Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > La Wallonie expliquée aux nuls... !.

La Wallonie expliquée aux nuls... !.

Pourquoi la Belgique, cet Etat surréaliste ne peut-il survivre qu’au fil de crises politiques successives ?
L’antagonisme régional et communautaire au sein de la population est-il vraiment aussi irréel que ne tentent de le faire croire les politicitiens francophones belges ?

Wallonie.jpg

Belgique : Ceci n'est plus un pays !.

 

Tour de Babel...gique.

_______________________

Il était, une fois !, au sein de l'Europe vieillissante, un Royaume dessiné et décrété en 1830 par les puissances européennes pour d'obscures raisons géopolitiques et qui depuis ne cesse de se déchirer entre ses deux communautés linguistiques principales, les wallons francophones et les flamands néerlandophones.

Comme déjà, à ce stade, la majorité des étrangers trouvent ce débat surréaliste voire ridicule, notons néanmoins qu'en d'autres lieux et circontances, des conflits ont opposés très souvent des ethnies de par le monde et que malheureusement pour les victimes de ceux-ci, les protagonistes ne disposaient pas du légendaire sens de l'auto-dérision pacifique des belges...

Evidemment, ces sempiternelles querelles ne peuvent se tenir que dans un pays dont le niveau de vie permet aux hommes et femmes politiques de créer des structures multiples et coûteuses en déniant toute forme de gestion efficace et responsable mais comme la population semble satisfaite par ce carrousel permanent, il parait évident que la déconstruction durera encore de longues décennies.

D'autant que pour les politiciens surtout wallons, la perspective de se retrouver seuls à devoir gérer un mini-territoire dépendant des aides européennes mais privé de la manne financière flamande ne les réjouit pas davantage que la solution, seule raisonnable, du rattachement à la France mais qui pour ces "chers" politiciens signifient ipso-facto perte de mandats rémunérateurs ainsi que dilution de leurs pouvoirs sans oublier un risque de se voir démettre pour manque de capacités de gestion des budgets qui leur seraient alloués par un Etat centralisé dans lequel la gabegie est nettement moins tolérée tant par le peuple que par les organes d'un pouvoir républicain plus en phase qu'une royauté issue de l'opérette de Puccini...

Wallonie ou l'hopital de la Belgique.

______________________________

Pour les nuls, la comparaison prise au second degré, entre Wallonie et hopital est non seulement humoristique mais aussi édifiante.

Plantons le décor avec un batiment dont les murs et les installations destinées aux soins des nombreux malades seraient obsolètes et sujets à de constants mais lents travaux de rénovation au point que la plupart du temps, une fois terminés, ils ne sont déjà plus aux normes du moment !.

A l'intérieur, on cotoierait une équipe pluri-disciplinaire essentiellement composée de médecins et chefs d'administration habillés de blouse rouge arborant fièrement un badge en forme de coq aux initiales : PS.

La clientèle, qu'à ce niveau de lenteur opérationnelle, on décrira plutôt comme patientèle se satisfait assez de ce personnel compatissant qui, soucieux de préservoir ce réservoir "électoral" garant des salaires et avantages accordés aux membres de la direction et à quelques privilégiés de celle-ci, empile les nombreuses prescriptions qui permettent à cette population dépendante de croire que sa situation serait pire sans leur précieuse aide et qu'à terme, ils connaîtront un avenir meilleur...malgré le fait que cet acharnement thérapeutique dure depuis plus de 50 ans !!.

On remarque qu'en fidèles assistants des mentors PS, d'autres personnes vêtues d'orange avec badge CDH, sont assignées aux taches dites de toilette des personnes quelque peu subalternes mais néanmoins indispensables au confort relatif des malades qui, rassurées par la doctrine du refus de l'euthanasie, peuvent mourir en silence et dans la paix pour tous.

Récemment, on a vu que quelques personnes en appui docile du staff décrit ci-dessus, habillées de vert avec badge écolo étaient intégrées à ce système de "gestion" mais il semblerait, que pour l'instant, on ne leur ait attribué que le bon soin des plantes et autres vérifications d'aérations hospitalières.

Finalement, il convient aussi de noter qu'un personnel peu visible et fort déconsidéré est affecté au ramassage des poubelles et évacuation de celles-ci.

Ces derniers affublés d'une tenue bleue au badge MR, au vu de ce traîne dans les poubelles, a quelquefois essayé d'alerter la population qui dépend de ceux qui fréquentent ce gigantesque dédale de couloirs du pouvoir mais, reconnaissons qu'auprès d'une population majoritairement acquise à des comprimés à effet de somnolence prolongée, il est illusoire de penser pouvoir convaincre d'abandonner un tel traitement aux effets si appaisants.

Grandeur et décadence.

_____________________

L'état PS, comme défini par ses détracteurs, tient trop souvent, en commun avec certains dirigeants africains fort peu démocratiques qui justifient le marasme dans lequel croupit sa population en total décalage avec l'opulence dans laquelle eux-mêmes vivent par une responsablité coupable des pays ex-colonisateurs voici plus de 50 ans, un discours qui, pour justifier son retard de développement et son perpétuel recours aux aides allouées aux régions défavorisées d'Europe en plus des transferts importants Nord-Sud soit les flamands qui paient pour les wallons, rappelle le fait avéré que suite à la désindustrialisation, le niveau de vie de ses concitoyens a considérablement baissé.

Ceci est vrai sauf que cela date aussi de plus de 40 ans et qu'en pareille circonstance, les pays de l'Est (ex bloc soviétique) ont réussi, malgré un retard technologique bien plus grand, une mutation rapide que la Wallonie exception faite du Brabant Wallon essentiellement composé d'ex entreprises et entrepreneurs bruxellois électoralement plus sensibles à une gouvernance libérale tournée plus vers l'épanouissement individuel et un accroissement des potentialités que vers un partage a minima des ressources restantes...

Parmi les nombreuses bizarreries de cet état décrit aussi comme laboratoire de l'Europe ce qui n'est en rien flatteur pour les belges qui en seraient les rats soumis aux expériences de chercheurs plus ou moins qualifiés car au vu des ratés...de l'Europe elle-même, il serait raisonnable de se demander pourquoi ce petit pays compte, à lui seul, plus de gouvernements que Europe et USA réunis.

Un de ceux-ci : La communauté française de Belgique qui contrairement à ce que croient tous les francophones de par le monde ne regroupe pas des citoyens français ex-patriés en Belgique mais bien une institution créée de toute pièce avec bien entendu gouvernement, parlement et tout le personnel ad-hoc et dont l'utilité est toute relative car ce "grand" pays compte déjà un gouvernement, parlement, etc pour la région wallonne (16844km², 3,500 millions d'habitants) et la même construction pour la région bruxelloise (161 km², 1,100 millions d'habitants) et aussi la région germanophone (854 km², 73000 habitants) !!.

Parmi les personnalités ? wallonnes internationalement les plus connues, citons M. Daerden, buzzeur médiatico-politique à la langue si chargée que, selon ses détracteurs, même son alcooltest serait impuissanté (dernier daerdenogicisme)... !.

Sa logorhée au débit insoutenable de vivacité est symptomatique soit, d'un réel décrochage d'avec la réalité, soit d'un étonnant cynisme notamment lorsque dans tous ses messages aux citoyens, il se profile comme leur protecteur en se qualifiant de "papa" ce qui devrait exaspérer plus d'un opposant blanc ou noir à ce qui fut la colonisation du Congo dans laquelle les noirs utilisaient ce vocable à destination des "gentils" blancs en espérant de leur part magnanisme, générosité et si possible, moins de coups !. 

Que ceux qui s'offusquent si facilement des bandes dessinées écrites in illo tempore non suspecto par Hergé se posent la question de la pertinence de ce qualificatif daerdeno-politique actuel mais si sympathique !.

Alors doit-on vraiment s'étonner qu'une région ne puisse se redresser quand, devant une aussi prégnante emprise particratique, elle se voit paralysée par de multiples strates de pouvoirs dévolus à de petits potentats locaux et jouissants de leurs cours respectives de citoyens plus ou moins dépendants d'octrois d'avantages quelquefois renforcés idéologiquement par des discours syndicaux réfractaires à tous changements politiques.

CONCLUSION

--------------

La wallonie indépendante avec ou sans Bruxelles serait économiquement et financièrement si défavorisée que les politiciens du Sud du pays, déjà en délicatesse budgétaire alors qu'ils bénéficient des aides fédérales et européennes, préfèreront encore un certain temps passer sous les fourches caudines flamandes en assurant, à une population béate que fidèle à un roi garant de l'unité territoriale, la scission serait pure folie réservée à des extrêmistes nationalistes.

Comme déjà développé dans des articles précédents, la piste d'un rattachement à la France à tous points de vue profitable à la population n'a que fort peu de chances de voir le jour tant les très nombreux élus et partis wallons y perdraient influence, rétributions et mandats au sein d'un état centralisé, ceci expliquant en grande partie leur réticence à vouloir envisager un tel scénario.

A moins que les flamands ne décident, une fois de plus, à la place des wallons en les forçant à la partition d'un état devenu au fil des crises successives un véritable hologramme en 3D... !.

Lien : http://infotox.skynetblogs.be/archive/2010/12/14/la-wallonie-expliquee-aux-nuls.html 

Article écrit par Pol et Mick.

 

Moyenne des avis sur cet article :  2.71/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • morice morice 15 janvier 2011 10:58

    super le site de référence avec comme pub « 

     »SEXY VIDEO 1 : Heather Summers nue"

    • asterix asterix 15 janvier 2011 11:34

      Oui, la Wallonie est sinistrée, victime d’un chancre et couverte de dettes. Région rouge du pays, elle est devenue mafieuse. En quête d’électeurs par le bas, elle octroie, déresponsabilise, promet l’impossible et rend dépendant. Ses dirigeants ont des salaires de directeurs d’entreprise, trainent pour la plupart des casseroles que ne dénierait pas Sarko. Suffisants, cachottiers, népotiques, ils sont, dans certains départements diriez-vous, au pouvoir ...depuis le début des années 50. Une rente de situation. Plus les à-côtés, les grands crûs, les villas en Provence, les Porsche, les Marquis et Marquises.
      Tantôt l’époux d’une Ministre dont le Cabinet d’avocats défend ...le seul état PS dans sa gestion courante
      Tantôt l’ex-épouse d’un des plus grands pontes mise aux commandes d’un Parlement...
      Tantôt le fils comptable d’un Ministre s’étant écarté d’un cabinet comptable...
      Tantôt à coups de menaces d’exclusions réciproques ...suivies d’un grand silence.
      Et j’vous parle pas des faits divers : assassinats, alcoolisme récurent, délits de fuite après mort d’homme, pédophilie informatique poussée, bureaux d’études et cabinets d’audit où le Ministre est son propre expert, favoritisme systématique, multiplication des jetons de présence, prises d’intérêt occultes, doublement, triplement des indemnités de déplacement, notes de frais bidon, voyages d’étude aux frais de la Princesse, Francorchamps où on ramasse toutes les pertes et Ecclestone tous les bénéfices. Un mauvais calcul, un de plus.
      La règle de trois. De trois, quatre, cinq... 
      En constat de faillite généralisée et, incapable de mettre fin à ses prébendes, le PS s’apprête à vendre une partie de notre communauté culturelle à la Flandre en échange de gros sous. Cela permettra, entre autres délires staliniens, d’ériger une magnifique gare de 150 millions d’euros au patelin qu’habite son si distingué Président ...et d’entourer Bruxelles d’un mur de Flandre, le destin infra-nationaliste qu’il fallait pour rester coûte que coûte aux commandes de la capitale de l’Europe.
      Ces gens n’ont rien compris, si ce n’est leur seul intérêt.
      Dans ces conditions, c’est clair : j’ai honte d’être de gauche....
        


      • ZEN ZEN 15 janvier 2011 11:47

        Sombre tableau, astérix !
        Mais s’agit-il encore d’une gauche ?
        Un mur à Bruxelles ? contournant BHV ?
        Rejoignez la vertueuse RF sarkozienne smiley


        • L'enfoiré L’enfoiré 15 janvier 2011 13:20

          Zen,
           Tu veux rigoler ou quoi ?
           Pas folle la guêpe.
           smiley


        • ZEN ZEN 15 janvier 2011 13:59

          L’enfoiré
          Non, je ne rigole pas
          C’est bien De Gaulle qui avait dit au professeur Robert Liénard « J’ai pourtant la conviction que seul un pays comme la France peut assurer l’avenir à vos trois à quatre millions de Wallons. »
          Mais c’est vrai qu’il avait dit aussi « Vive le Québec libre !... ». Alors.. smiley

          Et pourtant, la Belgique existe, malgré de vieux démentis
          J.Destré«  : Sire, il n’y a pas de Belges... »
          Wever : « Ce pays n’existe plus »


          • joletaxi 15 janvier 2011 15:10

            Marrant.Cet article véhicule tous les poncifs éculés qui se colportent en... Flandre.

            On pourrait même croire que cet article a été suscité par un membre de la NVA.

            Je ne nie pas la réalité du constat,loin de là,mais, et le fait que d’autres fassent la même chose n’est certes pas une excuse,ou bien l’auteur n’est pas au courant de ce qui se passe au Nord de la Taalgrens, ou bien il croit encore au pays des bisounours.

            -une classe politique phagocytée par un parti,qui pratique le clientèlisme, le népotisme,la corruption.Croyez-vous qu’au Nord il n’en est pas de même ?Il n’y a pas si longtemps, on parlait même d’état CVP pour la Belgique, ce parti ayant monopolisé à son profit l’état Belgique.
            Je crois que si le dernier gouvernement est tombé, c’est du fait d’un fils de .. non ?Des exemples de corruption ? Vous vous souvenez des petits carnets d’un Mr. Delcroy ?Et un simple survol des « magouilles au Nord, prendrait des pages entières.N’est -ce pas un ministre PS flamand qui se proposait de brûler quelques liasses de billets trouvés dans un coffre du parti, argent qui selon ses dires, »puait«  ?
            Vous parlez de transferts, du pauvre flamand courageux travailleur,ordonné, organisé, qui prendrait en charge la cigale wallone.Mais comment évaluez-vous les sommes détournées au profit de la seule flandre,pendant les golden sixties, ?Et je peux vous en parler, pour avoir vu à l’oeuvre certains grands directeurs des travaux publics et des domaines.Comment évaluez-vous la main mise flamande sur l’administration centrale, entièrement »phagoytée" par des employés de la seule Flandre(chaque matin il y a des files de 50 kms à partir de Gand, pour entrer dans Bruxelles, et ce ne sont pas gens qui y viennent pour ramasser les poubelles.
            Bref, un article à charge, qui pourrait utilement être écrit à charge de son gouvernement par un Flamand.
            Vous citez Daerdenne,je pourrais vous citez Steyvaert,sauf que ce dernier n’a pas fait rire, au contraire, il a réussi à démolir les logements de quelques malheureux ou imprudents sous le prétexte de Dura lex sed lex, mais il s’est arrêté à la grille du domaine de quelques bien nantis.

            Je vous situe tout de suite:je suis francophone dans une commune à facilités


            • asterix asterix 15 janvier 2011 19:59

              Je suis parfaitement d’accord avec toi, il y a tout autant de scandales en Flandre, ne fut-ce que dans sa manière de spolier Bruxelles et de réserver ses largesses aux seuls flamands bon teint. A ton rappel de certains scandales vite étouffés, je rajouterai la démission forcée du secrétaire général de l’OTAN Willy Claes pour de sombres affaires d’achats militaires, le refus de signer la convention sur les droits des minorités et le scandale tout récent de cette chienne de KB, la banque du mouvement patronal flamand qui vole 400 millions d’euros à l’état en s’arrangeant pour rendre les preuves de ses forfaitures légalement inutilisables.
              Précisons que c’est de ce sérail que provient Herman Van Rompuy, notre Président européen.
              Ras le bol de toutes les composantes de ce pays qui n’existe plus.

               


            • kemilein 15 janvier 2011 15:10

              si la belgique se fend en deux par le milieux, sachez que la wallonie ne sera pas ratachée a la france.
              les wallons (peuple) n’en veulent pas de ce que j’ai compris
              leur élite non plus (intérêt particulier/privé) question de mandats.
              l’Union Européenne notamment l’allemagne et encore et toujours les So British s’y opposeraient. (n’ayant pour but que la régionalisation et la destruction des états)
              quand au français si on faisait un référendum ca serait moite-moite sans doute avec un léger avantage pour le refus.


              • epapel epapel 15 janvier 2011 18:55

                Et la France a déjà assez de problèmes comme ça.


              • L'enfoiré L’enfoiré 15 janvier 2011 19:03

                180 années d’indépendance font toute la différence.
                Faudrait que tous les Français s’exercent avec d’autres langues que le français.


              • kemilein 15 janvier 2011 19:31

                « Et la France a déjà assez de problèmes comme ça. »

                c’est pas une question de problème, moi personnellement que les wallons viende (viennent) chez/avec nous region/département ca me gene pas, meme ca me « fait plaisir » si tel est leur volonté.

                les problèmes de la france sont uniquement du a l’incompétence crasse et a la cupidité (quitte a faire crever de faim tout le monde) d’une petite frange de connards.

                si on les exile sur l’ile de st helene, avec les wallon a largement de quoi faire vivre tout le monde heureux.


              • epapel epapel 15 janvier 2011 19:51

                Les wallons ne seront pas rattachés à la France seulement s’ils en ont envie, il faut aussi que les français veulent d’eux et que les pays voisins soient d’accord.

                Il y a donc trois conditions et aucune n’est remplie pour le moment.


              • epapel epapel 15 janvier 2011 19:54

                J’oubliais une chose, la Walonnie mais sans Bruxelles qui va bientôt être majoritairement musulmane. Ca fait donc quatre conditions.


              • ali8 16 janvier 2011 14:51

                donc l’interdiction de la burqa ne suffit pas à ressouder les liens des belges

                pourtant en France la même loi soude les laïques au FN à l’UMP et au PS

                tous se retrouvent dans ce combat et dans d’autres bien sûr !!


                • Algorab 17 janvier 2011 12:50

                  Si un juriste pouvait confirmer mes propos :
                  Il me semble que dans le cas ou un pays / région souhaite rejoindre le France de manière officielle et posé. La France n’est pas en mesure de refuser.

                  Explication : il y a dans le droit français un article, qui date de l’époque napoléonienne et qui apparemment y figure toujours, qui dit que si un peuple voisin souhaite rejoindre la France c’est son droit.
                  A cette époque, Napoléon voulait toute l’Europe, et donc pour faire taire les critique des autres puissances, il aurait inclus ce genre de loi pour rendre l’adhésion à la France automatique. Et pour lui ca rendait légitime, en quelques sorte, que la France agrandi son territoire.

                  J’avais entendu parler de cet article il y a quelques années par un juriste français au sujet du rattachement éventuel de certaines régions etc...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès