Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Le bling-bling des quotas retoqué par la commission Mazeaud

Le bling-bling des quotas retoqué par la commission Mazeaud

rtemagicc_timbre.1215502704.jpg« Plus encore qu’ailleurs, l’action patiente résolue et respectueuse de la complexité des choses doit être préférée aux remèdes spectaculaires, mais illusoires. » En quelques mots, tout est dit. Connu pour son orthodoxie juridique, Pierre Mazeaud tord le cou au miroir aux alouettes que constitue une politique des quotas. Désavoué au plan intérieur, Brice Hortefeux peut se consoler au plan extérieur avec l’adoption par le Conseil des ministres de l’Intérieur des 27 de son pacte européen sur l’immigration, même dans une version édulcorée.

Où va l’Europe ? Le tournant est préoccupant. Construite jusqu’alors sur la solidarité entre les hommes, l’interdépendance de leurs économies, l’Europe du XXIe siècle va-t-elle se construire sur les peurs et les fantasmes des 27 ? Quelle que soit la réponse, le message adressé au reste du monde est à juste titre mal ressenti.

La bunkerisation d’un espace témoigne avant tout de son inexorable déclin. Déclin démographique d’abord puis économique, obligatoirement. L’avertissement lancé par la commission Mazeaud dans son pré-rapport dépasse les petites affaires franco-françaises même s’il constitue un camouflet à l’égard de Nicolas Sarkozy. Depuis son élection à l’Elysée, acquise en partie par des appels du pied répétés à l’égard des électeurs de J.-M. Le Pen, Nicolas Sarkozy a fait des quotas son cheval de bataille en affirmant en janvier dernier : « tout le monde sait que c’est la seule solution ». Si la recette n’est pas applicable à la France, elle ne peut l’être à l’échelon européen.

Comment en effet construire l’Europe de 2008 sans une analyse géostratégique poussée sur le demi-siècle à venir ? Face à la complexité des choses évoquée par Pierre Mazeaud, il serait illusoire de laisser croire que notre vieux continent pourra conserver son rang et son niveau de vie sans de profonds bouleversements et notamment sans un apport conséquent de sang neuf. A ce titre, le pacte, il porte bien son nom, « vendu » par l’âme damnée de Nicolas Sarkozy constitue à la fois un emplâtre sur une jambe de bois, mais aussi un énorme mensonge par omission à l’égard des peuples européens.

La désillusion n’en sera que plus grande. Sur la pente du déclin, l’Europe n’aime plus ni les enfants ni les étrangers. Un comble pour des peuples qui ont essaimé sur toutes les terres, même les plus reculées, de la planète. Le débat qui agite l’Europe n’est pas d’ailleurs sans troubler une grande partie de l’Amérique latine qui considère l’UE comme sa deuxième patrie.

Notre continent a l’habitude malheureuse d’alterner le meilleur et le pire, de passer de la civilisation la plus fine à la barbarie la plus inexplicable. Il est encore temps de freiner cette lente descente aux enfers. La construction d’une identité européenne ne doit pas reposer sur la stigmatisation de celui accusé de tous les maux : l’étranger. Ce n’est pas par ce biais que nous défendrons notre oasis de paix et de prospérité.

En revanche, il convient de relever l’encouragement de la commission Mazeaud aux « accords de gestion concertée de l’immigration », appelés à devenir selon elle “des outils tout à fait essentiels de la nouvelle politique migratoire de la France”. « Concertée », en un mot, tout est dit.


Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Fergus fergus 8 juillet 2008 17:59

    Le texte adopté à Cannes sur l’immigration est absolument sans intérêt et ne visait qu’à afficher un accord de façade car il ne changera strictement rien dans la politique conduite par les différents pays de l’Union.
     
    Exemple : si le terme de "régularisation au cas par cas" a été choisi pour évacuer la notion de "régularisation massive", rien n’empêchera le pays qui en décidera ainsi d’employer quelques fonctionnaires à "étudier" au cas par cas d’un survol routinier les dossiers qui lui seront présentés et qui se limiteront à quelques renseignements basiques.

    Autrement dit, ces pays pourront mettre en place un examen de pure forme destiné à ne pas froisser ses voisins et régulariser comme par le passé des dizaines de milliers de demandeurs en une poignée de semaines.


    • Rousquille Rousquille 9 juillet 2008 04:52

      Nos pays regorgent de chomeurs et il faudrait faire venir de la main-d’oeuvre à vil prix du Tiers-Monde ? Comment ne pas voir, derrière les discours pseudo-humanistes en faveur de l’immigration coute que coute, une manoeuvre politique du patronat et de la classe politique pour couler les vieilles nations européennes ?

      Quand des invités non désirés se présentent chez vous, l’auteur, votre refus de les accueillir fait-il de votre maison un "bunker" et de vous-meme un parano misanthrope ? Et si vous estimez, à bon droit d’ailleurs, que vous n’avez pas à ouvrir vos portes à n’importe qui du fait de vos affinités particulières et de vos moyens limités, pourquoi ne reconnaisez-vous pas ce meme droit à la Nation ?

      Si nos populations déclinent, eh bien, que l’on encourage la natalité ! Cela s’est fait en Suède assez récemment, et cela a marché. Seulement voilà : la classe politique actuelle reve de submerger les nations européennes d’étrangers pour les diviser et les affaiblir, car ces nations ont une caractéristique genante (que n’ont généralement pas les gens de couleur) : elles pensent trop et veulent etre libres.

      Misérable article. Vous devriez lire le "Camp des Saints" de Jean Raspail.
       


      • ronchonaire 9 juillet 2008 09:35

        Mais oui bien sûr, le patronat et les politiciens n’ont qu’un seul objectif, qui est de couler notre pays, c’est bien connu ! Sérieusement, vous en avez d’autres des commes ça ?

        Ah ! ben oui, vous en avez une autre, qui m’avait échappé en première lecture : les politiciens favorisent l’immigration car les gens de couleur ne pensent pas et ne veulent pas être libres. Superbe !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès