Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > La Turquie et l’UE, halte aux faux arguments

La Turquie et l’UE, halte aux faux arguments

 Jeudi dernier une cinquantaine de députés UMP, MPF, et nouveau centre ont déposé un amendement au projet de loi de finance 2010, visant à supprimer la contribution française dans les crédits de préadhésion versé à la Turquie. Cet amendement est avant tout pour ces députés l’occasion politique de réaffirmer leur opposition à l’adhésion de la Turquie à l’UE. En effet cet amendement n’a juridiquement aucune chance de passer puisque la contribution française au budget de l’UE (18 milliards d’euros), est un paquet, et une fois versé, la France ne peut pas choisir de contribuer plus ou moins à telle ou telle politique. C’est donc par pur opportunisme politique que ces députés agissent ainsi que pour nous remarteler les mêmes arguments contre l’entrée de la Turquie. Mais la plupart de ces arguments sont fallacieux. Ces derniers sont d’ailleurs clairement rappelés dans le communiqué publié par les signataires : « Les francais ne comprennent pas que l’on encourage financièrement ce pays à faire des réformes, non pas par ostracisme mais parce que la Turquie n’est pas dans l’Europe. C’est une évidence tant sur le plan géographique qu’historique. Il est paradoxal de continuer à verser des fonds qui servent à atteindre un objectif souhaité ni par les francais, ni par les turcs » . L’objectif de cet article n’est pas de discuter de la possibilité de la Turquie de rentrer dans l’UE, mais simplement de dénoncer un certain nombre de faux arguments.

Avant toute choses portons notre attention sur les montants ridicules des crédits de préadhésion versés à la Turquie. 900 millions d’euros sont versés sur la période 2008-2013 à la Turquie, ce qui représente 12 euros par turcs sur 5 ans, la part francaise s’élève à 127 millions d’euros sur 5 ans l’équivalent de 25 minutes de PIB. L’objectif de l’adhésion ou même de partenariat privilégié d’un pays de 70 millions d’habitants avec un poids stratégique aussi important mérite, sans doute plus que 25 minutes de PIB sur 5 ans.

Argument : La Turquie n’est pas dans l’Europe

Selon certains, seul la rive occidentale du bosphore (4% du territoire turque) serait en Europe, et donc la Turquie ne serait pas en européenne géographiquement. Qui a dessiné les frontières géographiques de l’Europe ? Des géographes ? Que nenni, l’Europe de "l’atlantique à l’oural" a été dessiné par le Tsar Pierre le Grand au XIXème siecle, soucieux de prouver que l’Empire russe était européen... Le Bosphore est il une frontière naturelle ? Pas plus que l’Oural, chaine de montagnes de taille moyenne et très facilement franchissable. Comme l’a très bien dit Jean Francois Bayart, chercheur au CERI, "les stambouliotes empruntant quotidiennement les ponts suspendus reliant les deux rives, n’éprouvent au petit matin aucun vertige inter-continental, ni ne revivent l’épopée de Darius ou d’Alexandre". En effet si l’on prend l’idée de frontières naturelles, il serait grotesque de dire que le Bosphore au centre d’une ville millennaire de 12 millions d’habitants, que même une ligne de tram traverse constitue une frontière intercontinental. En revanche, toujours dans une perspective de frontières naturelles, il serait légétime d’interroger l’européannité de Chypre, situé à "une encablure" du Liban.

Argument : La Turquie n’est historiquement et ethniquement pas européenne.

On appelait l’Empire Ottoman en 1914 "l’homme malade de l’Europe". L’Empire Ottoman s’étendait jusqu’aux portes de Vienne, et participait à tous les sommets européens. Elle a été au centre des alliances européennes de la première guerre mondiale, en s’alliant dès 1915 à la triple alliance. L’empire Byzantin a été chrétien avant même la Gaulle, et a dominé l’Europe jusqu’en 1453, avant d’être Byzantin puis Ottoman, l’Empire était "Romain". Ethniquement une part non négligeable de pays est peuplée de population balkanique. 

Diplomatiquement la Turquie est plus Européenne que moyen-orientale, Jean Francois Bayart montre que "la rancoeur de la trahison dont se seraient rendus coupable les arabes à l’encontre de l’Empire Ottoman lors de la première guerre mondiale, est pour le dire directement, un solide fond de préjugés racistes, et tempèrent la solidarité panislamique des anatoliens. Pour rappel la Turquie a rejoint l’OTAN avant la RFA (1952).

Argument : La Turquie ne tiendra pas économiquement à l’ouverture de ses frontières.

Il est vrai que l’économie turque a encore de sérieuses lacunes, son PIB équivaut à celui de la Belgique, pour une population 7 fois plus importante. Cependant, il est important de rappeller que la Turquie à un régime économique ultra-libéral, contrairement à ce que certains prétendent elle ne se subira pas un "choc liberal européen". Par ailleurs depuis 1995, une union douanière existe entre l’Europe et la Turquie, cette union a été étendue en 2005, et abaisse les barrieres douanières entre l’Union européenne et la Turquie. Et depuis 1995, l’économie turque n’a pas été submergée par l’économie européenne, bien au contraire.

Argument : Les turcs ne veulent plus adhérer à l’UE.

Cet argument a été développé très recemment, depuis qu’un sondage a montré qu’une majorité de turcs sont opposé à l’entrée de leur pays dans l’UE. Or ici il y a une transformation de la question, la question n’était pas : "Voulez vous que la Turquie adhère à l’UE ?" mais "Pensez vous que la Turquie va adhérer à l’UE ?". Cela traduit bien plus le découragement des turcs face aux arguments fallacieux des européens, qu’un manque de volonté d’adhérer à l’UE. Seulement certains profitent de la politique pro-arabe d’Erdogan pour transformer l’information.

Alors messieurs les députés, si vous vous opposez à l’entrée de la Turquie dans l’europe, opposez lui de vrais arguments, les droits de l’Homme, la capacité d’absorbtion de l’UE, la question chypriote, et pas de faux arguments indigne de représentants du peuple francais.
 
Plus d’info sur www.lapetiteboite.over-blog.fr

Moyenne des avis sur cet article :  2.2/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • fkarakaya 21 octobre 2010 13:05

    @l’auteur

    malgré vos bonnes intentions, il semblerait que les lecteurs n’appércient pas votre article. ca ne m’étonne pas du tout dans la mesure où sur ce site tous les articles en faveur de la turquie sont rejetés !

    il faudra rajouter peut-être l’islam de la turquie. mais on n’oublie souvent qu’il y a pres de 50 millions de musulmans en Europe !!!

    ensuite il faut être clair : quand on voit que la bulgarie et la roumanie ont leur place en europe et pas la turquie alors les turcs ont vu le jeu et se détournent de l’europe !

     

    l europe dit clairement reste comme un chien devant ma porte (que que meme les chiens rentrent) je ne t’admet pas mais en même temps tu ne vas pas voir ailleurs (syrie, iran, etc..)

     

    Aujourd’hui la turquie dans ces conditions ne va jamais adhérer à l’Europe va devenir une grande puissance mondiale (le monde arabe, le monde turc apprécie beaucoup dorénavant la turquie contrairement ua passé)

    Si les européens continuent dans ce sens ils vont perdre un atout majeur !

    quand la france cherche une croissance de 1 % la turquie est à 7 8 % ! le chomage baisse ! en 8 ans l’index de la bourse est passé de 10 000 à 70 000 !!!!!

    Alors continuer à jouer aux racistes aux islamophobes !

     

    De toute façon ils s’en foutent !


    • Castel Castel 14 novembre 2010 18:00

      Les mots ont un sens !

      Celui « d’islamophobes » comme vous dîtes ne signifie aucun phénomène socio-culturel réel. Pourquoi n’a t’on jamais parlé de Chrétiennophobe chez les franc maçon au début du siècle ? Parce que cela aurait créer un glissement sémantique. (de toute manière, Hitler n’était pas encore connu, c’est à cause d’Hitler qu’on imagine une haine irrationnel permettant la création de mot commençant par anti ou finissant par phobe)

      Aujourd’hui, on emploi le mot islamophobe pour FAIRE CROIRE que la critique de l’islam est irrationnelle alors qu’elle ne l’est quasiment jamais.

      En gros, dès qu’une personne parle d’islamophobie, on peut parler de point godwin.


    • epapel epapel 21 octobre 2010 15:45

      Il n’y a qu’une seule question qui tienne et c’est : est-ce que les peuples européens veulent que la Turquie soit admise dans l’UE.

      Et pour le moment, la réponse est ?


      • stef stef 21 octobre 2010 18:11

        NIET

        NON
        NEE
        NEIN
        NO
        etc.

      • epapel epapel 21 octobre 2010 18:55

        Hé oui !

        Fin du débat.


      • epapel epapel 24 octobre 2010 13:54

        Entièrement d’accord, la Turquie n’a aucun intérêt à intégrer l’UE.


      • non666 non666 21 octobre 2010 15:47

        1) La Turquie n’est pas dans l’Europe.
        Malgrès le negationnisme de l’auteur le mot Europe ne date pas des tsars russes, mais des grecs qui ont inventé le mot le concept et ses fron,tières.
        la limite sud de l’Europe est la mediterranée, le Bosphore, les dardanelles et la mer noires.
        Nous autres, europeens authentiques, nous sommes tous d’accord la dessus.
        Ce que vous faites , s’appele, en manipulation de foule, une redefinition des concepts.
        Une fois le principe d’une grande europe validée par ses peuples, on la « redefinie » en remetant en cause sa definition initiale.
        Une redefinition de contrat apres signature, en quelque sorte....
        Donc non la Turquie n’est pas dans l’Europe et OUI, une Europe grande puissance devra entreprendre la reconquista de ses terres.
        Ce qui pointe evidemment du doigt le renvois chez eux des turcs de Thrace et de Chypre et pourquoi ps du kosovo et d’albanie.....


        Argument : La Turquie n’est historiquement et ethniquement pas européenne.

        C’est Vrai, les turcs sont , commes les mongols des cavaleirs des steppes asiates.
        On parle le turc du nord de la corée à la turquie actuelle et certains pays ne s’appellent pas Turkmenistan par hasard.
        C’est donc bien un peuple d’asie , comme le peuple juif dont il est l’allié, d’ailleurs.

        Argument : La Turquie ne tiendra pas économiquement à l’ouverture de ses frontières.

        Nous ne sommes en effet pas obligé de continuer a subventionner la delocalisation de NOS emplois vers les tiers monde d’asie....
        C’est meme, stupide.
        A l’heure des deficit , il est juste et bon de se concentrer sur NOS solidarités et NOS peuples plutot que vers les interets de l’ennemi.
        Les turcs ont en effet asservis les arabes,les kurdes, les europeens et tous ceux qu’ils ont croisés.
        Parler de « trahison » concernant la liberation du monde arabe de l’Empire turc (ou de celle des etats du sud de l’Europe par les europeens) montre bien quels interets vous servez....

        Argument : Les turcs ne veulent plus adhérer à l’UE.

        On s’en fout qu’ils le veulent ou pas.
        C’est a nous de decider qui on invite à la maison.
        L’opinion des demandeurs d’asile nous importe peu.
        Israel a besoin de la turquie (allié local contre les arabes)
        les etats unis ont besoin de la Turquie (pretexte et porte avion pour intervenir dans le coin)
        Mais pas les europeens.


        « ....si vous vous opposez à l’entrée de la Turquie dans l’europe, opposez lui de vrais arguments, les droits de l’Homme, la capacité d’absorbtion de l’UE, la question chypriote, et pas de faux arguments indigne de représentants du peuple francais.... »

        Mettre en scene les droits de l’homme comme seul argument d’entrée dans l’UE revient a nier la dimension geographique, ethnique , religieuse et culturelle de l’Europe.
        C’est du negationnisme de ce que nous sommes et c’est insultant.
        Effectivement la faute en incombe a « nos » « elus » , laches et veules.
        Mais nous ne voulons pas de vous.

        Ceci dit, comme je n’engage que mon opinion et qu’il faudrait etre sur je propose qu’on organise un referendum en Europe sur l’entrée de la turquie et d’israel dans l’UE .....
        Si vos arguments sont bons, ils ne devraient pas y avoir de problemes.
        Si les elus ne le font pas, c’est qu’ils bossent pour vous et pas pour nous.....














        • Phil 21 octobre 2010 20:24

          Les arguments avancés dans l’article repose sur des faits. On peut, pour nuancer l’opinion émise, en avancer d’autres, mais épargnez-nous vos arguments fallacieux. Vous voulez un concept ? Allez, le terme de Balkans. Savez-vous au moins de quelle origine il est ? D’autre part, les Turcs viennent bien d’Asie. Et les Hongrois ? Je ne vous entends pas sur les Hongrois ? Ils sont pourtant bien dans l’UE non ? Et vous parlez des Turcs comme de nos ennemis ? Vous appartenez à un « camp » dont vous n’êtes même pas foutu de connaître l’histoire...


        • kemilein 7 novembre 2010 15:32

          non666 je crois que je partage très peu souvent vos points de vues, mais en ces circonstances, vous avez mon soutien (dont vous vous foutez xD comme le reste d’AV ^^) concernant votre point 3, c’est a nous de décider qui rentre chez nous.

          la turquie à eu un rôle en europe mais pas plus que les USA qui ne font pourtant pas partie de l’EU (EU que nous voulons de moins en moins vue sa tournure autoritaire)

          ceci dit j’avoue tout de même que la turquie n’est pas le machin noir qu’on voudrait nous vendre, je pense pour ma part qu’a terme s’il y a une véritable europe des peuples (version française et pas saxon(anglo-germanique)) je pense que la turquie pourrait y être admis.

          note : la Version Française de l’Europe est, contre l’ingérence des USA, contre l’OTAN, Laïque, Démocratique, Abolition de tous les « régimes » monarchiques constitutionnel (belgique espagne par exemple), contre toute intégration des britons (sont trop consanguins avec les USA)

          bref l’Europe d’une Révolution à la 1789 : Nous Le Peuple d’Europe, et certainement pas ce machin dégueulasse qu’on nous impose.


        • OMAR 21 octobre 2010 15:49

          Omar 33

          Tout-à-fait d’accord avec Fkarakaya, tout en ajoutant cependant ceci :

          L’Occident est-il prét à accepter en son sein un pays musulman fort et développé ?
          Surement pas, surtout avec les dernières déclarations de E. Merkel.

          Et avant de parler de l’adhésion de la Turquie au sein de l’U.E, regardez au coeur de l’Europe, oui tout prés de l’Italie, l’Albanie.
          Personne n’en veut, ni n’en parle, parce qu’à 80% con stituée de musulmans.

          Alors que la Bosnie-Herzégovine.....


          • LOVE 21 octobre 2010 16:44

            Que la turquie reste chez elle, les peuples ne veulent plus de cette Europe mondialiste !


            • glopy1 21 octobre 2010 17:11

              tu oublies le génocide arménien, la discrimination des Kurdes et des catholiques

              un pays developpé !! si Istanbul, Ankara,Denizli, Bursa et Izmir le sont, le 3/4 de la population d’Asie vit dans une pauvreté indescriptible/

              Pour moi le probleme ne se situe pas au niveau de la religion dont je me torche le ... tous les jours.

              je travaille et me rend souvent en Turquie, ce pays n’a une économie en progrès que parce que le niveau de vie très bas(id au Maroc), et le système ultra libéral permet de produire au mépris de l’être humain. Les employés la bas sont traités comme des esclaves et sont corvéables a merci envers leur patron.

              Une des fers de lance de l’ultra liberalisme, est d’abaisser les frontières justement, c’est donc un argument suffisement fort pour éviter d’être payer en lira turc dans quelques années.

              Tout ce qui se passe avec la Turquie est perpétuellement inscrit dans un rapport de force sans aucune négociation, la plus part du temps on essaie de vous entuber et on vous demande de payer la vaseline (désolé, c’est pas très joli, mais je n’ai pas trouvé mieux).
              La mentalité Turque, ne s’accorde que difficilement avec la mentalité Européene (si toutefois ça veuille dire quelque chose), quand nous voulons des choses fiables, le turc part du principe « on prend l’affaire quelle qu’en soit les demande, on s’arrangera après » d’ou le fameux rapport de force qui s’en suit innéluctablement. Pour preuve, a chaque fois que la turquie envoie des marchandises en France, c’est « paiement avant la livraison et controle des marchandises » ce qui se traduit par « je vous fourgue de la mauvaise camelotte, vous payez d’abord, on discute après ». C’est ingérable, 10 ans que je fais la Turquie, 10 ans de galères, de conflits et d’arnaques en tout genre. Nombre d’acheteurs se détournent de ce marché (et même des Turcs résidents en France) disant que ce n’est pas possible. 

              N’oublions pas que les Turcs sont un des premiers pourvoyeurs mondiaux de contrefaçon (je ne parle même pas de la drogue et des cigarettes), comment controler ce marché le jour on il n’y a plus de frontières ? Comment controler une immigration quand la Turquie ouvre toutes ses portes (saufs aux kurdes), je ne suis pas contre l’immigration, il n’empeche que nous n’avons pas de sollution financière pour gérer tout cela. Nombre de Turcs voient en la France un miroir aux alouette.

              contrairement a ce qui est ecrit, la Turquie n’est pas un fidèle allié des pays arrabe de pars son acceptation des bases de l’Otan et son amitiée avec israél. Il semblerait que l’histoire de la « flotille » récente ait été fommentée pour brouiller les bonnes relations passées avec israél. Je rappelles aux « fanatiques » d’ici, que la Turquie est encore Laïc, mais je crois que c’est un respect sur lequel vous vous asseyez (une formalité qui met la religion au dessus de l’état et de la loi).

              Moi je veux bien, mais alors examinons l’entrée d’Israél en europe alors ! 




              • robert 21 octobre 2010 17:33

                Ne vous inquiétez pas trop auteur, je me suis procuré récement une carte de l’Europe au govt de Bxl, la Turquie y figure déja, ainsi que (et là je n’apprécie pas du tout) ce qu’ils nomment le « bellerusse », la Bielo Russie , une dictature de fait...


                • glopy1 21 octobre 2010 17:37

                  pour la Turquie tout le monde la sait, ils étaient en futur membres au traité de Lisbonne, raison pour laquelle on le change d’ailleurs.

                  J’espère juste qu’il y aura un réféndum dont le « non » devrait avoisiner les 70 %

                  Pour la Biellorussie, c’est impossible. Ils ne veulent pas de l’europe et les gouvernants veulent rester en autarcie. La serbie est plus probable


                  • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 21 octobre 2010 18:27

                    La Turquie est déjà en Europe, économiquement et militairement, elle est politiquement au Conseil de l’Europe (donc à la cour européenne des droits de l’homme), elle met à grande allure son droit interne en conformité avec le droit européen de l’Union européenne. Celle-ci a accepté de négocier sa candidature. NS et Merkel ne s’y sont pas opposés, contrairement à leurs dires ; NS a même fait supprimer l’article de la constitution introduit par Chirac qui exigeait un référendum pour l’entrée de tout nouveau pays dans l’UE !


                    Votre combat est d’ arrière garde : il suffit de vivre en Allemagne, donc en Europe, pour comprendre que les turcs y sont et y travaillent en grand nombre et pour longtemps et que l’Allemagne a un besoin vital de leur travail,. 

                    Ces faits sont têtus. 

                    • janequin 21 octobre 2010 18:49

                      Sylvain. Dans le domaine des sciences de la vie, nous sommes souvent d’opinions différentes. En ce qui concerne votre position quant à ce problème, je vous suis tout-à-fait.


                    • glopy1 21 octobre 2010 19:13

                      ah ah je souris. Demandez au femmes turcs si elles se sentent libérée !

                      http://www.dailymotion.com/video/x8dwzx_une-femme-sur-trois-en-turquie-est_news

                      http://www.buzzmoica.fr/index.php?id=10977&itemid=54&option=com_seyret&task=videodirectlink

                      rappelons nous des dernières images des manifestations de femmes ou les flics frappaient a coup de genoux des femmes a terre (sans doute de la manipulation pour nos yeux)

                      un petit dernier d’amnesty
                      http://www.comlive.net/Violences-Sexuelles-Sur-Les-Femmes-En-Turquie,60497.htm

                      Il s’agit d’un phantasme de ceux qui sont a tout crain pour l’entrée. Non seulement rien n’avance, mais ils n’ont aucune envie d’avancer, ils veulent qu’on les accepte tel quel sans concessions aucune. Ce sont les même qui disait il y a qquelque années que l’iran s’ouvrait la preuve aujourd’hui !


                    • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 21 octobre 2010 19:54

                      Ils est évident que les femme turques seront plus maltraitées dans l’Europe qu’en dehors !!!!???


                      Qu’est ce qu’il ne faut pas lire : raison de plus pour que l’Europe prenne aussi en charge et selon le droit européen la question des femmes en Turquie en collaborant avec tous ceux et surtout toutes celles qui en Turquie veulent et font déjà tout pour que cela change.

                    • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 21 octobre 2010 22:44

                      Que savez-vous de l’ALLEMAGNE ?


                      Moi j’y vis et il y a plusieurs jeunes turcs dans l’entreprise dont je m’occupe : ils parlent un meilleur allemand que moi et ils sont de très bons vendeurs...

                    • glopy1 22 octobre 2010 10:24

                      Le patronnat a besoin d’imigration, parce que ceci lui permer 1/d’avoir de la mains d’oeuvre bon marché pas trop regardante sur le travail et les conditions 2/pour maintenir un taux de chomage suffisant à bloquer les salaires.

                      J’entend les même propos chez Konbendit « si vous êtes pour la liberté de la presse, alors, il faut que la Turquie entre en Europe ».. désolé tout cela est un fantasme relayé par les partisants du « oui ». Elle se met a grade alure, franchement Sylvain... vous y croyez ? ça fait deja 20 ans qu’on parle de cela et rien ne change. Je dirais même que par peur de la montée des Islamistes, la Turquie risque de se refermer sur elle même.

                      Regardez les relations avec Erdogan dès que l’on aborde les sujets qui fachent !! c’est tout de suite de l’agressivité assez rare en diplomacie. Cela laisse entendre coment ça se passera.

                      Faire rentrer un pays a 90 M d’habitant, inflexible, qui serait le pays le plus important en nombre en siège sans avoir fait parti de l’europe historique et démocratique, est un risque pour ne pas dire une certitude (en tout cas c’est la mienne) que l’europe sera morte et bloquée. Plus rien ne se fera si la turquie n’est pas d’accord, et ce n’est ni un chiffon agité, ni une vue de l’esprit. Il faudra composer avec un des états les plus dur d’Europe qui se fout bien de celle-ci.

                      Et quelqu’un peut il me dire ce qu’a l’Europe a gagner avec la Turquie ? rien du tout sauf un affaiblissement, l’Europe n’est pas l’armée du salut, ce n’est donc bien que pour des raison exclusivement libérale qu’on veut nous faire avaler cette couleuvre


                    • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 23 octobre 2010 09:01

                      Si la Turquie se referme sur elle-même,comme vous dites et ce que je ne crois pas vu les enjeux économiques astronomiques pour elle de l’ouverture sur l’Europe, où est le Pb ? Elle ne demandera plus d’entrer dans l’UE et vous serez libéré de votre angoisse fantasmatique.


                      Mais n’y compter pas trop tout de même...Vous risquez d’être violemment déçu.

                    • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 23 octobre 2010 09:23

                      C’est vous qui généralisez abusivement : dans les grandes villes allemandes les jeunes issus de l’immigration font 60% de la jeunesse et je ne vois ici , ni feu, ni sang. Il y a un problème de promotion à et par l’école, mais je vous assure, ces jeunes parlent tous allemand et acquièrent peu à peu la nationalité allemande, sauf quand, après leurs diplômes, les mieux formés par l’Allemagne reviennent en Turquie où ils sont très appréciés, laissant 400000 postes dans l’industrie , cadres compris, non pourvus en Allemagne.


                      C’est là le gros problème en Allemagne : comment mieux intégrer les immigrés ou issus de l’immigration et les femmes très bien formées (mieux même que les hommes) dans le vie active, ce qui est plus ou moins contraire aux traditions allemandes...C’est le sens de la démarche d’Angela Merkel, de Christian Wulff et de Frau von der Leyen

                    • janequin 21 octobre 2010 18:47

                      L’Europe, pour les grecs, était la Thrace actuelle (turquie+bulgarie).
                      L’Asie était le région entourant Smyrne (Izmir), Ephèse, Pergame.
                      Il y a eu extension de ces désignations au cours des siècles. Les géographes ne reconnaissent plus désormais que le continent eurasiatique, traversé par la même barrière montagneuse, de la Sicile au Viet Nam en passant par les Alpes, les Carpathes, le Balkan, le Taurus, le Caucase, l’Indou Kouch, l’Himalaya.
                      Donc, pas de différence géographique.

                      Les peuples Indoeuropéens (Hindous, grecs, Celtes, Italiotes, Germains, Slaves,... viennent de Dzoungarie, située actuellement entre le Sing Kiang chinois (Urumqi) et l’Uzbekistan (Tashkent, Samarkand).

                      Les peuples mongoloïdes viennent du nord de la chine et on colonisé l’Asie Centrale, l’Amérique,..., et ce que nous appelons l’Europe. Il y a de beaux restes de ces peuples parmi les hongrois (magyars et huns), et les finlandais et estoniens. Les turcs sont bien plus proche de ces peuples que nous. Les russes viennent du mélange de Vikings, de Slaves et de Mongols (la Horde d’Or).

                      Donc pas de différence ethnique majeure qui justifierait une telle attitude de la part de ces députés. Il en est de même pour les langues, car les langues turcomanes sont assez proches des finno-ougriennes (magyars).

                      Historiquement, l’empire ottoman s’est développé d’abord en Thrace, donc dans le lieu mythique qui s’appelait Europe. Il s’y est développé 150 à 100 ans avant de prendre Constantinople, qui, je le rappelle, doit surtout sa décadence à la croisade de 1204 où les francs ont pillé la ville.

                      Rappelons aussi l’alliance de Suleyman avec Louis XIV contre l’Autriche.

                      Donc l’histoire ne nous permet pas de rejeter la Turquie.

                      Il reste donc les us et coutumes et la religion. Et en particulier la place de la femme. Est-elle soumise à plus de violence en pays musulman qu’en pays laïc comme la France ou qu’en pays catholique comme la Pologne. Je ne sais. Mais c’est évidemment ce genre de considérations qui devrait nous aider à porter un jugement sur les turcs et surtout sur nous.


                      • LOVE 21 octobre 2010 20:53

                        L’Europe telle que l’on nous la vend est finie.
                        -revenir aux fondamentaux (pays, peuple...NATION) pour construire un internationalisme démocratique ?
                        - une idée neuve !


                        • epapel epapel 22 octobre 2010 12:14

                          Arguments imbéciles. L’idée d’Europe s’est fondée CONTRE la Turquie. Et pendant près de 1000 ans.

                          Entièrement d’accord, ça s’est même terminé par le démantèlement de l’Empire Ottoman en 1920.

                          Et puis il y a une autre problème stratégique pour nous français, le « couple franco-allemand » déjà bien dilué dans une Europe à 27 se transformerait en un axe Berlin-Ankara en cas d’entrée de la Turquie dans l’UE, autant dire que ce serait la marginalisation définitive de la France en Europe.

                          Et pourquoi nos technocrates veulent-ils nous imposer l’entrée dans la Turquie ?

                          Parce que les USA le demandent depuis 30 ans. Et pourquoi le demandent-ils ?

                          Parce que la Turquie fait partie de l’OTAN et qu’ils veulent faire coïncider leur protectorat militaire avec un protectorat économique. Ca leur permettrait de diminuer encore la capacité de décision de l’UE tout en ligotant la Turquie. Notez que les extensions de l’UE ont toujours été précédées par des extensions de l’OTAN, et que tous les pays de l’UE font partie de l’OTAN.

                          L’entrée de la Turquie dans l’UE c’est dans l’intérêt des USA et de la Grande-Bretagne et du monde de la finance en général, peut-être celui des allemands encore que ça reste à démontrer, mais certainement contre les intérêts de la France et surtout ceux de la Turquie qui y perdrait son autonomie de décision économique dans l’opération.

                          Je ne perd pas espoir car j’ai l’impression que les turcs commencent eux à se rendre compte qu’ils sont manipulés par les américains.


                          • joelim joelim 26 octobre 2010 00:37

                            Oui, je déconseille à nos amis turcs d’entrer dans ce protectorat américain qu’est l’administration européenne. 


                          • Chris du Fier Chris du Fier 24 octobre 2010 23:21

                            Mr. Reboul,

                            Que quelques Allemands de vos amis et vous-même adoriez les Turcs, c’est votre problème et votre droit.

                            Notre droit également est de refuser ce que vous voudriez nous imposer au nom de vos amours plus que douteuses....

                            Et nous sommes la grande majorité. Êtes-vous donc pour la démocratie ?..

                            Il est inutile de réclamer un référendum sur le sujet en Europe ; Nous savons ce que vos amis font des référendums, tels que ceux lancés en France, au Pays-Bas, en Irlande, etc sur le projet de constitution européenne de VGE.. Ils s’ assoient dessus.

                            En prime, je vous dirai que la Turquie se fera un plaisir, le jour où elle entre en Europe d’ accorder la double nationalité aux Azerbadjians, aux Turkmènes et autres peuplades d’ Asie centrale qui peuvent se recommander de la grande famille turque.

                            Il s’ agit là encore de quelques dizaines de millions de turcomans qui pourront revendiquer la citoyenneté européenne et venir se balader chez nous.

                            Vous êtes vraiment ou un idiot ou un malfaisant. J’ opterai pour la deuxième hypothèse.

                             

                             

                             

                            ,


                            • Mowgli 26 octobre 2010 03:57

                              Sylvain Reboul (xxx.xxx.xxx.14) 21 octobre 18:27

                              Ces faits sont têtus.

                              Il y en a qui prennent le Pirée pour un homme, Sylvain Reboul, lui, se prend pour des faits.


                              • cmoy patou 3 novembre 2010 16:20

                                Non ,non et non « ce qui représente 12 euros par turcs sur 5 ans,  » Vous me les rendez quand ? 


                                Je vous explique - je me suis exprimé quand on me l’a demandé et j’ai dit NON....- quand des escrocs appelés politiciens se sont assis sur mon vote et ont dit eh bien citoyens bien que vous ayez majoritairement votés nous ne tiendrons pas compte de votre vote qui va nous empécher de faire notre beurre.

                                Depuis ce jour là je me suis dit que l’Europe ce n’est pas une bonne chose pour les citoyens ordinaire !



                                • Emin Bernar Paşa Paşa 7 novembre 2010 16:04

                                  Je conseille à ces députés UMP et aux autres de lire le discours de Chirac à l’Université de Galatasaray il y a quelques mois à Istanbul !
                                  Il parlait de « notre destin commun » !
                                  Le discours du Général De Gaulle il y a 42 ans à Ankara n’est pas mal non plus...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Lapetiteboite


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès