Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > La Wallonie est une terre de commerce, d’industrie

La Wallonie est une terre de commerce, d’industrie

Cet article ne se veut nullement politique. Au-delà de tout chauvinisme régional, il est fondé sur la communauté de culture et d’amitié qui s’est développée au cours des temps entre le Pays de Liège et la France. La ville de Liège, ancien chef-lieu du département de l’Ourte, arraché à l’Empire français en 1815, est d’ailleurs une des cinq seules villes étrangères qui ont le privilège d’avoir reçu la Légion d’honneur.

Mais il est surtout fondé sur le fait que la Wallonie appartient à l’influence économique française car l’Hexagone se situe comme son premier fournisseur et son premier client.

Il serait dommage que les Français, ces frères de coeur des Liégeois, se laissent influencer par les querelles politiques communautaires qui secouent actuellement l’Etat fédéral belge.

Elles n’ont que peu ou pas d’impact au niveau commercial ou économique. Le fédéralisme a donné une certaine part d’autonomie aux régions qui permet de relativiser la crise sur le plan local. Certains Belges vont jusqu’à souhaiter que la crise fédérale se poursuive longtemps car ils constatent que les affaires tournent de la même manière que si un gouvernement effectif et agissant était en place.

Le problème se situe au niveau particulier où évidemment des mesures sociales en faveur des moins nantis, une restauration du pouvoir d’achat, une diminution des impôts et des taxes sont bloquées.

Les soubresauts, décrits abondamment par la presse internationale et qui sont bien réels, ne doivent donc pas les inquiéter. Le dynamisme des chefs d’entreprises wallons et liégeois en particulier, leur volonté de progresser dans leur développement commercial, notamment avec les régions de France, est l’assurance que les entrepreneurs français font le bon choix en traitant avec eux.

Bien entendu, tout investisseur sérieux se pose des questions sur l’avenir de son engagement financier dans un pays où une instabilité politique existe. Mais les différentes possibilités de l’évolution de la Belgique sont toutes rassurantes.

Première hypothèse : à part des changements mineurs, l’état fédéral reste en place.

Deuxième hypothèse : le régime devient confédéral avec deux ou trois régions indépendantes, mais liées économiquement entre elles.

Troisième hypothèse : la Belgique se scinde en deux ou trois parties indépendantes, mais les activités économiques restent encore très liées (la Flandre vend beaucoup en région francophone et l’Europe deviendrait garante de l’autonomie de Bruxelles).

Quatrième hypothèse : la Wallonie indépendante demande son intégration à la France et lui apporte une richesse d’innovation et de production.

Dans tous les cas, la situation des fournisseurs, des clients et des investisseurs français en Pays de Liège reste excellente.

Le torchon brûle en Belgique ? Soit mais cela ne doit pas impliquer une méfiance vis-à-vis des régions qui la composent. Elle ne se situe pas dans la zone des Balkans et le conflit, important certes, se dénouera finalement par la négociation ou par l’intervention de l’Union européenne, qui n’a pas intérêt à laisser la querelle s’éterniser. D’ailleurs Bruxelles, capitale de l’Europe, mais ville cosmopolite pourrait devenir un district européen, protégé de toute ingérence nationale.

Copiant honteusement une commune flamande comme Dilbeek, située à quelques jets de pierre du Parlement européen et qui affiche à l’entrée de sa bourgade "Dilbeek, waar vlamingen zijn thuis" (Dilbeek, là où les Flamands sont chez eux), je dirai aux amis de l’Hexagone le Pays de Liège, là où les Français sont chez eux ".

Il suffit de constater la ferveur et le succès du 14 juillet pour en être sûr !


Moyenne des avis sur cet article :  3.93/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • Antoine Diederick 29 juillet 2008 16:59

    aïe encore un liégeois francophile....donc du n’importe quoi....il y a un petit oubli commode dans cet article de ce qui existait avant 1789 ’ancien régime’ . C’est l’actualité politique belge actuelle qui provoque cet émoi cocorico cocardier pro-français.

    Liège surtout ancienne principauté et surtout une ville qui doit son acrange au pays mosans et de la rhénanie.

    En réalité, il y a deux hinterlands en Belgique, celui de l’Escaut et celui de la Meuse-Rhin que l’histoire a découpé en sous-territoires. Esprit de de l’Escaut n’est pas celui de la meuse, mais l’Escaut n’est pas toute la Flandre et la Meuse pas toute la France, de même le Rhin n’est pas toute l’Allemagne.

    A part ceci , vivent les Cosaques de la Meuse.... !!!!!


    • Antoine Diederick 29 juillet 2008 17:04

      ce que j’adore chez les commerciaux c’est l’absence de vision politique de l’Etat, des Nations, des communautés culturelles, de l’esprit des lois etc....du moment que l’on fait du business et des affaires , hein... !

      Vous allez me trouver provoquant ....


    • René G. Thirion René G. Thirion 29 juillet 2008 18:37

      Il serait surtout honteux d’être belge et de laisser la peur s’installer chez les amis français d’investir ou de commercer avec les wallons. A chacun sa notion de patriotisme mais peu importe le résultat des divisions de plus en plus âpres, la Wallonie reste un pays industrieux et ouvert sur la France.


    • René G. Thirion René G. Thirion 29 juillet 2008 18:40

      Ce que j’aime chez ceux qui parlent d’histoire et de géographie, c’est qu’ils ignorent toujours que la vie de la plus petite cité s’est bâtie sur le commerce


    • Antoine Diederick 29 juillet 2008 18:50

      en quoi, le rattachement à la France pourrait améliorer le commerce liégeois ? Est-ce impossible en ce moment ?

      Le Meuse a été un facteur important pour le transport fluvial et commercial. Ou en est le port de Liège.

      Les liegeois ont ete de très bons commerçants (j’en sais quelque chose mon grand père liégeois a fait du commerce avec la Russie avant guerre le siécle passé) ....seulement cela c’est le passé.....dans l’ici et maintenant qu’est ce qui empèche le pays de Liège et les cités mosanes de s’épanouir, ne me dites pas que c’est la Flandre, je ne le croirais pas....la Belgique sans doute, qui briderait le génie wallon ?

      Avouez que dans le climat belge et le bétisier institutionnel et politique , un arbre qui cache la forêt .


    • Antoine Diederick 29 juillet 2008 18:58

      a l’auteur,

      question : comment sont employés les fonds structurels européens tranférés vers la wallonie ?


      PS : ne croyez pas que je suis aggressif à votre égard, simplement un peu vif, c’est tout !
      Votre articulet publié ici, soulève bien des questions pour l’avenir des francophones de Belgique, wallons ou pas, liégeois ou pas....( la wallonie étant un invention politique).


    • Antoine Diederick 29 juillet 2008 19:38

      et.....j’oublie la Moselle Ach !


    • Antoine Diederick 29 juillet 2008 17:08

      Si je suis pour l’instant un peu honteux d’être belge et bien qui d’origine wallone et francophone, je commence aussi à avoir honte pour les flamands et les wallons qui décidement sont piètrement belges....


      • Lisa SION 2 Lisa SION 29 juillet 2008 18:02

        "...Copiant honteusement une commune flamande comme Dilbeek, située à quelques jets de pierre du Parlement européen et qui affiche à l’entrée de sa bourgade "Dilbeek, waar vlamingen zijn thuis" (Dilbeek, là où les Flamands sont chez eux), je dirai aux amis de l’Hexagone  le Pays de Liège, là où les Français sont chez eux ..." avez vous écrit.

        Si jamais la partie Wallone est un jour rattachée à la France, nous vireront les millions de Flamands installés depuis des années partout en France. Ca leur apprendra ! D’ailleurs, ce n’est pas dans leur intérêt et ils le savent très bien.

        Vous faites bien de nous rassurer car le soutenu de l’information est un peu alarmant. Quand on pense que tout cela est parti d’un canular extrèmement bien monté par je ne sais quelle télé ? C’est depuis ce temps là que l’on parle tant de division, et s’ils voulaient jeter un coup de pied dans la fourmilière...c’est réussi ! Liège, ville de haute culture où, proxiliege, l’on y cultive même le champagne, c’est vous dire. 


        • Antoine Diederick 29 juillet 2008 18:36

          @ Lisa SION

          Proxi Liège, pas très proche, lien qui mène at East of Chicago !

          A part cela, si j’avais à choisir en cas de sépariatisme forcené, la Flandre....c’est très simple, pas la Wallonie c’est unbelge d’origine liégeoise mi, m’fi qui te le dit....

          faison le point sur la Wallonie, cessent des fades !


        • Antoine Diederick 29 juillet 2008 18:38

          @ Sion,

          l’émission n’était pas un canular , c’était un reportage fiction dont le but était de réveiller les consciences endormies de nos concitoyens et de nos politiques engoncés dans leurs certitudes....c’est réussi et cela fait du bien...vous ne pouvez pas vous imaginez à quel point smiley


        • Antoine Diederick 29 juillet 2008 19:05

          a l’auteur,

          "Cet article ne se veut nullement politique. "


          Ecrivez-vous dans le chapeau de votre texte. Excusez-moi, mais il ne parle que de politique..... smiley


          • CAMBRONNE CAMBRONNE 29 juillet 2008 19:20

            SALUT AMIS BELGES

            Né à Valenciennes, avenue de liège qui se trouve dans le prolongement de la rue de mons je suis de coeur avec vous .

            Il est historique que la belgique a une histoire courte et que ce fut essentiellement une création anglaise pour se garder la tête de pont d’anvers en europe .

            Les wallons qui viennent en france et les français qui vont en Wallonie n’ont jamais vraiment l’impression d’être à l’Etranger ce qui est rare entre pays voisins .

            Si cela devait se passer je serai heureux d’accueillir mes frêres wallons .

            Pour les Belges y en a plusssss


            • Antoine Diederick 29 juillet 2008 19:40

              Bonsoir Mon général....Valenciennes mais c’est flamin cela.... smiley


            • Antoine Diederick 29 juillet 2008 19:44

              pour le moment la Belgique joue a se faire peur, et cela réussit très bien....

              Je ne dirai pas que c’est la "stratégie du choc" à la Noemi Klein, ni que Milton Friedman aurait convaincu les politiciens belges, sait-on jamais.... smiley


            • Antoine Diederick 29 juillet 2008 19:48

              Cambonne, vous faites du romantisme....si la langue française est un lien fort, un lyonnais n’est pas un parisien, un marseillais pas un lillois etc.....un ardechois n’est pas provencal et un occitan pas un breton tandis qu’un bougnat auvergnat est plus un éleveur qu’un marchand de charbon mais de toute façon ya plus de charbon (just for the fun !) .


            • CAMBRONNE CAMBRONNE 29 juillet 2008 20:40

              ANTOINE§§§§§§§§

              LE HAINAU, LE HAINAU


            • Antoine Diederick 29 juillet 2008 20:46

              Cambronne, perso je suis d’accord de lâcher la Flandre mais alors on refait la Belgique francophone avec le Hainaut, le pays de Liège, le Brabant, la Lorraine etc ....comme cela Mahaux d’Artois sera contente post mortem smiley


            • Antoine Diederick 29 juillet 2008 20:48

              la Légion ...bonne idée, il faut la faire sauter sur Gand et Anvers smiley


            • Antoine Diederick 29 juillet 2008 20:58

              A l’auteur,

              Bruxelles district européen ? Euhhh vous rigolez, pour être soumis à l’arbitraire de l’esprit bureaucratique européen, non merci et je ne sais pas si les bruxellois aimeraient...ce serait livrer Bxls à la spéculation immobilière et à un tas d’inconvénients dont les bruxellois ne veulent pas....



            • René G. Thirion René G. Thirion 29 juillet 2008 22:51

              Merci à notre frère de France.
              Il nous change des rigolos qui ne comprennent rien à la fraterie de culture, de langue et d’histoire


            • Antoine Diederick 29 juillet 2008 23:22

              Bonsoir Monsieur Thirion, la Flandre ne comprends rien non plus à la culture française tant et si bien qu’ils parlent presque tous le français tandis que les wallons ne pipent pas un mot de flamand alors que c’est la réalité sociale de la Belgique.D’ailleurs l’ensemble des élites flamandes parlent le français, les élites francophones ne parlent pas le flamands...

              Vous aurez compris, tout en respectant vos idées et votre personne, je ne suis pas d’accord avec vous pour faire de la wallonie une sous préfecture française, au prétexte qu’elle fut française jadis sous le régime de Napoléon. Par symétrie nous pourrions aussi proposer aux habitants de Malmédy de redevenir prussiens car ils furent administrés par la Prusse et désenclavés économiquement ainsi.

              Je crois qu’il serait bien en Belgique de tordre le coup aux idées "politiquement correctes" qui ne font qu’alimenter la crise institutionnelle.

              Vous remarquerez aussi, que la presse belge avec une vénalité toute exemplaire ne fait que nourrir le malaise belge tandis que les élites frétillent comme des poissonts hors de l’eau au milieu de cet échec retentissant qu’ils ont alimenté pendant des décennies.

              La situation belge est lamentable et les hypothèse ridicules sont émises de toutes part.

              Toute cette agitation devient stérile tandis que les revenus des ménages tant en Flandre qu’en Wallonie sont actuellement rabotés par les nouvelles difficultés économiques tandis que la presse financière annonce la récession.

              Nous offrons une crise de gens riches et gatés alors que nous n’avons pas de quoi pavoiser pour les années qui viendront, car les caisses seront vides.

              Personnellement, je commence en avoir assez comme belge, de ce cirque tragi - comique. Feed up.



            • Antoine Diederick 29 juillet 2008 23:24

              Bien....bonne soirée, je suis fatigué journée bien remplie....

              Je vous salue.


            • Antoine Diederick 29 juillet 2008 20:38

              les wallons de Belgique sont des défaitistes, les francophones de Belgique des placides qui ne savent pas se défendre et de guerre lasse , seraient-ils prêts a abdiquer, à se vendre pas lassitude ?

              Traitres ! smiley On a fusillés pour moins que cela..... smiley smiley


              • Antoine Diederick 29 juillet 2008 20:43

                je sens qu’en cette période de vacances, j’aurai beau de "balancer" toutes sortes de "starters for a circle around the subject and trying spotting the question" qu’il ne va rien se passer sur ce fil de discussion .

                Oufti !


              • Antoine Diederick 29 juillet 2008 21:02

                "trying to spot" sorry !!!!

                Bonne soirée , à demain peut-être ....


              • Nathan Nathan 29 juillet 2008 21:58

                 Il FAUT que je vois Dikkenek pour ma culture, ça a l’air bien. En mangeant des frites et avec des choux de bruxelles, comme ça je serai dans le bain.

                ...

                Mais où veulent en venir les belges ? On ne comprend rien, la Belgique me fait penser à la Suisse avec ses trois langues (français, allemand, italien) et cultures différentes, comment font-ils pour s’en sortir ? A quoi, à qui sert le roi ? Pourquoi les groupes de rock en langue anglaise étaient-ils si bons dans les années 90 ? Les Deus, Soulwax et autres K’s Choice, alors que côté francophone, nada, comme d’hab ... No comprendo. Ha ouais Jacques Brel quoi ...

                Nota Bene : j’ai évité de peu la blague sur le bouchon de Liège de peur de déclencher une guerre avec les producteurs de vin Chilien et Chinois (ils s’y mettent ..) ... ce sera pour plus tard .... NOOOOOT ???


                • Antoine Diederick 29 juillet 2008 22:43

                  Bonsoir Nathan,

                  Quel âge as-tu ?


                • Antoine Diederick 30 juillet 2008 01:02

                  Pour ceux et celles qui cherchent à comprendre : un blog a visiter qui donne une certaine vision de la question.

                  Il serait utile de trouver un blog flamand pour comparer les avis et les opinions...

                  ICI LE LIEN..............


                  • Antoine Diederick 30 juillet 2008 01:09

                    a l’auteur, le vrai débat est de savoir comment les francophones et Bxls et la Wallonie vont s’organiser pour sauver les meubles...il y a urgence.....

                    Ensuite, mon propos géographique était une invitation à parler d’hinterland économique francophone, je saisis mal que vous n’y avez vu qu’une description géographique.....

                    Bien , j’ai bcp de travail et donc je n’ai pas l’intention de perdre mon temps ici, sans qualité de débat....désolé d’être sévère mme si j’aime bien la plaisanterie.


                  • Antoine Diederick 30 juillet 2008 01:56

                    il y a aussi que ceux qui comme francophones en Belgique proneraient l’inclusion de la wallonie à la France, seraient eux aussi des inciviques, au regard des textes juridiques qui fondent l’Etat belge....dans la situation présente.

                    Un peu comme l’inénarable Baron Gendebien....

                    Voilà ce sera ma dernière intervention sur ce fil de discussion.


                  • 1984 1984 30 juillet 2008 03:37

                    Comme chaque année, j’ai fêté le 14 Juillet et pas le 21. Ne dit-on pas que Liège est plus française que la plupart des villes de France ?

                    Evidemment que les politiciens rejettent l’hypothèse...Vous pensez bien, une cinquantaine de ministres wallons à l’heure actuelle, réduits à une poignée en cas de rattachement, pas sûr que ça les fasse rêver. Imaginez, ils devront travailler comme les autres, sauf que les autres ne bénéficient pas d’un carnet d’adresse long comme un bras.

                    La wallonie indépendante dans ces conditions ? Laissez-moi rire. Oh je sais, je suis un "lâche", un couard, une personne ayant peur de l’indépendance et de la liberté. J’ai surtout peur de l’oligarchie socialiste à la tête de la wallonie, élue année après année par le peuple. Pour sûr, la réunion avec la France donnerait un immense pied dans la fourmillière. Finis les copinages, les intercommunales bidons, les cabinets fictifs sous l’oeil bienveillant des autorités dirigées par des amis. Il faudrait filler un peu plus droit.

                    D’ailleurs, j’ai aujourd’hui plus de chances d’être un jour élu Président de la République que Premier Ministre. Nous serions à mon avis beaucoup mieux traités en étant français qu’en l’état actuel. Les flamands sont majoritaires en Belgique. Ils sont donc plus représentés, et n’ont de comptes à rendre qu’au nord du pays. Ils gouvernent donc en tant que flamands, éus par des flamands, pour une politique flamande.

                    En cas de réunion, il en serait tout autre. Nous pourrions voter pour les mêmes dirigeants que le reste de la population, et notre voix compterait autant.

                    Il est d’ailleurs étonnant de voir que la courbe de popularité de N. Sarkosy en Belgique suit exactement celle de la France. Très populaire au début (Certains sondages lui conféraient 40% d’intentions - fictives - de vote au premier tour de la Présidentielle), il semble aujourd’hui aussi impopulaire ici que dans le reste de la France.

                    La culture wallone existait. Elle était d’ailleurs très riche. Mais elle a été sacrifiée au belgicanisme, doctrine popularisée par les élites francophones de Bruxelles. Le belge serait donc "surréaliste", si tant est que cela signifie quelque chose. Ainsi en a été décidé. Le belge aurait de l’autodérision, serait plein d’humour, alors que le français serait chauvin et de mauvaise humeur. L’idée d’une réunion est donc folle, "nous sommes différents". Cependant, pour fréquenter autant de français que de belges, j’affirme qu’il y a exactement la même proportion de gens biens et de cons des deux côtés de la frontière.

                    A vrai dire, les seuls qui pourraient avoir à y perdre culturellement en cas de réunion, ce seraient les bruxellois. Ce seraient les seuls à pouvoir se plaindre de parisianisme, tant on est habitués en "province" à n’entendre parler de sa région que lorsque ça concerne les affaires de pédophilie, ou alors pour montrer au gré des kermesses quelques authentiques papys wallons mort saoûls dès 10 heures du matin. C’est ça, le paysage médiatique belge. La province, c’est les prolos abrutis, qui parlent avec un accent à couper au couteau, mais qu’on regarde avec un oeil bienveillant, tant ils sont pittoresques. Mais dès qu’il s’agit de choses sérieuses, de vraie culture et pas de fêtes locales, fussent-elles pluricentenaires, c’est à Bruxelles que ça se passe. C’est simple, pas un seul mot sur les concerts en dehors de Bruxelles, lors de la dernière fête de la musique. Pas un !

                    Entendra t-on parler du festival de Jazz de Gouvy, qui accueille outre Philip Catherine, celui qui est à l’heure actuelle le plus digne représentant du manouche, Biréli Lagrène ? Ciel non, cela ne se passe ni à Bruxelles, ni dans sa périphérie. Ça se passe près de Bastogne, dans la province de Liège. Eh, prenez deux minables groupes de rock et faites-les jouer à Bruxelles, on appelle ça un évènement culturel de premier plan. Réunissez quelques-uns des plus talentueux musiciens de Jazz et faites-les jouer en province de Liège, on n’en parle même pas.

                    En cas de réunion avec la France, on aura sûrement droit à 10 minutes du JT de Pernaud, c’est à dire autant de visibilité médiatique qu’en un an en Belgique. Bruxelles est culturellement morte. Retirez les eurocrates et les quartiers avec 35% de chômage, et il ne reste plus que quelques endroits encore authentiques où persiste l’esprit bruxellois.

                    Les centres bougent. Liège s’est faite voler son titre de capitale wallonne au profit de Namur, moins peuplée, moins riche, mais plus proche de Bruxelles, elle s’est faite voler sa culture, comme toutes les autres villes wallones, par les élites bruxelloises nombrilistes qui nous ont gâvés de vivrensemble™® et de fierdêtbelge®™, et grâce à la grrrrrande solidarité entre élus socialistes seule Mons (Ville de Di Rupo, président socialiste) a le droit de présenter sa candidature pour devenir capitale européene de la culture.

                    Alors, l’indépendance pour préserver quoi, culturellement parlant ? Un dogme belge, qui se refuse de voir que la Flandre a su garder son identité ? Un dogme dans lequel il est interdit de remarquer que nous partageons les mêmes sujets d’inquiétude que les français ? Un dogme qui nous démontre que, parce que nous disons "septante" et "bourgmestre", nous sommes aux antipodes des français ? Un dogme qui est persuadé que si les wallons pouvaient parler le néerlandais, la situation serait différente ? La seule raison pour laquelle la Belgique est en moyenne plus riche que la France ou l’Allemagne, c’est la Flandre.

                    Et l’échec wallon n’est pas à mettre sur le dos des flamands. Il ne s’agit pas de trouver un coupable, il faut prendre ses responsabilités. La wallonie vote socialiste depuis le début. Contre vents et marées, les wallons choisissent pour se sortir de la crise, les mêmes qui les y ont plongés. Pourquoi est-ce que la mafia socialiste se déciderait à appliquer une politique différente, alors que malgré tout elle obtient la majorité ? Tout est gangrèné, partout. Essayez de trouver un poste juridique sans votre carte du parti Socialiste, pour voir. Ma soeur cherche de l’emploi dans le milieu, et c’est ce qu’on lui a - officieusement - conseillé. Y’a pas de miracle, elle n’a pas de relations, elle est condamnée à ne pas trouver de l’emploi.

                    En cas de réunion avec la France, ce système serait ébranlé. Il faudra du temps pour effacer les traces de 100 ans de gestion par un parti qui n’a de socialiste que le nom.

                    Je crois que la réunion avec la France permettrait de faire un sacré ménage à bien des niveaux. On me dit que les politiciens n’auraient rien à faire de l’identité wallonne, qu’elle ne serait plus qu’une identité parmi d’autres. Je crois que, pour son renouveau, c’est ce qui pourrait lui arriver de mieux. Economiquement, ça serait je pense, une chance aussi.

                    Une fois la pravda socialiste reléguée au rang qui lui sied, et une fois les wallons considérés comme des français comme les autres, dirigés par d’autres français, enfin on pourrait rêver de ne plus être considérés comme une terre de chômage de masse et de crises sociales. Je suis persuadé, en tous cas, que Liège retrouverait vite un grand statut économique. La ville est déjà une place logistique de première importance, avec sa nouvelle gare située à deux pas de l’autoroute, de l’aéroport et du port fluvial. Une fois que ces richesses -et toutes les autres richesses wallonnes- seront exploitées à leur maximum, ce qui est aujourd’hui impossible tant que perdure la blague Belgique, enfin nous pourrons à nouveau être fiers d’appartenir à une région culturellement riche d’un pays chargé d’histoire.


                    • René G. Thirion René G. Thirion 30 juillet 2008 08:21

                      Je suis pour ma part tout-à-fait d’accord avec vos affirmations.

                      Comme mon intention était uniquement de rassurer mes frères français sur le fait qu’il n’y aurait pas de destructions économique dans les prochaines années en Belgique, j’ai simplement donné les 4 orientations possibles qui suivraient la crise et le fait qu’elle ne serait aucunement défavorables à leurs relations commerciales avec le pays.

                      Pour moi, hélas, je pense qu’encore une fois la montagne va accoucher d’une souris et que la première possibilité sera adoptée vjusqu’à la prochaine crise inexorable.

                      La deuxième reste improbable du fait que les "francophones" wallons veulent soutenir les francophones bruxelllois.

                      La troisième est non viable sur le plan social et économique. Le royaume de Lilliput ne peut compter sur un échiquier politique et économique qui n’est pas à sa dimension.

                      La quatrième, le retour à la France, est pour moi le seul espoir réel d’un changement radical. Tout ce que vous avez dit dans votre réponse à l’article est une analyse lucide et vraie. Je ne vais donc pas m’appesantir là-dessus.

                      Mais il suffit de voir les réactions d’un certain Diederickx, apparemment liégeois, pour se rendre compte que la partie n’est pas gagnée. Il est l’antithèse de votre affirmation. Heureusement, la confusion de ces propos laisse présager qu’il sera vite rejeté par les gens sérieux.

                      Amicalement


                    • CAMBRONNE CAMBRONNE 30 juillet 2008 14:12

                      SALUT AMI 1984

                      Faites gaffe quand même , il y a des socialos en france et ils sont aussi cons que chez vous .

                      ils ne vont pas bien pour l’instant mais connaissant mon pays ils reviendront et recommenceront comme en 1981 ;

                      Salut et fraternité .


                    • enzoM enzoM 30 juillet 2008 10:52

                      Bonjour René,

                      Je suis très content de vous rencontrer par l’intermédiaire d’AV.  J’ai lu votre article qui de mon point de vue peut rejoindre le vôtre, surtout avec "Bruxelles, capitale de l’Europe, mais ville cosmopolite pourrait devenir un district européen, protégé de toute ingérence nationale".

                      Mais je ne crois (en tous cas) pas encore à un démantèlement du pays, et surtout et pour la dernière raison que vous avez donné, et que j’ai copiée - collée ci-dessus.
                      Bruxelles, même si elle abrite la CE, est également le centre de l’Europe, de par ses ouvertures Nord - Est - Sud - Ouest.  Et c’est pour moi ce qui fait et fera (à mon avis) le "maitien" de ce pays.

                      Nous verrons dans 20 ans.

                      Bien à vous.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès