Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > La schizophrénie européenne de Nicolas Sarkozy

La schizophrénie européenne de Nicolas Sarkozy

Finalement, il s’est exprimé. Comme à la veille des élections municipales, l’ancien président de la République a sorti une tribune qui lui permet de continuer à exister médiatiquement. L’occasion de rappeller à nouveau les incohérences de sa pensée sur l’Europe.

Un coup pour les UE-sceptiques
 
Nicolas Sarkozy est un récidiviste dans la critique de l’UE. Déjà, lors de la campagne pour l’élection présidentielle de 2007, il critiquait l’euro cher et proposait un nouveau traité qui prendrait en compte le « non » des Français au TCE. En 2012, il remettait le couvert en critiquant la politique monétaire européenne. Dans cette tribune au Point, il dénonce « un échec sans appel de la politique migratoire européenne  » et propose de suspendre Schengen ! Il dénonce également l’excès de pouvoir de la Commission qui « ne devrait plus avoir de compétences législatives puisqu’il y a un Parlement européen  ». Enfin, il propose de « diminuer drastiquement l’étendue des compétences communautaires  ». Ce faisant, les opposants de l’UE peuvent trouver des points de convergence.
 
Mais le problème avec Nicolas Sarkozy, comme souvent, c’est qu’il parle beaucoup mais n’agit pas. En effet, voici un ancien président de la République qui s’est retrouvé dans une position de force en 2007 pour négocier un nouveau traité européen après le rejet du TCE par référendum. Contre une ratification par la voie parlementaire, il pouvait demander beaucoup à nos partenaires : une réforme de la politique monétaire, une réforme de Schengen, dont cet ancien minstre de l’intérieur connaissait les failles. Mais il n’a absolument rien, faisant accepter à Lisbonne une copie conforme du TCE rejeté par les Français. Pour lui aussi, les promesses ne semblent engager que ceux qui les écoutent.
 
Un coup pour les fédéralistes

Il faut dire que son discours est totalement contradictoire car une partie de son texte pourrait être signée par les plus fédéralistes des fédéralistes. En effet, « il sait maintenant que l’on n’est pas seulement d’un pays, que l’on appartient tout autant à un continent  ». Les Français seront heureux de savoir que la France n’est pas plus importante pour lui que le reste de l’Europe. Il avance aussi qu’il « voit un grand mérite à l’Europe (…) elle nous protège des dérives idéologiques de nos gouvernants ». Voici l’admission que la construction européenne actuelle est bien profondément anti-démocratique par nature !

 
Enfin, il appelle à « la création d’une grande zone économique franco-allemande cohérente et stable au cœur de la zone euro qui permettra d’abord de mieux défendre nos intérêts (…) en gommant nos handicaps fiscaux et sociaux ». Une lubie d’ancien président qui ne l’a pourtant pas fait quand il était au pouvoir. Et on peut aussi voir dans le fait de « gommer nos handicaps fiscaux et sociaux  » une perspective de baisse de notre protection sociale et nos salaires. Merci de nous prévenir pour 2017 ! Ce faisant, Nicolas Sarkozy fait une synthèse de son camp politique, quitte à donner le tournis.
 
Mais ce que montre principalement cette tribune, c’est l’incohérence de la pensée de Nicolas Sarkozy, à cheval sur deux positions opposées. Cela nous rappelle utilement le grand écart qu’il y a depuis plus de sept ans entre ce qu’il dit de l’Union Européenne et ce qu’il en a fait.

Moyenne des avis sur cet article :  3.75/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 24 mai 2014 11:36

    Bonjour, Laurent.

    Résumons : Sarkozy s’est exprimé et, comme d’habitude, il a dit des âneries.

    Inutile même de demander l’avis de personnalités de gauche sur cette tribune pathétique de démagogie, il suffit de laisser s’exprimer l’eurodéputée centriste Sylvie Goulard pour s’en convaincre : atterrée, elle taille un costard (lien) mérité au has-been de l’UMP.


    • Fergus Fergus 26 mai 2014 11:26

      Bonjour à tous.

      Les résultats du scrutin européen sont un camouflet pour Hollande - on pouvait s’y attendre - mais aussi pour Sarkozy dont la tribune à fait un bide cinglant et démontré que sa parole, aussi démagogique soit-elle, s’envole sans pénétrer dans la moindre oreille de l’électorat. Plus que jamais le terme de has-been s’impose à son sujet. 


    • filo... 24 mai 2014 12:19

      @l’auteur

      Sarkozy est un grand opportuniste, c’est bien connu.

      C’est aussi son fond de commerce car il n’a rien d’autre à présenter.



      • TOUT SAUF MARINE ET SARKO LES2 GRANDS AMIS !!!!!

        25% DE FASCISTES EN FRANCE APRES 21 ANS DE CHIRAC SARKO ET DE FLAMBI PAS ETONNANT !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


      • Garance 24 mai 2014 12:20

        Vous ne l’aimez vraiment pas votre futur président


        Eh oui ; votre champion, celui que vous avez fait président , est si mauvais qu’il va faire paraître Sarko comme un sauveur

        Et vous voulez que je vous annonce le pire ?

        Comme vous l’avez fait pour Chirac vous allez voter pour lui, pour qu’il le soit , pour faire barrage à la Bête Immonde , celle qui pourrait vous rapprocher des zeures sombres de notre Histoire

        Sans vous rendre compte qu’en fait d’heures les plus sombres celles que nous vivons actuellement ne sont pas à piquer des hannetons

        Vous avez pas fini d’en baver vous les tenants de la « Vraie Gauche » : celle qui sert de carpette à la fausse smiley

        • Fergus Fergus 24 mai 2014 14:33

          Bonjour, Garance

          Vous prenez vos désirs pour des réalités. Certes, Hollande est presqu’aussi mauvais que Sarkozy, les aberrations comportementales en moins. Mais si cela peut augurer un retour de la droite au pouvoir en 2017, il se fera sans Sarkozy :

          D’une part, couteaux déjà tirés, les caciques de l’UMP feront tout pour empêcher son retour (il suffira pour cela de se retrancher derrière les votes des militants qui ont acté une primaire).

          D’autre part, les Français ne veulent majoritairement plus de Sarkozy comme l’a montré un récent sondage : 65 % des Français opposés à son retour ; un rejet qui, à l’évidence, mord dans le camp des électeurs de droite.


        • Luc le Raz Luc le Raz 24 mai 2014 14:48

          Bojour Fergus,
          « un rejet qui, à l’évidence, mord dans le camp des électeurs de droite. » Ils en ont, peut être aussi, assez de se faire plumer pour payer les amendes perso du Sharkozy et/ou engraisser les copains de Copé.


        • Fergus Fergus 24 mai 2014 16:43

          Bonjour, Luc.

          Le fait est que l’affaire Bygmalion peut occasionner de très gros dégâts pour Sarkozy s’il est avéré que le fric détourné a été utilisé pour financer sa campagne de manière occulte. Et plus encore s’il est allé dans les poches des amis de Copé, ce même Copé qui a fait cracher au bassinet les sympathisants UMP lors du Sarkothon pour renflouer le parti !


        • Luc le Raz Luc le Raz 24 mai 2014 13:32

          Tiens ? Pulchinella est, encore une fois, de retour sur la scène politique ? smiley


          • Luc le Raz Luc le Raz 24 mai 2014 13:36

            « l’incohérence de la pensée de Nicolas Sarkozy » Un journal anglais avait même écrit « il change tout le temps de mauvaise idée »


            • CASS. CASS. 26 mai 2014 11:43

              les english wondsordiens n’étant pas une référence, sarko mafia sionistes mondialiste dictoriale hollande idem,


            • zygzornifle zygzornifle 24 mai 2014 14:05
              Lorsqu’il exerçait comme avocat, Nicolas Sarkozy accompagnait ses clients fortunés pour gérer leurs affaires en Suisse.  smiley



              • Luc le Raz Luc le Raz 24 mai 2014 14:34

                Sans en profiter pour faire qq dépôts personnels ? Quel honnête homme, quand même ! Tiens bizarre parmi les noms divulgués, il y a un certain « Paul Bismuth »  smiley


              • zygzornifle zygzornifle 2 juin 2014 08:40

                peut être as t’il amené Cahuzac ouvrir son compte en Suisse ....


              • Jelena XCII 24 mai 2014 14:22

                Ce n’est plus Sarkozy qui est au pouvoir ? Oh c’est vrai ? Il s’est fait virer ? Bah mince alors... Et ça fait combien de temps ? 2 ans ! Ah oui quand même.


                • claude-michel claude-michel 24 mai 2014 16:23

                  Pauvre Sarkozy...il perd les pédales...sait plus de quoi il parle...tout et son contraire..un Européiste con-vaincu... !


                  • 65beve 24 mai 2014 21:18

                    Chaque apparition de Sarkozy, c’est du pain béni pour Fillon.


                    • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 25 mai 2014 06:07

                      « ABSTENTION ! », « HOLLANDE DÉMISSION ! », « SARKO AU VIOLON ! », « VIVEMENT LA VIème ! »


                      • eric 25 mai 2014 09:04

                        Il me semble que nous sommes au cœur de la situation politique actuelle. Une crise politique particulièrement aigüe, mais également les pistes pour en sortir.

                        Les taux de participation prévus par les sondages sont de moins de 50%.
                        Sans doute lies pour partie a un faible intérêt et/ou un rejet de l’Europe, mais aussi a un ecoeurement d’une partie de l’électorat piégè en 2012 et qui regrette les résultat de son vote.
                        Nous avons un pouvoir qui s’achemine vers entre 5 et 10% de soutient de la part des électeurs inscrits. (Il pourrait faire entre 13 et 20% des suffrages exprimes).
                        Le reste de la population soit, vote pour des partis qui lui sont hostiles soit vote avec ses pieds en ne les bougeant pas...
                        Cette situation sans précédent historique, est lie a son autisme. Il n’écoute ni sa gauche,ni sa droite, ni le centre ni même ses propres troupes. On sort quand même en gros d’une année au moins, ou des pans entiers de la majorité parlementaire font joujou a faire semblant de se révolter, et les municipales n’ont rien arrange.

                        Quand le pays est a 80-90% hostile, on ne peut plus rien faire. Oui, on peut annoncer des reformes, des politiques, nommer des gens, distribuer de l’argent aux riches qui votent bien (exonération de l« IR pour des couches de contribuables qui se recrutent dans les 50% les plus riches). Mais en pratique, il ne se passe plus grand chose. Cela n’embraye pas. Pour toute reforme, les opposant savent qu’ils sont potentiellement majoritaires en ralliant quelques mécontent. Dans les administration, on expédie les affaires courantes.

                        On se croirait a la veille de 68. On disait, »La France s’ennuie« . C’est tout a fait cela, Les socialistes ennuie la France. Oui il y a une colère, mais c’est même pire que cela. Plus personne ne les prend au sérieux.
                        Dans ces conditions, ce qu’ils disent ou rien....
                        Il vient d’y avoir des meurtres a Bruxelles. On ne sait encore rien. Hollande s’est fendu d’un communique. »Il condamne fermement« . cela m’a rappelle Cahuzac, il »constatait sévèrement« . On devine que Vals se fendra peut être d’un couplet antidieudonniste. Bref, une impression diffuse d’un grand vide. vide dans les destinataires. A qui il parle ? Vide dans le message. Cela ou rien. Vide dans l’emeteur. Mon impression, il existe encore ?

                        En face, le principal bloc susceptible de proposer une vrai changement maintenant, c’est l’électorat potentiel de Sarkosy : UMP UDI and co. 35% de l’électorat souhaite sa candidature ! Des scores de premier tour de cet ordre, faut remonter loin...

                        Il parle a son électorat. Et celui-ci est d’accord. Enthousiaste même. Vous me direz Madame Le Pen aussi prend soin de parler aux électeurs. C’est vrai. Faute d’alliance, et d’après les sondages, même Hollande pourrait peut être parvenir a la battre (53%, avec les incertitudes de sondages et la sous évaluation Fn, ce n’est même pas gagne.
                        Cela ne plait pas aux gauches ? mais qui s’en souci ? Réduites a des peaux de chagrin, elles sont de toute façon hors jeux de part leur étiage et leurs divisions. Dans les sondages toujours, même une partie significative de l’électorat FdG regrette Sarko...

                        Face a ce désaveux sans précédent, un démocrate ne ratiocinerait pas sur »le caractère Européen des européennes". Sur le choc d’un Fn en seconde position après la future majorité du futur président. Il démissionnerait, ou compte tenu de la cautèle PS, a tous le moins, il dissoudrait.
                        Je doute qu’il ait ace point le sens de l’intérêt du pays. Il se passera encore un moment, les régionales, 2017, avant que l’alternance nous permette de commencer a remettre a nouveau notre pays sur pied. Du temps perdu ? Oui, mais cela peut être positif. Plus on attend, plus le tsunami démocratique emportera facilement les vielles bastilles de gauche qui nous paralysent.

                        Sarko a bien fait de préempter les décisions auxquelles Hollande sera contraint d’adhérer sous la férule allemande a laquelle ses politiques ont soumit notre pays.
                        Si il y a une poussée de partis plus favorables aux nations au sein de l’Europe, Merkhel qui elle aussi écoute les électeurs proposera un Shengen II, Hollande signera et le NO pourra dénoncer la Sarkosysation des esprits au pouvoir...
                        Bien joue Nicolas.. !


                        • Olivier Perriet Olivier Perriet 26 mai 2014 11:53

                          « Bref, une impression diffuse d’un grand vide. vide dans les destinataires. A qui il parle ? »

                          ça me rappelle la présidence Sarkozy, un président qui parle vigoureusement dans le vide.

                          Vive Sarko smiley !


                        • Crab2 25 mai 2014 09:45

                          Ce n’est pas le fait, grâce aux abstentionnistes, d’avoir gagné les dernières municipales qui changera quoi que ce soit à l’opinion que les français se font de la classe politique

                          La gauche veut reprendre la main...

                          Suites :

                          http://laicite-moderne.blogspot.fr/2014/05/la-paix-sociale.html


                            • zygzornifle zygzornifle 25 mai 2014 13:47

                              Avec la merde qu’il à laissé c’est de la chiezophrénie....


                              • Remi 25 mai 2014 14:04

                                « l’ancien président de la République a sorti une tribune qui lui permet de continuer à exister médiatiquement. L’occasion de rappeller à nouveau les incohérences de sa pensée sur l’Europe. »

                                La pensée de Sarkozy, c’est celle des sondagiers, qu’il fait grassement rémunérer par le contribuable.

                                Sarkozy est dans les poubelles de l’Histoire. Laissons-le.

                                Un jour, peut-être, la « Justice » l’en sortira.

                                 


                                • zygzornifle zygzornifle 25 mai 2014 18:42

                                  Sarkozy pense et la France dépense ......


                                  • soi même 26 mai 2014 10:38

                                    Apparemment les électeurs l’on entendue, son partie à ramasser une gamelle !


                                    • xmen-classe4 xmen-classe4 6 juin 2014 13:34

                                      C’est ce qui caractérise le communisme que de traiter de fous les gens biens sous tout rapport. Certains veulent même le faire de façon logique tout en révoquant des mathématiques qui sont trop grecque.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès