Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Le cauchemar européen

Le cauchemar européen

Je voulais commencer cet article par un trait d'humour en reprenant à mon compte et en le parodiant le célèbre "j'ai fait un rêve" du Pasteur Martin Luther King. Je l'aurais changé en "j'ai fait un cauchemar". Et puis j'ai pensé au peuple grec, au peuple espagnol, au peuple portugais, aux millions d'européens (de l'Union Européenne) qui se débattent dans les pires difficultés tant matérielles que morales. Et je n'ai pas trouvé cela drôle.

Parce que, pour des dizaines de millions d'européens, il ne s'agit tout simplement pas d'un cauchemar mais de la réalité d'aujourd'hui.
 
L’Union Européenne, traité après traité, s'est construite une force de frappe pour museler les peuples et les plonger dans un quasi esclavage au service des puissances financières privées.
 
Un hold-up en plusieurs étapes s'est déroulé ces dernières années avec la complicité des gouvernements et des médias aux services des intérêts privés des multinationales, des banques et autres instituts de la finance. Ils vont nous ratisser complètement.
 
Nous avons laissé faire, comme d'habitude. Il faut dire que la trahison des élites a été complète. Et que la machine à décerveler a fonctionné à merveille. Les médias ont servi la soupe jusqu'à plus soif. A plusieurs reprises nous avons quand même été rebelles. Peine perdue ! Les choses ont prestement été remise dans l'ordre voulue par les tyrans.
 
Et cela est passé comme, je ne dirait pas comme une lettre à la poste, n'insultons pas nos concitoyens, mais quand même c'est passé, et assez facilement en plus.
 
Et maintenant ?
 
Bah maintenant, regardez la Grèce, regardez l’Espagne, le Portugal, votre voisin qui se débat avec les pires difficultés pour finir ses fins de mois, votre grand père qui ne peut se chauffer l'hiver avec sa retraite de misère et qui mange un repas par jour (et encore faut il voir la qualité nutritionnelle du repas en question).
 
Je ne vais pas énumérer tout ce que nous avons déjà perdu ces dernières années et ce que nous allons perdre aujourd'hui et plus encore demain. Dites vous bien que ces gens-là qui nous oppriment sont de la même trempe que les bourreaux des camps allemand et soviétique. Ils ont aucun état d'âme. Nous sommes dans la même position que ces juifs avant la douche qui va bientôt les calciner. N'attendez pas de miracles. Si vous ne vous révoltez pas, si vous croyez échapper au sort funeste sans lutter, alors ce sera la fin de tout. Vous aurez bientôt tout perdu, vous serez broyés, vous et tout ceux que vous aimez. Ils ne vous laisseront rien.
 
Vous allez tout perdre ! Comprenez-vous, tout.

Moyenne des avis sur cet article :  3.43/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • BA 23 octobre 2012 13:12

    Mardi 23 octobre 2012 :

     

    La BCE prise au piège.

     

    La BCE, détenant 210 milliards d’euros de « junk bonds » dans son bilan, ne peut pas risquer une faillite des pays en crise. Sa recapitalisation inévitable par les gouvernements, voire les contribuables, ruinerait sa réputation. C’est pour cette raison qu’elle refuse catégoriquement un « hair cut » de la dette grecque. La fuite en avant est sa seule stratégie viable, elle est prise dans le piège de l’euro.

     

    Wolfgang Glomb, membre du comité consultatif de CONCILIUS, membre du Conseil d’analyse économique franco-allemand.

     

    http://lecercle.lesechos.fr/economie-societe/politique-eco-conjoncture/monnaies-et-taux/221156805/bce-prise-piege

     

    En clair :

    Deuxième défaut de paiement de la Grèce —> la BCE subit des pertes colossales —> la BCE se tourne vers ses actionnaires, les 17 banques centrales nationales, pour qu’elles recapitalisent la BCE.

     

    Et ensuite, ça se complique :

    - Voyons d’abord le premier cas de figure. Les 17 banques centrales nationales acceptent de recapitaliser la BCE : chaque chef d’Etat a alors deux possibilités  :

    1- un chef d’Etat choisit d’augmenter les impôts de ses contribuables nationaux. Avec cet argent, la BCE est recapitalisée, et toute la zone euro peut continuer encore quelques mois.

    2- un chef d’Etat choisit de vendre l’or détenu par la banque centrale nationale. Avec cet argent, la BCE est recapitalisée, et toute la zone euro peut continuer encore quelques mois.

     

    - Dernier cas de figure : les 17 banques centrales nationales refusent de recapitaliser la BCE —> faillite de la BCE —> retour aux 17 monnaies nationales —> réarmement des 17 banques centrales nationales.


    • DanielD2 DanielD2 23 octobre 2012 15:53

      En effet, l’UE ne nous a rien apporté de bon à part une lente dégringolade qui s’accélère de plus en plus. 


      Fondée par et pour les ultra-libéraux et les financiers, l’UE a toujours été pensée comme un outil de spoliation et de reprise en mains des peuples et d’enrichissement à court terme.

      Et tout ceux qui nous avait promit et qui nous promettent toujours « l’Europe sociale » ou « une autre Europe » sont des imbéciles ou des menteurs, parce que ça n’arrivera jamais, l’UE n’a pas ça dans son ADN. 

      La bête doit crever avant qu’on y passe tous. Retour au franc, retour aux frontières, retour à la banque centrale, fin de l’immigration, fin du régionalisme, fin de l’OTAN, etc. Pour l’Eurovision j’hésite encore.  

      • ETIENNE 23 octobre 2012 22:43

        Donc, la dégringolade, elle est « lente et s’accélère de plus en plus » ? Peut être qu’elle ralentit de moins en moins....

        Vos solutions sont radicales, on sent l’extrème tentation du repli identitaire, comme c’est souvent le cas en période de crise.
        Pour la monnaie, je suis certain que faire la même chose que ce qui a été fait mais à l’envers ne nous apportera rien : au passage à l’Euros, on s’est tous fait avoir, le retour au franc entraînerait les mêmes conséquences sur les prix.


      • ykpaiha ykpaiha 24 octobre 2012 01:01

        « on sent l’extrème tentation du repli identitaire »

        Et alors ?..(je note dans la meme phrase extreme..repli...identitaire...un peu passéiste comme amalgame surtout par les temps qui courent)

        Par temps de crise dites vous mais la seule et vrai crise elle est né de cette omission cher Monsieur !!!
        Et n"en déplaise c’est la seule et unique solution....

        D’ailleurs je remarque la complaisance que le discours officiel commence a distiller.

        Maintenant c’est comme pour l’Europe c’est une coquille vide tout dépendra de ce que l’on mettra dedans...

        Mais redevenir francais n’est pas pour me déplaire, c’a vaux au moins autant que américano-internationaliste.


      • lionel 24 octobre 2012 09:31

        Se définir comme Français alors que l’on veut nous donner une nouvelle identité de névrosé ?vouloir reprendre notre destin en main ? souhaiter que les autres peuples de l’europe géographiques, tombés dans le piège sordide de psychopathes oligarchiques ? C’est être extremistes ? C’est radical (c’est à dire qui remonte à la racine du problème, à la cause de la pathologie qui nous afflige) et c’est ce qu’il faut à nos frères et soeurs Grecs, Espagnol, Italiens, Allemands, etc.


        On ne se repli pas Monsieur ! On n’a aucune espèce de haine contre les autres pays ! Au contraire, on a de l’empathie, de la compassion et on espère qu’ils chasseront l’UE de leur culture et que les réseaux Stay Behind échoueront à foutre le bordel en soutenant des groupes comme Aube Dorée.

         On s’occupe de nos affaires et on enferme les sales gosses qui nous ont funestement trompé avec une UE tyrannique, manipulatrice, mensongère, violente, et psychopathique.

        UPR, M’pep autres, tous ensemble contre l’UE, les agences de subvertion de l’empire.

      • Soi même Soi même 23 octobre 2012 17:29

        Courage un cauchemar finie toujours par s’arrête, il suffit de sortie de son sommeille !


        • lowner 23 octobre 2012 20:45
          J’ aime cette phrase : « La où le verbe avoir a assommé le verbe être. » elle resume bien notre civilisation 

          • Dolores 24 octobre 2012 17:01


            L’UE a été fondée sur l’argent : industrie et finance.
            Elle n’a jamais tenu compte des peuples,si ce n’est pour les tondre et les asservir.

            Et un des problèmes, parmi tant d’autres, est que justement elle ait nié l’ identité qu’ils se sont forgée pendant les 2000 ans précédents.
            C’est une construction artificielle que les politiciens ont promu par un discours propagandiste, démagogique et mensonger faisant miroiter paix et abondance pour tous.

            Ils ont également ignoré les précédents historiques : aucun empire ou dictature ne perdure, même en progressant par petits pas pendant plus de 60 ans.
            Charlemagne s’y est essayé mais son « empire d’occident » a été balayé après sa mort, Napoléon l« a tenté et il a fini à Ste Hélène.
            Hitler l’a voulu pour réduire les »sous-hommes« à l’esclavage au profit de l’Allemagne et chacun sait la façon sanglante dont cela s’est terminé.
             Il a suffi de 20 ans pour que l’UE tourne à la catastrophe.

            Et nous avons été vendus, pieds et poing liés, par nos propres gouvernements.
            Nous avons été trahis par les serviteurs de l’argent que sont les politiciens.
            Ils sont tout ce que l’on veut, sauf Français, puisqu’ils n’hésitent pas à acculer leur propre peuple à la ruine et à la misère et à dire ensuite qu’ils l’ont fait pour son bien.
            Hier soir, dans »ce soir ou jamais« , Marie-France Garraud. qualifiait cette trahison de forfaiture.
            D »ailleurs, ils peuvent faire ce qu’ils veulent, ils ne sont pas responsables, c’est le peuple qui paiera les pots cassés.

            Les traités peuvent être dénoncés, nous l’avons vu plus d’une fois dans l’Histoire. mais il semblerait que ceux qui nous lient soit inscrits dans le marbre et que les nouveaux aggravent encore la situation.
            Pourtant le pouvoir se gargarise de son « courage politique », mais seulement pour tondre les gens, jamais pour s’opposer à des décisions qui nous volent notre souveraineté, notre indépendance et notre liberté.I
            Ils construisent une dictature de la finances et des multinationales pendant que pour détourner l’attention ,ils s’agitent sur le mariage gay et le vote des étrangers..
            Lâches, et traitres à leur pays !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès