Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > La vérité sur la politique en France

La vérité sur la politique en France

Agoravox existe depuis quelques temps et a pris de l’ampleur au fur et à mesure de l’actualité et notamment l’actualité politique. De nombreux articles se consacrent à parler de Nicolas Sarkozy ou de Ségolène Royal ou encore de François Bayrou pourtant leur pouvoir politique est quasi nul d’où une certaine fatigue de voir les rédacteurs d’Agoravox se focaliser sur eux alors que les vraies questions sans réponses sont ailleurs. En effet alors que l’Irlande vient de dire non au Traité de Lisbonne, on peut se demander qui connaît vraiment les pouvoirs dont dispose l’Union européenne ? Qui connaît ceux qui font réellement la politique en France ? Qui connaît nos commissaires européens ?

Les élections présidentielles que vous le vouliez ou non ne sont que des pièces de théâtre qui finissent par un résultat joué d’avance : 51 %, 49 %. Ségo ou Sarko ? Peu importe car je sais que les vrais enjeux et les vrais pouvoirs sont ailleurs. Je souhaite vous ouvrir les yeux sur cette réalité. Que se passe-t-il vraiment en Europe car de gauche ou de droite le gouvernement ne fait qu’appliquer ce qui est fixé a Bruxelles, il ne fait qu’appliquer les mesures imposées par la commission européenne puisque c’est la seule qui font la politique. Alors quand je lis un article qui se soucie encore de Ségolène Royal...

Tout se décide en Europe. La TVA à 5,5 % dans la restauration ? C’est l’Europe qui décide sur ce sujet et c’est d’ailleurs ce pour quoi Jacques Chirac n’a pas réussi à la mettre en œuvre. En effet, pour modifier le taux de TVA à 5,5 % sur la restauration, en France, il faut un vote à l’unanimité des 27 pays européens. La TVA est une des sources de financement[1] de l’UE. Chaque membre lui en reverse une part. Les Etats membres peuvent fixer leurs propres taux de TVA dans les limites des paramètres fixés au niveau communautaire, et disposent aussi d’une certaine marge de manœuvre pour décider de la taxation ou non de certains biens et services. Cette marge de manœuvre a été figée dans le marbre avec l’article 269 du traité CE qui « arrête les dispositions relatives au système des ressources propres de la Communauté dont il recommande l’adoption par les États membres, conformément à leurs règles constitutionnelles respectives ».

De ce fait, il y a alors une séparation entre taux plein, taux réduit et taux super réduit (2,1 % pour les médicaments, en France, par exemple). Preuve en est que c’est l’Europe qui décide des taux de TVA. En 1999, le Conseil a lui-même adopté la directive 1999/85/CE concernant la TVA réduite sur les services à forte intensité de main-d’œuvre. Celle-ci a autorisé l’application à titre expérimental d’un taux de TVA réduit sur certains services spécifiques à forte intensité de main-d’œuvre pendant une période limitée à trois ans afin de tester les effets de cet allégement en termes de création d’emplois et de lutte contre l’économie souterraine. Cette volonté de la part de l’UE a donc permis au gouvernement français de l’époque de baisser le taux de TVA dans les métiers du bâtiment. A l’époque, cette prouesse passait souvent pour une réforme française alors qu’il s’agissait en fait d’une simple expérience européenne et que la France a dû en faire la demande sous réserve d’acceptation à Bruxelles.

L’augmentation de l’âge de la retraite ? C’est une consigne de la commission qui se soucie du vieillissement de la population en contradiction avec les politiques migratoires. Dans ce rapport de la Commission européenne, il est explicitement écrit à la page 51 l’ensemble des recommandations politiques de la Commission européenne en matière de politique sociale et notamment l’augmentation de l’âge de la retraite, du travail salarié des femmes, de l’insertion des jeunes, etc. , ce qui nécessite selon la Commission un « grand changement de mentalité. » L’ensemble de ces recommandations deviennent obligation dans la mesure où elles sont inscrites dans l’agenda de Lisbonne qui est censé être respecté par les pays membres et ont déjà fait l’objet de nombreuses directives.

La privatisation du secteur public ? Une volonté de la Commission à la concurrence dirigée par Neellie Kroes. Lorsque Mme Kroes est nommée commissaire européen à la concurrence, elle a la réputation d’une Margaret Thatcher hollandaise, et est connue au royaume orange pour avoir privatisé la poste et les télécommunications. Elle a notamment siégé auprès de 43 conseils d’administration de grandes entreprises hollandaises ou européennes comme le précise sa biographie officielle sur le site de l’Union européenne. Avec un avis à donner chez Volvo, MM02, Thalès ou Meyer.

Une situation douteuse qui provoque la colère des parlementaires européens lorsqu’elle conquiert ce poste en 2004. Elle promet de ne pas se charger des dossiers « à risque ». Mais les critiques penchent finalement contre ses mesures, comme la privatisation du secteur de l’énergie, la fusion GDF-Suez ou la fin des aides financières aux régions jugées riches. Neelie Kroes déplaît beaucoup au sein d’une Europe en panne. Mais elle a le poste, la puissance et l’autorité de la 53e femme la plus puissante du monde selon le magazine Forbes en 2008.

Le contrat de travail unique ? Je vous invite à lire ce document édité par la Commission européenne sur l’avenir du marché du travail. Page 17 notamment, on y explique que « Différents contrats ont proliféré en l’absence d’une adaptation plus globale du droit du travail et des conventions collectives ». Pour y remédier, l’UE dans la suite du paragraphe cité souhaite mettre fin à tous les types de contrats existant et instaurer un contrat simple et flexible. Sarkozy n’a donc rien inventé en revanche l’Europe oui.

La fin du tabac dans les lieux publics ? Là aussi ne croyez pas que la France est aux avant-postes et se soucie plus que les autres de la santé de ses concitoyens, encore une fois elle ne fait qu’appliquer la volonté de la Commission qui a notamment écrit ce document simplement intitulé : « Vers une Europe sans fumée de tabac : les options stratégiques au niveau de l’Union européenne. »

On pourrait continuer la liste des heures et sur tous les sujets économiques, politiques, stratégiques, militaires et de la vie quotidienne. A chaque fois, la Commission a un avis sur la question, des recommandations. Alors il est légitime, d’une part, d’arrêter de parler de Nicolas Sarkozy et de Ségolène Royal et, d’autre part, de poser la question fatidique : qui sont ces commissaires qui influencent et orientent les politiques en Europe ?

Force est de constater que le rôle de la Commission européenne me laisse perplexe car il occulte la majorité des forces de propositions et donc de pouvoir. Afin de vous convaincre définitivement voici quelques arguments que je vous laisserais libre de juger quant à leur influence sur la construction européenne et la façon dont le pouvoir s’exerce en Europe.

Cette réflexion a été accentuée par la publication d’un article de Jean Quatremer dans le journal Libération.

Pendant la préparation de l’actuelle guerre en Irak par les Etats-Unis (sans l’aval de l’ONU), les téléphones des délégations nationales au Conseil des ministres européens se sont mis à sonner sans raison. Les services techniques ont inspecté le central téléphonique et ont trouvé des « dispositifs électroniques » d’écoutes : « Ces dispositifs ont été coulés dans le béton et ont donc été installés lors de la construction du bâtiment, quelque part entre 1989 et 1995, par des gens qui connaissaient particulièrement bien les lieux » avait déclaré un responsable de la sécurité des bâtiments de l’Union européenne selon le journal Libération. Cette affaire n’a pas fait grand bruit à l’époque et je ne me souviens pas avoir vu les journaux télévisés en avoir fait état et pourtant cette affaire est à mon avis le symptôme d’un problème grave : l’Union européenne n’est que du vent et un vent visiblement contrôlé par tout sauf les citoyens européens. Pour m’expliquer voici quelques arguments. Jusqu’à aujourd’hui cette affaire n’a connu aucune suite et pourtant un juge d’instruction belge travaille toujours sur le sujet.

A l’époque, quelques déclarations de diplomates peu prolixes avaient filtré, mais sans apporter d’éléments nouveaux. Ce qu’il faut surtout remarquer c’est que d’emblée l’hypothèse américaine a été écartée : un diplomate déclarait (source : Libération) "l’hypothèse américaine est sans doute la moins probable" alors que les faits suggèrent l’inverse. En effet, les diplomates interrogés ne s’attardent pas sur le fait que les écoutes ont été découvertes dans les locaux des délégations nationales, l’unique lieu où les Etats peuvent discuter, recevoir des instructions en prenant en compte leurs intérêts nationaux, éventuellement pour les faire prévaloir sur la construction européenne, ce qui ne serait évidemment pas public, mais du plus grand intérêt pour les Américains. Pourtant, dès le début, la piste américaine est écartée. « On ne voit vraiment pas pourquoi les Etats-Unis auraient mis sur écoute le Royaume-Uni, qui « leur raconte absolument tout ce qui se passe à Bruxelles », osait déclarer encore un bureaucrate de Bruxelles... La piste israélienne a aussi été évoquée. Voici enfin une autre des déclarations faites à l’époque « Lorsqu’on parlait de la situation au Proche-Orient et qu’on sortait de la salle pour informer l’ambassadeur d’Israël, il savait déjà tout ce qu’on avait dit et avait déjà une réaction de son gouvernement, se souvient un diplomate européen. Ça m’a toujours un peu surpris... »

Libération continue et précise qu’une affaire d’espionnage en 2001 révélait qu’un fonctionnaire de la Commission, le Britannique Desmond Perkins, chef du bureau chargé du cryptage des communications pour l’UE, avait fait vérifier ses systèmes de cryptage par la National Security Agency (NSA), prétextant que l’un de ses parents y travaillait. Perkins, qui n’a jamais été sanctionné pour cette affaire, a expliqué que ce n’était pas très grave puisque de toute façon « les Américains lisent tout grâce à leurs satellites ».

Que peut-on conclure de ces affaires ? : l’Europe n’a visiblement pas de stratégie de conservation de l’information, pas de culture de la sécurité, et que la population s’en fout, elle ne cherche même pas à connaître la composition de la Commission, véritable poumon de la politique en Europe.

En ce qui concerne Barroso, le président de la Commission, son attachement aux Etats-Unis est des plus prononcés. En effet, regardons le parcours de M. Barroso avant sa nomination au poste actuel. De même que Meglena Kouneva, la négociatrice en chef (de l’adhésion à l’Union européenne), Ján Fige chargé de l’éducation, l’apprentissage, la culture et le multilinguisme et Dalia Grybauskaitė, chargé de la programmation financière et du budget dans la Commission Barroso, ils ont tous effectué un séjour à la Gorgetown Universtity aux Etats-Unis. Il faut rappeler que la Georgetown University est cette même université où Gorge Tenet ancien directeur de la CIA est sorti diplômé puis nommé professeur de diplomatie à la Edmund A. Walsh School of Foreign Service au sein de l’université de Georgetown, la même ou Franck Carlucci ancien directeur de la CIA est sorti diplômé de cette même School of Foreign Service ou encore de nombreux autres directeurs ou haut gradés du renseignement comme Robert Michael Gates 22e secrétaire à la défense des États-Unis nommé suite à la démission de Donald Rumsfeld (le copain de chambrée de Franck Carlucci).

On pourrait continuer la liste pendant des heures dans la mesure où la Georgetown University forme les cadres qui travailleront pour les services de renseignement ou les organisations de sécurité ou de stratégie des Etats-Unis puisque c’est l’un des but de la School of Foreign Service de la Georgetown University. Alors qu’est-ce que Barroso est allé faire là-bas. A priori rien de spécial en matière de diplomatie, c’est sûrement une des meilleures écoles, mais alors pourquoi avoir continué les fréquentations avec Carlucci, l’un des directeurs les plus mémorables de la CIA.

Il faut noter que Carlucci, avant d’être nommé directeur adjoint de la CIA par Jimmy Carter en 1978, a été ambassadeur à Lisbonne pendant la Révolution des œillets en 1974, à la même période où Barroso était président des étudiants maoïstes (MRPP). Pendant cette période, on peut clairement dire que Carlucci a remodelé dans un sens la vie politique du Portugal pour conserver leur présence dans l’Otan. Alors il est évident qu’il y a un lien entre Barroso et les Etats-Unis. Barroso a, par la suite, changé de camp politiqué à droite, mais de son passage, des maoïstes aux sociaux-démocrates, il y a un facteur commun : la fidélité aux Etats-Unis. Il l’a souligné encore quand, Premier ministre du Portugal en 2003, il a accueilli aux Açores, archipel portugais au milieu de l’Atlantique, le sommet Bush, Blair, Aznar, Berlusconi préparant la guerre en Irak.

Barroso en tant que Premier ministre portugais avec Martins Da Cruz, ministre des Affaires étrangères, a facilité l’acquisition de la société nationale de pétrole par le groupe Carlyle (un exemple parmi d’autres) et maintenant Martin Da Cruz et le représentant de Carlyle au Portugal et Barroso président de la Commission européenne.

Alors peut-on penser que la Commission Barroso à Bruxelles est largement à l’image de son chef et ne peut sur tous les dossiers européens que prendre des positions qui ne nuisent pas aux intérêts des Etats-Unis ? A la mi-avril 2005, souvenez-vous, comme le rappelle la BBC, la presse allemande avait révélé que José Manuel Barroso, président de la Commission européenne, s’était fait offrir, en août 2004, une semaine de vacances en famille sur le bateau du milliardaire grec Spiro Latsis. A cette époque, Barroso n’avait pas encore pris ses fonctions à Bruxelles, mais il avait été désigné à ce poste lors d’un sommet européen, le 29 juin. En France, cette affaire n’avait pas eu d’échos alors même que l’affaire de Sarkozy et du Paloma avait ému nos braves citoyens.

La porte-parole de Barroso avait confirmé ces informations, mais dénonçait les amalgames : "Le groupe Latsis n’a aucun lien avec la Commission européenne. Une enquête parlementaire a montré que les affaires du groupe Latsis (banque, immobilier, pétrole, construction navale) en Grèce et dans les Balkans ont bénéficié des largesses de la commission, et que ses filiales, basées à Jersey, Monaco ou Luxembourg ne sont pas totalement transparentes. En effet à six reprises, depuis 1999, la Commission européenne dans ses avis ou décisions a aidé le groupe Latsis. Ainsi, de 1999 à 2004, la banque du groupe grec, EFG Eurobank, a été choisie par la Commission pour faire transiter l’argent des financements européens en Grèce.

De même, l’exécutif européen a autorisé plusieurs rapprochements entre le groupe Latsis et des entreprises. En septembre 2004, la Commission a autorisé l’octroi d’une aide aux chantiers navals Shipyard, propriété de Latsis. Enfin, Barroso, une fois installé à la tête de l’exécutif européen, a nommé conseiller spécial à la Commission Dusan Sidjanski, également patron du Centre européen de la culture, financé par le groupe Latsis. Les postes stratégiques de la commission sont tous sujet à controverse. En effet, l’un des postes les plus importants après celui de président et celui du budget il y a celui de la concurrence attribué à la Néerlandaise.

Neelie Kroes a été est mise en cause aux Pays-Bas pour les relations d’affaires qu’elle aurait entretenues avec un promoteur immobilier selon le journal Le Monde, Jan-Dirk Paarlberg. Paarlberg n’est pas moins qu’au centre d’un dossier criminel depuis 2004, et selon la justice néerlandaise, est membre de l’organisation criminelle de Willem Holleeder, spécialisée dans l’extorsion, les faux et le blanchiment. Mme Kroes se voit reprocher de ne pas avoir, contrairement à ses affirmations, rompu à temps tous ses liens avec M. Paarlberg, par ailleurs membre de sa formation politique, le Parti populaire pour la liberté et la démocratie (VVD, libéral). Mais au-delà de ces faits, je ne manquerais pas d’analyser les décisions désastreuses pour l’Europe en matière de concurrence qu’a prises Mme Kroes et clairement à l’avantage de tout sauf l’Europe. La privatisation de tous les services assurés par l’Etat au détriment du consommateur en termes de prix en est la preuve. (Livret A, services postaux, électricité, etc.)

Bref cet article a le mérite de montrer une chose : nous ne connaissons pas ceux qui nous dirigent.

Alors qui sont les membres de la Commission. Quels sont leurs réels pouvoirs. Qui nous dirige vraiment. Quels sont encore les pouvoirs dont dispose le gouvernement français ? Je vous invite à vous informer notamment à travers les livres vert et blanc de la Commission disponibles à cette adresse :

http://europa.eu/documents/comm/green_papers/index_fr.htm



[1] Pour consulter le budget de l’UE et la part de la TVA :http://ec.europa.eu/budget/budget_glance/where_from_fr.htm


Moyenne des avis sur cet article :  4.22/5   (67 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 16 juin 2008 10:39

    Ce qui me choque c’est que vous laissez entendre que la France n’est pas une démocratie et que pour vous les élections ne représentent rien !

    Chaque jour qui passe ,des lois sont votées en France qui n’ont parfois rien à voir avec l’Europe et ses droits et parfois des lois sont votées pour permettre l’application de directives européennes qu’une majorité d’hommes et de femmes politiques en France approuvent.

    Dire comme vous le dites :

    1/ les élections ça sert à rien

    2/ que l’Europe est au main des américains

    3/ que "libé" dispose de la science infuse me semble un peu simpliste comme raisonnement

    Concernant la TVA dans la restauration,il est normal qu’une armonisation fiscale se fasse dans le temps afin de permettre à tous les pays d’adapter leurs fiscalités.

    De plus concernant la restauration,nous avons bien vue que baisser cette tva ne servira à rien ,car cette branche d’activité emploie énormement de travailleurs non déclarés ce n’est pas donc pas ce type de mesure populiste ,démago et dangereuse qui va apporter des créations d’emplois (déclarés à l’URSSAF)

    Votre conclusion me fait penser à X-FILES dans un épisode sur la théorie du complôt quand vous écrivez

    "Bref cet article à le mérite de montrer une chose : nous ne connaissons pas ceux qui nous dirigent."

     

     


    • delicemetis 16 juin 2008 11:19

      Pour une fois je suis d’accord avec Lerma et je le plusse


    • Darwa 16 juin 2008 14:49

      Sincérement Lerma je n’aime pas la façon dont vous êtes systematiquement discrédité mais je reconnais aussi que la plupart du temps c’est justifié. La France est-elle une démocratie ? Cela dépend de ce que l’on entend par démocratie. En tout cas une democratie qui dit non a un traité qu’elle ait raison ou pas, que cela soit justifié ou pas et qui fasse réappliquer un traité identique sur le dos de ceux qui ont voté non n’est pas une democratie. De plus le bipartisme et le système UMPS qui appliquent à peu de chose pret la même politique ont instauré une dictature du 51% et 49% contre qui divise les peuples et impose la loi d’une majorité à une minorité de 49% (ce qui n’est pas trés minoritaire). Alors oui si c’est a la démocratie et ien j’assume : elle n’existe plus. Ce constat est valable aussi ppour de nimbreux pays à commencer par les USA puis l’Allemagne qui à mis plus de 3 mois a conctocter une alliance gouernementale faute d’être départagé par le peuple (Encore ce foutu 51% 49%) zn Turquie aussi ou le parlement a voté au moins 10 fois avant de se mettre d’accord, au mexique,en slovaquie etc etc. La fracture est grandissante entre les élites et les electeurs c’est evident il n’ya doc plus de démocratie. IL suffi de voir la réaction des dirigeants au vote non en Irlande. C’est peut-être dur mais c’est le peuple qui décide quand même.

       

      L’europe aux mians des américains ? Bien sur. Je rappelle que le passé de schuman est plus que trouble et que les USA encouragent la création de l’Europe et son élargissement ? Pourquoi ? Pourquoi on dénombre des 100 aines de lobbyistes américains dans les couloirs de Bruxelles si bien que leparlement à décider de rendre officiel la liste de ses lobby.

      Quant à libé c’est un journal que je ne lis jamais et tue je trouve trés peu objectif mais en même temps c’est le seul à avoir parlé de ces affaires d’espionnage qui sont des faits et pas une inventio de Libé quand même.

      Harmonisation fiscale. Bien sur mais a 27 cela ne se fera jamais car c’est la force de nombreux pays. Les recettes fiscales sont si disparates d’un pays a l’autre qu’une harmonisation est impossible.

       

      Et quand aux sarcasme final : bien sur que la grande majorité des français ne connait pas comment sont nommé les commissaires. Vous connaissiez Neelie Kroes ou Stavros Dimas ?


    • Goulven Goulven 16 juin 2008 21:37

      Le moinsage de lerma me semble totalement injustifié pour ce commentaire précis. Il y a du systematisme dans l’air, et si la foule des moinseurs plusseurs n’apporte rien de plus qu’un filtre antispam mal réglé, on perd l’interet du systeme.

      L’ami Lerma est suffisament souvent à coté de la plaque, avec pas mal d’autres, d’autres bords politiques dont le mien, pour qu’on ai de quoi moinser à loisir pour des raisons valables. (quand le verbe "moinser" sera t’il admis dans le Petit Robert ?)


    • Darwa 16 juin 2008 21:49

      Mouai si vous pensez que l’Irlande décide pour le reste de l’europe c’est que vous n’avez rien compris. La France a dit non les pays-bas et si les etats appliquaientt le referendum comme l’Irlande c’est la moitié de l’Europe qui dirait non donc dire que l’Irlande décide pour 500 millions c’est un argument cassable trés facilement. Mais les irlandais on trahi les dirigeants européens selon vous et ien qu’ils dissoudent le peuple et le remplace par un autre, il me semble que quand le peuple décide être déçu ou critique ne sert àa rien puisque sc le peiple qui à le dernier mot en principe De plus il me semble que vous avez buté sur la TVA et oublié le reste de l’article. Soit les restaurateurs ne souhaitent pas la TVA a 5,5 mais vous avez reévé elle est toujours a 5,5 et Chirac a fait quand même la TVA a 5,5 dans la restauration une promesse pour son second mandat donc révisez vos fiches avant de critiquer.


    • plume plume 17 juin 2008 08:35

      vous choisissez ce que l’on vous propose , c’est pas pareil

      derrière le paquet les formes et les écrans de fumés , le produit est le même

      bayrou , royal et sarkozy ont tous 3 une politique dévoue à Europe de bruxelle


    • plume plume 17 juin 2008 08:58

      la question maintenant et :

      ON FAIT QUOI ?


    • Darwa 17 juin 2008 15:08

      Bon j’aimerais mettre un terme à cette histoire de TVA. Comme je l’ai déja dit vous butez encore sur cette histoire de TVA. Je vais être clair et précis. 
      Avec l’article 269 du Traité CE les systèmes de TVA sont figés. Cela veut dire quoi figé ? Cela veut dire que l’on distincte clairement dans tous les pays de l’UE, un taux plein qui varie entre 15% et 19,6% , un taux réduitqui varie entre 5,5% et 15% etun taux super-réduit inférieur à 5,5%. Les pays de l’UE ont la possibilité de changer le taux de TVA au sein d’une même tranche de taux mais n’ont pas la possibilité de passer d’un taux plein à un taux réduit sans le vote à l’unanimté des 27 membres de l’UE.

      Ensuite oui il y’a un taux de 5,5% pour la vente à emporter mais enfin quand je parles des restaurateurs je ne pense directement aux fast food ou autres grecs. Mais je pense que 90 % des restaurants sont de vrais restaurants même si le Mc Deluxe est trés bon ou la pizzeria du coin aussi. Bref.

      Lors de sa campagne pour un second mandat, Chirac à promis aux restaurateurs, une TVA réduite à 5,5% pour la vente sur place qui constitue mais vous demanderez a vos amis restaurateurs 98% de leur chiffre d’affaires.

      Je vous invite pour finir de vous convaincre de lire cet article du monde qui résume la promesse de Chirac intenable, l’attente des restaurateurs de l’epoque avec leurs represantants en tête sur cette TVA réduite.

      http://www.lemonde.fr/europe/article/2005/12/07/berlin-bloque-un-compromis-qui-permettrait-a-paris-de-baisser-la-tva-dans-la-restauration_718402_3214.html#ens_id=714791

      Quant à votre commentaire face à la commission impuissante face au non de Bruxelles, cela n’a aucun rapport, la commission européenne continue de proposer ses directives oui irlandais ou non


    • Darwa 17 juin 2008 15:13

      Ah oui quand au commentaire me traitant de fonctionnaire, je savais pas que c’etait une insulte. Et bien sur je ne suis pas fonctionnaire.


    • Imhotep Imhotep 16 juin 2008 10:50

       Cet article, pour lequel j’ai voté en modération, est une caricature absolue et particulièrement afux dans de nombreux domaines. Quelques exemples :

      - en quoi l’Europe intervient-elle pour le découpage de la carte judiciaire ? Et pourtant cela a de nombreuses répercutions dans la vie de tous les jours des citoyens ?

      - en quoi l’Europe intervient-elle dans le contenu des enseignements dans le primaire, le secondaire, le supérieur ?

      - en quoi l’Eurpe intervient-elle dans l’arbitrage des budgets en France ?

      - en quoi l’Europe intervient-elle dans l’arbitrage des budgets au sein même de l’Education et de la recherche ?

      - en quoi l’Europe intervient-elle dans le choix du nucléaire par exemple ?

       

      Voilà quelques exemples qui ont une influence prépondérante dans la vie des Français. Donc s’il est vrai que l’Europe a un rôle négligeable, l’Europe n’est pas tout, loin de là. Ce n’est pas l’Europe qui force Sarkozy à recevoir Assad, Kadhafi, féliciter Poutine, Jin Tao, Boutléfika, et autres raïs d’Egypte, président tunisein et roi d’Arabie dsaoudite, d’instaurer Dieu dans la République.


      • Imhotep Imhotep 16 juin 2008 11:17

         exact je voulais écrire non négligeable, c’est une erreur. J’ai voulu la corriger puis j’ai oublié (un coup de téléphone). Vous avez raison, l’influence de l’Europe n’est pas du tout négligeable !


      • Darwa 16 juin 2008 14:52

        Vous être vous aussi caricatural. Je n’ai jamais dit que l’Europe décidait de tout mais elle le fait sur de nombreux point c’est indéniable. Faites juste un tour sur les livres vetrts et blanc de la commission et des directives qui endecoulent, regardez l’agenda de LIsbonne j’invente rien. Tous les points que vous citez sont d’ordre de la politique budgétaire et c’est la seule marge de manoeuvre qu’il reste aux Etats donc je crois que vous vous trompez dans os arguments


      • Alpo47 Alpo47 16 juin 2008 10:59

        Un article qui a le mérite de mettre au clair ce qu’on pressentait sans pouvoir forcément l’argumenter.

        Les dés sont pipés, la mondialisation, privatisation, libéralisme à outrance sont les vrais objectifs de la commission européenne.

        Les états n’ont de pouvoir que dans la mesure où la commission n’a pas pris de décision contraire...

        Chaque jour qui passe est pire que le précédent, nos libertés bientôt plus réduites, nos conditions de vie (survie) plus difficiles, nos solidarités brisées ...

        Difficile est l’avenir...


        • Forest Ent Forest Ent 16 juin 2008 11:15

          Il y a dans cet article des choses vraies, relatées de manière parfois excessive.

          La Commission n’est pas un pouvoir occulte. Il est parfaitement public et connu de ceux qui veulent le voir. Et son existence a reçu implicitement les votes de tous ceux qui ont voté "oui" à tous les référendums précédents sur l’Europe.

          La politique de l’UE n’est pas un mystère non plus : c’est le "consensus de Washington" de "l’école de Friedman", les "Chicago boys" qui ont déjà ruiné nombre d’autres pays.

          Ceci a déjà fait l’objet de pas mal d’articles sur AV.

          Que l’UMP soutienne cette politique n’est pas en soi choquant. Ce qui peut sembler plus "surprenant" est qu’elle ait toujours été soutenue aussi par le PS quand il était au pouvoir. On le comprend mieux si l’on constate que les cadres du PS sont souvent des "notables" qui passent par les mêmes parcours que ceux de l’UMP, comme Jouyet, Besson, etc ...Voir par exemple là :

          http://forestent.free.fr/faf.html

          Pour ce qui est des relations avec les US, sans verser dans la paranoïa, il ne faut pas non plus être naïf. Une Europe-puissance aurait concurrencé les US, et c’est pour cela qu’elle n’existe pas. Il ne s’agit pas de conflit ou animosité, il s’agit de compétition.

           


          • René Déhère René Déhère 16 juin 2008 12:25

            Le papier de Darwa met le doigt où ça fait mal : la démocratie est largement une illusion !

            Or, c’est la clé de voute du système politique mondial. Il ne tient que si les décisions de nos oligarchies sont vues comme, certes, désagréables, mais "démocratiques" !

            Or, la démocratie est une illusion pour trois raisons. D’abord parce que nos élus, nationaux et locaux (sans parler des élus européens), ont acceptés de n’avoir que de faibles marges de manoeuvres, ensuite parce qu’ils s’abstiennent prudement de mettre aux voies les sujets où ils perçoivent l’hostilité populaire (le TCE, le libre échange, la politique internationale par exemple), enfin parce que le "débat" politique est en fait un consensus élititiste.

            Le non irlandais est l’illustration la plus récente de cette évidence !

            Ca va chauffer !


            • chmoll chmoll 16 juin 2008 12:28

              on mesure l’indépendance d’un pays, par rapport à l’indépendance de sa presse audio et écrit.ça vous donne une idée du bidule(france)

              pour sarko bonjour l’overdose,c’est plus c frasques qui font la une que sa compétence (aucune)

              perso quand j’met un poste sur l’gus c plus par humour,pour le reste il m’interesse pas l’moins du monde


              • Belle lurette 16 juin 2008 12:44

                darwa il y a des infos très interessantes dans votre article mais pourquoi écrire qu’il n’y a que des dupes sur agoravox ? ça fait plusieurs moi que je lis les articles d’agoravox, fatiguée de la presse à la botte des patrons des multinationales et des banquiers, mais en général je n’ai pas lu des dupés de l’info, soit de l’europe ou sarkosienne. je pense tout comme vous que ce pantin de sarko est à la botte de l’europe, mais pas seulement, il a une grande part de responsabilité dans la grande braderie de la france. dommage

                 


                • Darwa 16 juin 2008 14:58

                  Loin de moi l’idée de penser que sur Agoravox les gens sont dupes bien au contraire. Mais la lassitude voir de trop nombreux article parlant de Sarkozy et de Royal me fait penser que la plupart des gens ignorent le rôle de la commission européenne qui je le rappelle est la seul qui propose la politique communautaire.


                • Alpo47 Alpo47 16 juin 2008 16:06

                  Ca s’appelle aussi un "écran de fumée" ... C’est ce que font les magiciens de scène en attirant notre attention du regard et du geste, pendant que l’autre main va chercher l’accessoire dans la poche interne. Ilusion.


                • cjolivet cjolivet 16 juin 2008 14:13

                  Darwa,

                  j’aime beaucoup l’article parcequ’il n’est pas conventionnel, il critique les limites de nos sociétés, de notre démocratie.. Dans le chapeau, il critique les utilisateurs d’agora vox et permet moi de transposer ta critique de la démocratie avec ta critique de ce site "média citoyen". agora vox est u formidable outil qui permet à chacun de prendre la parole, en respectant des règles. 

                  Si tu es géné par les articles formulés par les rédacteurs alors tu as le droit comme tu l’as fais de rédiger toi meme un article, et ce site me permet ensuite de te répondre etc.... Et chacun peut dans ses articles mettre en avant ses qualités d’écritures pour "convaincre" ou "sensibiliser à..." ou "faire réfléchir".

                  La démocratie c’est pareil, tu parles, tu votes, l’élu en focntion de son intégrité, de son réseau, de ses capacités, prendra des décisions.Toi, tu peux contester en allant dans le rue, en utilisant des nouveaux médias, en votant par référendum (quand on te permet de le faire)...si l’utilisation du pouvoir politique ne t’a pas convenu alors tu pourras ne pas voter pareil ( et des courants très variés existent)...

                  Certains politiques souhaitent intégrer le peuple dans certaines décisions, tu peux aussi voter pour eux !

                  bref ! j’aime beaucoup ton article car il apporte des informations que je ne connaissais pas mais surtout parcequ’il n’est pas à la mode (ou peut etre que c’est la tendance été automne)

                  Mais cette sympathie que j’ai aussi pour le smouvements révolutionnaires ne m’empechent pas de dire qu’il faut aussi un petit peu se satisfaire de ce que l’on a quand on est en démocratie. En gros ne pas cracher dans la soupe et se dire que personne ’na aucun pouvoir ! agir plutot


                  • Walter SALENS Walter SALENS 16 juin 2008 14:59

                    Bonjour : globalement d’accord avec l’article. Un détail : si grand nombre des 24 ooo rédacteurs pouvaient s’arrêter d’écrire n’importe quoi et souvent hors propos ... Quelle soulagement alors ! La lecture quotidienne du site devient laborieuse pour les commentaires. Evidemment ils y a des "bretteurs" sur n’importe qui et quoi.

                    Bon lundi et mardi et.....

                    Walter Salens


                    • Darwa 16 juin 2008 15:03

                      Je viens de voir la une d’Agoravox sur Jean Sarkozy ...


                    • LE CHAT LE CHAT 16 juin 2008 15:42

                      Les européens ne sont plus maitres de leurs destins , ils ont été vendus par leurs dirigeants au bigbusiness . à peine les irlandais ont ils voté non que barosso et sa clique mondialiste ultralibérale fait comme si de rien n’était et traite le vote légitime par le mépris en demandant aux autres pays de continuer à ratifier le chiffon de Sarko.

                      Européens , ne votez plus pour ce ramassis de bouffons , quand les taux de participations seront inférieurs à 20% , peut être verront ils le fossé entre nos aspirations et les leurs !!!


                      • ZORBA 16 juin 2008 16:15

                        AU CONTRAIRE IL FAUT VOTER ,MAIS VOTER CONTRE CES CANDIDATS .PARCEQUE MEME AVEC 20% DE PARTICIPATION ILS SE DEMERDERAIENT D’AVOIR ENCORE LA MAJORITE DES VOTES EXPRIMES.

                        ET C’EST TOUT CE QUI LES INTERRESSE !

                        VOYEZ COMME ILS FONT PASSER LEUR SALADE PAR L’ASSEMBLEE NATIONALE QUI EN L’OCURENCE NE REPRESENTE MEME PAS LA NATION


                      • LE CHAT LE CHAT 16 juin 2008 16:59

                        voter pour des partis totalitaires d’extrême droite ou d’extrême gauche , pas vraiment mon truc !


                      • Olga Olga 16 juin 2008 16:44

                        Disons que l’Europe sert d’alibi aux dirigeants nationaux qui ont peur de bousculer leur peuple : "Vous devez accepter ceci ou cela, car c’est une décision européenne déjà adoptée par tous les pays. Vous n’avez pas vraiment le choix, l’Europe a déjà choisi pour vous..."

                        Et l’Europe sert d’alibi aux dirigeants nationaux qui osent bousculer directement leur peuple : "Vous devez accepter ceci ou cela, car c’est une décision qui ira dans le sens d’une harmonisation des pratiques européennes. L’Europe n’est pas encore prête, elle est trop lente et bureaucratique, mais nous ne faisons que devancer les futures décisions européennes, encore trop lentes à venir ( nous allons donc dans le sens de ceux qui exploitent l’harmonisation par le bas, mais ça on ne le dit pas...)

                        L’Amérique se sert de l’ONU de la même manière : "L’ONU est incompétente pour contrôler les agissements de S. Hussein, en Irak. Nous passons outre, pour aller faire notre guerre, sans tenir compte de ce "machin" trop lent et bureaucratique."

                        "L’ONU est tout à fait compétente pour résoudre le conflit du Darfour. Vous devez accepter que l’Amérique ne s’engage pas dans une mission de maintien de la paix ( nous sommes déjà occupés à maintenir plusieurs guerres... Mais ça aussi on ne le dit pas...)


                        • Sahtellil Sahtellil 16 juin 2008 18:41

                          Vous êtes agaçante à me pousser à plusser systématiquement vos commentaires. Y en a marre à la fin.

                          Mais sinon que pensez-vous du dirigeant national qui ne se sert d’aucun alibi pour ne pas bousculer son peuple qui, de toutes façons, sommeille profondément : " Vous n’avez-pas à accepter ou ne pas accepter car j’ai pris ma décision qui va dans le sens de vos intérêts puisque c’est MOI qui ai décidé. Et l’avis, que vous n’avez pas, vous vous le gardez."

                          Toutes choses étant relatives, je ne peux m’empêcher de rigoler doucement en lisant un commentaire qui parle de "survie". Mon dieu, survie !!! Elle est bien bonne !


                        • Olga Olga 16 juin 2008 19:33

                           

                          Sahtellil

                          Ne soyez pas agacé d’être irrémédiablement poussé à plusser mes commentaires. C’est un phénomène tout naturel qu’il ne faut pas freiner et qui, de plus, fait du bien à l’estime que je me porte (qui a une tendance naturelle à demeurer très basse).
                          Et pour le dirigeant national qui n’a pas besoin de l’Europe comme alibi, il tente quand même de se servir du dirigeant national de la Lybie, comme d’un alibi. Les deux petits chefs étant du même acabit, on oserait presque traiter de galeuses, ces deux brebis.


                        • Sahtellil Sahtellil 16 juin 2008 19:54

                          Décidèment, 1 plus, la mort dans l’âme.

                          Sinon,


                        • DG. DG. 16 juin 2008 18:13

                          bah ! c’est en lisant la biographie de jean monnet que j’ai compris que "l’europe" a, depuis le début, été construit comme un cartel de multinational.

                          Absolument tous les actes sont envisagés sous cet angle. on est "gouverné" par les représentants de leur conseil d’adminisatration.


                          • xray 16 juin 2008 18:37

                            Syndicaliste, Politique, Curé, son premier travail est de pourrir la vie du plus grand nombre.

                            L’hypocrisie religieuse 


                            • impots-utiles.com 16 juin 2008 19:55

                              Le RSA (revenu de solidarité active) accroît le risque de fraudes !

                              les aides des collectivités locales aux chômeurs RMIstes sont si variées et mal connues que le calcul du RSA n¹en tient pas compte ; de la meme manière qu’il ne tient pas compte non plus des diverses augmentations d¹ impôts qu’ entraîne la reprise d¹un travail, ni de la perte de la CMU complémentaire.

                              le rsa, prévu de 100 à 200 euros par mois sera donc loin de compenser les pertes et charges supplémentaires encourues par celui qui reprend un travail. Pour inciter à reprendre un travail le RSA n¹aura pas plus d¹effet que les primes d’ « intéressement » actuelles. Le passage du temps partiel au temps plein sera moins rémunérateur qu¹actuellement.

                              Etant plus élevé que le RMI, et versé à trois ou quatre fois plus de bénéficiaires, le RSA sera encore plus fraudé.

                              http://www.impots-utiles.com/pourquoi-le-rsa-va-inciter-a-plus-de-fraude.php


                              • katalizeur 16 juin 2008 20:13

                                @ l’auteur

                                tres belle article

                                ça c’est de la balle

                                comme dirai mon fils ça claque sa mere

                                j’ai lu et plussé tout le monde, sauf lerma, que j’ai moinsé meme replié ,comme d’ab.


                                • FYI FYI 16 juin 2008 23:23

                                  Mais qu’est-ce qui a pu se passer au détriment des travailleurs et de la population depuis plus de 30 ans ?

                                  Car le constat est unanime auprès des citoyens. Leur niveau de vie à diminuer, et de surcroît leur qualité de vie en a pris un sacré coup.

                                  L’UE qui était il n’y a pas si longtemps encore la CEE (comme Le Crédit Lyonnais qui devient la LCL) est une chimère vendue auprès de la population qui y voyait le symbole de la prospérité et l’entente des peuples de l’Europe.

                                  Mais les résultats sont là, sur ses 20 dernières années, et malheureusement, il n’y a pas besoin d’être un agrégé en économie pour constater que l’UE c’est une ARNAQUE, un piège à peuple, une paupérisation généralisé au profit des .... banques et des multinationales au détriment de la vraie concurrence celle qui nous prémuni contre les trusts.

                                  En fait depuis le traité de Rome en 1957, les peuples ont subi un coup d’Etat de la part des banquiers.

                                  En effet, regardez le CV de M. Monnet et de son parcours, vous constaterez que ce n’est qu’un simple banquier, et qu’il nous a tous noyauté dès le début, fidèle à la doctrine du "consensus de washington" voulu par d’autres sectes du genre Bidelberg etc...

                                  En France, à cause de VGE en 1974, il délégua le contrôle de la monnaie au banque privée.

                                  Résultat, nous sommes passés de la monnaie d’investissement à la monnaie d’endettement. Aujourd’hui la France doit chaque année 80 Milliards d’€ / an au banque dont 40 Milliard d’intérêts.

                                  Le constat est sans appel, depuis 1974, apparaisse les déficits publics et le chômage.

                                  Pour mieux imprimer cette état de faite, nos banquiers privés (les commissaires européens), nous ont proposé le traité de Masstricht .

                                  En effet cette prison financière est le résultat d’une décision politique (notamment l’article 104 du traité de Maastricht) qui interdit aux États de créer la monnaie dont ils ont besoin pour financer les besoins publics. C’est une sorte de « hara-kiri monétaire » par lequel les États s’imposent d’emprunter ces sommes auprès de prêteurs privés, moyennant un intérêt exorbitant, à la source d’une dette folle qui va finir par asphyxier les États et qui, finalement, nous interdit déjà toute politique publique volontariste. On dirait même que c’est le but des prétendus "libéraux" : des États ruinés pour interdire toute relance keynésienne (qui serait favorable aux travailleurs et défavorable aux rentiers).

                                  Cette façon de procéder est typiquement le comportement des banquiers vis à vis de ses clients.

                                  Prenez le cas d’un contrat pour obtenir une carte bleu bancaire. C’est environ sur 2 pages, écrit en petit caractère, illisible mais dans tout ce magma, il y a un article qui se noit, invisible mais fatale au signataire... C’est le cas de l’article 104 de Maastricht. (avec votre browser faîte une recherche sur 104).

                                  Je ne sais pas si nos élus en étaient conscients, mais nous avons perdu notre indépendance et notre autonomie pour des banques privées...

                                  Désormais parlons de nos représentants. Il n’est pas encore possible de pratiquer la démocratie directe, aussi la représentativité est pour l’instant nécessaire. Or ces derniers ne nous représentent plus. Ils sont soit incompétents ou corrompus ou les deux à la fois.

                                  Les citoyens doivent reprendre le contrôle de la DÉSIGNATION DE NOS REPRÉSENTANTS. Les élections nous le constatons est un faiseur de noble et d’une caste hors de contrôle par ses citoyens, et qui ne défend plus l’intérêt général. Aussi nous devons changer le mode de désignation. L’Histoire de la démocratie nous en donne déjà la réponse. C’est le TIRAGE AU SORT comme un jury citoyen d’une Cours d’Assise. C’est le meilleur moyen de détruire ou de minimiser la constituion de caste et de la corruption.

                                  Je résume, nous avons donc besoin d’une réforme structurelle de fond qui passe par :

                                  - Le contrôle de la monnaie

                                  - Le contrôle de nos Représentants

                                  Ceci ne se fera qu’avec et par le peuple, sinon c’est la ruine qui nous attend ...


                                  • Lisa SION 2 Lisa SION 16 juin 2008 23:38

                                    "... je ne manquerais pas d’analyser les décisions désastreuses pour l’Europe en matière de concurrence..." avez vous écrit.

                                    Le fait est que j’avais espéré de la part de l’Europe une harmonisation générale de certains prix. Mais, quand on voit que faire trois cent kilomètres en voiture, vers l’espagne, pour aller faire son plein et acheter deux cartouches de cigarettes... permet de faire une économie... ??? Cela suffit à entrainer des disparités énormes entre une zone frontalière...Ce qui est totalement absurde puisqu’il n’y a plus de frontières...On ne peut effectivement pas toujours accuser l’Europe d’une telle absurde situation mais elle s’est agravée depuis.


                                    • wesson wesson 17 juin 2008 00:50

                                      Bonjour l’auteur,

                                      bien entendu vous visez juste sur la commission européenne, ce sac à lobbies composé de pantouflard même pas élus qui décident du principal tout en ayant l’air de ne pas y toucher.

                                      Mais comme vous l’avez vous-même remarqué, ça ne fait pas la une de savoir réellement QUI nous gouverne et QUI décide.

                                      Au moment ou j’écris : la une sur la fin de race - 146 réactions. Le Morice dont les insultes régalent ses trolls - 338 réactions. Ségo - ENCORE ségo dont pourtant tout le monde se fout - 61 réactions. Et votre article : 36 réactions. Y’a que le Barak Obama qui fait moins - 15 réactions - mais on nous a déjà tellement pété les rouleaux avec ce non évenement que forcément ça lasse un peu.

                                      Y’a pas à dire. Votre article, il n’a pas assez de poil sous la couenne, il ne sents pas assez le caniveau. Votre propos n’est pas encore assez indigent pour qu’il suscite l’intérêt des hordes.

                                      L’un des plus grand succès de cette Europe là, c’est effectivement d’avoir réussi à se faire passer pour insignifiante, tout en imposant une politique ultralibérale dont chaque jour nous découvrons un peu plus les joyeuses conséquences. Qu’un jour nous en venions à comprendre ce qui se décide là bas, et cela interessera certes plus que les contorsions manchotte de la famille sarko ou du dernier brâme de la femelle.

                                      En attendant merci pour votre article qui a le mérite d’une approche originale.


                                      • sisyphe sisyphe 17 juin 2008 08:53

                                        Merci pour cet article.

                                        Entièrement d’accord avec ce véritable déni de démocratie qui est que 51% (des votants, donc toujours, en fait une minorité) suffise à imposer sa loi à la majorité des citoyens, sans aucun contre-pouvoir, sans que ceux-ci aient jamais les moyens de s’exprimer, en cours des mandatures.

                                        A quand un véritable système démocratique, avec de la proportionnelle intégrale, des référendums citoyens, des décisions exigeant les 3/5 des voix des élus, des organes de réel contre-pouvoir (2 véritables chambres d’élus ; pas un Sénat fantoche), etc....

                                         


                                        • Chtiboom 17 juin 2008 09:52

                                          Désolé de vous le dire, mais vous êtes à côté de la plaque. La Commission Européenne n’est pas le vrai pouvoir en Europe, ce sont les Gouvernements des pays membres. Tout ce qui se décide est préparé et avalisé par eux. L’UE, c’est 40.000 fonctionnaires, soit à peine plus que la Mairie de Paris ! Et vous voudriez faire croire qu’à eux seuls ils peuvent tout régenter ? Personne peut y croire.

                                          La vérité, c’est que les Gouvernements utilisent l’UE pour faire passer des mesures qu’ils n’osent pas assumer face à leur population. Comme ça ils peuvent dire "C’est pas nous c’est Bruxelles". Et quand c’est quelque chose de bien, ils s’empressent d’en revendiquer la responsabilité.

                                          Il y a un moment où il va falloir sortir des hypocrisies. Le véritable scandale, c’est que le pouvoir exécutif a confisqué le pouvoir législatif, et comme les dispositifs du parlementarisme rationalisé n’était pas suffisant, ils se sont servis de l’UE pour en rajouter une couche.

                                          Il faut redonner le pouvoir législatif aux parlementaires, qu’ils soient parlementaires nationaux ou européens. Eux, au moins, quand ils ne conviennent pas, on peut les changer. Pas les fonctionnaires des administrations nationales qui préparent les textes qui sont acceptés par les gouvernements à Bruxelles.


                                          • Darwa 17 juin 2008 15:20

                                            Je pourrais vous expliquer comment les commissaires européens sont nommés mais ce serait trop long.

                                            Ce que je peux vous dire brièvement c’est que certaines nominations de commissaires ont fait l’objet de manoeuvres de déstabilisation de la part de Barosso comme la nomination du comissaire roumain. La France s’est vu confier le siège éjéctable de la comission aux transport soit preque le plus petit budget de l’UE.

                                            Les nominations sont l’objet de lutte d’influence comme vous n’en avez pas idée sur le rest vous avez sans dout raison


                                          • ogier 17 juin 2008 20:26

                                            Bonjour , vous auriez pu aussi citer parmi les postes "accessoires" occupés par les commissaires français :

                                            -> Mr Pascal Lamy , ex conseiller de Pierre Mauroy et Jacques Delors , Commissaire Européen au commerce de 1999 à 2005 et actuel président de l’Organisation Mondiale du Commerce (O.M.C)

                                            -> Mr Jean Claude Trichet ,ancien conseiller de Valéry Giscard d’etaing et Edouard Balladur, président de la Banque Européenne depuis 2003.

                                            N’oublions pas non plus que Simone Veil et Jacques Delors ont eux aussi présidé la Commission Européenne.

                                            Quand au poste ocupé par Dominique Strauss-Kahn au F.M.I , il a bénéficié du soutien de l’Union Européenne.

                                            En fait , les règles fixées par l’union Européenne sont certes contraignantes , mais peu de ces règles recueillent une opposition partout en Europe. Exemple, l’Euro fort dérange en France , mais est soutenu en Allemagne. L’un des arguments du non Irlandais était que l’Europe voulait leur imposer la libéralisation de l’avortement , l’argument inverse étant utilisé en France ...

                                            La limitation des déficits devrait s’imposer de soit afin de ne pas faire reposer la charge sur les générations futures , peut-on vraiment reprocher à l’Europe de nous rappeler cette règle de bonne conduite, qui nous semble si contraignante.

                                             La vrai question qu’il faudrait poser aux Européens :

                                             Voulez vous vivre ensemble selon des règles communes , et dans ce cas il faut accepter certains compromis , ou désirez vous vivre selon vos propres règles ?

                                            Mais dans ce cas inutile de parler d’Europe. Car il me semble que pour beaucoup , l’idée d’Europe se résume à vouloir imposer aux autres nos règles ...

                                             

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Darwa


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès