Bonjour et merci pour l’article

                    @Pierre Marie
                    vous avez parfaitement raison, le plus stupide dans tout ça c’est que ces dirigeants qui nous poussent vers le ravin, n’ont même pas compris qu’ils sont eux-même entraînes dans ce ravin par notre masse et de l’autre coté poussés par leurs maîtres (qui eux-même sont à leur tour, entraînes dans le même ravin)

                  • JL JL 1er septembre 2012 14:51

                    Bonjour Caroline Courson,

                    oui, vous le dites bien : « On crève en solitaire et en silence. »

                    C’est le moment de relire « Matin brun ».

                    Une pensée m’est venue quand la maire (?) de Marseille en a appelé à l’armée pour maintenir l’ordre : encore un pas de plus dans la déliquescence des pouvoirs publics et l’abandon des quartiers difficiles, et on pourrait bien y venir, en effet. Je vois déjà les gros titres de la Presse anglo-saxonne : « Le pouvoir socialiste envoie l’armée contre son peuple ! »


                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 31 août 2012 10:30

                    Elites européennes irresponsables mais pas capables ...
                    d’après Murray .


                    • Jean-Marc B 31 août 2012 13:31

                      Magnifique intervention Caroline ! Voilà encore un article édifiant ! Mais sachez que vous n’êtes pas seule à hurler ! Je redis ici ce que j’ai déjà dit par ailleurs. La Grèce mérite toute notre attention. Lors d’un voyage récent en Grèce , notre guide nous a montré la colline sur laquelle on trouve les nombreuses tombes des Grecs résistants et combattants tombés sous les balles allemandes lors de la deuxième guerre mondiale. Elle a évoqué les dommages causés par ce conflit et ..... les indemnités ridicules accordées à son pays lors des tractations qui ont eu lieu à la fin de la guerre .... Elle a évoqué une cause qui ne me semble pas abordée, ni ici ni dans tous les articles que j’ai lus jusqu’à présent. La guerre de 1914-1918 avait conduit à mettre à la tête de la Grèce un roi apparenté à une famille allemande.
                      Celui-ci ou ses descendants n’ont pas voulu demander à l’Allemagne les dédommagements qui pourtant auraient dû être acquittés , vraisemblablement pour ne pas ajouter aux charges du pays auquel la Grèce se trouvait liée par les liens familiaux de son monarque ....
                      Je n’ai pas d’autres éléments que ce que je viens d’écrire . Des historiens pourraient sans doute préciser les choses ... Mais tout cela va dans le sens de l’article ci dessus . L’Allemagne a bel et bien une dette financière et « morale »(euphémisme) par rapport à la Grèce . Alors constater que l’Allemagne est au premier rang pour lancer des sommations à la Grèce me fait bondir !
                       En tous cas, je me sens plus que jamais solidaire du peuple grec .... et pas du tout avec l’attitude des dirigeants de mon pays. Je hurle ici mon indignation en face de ces dirigeants soumis aux intérêts du monde de la finance ! Cela suffit ! Il y a eu assez de dégâts !.... Il faut aider la Grèce à se relever et gratuitement pour le petit peuple. Convoquons l’Allemagne, les armateurs, l’église grecque ...... à payer !
                      Ma pensée va vers cette personne formidable, notre guide qui nous a fait encore plus apprécier l’héritage que nous avons reçu des Grecs anciens, qui nous a fait comprendre pourquoi les Grecs d’aujourd’hui ont tant de mal à se relever .....
                      Pourquoi les philosophes de nos pays se taisent-ils ? Socrate, Platon Aristote et tant d’autres nous vous devons tant ! Vos enfants souffrent terriblement.... Certains gagnent leur vie en écrivant grâce à vous .... Ils vous utilisent pour faire de l’argent ....Je pense bien sûr aux philosophes de nos pays : France, Allemagne .... etc .... d’aujourd’hui en 2012 !
                      C’est tellement commode de ne parler que de ceux qui se sont exprimés il y a longtemps. On ne risque pas de porter des coups à ceux qui dirigent ..... la politique et le monde de l’édition tout à la fois..... (Attention mon livre doit paraître !)
                      Philosophes d’aujourd’hui , courage, prenez votre place dans la Cité d’aujourd’hui !
                      Je ne suis pas philosophe professionnel (car attention , ils sont sectaires, n’est philosophe que celui qui a les diplômes. Socrate ne les avait pas ces diplômes et pourtant.....)..... Aujourd’hui ils vous renient par leur silence ! Honte à eux ! Qu’ils se réveillent, retrouvent une dignité, et soient les porte-voix d’un mouvement qui porte en avant un monde solidaire, délivré de la compétition , de l’arrogance des financiers .... Il faut se révolter ! Nous enfants comme ceux des Grecs souffrent dans le monde du travail devenu immonde , les « supérieurs » méprisant ceux qui oeuvrent le plus humainement possible sous leurs « ordres »...
                      Mettons aussi en route ce chantier en pensant à eux !


                      • goc goc 31 août 2012 15:38

                        Pourquoi les philosophes de nos pays se taisent-ils ?


                        ben quand tu vois que dans la presse on présente botule1er alias bhl comme un « philosophe », on comprend très vite qu’on ne peut pas attendre grand chose de ces gens-là

                      • oj 31 août 2012 17:20

                        comme vous le précisez : tout le monde savait (enfin le mode politique)

                        ben justement, au moment de payer, ceux qui ne savaient pas : nous, ont sans doute quelques reticences

                        non ?

                        car les politiques, eux , ne payent pas, au contraire, ils recoivent constamment leurs émoluments meme s’ils ont abusivement engagé les autres, ceux qui paient !


                        • Cactus 31 août 2012 17:33

                          Les français espèrent passer à travers les mailles du filet. Qu’ils ne se fassent aucune illusion.
                          Leur tour arrive et ce sera plus vite qu’ils ne croient. Le filet est quasiment fermé.


                          • chmoll chmoll 31 août 2012 18:04

                            qui c qu’a jamais voulu payer ses impots direct ou indirect ? qui c qu’a pas été foutu de faire rentrer les impots direct ou indirect dans ses caisses ?

                            qui c qu’a monté un dossier tronqué pour faire partie de L’EU ?

                            qu’ils aillent se faire voir chez les grecs asteurs
                            j’sais que c’est dramatique pour eux ,mais quand on cherche sa misère on la trouve

                            merde alors !!


                            • Caroline Courson Caroline Courson 31 août 2012 20:56

                              Chmoll,


                              Vous tombez dans les clichés délétères les plus convenus !

                              Dommage, vous avez un joli nom de rocker - mais peut-être pas le coeur ???

                            • Cactus 31 août 2012 18:10

                              Chmoll, tu te trompes de cible. Tu t’es laissé intoxiqué par les merdias.


                              • chmoll chmoll 31 août 2012 18:20

                                ça a été prouvé par des journalistes d’ investigations , c’était édifiant !!
                                et non par des 20h audios et écrits


                              • Wendigo Wendigo 31 août 2012 18:31



                                 Voila ce que c’est pour la Grece de ne plus faire d’Ephores.

                                 Espérons que ce Khaos apporte l’Alpokalipsis. Les Grecs n’ont peut être pluqs beaucoup d’or, mais il leur reste des talents. smiley


                                • Musardin Musardin 31 août 2012 20:03

                                  Patrida loipon Caroline !

                                  Je vous rejoint complètement.

                                  Moi aussi je suis fier de mes origines grecques, (même s’il faut partager cela apparemment avec des « enkatanés » comme Teotl, mais bon on a aussi la même lèpre politique en France).

                                  Yassou


                                  • Caroline Courson Caroline Courson 31 août 2012 20:54

                                    Kalispera Musardin !

                                    Le pays des Trolls, c’est plus au Nord théoriquement, mais ils doivent commencer à descendre pour envahir la Grèce smiley

                                    Efkaristo ghia tin boitheia (j’ai perdu mon clavier grec...)

                                  • Musardin Musardin 31 août 2012 21:26

                                    Para kalo !


                                    • Pierre-Joseph Proudhon Pierre-Joseph Proudhon 31 août 2012 23:29

                                      Les grecs ne seront pas mis à mort avant fin novembre.

                                      En effet, Barack Obama a demandé à l’UE de soutenir à tout prix la Grèce jusqu’à la fin des élections américaines.

                                      Ensuite, ça n’aura AUCUNE importance, que les Grecs crèvent, de toutes façons les banques US leur ont tout pompé, il ne reste plus rien. Juste des gouffres financiers qui seront payés par les contribuables Européens, les entraînant eux aussi dans la misère.

                                      Par contre, si la Grèce tombe AVANT les élections US, Barack a intérêt à se trouver rapidement un job car il se fera laminer.
                                      Les Américains comprendront qu’ils se sont fait baisés comme les Grecs.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès